• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Afrique du Sud : Apocalyps’eau

Afrique du Sud : Apocalyps’eau

Après 3 ans de sécheresse ininterrompue en Afrique du Sud, le Cap est à sec. Jamais en un siècle, ses réserves en eau n’avaient été aussi basses. Alors, en attendant un coup de pouce du ciel, les habitants ont drastiquement réduit leur consommation quotidienne, 50L par tête, soit 3 fois moins que la moyenne française mais c’est toujours mieux que la coupure totale, si la tendance ne s’inverse pas.

Les habitants des bidons-villes représente 25% de la population du Cap et seulement 4% de la consomation d'eau du réseau municipal. Les pauvres économisent et recycle l'eau depuis toujours. Ce sont les gens de la classe moyenne et les plus riches qui consomment la très grande majorité de l'eau.

Tags : Eau Afrique du Sud




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 1 vote
    TotoRhino TotoRhino 6 août 21:27

    Et malheureusement, ça ne vas certainement pas s’arrêter là...

    Vous avez dit réchauffement climatique ? Allons donc !

    • 1 vote
      sls0 sls0 6 août 21:46

      Migration de la population vers les villes, le problème c’est qu’ils n’emmènent pas leur bassin versant avec. Pas bien grand le bassin versant du Cap, il atteint vite ses limites. La création des villes c’est en fonction de la ressource principale, pour l’or et le diamant ce n’est pas toujour où il y a de l’eau. En Afrique du sud ils font pas mal de transfert entre les bassins versants mais la ville du Cap est loin.

      Il y a la demande dû aux nombre mais l’homme peut aussi transformer en désert. Il faut voir Haïti c’est impressionnant.

      On supprime les forêts sur les sommets, moins d’infiltration et plus de ruissement et la bonne terre se retrouve dans la mer.

      Dans une forêt 80 à 90% de l’eau s’infilfre.

      Dans une culture de 40 à 60%.

      En ville de 1 à 15%.

      Il y a l’hydrologie qui est une science et il y a l’hydropolitique qui n’est pas une science.

      En France on a les agences de l’eau, anciennement les agences de bassin. C’est un peu l’exemple au niveau mondial. Décentralisé, du pouvoir, gère ses redevances, la connaissance, loin de l’hydropolitique.


      • 1 vote
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 6 août 23:30

        @sls0
        Mises à part les danses sacrées pour faire tomber la pluie, seuls les arbres feuillus font tomber la pluie et change le climat ... Je confirme vos dires, les forêts sont la solution puisqu’elles redonnent aux nappes phréatiques 80 à 90% de l’eau de pluie ...
         
        J’aime bien citer ces 2 phrases lorsque l’on parle de désertification :

        L’équipe de Lenton et Hamilton (Institut de Zoologie d’Oxford) a montré que tous les arbres, sauf l’eucalyptus et les résineux, font tomber la pluie par l’émission de microbes synthétisant du diméthyl sulfide qui accroît la coalescence des gouttes d’eau des nuages.
         
        Je réalisais soudain que la pluie ne tombe pas des cieux ; elle provient du sol. La formation des déserts n’est pas due à l’absence de pluie ; mais plutôt, la pluie cesse de tomber parce que la végétation a disparu (Masanobu Fukuoka).


      • 1 vote
        sls0 sls0 7 août 00:50

        @DJL 93VIDEO
        Chez moi il tombe 1500-1700mm d’eau par an.

        A 200km à l’ouest à Haïti il tombe à peu près la même chose.

        Chez moi j’irai presque jusqu’à dire qu’on gaspille l’eau, de l’autre coté de la frontière ça se transforme en badlands, c’est impressionnant l’érosion.

        Chez moi même les piquets de clotûre repoussent à 60%, c’est vert.

        Avec une pluviométrie presque équivalente deux paysages différents.

        En Haïti il y en a des ravines, ici il y en a peu et en amont il y a souvent la main de l’homme. Une pluie d’orage il y a 15 jours, une ravine de 3m sur deux en 2h, les pluies sont hardes parfois.


      • 2 votes
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 7 août 04:57

        @sls0
        Dans sa grande cruauté, Napoléon avait demandé aux Haïtiens tous leurs grands arbres contre leur indépendance ... Et le résultat est encore visible aujourd’hui vu le ciel : image1 et image2

        Comme vous le dites, d’un coté C désertique et de l’autre coté C vert, on peut dire merci à la connerie de Napoléon !

        J’imagine qu’il y a des coulées de boue à Haïti lorsqu’il pleut. Je pense que sans les arbres de la République Dominicaine, il pleuvrait beaucoup moins sur Haïti ! ... Les reforestations ont besoin de la participation de toutes les habitants de la région si l’on veut des résultats sur le long terme ... Triste situation en effet !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès