• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le danger caché du coronavirus : la stratégie du choc

Le danger caché du coronavirus : la stratégie du choc

La France au bord de la dictature néolibérale

La France est aujourd’hui sous confinement total pour protéger les français du coronavirus. Ce choix de confinement est la stratégie proposée par le gouvernement pour ralentir la progression du virus. Il s’agit d’éviter de surcharger les hôpitaux et donc éviter de se retrouver dans un scénario à l’italienne avec des milliers de gens qui meurent parce qu’il n’y a pas la place de les prendre en charge. En Corée du sud la stratégie a été très différente. Ils dépistent tout le monde, isolent les malades et les soignent dans des centres dédiés pour ne pas contaminer plus de monde. La Corée du Sud n’a jamais été mise en quarantaine et ils ont finalement eu très peu morts. Le confinement est une privation quasi-totale de liberté. Ce vendredi parlement a donné tout pouvoir au Président pour faire passer toutes les lois qu’il jugera bonne pour l’économie par ordonnance. Pendant que nous sommes privés de la liberté de nous opposer, le Président a prévenu que beaucoup de choses allaient changer. Le changement que nous devons craindre est celui décrit par Naomi Klein dans son livre « La stratégie du choc ». On verra dans cette vidéo ce qu’est la stratégie du choc, quelques endroits où elle a été vécue, ce qu’on peut craindre pour la France aujourd’hui et ce qui est déjà en train d’arriver avec la loi « urgence coronavirus ».

Tags : Economie Politique Santé Coronavirus




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • vote
    ahtupic 23 mars 08:48

    Je ne peux plus voir les vidéos sur AVTV. Est-ce une erreur ou une censure ?


    • vote
      Gollum Gollum 23 mars 08:54

      @ahtupic

      Est-ce une erreur ou une censure ?

      C’est une censure bien évidemment... Quelle question stupide... smiley

      Bzzz (une mouche passe..)


    • vote
      ahtupic 23 mars 10:15

      @ahtupic
      Ca remarche. Ok


    • vote
      Laconicus Laconicus 23 mars 11:56

      @ahtupic

      Hourra, les forces révolutionnaires ont vaincu la censure !


    • vote
      berry 23 mars 14:11

      @ahtupic
      Si vous la regardez directement sur Youtube, ça passe mieux.


    • vote
      ahtupic 23 mars 15:40

      @berry
      Je sais ou Dailymotion le cas échéant. Mais chez moi, ca ne marchait pas depuis environ 1 journée.


    • 5 votes
      Super Cochon 24 mars 02:53

      .
      .
      .
      .
      Gouvernement Macron = Gouvernement de Menteurs et d’Assassins !
      .
      .
      .
      .
      .
      .


    • 1 vote
      Super Cochon 25 mars 08:11

      Ce Gouvernement de Menteurs et d’Assassins nous informe que la durée d’isolement va se prolonger jusqu’à fin Avril , 6 semaines ! ........ C’est vrai que l’isolement qu’à choisi l’Italie marche très bien !
      .
      Le Professeur et SAUVEUR Didier Raoult à pourtant informé cette bande de vendus à Big Pharma que l’isolement était une stupidité , et l’a qualifié de Moyenâgeux !
      .
      Selon notre Professeur et SAUVEUR Didier Raoult il faut
      .
      Tester à grande échelle sur toute la population 
      Diagnostiquer les personnes positives et les mettre en quarantaine à l’isolement
      Les soigner par un traitement à base de Chloroquine
      Résultat , guérison


    • 9 votes
      maQiavel maQiavel 23 mars 10:00

      J’en parlais hier justement, très bonne vidéo, rien à redire.

      « Nous vivons actuellement un choc, l’Etat français nous prive aujourd’hui de notre liberté pour notre bien. Nous acceptons et sommes actuellement sans contre-pouvoirs citoyens ».

      Voilà le véritable problème de ma perspective : il n’existe pas de contrepouvoirs citoyens !

      C’est qu’en soi, l’extension momentanée des pouvoirs de l’exécutif est justifiable face à une menace exceptionnelle. De l’autre côté, il existe chez tout gouvernement une tendance inexorable à la pente glissante vers une centralisation oligarchique et l’extension des pouvoirs peut impacter considérablement le fonctionnement de l’Etat de façon pérenne.

      Il y’a là une tension évidente entre sécurité et liberté et la dialectique qui permet de résoudre cette contradiction, c’est le paradigme de l’exception : un gouvernement doit pouvoir être doté de pouvoirs exceptionnels mais seulement sous certaines conditions. L’une d’entre elles, c’est que le gouvernement doit être strictement soumis à un pouvoir qui le dépasse et sur lequel il n’a aucune prise ( pour moi, ce ne peut être que le pouvoir constituant tel qu’Etienne Chouard l’entend). Sans cela, l’état d’exception est condamné à pourrir en tyrannie et avec les potentialités technologiques d’aujourd’hui, il y’a risque non négligeable de dérive totalitariste.


      • vote
        yoananda2 23 mars 10:19

        @maQiavel

        pour moi, ce ne peut être que le pouvoir constituant tel qu’Etienne Chouard l’entend

        bof. Peut-être que je sous estime le pouvoir du papier. Peut-être que mes connaissances en "constituantes" sont trop lacunaires. Mais quand je vois comment la constitution des US (qui a été pensée dans cette optique il me semble) est en train d’être détournée/changée je ne vois pas en quoi ce serait une garantie dans le temps. Ils ont quand même la liberté d’expression et le droit de posséder des armes pour se défendre du gouvernement central, et tout ça est remis en cause.

        Non.

        Pour moi, la seule garantie c’est la soif de liberté des gens, et pas les bouts de papiers. Une constitution ne vaut que s’il y a des gens prêt à se battre pour. Et s’ils sont prêt à se battre pour la liberté, ils n’ont pas besoin de "constitution" ou alors, si vraiment c’est le besoin DU MOMENT ils l’inventerons et la garderons tant que c’est nécessaire.

        Tu vas me dire que justement on y est dans ce "moment".

        Peut-être, mais faut pas perdre de vue la "big picture" selon moi : la soif de liberté au niveau biologique. La gnaque de se battre pour et d’éventuellement être méchant pour ça. Les gentils virus de Chouinard (je sais qu’il en est revenu) étaient un mauvais signal. Les GJ sont un demi-bon signal (selon comment on regarde).

        il n’existe pas de contrepouvoirs citoyens !

        Le contre pouvoir c’est ce que tu es prêt à sacrifier pour ta cause. Ca existera toujours, du moins tant qu’il y aura des hommes libres. J’ai une vision organique des choses et non pas institutionnelle.


      • 4 votes
        maQiavel maQiavel 23 mars 10:56

        @yoananda2

        Croire qu’une constitution est un bout de papier, c’est ne pas comprendre le pouvoir anthropologique des normes collectives ( qui ne sont pas forcément écrites d’ailleurs). Mais évidemment, c’est difficile à concevoir pour les gens sont étrangers à l’approche institutionnelle.

        Mais tu as raison sur cela : une constitution ne vaut que s’il y a des gens prêt à se battre pour. C’est exactement le propos d’EC ici : « Ce qu’il faut, ce n’est pas une constitution mais des citoyens constituants ». Ou encore ici : « Ce n’est pas un texte supérieur qui va nous sauver, c’est le fait que nous nous en occupions. Il me semble que ce n’est pas une bonne constitution qui va nous protéger contre ces malversations, ce sont les citoyens constituants , des soldats capables de défendre la constitution ».

        Cela rejoint d’ailleurs ce que disait Démosthène sur les lois il y’a plus de deux millénaires : « Cette force des lois, en quoi consiste –t-elle ? Est-ce à dire qu’elles accourraient pour assister celui d’ entre nous qui, victime d’une injustice criera à l’aide ? Non, elles ne sont qu’un texte écrit qui ne saurait posséder un tel pouvoir. Alors, qu’est ce qui fait leur force ? Vous-mêmes, à condition de les fortifier et de mettre en toute occasion leur puissance souveraine au service de l’homme qui les réclame : voilà ciment vous faites la force des lois, de même qu’elles font la vôtre ».

        Par ailleurs, il n’existe aucune garantie absolue dans l’ordre politique et je ne considère pas la constitution comme telle. Toutes les institutions sont condamnées à dégénérer, c’est irrémédiable. Les meilleurs sont celles qui tiennent le plus longtemps.


      • vote
        yoananda2 23 mars 11:06

        @maQiavel
        me suis mal exprimé : faut pas oublier le socle organique des institutions.


      • vote
        maQiavel maQiavel 23 mars 11:15

        @yoananda2

        Je ne sais pas ce que tu entends par socle organique. Si tu veux parler des humains, comment pourrait-on les oublier ? A l’évidence il n’y a pas d’institutions sans humains et qu’il n’y a pas d’humains sans institution.


      • vote
        maQiavel maQiavel 23 mars 11:16

        *il n’y a pas d’humains sans institution


      • 1 vote
        Laconicus Laconicus 23 mars 12:18

        @yoananda2
        "Pour moi, la seule garantie c’est la soif de liberté des gens, et pas les bouts de papier." 

        C’est un peu comme si on disait : "La seule garantie de ne jamais être privé d’eau, c’est la volonté farouche et indéfectible de toujours pouvoir étancher sa soif, et pas d’avoir une pauvre citerne ou un vieux puits." Or, en pratique, celui qui ne veut pas manquer d’eau se sert de sa volonté pour installer une bonne citerne ou pour creuser et entretenir un puits. Car il ne pourra pas se désaltérer en buvant directement sa volonté, si grande soit-elle.  smiley 


      • vote
        yoananda2 23 mars 12:23

        @Laconicus
        héhéhé
        oui et non.
        Le "oui" est évident (c’est ta réponse). Le non est la partie ou il faut réfléchir et creuser un peu.
        (mais je ne le ferais pas)


      • 2 votes
        Yakaa Yakaa 23 mars 12:26

        @Laconicus
        Au sujet de "la soif de liberté des gens" et vu que nos libertés sont en ce monment sallement piétinées, il serait temps de réagir, de briser cet unanimisme suffocant véhiculé par les médias aux ordres en faisant fonctionner nos cerveaux et notre esprit critique.

        A ce sujet cet article de Causeur m’a vraiment fait du bien (tout le monde n’est pas encore zombiffié)  :

        Et mes libertés c’est du poulet ?

      • vote
        Heimskringla2 Heimskringla2 23 mars 12:33

        @maQiavel

        Question peut être bête mais pourquoi les citoyens ne créent pas un collectif pour récolter des fonds pour utiliser la loi contre les représentants politiques ? 


      • vote
        Laconicus Laconicus 23 mars 12:46

        @Yakaa

        Bon article. On a besoin aussi de cette approche. 


      • vote
        yoananda2 23 mars 12:52

        @Heimskringla2

        Question peut être bête mais pourquoi les citoyens ne créent pas un collectif pour récolter des fonds pour utiliser la loi contre les représentants politiques ? 

        la question ne m’est pas adressé mais elle m’intéresse et j’ai une réponse (qui vaut ce qu’elle vaut) : ils sont noyés d’impôts. Ils n’ont pas la capacité de récolter ces fonds. Ceux qui l’ont, la capacité à "donner" pour cette cause, n’ont aucun intérêt à le faire (puisque justement, s’ils ont cette capacité c’est qu’ils profitent du système).

        (bien sûr, je parle des grandes masses, il y a toujours 1 gus ici ou la qui pourrait donner, ou un qui pourrait agir contre ses intérêts de classe).


      • 1 vote
        Laconicus Laconicus 23 mars 13:33

        @yoananda2
        "Le non est la partie ou il faut réfléchir et creuser un peu."

        Mais c’est déjà creusé. Le puits est là. Je m’y réfléchis. Et au fond, j’y trouve la vérité. 


      • 5 votes
        maQiavel maQiavel 23 mars 13:38

        @Heimskringla2

        Parce qu’ici et maintenant, il n’y a que très peu de citoyens dans le sens authentique du terme. Nous sommes pour la plupart des électeurs consommateurs. Même si les sondages ont montré que le RIC bénéficiait d’une grosse sympathie dans l’opinion, il ne constitue pas une priorité pour la plupart des gens, nous n’avons pas la volonté de remettre en question le régime en place. Tant que tout se passe comme d’habitude, cette volonté ne peut se manifester.

        C’est pour ça que j’ai toujours dit que ce n’est qu’en temps de crise que cet état de fait peut changer ( je dis donc qu’il existe la possibilité que ça change et non pas que les changements vont nécessairement aller dans ce sens ). Le propre des grandes crises, comme situations à évolutions fulgurantes, c’est que les opinions aussi connaissent des évolutions fulgurantes. Ce n’est qu’alors qu’on pourra parler des tactiques à mettre en place comme constituer un lobby citoyen et penser son financement. Avant, ce serait mettre la charrue devant les bœufs, il faut commencer par convaincre de la nécessité de réformes institutionnelles …


      • vote
        pegase pegase 24 mars 14:29

        Tant que nous n’irons pas faire nos courses avec la tenue complète NBC, et pas avec des masques de pacotille (même FFP3), mais avec le masque faciale à cartouches, et que nous ne décontaminerons pas les courses (au moins les emballages, les fruits et légumes), ainsi que la tenue NBC complète de retour à la maison, tout ce cirque ridicule ne servira à rien ... Bien entendu ça suppose de posséder de l’alcool ou de la javel en quantité, un pulvérisateur, une tenue NBC complète par habitant, et même un stage de formation, cartouches de rechange etc ....Pour le moment, Il n’y a que l’armée qui sait faire ça ...

        Beaucoup de survivalistes disposent déjà de ce matériel, c’est même pas cher à l’achat (35€ sur ce site), le plus couteux c’est le masque, les cartouches, les bottes, les gants .. https://le-pavillon-noir.fr/873-tenue-complete-nbc-92l.html


      • vote
        pegase pegase 24 mars 14:31

        @pegase
        -
        Et ça peut servir en cas d’attaque ou de catastrophe nucléaire ... chimique ...


      • 3 votes
        ahtupic 23 mars 10:24

        Analyse lucide.


        • 3 votes
          yoananda2 23 mars 10:39

          Perso je n’accroche pas à ce genre d’analyses parce que je les considère hémiplégique. Attention, je ne dis pas que c’est faux, mais pour moi il manque l’analyse de tout un pan : celui de la rareté.

          Le postulat de base est que ce sont les néo-libéraux qui créent une rareté artificielle. C’est peut-être vrai, mais pour moi ce n’est pas démontré. J’ai même un biais à croire l’inverse, c’est à dire que les marchés sont légitime à gérer la rareté mais qu’ils ne la fabriquent pas en premier lieu.

          Pour répondre à cette question il faut examiner la question de la création de la richesse. Chose qui n’est JAMAIS faite chez les criticateurs du néolibéralisme ou du capitalisme (d’ou mon qualificatif d’hémiplégisme).

          Encore une fois, je ne dis pas que j’ai raison, je dis que c’est insuffisant. J’ai étudié la question de mon coté, et je ne sais pas trancher. Je comprends certaines problématiques, mais ça ne veut pas dire que je sais les "résoudre".

          Pour moi, à 7/8 milliards de gens qui veulent tous être riche, c’est juste pas possible. Je sais que c’est un discours de méchant malthusien, mais on ne me l’ôtera pas de la tête que ce n’est pas magique à l’heure du réchauffement et de la 6ème extinction massive. Y a des lois de la physique, l’entropie notamment, qui doit irrémédiablement augmenter.

          Bref.


          • vote
            yoananda2 23 mars 10:50

            @yoananda2
            on peut prendre l’exemple de l’eau pour raisonner qui est très instructif.
            La privatisation de l’eau et la création des géants trans-nationnaux comme Véolia s’est faite suite à des épidémies à Paris.
            Mais à la base, ce ne sont pas eux qui ont créé l’insalubrité. C’est l’entassement urbain. Après, que ça soit géré par une multi-nationale ou une clique de fonctionnaires corrompus, va falloir m’expliquer la différence.
            Pour un gugus qui vit en campagne ou l’eau est gérée localement, voir Véolia à un moment venir tenter de racheter le truc pour exploiter chaque goûte d’eau (quitte à priver les gens du coin) c’est digoulasse, mais si on regarde la "big picture", c’est une gestion de la rareté de l’eau en réalité via les mécanismes du marché.
            On a l’exemple flagrant en Australie. Ce n’est pas les marchés qui créent les sécheresse à répétition, mais ils permettent de gérer la rareté.

            Encore une fois je ne dis pas que j’ai raison, je dis que selon moi, faudrait aborder ces aspects de rareté et de création des richesses, AVANT de parler de redistribution (faut que la richesse existe avant de la redistribuer non ?)


          • 1 vote
            Yakaa Yakaa 23 mars 11:11

            @yoananda2
            Pour moi la tentation totalitaire et l’utilisation de la stratégie du choc est évidente.
            Par contre il y a un autre élément est c’est peut être de cela que tu évoques, c’est l’irruption du réel et un rappel à l’ordre de la réalité par rapport à l’idéologie hos sol : Les catastrophe écologiques, l’épuisement des ressources fossiles (sans lesquelles le capitalisme n’est plus possible), les délocalisations et la folie du suicidaire mondialisme.
            Cette crise mets en lumière l’absurdité du système néo-libéral et la nécessité vitale d’un nouveau paradigme et notamment (pour moi) d’un décroissance consciente plutôt que subie de force.


          • vote
            yoananda2 23 mars 11:51

            @Yakaa
            oui. D’accord avec chaque phrase.


          • vote
            Mr.Kout 23 mars 15:26

            @yoananda2

            "Pour répondre à cette question il faut examiner la question de la création de la richesse. Chose qui n’est JAMAIS faite chez les criticateurs du néolibéralisme ou du capitalisme "

            Le "jamais" n’est il pas abusif pour les "criticateurs" du capitalisme qui ont analysés cette création et son appropriation ?

            Quand au dieu Marché, ses impératifs le conduise à mal gérer la rareté, un exemple d’une évidence flagrante : les énergies fossiles et à créer la rareté (ou l’abondance suivant l’intérêt du moment) , et ceux des les premiers jours du libéralisme, le marché du grain au XVIIIeme est un exemple édifiant. J’ai même un exemple moderne avec les centrales d’achats hollandaises qui sortent des frigos des tonnes d’oignons quelques jours avant les récoltes pour faire baisser le cours en vue de l’achat des récoltes de l’année, un ami entrepreneur à échappé de peu à la ruine à cause de cette manipulation des marchés.

            Je m’oppose souvent aux "anti-capitalisme" sur un point, "il n’aurait jamais du apparaître", je pense plutôt que celui ci a joué un rôle considérable dans améliorations des conditions de vie des êtres humains mais, à l’instar d’autres systèmes d’organisation, il n’a pas évolué quand il aurait fallu et se dirige droit vers sa fin, entraînant surement une grande parties des progrès accomplis et des populations humaines avec lui. Son inefficacité face aux enjeux humains du XXIeme siecle est pour moi évidente, beaucoup de problèmes sont non résolus ni par manque de moyen humain ni par manque de connaissances techniques mais bien parce que cela va à l’encontre des intérêts des marchés.


          • vote
            yoananda2 23 mars 16:03

            @Mr.Kout
            capitalisme n’est pas libéralisme et libéralisme n’est pas néo-libéralisme.


          • vote
            Mr.Kout 23 mars 17:44

            @yoananda2

            On va pas jouer sur les mots, à moins que tu n’est que ça à proposer pour defendre l’efficacité de ces doctrines.
            Le néolibéralisme est un mot fourre tout et dans beaucoup de publications s’en réclamant ne remet pas en cause la doctrine libérale, au mieux c’est une réactualisation prenant en compte la dématérialisation de l’economie. Keynes lui même se définissait comme neo libéral (bon la dessus il faut prendre en compte la différence sémantique sur ce termes entre européens et américains).

            Liberalisme, neo liberalisme ne sont que des avatars du capitalisme pas des idéologies indépendantes.


          • vote
            Joe Chip Joe Chip 23 mars 18:26

            @Mr.Kout

            Yoananda a parfaitement raison d’établir ces distinctions.


          • vote
            Laconicus Laconicus 24 mars 01:35

            @yoananda2
            "capitalisme n’est pas libéralisme et libéralisme n’est pas néo-libéralisme."

            En revanche, peut-être peut-on dire que le néo-libéralisme est un capitalisme devenu religion ; et que cette religion est l’opium des riches ?


          • vote
            Laconicus Laconicus 24 mars 01:40

            @yoananda2
            "capitalisme n’est pas libéralisme et libéralisme n’est pas néo-libéralisme."

            Au passage, vous voyez bien que vous comprenez ce qu’est la pensée complexe.  smiley


          • 1 vote
            Laconicus Laconicus 24 mars 01:50

            « Quand je parle de complexité, je me réfère au sens latin élémentaire du mot "complexus", "ce qui est tissé ensemble". Les constituants sont différents, mais il faut voir comme dans une tapisserie la figure d’ensemble. Le vrai problème (de réforme de pensée) c’est que nous avons trop bien appris à séparer. Il vaut mieux apprendre à relier. Relier, c’est-à-dire pas seulement établir bout à bout une connexion, mais établir une connexion qui se fasse en boucle. Du reste, dans le mot relier, il y a le "re", c’est le retour de la boucle sur elle-même. Or la boucle est autoproductive. À l’origine de la vie, il s’est créé une sorte de boucle, une sorte de machinerie naturelle qui revient sur elle-même et qui produit des éléments toujours plus divers qui vont créer un être complexe qui sera vivant. Le monde lui-même s’est autoproduit de façon très mystérieuse. La connaissance doit avoir aujourd’hui des instruments, des concepts fondamentaux qui permettront de relier. »

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Pens%C3%A9e_complexe


          • vote
            yoananda2 24 mars 09:26

            @Laconicus

            Au passage, vous voyez bien que vous comprenez ce qu’est la pensée complexe. 

            Bien sûr, la pensée ! mais les actions (dont il était question) non smiley


          • vote
            yoananda2 24 mars 09:29

            @Laconicus

            En revanche, peut-être peut-on dire que le néo-libéralisme est un capitalisme devenu religion ; et que cette religion est l’opium des riches ?

            Kind of. Le néo-libéralisme c’est le libéralisme dévoyé (ce qui suppose que libéralisme était plutôt "bon" à la base, ce qui se discute) ... ou le libéralisme pour classes cosmopolites. Religion ? ou arme de classe ... je suppose que ça dépends du niveau de compréhension de ceux qui l’utilisent.


          • vote
            Laconicus Laconicus 24 mars 09:33

            @yoananda2

            Alors pour les actions complexes, c’est par ici :
            https://www.youtube.com/watch?v=foyHnPWcAFE


          • vote
            yoananda2 24 mars 09:46

            @Laconicus
            c’est l’apprentissage qui est complexe. Pas l’exécution. (je dis ça par esprit de contradiction)



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès