• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Immigration : quelles conséquences sur l’économie ?

Immigration : quelles conséquences sur l’économie ?

Quels sont les impacts de l'immigration sur l'économie ?

Historiquement, l'Europe n'est pas un continent d'immigration. Elle était même à l’époque la principale région de départ des migrants qui allaient notamment en Amérique du Nord. L’Europe est aujourd’hui la première région d’accueil avec plus du tiers des migrants. Donc contrairement à un dogme bien établi, les pays européens, et surtout ouest-européens, sont les plus généreux avec les migrants.

► Introduction (0:00)

► L’immigration européenne après-guerre (1:35)

► Migrant et réfugié (4:57)

► Immigration et économie (6:37)

 

================================================

 ! TOUS MES CONTENUS !

► Site internet : https://www.geopolitique-profonde.com

► Facebook : https://urlz.fr/9Zsr (actu politiquement incorrect en story)

► Instagram : https://urlz.fr/9Zst (actu politiquement incorrect en story)

► Twitter : https://urlz.fr/9Zsv

Tags : Immigration Migrants




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 23 décembre 2019 16:41

    Beaucoup de parti pris.


    • vote
      Géopolitique Profonde Géopolitique Profonde 24 décembre 2019 14:17

      @sls0
      Ah bon où ? Je ne fais qu’exposer différentes visions et positions sur le sujet, il y a différents points de vue dans cette vidéo.


    • 3 votes
      ezechiel ezechiel 23 décembre 2019 18:08

      "Immigration : quelles conséquences sur l’économie ?"

      Chômage, délinquance, violence et remplacement de population.


      • 1 vote
        yoananda2 23 décembre 2019 18:20

        Avant les "migrants" ça s’appelait souvent des envahisseurs ... et c’étaient des blancs, la méditéranée étant une barrière naturelle.

        Donc, non, la France n’est pas une terre d’immigration au sens ou c’est portes ouvertes pour tous les misereux parce qu’ici on est super généreux.

        Le bilan de l’immigration est économiquement mauvais, au mieux c’est un ponzi pour faire tenir les promesses de grasses retraites que les boomers se sont faites à eux même, au pire c’est un boulet (je parle du point de vue économique). Il y a plusieurs personnes qui ont étudié ça, je pense notamment à Gourevitch dont le nom me revient mais il y en a d’autres. Il y a l’université de Lille qui a fait une étude pour démontrer que l’immigration rapportait, mais bon lol, Lille, ils sont déjà envahi, c’est un repère de gauchistes, ils n’ont pas trop le choix. Sinon l’OCDE avait sortit une étude comme quoi l’immigration coutaît plus qu’elle ne rapportait.

        Sinon sur le plan sociétal, on a Robert Putnam (un gaucho) qui a démontré que ça érodait le capital social et on voit bien en France qu’à part des emmerdes et des débats à la con à n’en plus finir, il n’y a rien ou presque de bon qui ressort de la politique d’immigration qui fait venir en masse les africains depuis 30/40 ans.

        Enfin, le grand remplacement est maintenant fait, tellement que les médias sont obligé de mettre de l’africain partout.


        • 2 votes
          Conférençovore 23 décembre 2019 19:06

          "L’immigration est en fait une redistribution des natifs vers les immigrants au profit des natifs qui les emploient."

          C’est presque cela, à ceci près qu’il y a de plus en plus de personnes qui les emploient qui ne sont pas, ou plus des natifs mais juste une élite sans-frontiériste qui change de pays au gré de ses uniques intérêts. Cette élite se moque complètement des effets secondaires désastreux pour les natifs (outre les coûts éco démentiels) : l’insécurité culturelle et physique, la quasi obligation de quitter les zones sinistrées (une immigration interne dont personne ne parle bien qu’archi évidente : il suffit de prendre une photo dans une rue de St Denis en 2019 et la comparer avec une de 1950), le déclassement social et économique, la diminution de tous les services publics (gares fermées, postes fermées, hôpitaux, maternités, classes d’écoles supprimés, etc.), la chute du niveau scolaire moyen qui oblige à mettre les enfants dans le privé, etc.

          En regard de cette dégradation du niveau de vie des natifs avec en plus une expatriation massive, l’État, les collectivités, régions, départements mobilisent toujours plus de moyens pour gérer les besoins des nouveaux arrivants : on ferme des classes d’un côté, on les dédouble de l’autre. La macronie offre même le petit déj aux petits des quartiers prétendument défavorisés. Bientôt on leur attribuera des aides à domicile pour leur faire les courses, torcher la marmaille, donner des cours de soutien.

          Cette élite n’a pas de racines, pas de passé non plus. Cela ne la dérange pas que le quotidien d’un peuple qu’elle ignore devienne un enfer. Elle vit dans l’illusion du mouvement et du bruit qu’elle croit perpétuels. Elle parle de modernité et de progrès en boucle, de croissance infinie sans même parfois comprendre que c’est le chaos qui se profile. Elle n’hume pas le parfum de la fin de civilisation parce que même son air est conditionné.

          "l’immigration d’installation" comme dit dans cette vidéo qui, en réalité, est une immigration de peuplement (ou de remplacement comme le dit franchement l’ONU) n’est pas seulement un gouffre économique mais surtout une nakba (catastrophe) à tous points de vues pour les autochtones, pour le pays et son avenir.


          • 1 vote
            Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 24 décembre 2019 12:18

            Evidemment, l’immigration comme dogme antiraciste et anticolonialiste, l’immigration afro-musulmane majeure que nous vivons sur fond de culpabilité des blancs soixante-huitards, n’a rien de positif. Le dogme actuel surpasse même la nécessité économique.

            Je ne vois même pas de phénomène équivalent dans l’histoire : le suicide programmé d’un ensemble de nations de même civilisation qui décide de ne pas poursuivre leur histoire civilisationnelle et de se faire remplacer. Ni les Indiens d’Amérique, ni les anciens Egyptiens, anciens Anatoliens, ni les Maures d’Afrique du nord n’ont voulu se faire envahir, dominer, marginaliser ou disparaître.


            • vote
              HELIOS HELIOS 26 décembre 2019 02:09

              @Jean Robin contre Fantômette

              ... les blancs soixant’huitards n’ont pas de culpabilité, ne racontez pas n’importe quoi.


            • vote
              Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 26 décembre 2019 11:19

              @HELIOS

              Ils sont pétris de culpabilité inconsciente qu’ils ont transmise à leurs rejetons qui, eux, ne veulent carrément plus se poursuivre ! Vous vivez dans quel monde pour ne pas voir l’attitude égoïste et hédoniste des soixante-huitards qui ont tout bouleversé pour leur seule convenance et l’attitude carrément suicidaire de leurs rejetons ?


            • vote
              HELIOS HELIOS 26 décembre 2019 22:22

              @Jean Robin contre Fantômette
              ... vous savez, je ne vis déjà plus dans votre monde.
              Le mien, j’ai combattu aussi pour le changer....
              le travail du samedi a disparu le temps de travail est passé de 48 a 40 heures.
              le smic a augmenté, les syndicats ont eu droit de cité dans l’entreprise et les moyens qui vont avec,
               le droit a des assemblées générales
               l’incorporation des primes dans le salaire
               les mecanismes de classification des metiers
              mais aussi la secu avec le ticket moderateur a 25%

              Mais surtout, la chape de plomb pour la liberté est tombée... vous ne le savez peut etre pas si vous avez moins de 60 ans, le monde avant etait ... toute proportion gardée, un carcan.

              penser que les soixant’huitards n’ont rien apportés, c’est avoir une mémoire de poisson rouge, ou bien être de mauvaise foi... Et pour leurs enfants, oui, il y a eu des erreurs, la preuve, vous en faites partie.


            • vote
              Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 27 décembre 2019 09:34

              @HELIOS

              En effet, j’aurais dû devenir un bobo citadin hermaphrodite, sans enfants, sans identité presque, surtout sans patrie, haineux des frontières et des identités, sauf bien sûr de celles des autres, les charmants envahisseurs d’Afrique à la culture primitive tellement époustouflante... mieux que le siècle de Louis XIV en tous cas, mieux que la France qui a eu tout faux au cours de son histoire. Mais il y a eu une erreur dans le programme !

              On voit que pour vous, au crépuscule de la vie, seules les données matérielles comptent. Vous croyez qu’on va retenir de votre génération le ticket modérateur à 25% ? Vous êtes une des pires générations matérialistes de l’histoire, vous qui passez votre temps à voyager d’ailleurs, tellement vous n’acceptez pas le fait d’être enraciné, d’être de quelque part. Une fois dans la tombe, vous n’en bougerez plus, au moins ! Mais, suis-je bête, incroyant et panthéiste écolo, vous vous ferez réduire en cendres pour consommer l’union avec la Nature, notre mère à tous-prout !

              Relisez le tableau dressé par Conférençovore sur les "effets secondaires désastreux pour les natifs" un peu plus haut : c’est ça, votre bilan, et pas le ticket modérateur ou les primes qui vous permettent d’acheter des appartements à louer ou de voyager !


            • vote
              maQiavel maQiavel 26 décembre 2019 23:28

              Vu la forme de l’exposé, je pensais tomber sur une vidéo pleine de raccourci, de simplifications et de corrélations hasardeuses faite sur mesure pour pseudo-identitaires en poussée aigue de bougnoulite et de bamboulite mais ce n’est pas le cas, le gars a vraiment travaillé le sujet ( en s’inspirant principalement de la revue conflit dont je suis aussi un habitué).

              Cela dit, il y’a tout de même beaucoup de choses à redire. Je ne vais aborder que deux points ( il pourrait y en avoir beaucoup plus mais je serais déjà trop long avec ces deux-là).

              Je précise qu’à titre personnel je suis pour une immigration zéro, c’est une question qui devrait selon moi se traiter par référendum et le cas échéant , je voterai évidemment pour un arrêt total de l’immigration.

              Sur l’impact économique en lui-même, je suis dubitatif car je vois plusieurs signaux contradictoires. Et pour cause, contrairement à une idée reçue, l’économie n’est pas une science exacte, tout dépend des objectifs politiques qu’on définit.

              L’immigration constitue effectivement à court terme un cout mais selon certaines études, ces dépenses publiques sont plus que compensées par les gains économiques induits par ces mêmes migrants. Des chercheurs du CNRS ont compilés 30 années de statistiques de l’OCDE et d’Eurostat pour en arriver à cette conclusion

              Géopolitique profonde dit que les immigrants occupent des emplois peu qualifiés et que cela se fait au détriment des travailleurs autochtones peu qualifiés mais certains pourraient lui répondre que les migrants du sud sont en réalité plus nombreux à accepter des professions délaissées par ces natifs peu qualifiés. C’est comme le paradoxe de l’œuf et de la poule, difficile de dire qui est dans le vrai.

              Bref, sur le cout économique, je ne sais pas.


              • vote
                maQiavel maQiavel 26 décembre 2019 23:30

                 Géopolitique profonde » (GP) explique que les pays européens et notamment ouest européen sont les plus généreux avec les migrants parce que l’Europe est la première région d’accueil en se basant sur les données statistiques de 2005.

                Déjà , c’est une très bonne chose d’avoir fait la distinction entre « réfugiés » et « migrants ». Parce que si on ne devait parler que des premiers, 84 % d’entre eux à travers le monde vivent dans des pays en voie développement et non dans les pays riches. Cependant, les réfugiés ne représentent qu’environ 10 % des migrants internationaux. Et effectivement, en 2017, l’Asie et l’Europe sont les deux continents qui rassemblent le plus de migrants internationaux sur leur sol, respectivement 80 et 78 millions, soit 61 % des migrants. L’Amérique du Nord occupe la troisième position avec 58 millions de migrants internationaux sur son sol.

                Seulement, il faut préciser ceci : l’Europe est la région de naissance du deuxième plus grand nombre de migrants (61 millions), suivie par l’Amérique latine et les Caraïbes (38 millions) et l’Afrique (36 millions).

                En d’autres termes, l’Europe est peut-être la première région d’accueil mais c’est aussi la seconde région de départ des migrants juste après l’Asie. On est loin de la vision des pseudo-identitaires selon laquelle les migrants seraient majoritairement des crevards de bougnoules et de bamboulas (je ne dis pas que c’est l’idée que GP voulait faire passer, je dis simplement que cette précision sur l’origine des migrants est importante si on veut mettre les choses en perspective), l’Afrique est le continent d’où les migrants partent le moins, les migrants les plus nombreux sont asiatiques et européens. Pour le dire encore autrement, si l’UE formait un seul pays, la part des immigrés diminuerait sensiblement, puisque les ressortissants d’un autre pays de l’Union n’en feraient plus partie. Cela permet de voir sous un autre jour cette fameuse "générosité" vis-à-vis des migrants.

                Source : l’INED, « Les migrations dans le monde ».


              • vote
                maQiavel maQiavel 26 décembre 2019 23:33

                -Concernant le décret sur le regroupement familial de 1976

                Il y’a beaucoup de fantasmes qui circulent dessus notamment chez les pseudo-identitaires. Des fantasmes qui ont été créé en grande partie par les déclarations des politiciens eux-mêmes pour des raisons électoralistes et politiciennes. Non, ce n’est pas en l’an de grâce 1976 qu’apparaît subitement le principe de regroupement familial. Celui-ci a toujours été pratiqué de manière chaotique. Jusqu’en 75, un résident des anciennes colonies pouvait résider en France un temps sans visa (oui oui !) s’il avait un français sur place pour se porter garant de son sort durant le laps de temps autorisé. Ça s’est terminé avec toutes les batteries de loi sur l’immigration qui arrivent en 76 (car ce n’est pas que la directive du regroupement familial qui sera concerné).

                De manière tout à fait officielle, l’immigration de peuplement débute... en 1945. Avec les décrets de de Gaulle sur l’immigration en métropole d "indigènes" des colonies. L’objectif affirmé au moment de la publication de ces décrets étant de redonner du dynamisme à la démographie française après l’occupation. Il y’a bien évidemment eu les fameuses" commandes" de travailleurs immigrés. Dans les années 60 par exemple, le gouvernement français s’adressait directement à des gouvernements d’anciennes colonies en leur demandant d’envoyer "200 salariés pour les usines Peugeot", pour ne prendre que cet exemple. Mais cette immigration de travail n’a jamais représenté autre chose qu’une portion très réduite de l’immigration. Le décret de 1976 n’invente rien en termes de pratique mais met fin à l’anomie et durcit les conditions d’installation.

                Donc il ne faut pas croire que la fin de l’immigration de travail en 1974 et le regroupement familial de 1976 a transformé l’immigration saisonnière de travail en immigration permanente d’installation, déjà en en 45, on combine immigration de peuplement et d’emploi et à partir de 74, on cesse peu à peu l’immigration de travail. Et l’objectif du décret sur le regroupement familial, en plus de réglementer la pratique, était d’éviter l’exode des capitaux : il fallait encourager la main d’œuvre immigrée à consommer sur place plutôt qu’à fuir au bled avec le pécule accumulé.

                Maintenant, observez bien ce graphique et voyez si l’immigration s’est mise à exploser suite au regroupement familial comme le répètent à tue-tête les politiciens et les pseudo-identitaires : https://www.cjoint.com/doc/19_12/ILxnpIJvPii_43648597-10216655039951468-2750878505288859648-n.jpg


              • vote
                Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 27 décembre 2019 10:04

                @maQiavel

                "Donc il ne faut pas croire que la fin de l’immigration de travail en 1974 et le regroupement familial de 1976 a transformé l’immigration saisonnière de travail en immigration permanente d’installation..."

                Dans le fait, si, puisqu’à la période concernée commence la désindustrialisation du pays et l’essor du chômage de longue durée. L’usine Renault de Boulogne-Billancourt ferme ses portes en 1992 par exemple, après les mines, Manufrance, Creusot-Loire etc. Ajoutez toute la politique anti-raciste des années 1980 (SOS-racisme en 1985) et nous avons l’immigration de remplacement, la génération des "beurs" et des voleurs de mobylette puis le rap, les cités etc. Je précise que Georges Marchais était opposé à l’implantation de longue durée des travailleurs immigrés encore en 1981. Le maire PCF de Vitry empêchait par la manière forte l’implantation d’un (troisième) foyer d’immigrés en 1980 dans sa ville.

                Marchais avait vu juste, l’immigration étant l’arme du capitalisme de l’époque pour conjurer la hausse ancienne du niveau de vie. "Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l’immigration massive, comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs, pour se procurer une main-d’oeuvre d’esclaves modernes, surexploitée et sous-payée"  "C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage."

                Mais les Maqiavel de l’époque et les Hélios ont voté Mitterrand...


              • vote
                Géopolitique Profonde Géopolitique Profonde 30 décembre 2019 20:44

                @maQiavel
                Merci pour vos commentaires, la suite de cette vidéo dans quelques jours. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès