Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Novlangue : une arme psychologique d’intoxication, de désinformation, et (...)

La Novlangue : une arme psychologique d’intoxication, de désinformation, et de manipulation, au service des mondialistes, la superclasse mondiale et cosmopolite Par Michel Geoffroy interviewé sur TV Libertés - Octobre 2015

Cette vidéo est une interview par TV Libertés de Michel Geoffroy, haut fonctionnaire au ministère de l'Économie et des Finances, à l'occasion de la sortie de son dictionnaire de Novlangue qu'il cosigne avec le président de la fondation Polémia Jean-Yves Le Gallou.

 

L'objectif de ce livre est double : livrer la bataille du vocabulaire contre la pensée perroquet, la pensée unique, et libérer la langue française de la tyrannie du politiquement correct.

 

Qu'est-ce que la novlangue ?

La novlangue est celle pratiquée par les médias dominants et par la plupart des hommes politiques. Un dictionnaire vient nous la dévoiler dans toute sa douce brutalité. Aux cerveaux asservis les auteurs livrent les clefs de l’émancipation. Et de la révolte.

Le mot de novlangue ne date pas d’hier. Il est apparu en 1949 dans le célèbre roman de George Orwell, 1984. Il était masculin, il est juste devenu féminin en même temps qu’il passait de la fiction à la réalité du monde contemporain – Eric Zemmour aurait sans doute des choses à dire à ce sujet. Le monde orwellien est devenu le nôtre. Non seulement on ne peut plus rien dire mais on ne peut plus penser librement. La faute à l’évolution sémantique : moins de mots, c’est moins de pensée ; et des mots imposés qui changent de sens, c’est une pensée qui est formatée dès avant son expression.

« La novlangue part de l’idée, lancée par les structuralistes français, que les mots véhiculent des valeurs et qu’en changeant le sens des mots on réussira à changer la réalité des choses », explique Michel Geoffroy : « La novlangue a donc pour but d’empêcher de penser les choses telles qu’elle sont. Il s’agit d’une désinformation qui a pour finalité de jouer sur les perceptions du sujet qui utilise ces mots. »

Sidérer la pensée, c’est l’annihiler

Le Dictionnaire de novlangue, de Jean-Yves Le Gallou et Michel Geoffroy, dirigeant et contributeur de la fondation Polémia, comprend mille mots. « Mille mots qui vous manipulent ». Dans sa première édition, il y a déjà sept ans, il n’en comprenait que deux cent cinquante. Certains sont des « mots trompeurs », d’autres des « mots subliminaux », d’autres encore des « mots sidérants », d’aucun des « mots tabous » selon la classification établie par les auteurs.

Les « mots trompeurs » sont des mots qui ont souvent changé de sens et finissent par désigner le contraire de ce qu’ils prétendent signifier. Des mots orwelliens par définition (« La liberté, c’est l’esclavage », dit le slogan du roman). Par exemple le mot « jeunes », qui ne définit plus un âge mais une origine immigrée, ou encore « populaire », qui est synonyme d’immigrés (« un quartier populaire »).

Avec les « mots subliminaux », on suscite un réflexe pavlovien. Par exemple avec le mot de « dérapage ». Dire qu’untel a « dérapé » implique que le lecteur ou l’auditeur perd son libre-arbitre. Titrer sur le « dérapage » de Nadine Morano, sur le « dérapage » de Jean-Louis Masson induit la lecture que l’on va faire des propos qui constituent le dérapage. L’emploi du « mot subliminal » a ceci de pervers que celui qui l’emploie sait que le temps de celui qui le lit est compté, qu’il ne va donc pas prendre le temps de l’analyse, ni même celui de la réflexion, ni a fortiori prendre connaissance des propos incriminés dans leur entièreté. Alors que le « dérapage », en fait, n’est généralement que l’expression d’une idée qui va contre la pensée dominante.

Les « mots sidérants » sont de même nature mais en plus puissants. « Ce sont des mots terroristes car ils sont destinés à empêcher toute pensée critique en imposant une association d’idée conditionnée. » Ils peuvent être répulsifs ou positifs, désigner le camp du Bien ou le camp du Mal. Dire que quelqu’un est d’ « extrême droite » suffit par exemple à disqualifier tous ses propos, quand bien même traiteraient-ils de la météo. « Raciste » remplit la même fonction. En revanche, affubler n’importe quelle opération farfelue des adjectifs « éthique », ou « environnemental », ou « humanitaire », ou « équitable », suffit à lui donner ses lettres de noblesse et à rendre quasi impossible, par avance, toute critique la concernant.

Faire sauter les tabous

Les auteurs listent les « mots tabous » qui ont, eux, tendance à disparaître. C’est même le destin de ces mots qui est tabou parce qu’il ne faut surtout pas les utiliser sous peine de devenir suspect. Selon les auteurs, « démocratie », par exemple, en fait partie, car le terme, surtout dans la bouche du quidam, a des relents de populisme, surtout depuis que la démocratie directe fait des misères, en Suisse, aux « valeurs de la République », qui sont, elles, positives et le sont d’autant plus que nul ne sait ce qu’elles sont. Parmi les « mots tabous », citons nation, patrie, puissance, souveraineté, indépendance, peuple, identité, racines, culture, frontières, civilisation, famille, traditions, etc.

Et le mot « race », bien sûr. Sa définition dans ce dictionnaire : « Mot tabou : les races n’existent pas et prétendre le contraire expose à des poursuites judiciaires ; on peut à la rigueur employer le mot “ethnie” ou “communauté” mais avec prudence et si possible toujours au pluriel (ex : “les violences interethniques”). »

La novlangue, explique Michel Geoffroy, « est un bobard permanent qui exprime l’emprise du politiquement correct sur notre société. Dépister la novlangue constitue donc une œuvre de salubrité et contribue à rétablir une liberté essentielle : la liberté de pensée ».

Cet ouvrage permet de décrypter le discours des médias dominants et de s’en libérer. A ce titre, il devrait être remboursé par la Sécurité sociale.

 

 

Quelques exemples de novlangue contemporaine :

 

Ne dites pas tentative de viol mais drague qui a mal tourné.

Ne dites pas cancre mais inappétant scolaire ou élève en auto-socio-construction de ses savoirs.

Ne dites pas rééducation des enfants mais déconstruction des stéréotypes de genre.

Ne dites pas parent d’élève mais géniteur d’apprenant (qui n’apprend généralement pas grand-chose d’ailleurs…).

Ne dites pas piscine mais milieu aquatique profond.

Ne dites pas enfant d’immigré mais enfant issu de parents d’éducation éloignée.

Ne dites pas délinquant multirécidiviste mais gentil garçon peu favorablement connu des services de police.

Ne dites pas vols de métaux mais ferraillage.

Ne dites pas Romanichels, ni même Roms, ni même Roumains, préférez parler de voyageurs… et de camps de Voyageurs (avec majuscule de respect).

Ne dites pas Union européenne ni organisation de Bruxelles mais Europe.

Ne dites plus Joyeux Noël mais Joyeuses Fêtes.

Ne dites pas délinquant immigré mais jeune (même s’il s’agit d’un homme de 35 ans).

Ne dites pas bandes de voyous mais groupes affinitaires.

Ne dites pas encourager l’islam en finançant les mosquées mais laïcité positive.

Ne dites pas repas halal mais repas aménagé.

Ne dites pas islamiste mais islamiste modéré.

Ne dites pas djihadiste mais individu déséquilibré ou loup solitaire autoradicalisé sur Internet.

Ne dites pas salle de shoot mais salle de consommation à moindres risques.

Ne dites pas Russie mais pays de Poutine.

Ne dites pas capitalisme cosmopolite mais globalisation.

Ne dites pas immigré clandestin mais migrant.

Ne dites pas banlieue de l’immigration mais quartier populaire.

Ne dites pas art déraciné marchand datant du début du siècle précédent mais art contemporain.

Ne dites pas père ou mère, ou mari ou femme, mais déclarant 1 ou déclarant 2.

Ne dites pas profanation d’une église ou d’une tombe catholique, dites dégradation (le terme profanation est en revanche incontournable s’agissant de faits concernant des sites juifs ou musulmans).

Ne dites pas soumission stratégique aux États-Unis mais liens transatlantiques.

Ne dites pas la France est un satellite des États-Unis mais un pays allié.

Ne dites pas bombardements mais frappes chirurgicales.

Ne dites pas victimes civiles mais dommages collatéraux.

Ne dites pas ensemble de pays inféodés aux États-Unis mais communauté internationale.

Ne dites pas vérité désagréable mais propos inacceptables, voire nauséabonds.

Ne parlez plus de liberté d’expression mais déplorez… l’abus de la liberté d’expression.

Source : Polémia.

 

Le mot de l'éditeur :

Voici l’outil indispensable à qui veut comprendre le monde contemporain, livrer la bataille du vocabulaire contre la pensée perroquet et libérer la langue française de la tyrannie du politiquement correct. Ce dictionnaire de novlangue comporte plus de 1000 mots et décode le langage utilisé par les médias de l’oligarchie et celui des hommes politiques. La novlangue est un instrument d’oppression politique et idéologique, établissent ici Jean-Yves Le Gallou et Michel Geoffroy, avec un triple objectif :

 

– Faire prendre aux Français des vessies pour des lanternes et camoufler la réalité par le recours à des mots trompeurs, subliminaux ou sidérants.
– Rééduquer politiquement les locuteurs dans une logique « antisexiste », « antiraciste », « antipho­bies », cosmopolite et droits-de-l’hommiste.
– Expurger la langue en rendant certains mots tabous, pour que l’expression des « mauvaises pensées » devienne impossible.

 

Le bobardement précède le bombardement.

 

Données techniques :

Titre : "Dictionnaire de nolangue"
Auteurs : Michel Geoffroy, Jean-Yves Le Gallou et Polémia.
Éditeur : Via romana
Date de parution 24 Septembre 2015
ISBN 2372710184
EAN 978-2372710183
Prix : 20,00 €

Une vidéo qui synthétise bien les caractéristiques de la novlangue contemporaine, l'un des outils majeurs de la fabrication de la pensée unique, de la désinformation, et de la manipulation de l'opinion publique.

 

Comme le dit si bien Étienne Chouard, les ennemis des citoyens, utilisent le mot "démocratie" pour désigner un régime de gouvernent représentatif foncièrement antidémocratique. De cette manière, ils nous privent de pouvoir penser la démocratie autrement, puisqu'ils ont précisément baptisé et repeint un régime antidémocratique du nom merveilleux de démocratie. Typique de la novlangue de la pensée unique ambiante, une autre facette de l'inversion de toutes les valeurs.

 

À voir !

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "novlangue", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " langage", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " tromper", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " désinform", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " manipul", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " propagand", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " intox", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " sublimin", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " phob", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " tabou", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " idéolog", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " valeur", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " dissiden", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " arme", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " psycholgi", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " classe", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " mondialis", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " européis", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " média", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " journalis", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " liberté" et "d'expression", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Jean-Yves" et "Le" et "Gallou", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Polémia", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Politique, Démocratie, Libertés, et Altermondialisme", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8103.

Tags : France Politique Journalisme Démocratie Désinformation Médias Mondialisation Liberté d’expression Nouvel Ordre Mondial Manipulation



Réagissez à l'article

25 réactions à cet article


  • 9 votes
    yoananda yoananda 24 octobre 2015 17:58

    Lien original : https://www.youtube.com/watch?v=OPl9E0bJQd8

    Un jour google va faire un procès a Blueman pour vol.
    Je doute que dans les conditions d’utilisations il soit marqué qu’on peut récupérer leurs vidéos pour mettre ses propres pubs dessus sans redistribuer les gains aux auteurs.
    On verra.


    • 20 votes
      BlueMan BlueMan 24 octobre 2015 18:35

      @yoananda : qu’est-ce Google vient faire dans cette histoire ? Quel rapport avec la choucroute ? Procès pour vol ? Mais de quoi tu parle ?

      Cette vidéo n’appartient pas à Google, c’est une création de TV Libertés.

      Et puis, ta remarque me fait bien rire : tu as une éthique à deux vitesse CAR si tu regarde le type des vidéos qui sont sur YouTube et Dailymotion, ce sont en majorité des vidéos que les posteurs n’ont pas créées : ce sont des clips musicaux, des documentaires, des extraits d’émissions, etc., produits par des tiers (des maisons de production, des chaînes de télévision, etc.) dont PROFITENT pourtant indûment YouTube et Dailymotion.

      Les voleurs, ce sont YouTube et Dailymotion qui se font des milliards en violant le copyright des maisons de production, des chaînes de télévision, etc., dans toute sa splendeur.

      Et YouTube et Dailymotion ne retirent des vidéos de leur site que lorsqu’un ayant droit leur demande de leur faire en invoquant le copyright. Autrement, YouTube et Dailymotion laissent faire, ils sont complices à 100% des utilisateur uploadant des séquences pourtant sous copyright, parce-qu’ils engrangent des milliards avec la pub qu’ils mettent en surimpression sur ces séquences.

       Reviens sur Terre, et ouvre les yeux LOL !

      Tu as vraiment le cerveau de ton avatar, c’est pathétique...


    • 7 votes
      wendigo wendigo 24 octobre 2015 19:11

      @BlueMan

       Je vous encourage à poster des sujets sur la connerie ; ça permettrait à certains de rester dans le sujet !


    • 7 votes
      BlueMan BlueMan 24 octobre 2015 19:14

      @wendigo : hahaha, excellentissime votre remarque, bravo !


    • 4 votes
      stabilob0ss stabilob0ss 26 octobre 2015 12:59

      A la base, youtube n’est qu’un hébergeur qui se fait rémunérer pour ce travail.

      Blueman ne fait que la même chose.

      En ce qui me concerne, tout ceci à fort à voir avec la jalousie. Il ne se rend même pas compte d’à quel point ses critiques sont ridicules....

      Yoyo a pas compris l’essence d’Internet, d’avant le big biseness. Je préfère 1000 bluemans indépendants, décentralisés, qu’un seul google surpuissant et in fine despotique. Car t’inquiete, bientôt les vidéos youtube à 10€ par mois.... il va être content yoyo d’engraisser les gros pleins de graisses.


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 26 octobre 2015 15:01

      Totalement d’accord avec stabilob0ss ...


    • 2 votes
      yoananda yoananda 26 octobre 2015 15:02

      @stabilob0ss

      ce que tu dis pourrait être vrai si google ne redistribuait pas une partie des gains publicitaire aux auteurs.

      TV Liberté compte probablement dessus pour vivre. Tu as raison, c’est plutôt TV Liberté qui fera un procès un Blueman.


    • 2 votes
      BlueMan BlueMan 26 octobre 2015 23:36

      @yoananda : mais qu’est-ce tu raconte ? Tu n’y connais absolument rien en pub sur Internet. YouTube rétribue entre 1 et 2 euros aux 1000 vues, et si et seulement si :

      1) La chaîne a fait au préalable une demande spéciale de publicité,
      2) Elle a un compte Ad-Sense.


      Sinon, pour la grande majorité des chaînes utilisateurs, c’est ZÉRO revenus.

      Et puis TV Libertés ne compte pas sur ça pour vivre : ils font appels aux dons pour produire leurs vidéos, renseigne toi...

      Que des conneries.

      Comme d’habitude quoi...


    • 6 votes
      Hieronymus Hieronymus 24 octobre 2015 20:20

      Blueman

      le recordman de la longueur des titres

      après on n’a même plus besoin de lire l’article


      • 10 votes
        BlueMan BlueMan 24 octobre 2015 23:15

        @Hieronymus : en fait il y a deux raison à cela :

        1) Je souhaite que par un titre clair, les gens sache de quoi on parle.

        2) Au niveau du moteur de recherche de mon site (et c’est pareil pour tous les sites hébergeant des centaines voir des milliers de vidéos), si je met juste comme titre :

        - "La Novlangue par Michel Geoffroy interviewé sur TV Libertés"

        au lieu de :

        - "La Novlangue : une arme psychologique d’intoxication, de désinformation, et de manipulation, au service des mondialistes, la superclasse mondiale et cosmopolite Par Michel Geoffroy interviewé sur TV Libertés",

        la probabilité que les gens puissent trouver ultérieurement cette vidéo devient nulle.

        Parce-qu’il y a un phénomène dont les gens n’ont pas conscience, c’est qu’avec le temps, les vidéos s’enfoncent dans la nuit et dans l’oubli  : plus on ajoute de vidéos sur un site, plus elles s’enfoncent progressivement, plus elles disparaissent, et à un moment donné, on en les voit plus du tout. C’est très embêtant, car certaines vidéos (rares) sont très bonnes, voire exceptionnelles, et elles se perdent. Cela signifie que pour des milliers de personnes, leur apport et leur caractère didactique supérieur est perdu. C’est du gâchis...

        La seule manière par la suite de retomber dessus, c’est par un moteur de recherche. Donc, composer savamment un titre est indispensable pour permettre aux gens d’avoir une chance de tomber dessus, parce-que cela maximise cette chance en raison du plus grand nombre de mots clés contenus dans leur titre. Sinon, elles sont perdues.

        Voilà.

        J’espère que tu as appris quelque chose. :)


      • 1 vote
        yoananda yoananda 26 octobre 2015 15:02

        @Hieronymus
        recordman des titres ridiculement accrocheurs surtout.


      • vote
        ZardoZ ZardoZ 27 octobre 2015 14:06

        @Hieronymus

        Le recordman du vote mariniste .


      • 2 votes
        Avlula 24 octobre 2015 21:44

        Intéressant, surtout la question à la fin. Parce que cette "déconstruction de la novlangue" (on croirait que c’est universel) est complètement orientée, on le voit, dans le sens "droite conservatrice catholique", c’est donc un outil politique plus qu’autre chose. La question sur la contre-novlangue est intéressante puisqu’elle a permis de mettre cartes sur table, oui c’est bien une façon de militer et de faire passer des idées politiques. De même que la déconstruction de la novlangue façon Frank Lepage se fait pour l’autre bord de la contestation du système.
        "Ne dites pas repas halal mais repas aménagé." par exemple. Je ne suis pas musulman et c’est pas pour autant que je veux qu’on m’impose de manger du porc ou autre viande, je ne vois pas ce qu’il y a de mal à décommunautariser la question, à trouver des expressions pacifiantes. Dans certains cas c’est justifié. Dans d’autres cas, c’est la colère qui l’est.
        Pareil, le mot de "migrants", certes il est nouveau et c’est énervant de l’entendre partout tout à coup, mais il n’est pas faux, si ce sont des gens qui ne font que passer, ils "migrent", ça permet juste de ne pas s’attarder sur les points de départ et d’arrivée qui sont divers.
        En gros chaque mot est chargé, que ce soit les anciens ou les nouveaux, et on les choisit selon notre position et ce qu’on veut dire. Il n’y a pas de langue neutre et factuelle en politique, c’est une "science humaine".


        • 3 votes
          Soi même 25 octobre 2015 01:30

          Pour vous soignes rien de tel que :

          RABELAIS

          LA VIE
          INESTIMABLE
          DU GRAND GARGANTUA,
          PERE DE PANTAGRUEL,
          iadis composée par
          l’abstracteur de quinte essence.
          Livre plein de
          Pantagruelisme.
          On les vend à Lyon, chez
          Françoys Iuste devant
          nostre Dame de Confort.

          .

          Aux Lecteurs,
          Amis lecteurs qui ce livre lisez,
          Despouillez vous de toute affection.
          Et le lisants ne vous scandalisez,
          Il ne contient mal ne infection.
          Vray est qu’icy peu de perfection
          Vous apprendrez, si non en cas de rire.
          Aultre argument ne peut mon cueur elire.
          Voiant le dueil qui vous mine & consomme,
          Mieulx est de ris que de larmes escrire,
          Pour ce que rire est le propre de l’homme.
          VIVEZ IOYEUX

          .

          PROLOGUE DE L’AUTEUR.

           Beuveurs tresillustres & vous Verolez tresprecieux (car à vous non à aultres sont dediez mes escriptz) Alcibiades en un dialoge de Platon, intitulé Le banquet, louant son precepteur Socrates sans controverse prince des philosophes : entre aultres paroles le dict estre semblable es Silènes. Silènes estoyent iadis petites boites telles que voyons de present es bouticqs des apothecaires, pinctes au dessus de figures ioyeuses et frivoles, comme de Harpies, Satyres, oysons bridez, lievres cornuz, canes bastées, boucqs volans, cerfz limonniers, & aultres telles pinctures contrefaictes à plaisir pour exciter le monde à rire. Quel fut Silène maistre du bon Bacchus. Mais au dedans l’on reservoit les fines drogues, comme Baulme, Ambre gris, Amomon, Musc, zivette, pierreries, et aultres choses precieuses. Tel disoit estre Socrates : parce que le voyans au dehors, & l’estimans par l’exteriore apparence, n’en eussiez donné un coupeau d’oignon : tant laid il estoit de corps & ridicule en son maintien, le nez pointu, le reguard d’un taureau : le visaige d’un fol : simple en meurs, rusticq en vestemens, pauvre de fortune, infortuné en femmes, inepte à tous offices de la republicque : tousiours riant, tousiours beuvant à un chascun, tousiours se guabelant, tousiours dissimulant son divin sçavoir. Mais ouvrans ceste boite, eussiez au dedans trouvé une celeste & impreciable drogue : entendement plus que humain, vertu merveilleuse, couraige invincible, sobresse non pareille, contentement certain, asseurance parfaicte, desprivement incroyable de tout ce pourquoy les humains tant veiglent, courent, travaillent, navigent & bataillent.

           A quel propos, en vostre advis, tend ce prelude, & coup d’essay ? Par autant que vous mes bons disciples, & quelques aultres folz de seiour lisans les ioyeux tiltres d’aulcuns livres de nostre invention, comme Gargantua, Pantagruel, Fessepinthe, La dignité des braguettes, Des poys au lard cum commento etc, iugez trop facilement ne estre au dedans traicté que mocqueries, folateries, & menteries ioyeuses : veu que que l’enseigne exteriore (c’est le tiltre) sans plus avant enquerir, est communément repceu à derision & gaudisserie. Mais par telle legiereté ne convient estimer les oeuvres des humains. Car vo’ mesmes dictes, que l’habit ne faict point le moine : & tel est vestu d’habit monachal, qui au dedans n’est rien moins que moyne : & tel vestu de cappe hispanole, qui en son couraige nullement affiert à Hispane. C’est pourquoy fault ouvrir le livre : et soigneusement peser ce qui y est deduict. Lors congnoistrez que la drogue dedans contenue est bien d’aultre valeur, que ne promettoit la boitte. C’est à dire que les matieres icy traictées ne sont tant folastres, comme le tiltre au dessus pretendoit. Et posé le cas, qu’on sens literal trouvez matières assez ioyeuses & bien correspondentes au nom, toutesfois pas demourer là ne fault, comme au chant des Sirènes : ains à plus hault sens interpreter ce que par adventure cuidiez dict en guaieté de cueur.

           Crochetastes vo’ oncques bouteilles ? Caisgne. Redvisez à memoire la contenence qu’aviez. Mais veistez vo’ oncques chien rencontrant quelque os medullare ? C’est comme dict Platon li. 2 de rep. la beste du monde plus philosophe. Si veu l’avez : vo’ avez peu noter de quelle devotion il le guette : de quel soing il le guarde : de quel ferveur il le tient : de quelle prudence il l’entomne : de quelle affection il le brise : et de quelle diligence il le sugce. Qui l’induict à ce faire ? Quel est l’espoir de son estude ? quel bien y pretend il ? Rien plus qu’un peu de mouelle. Vray est que ce peu, plus est delicieux que le beaucoup de toutes aultres pour ce que la mouelle est aliment elabouré à perfection de nature, comme dict Galen 3. facu. natural. & 11. de usu particu. A l’exemple d’icelluy vo’ convient estre saiges pour fleurer sentir & estimer ces beaux livres de haulte gresse, legiers au prochaz : & hardiz à la rencontre. Puis pour curieuse leczon, & meditation frequente rompre l’os, & sugcer la substantificque mouelle. C’est à dire : ce que ientends par ces symboles Pythagoricques, avecques espoir certain d’estre faictz escors & preux à ladicte lecture. Car en icelle bien aultre goust trouverez, & doctrine plus absconce que vous revelera de tresaultz sacremens & mystères horrificques, tant en ce que concerne nostre religion, que aussi l’estat politicq & vie oeconomicque. Croiez en vostre foy qu’oncques Homere escrivent l’Iliade & Odyssée, pensast es allegories, lesquelles de luy ont beluté Plutarche, Heraclides Ponticq, Eustatie, & Phornute : & ce que d’iceulx Politian a desrobé ? Si le croiez : vo’ n’aprochez ne de pieds ne de mains à mon opinion : qui decrete icelles aussi peu avoir esté songeez d’Homere, que d’Ovide en ses metamorphoses, les sacremens d’evangile : lesquelz un frère Lubin vray croquelardon s’est efforcé desmontrer, si d’adventure il rencontroit gens aussi folz que luy : & (comme dict le proverbe) couvercle digne du chaudron. Si ne le croiez : quelle cause est, pourquoy autant n’en ferez de ces ioyeuses et nouvelles chronicques ? Combien que les dictant n’y pensasse en plus que vo’ qui paradventure beviez comme moy. Car à la composition de ce livre seigneurial, ie ne perdys ny emploiay oncques plus ny aultre temps, que celluy qui estoit estably à prendre ma refection corporelle : sçavoir est, beuvant et mangeant. Aussi est ce la iuste heure, d’escrire ces haultes matières et sciences profundes. Comme bien faire sçavoit Homere paragon de tous philologes, et Ennie père des poëtes latins, ainsi que tesmoigne Horate, quoy qu’un malautru ait dict, que ses carmes sentoyent plus le vin que l’huile, Autant en dist un Tirelupin de mes livres, mais bren pour luy. L’odeur du vin ô combien plus est friant/ riant/ priant/ plus celeste, & delicieux que d’huile.

           Et prendray autant à gloire qu’on die de moy, que plus en vin ay despendu que en huyle, que feinst Demosthenes, quand de luy on disoit, que plus en huyle que en vin despendoit. A moy n’est que honneur et gloire, d’estre dict et reputé bon gaultier et bon compaignon : & en ce nom suis bien venu en toutes bonnes compaignies de Pantagruelistes : à Demosthenes fut reproché par un chagrin que ses oraisons sentoyent comme la serpillière d’un hord & sale huilier. Pourtant interpretez tous mes faictz et mes dictz en la perfectissime partie, ayez en reverence le cerveau caseiforme qui vous paist de ces belles billes vezées, et à vostre povoyr tenez moy tousiours ioyeux. Or esbaudissez vous mes amours, & guayement lisez le reste : tout à l’aise du corps et au profict des reins.

          Mais escoutaz vietz d’azes, que le mau
          lubec vous trousque : vous soub-
          vieigne de boyre à my pour la
          pareille : et ie vous plegeray
          tout are metys.
           


          • 5 votes
            DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 25 octobre 2015 05:59

            Intéressant ...
            Dommage que cette vidéo vienne de la facho-sphère qui masque son manque d’intelligence pure ... Les racistes essayent toujours de justifier intellectuellement leur racisme patenté !


            • 2 votes
              gaijin gaijin 25 octobre 2015 09:18

              @DJL 93VIDEO
              " la plus grande force de sauron* tient dans la division qui anime ceux qui le combattent "

              J.R.R TOLKIEN

              *sauron définition : un truc maléfique dont le symbole est l’oeil qui voit tout et qui veut dominer le monde

               smiley


            • vote
              howahkan hotah howahkan hotah 25 octobre 2015 11:08

              @gaijin

              ah salut et dans sauron il y a sau, ron , usa nor............étonnant ? non non smiley


            • 1 vote
              gaijin gaijin 25 octobre 2015 11:58

              @howahkan hotah
              salut

              et gaijin ça commence par un g comme gandalf smiley

              mais chuuuut ................

              que la force soit avec toi


            • vote
              howahkan hotah howahkan hotah 25 octobre 2015 13:07

              @gaijin

              may the force be with you smiley


            • vote
              yanleroc yanleroc 27 octobre 2015 13:00

              @howahkan hotah

              "ah salut et dans sauron il y a sau, ron , usa nor............étonnant ? non non" 
              "may the force be with you" 

              Il y en a de l’idée la dedans. QI de 146, you’re sure ?..what else ?

              N’abuse pas des Smileys, eux aussi sont de la Novlangue..


            • 2 votes
              Joe Chip Joe Chip 25 octobre 2015 11:21

              Les courageux droitards s’engouffrent dans la brèche quand il est devenu beaucoup moins risqué de dénoncer le politiquement correct. L’idée est pourtant de revenir à une situation "normale", et pas à la situation où - pour caricaturer un peu - une majorité de vieux hommes blancs riches pouvaient fustiger avec cynisme tout ce qui ne leur ressemblait pas. En outre, l’anti-politiquement correct par principe est évidemment du politiquement correct dont la logique a simplement été retournée comme un gant.

              Si le club de l’horloge - c’est à dire la droite libérale-conservatrice - définit désormais l’esprit de cette résistance au politiquement correct de gauche, il faut s’attendre à ce que les premiers visés ne soient pas "les mondialistes, la superclasse mondiale et cosmopolite" (qui ne craignent sans doute pas les cathos néoconservateurs) mais les jeunes, les smicards, les précaires... les cibles prioritaires de cette droite de compromis. 

              Je crois qu’il faut s’attendre à l’avenir à un consensus politique entre les partisans de l’ordre morale et les libéraux qui se dessine d’ailleurs un peu partout en Europe. On ne touchera pas à la répartition du capital en échange d’un retour superficiel à certaines normes morales chères à la bourgeoisie catholique, que l’on a déjà vu à l’œuvre tout au long du XIXème siècle et dont Henri Guillemin dénonçait à juste titre l’hypocrisie et la tendance à se soumettre aux dominants économiques. 

              Mieux, les libéraux pourront utiliser ces idiots utiles de droite pour taper sur certaines catégories de personnes qu’un Macron ne peut pas attaquer frontalement sans se heurter à la mauvaise conscience de gauche. 

              Merde, De Villiers était encore sarkozyste et libéral en 2009 (relisez son programme en 2007) ces "souverainistes" sont de vraies girouettes qui ont construit des carrières sur leur capacité à accepter à des compromissions politiques et qui essaient aujourd’hui de se réinventer des passés de dissidents antilibéraux-libertaires et antimondialistes.

              Ca fait 150 ans que les cathos réactionnaires se font enfiler par la "bourgeoisie cosmopolite "qui utilisent toujours le même deal pour les retourner : ordre moral contre ordre social. Si ces gens devaient retrouver du pouvoir politique, on aurait le droit probablement à une politique économique libérale décomplexée (souffrez, travaillez, courbez l’échine...) atténuée par quelques mesures sociétales de second ordre (mariage gay) visant à apaiser la mauvaise conscience de nos "antimondialistes" de pacotille.


              • vote
                lebretteurfredonnant 25 octobre 2015 20:19

                @Joe Chip
                Je suis d’accord avec vous on a vus ou la soumission de l’église catholique et sa trahison des ouvriers et du bas peuple a mener la France au 19 eme siècle.


              • 2 votes
                Croa Croa 26 octobre 2015 00:38

                Pas mal SAUF QU’IL EN OUBLIE L’ESSENTIEL à savoir le classement « à gauche » ou « à droite » de tous discours engagés conformément au besoins des connotations nécessaires. Car tout de même, ce monsieur, un phénomène en un sens proche de l’oxymoron puisqu’il se pose ’’à droite’’ et en opposant au pouvoir en même temps, ce sous prétexte qu’il est catho, angoissé et

                cocardier ! 
                Le moins qu’on puisse dire c’est que la novlangue, quand ça lui va il l’adopte !
                 ******
                La novlangue commence par le clivage gauche-droite sauf qu’à ce propos les fachos, les libéraux, les marxistes et autres ennemis du rassemblement anti-système voient là midi à leur porte et le mal forcément en face.... Bref l’oligarchie peut dormir tranquille !
                (Et que s’il fallait VRAIMENT garder ce clivage le pouvoir actuel moi je le situerait plutôt déjà à droite, c’est à dire comme ce monsieur, il me semble... Non ? )


                • vote
                  tobor tobor 26 octobre 2015 20:00

                  Comme il le dit d’entrée de jeu, son dico est aussi à l’usage d’utilisateur/trices volontaires de novlangue.
                  Reste à voir de quelle souche est la majorité des intéressé/es ?
                  .
                  Vu ses affinités avec l’extrême-droite (même s’il prend, quasi en premier exemple, "l’extrême droite" comme un terme novlangue abusif et discréditant), ce seront plutôt des manipulateur/trices qui s’en nourriront.
                  .
                  Il nous dit aussi que la gouvernance est une "hydre" mais se garde de nommer la franc-maçonnerie comme organe indispensable au suivi et à la propagation de l’abrutissement contrôlé des masses, ce qu’il semble dénoncer.
                  .
                  La journaliste arrive bien à le remettre en place, sans agressivité,
                  il se défend en déviant le sujet, pire, en brandissant :
                  "le grand remplacement", certifié novlangue,
                  ce en quoi ce gars bleu-blanc-rouge sans-intrus est expert.
                  .
                  Dommages, le sujet est intéressant mais je crains que son bouquin se borne à discréditer haut et fort la novlangue de gauche en encourageant discrètement celle de droite !

                  

                  Ajouter une réaction

                  Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                  Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                  FAIRE UN DON







Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa