Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Conseils de lecture, par Éric Guéguen

Conseils de lecture, par Éric Guéguen

Comme chaque début d’année, c’est le temps des bonnes résolutions ! Alors pourquoi ne pas prendre la résolution de lire des ouvrages philosophiques afin de mieux comprendre les enjeux d’hier, d’aujourd'hui et de demain ? C’est en tout cas ce qu’Éric Guéguen nous invite à faire ici au travers de cette petite vidéo en nous conseillant quelques ouvrages à la fois utiles et intéressants et qui explicitent en détails les notions de "démocratie", de "république", de "justice", "d’individualisme" ou encore de rapports entre "Anciens et Modernes", notions déjà abordées par Éric au cours de ses vidéos précédentes et de celles qui seront à venir. On retrouve ici des auteurs celebrissimes comme Tocqueville, Rousseau et bien sûr Aristote mais aussi d’autres auteurs gagnant à être connus comme John Rawls, Karl Polanyi ou Louis Dumont.

 

Malheureusement pour beaucoup de monde et en particulier sur internet, lorsque quelqu'un prétend faire de la philosophie, il est bien souvent catalogué au mieux comme quelqu'un de totalement déconnecté du réel, au pire comme quelqu’un "de prétentieux et donneur de leçons". Il s’agit ici de s’affranchir de ces clichés. Ayant la chance de connaître un peu Éric, je me permets de préciser une chose importante le concernant (il ne m’en voudra pas, j’espère ;-)), au départ, ce n’est pas quelqu’un qui a une formation de philosophe ou qui a fait des études allant dans ce sens. Il a tout simplement eu un jour la curiosité de vouloir comprendre les choses par lui-même et s’est progressivement passionné pour la philosophie politique. Cette passion fut telle qu’il a alors décidé de ’repartir de zéro’ en abandonnant son métier d’alors et en reprenant des études.

 

C’est donc la démonstration que la philosophie politique ne s’adresse pas à une élite ou à une oligarchie, bien au contraire même, car elle s’adresse à toute personne désireuse de connaissance, quel que soit son niveau de départ.

 

Très bonne année 2016 à toutes et à tous et bonnes lectures !

 

 

Tags : Livres - Littérature Politique Histoire Culture



Réagissez à l'article

125 réactions à cet article


  • vote
    micnet 2 janvier 18:02

    @Bainville

    Superbe article, merci beaucoup pour ce partage !


  • 2 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 3 janvier 11:35

    @Bainville
     

    Je suis allé visiter la BnF il y a un mois (leurs bureaux près de la Bourse). C’est assez extraordinaire, et c’est finalement assez peu connu.


  • 1 vote
    berphi 3 janvier 12:20

    @Bainville
    Ca va hurler, j’assume.
    Ce manifeste est a contextualiser ; son époque est révolue. Il qualifie l’Eglise comme seule puissance morale légitime pour nous dire :
    La vision plus profonde, plus réelle de la souffrance nous a restitué le sentiment de notre propre devoir envers ce peuple que nous sommes chargés d’éclairer elle nous a rendu sensible l’idée des réparations immenses à accomplir demain, de cette « créance muette résignée des classes démunies, incultes et qui ont tout donné »
    Ce texte date de 1919, les signataires donnent l’impression de découvrir une réalité sociale suite à la parution du manifeste communiste. Ils se moquent de qui ? Avant 1905 ou 1789, où l’Eglise pouvait exercer sa une légitimité protectrice, elle faisait quoi l’église ?
    Tout le XIX témoigne qu’elle fut plus morale que protectrice.
     Ceux d’entre nous qui professent la religion catholique sentent quelle étrange force elle ajoute à cette première disposition. Elle implique, en effet, « l’unité de la foi, c’est-à-dire l’unité de la pensée clans les matières essentielles, l’unité de l’obéissance à une loi explicite et fondamentale qui devrait être l’âme de tous les codes humains bien conçus ; l’unanime soumission enfin qui attache à une hiérarchie qu’elle considère comme sacrée ».
    Vous comprendrez qu’il faille une confiance absolue à l’institution responsable pour pouvoir se prêter à une pareille soumission, ce n’est pas mon cas...



  • 1 vote
    berphi 3 janvier 14:51

    @Bainville

    Le sens de cet article fut l’avertissement d’un progrès social synonyme d’affaissement de l’esprit. ???

    Tout est relatif Bainville dans une société où seulement 10% de la population avait accès aux études où dans une ferme la valeur de la vie d’une bête était bien plus importante que celle d’un enfant. Même lorsqu’un citoyen lambda souhaitait faire carrière dans la Cavalerie, le bougre était noté selon sa "côte d’amour" -valeur indiquant son niveau d’éducation ou devrai-je dire plus exactement de savoir s’il appartenait ou non à l’aristocratie, il ne s’agissait pas de compétence mais de milieu !
    Encore faut-il qu’il y ait eu Esprit pour qu’il ait affaissement. Cet article est tout à fait explicite sur son sens politique et dans sa volonté de centrer l’Eglise comme seule référence spirituelle. La captation de l’Eglise durant des siècles de l’enseignement de la lecture/écriture révèle parfaitement le sens politique et non spirituelle de l’organisation.

    Les signataires répondirent à la Fière déclaration d’intellectuels, en rappelant aux intellectuels de gauche les conséquences qu’auraient pu avoir leur pensée, les effets d’un manque de spiritualité et ceux d’une volonté de table rase.
    Mouii, en s’appuyant encore une fois sur l’Eglise.
    La spiritualité n’est pas l’Eglise.


  • vote
    berphi 3 janvier 15:03

    @Bainville
    (Je vous ai répondu sur un commentaire qui n’apparait pas, je vous le réécris.)
    Le sens de cet article fut l’avertissement d’un progrès social synonyme d’affaissement de l’esprit
    De quel esprit parle-t-on dans un pays où à une époque la vie d’une bête dans une ferme était plus importante que celle d’un gosse, où seulement 20 % de la population avait accès aux études supérieur où la "cote d’amour" prévalait sur les compétences -valeur qui définissait votre niveau d’éducation ou plus exactement qui définissait le milieu auquel vous apparteniez. Par exemple, pour un poste proposé, l’aristo était préféré au roturier. 
    La spiritualité et l’Eglise sont bien distinctes.
    Ce n’est pas qu’ils ne connaissaient pas la condition ouvrière, c’est qu’ils ne l’abordaient pas de la même façon 
    Vous rendez-vous compte de cet aveux ? Ils prétendent s’inquiéter d’une classe sociale qu’ils ne connaissent pas ??? Allô Bainville ?


  • vote
    berphi 3 janvier 15:04

    @ Bainville,
    Bon, mon deuxième commentaire remplace et annule le premier


  • 1 vote
    berphi 3 janvier 17:21

    @Bainville,

    Que savez-vous de leurs vies, leurs connaissances ou leurs préoccupations ?
    Tss tss C’est vous qui m’expliquiez qu’ils ne connaissaient pas la classe ouvrière( je reprends votre commentaire et je vous le met en gras) :
    Ce n’est pas qu’ils ne connaissaient pas la condition ouvrière, c’est qu’ils ne l’abordaient pas de la même façon

    Ensuite, est-ce terrible d’être paysan, agriculteur ? (en 1919)
    C’est terrible d’exercer un métier où l’on privilégie le vétérinaire plutôt que le médecin parce qu’on en a pas les moyens.

    L’exigence de la qualité ne dépend pas de l’Eglise et toute l’horizon de cet article s’y situe. Le spirituel n’est qu’un prétexte pour rendre à l’Eglise sa posture et son pouvoir politique. L’Esprit n’appartient pas à l’Eglise la qualité non plus.
    Et contrairement à ce que vous pensez, je rejoins parfaitement le passage que vous citez : Dans cette grande réforme sociale qu’on nous prépare, c’est un attentat contre la culture qui s’apprête. Et l’on voit des intellectuels qui ont découvert l’ozone et la houille blanche déserter soudain leur devoir d’état. Cette réforme économique et matérielle, nous la voulons comme eux, mais nous ne la voulons pas au détriment de l’esprit. Rien ne se fera contre lui, car rien ne pourra se faire sans lui."
    Mais j’insiste. Il s’agit de l’Esprit et non de l’Eglise.
    Le vecteur de spiritualité ne vaut que s’il est en accord avec la Vérité.

    Elle a aussi ses gloires, prêtez-y attention ;
    Je prête attention aux gloires de ce pays, à son histoire (y compris religieuse), à sa culture. Je fais parfaitement la distinction entre un prête, une religieuse - qui, pour certains, j’ai une infinie affection - et l’Eglise ; ses gloires ne m’intéressent pas. (du reste lesquelles svp ?).

     Rome fait partie intégrante de la France, par l’Empire et par le pape.
    Mouii...Philippe le Bel ne s’est pas encombré de cet état de fait. ...   smiley


  • 1 vote
    berphi 3 janvier 19:53

    @Bainville,

    Si vous voulez raisonner en absolu, à partir de détails,

    De détails ? La spiritualité est une affaire trop grave pour être confiée à l’Eglise. Qualifiez la de détail si ça vous conviens. 

    Les "principes d’organisation" ne se résument pas à l’Église.

    (...) Croyants, nous jugeons que l’Eglise est la seule puissance morale légitime et qu’il n’appartient qu’à elle de former les mœurs incroyants, mais préoccupés du sort de la civilisation, l’alliance catholique nous apparaît indispensable Enfin plus que jamais l’élite intellectuelle a le sens de sa responsabilité sociale. (...)
    Ce paragraphe vous a sans doute échappé. Il s’agit bien d’organisation politique.

     La couronne s’est toujours défendue des ingérences politiques de l’Église.
    Pas toujours, Philippe Auguste en sait quelque chose  smiley

    Bonne soirée à vous Bainville, nous ne serons pas d’accord,
    En vous remerciant pour cet échange 


  • 1 vote
    berphi 3 janvier 23:12

    @Bainville,

    Je vous rappelle que dans le lot, il y eut Charles Maurras, agnostique, et Jacques Bainville, qui ne fut pas croyant - d’autres devaient être dans le même cas.

    Oui, en 1919, soit 14 après la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Le seul repère spirituel majoritaire en France douée d’une force politique capable de s’opposer au courant communiste était l’Eglise. Dans ce contexte, il ne me paraît pas illogique que tout adversaire au bolchevisme y adhèrent. Oui, ce texte est poussiéreux, et oui, l’avertissement du danger bolchevique qu’il soit d’ordre culturel, spirituel ou sociétal est justifié.

    Les mœurs chrétiennes, ne vous disent-elles rien ? N’êtes-vous pas au courant qu’elles imprègnent notre droit en dépit d’une remise en cause depuis quelques décennies ?

    Nous parlions de l’Eglise (catholique) et non des moeurs chrétiennes, un protestant saurai parfaitement vous expliquer la différence. Nous parlions de politique et non de sectarisme. Je vous ai clairement soumis les passages qui relèvent de la politique quant à la place de l’église dans leur projet sociétal. Il y a un moment ou il faut savoir arrêter de tortiller. 

    Votre appréciation est somme toute grossière. 

    Le roi faisait la différence entre un acte politique et religieux. Les croisades furent des campagnes militaires du monde catholique afin de protéger les lieux saints, n’y apposez pas des anachronismes modernes 

    Je pense que vous avez une méconnaissance du profil d’Innocent III et de son sens pointu de la politique (Saint François d’Assise en sait quelque chose   smiley pour limiter son action, qu’aux seules croisades, c’est en effet grossier. Me prêter ce type d’anachronismes est une erreur. 

    De reconnaître le caractère fondateur de l’Eglise dans notre identité, lui accorder la place symbolique qu’elle mérite ne doit pas nécessairement lui conférer un pouvoir politique. Notre désaccord se situe ici, et pas ailleurs. Les attaques ad hominem ne m’atteignent pas.

    Cruellement, mais un peu à la manière de ces aristos sans le sou, de fille aînée de l’Eglise, elle n’en a plus que le titre. 
    Vous vous inquiétez de la déliquescence de notre société et de son sens du sacré (et je vous rejoins !), vous semblez brandir cet article comme valeur et vérité absolue, je ne fais que le contextualiser.

    "le bon peuple veut des modèles, et l’on s’obstine à lui présenter des miroirs. Il se doute qu’on l’abrutit".

    A quel modèles pensez-vous pour le bon peuple ?

    Je vous rappelle au surplus qu’un principe ne connaissant pas d’accidents ou d’exceptions ne peut s’apprécier au-delà de la théorie.
    Sincèrement, vous pouviez la faire plus courte mais sans doute avec moins de gueule. 

    Je vous souhaite une bonne nuit


  • vote
    berphi 4 janvier 09:01

    @Bainville
    Pour ma part, je n’irai pas plus loin dans cette discussion. Je ne trouve pas de continuité dans votre argumentation. Ce fut cependant un plaisir de discuter avec vous !

    Tout également

    Meilleurs voeux pour cette nouvelle année !


  • 15 votes
    medialter medialter 2 janvier 18:31

    Je me suis toujours demandé quel virus a pu tant déstructurer le cerveau à Gueguen qui a lu autant d’ouvrage de philosophie politique sans jamais comprendre que la déliquescence actuelle, tant sociétale que financière, a été soigneusement organisée, et qu’elle ne mènera jamais, comme il le prétend, à un effondrement, mais à une société ultra-totalitaire performante, efficace, et consentie par un incompressible 80% de zombies. Dont il fait partie à son corps défendant.


    • 5 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 janvier 18:38

      @medialter

      Une société ultra-totalitaire, ce ne serait pas un effondrement politique ?


    • 4 votes
      Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 2 janvier 19:01

      @medialter
      incompressible 80% de zombies

      .

      Pas si incompréhensible que cela, pour ceux qui sont sorti du logiciel bourgeois depuis longtemps, qui ont goûté à la misère, la rue, la marginalisation, la pauvreté, avant de pouvoir rebondir et vivre de façon meilleure sans pour autant retomber dans le piège de l’embourgeoisement. J’ai rencontré des SDF qui sont de bien meilleurs philosophes que ceux qu’on nous sert par merdias interposés.

      .

      Mais tant que les bourgeois voudront rester bourgeois avec le train de vie qui va avec et de jolies bibliothèques à exposer en fond d’écran aux spectateurs affamés, ils ne pourront se prétendre réellement hors système, alors ils se contenteront de parler du sexe des anges pendant que Byzance s’écroule, que les vrais résistants organisent leurs autonomies et oeuvrent à tendre vers une émancipation systémique afin de ne plus être des assistés perpétuels ou des rebelles de salon, et que le monde change de façon inexorable, que nous allons de plus en plus vers une réalité Orwellienne ou Huxleysienne, effectivement de plus en plus formatée et fliquée à la demande même des moutons bêlants qui ont accueilli les bras ouverts, les loups au sein de leur bergerie, des schtroumpfs dévirilisés, féminisés, infantilisés, qui veulent continuer à être pris pour des gamins malgré leurs 50 ans passés, le système se nourrira de ses propres produits recyclés, autant humains que matériels, inutile de dire que les vrais éveillés ne seront qu’une toute petite minorité insignifiante tant que la plupart des prétendus éveillés se batterons becs et ongles pour conserver leur style de vie bourgeois sans avoir l’air d’y toucher. A un moment donné, il faudrait clairement définir ce que nous voulons, et jusqu’où chacun est prêt à aller pour "changer les choses" et dans quelles proportions. Les esprits vraiment ouverts n’étant vraiment pas légions, laissons les à leurs illusions que nous avons déjà amplement dépassées depuis longtemps et qui ne nous concernent plus.

      .

      Car objectivement, j’ai l’impression de tourner en rond quand je regarde où en sont la majorité de mes contant pour rien qui se prétendent sortis de la matrice alors qu’ils la nourrissent avec le sourire. Les punks qui bouffent chez Mac Donald’s, ça va, on les a assez vus.


    • 7 votes
      ZardoZ ZardoZ 2 janvier 21:25

      @Guegen est un noob en matière de société ultra-totalitaire performante. C’est ainsi.


    • vote
      yoananda yoananda 3 janvier 11:16

      @medialter
      "elle ne mènera jamais, comme il le prétend, à un effondrement" l’histoire te donne tort ...

      Il y a 3 possibilités : effondrement ou totalitarisme ou renaissance.

      rien n’est joué d’avance. Il se peut que tu aies raison, mais dans ce cas, il faut expliquer pourquoi tu exclue les 2 autres possibilités. Tu as peut-être des raisons, mais une simple affirmation, sans examen approfondi des autres voies n’est pas suffisant.

      J’ai étudié les 3 cas, et, pour l’instant, on a les 3 en germe. Tout est possible, y compris un "mix".


    • 4 votes
      Heimskringla Heimskringla 3 janvier 12:28

      @yoananda

      Sur un autre article avec MaQ on parlait de la rarification des ressources et du fait que dans la vie, la plus grosse part du gâteau est toujours pour celui qui cogne le plus fort. 

      Donc pour ma part je pense que ça ira vers un totalitarisme pervers prenant le masque d’une soi-disante "démocratie" comme c’est déjà le cas aujourd’hui. 


    • vote
      pegase pegase 4 janvier 13:12

      @medialter,

      Parce que les élites anglo-saxonnes on bien compris qu’il fallait remplacer la Chine le temps d’une guerre qui risque d’être très longue, pour qu’il puissent accomplir leur sombre dessein (contrôle total du monde) ...

      Ce qui sous entend être capable de produire à bas coûts avec une main d’œuvre servile ..


    • vote
      maQiavel maQiavel 2 janvier 18:38

      Et Nicolas Machiavel alors ?Pas de Machiavel ?Impardonnable, Gueguen, je vous hait. smiley

      Plus sérieusement, la sélection de la partie sur la democratie est très bonne, elle permet de se construire une vision nuancée et pleine de modération sur ce qu’est réellement démocratie, sur ce qu’elle devait être et sur ce qu’elle est réellement. 
      Concernant le passage ancien /moderne, je conseillerai également les "discours sur la première décade de Tite Live"de Nicolas Machiavel. 
      Sinon j’attends l’émission sur la république avec impatience... 

      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 janvier 18:41

        @maQiavel
        "Et Nicolas Machiavel"


        Qui ça ? Encore un rappeur ou un métalleux qui risque de pervertir la jeunesse, non merci !


      • vote
        maQiavel maQiavel 2 janvier 18:42

        Oups, pardon : "sur ce qu’est réellement démocratie, sur ce qu’elle devait être et sur ce que ses défenseurs prétendent qu’elle est. "


      • vote
        maQiavel maQiavel 2 janvier 18:48

        @Qaspard Delanuit
        Bigre, comment avez-vous vous deviné ? Vous avez mis à jour mes plans diaboliques... 

        https://youtu.be/_5bSHuhx_28


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 janvier 18:54

        @maQiavel

        Version récente avec une coiffure plus moderne signée Alain Soral. 

        https://www.youtube.com/watch?v=Fv7a-I3j1SE


      • vote
        maQiavel maQiavel 2 janvier 19:04

        @Qaspard Delanuit
        Version rap avec une coiffure africaine, mais tout de même signée Alain Soral :https://youtu.be/qt9mRFLrh40

        PS : mon Dieu que c’est laid smiley


      • vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 2 janvier 19:11

        @maQiavel
        "mon Dieu que c’est laid"

         

        Oui, je pense que même en enfer, on ne voudrait pas de cette chanson.  smiley


      • 1 vote
        ZardoZ ZardoZ 2 janvier 21:23

        Pas mauvais rappeur le jaCouille.


      • 2 votes
        yoananda yoananda 3 janvier 11:20

        @maQiavel
        "elle permet de se construire une vision nuancée et pleine de modération sur ce qu’est réellement démocratie"

        a quoi ça sert ?

         

        je ne cherche pas la polémique, c’est une question sincère : Au final, je crois que c’est fondamentalement ce qui nous sépare, cette recherche (que je perçois comme) extrême de modération et de nuance, qui, selon moi, paralyse l’action, et donc in fine, tue la réflexion elle même (qui doit partir et aboutir à l’action).


      • vote
        maQiavel maQiavel 3 janvier 11:48


        C’est le contraire, c’est l’extrémisme qui paralyse l’action...  


      • 2 votes
        yoananda yoananda 3 janvier 11:49

        @maQiavel
        je ne comprends pas ta réponse. Les extrémistes, justement, agissent ... demande au jihadistes s’ils ne font pas bouger les lignes.


      • vote
        Éric Guéguen Éric Guéguen 3 janvier 11:56

        @yoananda
         

        Ils "agissent" en vue d’interdire toute action postérieure. Et c’est déjà la situation - consentie - que nous connaissons.


      • vote
        maQiavel maQiavel 3 janvier 12:02

        @yoananda
        Les extrémistes en général n’agissent pas, ils ne font que se plaindre et chouiner. Il existe néanmoins une petite minorité qui agit, leur action est tellement extrême qu’elle ne construit jamais rien et mène à des catastrophes. 

        Les jihadistes sont une petite minorité de musulmans qui font plus de mal qu’autre chose à la représentation qu’ont les peuples non musulmans de l’Islam et qui passent le temps à tuer d’autres musulmans, leur voie est vouée à l’échec... 

        Bref, l’extrémisme, soit ça reste dans la simple contestation (la grande majorité) soit ça agit et subit des échecs. Une pensée extrême est trop simpliste et ne correspond pas à la complexité du réel, l’action qui en découle évidemment ne donne rien d’autre que des catastrophes... 


      • vote
        maQiavel maQiavel 3 janvier 12:27

        D’ailleurs, concernant l’Islam, pour voir ceux qui agissent vraiment, il ne faut pas regarder du côté des égorgeurs mais des grandes mosquées à travers le monde musulman qui d’un côté ont une production culturelle et de l’autre côté, dont les militants agissent concrètement sur le terrain social et font du prosélytisme. Ces islamistes sont bien plus efficace que les jihadistes... 


      • vote
        yoananda yoananda 3 janvier 12:41

        @maQiavel
        j’ai pris l’islam comme exemple, à cause de l’actualité. Je ne suis évidement pas d’accord avec ta vision de celui-ci, mais ce n’est pas le sujet.

        je commence à comprendre vaguement ce que tu dis (au dela des mots car je comprends bien les phrases smiley ), mais pour moi, une action n’a pas à être forcément "constructive" (=jugement de valeur relatif à une culture).

        pour rester dans l’islam, tu peux me donner des exemples d’actions "constructives" modérées sur lesquelles tu fondes ton affirmation ? (je préfères les exemples concrets aux abstractions)


      • 1 vote
        philouie 3 janvier 13:12

        @yoananda
        Cet été, j’étais dans un douar au Maroc dans lequel je vais régulièrement depuis de nombreuses années.

        Cette fois une nouveauté : l’eau courante dans la maison.

        Comment ? ce n’est pas l’Onep, l’office nationale d’eau potable, mais de "riches donateurs" qui ont subventionné la réalisation : un puits, une pompe et un minaret qui fait château d’eau pour distribuer l’eau.

        En regardant d’une hauteur, on s’aperçoit que dans chaque douar a poussé un minaret qui rend visible la mosquée et qui fait office de chateau d’eau.


      • vote
        maQiavel maQiavel 3 janvier 13:20

        @yoananda

         -tu peux me donner des exemples d’actions "constructives" modérées sur lesquelles tu fondes ton affirmation ? (je préfères les exemples concrets aux abstractions)

        Je te donnes un seul exemple :

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Services_sociaux_du_Hezbollah

        Il y’en a plein d’autres que tu peux trouver... 


      • vote
        yoananda yoananda 3 janvier 13:29

        @maQiavel
        oui je connais. Je n’ai pas besoin de chercher, j’en connais des tonnes d’exemples. C’était pour comprendre de quoi toi tu parlais précisément (même Daesh a son propre système social, qui reprends celui de l’Islam et c’est l’une de ses forces). 

        bon, conclusion en ce qui me concerne, nous sommes épigénétiquement divergents, condamnés à ne pas nous entendre smiley

        on aura essayé.

        Ça reste un mystère pour moi cette "incompatibilité" tellement profonde qu’on ne peut trouver aucun terrain d’entente. J’ai trouvé une explication théorique récemment à cet état de fait, mais, dans la pratique, c’est toujours aussi déconcertant.

        merci d’avoir répondu, je te laisse vaquer smiley


      • vote
        maQiavel maQiavel 3 janvier 13:31

        -mais pour moi, une action n’a pas à être forcément "constructive" (=jugement de valeur relatif à une culture).

        Alors parlons de construction d’institutions pour être plus précis.

        Les extrémistes à quelques rares exceptions ne produisent rien, ce qui est logique puisque leur simplisme n’est pas en phase avec la complexité de la réalité sociale. Ou alors les institutions qu’ils produisent ne font pas long feu. 

        Toutes les institutions qui durent sont le résultat du travail de personnes en adéquation avec la complexité du réel, ce que les extrémistes ne sont pas... 


      • vote
        maQiavel maQiavel 3 janvier 13:37

        @yoananda
        -même Daesh a son propre système social,

        Oui, qui se fonde sur la violence et la coercition, leurs principales victimes sont d’ailleurs d’autres musulmans. Ça ne durera pas très longtemps... 


        -Ça reste un mystère pour moi cette "incompatibilité" tellement profonde qu’on ne peut trouver aucun terrain d’entente

        Je ne vois pas ce qu’il y’a de mystérieux, nous sommes différents, et avons des vécus et des expériences différentes, cela influe sur nos représentations du monde... 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 14:30

        @yoananda
        "Les extrémistes, justement, agissent"

         

        Une action est le contraire d’une réaction, agir est le contraire de réagir. Les activistes violents sont la plupart du temps manipulés, ils réagissent "sur commande" à une impulsion. La véritable action est celle qui échappe à la mécanique (par exemple, pardonner est une véritable action, alors que la mécanique des émotions voudrait que l’on désire se venger). 


      • 1 vote
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 janvier 14:35

        @Qaspard Delanuit

        Pour ce qui est de l’incompréhension entre deux personnes, lorsqu’on en est témoin de l’extérieur, en observateur neutre, il apparaît souvent qu’elle relève surtout du langage, du choix des mots, de la manière de tourner les phrases. Je ne suis pas sûr que les personnes qui se trouvent irréductiblement opposées sur un forum le seraient tant que ça dans une autre circonstance. 

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet


Voir ses articles







Palmarès