Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La monnaie pleine expliquée par un banquier suisse

La monnaie pleine expliquée par un banquier suisse

Un banquier, ex-secrétaire général du Créduit Suisse, qui a "presque fait une dépression" quand il a compris comment fonctionnait la création monétaire.

Les banques créent de la monnaie quand on emprunte et la détruisent quand on rembourse. À partir de rien, seulement de notre reconnaissance de dette. Si cet argent est créé avec intérêts, on obtient un système encore plus absurde où la totalité des dettes dépasse le montant de l'argent en circulation, donc on est obligé d'emprunter pour rembourser. Conséquence ? Surendettement des ménages, des États, etc...

Quand on détruit l'argent en remboursant les banques, on peut moins payer les gens, donc la précarité et le chômage augmentent. C'est la conséquence des politiques d'austérité.

Utiliser le système actuel mais sans demander de rembourser car on a collectivement compris comment l'argent est créé et qu'on a besoin d'argent dans l'économie est un grand pas en avant.

 

 

 

Tags : Emploi Ecologie Chômage Monnaie Banques Dette Finance



Réagissez à l'article

42 réactions à cet article


  • vote
    Lisa Sion Lisa Sion 30 janvier 14:52

    Ordre du jour sur AVOX, un banquier reconverti, un militaire reconverti Ken O’keefe, ne manque plus que Étienne Chouard, juriste reconverti, http://www.bing.com/videos/search?q=etienne+chouard+dailymotion&qpvt=etienne+chouard+dailymotion&view=detail&mid=C77E77157801320DA2D5C77E77157801320DA2D5&rvsmid=DFCE04BF20826DADB7E7DFCE04BF20826DADB7E7&FORM=VDFSRV&fsscr=0 pour convertir vos proches à table dimanche. Repentez vous ! Le contraire de fiable, c’est faillible, pensez y !


    • 2 votes
      Voter Après la Monnaie Voter Après la Monnaie 1er février 10:27

      @Lisa Sion

      Si ce banquier a "presque fait une dépression" lorsqu’il a cru comprendre comment fonctionnait la monnaie, alors va-t-il faire une crise cardiaque en comprenant que quel que soit le ou les gugus qui contrôlent la monnaie, il n’y a aucune solution sereine possible ?

      http://www.voter-a-m.fr/presentation.htm


    • 1 vote
      Zatara Zatara 30 janvier 16:45

      Un banquier, ex-secrétaire général du Créduit Suisse, qui a "presque fait une dépression" quand il a compris comment fonctionnait la création monétaire.

      Puis il s’est marré comme une grosse baleine, est allé s’en mettre une avec ses collègues, en a pécho une, et eurent plein de petits CDS smiley


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 janvier 22:50

        Excellente conférence, même pour ceux qui connaissent déjà l’arnaque de la création de fausse monnaie officielle. 


        • 1 vote
          Ozi Ozi 31 janvier 21:19

          @Qaspard Delanuit

          En effet, une excellente conférence, reste plus qu’à informer l’armée de réserve dudit "système" .. 70% de la population..


        • vote
          berphi 30 janvier 23:27

          Il serait vraiment intéressant de connaître l’issue de ce projet. Le banquier en début de vidéo met en garde les participants sur la validité des signatures et des directives données en haut lieu pour faire échouer le projet...


          • 1 vote
            Jean Keim Jean Keim 31 janvier 09:02

            Et un monde sans argent n’est-ce pas possible ?


            • 5 votes
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 31 janvier 09:40

              @Jean Keim
              Peut-être qu’entre le stade de la fausse monnaie diabolique et le monde angélique sans argent, on pourrait passer par l’étape de la vraie monnaie fonctionnant humainement sans arnaque ?


            • 6 votes
              ZardoZ ZardoZ 31 janvier 17:23

              @GaZpaR , en son temps, le Chè prônait un monde sans argent.

              On est plus à l’époque des chars à bœufs ni des encagoulés décapiteurs en place de Gréve. smiley

              Avec les moyens informatiques que nous avons, nous pourrions nous passer d’argent.

              La monnaie au départ c’est juste un moyen pratique pour favoriser et développer l’échange. Le souci c’est la thésaurisation qui empêche la bonne circulation de l’argent.

              Une société juste et plus équitable sera une société sans argent, ce n’est en rien angélique.

              C’est juste faisable, comme le revenu universel est d’ailleurs aussi facilement faisable et réduirait fortement le chômage, mais l’agenda mondialiste ce n’est pas dans ses petits papiers de faire l’un ou l’autre.  


            • vote
              Zatara Zatara 31 janvier 23:20

              @Qaspard Delanuit
              on pourrait passer par l’étape de la vraie monnaie fonctionnant humainement sans arnaque ?

              Mouais...l’arnaque par la monnaie est le dernier level de ce jeu global (ça s’appelle joliment l’économie financière). Mais même le troc empêche pas l’arnaque que je sache. Croire à une monnaie (ou même, si vous préférez, à une transaction, sans intermédiaire fiduciaire) équitable me rappel foutrement cette fable droit de l’hommiste de l’égalité. Autant je suis pour des formes de partages, autant l’égalité....pffffffff, mais l’égalité de quoi, bordel ??


            • vote
              maQiavel maQiavel 1er février 00:22

              @Zatara
              L’égalité de tous devant la loi, ce serait pas mal déjà et ce n’est pas impossible, cela existe et a déjà existé à plusieurs moment de l’histoire dans des contrées bien différentes. 

              D’ailleurs, d’un point de vue juridique, c’est l’état que nous connaissons actuellement même si dans la pratique, ce n’est pas trop ça à cause de l’arbitraire, mais ce sont des choses qu’on peut potentiellement corriger ( pas facilement, certes). 

              Sinon, avec la monnaie, je suis d’accord avec toi et Jean keim, un monde sans monnaie est ce qu’il y’a de mieux dans l’idéal mais concrètement, c’est impossible ici et maintenant pour un tas de raisons. 

              En politique, le choix n’étant pas entre le bien et le mal mais entre le pire et le moindre mal, le moindre mal serait une monnaie qui serait au service de la collectivité. 

              Après je vois bien venir la critique à laquelle j’adhère d’ailleurs, qui consiste à dire que cette monnaie au service du collectif va dégénérer tôt ou tard en monnaie au service d’intérêts privés car le vers est dans le fruit dès le départ lorsqu’on utilise la monnaie, je suis d’accord avec ça. 

              Mais la dégénérescence est une fatalité dans l’organisation politique, les moins mauvais systèmes sont ceux qui dégénèrent le moins rapidement... smiley

              Il faut se contenter de ça (c’est déjà beaucoup) jusqu’à ce qu’on arrive à se passer de monnaie mais il faut réaliser que ça peut prendre du temps... beaucoup de temps... suffisamment pour qu’on nos petits enfants ne voient pas de leur vivant un monde sans monnaie... 


            • vote
              Zatara Zatara 1er février 00:41

              @maQiavel
              Le juge est partial et corruptible comme n’importe qui. On devrait parler de degré d’inégalité plutôt que de se branler la nouille sur l’égalité, au moins on saurait de quoi on parle.

              cela existe et a déjà existé à plusieurs moment de l’histoire dans des contrées bien différentes.

              non maQ, on a dit pas les Dysney comme élément d’argumentation. C’est complétement illusoire de dire cela, tout humain est corruptible ou à défaut, se coucher devant le chantage. Baton ou carotte, à chacun son camp. Je te parle de réalité et tu parles de symbole tellement rincé, épuisé jusqu’à la moelle que le mot lui même s’est sali. La politique selon moi, c’est l’art de rincer les mots avec des niais, et quand ils ont compris, ça fait 5 ans que les politiques ont déjà changé d’éléments de langage dans leurs discours. Le reste n’est qu’administration, et c’est ça le vrai cœur de la meule, comment on ADMINISTRE un pays.


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 02:19

              @ZardoZ
              "Avec les moyens informatiques que nous avons, nous pourrions nous passer d’argent."


              Passez devant, je vous suis.   smiley


            • vote
              maQiavel maQiavel 1er février 04:35

              @Zatara
              Le juge est partial et corruptible comme n’importe qui

              Non, le juge est un homme, donc un être imparfait et corruptible, mais il ne l’est pas comme n’importe qui, pour la simple raison que les hommes ne sont pas tous égaux face à la corruption.Pour le coup, la considération que tous les hommes sont égaux face à la corruption ne decoule -t-elle pas d’un réflexe égalitariste ? 

              Cela pose la question de la formation et de la sélection des juges , pour que nous ayons les magistrats les moins corruptible possible. Bien sûr, ce n’est pas suffisant, il faut rajouter à cela des institutions de contrôle populaire pour pouvoir sanctionner ceux qui seront dans l’arbitraire. 

              Bien sûr, la corruption ne va pas disparaître, mais il existe des solutions pour qu’on puisse la limiter suffisamment pour que le principe d’egalité de tous devant la loi soit respecté... 

              non maQ, on a dit pas les Dysney comme élément d’argumentation

              À un moment donné, faut arrêter, nous ne sommes pas dans les Disney, certes mais on n’est pas non plus dans Ken le survivant, entre les deux extrêmes, il y’a plusieurs stades, non ? Bien sûr qu’il a existé à plusieurs moment de l’histoire et dans des contrées bien différentes le respect effectif de l’égalité de tous devant la loi, des états ou les riches et les pauvres, les misérables et les puissants étaient en pratique égaux devant la loi. Et en général, on remarque que lorsque cet état existe, c’est que le peuple est souverain et s’est donné les moyens de l’imposer. 

              Est-ce que ces systèmes politiques étaient parfait ? Non, loin de là, on peut même dire qu’ils étaient mauvais mais en tous cas, moins mauvais que le notre. 

              Ce n’était pas des symboles, mais la réalité, on retrouve cet état à plusieurs moments et endroits de l’histoire humaine... 

              Après on peut être pessimiste et le refuser dogmatiquement, moi je n’ai envie d’être ni un pessimiste défaitiste ou un optimiste naïf, mais simplement réaliste. 

              Et l’histoire politique étant un éternel recommencement, ce qui a été peut de nouveau être, c’est le cas de l’isonomie (égalité de tous devant la loi). 


            • vote
              maQiavel maQiavel 1er février 04:53

              @Zatara
              , et c’est ça le vrai cœur de la meule, comment on ADMINISTRE un pays.

              Avant cela, il existe une question fondamentale que les humains se posent depuis des millénaires : qui administre un pays, pourquoi et surtout pour qui ?

              Et on se rend compte que suivant les époques, les lieux et les circonstances, il existe plusieurs réponses. 

              C’est là qu’on entre dans la réalité politique avec les rapports de force découlant des divergences d’intérêts. 

              La question du "comment " ne vient que par la suite... 

              tout humain est corruptible ou à défaut, se coucher devant le chantage

              On a déjà discuté de la corruption plus haut. Mais non, des humains se couchent devant le chantage mais tous les humains ne se couchent pas devant le chantage, cette nuance change tout. 

              Tu vois, ça aussi, c’est la réalité : https://youtu.be/P6DyrhhVLM8

              Les choses ne sont pas aussi simples que tu ne le pense... 


            • vote
              Jean Keim Jean Keim 1er février 08:14

              @Qaspard Delanuit
              Effectivement c’est l’idée qui vient en premier, cela s’appelle un palliatif ou mieux du provisoire ... qui dure, c’est comme la sortie du tunnel des années 198*, seulement le tunnel est à rallonge.


            • vote
              Zatara Zatara 1er février 13:59

              @maQiavel
              je ne dis pas que les choses sont simples, je dis que les choses sont beaucoup plus simple que ce qu’on tente de nous faire croire. Merci pour le lien.


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 14:25

              @Zatara
              Les choses sont peut-être simples, mais pas les hommes. Le PFH (putain de facteur humain) fait que rien ne reste longtemps simple dès qu’il y a plus d’un être humain au même endroit. Les règles économiques et politiques sont d’abord créées pour éviter que l’on se saute à la gorge réciproquement, puis elles deviennent les raisons pour lesquelles on se saute à la gorge réciproquement. C’est pourquoi il ne faut dans, le domaine humain, n’espérer ni la perfection ni la permanence. Il ne s’agit donc pas de partir en quête de la formule qui résoudra tous les problèmes en même temps et pour toujours, ni même de juger les propositions en fonction de ce critère utopique. On peut juste proposer de petits ajustements, et ce n’est déjà pas simple ! Telle est la voie réelle. Les rêveries où tous les hommes se donnent la main spontanément sont impuissantes à transformer le réel, elles planent au-dessus des choses sans les toucher. 


            • vote
              pegase pegase 1er février 15:18

              @ZardoZ
              "Avec les moyens informatiques que nous avons, nous pourrions nous passer d’argent."

              .................


              En fait ce serait supprimer la monnaie réelle dans l’économie, c’est précisément ce qu’attendent les banques de la fed ..


              Le mieux serait à mon sens un retour aux monnaies or et argent, ou à une monnaie représentant leur valeurs, échangeable à tout instant dans n’importe quelle banque, avec impossibilité de tricher en imprimant des faux titres ..





            • vote
              Zatara Zatara 1er février 16:31

              @Qaspard Delanuit

              On peut juste proposer de petits ajustements, et ce n’est déjà pas simple !
              Telle est la voie réelle. Les rêveries où tous les hommes se donnent la main spontanément sont impuissantes à transformer le réel, elles planent au-dessus des choses sans les toucher.

              et les révolutions passées des peuples n’ont aucune réalité ? s’agit il de petits ajustements ?

              C’est vous qui rêvez : il y a une violence inouï sur les plans économiques, sur les plans sociétaux. Et vous me parlez d’ajustement pour ré équilibrer le système là ou il faudra un moment ou à un autre tranché dans le vif. Je ne parle pas de violence mais de politique volontaire. Quand vous me parlez d’ajustement, ça me fait doucement marrer : c’est comme donner de l’aspirine une fois tout les 3 jours à un type atteint du cancer.


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 16:45

              @Zatara
              "et les révolutions passées des peuples n’ont aucune réalité ?"


              Non, aucune. 

              Aucune révolution n’a jamais rien changé à la condition réelle des personnes, elles sont simplement des spectacles couvrant l’activisme des spéculateurs. Ce sont de très petits ajustements qui transforment la vie des gens. Les véritables transformateurs sociaux ne sont pas de grands acteurs tonitruants mais de discrets administrateurs qui glissent tout doucement une petite loi par ici, un petit décret par là. 


              Prenons le cas des congés payés, par exemple. Voilà quelque chose qui a vraiment changé la vie des gens. Eh bien vous serez bien en peine de trouver qui a eu cette idée et comment elle a pris naissance au départ. Car cela remonte au moins au conventions collectives en Allemagne, mais en réalité bien avant. Ce sont des minusculeries qui produisent de véritables changements. 


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 17:03

              @Zatara
              "Quand vous me parlez d’ajustement, ça me fait doucement marrer : c’est comme donner de l’aspirine une fois tout les 3 jours à un type atteint du cancer."


              Non, c’est plutôt comme lui proposer le retour à une vie simple rompant avec les habitudes morbides qui ont causé sa maladie, ce qui peut passer par de minuscules changements mais produisant de gros effets. Les médicaments chimiques contre le cancer sont également des "minusculeries" élaborés au niveau de l’extrêmement petit et cherchant à atteindre avec précision les cellules malades sans produire de révolution fâcheuse dans le reste de l’organisme. Et même au stade chirurgicale, le médecin cherchera toujours à minimiser le plus possible son intervention. 


            • vote
              Zatara Zatara 1er février 17:12

              @Qaspard Delanuit
              dites cela aux vénézuéliens dans la rue pour faire revenir Hugo Chavez cf lien de maQ plus haut


            • 4 votes
              ZardoZ ZardoZ 1er février 17:57

              @pegase, non pas dans ce sens là , totalement je veux dire.

              Par contre l’étape qui consisterai à s’adosser sur les métaux précieux, serait une avancée significative.


            • 1 vote
              ffi 31 janvier 18:53

              Comme il est banquier, je veux bien le croire sur parole sur le fonctionnement du système monétaire.
               
              En revanche, quand il dit que toute production économique pourrait être du fait de robots, j’ai un gros doute : c’est vraiment l’avis d’un gars dont le métier se bornait à rester dans son bureau sur son ordinateur...
               
              Dès qu’il faut adapter la production aux besoins, il faut une intelligence. Or le robot n’en a pas, c’est l’artisan qui en a. Le robot n’est bon qu’à faire toujours la même chose, le plus vite possible. La robotisation implique d’adapter les besoins à la production. Par exemple, pour produire des vêtements via des robots, il faut produire du prêt-à-porter, aux dimensions standardisées, qui ne collent pas exactement avec chacun d’entre nous. Il n’y a que le tailleur qui peut produire sur mesure. Et dans tous les domaines, c’est pareil. Si je veux un meuble spécifique, parfaitement adapté à l’intérieur de ma maison, je ne vais pas aller acheter du prêt-à-meubler de chez ikéa, mais il me faut le faire faire sur-mesure par un menuisier.
               
              Bref, la robotisation totale est une vue de l’esprit. L’excès de robotisation aboutit à une certaine désadaptation entre l’offre et la demande, ce qui aboutit à augmenter la quantité de déchets.
               


              • vote
                Zatara Zatara 31 janvier 23:40

                @ffi
                Vous oubliez un facteur selon moi, c’est que la robotisation, du fait de son existence qui est basé sur l’économie d’échelle/cadence de production, n’a qu’un seul véritable client, le prolétaire, le smicard, le rsa-iste, etc. Le truc pratique, c’est qu’il y en a toujours plus. Par conséquent, il faut voir que ce n’est pas par choix qu’on va chez Ikea, mais par nécessité économique....Après il y a aussi des robots pour fabriquer du luxueux, mais que pour certaines taches....Je vous rejoins tout à fait sur l’exception de l’artisanat, et au delà sur la création, sur l’Art (le vrai hein !)....Reste ce que vous appelez l’intelligence...Il faut savoir que les big data sont à la base un type de recherche fondamentale robotisé qui, à coup d’algorithmes bien sentis, sont capables de découvrir de nouvelles équations en mathématique, des nouvelles molécules ou application de molécule en médecine, de découvrir toutes sortes de choses dans tous les domaines simplement en croisant un nombre hallucinant de données....


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 1er février 02:21

                @ffi
                "En revanche, quand il dit que toute production économique pourrait être du fait de robots, j’ai un gros doute."


                Bien sûr, c’est juste une hypothèse d’école dans sa conférence, qui sert à montrer l’absurdité à laquelle on aboutit en extrapolant la tendance. 


              • vote
                Jean Keim Jean Keim 1er février 08:25

                @ffi
                Oui et non, un robot est vu actuellement comme une machine effectuant, comme sur une chaîne de construction automobiles, toujours la même opération mais il est récupérable et reprogrammable, de plus il est envisageable d’avoir des robots "humanoïdes" autonomes et adaptatifs (je préfère ce terme à celui d’intelligent) capables de nous suppléer dans nos tâches quotidiennes que ce soit en entreprises ou à la maison, le plus grand défit sera dans cette perspective d’apprendre à gérer le temps libre et de ne pas se "ramollir" dans le corps et dans la tête.


              • vote
                Jean Keim Jean Keim 1er février 08:27

                @Zatara
                Google est un utilisateurs de "big data".


              • vote
                Zatara Zatara 1er février 12:47

                @Jean Keim
                tout comme facebook, tout comme microsoft, tout comme un tas d’université américaine


              • vote
                Jean Keim Jean Keim 1er février 12:55

                @Zatara
                Oui mais Google malgré tout ce qu’il sous-entend, notamment qu’il soit un moteur de profits est accessible en particulier à des chercheurs qui peuvent associer et combiner des données.


              • vote
                Zatara Zatara 1er février 12:59

                @Jean Keim
                oui je suis aller faire un tour sur leur moteur à big data... je suis curieux de savoir si ils laissent absolument toutes leurs données en libre service....


              • vote
                pegase pegase 1er février 15:27

                @Jean Keim

                On est très loin de l’intelligence d’un homme, même si certains softs permettent de flanquer une pilée aux échecs à un bon joueur, ce ne sont que des algorithmes de calculs et autres bidouilles informatiques, incapables de s’adapter à d’autres situations, incapables de voir et d’analyser une situation et réagir en conséquence ... Ce n’est pas tout, il rete les problèmes d’ordres techniques, pensez qu’une armée de robots dans une usine, la mécanique étant ce qu’elle est, il faut de la maintenance, beaucoup de maintenance ; rien que les pc .. même les meilleurs pour les pro... on ne peut pas parler de matériel fiable ..


                Dans 200 ans peut être, en attendant ne rêvez pas ..


              • vote
                pegase pegase 1er février 15:35

                @Zatara

                Va voir discuter avec un de leurs avatars en intelligence artificielle .....

                Si c’est une "fille", demande lui si elle a ses schproutz smiley

                Un homme normalement constitué comprend de suite de quoi il s’agit, même s’il ne pratique pas l’alsacien, alors qu’ un avatar EI va te retourner la réponse "je ne comprend pas le sens de votre question" ...


                Voilà pour l’intelligence artificielle ....


              • vote
                Zatara Zatara 1er février 16:02

                @pegase
                Il faut bien comprendre un truc avec l’IA, c’est qu’il s’agit avant tout d’un programme. Un programme par définition est non évolutif. Mais une nouvelle génération apparait avec une forme de programme qui apprend et qui a la capacité de s’améliorer. Dernièrement, j’ai vu un article qui annonçait qu’un programme basé sur ce même type de structure évolutive dans l’apprentissage a battu à plat de couture un des meilleurs joueurs de jeu de go. Tout ça pour dire que ça progresse pour des tas d’utilisation spécifique. Maintenant concernant le côté humain, c’est tellement large que ça va prendre un bon paquet de temps encore. L’un des programmes européen parmi les 3 grands choisis à long terme (si je me rappel bien et si c’est toujours d’actualité), c’est justement la modélisation du cerveau humain....De plus, certaines recherches en informatique et en électronique cherchent à produire l’équivalent de neurones pour ensuite les intégrer dans un "cerveau", un réseau neuronale.....mais de là à produire un équivalent d’âme.....La fiction Ghost in the shell traite de tout cela et reste une référence philosophique et politique concernant le futur de la robotisation sous toutes ses formes....


              • vote
                Jean Keim Jean Keim 1er février 18:24

                @pegase
                200 ans ! Je ne pense pas, c’est environ la durée de l’ère industrielle jusqu’au 1er ordinateurs dignent de de nom et la progression est exponentielle, ce qui a mon avis peut retarder la robotisation pour le meilleur ou pour le pire est une stratégie de profits égoïstes. C’est comparable au développement de la voiture électrique torpillée dans les années 60 par l’industrie pétrolière et l’histoire à la fâcheuse manie de se répéter. 


              • vote
                Jean Keim Jean Keim 1er février 18:42

                @Zatara
                Cela je ne le sais pas ! Mais quand un particulier fait une recherche, les réponses favorisent les entreprises appartenant à Google ou alors celles qui sont partenaires ou clientes du géant. 


              • vote
                Zatara Zatara 1er février 20:03

                @Jean Keim
                N’importe qui peut contacter google et signer un contrat qui fera apparaitre son lien de plus en plus haut dans la hiérarchie de la liste, c’est, bizarrement, une question de pognon smiley


              • vote
                Chitine Chitine 1er février 15:55

                Ma première réaction a été de me demander comment il est possible qu’un type parvienne à se hisser au niveau de Secrétaire Général du Crédit Suisse sans savoir comment fonctionne la création monétaire scripturale.

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Historifieur


Voir ses articles







Palmarès