• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les psychanalystes et leur définition de la femme

Les psychanalystes et leur définition de la femme

Les femmes phalliquement lourdes, LA femme n'existe pas. L'inconscient est une machine phallique. Les femmes sont sans limites. La vraie femme c'est Médée ... etc

 

Ces genre de vidéo fnira par détruire les préjugés et les idées reçues à propos de la psychanalyse.

 

La théorie psychanalitique N'EST PAS polittiquement correcte ; Elle insiste sur la différence homme-femme.

 

Ce n'est donc pas la psychanalyse qui est une arnaque, mais la société qui cherche à convaincre par tous moyens, que l'homme et la femme c'est la même chose.

 

Interdit au moins de 18 ans.

 

 

Tags : Femmes Psychanalyse


Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • 1 vote
    ged252 18 juillet 11:11

    Merci à ceux qui ont plussé cette vidéo, je voudrai ajouter quelques remarques.
    .
    Quand le psy, à la fin cette vidéo, dit que le pédophile c’est celui qui est dans le déni de la différence des sexes, et qui veut jouir, ça fait penser à Daniel Cohn Bendit, qui tient exactement ce discours : Oui l’homme, la femme, les enfants : tout ça c’est la même chose, jouissons, jouissons ... sans entrave ... smiley
    .
    Mais si on regarde qui sont les gens qui sont dans le déni de la différence des sexes, on y trouve qui ? Et bien, on y trouve les pouvoirs publics, c’est à dire : tous les éducateurs : les instituteurs, les professeurs, les universitaires ; ensuite tous les médias, tous les journalistes nationaux sans exception, et enfin toute la gauche, tous les homme politiques de gauche, et peut-être 1/4 de ceux de droite.
    .

    Donc qui a raison ? Ceux qui sont traité de macho, de phallocrate, d’extrémistes et les psychanalystes qui disent la même chose ? ou ceux qui sont dans le déni de la différence sexuelle : les pouvoirs publics ?
    .

    Ces gens-là, les pouvoirs publics, sont-ils sains d’esprit ? Cherchent-ils à rendre malades les Français ? Travaillent-ils vraiment pour le bien public ? Toutes ces questions deviennent légitimes.
    .
    Ensuite si on réfléchit un peu à : LA Femme n’existe pas !
    .
    Beaucoup de petite filles sont des garçons manqués durant leur enfance, alors que la même phénomène n’existe pas chez les garçons, qui ne se vivent pas en fille manquée, ou exceptionnellement.
    ..
    Puis il y a toutes ces femmes, qui se disent féministes, qui sont souvent magistrates, juges, professeurs, ou ministres, et qui ont les cheveux courts, des lunettes souvent, et qui ne sont pas féminines, elles ont un visage et un accoutrement qui n’est pas féminin.
    Alors que ces femmes nient la différence des sexes, elles ne cherchent pas à ressembler à des femmes : cheveux longs, rouge à lèvres, tailleur, jupes, talon aiguilles et bas résilles, tout au contraire elle cherchent à ressembler à des hommes, et elles prouvent par ce comportement, et par l’absurde, qu’elles pensent elles-mêmes que : LA Femme n’existe pas !


    • vote
      JL 19 juillet 14:25

      @ged252
       

       mais non, le pédophile est dans le déni de la différence de générations, dans le déni de la différence entre adultes et enfants.

       

       Ce sont les homosexuels qui sont dans une problématique de différences sexuelles, nuance.


    • vote
      ged252 18 juillet 11:13

      La femme qui fait le filme veut prouver que la psychanalyse c’est des bêtises, mais elle va arriver juste au résultat contraire.


      • 1 vote
        Heimskringla Heimskringla 18 juillet 11:45

        @ged252

        Je me suis dit exactement la même chose. 


      • vote
        jack Mandon jack Mandon 18 juillet 12:01

        @ged252

        Psychanalyse ou psychanalystes, vue de l’esprit, toujours intéressant pour la réflexion. Néanmoins, dans une vision radicale de la compréhension humaine, anté-socratique, (retour aux sources de la communauté de sous l’influence néolithique) le corps et l’esprit se vivent plus naturellement. Ce qui contraste avec les intervenants psychanalystes qui se prennent la tête.

        Souvenez vous du film "Danse avec les loups". Des amérindiens de la communauté de l’être sont confrontés à la société de l’avoir venu d’Europe. Les premiers sont habités par une connaissance naturelle innée, une hauteur de vue et une qualité de vie, les seconds, auxquels nous appartenons à travers la société de l’avoir, la culture et l’avènement du capital me paraissent quelque peu inquiétants. Quant à la psychanalyse à travers Dolto, j’en ai une opinion positive. Freud, oui bien sur, mais sans la verticalité et la spiritualité insufflée par C.G.Jung, cela est incomplet. 

        Francis Cousin et la complémentarité primordiale - Agoravox TV
         

      • 1 vote
        yoananda yoananda 18 juillet 12:24

        @jack Mandon
        "à la société de l’avoir venu d’Europe"

        Nous sommes une société du faire, et non pas de l’avoir. La dichotomie cousinienne est réductrice et surtout sert à dénoncer certaines dérives, mais une société ne se construit pas sur des dérives uniquement.


      • 1 vote
        Pierre Laroche 19 juillet 07:51

        @jack Mandon
        Vous avez le droit de vous intéresser à n’importe quoi. Cela n’empêchera en rien Freud de rester un escroc et un charlatan dont le seul génie à été le marketing et la seule réussite d’avoir créé la plus grande secte du monde. Mis à part cela Freud était raciste, misogyne, et affichait des affinité avec le fascisme. S’il n’avait pas été juif, nul doute qu’il aurait été nazi et qu’il se serait fait plaisir.


      • vote
        Gollum Gollum 19 juillet 09:10

        @yoananda

        L’avoir et le faire vont souvent ensemble.. C’est parce qu’on veut avoir qu’on fait, qu’on agit pour avoir.. Donc si, on est bien dans une civilisation de l’avoir..

        Réécoutez la chanson d’Alain Souchon.. smiley


      • vote
        yoananda yoananda 19 juillet 09:12

        @Gollum
        le faire c’est le mariage de l’être et l’avoir.


      • vote
        Gollum Gollum 19 juillet 12:27

        @yoananda

        Oui, sans doute… sauf qu’il peut y avoir 90 % d’avoir pour 10% d’être dans le faire en question.. ou l’inverse. smiley


      • vote
        jack Mandon jack Mandon 19 juillet 15:11

        @yoananda

        @yoananda, Gollum et tous,

        A propos de l’être et de l’avoir, les deux composantes de l’âme humaine, la verticalité et l’horizontalité, je pense que Francis Cousin fait œuvre pédagogique.

        Quant au faire dont vous soulignez l’importance, il est la résultante des deux vecteurs ou composantes soulignées plus haut, l’être et l’avoir. Son éthique ou valeur intrinsèque varie selon l’importance projetée du vecteur vertical (l’être) et du vecteur horizontal, (l’avoir)

        Je crois que Francis Cousin a su mettre en lumière le caractère original de la pensée marxienne, ( non pas marxiste avec les supercheries meurtrières devenues) la plaçant à la portée de tous et contournant avec talent le travail mensonger des escrocs de notre société faussement démocratique. Vous avez vu récemment la résultante farce et attrape de l’élection macronique, une résultante qui frôle l’horizontalité du schéma proposé. Pure escroquerie ! Travail de financier à l’hémisphère droit de la taille d’un pois chiche. A l’hémisphère gauche dangereusement démesuré.

        Plus sérieusement, contrairement à Michel Onfray qui balance Freud, Dolto et Jésus dans la fosse commune du temps, Francis Cousin se fait extrêmement respectueux, tout en restant critique, ce qui va de soi, de nos racines culturelles et spirituelles.


      • vote
        jack Mandon jack Mandon 19 juillet 15:17

        @Pierre Laroche

        Expérimentez d’abord et vous comprendrez que vous faites preuve d’un certain sectarisme et surtout d’une ignorance fâcheuse.

        Nous avons tous des préjugés, les affects trônent dans notre pseudo-conscience. Nous commettons tous des erreurs de jugement.


      • vote
        Pierre Laroche 19 juillet 15:38

        @jack Mandon
        "Expérimentez d’abord et vous comprendrez que vous faites preuve d’un certain sectarisme et surtout d’une ignorance fâcheuse." : C’est aussi ce que dise les gourous de secte.


      • vote
        jack Mandon jack Mandon 19 juillet 16:36

        @yoananda

        Non, c’est la résultante


      • vote
        cathy cathy 18 juillet 14:31

        La psychanalyse est une orientation talmudique. 


        • vote
          Heimskringla Heimskringla 18 juillet 15:29

          @cathy
           

          Et l’occident est en train de passer sur le Divan de David...


        • vote
          cathy cathy 18 juillet 17:07

          @Heimskringla
          Je ne sais pas pourquoi David serait sur le divan, mais la psychanalyse est bien ciblée pour les occidentaux.


        • vote
          Heimskringla Heimskringla 18 juillet 19:58

          @cathy

          Ce n’est pas David qui est sur le divan mais l’occident et le psychanalyste se prénomme David. 


        • 1 vote
          Gollum Gollum 18 juillet 14:57

          Pas inintéressant mais le zapping est assez perturbant.


          Sur la dialectique masculin/féminin rien ne vaut les vues Traditionnelles.

          La fameuse dialectique Yin/Yang. Le problème est que cette dialectique est assez difficile à maîtriser car quelque chose peut être Yang d’un point de vue et Yin d’un autre point de vue..

          Par exemple, la Compassion est vue comme une qualité féminine dans notre monde matériel. Mais d’un point de vue spirituel, la Compassion est masculine, Yang.

          A l’inverse la féminité est douceur dans le monde matériel, elle est maléfique et à l’origine du mal dans le monde subtil (c’est d’ailleurs là le véritable sens du fait que la Chute fut le fait d’une femme).. Satan est une femme.

          On peut donc dire d’un homme brutal qu’il n’est pas masculin mais au contraire féminin. Et que l’homme de Compassion est viril.

          Bref, il faut savoir ici transcender la logique habituelle, celle binaire et linéaire d’Aristote, si on veut y comprendre quelque chose en profondeur.

          Sinon je ne saurai trop recommander l’excellent Métaphysique du sexe de Julius Evola, un des rares bouquins que j’ai lu d’une traite, il y a un bon moment déjà.

          • vote
            Gollum Gollum 18 juillet 15:00

            Il me semble à propos de la féminité maléfique qu’une des psy en parle quelque peu dans la vidéo.. flemme de vérifier.


          • vote
            Heimskringla Heimskringla 18 juillet 15:27

            @Gollum

            Bien aimé ton post avec lequel je suis d’accord. On est vraiment dans cette époque dans la caricature vulgaire du masculin. 

            Sorte d’abstraction humaine bref. 

            Très éloigné finalement du viril véritable et ceux qui jouent généralement les virils sont caricaturaux et finalement ressemble de mon point de vue plus à une pouffe névrosée incapable de se contenir (principe viril pour moi que de pouvoir se contenir). 

            Sinon la référence à Evola j’ai bien aimé aussi, passionnant Evola. 


          • 2 votes
            Pierre Laroche 19 juillet 07:46

            @Gollum
            Si on souhaite vraiment comprendre "les choses", ce n’est pas aux psychanalystes qu’il faut demander ! La psychanalyse a été désavouée en 2010 par la Haute Autorité de Santé pour sa fausse prétention à pouvoir soigner l’autisme ! Elle a fait l’objet d’un rapport de l’INSERM en 2004 qui démontre qu’elle est sans efficacité sur le plan thérapeutique. En 1980, toutes les références freudiennes ont été retirées du DSM III pour leur absence de scientificité. Si vous souhaitez absolument recueillir l’avis des psychanalystes, et si vous êtes logique, il vous aussi questionner les astrologues, les rebouteux, les guérisseurs, les sorciers, les gourous de secte, etc.


          • vote
            yoananda yoananda 19 juillet 08:23

            @Pierre Laroche
            ce rapport de l’INSERM de 2004 c’est un peu du n’importe quoi : http://www.liberation.fr/tribune/2004/04/21/une-etude-deprimante-pour-la-psychanalyse_476717

            la HAS n’a pas désavoué la psychanalayse dans son ensemble.

            quand au DSM III il y a trop de lobbying de big pharma derrière pour que ce soit un critère d’efficacité.

            Ceci dit, je ne suis pas fan de la psychanalyse personnellement. En dehors des associations libres, et de l’observation des actes manqués, je crois que je rejette tout le reste de cette méthode, y compris la notion d’inconscient... encore que le ça/moi/surmoi je trouve ça utile parfois.

            bref.


          • vote
            Gollum Gollum 19 juillet 09:07

            @Pierre Laroche

            Mais je n’ai pas parlé de la psychanalyse justement.. donc je comprends pas trop cette interpellation.. smiley


          • 2 votes
            DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 18 juillet 17:34

            La Femme est un guide spirituel pour L’Homme, voilà ce que dit le monde traditionnel de La Femme ... On est très loin de la définition des psy, qui sont obsédés par le sexe, sans comprendre que notre être profond y trouve ... Méfiez-vous de toutes les formes de psy, surtout ceux qui veulent vous mettre une camisole chimique en vous shootant de médicament pour "votre bien" !
             
            Au lieu de perdre votre temps à parler à un psy, qui vous vends sont oreille très très cher et qui peut vous embrouiller l’esprit, pensez à parler à vos proches, vos amis, la famille et Dieu ; Car n’oublie pas que le psy a remplacé le prêtre de l’église, qui était l’intermédiaire entre nous et Dieu.


            • 1 vote
              Pierre Laroche 19 juillet 07:41

              @DJL 93VIDEO
              Je suis de votre avis, une certaine corporation de psy a remplacé le rôle du prêtre ou celui de l’ami sans y apporter une meilleure efficacité. Les services sont juste payants ! Il s’agit de la psychanalyse. La psychanalyse n’est ni scientifique (contrairement aux TCC), ni efficace. Des charlatans de cette fausse-science prétendaient même pouvoir soigner l’autisme !!!

              .

              Il n’y a pas plus d’efficacité à parler avec un psychanalyste qu’avec une vache. D’ailleurs, le neurobiologiste et neuropsychiatre Jean-Didier Vincent témoigne dans un de ses bouquins : « J’ai été psychanalysé – je le raconte toujours – par un vieux chimpanzé toute noire parce que j’étais inscrit chez Marie Bonaparte et puis elle est morte. Alors, comme je travaillais à la Salpêtrière, tous les mardis, j’avais une séance d’analyse avec ce vieux chimpanzé qui avait une écoute absolument extraordinaire. Ça ne me coûtait qu’un paquet de cacahuètes et je m’en suis très bien tiré mais j’ai gardé, si vous voulez, cette attraction pour les singes. ». Je vous invite à suivre ce lien. Vous y entendrez Jean-Didier Vincent s’expliquer lui-même sur ce sujet (avancez à 11 minutes et 29 secondes) : https://www.youtube.com/watch?v=xA7nErVUwI0&feature=youtu.be&t=689

              .

              Parler à son chat, son chien, sa vache ou ses moutons procure la même efficacité que la psychanalyse. Cependant, les chats, les chiens, les vaches ou les moutons sont rarement à l’origine du suicide de l’analysé. Pour en savoir plus sur les effets de détérioration de la psychanalyse, voici un extrait disponibles à ce lien : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php ?article2574


            • 1 vote
              DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 19 juillet 16:41

              @Pierre Laroche
              Haaa, marrant cette histoire de Jean-Didier Vincent qui s’est fait psychanalysé par une Guenon ^_^ lol mdr ... En réalité, les psy ne font que cristalliser des séquences de ta vie que tu veux oublier. Aller voir un psy, c’est fouiller la merde de notre passé, çà fait mal et C souvent inutile, en plus çà t’orientes vers le passé, alors que l’on devrait regarder devant, vers l’avenir ... Les psy sont une escroquerie des temps modernes et ils sont très dangereux parce que les juges les écoutent !

               

              De toutes les manières, le mental est la partie superficielle de l’homme, donc C pas parce que tu as modifié le mental que tu auras changé en profondeur, car peu de temps après notre nature reprends le dessus et modifie le mental, une sorte de remise à zéro ... Donc si on veut se changer, il faut se changer en profondeur, se jeter corps et âme dans une direction, un projet, aller faire ce que l’on veut vraiment faire dans la vie ... et là on change en profondeur et le mental changera lui aussi ...


            • vote
              Volapuk Volapuk 18 juillet 23:23

              Ce que j’ai compris c’est que toutes les femmes sont des Salopes essentiellement muées par le Phallique, c’est dire par celui qui détient la force, le pouvoir et / ou la domination ! Incapables de compassion, de désintéressement ou de don de soi... Il est même conseillé de ne pas rencontrer son essence ! En un mot, ces chères petits animaux sont totalement soumis à leur inconscient ou pulsions, c’est à dire inconséquentes et amorales !
              J’ai toujours pensé ça, étant donné l’ensemble des névrosées qui peuplent les vicissitudes sentimentales de mon existence ! On peut dire que les femmes règnent en maître aujourd’hui dans l’iniquité du Matérialisme et un qu’un bon coup de misogynie aide souvent à se réconcilier avec la réalité !


              • 1 vote
                Djam Djam 19 juillet 00:23

                Ce petit montage avec "psys" choisis n’est pas inintéressant. Il a l’avantage de saisir l’imprégnation notoire des jeux de sens, de mots et d’équations façon formules mathématiques typique du Lacanisme. Lacan a repris les théories freudiennes et les en quelque sorte mises en équations mathématiques. Ceux qui ont écouté les fameux séminaires de Lacan savent à quel point l’homme s’amusait beaucoup avec ses formulations quasi ésotériques !

                Cela dit, ce qui est claire et difficilement niable, c’est qu’effectivement la femme qui veut le pouvoir devient une femme "phallique". Incapable de créer un pouvoir similaire à celui des hommes (pouvoir du phallus = mouvement d’extériorisation), elles vont imiter ce pouvoir. Et comme effectivement la femme est sans limite (elle n’est pas la porteuse de la Loi, laquelle pose des limites), elle devient presque toujours excessive, dangereuse parce que ne pose pas de limite.

                Les tenants de la neutralisation des différences sexuelles refusent de prendre en compte ce constat qui date de l’antiquité. D’ailleurs, les mythes grecs, indous puis romains mettaient en scène ce que le freudisme à théoriser pour tenter d’en faire une science... rentable.

                Le problème des femmes phalliques et de toutes celles qui rêvent d’avoir le même pouvoir que les hommes c’est qu’elles ne savent pas que leur pouvoir - de femme - se manifeste autrement. Il est intériorisé, il est viscéral et inscrit dans la vitalité. Lorsqu’on en prend conscience et qu’on observe comment ce pouvoir féminin se manifeste, en général, on ne cherche plus à imiter les hommes. On trouve sa propre expression sans avoir besoin de revendiquer quoi que ce soit.

                Cette prise de conscience et ce désintérêt pour la chasse au pouvoir masculin n’a rien à voir avec une supposée soumission. Cela correspond à la place qui est la sienne. Une place en soi et non dans la revendication d’un pouvoir d’action extérieur. C’est assez difficile à expliquer avec des mots car c’est une question de développement intérieur....

                Ceci dit, il faut malgré tout se méfier des psychanalystes qui parlent tous un sabir typique de cette profession qui n’est rien d’autre qu’un ensemble de théorie avec une grammaire particulière qui leur permet de se considérer comme des scientifiques, or... les psychanalystes ne peuvent strictement rien prouver... à part que leur métier est souvent une belle rente !


                • 1 vote
                  Pierre Laroche 19 juillet 07:35

                  @Djam
                  En 1975, Lacan a fait une conférence au Massachusetts Institute of Technology sur sa conception de la nature humaine, devant une assemblée de linguistes, de logiciens et d’autres chercheurs du plus haut niveau. Les auditeurs (tous des génies) n’ont quasiment rien compris ! Quand le linguiste Noam Chomsky lui fit des objections, Lacan conclut la discussion en disant : « Je suis un poète ». Chomsky devait dire plus tard : « Lacan était un charlatan conscient de l’être, qui jouait avec le milieu intellectuel parisien pour voir jusqu’où il pouvait aller dans l’absurdité, tout en continuant d’être pris au sérieux ».


                • vote
                  Pierre Laroche 19 juillet 07:32

                  L’article précise : "Ce n’est donc pas la psychanalyse qui est une arnaque".
                  .
                  Cet perception bien naïve de la psychanalyse va à l’encontre des propos tenus par Lacan : "Notre pratique est une escroquerie, bluffer, faire ciller les gens, les éblouir avec des mots qui sont du chiqué, c’est quand même ce qu’on appelle d’habitude du chiqué. .../... Du point de vue éthique, c’est intenable, notre profession ; c’est bien d’ailleurs pour ça que j’en suis malade, parce que j’ai un surmoi comme tout le monde. .../... Il s’agit de savoir si Freud est oui ou non un événement historique. Je crois qu’il a raté son coup. C’est comme moi. Dans très peu de temps, tout le monde s’en foutra de la psychanalyse. Il est clair que l’homme passe son temps à rêver qu’il ne se réveille jamais. Il suffit de savoir ce qu’à nous, les psychanalystes, nous fournissent les patients. Ils ne nous fournissent que leurs rêves." (Intervention de Jacques Lacan à Bruxelles, 26 février 1977. Publié dans Quarto. Supplément belge à La lettre mensuelle de l’École de la cause freudienne, 1981, n° 2. Réédité dans Le Nouvel Observateur, sept. 1981, n° 880, p. 88).
                  .
                  Puis ensuite Lacan déclara : "
                  .../... la psychanalyse n’est pas plus une escroquerie que la poésie elle-même. .../... C’est bien pourquoi la psychanalyse est une chose sérieuse, et qu’il n’est pas absurde de dire qu’elle peut glisser dans l’escroquerie." (Jacques Lacan - Ornicar ? Bulletin périodique du champ freudien, 1979, n°17, Vers un signifiant nouveau - Texte établi par Jacques-Alain Miller - L’escroquerie psychanalytique).


                  • 1 vote
                    ged252 19 juillet 11:13

                    @Pierre Laroche

                    L’escroquerie c’est d’éduquer des enfants, en leur expliquant : vous savez mes petits enfants, l’homme, la femme, tout ça c’est la même chose, vous pouvez aimer les hommes, les femmes, vous savez, tout est pareil ... !

                    .

                    Et ça ce n’est pas ce que fait la psychanalyse, elle explique au contraire que l’homme et la femme sont totalement différent, n’importe qui de normalement constitué le sait, .... sauf .... les pouvoir publics


                  • vote
                    Pierre Laroche 19 juillet 11:55

                    @ged252
                    Sauf que la psychanalyse n’est pas légitime sur ce sujet... Elle n’est donc pas à prendre en référence même si elle prétend que homme et femme sont différents. Les psychanalystes sont aussi ridicules dans leurs arguments et avec leurs théories idiotes et obsolètes que ceux qui prônent qu’il n’existe aucune différence entre H et F.


                  • vote
                    gaijin gaijin 19 juillet 08:01

                    ils sont malades ................
                    l’invention de la psychanalyse c’est le fardier de cugnot de la conscience :
                    un incontestable évènement historique ! 
                    mais personne ne veut rouler en fardier de cugnot ............... smiley
                    https://www.youtube.com/watch?v=9SM3WAPopQU


                    • vote
                      Babac 19 juillet 09:23

                      N’y a-t-il pas de différence chez la femme ménopausée ?


                      • vote
                        ged252 19 juillet 10:37

                        @Babac

                        Si, car les femmes court toute leur vie après le "désir de pénis" : elles voudraient être des hommes, et à la ménopause, elles se rendent compte que ce ne sera plus possible et deviennent acariâtre, selon Freud.


                      • vote
                        Pierre Laroche 19 juillet 13:49

                        @ged252
                        Freud a créé la psychanalyse à son image de grand frustré. Il s’est aussi arrangé pour la rendre irréfutable au même titre que le sont les religions et les croyances sectaires. En 1908, Hoche disait : « Il est certain qu’il y a du nouveau et du bon dans la doctrine freudienne de la psychanalyse. […] Malheureusement, le bon n’est pas neuf et le neuf n’est pas bon. ».


                      • vote
                        ged252 19 juillet 10:42

                        Qui est-ce qui n’a jamais fait un rêve ?
                        .
                        Est-ce qu’on comprend ses rêves ? Est-ce qu’ils ne sont pas toujours absurdes ?
                        .
                        Freud explique dans "l’interprétation des rêves" que les rêves sont cryptés selon une certaine méthode : déplacement et condensation.
                        .
                        Le rêve est un message que l’inconscient envoie, maintenant pourquoi le rêve est-il crypté ? Qui crypte le rêve ? A qui le rêve/le message est-il envoyé ? Pourquoi envoyer un message à quelqu’un qui ne peut pas le comprendre ?
                        .
                        C’était la réponse a yoananda sur l’inconscient.


                        • vote
                          yoananda yoananda 19 juillet 11:21

                          @ged252
                          les rêves ne sont pas cryptés, c’est même tout l’inverse smiley

                          C’est notre "mental rationnel" qui ne comprends pas et colle des théories dessus.

                          Oui, l’inconscient est censé expliquer les rêves, et les actes manqués aussi d’ailleurs. Mais je trouve que ce paradigme de "boite noire" est trop limité et confusionnant.


                        • vote
                          Gollum Gollum 19 juillet 12:30

                          @ged252

                          Freud explique dans "l’interprétation des rêves" que les rêves sont cryptés selon une certaine méthode : déplacement et condensation.

                          Jung dit exactement l’inverse et que les rêves ne sont pas cryptés et qu’ils s’expriment selon le langage spécifique de l’inconscient..

                          Qui a raison ? smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ged252


Voir ses articles







Palmarès