• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Un Oasis dans le désert Américain

Un Oasis dans le désert Américain

Geoff Lawton nous parle de cet Oasis créé durant la grande dépression dans le désert de Sonora, simplement grâce à l’implémentation de Baissières, de digues ou de fossés....

 

Geoff Lawton est une référence dans la permaculture australienne. Il a réalisé, dans les années 1990, une refertilisation d'une partie du désert salin, de Jordanie, situé sous le niveau de la mer, via la permaculture. Ses travaux ont ensuite été continués, sous la supervision de la Princesse Basma bint Talal de Jordanie.

Il est proche de John D. Liu un réalisateur et chercheur sino-américain, qui a réalisé un documentaire sur la refertilisation d'une partie du plateau de Lœs en Chine, suite aux efforts des agriculteurs, chercheurs et gouvernement locaux. Geoff Lawton apparaît dans le documentaire de John D. Liu, « Hope in a Changing Climate ».

 


Un Oasis dans le désert Américain

 

Tags : Environnement Agriculture Permaculture




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • 2 votes
    DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 26 octobre 13:33

    Les sous-titres en Français sont disponible sur cette vidéo ^_^


    • 1 vote
      PumTchak PumTchak 26 octobre 15:33
      Pas le temps de chercher pour l’instant, c’est dommage, cela manque d’explications sur la technique, les travaux, et les buts qui étaient attendus.
      Il y a en effet des procédés de revégétalisation qui existent dans le monde. Ça mérite d’en faire une collecte pour connaissance.

      La difficulté, c’est le temps : c’était un projet pour 30 ans après, qui est capable de ça, aujourd’hui ?

      • 2 votes
        Gollum Gollum 26 octobre 15:51

        @PumTchak

        J’ai la sensation que vous n’avez pas trop compris ce qui est dit dans la vidéo. Il n’y a pas de technique dans ce cas ci. 

        C’est la nature qui a fait tout ça toute seule comme une grande. C’est déjà, en soi, assez interpellant, puisque tout autour c’est le désert..

        Quant au projet d’il y a 30 ans il n’a rien à voir avec la situation actuelle, puisque personne ne s’est occupé de ce territoire.

        Quant à l’aspect temps cela peut être accéléré par la main de l’homme, les techniques de la permaculture sont faites pour ça.

        J’en profite pour remercier l’auteur pour cette vidéo, on ne perçoit pas (je l’ai déjà dit souvent) l’extrême importance de ces problématiques, bien plus que beaucoup d’autres, qui ont malheureusement bien plus la côte.


      • 2 votes
        PumTchak PumTchak 26 octobre 16:02

        @Gollum

        C’est la nature qui a fait tout ça toute seule comme une grande.

        Oui, j’ai bien compris, mais il me manque de savoir l’étendue des digues, leur espacement, le nombre de "bocages" qui ont été crées, un bilan de tout ça...

        Chez moi, je participe à des plantations pour étendre des forêts, c’est relativement simple, mais il y a un certain nombre d’évidences qu’il ne faut pas rater.

        La permaculture donne rapidement des premiers résultats des les premières années, qu’on peut amplifier. L’extension d’un couvert végétal en zone aride ou semi-aride aride, cela prend plusieurs décennies pour voir de vraies transformations.


      • 1 vote
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 26 octobre 16:32

        @PumTchak : Salut ^_^

        Moi aussi G encore des doutes sur le principe des fossés+digue (swale)qui change de sens "reverdisation" du désert selon le % de la pente du terrain :

        Quand la pente du désert est forte, G trouvé une VIDEO vaut 1000 mots ^_^ lol

        Lien : https://www.youtube.com/watch?v=0wETVPEkHso

         

        Par contre, quand la pente est douce, genre 0,1%, l’écoulement de l’eau est différent et la partie qui se reverdit, qui bénéfice de l’eau est la partie en amont ... J’suis pas sûre à 100% de ce que je dis mais je crois que je suis dans le vrai.

        L’idée est simple pour les pentes douce : créer des fossés qui se remplissent d’eau quand il pleut ... Il pleut toujours 1 jour ou 2 par an même dans le plus aride des déserts ... L’idée est de récupérer la moindre goutte de cette eau de pluie en la concentrant dans des zones entourés de fossés+digues fait de la terre des fossés ... La moindre pente de 0,1% peut être exploitée en creusant un fossé en amont et une digue de terre en aval, ainsi l’eau qui glisse sur la pente remplit les fossés qui diffusent l’eau dans la terre doucement et de manière concentrée ...

        Cette concentration d’eau et de débris végétaux dans ces pseudo-rizières à pente douce permet de reverdir des parcelles de désert dans presque aucun effort ...


      • 1 vote
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 26 octobre 17:11

        @Gollum : Salut ^_^

        Comme tu dis : reverdir les déserts est d’une extrême importance, bien plus que beaucoup d’autres problèmes, qui ont malheureusement bien plus la côte.

         

        Je ne rêve pas beaucoup mais un de mes plus grands rêve serait de reverdir une parcelle de quelques hectares de désert au Maroc, au Sahel ou dans Sahara ... Et de revoir les insectes et les oiseaux coloniser ma parcelle de verdure ... Le top serait de faire tomber la température de 10 degrés sur cette parcelle de désert reverdie et de faire tomber la pluie car :

        La formation des déserts n’est pas due à l’absence de pluie ; mais plutôt, la pluie cesse de tomber parce que la végétation a disparu (Masanobu Fukuoka) ... L’équipe de Lenton et Hamilton (Institut de Zoologie d’Oxford) a montré que tous les arbres, sauf l’eucalyptus et les résineux, font tomber la pluie par l’émission de microbes synthétisant du diméthyl sulfide qui accroît la coalescence des gouttes d’eau des nuages ... Les arbres feuillus font tomber la pluie et change le climat. ?


      • 1 vote
        Gollum Gollum 26 octobre 17:53

        @PumTchak

        Ok, j’avais mal compris donc ce qui vous intéressais..

        Effectivement avoir ces paramètres pourraient être intéressant.

        Pour les zones désertiques je crois savoir qu’il y a le Polyter® sorte de gel qui permet d’emprisonner l’eau au niveau des racines et de la restituer petit à petit..

        Gel qui restitue aussi des éléments nutritifs. Il paraît que cela fait des miracles dans certaines zones arides mais je n’en sais pas plus que ça. 


      • 1 vote
        Gollum Gollum 26 octobre 17:59

        @DJL 93VIDEO

        Belle ambition smiley Moi je me contente d’essayer de faire un potager avec de bons principes et la sécheresse de cette année ne m’a clairement pas aidé. smiley

        Sur la faune chez moi : quasi plus d’insectes. Plus de carabes (pourtant leurs proies, limaces, sont abondantes), plus de perce-oreilles, peu d’abeilles, de criquets.. smiley

        Et peu d’oiseaux aussi. Ça tourne de façon claire au désastre.

        Je ne serai pas étonné que la micro-faune soit dans le même état... À moi d’essayer de la recréer.. smiley


      • 1 vote
        Ozi Ozi 26 octobre 18:46

        @Gollum

        Le retour du Gollum smiley , tu as changé d’avatar en hommage à Goethe ?

        "Moi je me contente d’essayer de faire un potager avec de bons principes et la sécheresse de cette année ne m’a clairement pas aidé"

        C’est sur qu’il y a des années plus simples, chez moi, 3 mois sans une goutte d’eau et pour le dernier orage de juin des grêlons de la taille d’une balle de ping pong... Résultat, heureusement que l’effondrement ne s’est pas produit cette année, car à part les orties.. smiley


      • 1 vote
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 26 octobre 18:49

        @Gollum : Tu vis dans quelle en-droit en France ?

        Tu peux peut-être toi aussi reverdir un bout de désert en France sans trop d’effort ... Trouves-toi un désert en France et Dieu sait qu’il y en a beaucoup, ensuite va à la rencontre du proprio et propose lui de reverdir sa parcelle en échange qu’il s’engage à ne pas couper les arbres et que tu puisses récolter les fruits de ton labeur, car tu auras planté des centaines d’arbres fruitiers qui produiront des fruits 100% bio ...

         

        Quand on est POTAGER comme toi, on a les outils et les connaissance pour planter n’importe quel arbres et les aider à survivre durant leurs première années ...


      • 1 vote
        PumTchak PumTchak 27 octobre 08:27

        @DJL 93VIDEO @Gollum

        La petite vidéo animation ne fait que rappeler en fin de compte le vieux principe du bief, du fossé, ou de la barradine qui permet de casser une pente nue et transformer le terrain en éponge. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bief. La complexité scientifique a fini par noyer les évidences des pratiques agricoles.

        Je vais abonder aussi dans le sens de Gollum, avec la rencontre entre John D. Liu, qui reverdit les déserts et Geoff Lawton, le jardiner permaculteur. Cela se passe en Chine, Jordanie et Ethiopie. Il y a une vision systémique et roborative entre l’homme, la nature et la société.

        https://www.youtube.com/watch?v=IDgDWbQtlKI&vl=fr (activer le sous-titrage en fançais, au besoin).

        L’INRA n’est pas présente dans la vidéo...


      • 1 vote
        Gollum Gollum 27 octobre 11:06

        @Ozi

        tu as changé d’avatar en hommage à Goethe ?

        Non. (mais j’ai lu le texte auquel tu penses..) J’ai toujours aimé les serpents depuis mon plus jeune âge (sans doute un pacte avec Satan signé dès mon berceau d’après les dires de Nigari) et le vert est ma couleur préférée (c’est aussi celle de Lucifer d’après Nigari toujours..)

        Résultat, heureusement que l’effondrement ne s’est pas produit cette année, car à part les orties..

        Il n’est plus très loin maintenant on commence à voir plein de symptômes qui pointent le bout de leur nez.. smiley

        Sinon il n’y a pas que les orties, plein de plantes sauvages sont comestibles. Le grand spécialiste c’est François Couplan.


      • 2 votes
        Gollum Gollum 27 octobre 11:13

        @DJL 93VIDEO

        Trouves-toi un désert en France

        Y a déjà chez moi où la végétation souffre quelque peu... smiley

        Sinon je ne suis pas un spécialiste en permaculture loin de là, je débute.. smiley

        J’ai quand même réussi à avoir des patates cette année grosses comme deux fois mon poing.. smiley Et ce fut un régal. smiley

        Pour l’instant je mets surtout l’accent sur la fertilisation du sol. Beaucoup de paillis végétal avec du BRF. Mais la microfaune cette année a dû se barrer à des mètres de profondeur vu l’absence de pluie. Donc pas de travail du sol de la part des petites bêtes.. smiley Le BRF est resté sur place sans bouger..

        L’année prochaine je compte intensifier mes plantations.


      • 1 vote
        Gollum Gollum 27 octobre 11:27

        @PumTchak

        Il y a une vision systémique et roborative entre l’homme, la nature et la société. 

        Oui tout à fait. Les pères fondateurs de la permaculture ont tous insisté sur cette dimension systémique. En un mot il ne s’agit pas seulement d’agriculture mais bel et bien d’une nouvelle façon de voir les choses et d’agir.

        Nouvelle façon de voir qui est à rebours de la logique occidentale fondée par Aristote et ses suiveurs. Et qui a tout à voir à contrario avec la logique chinoise, et disons orientale par extension.

        En bref, il a fallu que l’Occident arrive au bord de la catastrophe pour que ses élites souterraines, pour l’instant minoritaires, s’aperçoivent qu’il (l’Occident) raisonnait comme un branque. Une façon de raisonner efficace pour ce qui est de l’ordre de la mécanique (caractérisé par son absence de vision holiste et globale) mais complètement mortifère pour le vivant en général (qui lui est toujours holiste).

        Mais les nouvelles découvertes de la biologie vont à rebours de la vision mécaniste et finissent par mettre à l’honneur le besoin d’une vision globale des choses.


      • 1 vote
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 27 octobre 12:35

        @Gollum
        D’après tes mots, G l’impression que tu as fait la même erreur que moi et plein d’autre sur ce qu’on appelle le BRF ... Les premières fois que j’ai récolté du BRF, je prenais des branches d’arbres feuillus que je passais à la broyeuse. Le résultat était que j’avais des bouts de bois beaucoup trop ligneux (boisé) qui prenait un temps fou à se décomposer au sol. Dans ma ville ils prennent carrément des tronc d’arbres qui passent à la broyeuse pour faire du BRF dans les jardins municipaux, mais là aussi ce n’est pas la bonne technique, un tronc met encore + de temps à se décomposer qu’une branche.

        G compris plus tard que le BRF étaient fait de rameaux très jeune avec peu de lignine (bois) et surtout il faut des bourgeons dans le BRF. Les bourgeons sont la base du BRF, ce sont comme des oeufs très riche en nutriment pour le sol ... Aujourd’hui, je récolte mon BRF sur des arbres têtard avec de jeune branche remplit de bourgeons ...

        Lydia et Claude Bourguignons disent qu’il faut mettre du BRF qu’une fois sur le sol et pas toutes les années, car le BRF est fait pour retaper des sols presque morts ou très fatigué ... Trop de BRF peut nuire au sol ... Le trop est l’ennemi du juste ^_^


      • 1 vote
        Gollum Gollum 27 octobre 14:01

        @DJL 93VIDEO

        Oui je dois probablement faire de grosses conneries.. Pas grave je corrigerai, c’est ça la cybernétique. smiley

        Le BRF j’en ai surtout mis sur des zones où je cultive peu. De toute façon pour planter on l’écarte à la main le BRF et on installe les plants et on remets le BRF en place après. J’ai des carrés potagers en hauteur (très efficace contre les limaces et escargots) et là j’en ai mis moins. L’intérêt est que ça fait paillis recouvreur et que ça empêche les adventices de proliférer. Ça protège du soleil et empêche quelque peu l’évaporation (à condition de ne pas avoir un climat comme cet été).

        Le BRF je le fais au printemps avec des tiges pleines de sève, il y a donc bourgeons et feuilles et tout ce qu’il faut.. Mon broyeur ne va pas plus loin que 40 mm de diamètre.

        Faut pas hésiter à le mélanger avec la terre du sol aussi.

        Pour l’année prochaine je mettrai surtout des produits de la tonte d’herbe. Histoire de pas trop surcharger.

        Le BRF bouffe aussi tout l’azote du sol. Faut donc compenser avec des légumineuses si possible.


      • 1 vote
        DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 27 octobre 19:57

        @Gollum : Merci pour ton retour d’infos ^_^

        Pour ma part, je mets du BRF 2/3 fois dans l’année surtout en automne-hiver et pré-printemps ...

         
        Pour nourrir mes sols, j’utilise surtout le compostage direct sur le sol pour que le sol puisse avoir un max de nutriments venant des déchets végétaux ... Dans les faits, lorsque tu mets du compost déjà fait sur ta terre, tu l’a prives de 80% des nutriments ... G une grande famille et une grande cuisine qui me donne de quoi amender mes sols ...
         
        Un truc Important et un peu mystique ou métaphysique, je ne coupe pas mes déchets végétaux en petits morceaux. Je pense qu’il est important de garder la forme des végétaux qu’on mets sur le sols car les "ondes de formes" sont des informations qui nourrissent le sol et leur environnement ...
         
        Le compost direct attire les insectes et la microfaunes du sols qui voit cela comme un festin ... Les limaces et les escargots ne me font pas trop de dégâts, tant qu’ils ont à manger au sol ... Quand il y a trop d’escargots, je les récolte pour les donner à des membres de la famille qui les apprécient en soupe bien assaisonnée et piquante ^_^


      • 1 vote
        Le Celte Le Celte 29 octobre 05:48

        @DJL 93VIDEO

        "Je ne rêve pas beaucoup mais un de mes plus grands rêve serait de reverdir une parcelle de quelques hectares de désert au Maroc, au Sahel ou dans Sahara "

        C’est possible ! smiley

           L’eau : Il y a 3 immenses nappes d’eau fossiles sous les dunes, l’équivalent d’un lac Michigan, je ne connais pas la profondeur, mais rien d’effarant alors si c’est effectivement une source tarissable (les spécialistes ont avancé la durée d’une centaine d’années d’exploitation pour drainer toutes les régions sahariennes), il est possible que la valeur ajoutée en surface suffise à la régénération d’une nappe phréatique, peut-être moins importante mais plus constante.

           La désalinisation de l’eau de mer : plusieurs projets ont vu le jour mais les rapports de production prix/rendements empêchent son développement, ce qui m’amène au troisième point ...

           L’énergie : Deux laboratoire Français et Italien, ont mis au point un bio-essence à base d’algues microscopiques, super efficace, le projet rencontre un succès et est en cours de développement grâce à de nombreux investisseurs.

         smiley


      • 1 vote
        sls0 sls0 26 octobre 19:24

        Très intelligent et pas cher la baissière.

        En plus de permettre l’infiltration, ça diminue l’érosion par ralentissement de la vitesse de l’eau et la récupération des alluvions.
        Un fossé et une butte qui suivent les courbes de niveau.
        Ca diminue aussi les arrivés d’eau en cas d’inondations.

        Avant il y avait des haies qui faisaient presque la même chose.
        Un sol nu à texture moyenne va absorber 7mm d’eau par heure, un bon parutage 12 et une forêt 22mm.
        Une terre argileuse stocke bien l’eau qui a difficile à infiltrer d’où l’utilité des baissières.

        Ca ne marche pas partout mais ça couvre pas mal de cas.
        Je ne suis pas permaculteur, mais pour les calculs pluies/rivière et crue c’est important. C’est bénéfique dans plus de cas qu’on croit.
        Pour Haïti c’est la condition primaire pour un bon paquet de leurs problèmes.


        • 1 vote
          Ozi Ozi 26 octobre 20:03

          @sls0 :"Avant il y avait des haies qui faisaient presque la même chose."

          C’est l’agriculture intensive moderne qui a détruit les bocages pour faciliter l’accès aux machines sauf dans quelques régions d’élevages... Manifestement les anciens n’étaient pas si cons que ça..


        • 1 vote
          sls0 sls0 27 octobre 03:43

          @Ozi
          La révolution verte a sauvé du monde quand même, période 60-90. C’était pour les pays en voie de développement style Inde.

          La France était auto suffisance avec les haies était il nécessaire de faire à l’américaine pas sûr.

          Il y a du bon dans les anciens comme dans l’actuel, les extrêmes sont souvent de mauvais conseils.

          J’ai connu la France rurale avec ses haies, la vie était pas mal, le fermier gagnait sa vie, on achetait notre lait nos patates, ect... (ah le gout du lait)

          Maintenant il y a des intermédiaires en plus, le fermier produit plus pour le plus grand plaisir du marché de Chicago, pas sûr qu’il gagne plus mais comme il y en a beaucoup moins le cout est moindre (toujours pour le marché de Chicago pour les céréales)

          Sans les marchés j’ai bien l’impression que la vie aurait été mieux.

          Maintenant c’est du tout marché, on va dans le mur et non dans la haie.


        • 1 vote
          DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 27 octobre 20:10

          @sls0 :
          Je ne suis pas sure que la révolution verte ait sauvé beaucoup de monde, bien au contraire, on a exporté l’agriculture industrielle via le monde ... Je pense que la révolution verte a fait beaucoup de mal en France et à l’étranger ... Cultiver des cacahuète, du café, du coton ou du mais OGM n’a pas aider les pays en voie de développement !
           
          Je pense que les pauvres et les miséreux sont les pauvres d’un autre. Un ami Suisse disait que si tu voulais transporter un camion de médicament de Suisse.en Afrique il fallait que tu partes avec 3 camions de médicaments pour arroser tous ceux à se nourrissent des pauvres et qui en sont propriétaire ... La faim dans le monde était un business rentable pour toutes les ONG, gouvernement et les entreprises de la révolution verte ... Aujourd’hui l’autre business rentable est le transport et la gestion de réfugiés car l’Europe paye les entreprises et les association (caritatives) pour gérer les réfugiés tombés sur les cotes Européenne ...


        • 1 vote
          DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 27 octobre 20:12

          @sls0 : Je te conseille vivement de voir le film ALPHA (en streaming), tu devrais aimer ce film, voici un lien (avec des pubs que tu dois tuer) :

          http://ww2.french-stream.co/166061-film-alpha-streaming-vf.html


        • 1 vote
          Ozi Ozi 26 octobre 19:57

          La nature travaille mieux que nous, il va quand même falloir commencer à le comprendre, alors oui on nous a pas appris ça à l’école, oui dans ce monde où le vivant s’éteint, le travail comme exploitation est devenu une "valeur" voir même pire que ça, une exigence pour avoir le droit de vivre tout simplement, mais à un moment la chenille doit devenir papillon, il est plus que temps...


          • 1 vote
            Zatara Zatara 27 octobre 11:12
            C’est la génération poisson pané et brique de lait qui s’émerveillent de voir que la nature reprend toujours le dessus à partir du moment où on lui fou la paix..... le seul intérêt, comme l’a relevé Pumtchak, c’est de voir comment on peut favoriser cette régénération en permettant à la nature de capter l’eau plus efficacement, et de manière naturelle justement....

            • 4 votes
              Hieronymus Hieronymus 27 octobre 12:59

              d’après le Petit Larousse le mot OASIS est du genre féminin

              excusez ma pédanterie mais ça m’a tout de suite fait tiquer ..



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès