Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Eric Guéguen, de l’identité ou de la souveraineté ?

Eric Guéguen, de l’identité ou de la souveraineté ?

Suite au débat initié par Eric Zemmour qui, en critiquant Marine Le Pen et le FN tendance Florian Philippot, estime que le combat sur le retour de la souveraineté de la France est un combat d'arrière-garde et que seule l'identité française doit être aujourd'hui défendue, Eric Guéguen saisit le débat à la volée pour en faire ici une synthèse intelligente et rappeler ainsi aux protagonistes des deux "camps" (qui de l'identité ou de la souveraineté) que l'une ne va pas sans l'autre.

 

Si l'identité de la France doit en effet être considérée comme la fin à accomplir, cette dernière ne peut obtenir cet accomplissement sans les moyens que constitue la pleine et entière souveraineté de la communauté "France" qu'il s'agit de retrouver voire même, pourrait-on dire, d'obtenir réellement !

 

 

Tags : Politique Eric Zemmour Souveraineté



Réagissez à l'article

264 réactions à cet article


  • 7 votes
    Qiroreur2 (---.---.221.83) 27 septembre 10:36

    Disons que la souveraineté c’est du concret : contrôler l’émission de sa monnaie, ses frontières, son Droit, sa politique budgétaire, sa politique extérieure, son armée, etc.

    Tout ceci est concret.

    L’identité c’est bcp plus complexe : On est pas en Islande avec 300 000 personnes qui n’ont vécu que très peu de brassages ou même du Japon (en 2014 : 350 demandes d’asiles politique, 2 acceptées ... juste un exemple et pas forcément un modèle non plus)... L’identité française est une constellation d’identités (bretonne, alsacienne, provençale, normande, antillaise, etc.) qui composent une identité plus englobante faite de culture, de langue commune, de valeurs partagées ... A ces identités "géographiques" qui ont toutes leur propre histoire, s’ajoutent des identités plus récentes... et tout cela donne la France. 
    Chacun s’accordera à admettre qu’aujourd’hui en 2016, cette identité commune est en péril. Mais si on cherche la cause, c’est bien du côté de la souveraineté qu’il faut creuser, car de toute façon c’est sur ce qui l’a fait (et la défait en l’occurrence depuis l’Occupation allemande puis la mise sous tutelle américaine) que l’on peut agir.
    Une vidéo pleine de bon sens ...

    • 8 votes
      medialter medialter 27 septembre 10:49

      @Qiroreur2

      "Une vidéo pleine de bon sens ..."

      *

      Bien que n’étant pas Zemmourien, force est de constater que celui-ci a raison sur l’aspect arrière-gardiste de la recherche de la souveraineté perdue. La France n’existe plus en tant que pays, à part le nom et le langage. Tout au plus pourrait-on encore défendre la francophonie. Même les frontières ne sont plus que d’anciennes reliques, un musée où l’on peut encore évoquer la grandeur révolue de ce pays. Aujourd’hui, c’est un duché dont le commandement a basculé à Bruxelles, au terme d’un processus irréversible qui a mis en évidence l’immense puissance des protagonistes de cette mise sous tutelle.
      *
      Quant à l’identité, je souhaite bon courage à toute l’équipe de PYR, du Bréviaire des patriotes et à la partie de sa nébuleuse ici-présente (entendre la bande des Q) pour en définir les modalités. Le français serait-il un blanc chrétien râleur au garde à vous devant son drapeau (mis en place par la maçonnerie, pour ne pas dire autre chose, identique aux 3 couleurs de la révolution américaine) ? Parce que depuis la révolution, la culture française, si tant est qu’elle puisse définir l’identité, a quand même passablement changé depuis 2 siècles. On attend donc patiemment une définition du vrai français smiley
      *
      Pour le reste, je ne m’attarde pas sur l’idée de Guéguen de "renverser le régime politique" ( smiley ), celle-ci ne faisant que mettre en exergue qu’on peut très bien avoir 45 balais et s’investir dans une interminable série philosophique volontairement stratosphérique, afin d’éviter d’être trop concret, tout en étant encore un gamin qui s’est construit un père Noël pour adulte, une sorte de tétine pour philosophe


    • 5 votes
      Qiroreur2 (---.---.221.83) 27 septembre 11:17

      @medialter
      " La France n’existe plus en tant que pays, à part le nom et le langage. Tout au plus pourrait-on encore défendre la francophonie. Même les frontières ne sont plus que d’anciennes reliques, un musée où l’on peut encore évoquer la grandeur révolue de ce pays. Aujourd’hui, c’est un duché dont le commandement a basculé à Bruxelles, au terme d’un processus irréversible qui a mis en évidence l’immense puissance des protagonistes de cette mise sous tutelle."

      C’est vrai mais rien n’est définitif. Vous avez choisi de renoncer à toute forme de combat politique estimant qu’il est vain, et n’êtes pas seul. Les gens comme vous n’ont jamais écrit l’Histoire et il ne faut rien en attendre. Vous suivrez la masse pour le meilleur et pour le pire. Chacun fait ses propres choix.

      La compagnie du Q n’a aucune homogénéité politique (y’a du muz, de l’anarchiste, du souverainiste ... tu parles d’une unité smiley ) si ce n’est de défendre un type persécuté par le pouvoir et qui ose lui résister et lui dire en face "je vous la mets profond, plutôt la mort que le déshonneur". PYR et cie je ne les écoute pas plus pas moins que je n’écoute les cocos. Par contre je sais qui sont ceux qui défendent ardemment leurs boulots dans les usines qui ferment les unes après les autres avec pour seule motivation le pognon-roi : http://journal.lutte-ouvriere.org/2016/09/21/alstom-profiteur-et-licencieur-gouvernement-et-politiciens-complices_70816.html

      "On attend donc patiemment une définition du vrai français "

      Perso j’en donne une au travers de mes articles sur la musique "française" (c’est une approche comme une autre) tout en sachant que les notes n’ont pas de papier. Le génie français ça existe. La médiocrité française aussi. A regarder tout le temps le verre à moitié vide on finit par se déshydrater Medialter smiley


    • 1 vote
      pegase pegase 27 septembre 12:52

      @medialter
      On attend donc patiemment une définition du vrai français 


      Facile ...

      Papiers d’identité français, langue courante française, payant ses impôts et ses cotisations sociales en France, participant d’une manière générale à l’essor économique de notre pays afin d’en juguler le chômage => menace numéro 1 de ce territoire, il est utile de le rappeler..

      Ceux qui ont reçus leurs papiers en échange d’un vote PS peuvent rentrer chez eux , merci et au revoir ... Ceux qui ont combattus pour la France, les harkis, les goumiers et petits fils de goumiers et autres descendant de la première armée de France (Rhin Danube), peuvent rester ... On leur fera même des bisous à chaque commémoration smiley


    • 4 votes
      Lord Volde Lord Volde 27 septembre 15:08

      C’est simple et aisément démonstratif. Zemmour a tout intérêt à privilégier l’idée du retour de l’identité nationale comme fondement historique de la solidarité nationale unitaire et sociale en déconsidérant la souveraineté nationale qu’il recase dans les étales de la mémoire des cimetières.

      Quel est la nature authentique du combat auquel se livre Zemmour depuis maintenant une décennie, avec l’appui et le soutien caractérisés des médias d’opinion acquis au nouvel ordre international impérialiste à dominance anglo-saxonne et sioniste ?

      Zemmour bosse en loucedé pour l’intérêt d’Israël à l’instar de son compère Finkiel qui se sont tous deux défaits de leurs vêtements habituels pour les besoins de la cause en embrassant la tenue du patriote nationaliste tout en se redécouvrant comme par enchantement un amour immodéré de l’histoire de France, du christianisme et des grandes figures de la pensée national, et ce, alors même qu’il porte un nom juif, qu’il se définit d’abord et avant tout comme juif, qu’il pratique en secret les rituels de la religion de ses ancêtres, qu’il à fait circoncire son fiston au huitième jour, que son fils est entièrement dévoué à la cause d’Israël, qu’il dissimule son idolâtrie pratique du fétichisme tribal en ne se séparant jamais du Sefer Torah qu’il porte sur lui à l’abri des regards indiscrets, que l’essentiel de son combat hyper médiatique est tourné contre l’islam, les arabes et les noirs africains et qu’il regarde Israël comme un modèle en matière sécuritaire et démocratique. Les actions médiatiques de Zemmour sont compatibles à l’idéologie des néocons aspirant au clash horizontal des civilisations.

      Eric Guéguen ne cache pas son admiration pour les éructations de Z et les récriminations de F. Il est par ailleurs assez proche d’Elisabeth Lévy et de Causeur, la caisse de résonance sioniste post-identitaire.

      Le maître à penser d’Eric Guéguen est sans conteste le père de la tribu des néoncos, à savoir Léo Strauss. Encore un membre de la puissante communauté organisée, me diriez-vous. Tiens donc...

        


    • 6 votes
      Norman Bates Norman Bates 27 septembre 15:47

      @Lord Volde

      Quand Zemmour montre du doigt les arabo-musulmans les imbéciles regardent les arabo-musulmans...

      Zemmour boussole de la République, phare de la pensée, une farce qui restera dans les annales de l’Histoire...


    • 1 vote
      philouie 27 septembre 15:55

      @Norman Bates
      les annales de l’Histoire...

      un seul n, siouplé !


    • 4 votes
      Lord Volde Lord Volde 27 septembre 16:15

      @Norman Bates
      Zemmour est un générateur de prurit anal pour ceux qui boivent ses paroles et l’admirent comme s’il était l’émanation de a vierge Marie.


    • vote
      aldous aldous 27 septembre 19:28

      @pegasea france c’est un nation sur occupation comme en 1940 par hitler, mais cette fois si ce washington AIPAC : Economique avec le $ la fed et les pétrodollars le systeme bancaire, wall Street ; psychologique avec l’industrie de holocauste, les medias la propagande et Hollywood. donc avant de penser librement il est impérative d’etre libre autrement ce la pensée d’esclave qui aboutisse a rien.


    • 4 votes
      jeanpiètre jeanpiètre 27 septembre 10:58

      quel est plus pénible, la techno parade, ou la parade de guéguen ?


      • 6 votes
        ils (---.---.184.10) 27 septembre 11:00

        L’identité nationale n’existe pas, c’est un mythe imposé par les élites depuis Paris. On ressent quelque chose pour l’endroit ou l’on vit, son village, son département ou sa région. L’étymologie du mot "pays" désigne un petit territoire de quelques centaines de kilomètres carré, la nation elle, censée désigner le peuple ça ne veut rien dire, c’est pour cela qu’ils ont supprimé les langues régionales, changé même les noms et les cartes des régions, la culture et la tradition régionale disparait petit à petit, tout ça au profit des pouvoirs délocalisés comme la nation ou l’union européenne.


        • 2 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 27 septembre 11:10

          @ils
          Le fait est qu’il existe des Français qui ont le sentiment d’appartenir à une communauté nationale, que vous le vouliez ou non. En revanche l’équivalent n’existe pas pour l’Europe. 


        • 1 vote
          niQolas_d niQolas_d 27 septembre 11:21

          @ils
          Quand la France gagne la coupe du monde de football, je ne suis pas sûr que les personnes qui descendent dans la rue le font pour leur village.


        • 3 votes
          ils (---.---.184.10) 27 septembre 11:38
          1. @Qaspard Delanuit

          2. Le fait est qu’il existe des Français qui ont le sentiment d’appartenir à une communauté nationale, que vous le vouliez ou non.

          3. Ils se trompent ce sentiment n’est qu’une fausse impression, un conditionnement. La centralisation du pouvoir est néfaste aux peuples depuis toujours.

          4. @niQolas-d

          5. La preuve par "les supporters de foot" il fallait oser...

        • vote
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 27 septembre 11:48

          @ils
          "Ils se trompent ce sentiment n’est qu’une fausse impression, un conditionnement."

          Je ne vois pas ce que cela change, un sentiment reste un sentiment. 

           

          "La centralisation du pouvoir est néfaste aux peuples depuis toujours."

          Le pouvoir d’un homme sur un autre est néfaste, centralisé ou pas. 


        • 1 vote
          niQolas_d niQolas_d 27 septembre 11:54

          @ils
          J’ose, car le fait est là


        • vote
          pegase pegase 27 septembre 11:59

          @ils

          1. Le fait est qu’il existe des Français qui ont le sentiment d’appartenir à une communauté nationale, que vous le vouliez ou non.

          Ils se trompent ce sentiment n’est qu’une fausse impression, un conditionnement.

          .............................................


          C’est surtout qu’on aimerait que l’argent de nos impôts et de nos cotisations sociales ....extrêmement élevés smiley ....ne fiche pas le camp pour entretenir des improductifs pourtant en pleine santé, en construction de mosquées, et autres délires de nos politiques collabos mondialistes corrompus ..

          J’aime bien travailler, mais travailler pour les autres qui ne branlent rien, et font c**er toute la société avec leur charia de m***de, ça ne me parait pas une perspective d’avenir intéressante ........ ça va vous me comprenez ? smiley

          C’est légitime non ?????


        • 3 votes
          ils (---.---.184.10) 27 septembre 12:15

          @niQolas_d

          Le foot c’est avant tout la communauté des cons, ça ne prouve rien.


        • vote
          philouie 27 septembre 12:21

          @ils
          le foot ça prouve que les gens ont besoin d’identité, c’est le signe d’un manque de liens communautaires.


        • vote
          jeanpiètre jeanpiètre 27 septembre 12:25

          @niQolas_d
          quand les français descendent dans la rue pour défendre leurs conditions de vie, je ne suis pas certain qu’ils le fassent pour aller perdre des ressources et des organes


        • 5 votes
          ils (---.---.184.10) 27 septembre 12:25

          @Qaspard Delanuit

          Le pouvoir d’un homme sur un autre est néfaste, centralisé ou pas.

          Aucune nuance ? Centralisé veut dire qui s’exerce sur des millions de gens et des milliers de kilomètres carré, c’est donc forcément un pouvoir plus puissant et autoritaire, mais surtout plus illégitime.


        • 6 votes
          Lord Volde Lord Volde 27 septembre 14:07

          Gazpar est un membre indéfectible de la groupie zemourienne et finkielkrautienne. Sa pensée est réduite en encadrée par les deux idéologues sayanims de la treizième tribu. Depuis qu’il est entré en religion et qu’il a adopté le code du nationaliste identitaire à composante judéophile et foncièrement racialiste, sa réflexion personnelle s’est auto-bridée, suivant en cela la ligne éditoriale de la pensée moisie adossée au clash civilisationnel.


        • 1 vote
          niQolas_d niQolas_d 27 septembre 11:52

          "L’identité la fin, la souveraineté le moyen"
          Je trouve qu’Eric mélange un peu trop facilement le "vivre ensemble" et "l’identité commune"
          La fin n’est pas l’identité commune, mais le vivre ensemble. Les deux certes nécessitent la souveraineté, mais le second n’implique pas forcément le premier.


          • 2 votes
            Qiroreur2 (---.---.221.83) 27 septembre 12:44

            @niQolas_d
            On pourrait dire que le "vivre ensemble" nécessite des valeurs communes (plutôt qu’une identité ; même si de l’identité découle un certain nombre de valeurs). On observe que dans certains quartiers ce vivre-ensemble n’existe pas car les personnes qui y vivent parfois ne partagent rien et sont même en opposition sur des aspects fondamentaux de l’existence (comme le rapport à l’autre). Dés lors c’est soit le conflit, soit l’exode. C’est ce qui se passe en banlieue depuis 40 ans et ce que décrit Zemmour. Le vivre-ensemble ne se décrète pas. Il découle de ce que les gens veulent bien concéder aux autres dans les espaces communs. Concéder c’est renoncer à une partie de son identité (dans ces espaces communs, je préfère d’ailleurs ce terme de "commun" à "public", où commun = "comme un") pour ne pas l’imposer aux autres. C’est la différence entre une équipe de rugby et une équipe de foot (pour rester dans l’analogie sportive). Même le meilleur rugbyman au monde ne peut faire gagner son équipe s’il commence à se croire au-dessus de la mêlée. Il ne peut être bon dans son rôle qu’avec l’aide de tous les autres. 

            L’un des pbs est que le système libéral (qui place l’individu au sommet de tout) nous pousse à percevoir l’autre comme un concurrent (voire un adversaire à éliminer). L’espace commun s’est peu à peu transformé en un espace où chacun exige de pouvoir exprimer sa singularité, alors qu’il devrait être un espace de dialogue et de coopération. Quel que soit le système que l’on prône, si cette dimension n’y est pas intégrée tout ceci finira très mal (à la Walking Dead ...la situation de Rick et ses amis étant bien compromise...). 


          • vote
            WakeUp 27 septembre 13:31

            @niQolas_d
            La fin n’est pas l’identité commune, mais le vivre ensemble [...] le second n’implique pas forcément le premier.

            => Je pense que c’est un point à discuter. Pour ma part il me semble qu’identité commune ne veut pas dire identité unique (on a d’ailleurs fait cette même confusion avec la monnaie ^^). Il me semble que pour vivre ensemble, et non à côté, il faut un élément rassembleur qui ne peut être durablement que l’identité. Cette identité n’étant pas exclusive pour autant.


          • vote
            maQiavel maQiavel 27 septembre 13:38

            -La fin n’est pas l’identité commune, mais le vivre ensemble.

            ------> Comment vivre ensemble sans un minimum d’identité commune ? Cette distinction n’en est pas une …

             


          • vote
            jeanpiètre jeanpiètre 27 septembre 13:54

            @maQiavel
            tous gladiateurs !


          • vote
            niQolas_d niQolas_d 27 septembre 15:12

            @Qiroreur2
            "On pourrait dire que le "vivre ensemble" nécessite des valeurs communes (plutôt qu’une identité..."

            voilà, c’est un peu ce que j’essaye de dire

            "même si de l’identité découle un certain nombre de valeurs"

            Là je ne suis plus

            @MaQ

            Donc en reprenant ci-dessus, on peut vivre ensemble avec, par exemple, la valeur commune qui est le respect de l’autre. Et le respect ne fait pas l’identité d’une personne.

             

            Vouloir associer la souveraineté "nationale" à l’identité "nationale", pour moi, c’est la même chose que de faire une globalisation (c’est à dire de l’uniformisation) "nationale".


          • vote
            maQiavel maQiavel 27 septembre 16:42

            @niQolas_d

            -Donc en reprenant ci-dessus, on peut vivre ensemble avec, par exemple, la valeur commune qui est le respect de l’autre.

            Certes mais ce n’est pas suffisant. Si vous allez vivre chez les Dogons et que vous voulez être membre à part entière d’une de leur communauté, vous devez assimiler leur identité culturelle sinon vous resterez un étranger pour eux, quand bien même ils vous respectent et que vous les respectez. Pour faire peuple, le respect ne suffit pas, il faut une identité commune.

            On peut aussi se respecter et constituer des peuples différents, le respect n’exclut pas l’altérité càd reconnaissance de l’autre dans sa différence mais il faut dans ce cas des territoires différents pour que chaque peuple puisse vivre selon ses différences et aspirations culturelles. C’est d’ailleurs la meilleure solution si on veut conserver une forme de respect car faire vivre des cultures différentes sur un espace restreint amène immanquablement à des troubles. 

             


          • vote
            maQiavel maQiavel 27 septembre 16:52

            @niQolas_d

            -Vouloir associer la souveraineté "nationale" à l’identité "nationale", pour moi, c’est la même chose que de faire une globalisation (c’est à dire de l’uniformisation) "nationale". 

            ------> Mais pour vivre dans une nation, il y’a un minimum d’uniformatisation à avoir.

            Je vais donner un petit exemple : l’uniformisation du langage administratif et juridique est nécessaire. Sinon, comment décider de règles communes d’organisation ?

            Un autre exemple : comment user de sa souveraineté sans culture politique commune ? La culture politique est ce qui va permettre à un peuple de décider en commun malgré les divergences idéologiques.

            Pour vivre ensemble, il faut avoir des choses en commun culturellement sinon on se sépare, c’est banal ce que je dis là. 


          • vote
            niQolas_d niQolas_d 27 septembre 17:51

            @maQiavel
            Des choses en commun oui. Mais pas suffisamment pour que ça définisse une identité.

            Par exemple, si on parle de prénom, de religion ou de je ne sais de quel folklore, ça peut former des identités différentes, mais le vivre ensemble est possible quoi qu’en disent les oiseaux de mauvaise augure.

            Vous voulez, vous, peut être, définir l’identité "nationale" par le strict minimum qu’il faut de commun pour vivre ensemble, mais on sens bien que ce minimum est difficile à définir (et par qui ?), et qu’à peine on s’en détache, on tombe dans des débats nauséabonds


          • vote
            maQiavel maQiavel 27 septembre 18:18

            @niQolas_d

            -Vous voulez, vous, peut être, définir l’identité "nationale" par le strict minimum qu’il faut de commun pour vivre ensemble, mais on sens bien que ce minimum est difficile à définir (et par qui ?), et qu’à peine on s’en détache, on tombe dans des débats nauséabonds

            ------> Déjà, il y’a des choses qui vont de soi comme par exemple la langue française, la culture catholique ( et je ne parle pas de religion mais des racines chrétiennes de la France qui sont incontestables ) , la gastronomie , la psychologie collective etc. , ca ce sont des choses qui s’imposent d’elles mêmes inconsciemment.

            Après il y’a une part d’identité qui se construit politiquement de façon consciente. Par qui ? Par le corps politique au travers de ses institutions, c’est ce qu’on fait les monarques et leurs collaborateurs par l’intermédiaire de l’institution royale. La république est née et c’est à ce régime de poursuivre ce travail à travers les institutions républicaines. Je ne dis pas que c’est facile.

            Il ne faut pas avoir peur de l’identité parce qu’il peut y en avoir des perceptions que vous considérez comme nauséabonde. Si vous voulez parlez des prétendus identitaires , je ne suis pas un grand fan de cette mouvance mais il faut écouter ce qu’ils ont à dire de l’identité française , non pas que ce soit eux qui vont décider de ce qu’est l’identité française mais il faut pouvoir faire de la place à leur perception dans le projet politique commun sinon ils en sortent ( ce qui est entrain d’arriver ) ce qui à terme pose de gros problèmes de « vivre ensemble » comme vous dites , et tout ça parce que certains ont peur de parler de certains sujets à cause des zeurelèplusombre de l’histoire.

             


          • vote
            Qiroreur3 (---.---.221.83) 27 septembre 19:01

            @niQolas_d
            "Par exemple, si on parle de prénom, de religion ou de je ne sais de quel folklore, ça peut former des identités différentes, mais le vivre ensemble est possible quoi qu’en disent les oiseaux de mauvaise augure."

            Ben non justement. Car certaines religions ’l’Islma, le judaïsme notamment) sont bien plus que cela. Ce sont des codes juridiques, et même des nations.

            Or les valeurs de l’Islam par exemple et sa pratique dans ses formes orthodoxes sont en totale opposition avec les valeurs communes en France. Rien dans le Coran n’est compatible avec la déclaration des droits de l’homme par exemple. Le pb n’est pas que des gens croient dans cette religion, le pb est qu’une partie non négligeable (28% selon l’Institu Montaigne) estiment que la loi coranique est supérieure à celle de la République. Observez comment sont traitées les femmes en Arabie Saoudite et dites moi si vous partagez leur conception du rapport homme-femme ? J’imagine que non. Ce n’est pas du folklore mais bien une question de valeurs. 

            Je pense qu’il y a une confusion avec le terme "identité". Qu’il y ait des identités différentes, aucun pb. Que de ces identités découlent des valeurs supérieures (je réponds en même temps à ce que vous n’aviez pas compris dans ma formulation précédente) à celles communément et culturellement acquises/admises et qui devienent de fait en opposition avec la principale mène au mieux à la séparation, au pire au conflit. Et là on est en train d’y aller tout droit... 


          • 5 votes
            medialter medialter 27 septembre 19:10

            @maQiavel
            "Déjà, il y’a des choses qui vont de soi comme par exemple la langue française, la culture catholique"

            *

            catholique, ha oui quand même ! Donc si t’es athée, t’es plus français ? Tu différencies comment les "racines chrétiennes" auxquelles tu fais appel, de la religion que tu écartes ?


          • vote
            maQiavel maQiavel 27 septembre 19:21

            @medialter
            Je parle de culture catholique et non de la religion catholique , moi même je ne suis pas catholique. 

            Pourquoi différentier les racines chrétiennes de la religion ? Je ne comprend même pas le principe. 

            Les racines chrétiennes vont de soi et tout un tas d’élément qui en sont issus s’inscrivent dans nos quotidiens , on n’y pense même pas tellement elles sont des évidences ,par exemple personne à part quelques rares marginaux ne remet en question le repos dominical , cela ne veut pas dire que tout le monde devrait aller à l’église le dimanche pour être français. 


          • 3 votes
            medialter medialter 27 septembre 19:36

            @maQiavel

            "Pourquoi différentier les racines chrétiennes de la religion ? Je ne comprend même pas le principe."

            *

            PTDR smiley Mais c’est toi-même qui vient de le dire :

            "( et je ne parle pas de religion mais des racines chrétiennes de la France qui sont incontestables )"

            *

            "par exemple personne à part quelques rares marginaux ne remet en question le repos dominical"

            *

            Déjà à voir, il y aurait certainement des millions de gens qui n’auraient rien à foutre du dimanche si on les payait conséquemment (les thunes d’abord, les bondieuseries ensuite), ensuite je ne trouve pas que ça soit une spécificité française. Attention, tu t’embarques dans un merdier avec ta religion, je te sens vraiment pas sur cette affaire smiley Je sens qu’en finalité, on va arriver à s’entendre sur le fait qu’un français est un mec qui parle français et qui habite en France ... Et encore smiley


          • 2 votes
            Zatara Zatara 27 septembre 19:49

            @medialter @maQ

            vous parlez des restes du catholicisme en tant que culture morale ou du culte et des obligations propre à celui ci ? les racines chrétiennes sont aussi cette culture morale qui s’est extraite du culte pour devenir populaire au point de se transmettre implicitement, quand bien même on verrait ça et là de gros naze se disant 100 % athée sans percuter un seul instant que leur logiciel est précisément issu de cette religion


          • vote
            philouie 27 septembre 19:55

            @Zatara
            devenir populaire au point de se transmettre implicitement,

             

            Peut-être par un effet de la magie ?


          • 3 votes
            Zatara Zatara 27 septembre 19:59

            @philouie
            oui un coup de baguette d’Allah et le tout sans camisole pour les femmes. Incroyable, n’est-ce pas ?


          • vote
            philouie 27 septembre 20:01

            @Zatara
            vous croyez à la magie ?

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles







Palmarès