Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’analyse de Marc-Edouard Nabe sur les attentats du 13 novembre

L’analyse de Marc-Edouard Nabe sur les attentats du 13 novembre

Les attentats qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre dernier et qui ont fait 130 morts sont le fait de religieux fanatisés, qui ne supportent pas que dans un pays comme la France l'on vive contrairement aux préceptes du Coran, en buvant de l'alcool aux terrasses des bars, en discutant avec des femmes, et en plébiscitant un modèle de société égalitaire, laïque et moderne. Voilà le discours dont les médias nous abreuvent depuis deux semaines pour expliquer les motivations meurtrières des terroristes. On a pu lire que la France, et surtout Paris, serait un symbole de la "joie de vivre", et que c'est pour cette raison que les islamistes en auraient fait une cible de choix. Marc-Edouard Nabe défend une toute autre version des évènements, et ce depuis les attentats du 11 septembre, où de semblables interprétations avaient été avancées. Le terrorisme islamique n'est pas une conséquence de l'islam, mais est une réponse directe aux politiques occidentales agressives envers les pays arabes. Cette thèse avait été développée très en détail dans Une lueur d'espoir et J'enfonce le clou, où Nabe passait à la loupe les attentats des années 2000 pour montrer la cohérence politique dont ceux-ci procédaient (précisons au passage que le dégagement de cette cohérence suffit à lui seul à réfuter toute interprétation complotiste des faits). Plus récemment, c'est aux attaques contre Charlie Hebdo que Nabe a consacré le deuxième numéro de sa revue Patience. Le style volontiers emphatique et enthousiaste de Nabe peut laisser croire aux lecteurs inattentifs que celui-ci adule les terroristes et justifie les massacres qu'ils commettent, mais sa position est un peu plus subtile que cela. Dans une interview accordée à Oumma TV, Marc-Edouard Nabe propose la définition du terrorisme qui est sans doute la plus exacte qu'on puisse trouver : "le terrorisme, c'est répondre à l'injustice par une autre injustice". De ce point de vue, ce n'est donc pas à une apologie du terrorisme que Nabe se livre, mais à une analyse globale, qui comprend bien sûr les aspects politiques de la question, mais aussi les ressorts invisibles qui sont à l'oeuvre dans ce genre d'évènement, une analyse qui est une exégèse des coïncidences et des synchronicités quasi-surnaturelles qui s'y manifestent et dont le complotisme fait ses choux gras. Non pas une apologie, donc, mais une "nabologie", comme l'indique le titre de cette vidéo où Nabe analyse, commente, et débat sur les attentats du 13 novembre.

 

 

Le mérite de cette vidéo est de revenir sur les faits dans leur chronologie, et de rappeler l'évidence suivante : c'est la France qui a déclaré la guerre contre l'Etat islamique et non l'inverse. Nullement ignorant de la mentalité jusqu'au-boutiste et vengeresse des membres de Daesh, il est évident que François Hollande savait qu'en agissant ainsi, il engageait les citoyens français dans cette guerre, de la même manière qu'en bombardant les fiefs de l'Etat islamique il toucherait sûrement des cibles non militaires. Il n'est pas question de légitimer qu'on tue des innocents pour venger d'autres morts, mais de remarquer que, dès lors que l'on sait que le camp auquel on fait face est adepte de ce genre de missions punitives, prendre la décision de l'attaquer revient à endosser une lourde responsabilité. Il est donc clair que François Hollande a sur les mains le sang des victimes du 13 novembre. On aurait pu s'attendre à ce que les français aient, au lendemain du 13 novembre, le même sursaut de lucidité qui avait poussé les espagnols, en 2004, à réclamer la démission de Haznar, après avoir été durement frappés par des attentats à cause de l'engagement de l'Espagne dans la guerre contre Saddam Hussein, mais il semble que l'intelligence du peuple français soit en-dessous de tout, puisque la cote de popularité de François Hollande a monté en flèche après les attentats. Même sans chercher à réfléchir dans le sens de la justice, il est pourtant évident que la décision d'intensifier les frappes contre l'Etat islamique est stratégiquement stupide car c'est donner encore plus de motifs aux terroristes de nous frapper, et il est illusoire de penser que l'état d'urgence servira à quoi que ce soit, puisque les terroristes ont pour eux le temps, qui use inévitablement la vigilance.

 

La solution de Nabe au problème du terrorisme est simple : il suffirait que ceux qui sont tentés par l'action violente aient la possibilité de s'exprimer verbalement sur les grands médias pour que leurs velléités de passage à l'acte soient calmées. Un terroriste, pour Nabe, c'est quelqu'un qui recourt à des moyens extrêmes pour exprimer politiquement une parole qui lui est confisquée par ailleurs. Les frustrations, le sentiment d'injustice, la colère, s'accumulent comme dans une cocotte-minute (ou plutôt devrait-on dire : une "marmitte") qui finit par exploser à cause de la pression, et la possibilité d'expression publique servirait de soupape pour évacuer ce trop-plein. Nabe propose donc que les médias ouvrent leurs portes à toute personne désireuse de s'exprimer, sans filtrage, sans censure, sans police de pensée. C'est d'ailleurs la formule qu'il applique au sein de son exposition, où tout le monde est accueilli et peut exprimer son avis. Les réactions des différents lecteurs face aux attentats sont d'ailleurs diverses, et pas forcément sur la ligne nabienne. Ainsi, un lecteur musulman analyse les attentats avec détachement tandis qu'un autre, probablement pris de compassion pour les victimes et leurs familles, se demande s'il n'existe pas une alternative au terrorisme. Ce que ce lecteur ne voit pas, c'est qu'il a la réponse à sa question sous les yeux. Quelle alternative au terrorisme ? L'art, bien sûr, que Nabe voit comme une forme de terrorisme, mais poursuivi avec des moyens différents. Il écrivait déjà en 2004, dans J'enfonce le clou :

"L'évolution naturelle pour un artiste, c'est le terrorisme. Chaque écrivain doit trouver sa forme pour terroriser...Quoi ? La culture, bien sûr ! D'abord et avant tout..."

 

L'époque est trop grave pour se taire. La société occidentale actuelle, basée sur "la négation de toute énergie", sur l'absence de toute spiritualité authentique, de tout art véritable, sur la mort en un mot, ne peut qu'engendrer des terroristes en puissance. Nabe ne peut pas se sentir solidaire de ceux qui ne voient pas le problème avec notre époque, et s'il est davantage du côté des terroristes, c'est que ceux-ci au moins réagissent. Cela signifie-t-il que les terroristes doivent être considérés comme des héros et que leurs meurtres sont justifiés ? Sûrement pas. Les tueries aveugles restent ignobles, et leurs auteurs tiennent plus de la petite frappe de banlieue qui fait les choses "à l'arrache" que du professionnel hyper-organisé et méthodique. Aucune grandeur n'est à admirer chez ces personnages, sauf peut-être au moment où ils font face à la mort. Mais l'important est qu'à travers eux s'est produit quelque chose qui a du sens, et qui devrait interroger la société. "Interroger la société", c'est l'argument que sortaient les défenseurs du plug anal géant de la place Vendôme pour justifier son statut d'oeuvre d'art, alors que la seule "interrogation" qu'il suscitait, c'étaient les offuscations de quelques conservateurs et les grincements de dents de ceux qui aimaient trop l'art pour admettre que cette sculpture en était. Non, quand je dis que le terrorisme interroge la société, il faut vraiment s'imaginer l'accusé dans son box sommé de répondre au procureur. Exhiber un drapeau tricolore aux fenêtres ou sur son statut Facebook, appeler à la vigilance contre l'amalgame, continuer dans la surenchère militaire, déployer l'état d'urgence, ne sont pas une réponse adaptée. La seule voie de sortie, c'est la Parole, car notre problème est que nous vivons dans une civilisation de mort, et que la Parole c'est la vie. S'en tenir au niveau du symbole pour exprimer sa "solidarité", c'est encore rester dans la mort. Que chacun parle et dise sincèrement ce qu'il pense, ça ira déjà mieux.

 

Tags : Paris Terrorisme Polémique Attentats de Paris



Réagissez à l'article

77 réactions à cet article


  • 14 votes
    Frida Frida 1er décembre 2015 10:53

    Oh putain la tartine du matin......
    daech, l’islamisme et le djihadisme ont de bons jours devant eux.... avec les Onfray, Nabe et cie...
    les pays musulmans et les musulmans ne sont pas sortis de l’auberge avec des clowns pareils...
    http://www.dailymotion.com/video/x4v3hj_soiree-presidentielle-avec-marc-edo_news


    • 26 votes
      Hieronymus Hieronymus 1er décembre 2015 11:43

      parler "d’analyse" concernant les élucubrations verbales de cet hurluberlu

      c’est comme parler "d’intelligence" concernant la politique des socialauds

      bref zéro sur toute la ligne, circulez y a rien à voir

       smiley


      • 12 votes
        Latigeur Latigeur 1er décembre 2015 12:00

        Je propose que les Nabes et autres Onfrays, apologistes du dialogue et de la négociation avec ceux qui ne rêvent que de nous détruire, s’assument passent aux actes : 


        qu’ils s’en aillent voir concrètement quelle place ces islamistes sont disposés à laisser aux mécréants que nous sommes et nous reviennent, s’ils reviennent... pour nous expliquer ce qu’ils ont entendu.
        Dans un cas comme dans l’autre ça risque d’être instructif sur le sens du dialogue de nos islamistes avides de "paroles". 

        • 9 votes
          DIVA DIVA 1er décembre 2015 20:52

          @Latigeur

           Ceux qui ne rêvent que de nous détruire ?

          C’est à dire l’égrégore façonné par l’axe israélo-anglo-américain : daech/isis,el/al qaïda/al nosra !

          L’analyse du nabot chapeauté est, comme d’habitude, à la ramasse puisqu’il semble ne pas avoir compris ce à quoi ont servi ces attentats opportunistes perpétrés ce vendredi 13 du mois de novembre 2015.

          N’a t-il rien retenu de pearl harbor, du golfe du Tonkin, du kossovo, du 11/9, des armes de destruction massive ... ?


        • vote
          Rounga Rounga 1er décembre 2015 22:10

          @Latigeur

          Je propose que les Nabes et autres Onfrays, apologistes du dialogue et de la négociation avec ceux qui ne rêvent que de nous détruire, s’assument passent aux actes : 


          qu’ils s’en aillent voir concrètement quelle place ces islamistes sont disposés à laisser aux mécréants que nous sommes et nous reviennent, s’ils reviennent... pour nous expliquer ce qu’ils ont entendu.

          Visiblement, une place pas si mauvaise.


        • 4 votes
          julien julien 1er décembre 2015 23:32

          @Rounga

          "L’ennemi" ici, ainsi que "mécréant", est à prendre au sens de "non-musulman", ou plutôt "de non religion musulmane", c’est tout. Rien de péjoratif. "

          Enorme ! Mais comment pouvez-vous prendre au sérieux ce piètre clown ?

          Pour le reste c’est en gros de l’analyse géopolitique niveau Mélenchon, il en est là le rebelle Nabe ? Les gars de l’EI se servent juste de lui ce qui flatte son gros ego, c’est tout ce qui compte pour lui. Et au final il ne dit pas grand chose de différent des analyses de Soral et des méchants conspis tout en leur crachant à la gueule, ça doit être pour maintenir l’espoir d’être réinvité sur les plateaux télé (ça lui avait notamment valu un passage dans Le supplément de Biraben pour taper sur Soral).

          "La solution de Nabe au problème du terrorisme est simple : il suffirait que ceux qui sont tentés par l’action violente aient la possibilité de s’exprimer verbalement sur les grands médias pour que leurs velléités de passage à l’acte soient calmées. "

          Franchement vous ne vous écroulez pas de rire quand vous lisez ça ?


        • 3 votes
          Rounga Rounga 2 décembre 2015 00:02

          @julien

          "La solution de Nabe au problème du terrorisme est simple : il suffirait que ceux qui sont tentés par l’action violente aient la possibilité de s’exprimer verbalement sur les grands médias pour que leurs velléités de passage à l’acte soient calmées. "

          Franchement vous ne vous écroulez pas de rire quand vous lisez ça ?

          Franchement ? Non.

          Ca marche même pour toutes les époques, tous les mouvements terroristes.


        • 2 votes
          Latigeur Latigeur 2 décembre 2015 13:17

          @Rounga
          Perso je ne trouve pas la place d’idiot ou d’ennemi utile si souhaitable que ça, toute l’histoire montre que ces derniers finissent par être sacrifiés dans le cours du conflit.


        • 2 votes
          Latigeur Latigeur 2 décembre 2015 13:32

          @DIVA
          l’axe israélo-anglo-américain, égrégore de la mouvance rouge-brun, complotiste en diable et de quelques autres qui ne voient la réalité qu’au travers des lunettes déformantes de leur a-priori simpliste.


        • 7 votes
          jeanpiètre jeanpiètre 1er décembre 2015 12:21

          l’odeur du sang attire les charognards, depuis 15 jours , ce n’est plus un ballet, c’est devenu une revue.


          • 2 votes
            Zatara Zatara 1er décembre 2015 14:38

            @jeanpiètre
            ....un bal....le bal des enculés


          • 4 votes
            Frida Frida 1er décembre 2015 14:45

            @jeanpiètre
            heureusement que je suis un surhomme, dit-il ha ha ha ha

            il faut le prendre pour un clown, ce qu’il est, la mégalomanie peut parfois faire rire


          • 10 votes
            Frida Frida 1er décembre 2015 12:26

            Le jeune homme qui intervient à la 50 mn est beaucoup plus réfléchi, plus mature que le crétin de Nabe qui montre dans cette vidéo un narcissisme maladif, et une masturbation intellectuelle stérile...
            une vidéo qui pourrait passer pour une caricature trash de Nabe si celui-ci ne prend pas réellement au sérieux son narcissisme comme une vérité absolue, il est prêt à toutes les compromissions possibles et inimaginables pour venger la non reconnaissance de son génie par la France...
            c’est pathétique ...


            • 3 votes
              Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 1er décembre 2015 13:24

              @Frida
              D’accord avec ton commentaire Frida, sauf le mot génie utilisé avec Nabe dans la même phrase, c’est antinomique au possible.

              il devrait reprendre la carrière de son père...

              .

              Il veut ou il veut pas ?


            • 5 votes
              Frida Frida 1er décembre 2015 13:33

              @Gaston Lagaffe
              D’accord avec ton commentaire Frida, sauf le mot génie utilisé avec Nabe dans la même phrase, c’est antinomique au possible.

              ---

              je ne le considère pas comme un génie...

              mais il se prend pour un génie, et tout le cirque autour de lui n’a pour but que de satisfaire cette croyance obsessionnelle.. il se met en scène en citant par exemple Celine et d’autres "rebelles" et "génies" mais il se cite en miroir à travers eux...

              c’est pathétique... il n’a que le côté glauque et merdeux des génies..le côté positif lui fait étrangement défaut...


            • 1 vote
              Rounga Rounga 2 décembre 2015 00:00

              @Frida

              il est prêt à toutes les compromissions possibles

              C’est sûr que Nabe, en matière de compromissions...Putain ! ce qu’il faut pas lire...


            • 8 votes
              Hijack ... Hijack ... 1er décembre 2015 12:33

              T’ain la vache !!!  ???
              .
              Donc, d’après Nabe, ces terroros ... plus meurtriers que vraiment terroristes (qui eux agiront d’eux mêmes et par idéologie) ... n’agissent que par vengeance des conflits provoqués dans les nations arabo/musulmanes ... sans comprendre que la Syrie et la Libye sont des nations vraiment arabo/musulmanes ... que ces terroros agissent et servent l’empire qui justement a provoqué tous les conflits et, contre les arabo/musulmans et contre le reste du monde n’étant pas soumis à eux.
              .
              Enfin, croire que les USA ont été attaqués par la fine équipe du 11 ... est un sommet, qui me permet de dire que Nabe, n’est pas nabot par la taille, mais surtout par ses ridicules analyses, réflexions et conclusions. 


              • 1 vote
                EpiqueTête EpiqueTête 1er décembre 2015 12:43

                Quelle grosse subversion !


                • 3 votes
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 1er décembre 2015 13:20

                  Quel narcissisme élitiste parisiano crétin nombriliste au possible, j’aime beaucoup sa théorie sur le rock, à contre coeur... L’autre con d’émule de Barbier avec son écharpe rouge, comment est ce possible d’écouter du hard rock en 2015 ?
                  .
                  Parce que le jazz personnellement me tape sur les couilles et me donne des envies de meurtre. Chacun ses goûts merde !
                  .
                  Deux styles de musique que je n’aime pas, le jazz et le reggae. Et alors ?
                  Me prends je pour le nombril du monde parce que je sais écrire deux phrases sans faute ? Couillon de Nabe, il est loin son quart d’heure de gloire du temps du régal des vermines chez Pivot. Je hais Marc George Bénamou, mais pour le coup, je trouve qu’il n’a pas assez tapé fort sur ce con de Nabe. Perso je lui aurai décroché la mâchoire ça lui aurait éviter de débiter 10 conneries à la seconde. Masturbin de cervelles inutile.
                  .
                  Il sort quand son bouquin de 6000 pages sur la défunte di$$idonce ?
                  .
                  Pauvre naze ce Nabe, pas pu aller au bout de la vidéo, ce type représente tout ce que j’exècre, parasite mondain faussement rebelle, qui tchialerait au moindre ongle incarné, tartuffe va !


                  • 3 votes
                    spoty spoty 1er décembre 2015 14:07

                    Il est rigolo Nabe quand-même , moi je l’aime bien.


                    • 5 votes
                      Guit’z 1er décembre 2015 17:24

                      Malgré l’insoutenable air de supériorité que se donne cette jolie brochette de merdeux proprets, j’estime qu’il y a du vrai dans ce que dit Nabe. En effet j’éprouve le même malaise impitoyable, le même désir de justice et d’apocalypse en voyant tous ces bourgeois tarés – comme ce journaleux de BFM, si plein de vide et si sûr de ses droits de petit moi aliéné jusqu’à l’arrogance naturelle ; et dont toute la politique occidentale à l’apogée de sa tartufferie de pompier-pyromane mortifère, n’est plus que la mise en œuvre totalitaire. Tout nombril mou est une merde puante. Tout bien-pensant est un salaud. Notre impérialisme arroseur de bombes et exterminateur d’enfants, ce n’est que le prurit macroscopique de leur gai nihilisme vaporeux ! Le terrorisme est la repartie prévisible à notre pornographie cultureuse. L’extermination physique de ces candides atterrants est l’effet d’une intransigeante logique, la séquelle prévisible du néant métaphysique qui nous ronge corps et âme, comme un gaz hilarant. Nous sommes les complices opiomanes de nos pourvoyeurs de beaux rêves et de sang. Comme notre société se débarrasse de ceux qu’elle juge surnuméraires, l’Occident prétend mater ceux qui ne veulent pas de lui chez eux, et qui ne lui ont rien demandé. « Le problème n’est pas l’Islam en France, mais la France en Islam » : abstraction faite (je ne la fais certes pas) de la dimension sociale et culturelle du problème que pose l’irruption massive de Musulmans chez ces petits Français dont je suis (et que Nabe-le-branleur exècre pour d’insignifiants motifs esthétiques), en l’occurrence, il n’est pas niable que voir le monde musulman, sous les plus fallacieux motifs, agressé depuis 25 ans par l’Occident desdits Droits de l’Homme (on le sait feuille de vigne idéologique du Capital), ne peut que soulever le cœur de ceux qui en ont un. Moi, je pleure très sincèrement et très discrètement les millions de morts en Irak, en Libye, en Syrie et ailleurs. Leur assassinat est un crime inexpiable dont nous portons collectivement la responsabilité ; en vertu de notre négligence et même de notre servilité de citoyens collabos de nos élites toutes absolument fascistes – et même sataniques. Nous nous roulons nous-mêmes complaisamment dans la farine dans laquelle on nous roule.

                      Mais moi, au contraire de Nabe et de ses mignons, je veux m’efforcer d’être chrétien, sans baratin ni fanfaronnades lamentables (celle que déplore légitimement Lagaffe un peu plus haut). Car j’exige qu’il faille vivre par le glaive pour mériter de périr par le glaive ! Et je pense qu’un imbécile – un consommateur lobotomisé – comme l’étaient manifestement ces tocards de l’éternel samedi soir qu’est devenu notre monde, sont déjà à ce point morts dans l’âme que les massacrer n’a aucun sens. Comment ceux qui sont déjà morts – spirituellement et même cérébralement – mériteraient-ils la mort… ?

                      Crime politique explicable ? Voire… Mais contre-sens théologique pur : c’est tout vu !

                      Tu ne tueras pas. Point.

                      Dieu ne permet pas qu’on tu son prochain.

                      Par ailleurs, et pour conclure, je suis de ceux que Nabe-le-Vantard appelle les conspis  : je ne crois pas à l’autonomie du terrorisme (quiconque adhère encore à la VO du 11/9, en 2015, est un imbécile heureux, c’est l’évidence indiscutable) ; et si douteuses que me semblent les images tellement idéales présentées des tueurs de ce vendredi 13, il semble que les prétendus « djihadistes » soient surtout des dealers ratés. Des cons. Des petits blancs modernes.

                      Bien cordialement à tous.  smiley


                      • vote
                        Rounga Rounga 1er décembre 2015 21:55

                        @Guit’z
                        Ca commençait pas mal, j’étais en train de me dire que votre commentaire était le seul post potable, mais c’est dommage que ça chute à la fin. Bon, sur le 11 septembre, il me semble que Nabe a suffisamment écrit, il suffit de le lire pour voir comment il contre les arguments des conspis.


                      • 2 votes
                        Hijack ... Hijack ... 1er décembre 2015 22:13

                        @Rounga

                        Ah ... compris, ce Topic est à l’honneur des anti conspis, donc !

                        Je comprends ... smiley et compatis.


                      • 2 votes
                        Guit’z 1er décembre 2015 23:16

                        @Rounga

                        Désolé si je ne tiens pas les promesses que je n’ai d’ailleurs pas faites.

                        Quant aux objections de Nabe à l’égard de la VO du 11/9, belle lurette qu’elles ont été elles réexpédiées d’où elles viennent : nulle part.

                        Nabe n’est qu’un conspirologue banal : quelqu’un qui voit partout cette créature mythique, ledit "conspirationniste".


                      • 2 votes
                        La Vouivre La Vouivre 1er décembre 2015 23:38

                        @Rounga
                        Bon, oublions le côté conspi et observons les actes, de nabe, par exemple, qui est il ? Un type qui se rêvait grand écrivain, vu son physique de l’époque d’Au Régal des Vermines, on peut imaginer que le pauvre a souffert en silence de moult brimades scolaires et sociales, il a connu le succès, il se voyait arriver, hélas, trois fois hélas, une émission chez Pivot à tout fait basculer et un poing sioniste est venu lui rappeler que sa gerbe d’or aspergeait tout le monde sauf le lobby sioniste montant, encore dans l’ombre des années 80, pour exploser à la face de la France dans les années 2010, il a au moins ceci en commun avec son ex pote Soral, c’est qu’il a pris un pain de Jérusalem dans les gencives le Nabe.

                        .

                        Il vivait dans le même immeuble que Houellebeck qui écrivait timidement des poèmes et qui ambitionnait aussi d’être un grand écrivain pour pouvoir se taper la caissière noire du Monoprix voisin, et Nabe se la tapait sur le lavabo en rêvant de bois d’ébène dans un fantasme de colonisateur né trop tard pour jouer les négriers. Un combat de moches dans un tunnel de nègres, en fait, qui de Nabe ou de Houellebeck allait se farcir une meuf le premier et ainsi perdre son pucelage ? Nabe fit une percée avec Au Régal des Vermines, hélas, le poing de Benamou écrasa dans l’oeuf ses rêves de gloires, comble de malheur, les écrits de son rival d’immeuble encore plus moche que lui, deviennent best sellers. Houellebeck le gothique anachorète hypocondriaque venait de reléguer le fils Zanini qui collectionne les Paninis aux rangs de ceux qui collectionnent aussi les râteaux. La carrière de Nabe se résume donc à : "il faut à tout prix que je baise plus que Houellebecq et si possible des plus jolies meufs que lui et surtout de plus en plus jeune à mesure que je prends de la bouteille"...

                        .

                        En plus d’être une girouette, Nabe est carrément un carrousel en matière de retournements de veste, ce qui n’est pas à son honneur, et ça en dit long sur le personnage, dont le narcissisme exacerbé trouve refuge uniquement dans l’irrationnel qui pour se démarquer dans son désir de subversion absolue et magnifiée, fait l’effet boomerang sur Nabe, sans même qu’il se rende compte, il a fait un virage idéologique à 180° depuis ses jeunes années où il souhaitait pisser dans la gueule de tout le monde avec sa gerbe d’or, son misanthropisme de frustré sexuel, et de son physique de moucheron à lunettes habillé comme en 1930, et le Nabe cinquantenaire, qui ne trouve rien de mieux, pour être à contre courant des subversifs et rester le number one des dits subversifs, valide tranquillement les versions officielles les plus absurdes, afin de lutter contre une autre frustration égotique en la personne d’Alain Soral et de Dieudonné qui lui ont ravi les deux premières marches du podium, n’étant même pas au stade de caresser l’espoir de monter sur la troisième, Nabe se contente de rester dans ce qu’il ne comprend plus lui même, jouer une posture, aussi vide soit elle de sens. Nager à contre courant comporte des risques, tenter l’aventure sans en avoir la carrure, est synonyme de suicide, Nabe, en est il, là dessus, encore lucide ?

                        .

                        Voilà, c’est triste les ravages que peuvent faire les disgrâces de naître avec un physique ingrat, ça donne soit des génies honorables, soit des pervers méprisables, ou, ce qui est plus généralement le cas, un mix des deux en même temps, puisque rien n’est tout blanc ni tout noir, juste 50 nuances de gris pour la salope que je suis smiley.


                      • 2 votes
                        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 décembre 2015 00:17

                        @La Vouivre
                        "juste 50 nuances de gris pour la salope que je suis"


                        Vous écrivez trop virilement pour être une vraie salope, ma chérie. 


                      • 3 votes
                        Hijack ... Hijack ... 1er décembre 2015 17:37

                        Devoir de mémoire  : smiley
                        .

                        A ceux qui le traitent d’antisémite >>> Nabinou mignon, chez Taddeï, parle justement de complotistes ... >>> choc !!! Au lieu de se voir applaudi par les sionistes, lui disent (de mémoire) que ce qu’il dit, n’effacera pas son antisémitisme ... mieux, reprochent à Taddeï de l’avoir invité face à eux !!! ... snif !  smiley 


                        • 2 votes
                          Shanan Khairi nanash 1er décembre 2015 17:45

                          1h20 de naberies, c’est long. Trop long par rapport au faible intérêt du discours. Ai de loin pas pu tout regarder. Evidemment, il y a plein de choses justes (mais non originales) dans ce qu’il dit... Et plein d’âneries aussi. M’enfin... Globalement... Il est fou, Nabe, non ?


                          • 3 votes
                            Hijack ... Hijack ... 1er décembre 2015 17:47

                            J’ai pu voir 2/3 secondes en zappant ... et l’entendre dire : pourquoi Dieu a voulu ça ? ... hum, c’est ce que je me dis à son sujet. Pourquoi Dieu a voulu ça : ce qu’est devenu Nabe ... 
                            .
                            C’est vrai qu’il se prenait pour Céline ... Bref, mes respects à ceux qui réussissent à l’entendre tout le long de cette vidéo et mon plus profond respect pour ceux qui réussiront à lire son livre tant annoncé, dont même le titre, doit prêter à rire.
                            .
                            Je sors.


                            • 6 votes
                              Pyrathome Pyrathome 1er décembre 2015 17:53

                              Nabe est un crétin qui se prend pour un génie..... smiley


                              • 3 votes
                                Guit’z 1er décembre 2015 19:47

                                Je vous trouve sévère Hijack.

                                Encore une fois Nabe est politiquement à la rue ; il ne comprend strictement plus rien à un monde qu’il refuse d’appréhender autrement qu’à travers les Ray-Ban de son esthéticaille infantile.

                                Mais ces derniers bouquins m’ont vraiment impressionné : que ce soit L’Homme qui arrêta d’écrire ou bien L’Enculé, ce sont deux textes admirables, d’une finesse, d’une drôlerie et d’une poésie rares de nos jours. Nabe m’a même rendu DSK plutôt sympathique... en montrant avec une grande intelligence (comme d’ailleurs Ferrara dans l’excellent film avec Depardieu que lui a inspiré cette affaire, quoique de façon plus allusive et dissimulée) combien le vrai méchant, dans cette affaire, c’était elle, Anne, la mégère de la cause...

                                Il y a de la folie chez Nabe, mais il y a aussi quelque chose de prophétique d’une certaine manière. Le Nabe mystique est grandiose, gigantesque parfois ; c’est le Nabe apprenti socio-politologue qui se verrouille lui-même à son insu dans la part naine de son être. - Contrairement à ce qu’il s’imagine, Nabe n’est pas d’un seul tenant, et quoique doué dans un grand nombre de domaines, il est inégal : il est donc un artiste secondaire. Je crois qu’il devrait se cultiver davantage sur certains sujets complexes où sa vision d’écrivain reste nulle et non avenue, faute de connaissances exactes. L’écouter parler du terrorisme - auquel, je le répète, il n’a strictement rien compris, rien de rien - a quelque chose de pathétiquement grotesque. S’agissant du canular évident du 11/9, il veut à tout prix que "les Arabes" l’aient fait de A à Z, sans aucun concours extérieur : c’est pour lui un article de foi fanatique ; j’allais dire la clé de voute de sa vision de l’art qu’il croit même une vision incontestable du monde. Il élève ainsi le déni de réalité jusqu’à la puissance, à un degré d’éloquence si vertigineux, si excellent même, littérairement parlant, que c’en est infiniment pitoyable... Et Ben Laden - sinon son fantôme photoshopé - a beau revendiquer le jour même sa non-participation à ce crime - à quoi bon le perpétrer si c’est pour le nier ? Comment une telle violence se mêlerait-elle à une telle lâcheté ? -, Nabe n’en a rien à foutre. Al Qaeda sinon rien. Question de swing et non de logistique, de révélation sacrée et non de services secrets. Qu’importe la crise du Capital à celui dont le foi ne connait pas la crise ! Poète ou rien !

                                Quand même, ces jours-ci je m’amusais à relire Chacun mes goûts  : c’est un petit bijou à sa manière, un délicieux recueil d’aphorismes - ceux-ci s’appréciant paradoxalement dans l’ensemble et non dans le détail. Rien ne dépare l’ensemble, même ce qui y est plus faible, on y perçoit une petite musique de nuit, un ton une vision sous-jacente qui nous entraine, nous convainc presque, d’un mot nous séduit.

                                Nabe m’est absolument odieux, et pourtant je l’apprécie et même l’admire. "Je ne suis pas celui que vous aimeriez haïr, mais celui que vous haïriez d’aimer."

                                Voilà c’était une petite réflexion que m’a inspiré votre commnentaire... :->


                                • 2 votes
                                  Hijack ... Hijack ... 1er décembre 2015 22:11

                                  @Guit’z

                                  Ouais ... mais pas tant que ça ... il y quelques années, j’aurai dit exactement comme toi. Quand a ses sorties rigolotes sur le 911, je ne suis pas le seul à avoir cru au début qu’il déconnait, par provoc ... mais non ! Juste au moment où il prenait de la hauteur sur la toile par rapport à tous les autres, il se jeté tête première dans quelque chose d’incompréhensible.

                                  .

                                  Je ne suis pas non plus le seul à lui en vouloir après l’avoir respecté pour son parcours, ses pensées, ses écrits. Il a le droit de nous décevoir comme on a le droit de ne plus le respecter s’il trahit ce pourquoi on le respectait. Enfin, si ses folies 911ènes étaient le fait d’un connard, pas de souci, mais lui n’est pas un connard ... sait ce qu’il dit, pense et écrit, et pourquoi.

                                  .

                                  Sa dernière sortie chez Taddëi (lien sur mon commentaire plus haut) a fini de le finir ... il n’est à présent pour moi, qu’un rigolo, sauf s’il a raison, sauf s’il nous apprend qu’il se foutait de leur gueule, mais je ne crois pas. 


                                • 2 votes
                                  La Vouivre La Vouivre 1er décembre 2015 22:35

                                  @Guit’z
                                  Nabe est un "artiste" à l’ancienne, il est dans le superficiel, le romantique, dans l’excès mais enfantin, pas assez doué pour être un Céline contemporain, ni même un Rimbaud, ni même un fils de son père, Nabe est d’une autre époque, il veut atteindre la grâce de ses maîtres, mais il devra se contenter de ce qu’il est, light, très light, à côté de ceux qu’il aimerait égaler dans la magnificence qui n’existe plus, non plus, aujourd’hui, avant il y avaient des icônes, souvent anonymes de leur vivant, devenus célèbres post mortem, mais aujourd’hui, à l’heure du fast food, il n’y a plus des génies, car ça prend trop de temps et ce n’est pas rentable en terme de part de marché pour les merdias de la consommation rapide, il n’y a que des "artistes" kleenex, des arts comptant pour rien, dans tous les domaines, pourquoi ? Parce que pour apprécier un véritable artiste, et le différencier du variétable artiste, il faut du temps, beaucoup de temps à lui consacrer pour comprendre et appréhender l’ensemble et la subtilité de son oeuvre, au temps des I-Phone, la majorité à d’autres choses à foutre que de se pencher longuement sur les soucis psychologiques et nombrilistes d’un Nabe, voyez ?

                                  .

                                  Nabe est dans la beauté gratuite du geste, essaie de tirer l’essence qui lui est nécessaire de textes écrits par d’autres mais qu’il aurait aimé avoir écrits.

                                  .

                                  Il n’y a qu’à voir la jouissance buccale qu’il éprouve jusqu’à un semblant d’orgasme indécent face caméra quand il lit, une soit disante lettre inconnue retrouvée de Rimbaud, voyez comme Nabe se délecte des mots d’un de ses maîtres, comme il savoure tel un nectare chaque tournure de phrase, chaque souplesse de style d’un auteur pour qui Nabe, le petit, a une admiration sans borne, mais nous restons dans le superficiel, surtout en temps de pré guerre et d’incertitudes vitales, on s’en fout des tournures de style d’un type qui est mort il y a deux siècles. On s’en fout de se remémorer la $hoah, on s’en fout d’écouter les conneries électorales des représentants d’un gouvernement illégitime et déconnecté des réalités populaires, nous nageons intégralement dans une période superficielle, et en ce sens, Nabe est dépassé, d’où les conneries qu’il débite à la minute, il ne capte plus rien, car il a besoin de plus de profondeur, donc de temps, donc d’attention qu’on lui porte, et par extension de compréhension qu’on lui accorderai si nous mêmes avions du temps en suffisance et même en superflu, pour produire du concept, une pensée censée, aussi, comme il ne peut parfaire son demi talent comme il conviendrait pour le magnifier, il fait de la merde, comme tout le monde, puisque plus personne n’a le temps pour faire des choses correctement à la vitesse du train où nous emmène l’horloge électronique au détriment de la biologique, sans parler du fait qu’avec internet, Nabe peut passer pour un nain, car les merdias n’ont plus le monopole de nous dire qui est talentuex ou pas, un gamin qui crève en silence au fond du sahel, aurait pû, peut être, d’un point de vue génétique et de circonstances, pû être si les conditions requises avaient été remplies, un Johnny Halliday à la place du Jauni actuel, qui sait ?

                                  .

                                  Le temps des idoles est révolu, Nabe le regrette, car des Nabe, il y a en a un paquet sur la toile, le talent des anonymes démonte le mythe des idoles privilégiées, le talent est partout, pas juste à la TF1 de papa, ces artistes qu’on nous a imposés par monopole pur, ce monopole a volé en éclat, et des Nabe il y en a des millions, des Dantec il y en a des millions, parfois même chez des gosses, gosses qui parviennent à 5 ans à jouer du System Of a Down à la batterie, une gamine de surcroît, des talents musicaux il en sort des milliers par jours, qui dépassent de loin les idoles imposées et artificielles d’hier, les cabarets deviennent internationaux, les locaux de répétition deviennent scènes internationales, grâce au net et même les chambres à coucher deviennent superproductions cinématographiques mondiales via le web, quand la scène vaut le détour et fait ce fameux buzz qui dure 10 secondes.

                                  .

                                  Les artistes officiels deviennent ringards, et les anonymes prennent leur revanche. C’est clair que ça fait chier les imposteurs comme Nabe ou ces radins de Metallica, mais le temps des idoles a fait son temps, car elles sont dépassées par le talent des anonymes jusqu’ici baîllonnés et n’ayant jamais droit au chapitre malgré leur évidente supériorité en terme de talent sur les "artistes géniaux" purs produits des circuits merdiatiques officiels d’autrefois.

                                  .

                                  Ce n’est que justice...


                                • 4 votes
                                  La Vouivre La Vouivre 1er décembre 2015 22:46

                                  J’ai oublié l’essentiel, la différence entre un Céline et un Nabe, c’est que Céline a souffert, dans sa chair, dans son esprit, alors que Nabe n’est qu’un dandy qui tomberait dans les pommes à la moindre coupure.

                                  .

                                  La souffrance des grands artistes d’hier, (ceux d’avant TF1, des siècles derniers) dont le talent touche encore nombre de gens aujourd’hui, ont souffert, des Nietzche, des Baudelaire, des Van Gogh, sont morts dans la souffrance et la solitude, choses qu’un demi mondain parisien comme Nabe ne pourra jamais comprendre, parce que c’est autre chose que de jouer à touche pipi avec sa copine ou à des jeux scatologiques comme des gamins qui s’extasient devant le caca surtout quand on a 50 balais comme Nabe, voyez. C’est la grosse différence entre ceux qu’il admire et celui qu’il est. Et il le sait, seulement il fait tout pour ne pas le montrer.

                                  .

                                  Les artistes merdiatiques ne sont que des ersatz d’artistes, les merdias les broient jusqu’au trognon, remember Amy Winehouse et bien d’autres avant elle. Nabe est un ersatz d’artiste, et de loin pas le pire.


                                • 4 votes
                                  La Vouivre La Vouivre 1er décembre 2015 23:01

                                  Et qu’on ne vienne pas me dire que je ne suis pas objective, car j’ai commandé chez lui son patience 2 car la couverture me faisait rire, Adolf H avec le panneau "Je suis Charlie" est à tomber de sa chaise. Mais le contenu c’est juste du trash aspartame, et surtout passé de date, le montage photo qui montre fienkielkraut enculer onfray est de l’esprit des années fin 80, Nabe a juste 30 ans de retard en matière de subversion. Par rapport aux merdias mainstream il a encore quelques milimètres d’avance, mais en comparaison avec la subversion underground émanant du peuple d’en bas, il est à des années lumières derrière, le pauvre dandy parisien, son défaut ? Il s’est embourgeoisé, il n’a plus l’oeil du tigre, et sa suffisance narcissique est un boulet pour lui, dans ce qu’il essaie de faire encore et qui plaît à des dandies qui le considèrent comme une sorte de punk édulcoré, chacun ses limites, selon le degré de souffrance que l’on a connu, et Nabe ne semble pas porter beaucoup de cicatrices à part peut être, existentielles, mais ça, il ne devra s’en vouloir qu’à lui même, seulement, en est il capable ?


                                • 3 votes
                                  La Vouivre La Vouivre 1er décembre 2015 23:02

                                  En est il seulement capable, d’auto critique ? Ce n’est pas ce qui transparaît en premier chez lui.


                                • vote
                                  Guit’z 1er décembre 2015 23:07

                                  @La Vouivre
                                  Ben dites donc vous alors vous faites pas semblant quand vous commenter. Ce que vous écrivez m’a l’air intéressant, je vais prendre le temps de le lire.

                                  Votre pseudo : un roman que j’avais particulièrement aimé à l’époque... ça remonte :)


                                • vote
                                  Rounga Rounga 1er décembre 2015 23:39

                                  @Hijack ...
                                  Je ne suis pas non plus le seul à lui en vouloir après l’avoir respecté pour son parcours, ses pensées, ses écrits. Il a le droit de nous décevoir comme on a le droit de ne plus le respecter s’il trahit ce pourquoi on le respectait.

                                  J’aimerais comprendre ce que Nabe aurait "trahi". Si on relit son journal intime, ou Au Régal des vermines, on se rend compte qu’il n’a pas dévié d’un iota par rapport à sa ligne initiale. Il a conservé la même sensibilité anarchiste, anti-occidentale, pro-jazz qu’il avait au début, et c’est avec cette sensibilité que tant de gens adoraient dans les années 90-2000 qu’il interprète les évènements actuels.

                                  C’est vous qui avez changé et trahi ce pour quoi vous aimiez Nabe. Si Nabe s’en est pris à Soral et à Dieudonné, c’est parce que ce sont eux qui ont dévié de la ligne qui était la leur et qui l’ont attaqué à cause de la constance que Nabe a eue et qu’ils n’ont pas su tenir.


                                • vote
                                  Rounga Rounga 1er décembre 2015 23:45

                                  @La Vouivre
                                  des Nabe il y en a des millions

                                  Diantre ! Il y aurait des millions d’artistes indépendants, capables de vivre uniquement de leur art et sans le support d’aucun éditeur ni d’aucun média ? Il y aurait des millions d’écrivains auteurs d’une trentaine de livres traitant de sujets aussi variés que l’actualité, la musique, la peinture, la religion ? Il y aurait des millions d’artistes aussi proches d’avoir réalisé une oeuvre totale ? Diantre, diantre !


                                • 2 votes
                                  La Vouivre La Vouivre 1er décembre 2015 23:50

                                  @Guit’z
                                  J’avais, enfant, adoré cette histoire, je m’identifiais à la Vouivre qu’on tue pour s’emparer de son joyau, et vous, à qui vous identifiez vous en le lisant, le roman ?

                                  .

                                  Plus tard, j’ai appris que la Vouivre symbolisait aussi, dans certaines cultures oubliées, les courants telluriques qui parcourent la terre et dont on peut tirer bien faits, ou méfaits, selon nos alignements énergétiques respectifs, quoi qu’il en soit, j’adore ces vieilles légendes qui ont un fond de vérité caché en elles, pour peu que l’on sache les percevoir.... Une souris verte, qui courait dans l’herbe, je l’attrape par la queue, je la montre à ces messieurs, ces messieurs me disent, tremper la dans l’huile, trempez la dans l’eau, ça fera un escargot tout chaud.

                                  Mignonne non ? Cette contine enfantine ? Et bien, pour qui ne saisit pas le sens des mots, la mélodie de cette chansonnette, cela ne veut strictement rien dire, pourtant il s’agit d’une formule alchimique, transmise de générations, en langage oral et codé, pour que les alchimistes échappent à la Sainte Inquisition, elle est aujourd’hui, une chanson qu’on chante à nos enfants sans même en connaître ni la signification première, ni son histoire, ni son sens, on le fait sans même le savoir, sans se poser la question, parce qu’on l’a chantée nous mêmes avec nos parents, étant enfants, et personne ne se souvient de cela, personne ne s’en doute, personne ne s’en soucie, c’est, et c’est tout.

                                

                                Ajouter une réaction

                                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Rounga

Rounga
Voir ses articles







Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa
recharge cigarette électronique