• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Olivier Piacentini VS Goldman Sachs : Le MégaKrach aura bien lieu ! Ou (...)

Olivier Piacentini VS Goldman Sachs : Le MégaKrach aura bien lieu ! Ou pas...

Olivier Piacentini : Le journal des Échos a publié un entretien avec David Solomon, patron de Goldman Sachs, où celui-ci assure qu'il n'y aura pas de crise financière en 2020. Je passe au crible ces allégations en m'appuyant sur divers indicateurs de l'économie mondiale.

Le MEGAKRACH aura bien lieu (Olivier Piacentini, 29 décembre 2019, 23:55)

Le déroulé de la vidéo :

Niveau d'endettement record

Emissions de liquités sans précédent (Quantitative easing)

Taux d'intérêts très bas

Malgré tout la croissance reste atone

Situation typique dans laquelle se créent des bulles (immobilier chinois, marché de l'art, marché des actions...)

Si une bulle éclate -> effet domino -> écroulement du système bancaire

Christine Lagarde : "un ouragan se prépare"

Hausse du cours de l'or spectaculaire cette année

Faut-il faire confiance à Goldman Sachs ? (roulement de tambour : NON !)

Certains pays ont déja connu l'effondrement (La Grèce... sous les bons auspices de Goldman Sachs. Voir les vidéos ci-dessous)

Une banque vautour (la plus puissante)

Article publié par Les Echos le 27 juillet 2007 : "Le mégakrach n'aura pas lieu" (il a eu lieu 2 mois après...)

« Il faut bien y voir, à mon avis, dans cet entretien, autre chose qu'une simple volonté de rassurer. Parce que Solomon le dit : il y a des risques, non pas de krach et d'effondrement, mais de récession. Et ce risque de récession, à quoi l'attribue-t-il ? Eh bien il l'attribue essentiellement à la guerre commerciale Chine/USA, au Brexit et aux tensions géopolitiques. Suivez mon regard évidemment... l'Iran, tensions avec la Russie, etc, etc. (...)

La fameuse guerre commerciale Chine/USA c'est quoi en chiffres ? C'est 500 milliards d'importations chinoises taxées entre 10 et 25% quand elles rentrent sur le territoire américain ; ça peut paraître énorme... L'endettement mondial c'est 185 000 milliards en 2017 (255 000 milliards de dollars fin 2019). Le surendettement mondial estimé par des experts, c'est 20 000 milliards de dollars au bas mot. »

« Le principal risque de l'économie mondiale, c'est l'hypertrophie du monde de la finance, l'hypertrophie de l'endettement, l'hypertrophie des taux bas (les taux négatifs), c'est l'inondation de liquidités dans l'économie qui ne correspondent pas à un enrichissement réel... Et à mon avis c'est ça qui aujourd'hui présente un risque majeur pour l'économie. Et c'est ça que M. Solomon veut cacher, en exhibant des nouveaux boucs-émissaires : les politiques populistes. Ben voyons ! (...) C'est eux qui porteront le chapeau d'une crise dont ils ne sont pas du tout responsables. »

 

Comment les Grecs ont fait pour entrer dans l'Euro... Ils ont travaillé avec des banquiers d'affaire de chez Goldman Sachs pour masquer leur dette...

Quand Les Bulles Éclatent // Extrait 5 : Goldman Sachs et l'Europe // VOSTFR (Jupiter Films, 6 avril 2017, 2:10)

La question qu'on pourrait se poser serait : si vous êtes Goldman Sachs et que vous aidez la Grèce à nettoyer ses comptes pour qu'elle entre dans l'Euro, n'êtes-vous pas en train de pousser la Grèce à la faillite, sachant que la situation est grave et que le monde l'ignore ?

 

Réponse :

Ce que la Grèce ignore, c'est qu'au même moment la banque américaine parie sur un défaut de paiement d'Athènes, en achetant des CDS, sorte d'assurance contre le risque. (...) Goldman Sachs, ou l'art de gagner à tous les coups. Comme banque conseil, elle pousse au crime ; comme banque de marché, elle en profite...

Comment Goldman Sachs a mis la Grèce à genoux en 10 ans (Bullegaby, 3 avril 2012, 4:56)

 

Pauvre Grèce...

En France, on a bien retenu la leçon grecque. Et jamais on ne laisserait les manettes du pays à un banquier ! (Jamais !)

On le sait bien que ça serait une vraie catastrophe si on mettait au pouvoir un banquier d'affaires de chez Goldman Sachs ou de chez Rothschild.

Vous imaginez une réforme des retraites pilotée par Goldman Sachs ou BlackRock ? (ce serait une boucherie)

Le patrimoine économique et industriel des Français serait bradé en un rien de temps. Imaginez ADP bradé. Alstom. FDJ. Les autoroutes. Les barrages. (une vraie calamité)

Les plus riches recevraient beaucoup de cadeaux, à en perdre la tête, et les moins riches recevraient beaucoup de coups, à en perdre un oeil.

Et les services publics seraient mis en coupe réglée. (sauf la police, qui fait un boulot super important : encadrer les mécontents bruyants et remuants, pour que les banquiers puissent travailler dans le calme et la sérénité)

Quel cauchemar ce serait de vivre sous le joug des banquiers !

 

Tags : Economie Société International Grèce Monnaie Banques Dette Crise financière Oligarchie Polémique Finance




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • vote
    JL 18 janvier 16:36

    ’En France, on a bien retenu la leçon grecque. Et jamais on ne laisserait les manettes du pays à un banquier ! (Jamais !)’’

     

    Charles Gave : Macron est un "idiot" mis en place par la mafia qui a éliminé Fillon par un coup "d’état" politico-judiciaire 

     

    Michel Onfray : "Macron est le chef de l’État profond"

     

    Qui a raison ?


    • vote
      Croa Croa 19 janvier 10:08

      À JL,
      Ni l’un ni l’autre.
      Macron n’est pas un idiot mais un fou complètement branque. Il peut très bien arriver à ses fins si on ne l’arrête pas. Ce faisant il aura fini de détruire la Nation France et fait de la place à l’hégémonie financière.
      Macron reste un pantin. Ce n’est pas lui le parrain de la mafia qui gouverne le monde.


    • 1 vote
      Miona Miona 19 janvier 11:06

      @JL
      Les présidents passent, l’État profond reste...


    • vote
      Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 19 janvier 19:09

      Franchement, Olivier Piacentini... ce type aurait dû être patron de bar-tabac à Ajaccio.


      • vote
        Vraidrapo 20 janvier 06:25

        c’est l’inondation de liquidités dans l’économie qui ne correspondent pas à un enrichissement réel...

        à @yoananda2

        Cet aspect de l’Economie n’est pas pris en compte dans la présentation YT de Eurèka, me semble-t-il ? C’est fondamental au point où nous sommes.


        • vote
          yoananda2 20 janvier 09:30

          @Vraidrapo

          Cet aspect de l’Economie n’est pas pris en compte dans la présentation YT de Eurèka, me semble-t-il ? C’est fondamental au point où nous sommes.

          Effectivement, je ne me souviens pas qu’il ai parlé de ça pour l’instant, mais ça n’empêche que c’est important d’expliquer le fonctionnement "normal" de l’économie avant d’expliquer le merdier actuel. Je lui poserais la question dans les commentaires de sa chaine pour voir. Je suis sûr qu’il y a réfléchit.


          • vote
            Vraidrapo 20 janvier 20:14

            @yoananda2

            Ben oui, ce serait bien.
            Ce ne sont pas les journalistes économiques qui vont tirer le signal d’alarme, ils perdraient leur emploi.

            Je te signale une interview exceptionnelle sur France-Intox ce matin pour présenter ce bouquin que je vais ajouter à ma bibliothèque :
            https://www.mediapart.fr/journal/economie/051119/eloi-laurent-sortir-de-la-croissance-c-est-revenir-la-realite?onglet=full

            ce chercheur, Eloi Laurent, est tout simplement unique ; il a étudié pendant 10ans la question de la Croissance, du PIB et du bien-être des Administrés. Il en en tiré son cheval de bataille socio-politique.
            Il a un débit éclair, il répond du tac au tac car il a envisagé beaucoup de cas de figures ou de remarques qu’on lui oppose.
            J’étais moi-même, maitre de conf, et là, je peux dire qu’il m’en a bouché un coin !
            Il se déclare sans parti et est sollicité par les responsables des collectivités de tous horizons... tant il est mesuré et adepte du changement progressif.
            Il est certain de ne pas être invité aux Raouts du Siècle...
            Il m’a fait plaisir en insistant sur la contradiction des tenants du Système entre les discours qui prônent une croissance inutile ( luxe, consommation superficielle...) et les mesures dérisoires de préservation de l’Ecosystème


          • vote
            yoananda2 20 janvier 22:11

            @Vraidrapo
            je n’ai pas accès aux articles complets de mediapart, mais je vais creuser un peu le discours de Eloi Laurent. Ce que tu dis fais sens, il y a beaucoup de "fake croissance" à la shaddock dans notre économie, alors peut-être qu’il y a de la marge pour une autre approche, mais je t’avoue que je suis sceptique quand même, car derrière le PIB il y a de l’énergie. Mais je suis ouvert sur le principe à une autre approche : on n’a pas le choix de toute manière.


          • vote
            yoananda2 20 janvier 22:18

            @Vraidrapo
            j’ai regardé ça (pour commencer, j’en ai des plus long dans la liste) : https://www.youtube.com/watch?v=DB2pyomDEKM
            bon la, il ne parle pas d’écologie. Il en parle ailleurs ou il parle uniquement de social ?
            sur cet extrait il ne dit rien d’original. Peut-être que tu peux me pointer dans une meilleure direction ?


          • vote
            Vraidrapo 21 janvier 08:02

            @yoananda2
            3 remarques diverses sur l’extrait :
            il rabâche la même idée, ce qui donne une piêtre opinion des auditeurs que "nous" sommes en général,
            ce n’est qu’un faible aperçu de la présentation de son dernier ouvrage bien plus exhaustif et postérieur,
            Bernie Sanders (qui avait toute ma sympathie) et Hilary appartiennent tous deux à la Communauté juive mais, je doute que le premier soit aussi sioniste que sa rivale au sein du Partie "Démocrate". D’où son échec compte tenu d’un électorat évangélique...


          • vote
            yoananda2 21 janvier 11:09

            @Vraidrapo
            Je commence à regarder ça : https://www.youtube.com/watch?v=3kP9Dv-mgLM
            publié en 2019, il dit que c’est la synthèse de ses 10 dernières années, ça à l’air up-to-date ; Je te ferais un retour avoir visonnage.


          • vote
            yoananda2 21 janvier 12:31

            @Vraidrapo
            choze promize, choze duze. Je te fais un retour sur Eloi Laurent, en tout cas sur cette conf. Je vais résumer/synthétiser/faire sortir les points saillant. Forcément c’est réducteur et caricatural. C’est un économiste qui a passé des années à étudier le problème, sa pensée est bien nuancé subtile, mais je ne vais pas non plus retranscrire sa conf.

            Donc il dit que l’écologie est indissociable de la justice sociale, preuve de la révolte des GJ à l’appui (révolte contre une taxe dite écologique à la base). Il donne 2 exemples ou la réduction des inégalités va de pair avec la réduction de l’emprunte carbone : isoler les maison surtout pour les pauvres, et réduire l’usage des avions (surtout pour les riches).
            Il mentionne les travaux de Elinor Ostrom qui s’attaque à la tragédie des communs. Bon alors rien que pour m’avoir fait découvrir Ostrom, un énorme merci à toi.

            Pourquoi pas, sa thèse se défends, bien que j’aurais aimé en savoir plus sur la manière dont il répartit les choses entre les différents pays parce que même s’il présente ça sous l’angle de la "justice sociale" ça veut dire qu’il y aura des gagnants et des perdants dans son nouveau système.

            Il a écrit un livre "sortir de la croissance". Je vais essayer de voir de quoi il cause, parce que c’est bien joli de dire "le pib c’est pas top" mais dans la pratique tout notre système économique est basé dessus, c’est à dire, sur la rente : on crée des richesses pour obtenir des rentes (ou du surplus si tu préfères). Surplus qui sert à payer les systèmes d’assurance maladie, de retraite, d’éducation et tout le tutim (même si certains fonctionnaires, héritiers et leaders se sucrent au passage, il n’empêche que globalement c’est ainsi que ça marche). Si tu supprime la machine à créer du surplus, tu n’auras plus rien à redistribuer aux pauvres.

            Dans sa conférence il n’aborde pas cette contradiction fondamentale. Peut-être qu’il le fait ailleurs, mais s’il ne le fait pas, son projet de justice sociale est condamné d’avance.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès