• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Étienne Chouard reconnaît son "erreur" sur Walter Hallstein

Étienne Chouard reconnaît son "erreur" sur Walter Hallstein

Après avoir mis en cause l'affirmation de François Asselineau, selon laquelle l'Union européenne aurait des origines nazies, la journaliste Aude Favre est allée à la rencontre d'Étienne Chouard, qui avait repris à son compte cette allégation.

Présentation de la vidéo par Aude Favre :

Comme démontré dans mon dernier WTFake, RIEN ne prouve que Walter Hallstein était un "Nazi" (il n'était pas membre du parti et n'adhère pas à l'idéologie puisqu'il fait état de positions critiques sur le national-socialisme, en présence même des nazis).

RIEN ne prouve qu'il était proche d’Hitler.

RIEN ne prouve qu'il ait « conçu une Nouvelle Europe » pour le Führer.

Encore MOINS QUE RIEN ne prouve qu'il aurait ressorti un tel plan d'idéologie nazie après la guerre pour construire l'Union Européenne… MAIS !!

La propagande simpliste, biaisée et mensongère de M. Asselineau tourne tellement bien, que son ami Etienne Chouard l’a reprise, dans une vidéo qui a fait plusieurs centaines de milliers de vues…

Différence de taille : Contrairement à M. Asselineau qui fait l’autruche quand on déterre des documents qu’il a sciemment occultés au grand public, Etienne Chouard, lui, a l’intelligence et l’humilité de reconnaître qu’il a été victime d’un « biais de confirmation » sur cette affaire Hallstein.

"Il faudrait prendre la peine de reconnaître cette erreur là". Bravo !

Il m a également avoué n'avoir aucune trace de travaux d'idéologie nazie qu'aurait conduits Walter Hallstein sur l'Europe (travaux qu'il aurait, selon M. Asselineau, repris par la suite pour aider à construire la future Union européenne).

Je le remercie vivement de m’avoir accordé ce court entretien lors d’une conférence sur le Référendum d’Initiative Citoyenne. M. Chouard est un homme dont la logique me paraît très dangereuse (« pas de preuve = preuve »), mais qui est par ailleurs extrêmement gentil et à l’écoute, ce qui est loin d'être le cas de tout le monde. Merci à lui !

Tags : Histoire Désinformation François Asselineau Etienne Chouard Union européenne




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • 11 votes
    Belenos Belenos 11 mars 11:12

    Remarquable honnêteté intellectuelle d’Étienne Chouard. 

    D’ailleurs, il vaudrait bien mieux se concentrer sur le caractère factuellement anti-démocratique de l’UE, ici et maintenant, qui est démontrable, plutôt que d’essayer de la maudire symboliquement en lui cherchant des origines sinistres, avec des arguments branlants et de toute façon sujets à d’infinis débats archéologiques et biographiques. 

    La vraie question est celle de savoir si l’UE contribue MAINTENANT à la liberté politique et à la prospérité des peuples qui la composent, point barre.

    Or, la réponse à cette question est indépendante du nombre de "nazis", de "fascistes", de "communistes", "d’agents de la CIA", "d’illuminatis", de "Reptiliens", de "démons", "d’anges" ou "d’aliens" qui auraient éventuellement participé à sa conception il y a fort longtemps. L’intention exacte des différents fondateurs, bonne ou mauvaise, nourrie de telle ou telle idéologie, est non seulement impossible à établir clairement mais elle est surtout d’importance nulle dans le combat qui est engagé à présent.

    Bref, cette discutaille sur l’impureté originelle de l’UE ne vole pas plus haut que le plafond intellectuel ordinaire des antifas : n’imitons pas ces débiles mentaux. C’est une diversion. C’est de la merde. 


    • 5 votes
      gaijin gaijin 11 mars 12:52

      @Belenos
      " elle est surtout d’importance nulle dans le combat qui est engagé à présent.

      "
      pas du tout ....le travail historique d’ asselinau repose sur les faits ...et on peut être sur que chaque virgule sera l’objet de débat de manière a discrédibiliser l’ensemble
      les faits ne comptent pas ...seuls comptent les slogans multirépétés : l’europe c’est le bien .....
      l’histoire , les faits c’est compliqué ne cherchez pas a comprendre répétez juste l’europe c’est bien et ça finira par devenir vrai ....
      ( et si ça ne marche pas c’est que vous n’avez pas assez répété ....)


    • 1 vote
      Belenos Belenos 11 mars 14:39

      @gaijin
      Pourquoi dites-vous "pas du tout", pour ensuite dire la même chose que moi ?  smiley


    • 4 votes
      pegase pegase 11 mars 18:56

      @Belenos
      -
      Il enseignait le nazisme et leur doctrine à la con, alors on peut ergoter en prétendant qu’enseigner le nazisme ce n’est pas être un nazi soi même, mais là vous ne croyez pas que ça va un peu loin ? 

      C’est comme si vous enseigneriez le révisionnisme et le négationnisme de la Shoah, tout en prétendant que vous n’êtes pas vous même révisionniste et négationniste  smiley


    • 8 votes
      Norman Bates Norman Bates 11 mars 19:17

      @pegaz la tremblote

      "C’est comme si vous enseigneriez le révisionnisme et le négationnisme de la Shoah, tout en prétendant que vous n’êtes pas vous même révisionniste et négationniste"

      C’est marrant...dans son infinie cohérence gros nigaud n’applique pas ce principe à lui-même...il célèbre sa "pauvre petite Rachel" qui va bourrer le crâne et culpabiliser nos enfants, il pleurniche sur commande et justifie les lois liberticides, mais promis, il n’est en rien le petit télégraphiste zélé de la secte communautaire qui souille et dirige la France avec sa propagande shoatique...
      Bref, il fait du BHL et du Valls sans le savoir... smiley


    • 3 votes
      Belenos Belenos 11 mars 19:29

      @pegase
      "Il enseignait le nazisme et leur doctrine à la con, alors on peut ergoter en prétendant qu’enseigner le nazisme ce n’est pas être un nazi soi même, mais là vous ne croyez pas que ça va un peu loin ?" 

      Tous les enseignants du Reich enseignaient le nazisme quand l’Allemagne était nazie (ils étaient surveillés de près par tout le monde y compris les élèves). A la fin de la guerre qu’auriez-vous souhaité que l’on fit de ces gens ? Les brûler, les jeter à la mer ? Ils ont été réemployés selon leurs compétences au service d’autres doctrines. C’est la seule manière de sortir d’un cauchemar sans entrer dans un autre et cela fait partie de la résilience d’une nation. 


    • 2 votes
       Saladin Saladin 12 mars 03:55

      @pegase C’est vrai qu’elle devrait continuer ses travaux de recherches à Auschwitz cette femme admirable, je suis sùr qu’elle nous apprendrait des choses.


    • vote
      gaijin gaijin 12 mars 09:04

      @Belenos
      parce que je ne pense pas que l’importance soit nulle ....le combat de chaque virgule doit être gagné .......
      l’enjeu c’est de sortir un maximum de monde des slogans pour les amener a un autre stade .



    • vote
      Belenos Belenos 11 mars 21:03

      @Zatara
      "Et alors ? Ou lisez-vous que l’UE est nazi dans le titre de cette conférence ?" 
      Dans le titre de cette conférence.  smiley


    • vote
      Belenos Belenos 11 mars 22:27

      @Zatara
      "dites voir, si on remplace nazi par communiste dans cette phrase, est ce que vous y verriez une commission européenne communiste pour autant ?"

      Le sens de la phrase serait le même avec tout ce qui sent le souffre (donc avec communiste dans un contexte diabolisant le communisme). Ca marche si on remplace par franc-maçon, sataniste, illuminatis ou scientologue. 


    • 1 vote
      Belenos Belenos 11 mars 23:01

      @Zatara
      "ah... c’est donc le côté suggestif qui vous irrite... et c’est un peu bizarre de vous voir faire une allergie sur ce seul cas."

      Je vous stoppe tout de suite, parce que vous partez sur une mauvaise piste : il n’est pas question de moi, je n’ai pas d’allergie et rien ne m’irrite sur ce fil.


    • vote
      Belenos Belenos 11 mars 23:09

      @Zatara
      De mon côté, je ne vois pas de suggestion (cad Hallstein nazi = commission européenne nazi)

      Et si par exemple vous voyez un article qui a pour titre "Le prêtre de la paroisse surpris la main dans le slip de l’enfant de choeur", vous n’y verrez aucune allusion à une possible agression pédophile puisque ce n’est pas écrit noir sur blanc : c’est juste une main dans un slip, et peut-être qu’il cherchait ses clés de voiture, en fait, et que c’est cela que l’article raconte, hein ? 


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 11 mars 23:29

      @Belenos

      -Il faudrait donc trouver des mesures prises par Walter Hallstein quand il travaillait pour l’UE qui soient identiques à celles qu’il aurait prises pour un projet européen sous l’égide du parti nazi.

       

      ------> Il faudrait tout simplement trouver les similitudes entre le projet de nouvelle Europe et l’UE. Et elles existent (voir la vidéo de « Penseur Sauvage). C’est pour ça que je dis que la pièce du puzzle qui manque, c’est la participation de Hallstein à ce projet.

       

      Sinon, il y’avait des nazis qui étaient contre le nationalisme (car la nation était pour eux un obstacle à l’union de la race aryenne) , d’autres qui étaient dans une logique d’alliance avec les autres « race » contre les juifs et même certains qui prônaient un libertinage associant des pratiques homosexuelles ( quand on connait l’ admiration de beaucoup de nazis pour Sparte on comprend , il y’avait d’ailleurs une quantité non négligeable d’homosexuel dans la SA , et de manière générale plus on montait dans la hiérarchie plus il y’en avait ). Les nazis étaient capables de dire tout et son contraire sur un sujet (et d’ailleurs, ce ne sont pas les seuls). Même sur les juifs, quand on commence à lire certains textes, on s’étonne. 

       

      Le point : moi je ne crois pas en l’existence ontologique des idéologies, je ne pense pas que ce soient des êtres qui existent en eux-mêmes, indépendamment des individus dans une sorte d’arrière monde. Ou du moins pour être précis, je suis agnostique vis-à-vis de cette croyance. Donc, cette méthode qui consiste à voir des racines par similitude idéologique avec un universel qui réside on ne sait ou , si ce n’est peut-être que dans sa propre tête, je ne la valide pas. Et de toute façon, ce n’est pas ce que fais FA puisqu’il ne parle pas des racines idéologiques entre UE et régime nazi , ce qui aurait pu donner lieu à des spéculations floues et interminables sur la nature des idéologies européistes et nazies. Il parle de quelque chose de très concret en partant de l’activité politico-juridique supposée d’un haut fonctionnaire dans la construction du même projet pour deux structures différentes. S’il s’agit de le réfuter, la question idéologique est donc hors sujet. 

       

      Mais prenons la chose à l’envers, disons que l’idéologie nazie soit importante. Dans ce cas , quel est le sujet ? Parce qu’on est plus dans la réfutation des propos de FA là …


    • 1 vote
      Belenos Belenos 11 mars 23:46

      @maQiavel
      "la question idéologique est donc hors sujet." 

      Je ne crois pas une seconde que cette question soit hors sujet pour Asselineau. Sa conférence sur ce sujet n’a rien d’un exposé d’universitaire, il y met tout le ton d’un militant qui condamne une idéologie. Mais laquelle exactement ? Celle d’une anti-france représentée par la CIA recyclant d’anciens nazis et relayée par des agents et des traîtres infiltrés.  smiley
      https://pbs.twimg.com/media/B7GY3ZgCAAANoiA.png


    • vote
      Belenos Belenos 11 mars 23:49

      @Zatara
      "Quand on lit un tel titre, on sait pertinemment que le mec le cachait."

      Qu’il cachait quoi, concrètement ?


    • vote
      Belenos Belenos 11 mars 23:51

      @maQiavel
      "moi je ne crois pas en l’existence ontologique des idéologies"

      En ce qui me concerne, leur existence phénoménologique me suffit. 


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 11 mars 23:54

      @Belenos

      D’accord je comprends, vous pensez que c’est ce qu’il sous-entend. Moi je n’entends pas ce sous-entendu, je ne pense pas que son propos soit qu’il existe une continuité idéologique entre régime nazi et UE (continuité politique oui , de toute évidence ). Peut-être que vous avez raison, je n’en sais rien , il faudrait tout simplement lui poser la question directement pour en avoir la certitude. Dans tous les cas il ne l’a pas dit.

       


    • 1 vote
      Mahler 11 mars 23:56

      Je suis tout de même un peu surpris que certains voient d’un aspect presque neutre et sans allusion le fait qu’Hallstein aurait été nazi et qu’Asselineau ne fait aucun sous entendu sur l’idéologie nazie dans l’UE. Quand des gens font la remarque que le Fn a été crée par d’anciens nazis c’est juste pour signaler un rappel historique, il n’y a pas de tentative de filiation idéologique dans leur rappel ?

      Quant au fait qu’il aurait été Nazi, comme je l’ai dit l’allemagne en a recyclé pour élaborer et diriger son futur modèle post 45. La France s’est vu récupérer d’anciens fonctionnaires vichystes etc. On ne peut pas se débarrasser de tous les talents et zigouiller tout le monde. Dans le cas de l’Allemagne c’est encore plus à prendre en considération compte tenu de l’aspect totalitaire qu’a été le régime. 


    • vote
      Belenos Belenos 11 mars 23:57

      @maQiavel
      "il y’avait d’ailleurs une quantité non négligeable d’homosexuels dans la SA "

      Qui ont été massacrés en quelques jours par les nazis. 


    • 1 vote
      Mahler 12 mars 00:01

      @maQiavel
      ". Moi je n’entends pas ce sous-entendu, je ne pense pas que son propos soit qu’il existe une continuité idéologique entre régime nazi et UE " La démarche n’est à mon avis pas anodine, pas un hasard si asselineau insiste tant sur le Hallstein nazi et tout le reste derrière et que même dans son erreur il persiste. On est vraiment dans son trip de Vade Retro Europa Satanica.


    • vote
      Mahler 12 mars 00:10

      @Zatara
      "En effet, le plus fou, c’est d’imaginer que personne n’a ouvert sa gueule vu le passif du bonhomme. Ou terrifiant, au choix." Mais son dossier(si vraiment il était nazi) n’a rien de particulièrement fou fou et horrible compte tenu du contexte et de l’époque. Toute l’Allemagne a été nazifiée, ce n’est pas pour rien qu’il y’a eu une campagne de dézanification après la guerre. Que je sache Hallstein n’a pas participé à la Shoah, ni à d’autres crimes contre l’Humanité. On fait comment si l’ensemble d’un peuple a été nazi. En 1940 quand Hitler poutre la france il est au sommet de sa popularité, l’Allemagne entière est derrière lui. Le Nazisme s’est bien mieux greffer en Allemagne idéologiquement que le bolchevisme en Russie.


    • 1 vote
      Mahler 12 mars 00:13

      @Zatara
      Il ne l’a pas fait que sur sa conférence, mais aussi dans des vidéos d’entretiens(pour les avoir toute regardées je sais de quoi je parle) quand le sujet revenait. La durée n’est d’ailleurs pas un argument, Monnet et Schuman il y reste pas longtemps sur la vidéo, pourtant il en fait des dossiers, le rappelle souvent, et si il en parle ce n’est pas anodin, ça a une importance capitale dans sa démarche intellectuelle et argumentative.


    • 1 vote
      Belenos Belenos 12 mars 00:14

      @maQiavel
      "D’accord je comprends, vous pensez que c’est ce qu’il sous-entend. Moi je n’entends pas ce sous-entendu"

      A 3 minutes de cette vidéo (dont l"image fixe est assez parlante) Asselineau conclut :
      "De Gaulle savait très bien à quoi s’en tenir avec Walter Hallstein : un NAZI (temps de silence) recyclé par les Etats-Unis pour détruire les pays d’Europe et les placer sous l’autorité d’un empire dictatorial."

      Donc je ne sous-entends pas, j’entends clairement ce qui est dit.

      Pas moins, ni plus, ni autre chose. 



    • 1 vote
      Mahler 12 mars 00:19

      @Belenos
      ""De Gaulle savait très bien à quoi s’en tenir avec Walter Hallstein : un NAZI (temps de silence) recyclé par les Etats-Unis pour détruire les pays d’Europe et les placer sous l’autorité d’un empire dictatorial." C’est d’ailleurs ce genre de propos qui décrédibilisent Asselineau aux yeux de beaucoup et le font passer pour un personnage fantasque et extrémiste aux yeux beaucoup. Je suis surpris qu’il ne l’ait pas vu.


    • 1 vote
      Belenos Belenos 12 mars 00:23

      @Zatara
      "Son passé..."

      Mais le passé de toute l’Allemagne est nazi. Les grands-parents ou les arrières grands-parents de tous nos amis allemands ont été des nazis. Le mot "nazi"  national-socialiste était alors utilisé avec la même banalité que "démocrate" aujourd’hui. Pour le grand public, ça voulait dire être pour une meilleure société, tout simplement. Seules les idéologues et les cadres du parti en avaient une définition théorique plus précise. 


    • vote
      Mahler 12 mars 00:33

      @Zatara
      "Montrez concrètement un sous entendu d’Asselineau sur l’UE nazi. D’autres part, ce genre de sous entendu (que je n’ai jamais entendu chez Asselineau) est bien présent chez Todt par exemple (un CSOJ parmis d’autres)... Et personne n’a relevé.  " Voir la phrase que Belenos a relevé plus haut. Je ne sais pas si vous savez comment fonctionne asselineau mais il est totalement idéologique, il a voue une "haine" farouche à l’idée d’Europe qui est le mal incarné, et cette UE j’en parle même pas. La logique de Hallstein nazi c’est de prouver encore une fois que décidement l’UE c’est de la merde en boite, sur tous les plans.

      "Montrez concrètement en quoi le FN a produit ou répandu une idéologie nazi" Mais vous savez lire ? Je parle de personnes qui font ce genre de remarque, et que la remarque n’est pas anodine. Je faisais une comparaison. Je n’ai jamais dit que le Fn était nazi.

      "Donc, vous suggérez qu’il faudrait d’autant plus les excuser, car le totalitarisme impose un redoublement de la présomption d’innocence ? P.tain, lire ce genre de connerie quand on voit que le type embrigadait des jeunes au niveau idéologique, c’est fabuleux...." Non mais quand on veut faire la paix avec l’Allemagne et établir de bonnes relations, faut savoir aller de l’avant et ne pas se focaliser sur cette période. Mettre au ban des nations l’Allemagne et l’humilier pendant des années n’auraient pas été la solution. Vous vouliez faire quoi de sa population ? L’exterminer ? Elle n’a pas suffisamment souffert sous les bombardements et la destruction du pays ? combiné à une forte épuration ethnique qu’elle a aussi subite. L’exemple des jeunes est mauvais car pour le cas Hallstein et des fonctionnaires allemands anciens nazis faisant tourner leur république ils n’étaient pas aussi fanatiques, la jeunesse est plus manipulable. Y’a des variations dans la soumission à idéologie. Puis comme je l’ai déjà dit c’est quoi être nazi ? Beaucoup soutenait le régime à l’instant T(avant que le visage soit de plus en plus ténébreux) par nationalisme, par revanche contre le traité de Versailles, car hitler redressait l’allemagne etc. Tout le monde ne s’appelait pas Heydrich ou Himmler. Et dans le cas de Hallstein on est très loin de ces deux zigotos. Maintenant si un pays veut se redresser on ne peut pas exterminer ses talents. Heureusement qu’un De Gaulle ne faisait pas preuve de rancœur et de sectarisme idéologique car sinon il aurait été difficile de construire quelque chose avec l’Allemagne.


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 00:33

      @Zatara
      "Montrez concrètement un sous entendu d’Asselineau sur l’UE nazi." 

      Pas besoin de sous-entendu. Asselineau déclare de vive voix que les Etats-Unis ont utilisé les compétences juridiques d’un nazi ayant travaillé à un projet de destruction des nations d’Europe au bénéfice du Reich, afin de faire cette fois-ci de l’Europe un espace mou dominé non pas par l’Allemagne, bien entendu, mais pas les Etats-Unis. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 00:38

      @Zatara
      "Moi, je ne comprends pas ce qui vous choque ici"

      Ce qui me choque ?? Il n’y a rien qui me choque, de quoi parlez-vous ?


    • vote
      Mahler 12 mars 00:40

      @Zatara
      "on parlera toujours des éléments actifs du régime, militaire, industriel, politique...." Pourquoi un industriel serait forcément plus répréhensible qu’un ouvrier ? L’industriel faisait du commerce et faisait tourner sa baraque comme il le fait dans n’importe quel régime. Y’en a eu de vrais salauds nazis mais c’était une minorité par rapport à la totalité des capitalistes allemands. Il pouvait lui aussi tout comme le prolo soutenir le régime, etre nationaliste, voir même détester les "juifs accapareurs"(tout comme le prolo). A ce compte là on peut même reprocher aux ouvriers d’avoir fabriquer des obus pour le compte du régime et permis de lancer la machine de guerre.


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 00:41

      @Zatara
      "Ne jouez pas avec les mots seulement quand ça vous arrange."

      Quand ça m’arrange ? Pourquoi quelque chose "m’arrangerait" ? Je ne suis pas concerné personnellement, je vous le répète. Essayez de formuler les choses de manière impersonnelle, sinon, on ne va pas pouvoir communiquer. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 00:47

      @Mahler
      "Mettre au ban des nations l’Allemagne et l’humilier pendant des années n’auraient pas été la solution." 

      Et d’autant moins que c’était ce qui avait été fait à la fin de la première guerre mondiale et que cela avait contribué à la formation de l’esprit revanchard... et du nazisme ! On n’allait pas encore recommencer la même erreur tragique. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 01:07

      @Zatara
      Je réponds simplement à MaQ qu’asselineau ne sous-entend pas seulement mais qu’il dit clairement que l’UE est un projet dictatorial étasunien dans lequel les compétences d’un juriste nazi à organiser une dictature ont été exploitées. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 01:08

      @Zatara
      "Premièrement, si, vous êtes concerné personnellement"
      Non. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 01:09

      @Zatara
      "Donc le paragraphe sur tout-le-monde-en-allemagne-il-est-nazi est de l’ordre du superflu et de la perte de temps."

      Non. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 01:13

      @Zatara
      Walter Hallstein n’était ni un simple ouvrier ni un dignitaire du parti. Sa situation était celle du fonctionnaire de niveau intermédiaire comme il en existait des milliers. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 01:26

      @Zatara
      L’UE est une construction technocratique, un empire théorique, abstrait, administratif, qui ne correspond à aucun peuple réel et qui, par conséquent, ne peut pas être démocratique ni même politique. C’est l’incarnation d’un projet intellectuel sans âme. Son vide politique en fait la proie des agents d’influence, en particulier de la haute finance mondiale qui peut ainsi faire de l’Europe un espace juridique propice à son expansion et sa suprématie. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 01:33

      @Zatara
      "mais je sous estime surement votre omniscience... "

      Il ne s’agit pas de cela, mais vous imaginiez plus haut des réactions émotionnelles ou d’agacement là où il n’y en avait pas. Je n’ai rien personnellement contre Asselineau, par exemple (au contraire). Je n’ai pas d’adversaire sur ce fil, nous essayons simplement de nous comprendre les uns les autres et de comprendre l’histoire tout en se posant des questions de stratégie politique. Sur le fond, personne ici n’est un farouche défenseur de l’UE et personne n’est un nazi non plus. 


    • vote
      Belenos Belenos 12 mars 09:41

      @Zatara
      "Pardon mais c’est encore du superflu..."

      Ce n’est pas superflu, d’abord parce que ce pourrait n’être pas le cas (il suffirait que certains habitués pro-européens du forum interviennent) et ensuite pour expliquer qu’il n’y a pas lieu d’en faire une affaire personnelle. 


    • 1 vote
      Belenos Belenos 12 mars 10:31

      @Zatara
      "... mais vous regrettez ce qui s’apparente fort à un anti américanisme primaire... j’ai bon ?"

      Ce n’est pas exactement l’antiaméricanisme primaire mais plus généralement la tendance à la "terrible simplification" qui est constante sur internet, du fait du caractère non-dialectique de ce mode de communication, si l’on excepte les forums. Vous pouvez vous exprimer pendant des heures et des jours sur Internet sans aucun contradicteur, à travers des blogs et des vidéos. Cela conduit à élaborer des constructions intellectuelles potentiellement paranoïaques dans lesquelles on s’enferme. Or, le concert parfois grinçant des nations est un enchevêtrement complexe et ce n’est pas parce qu’on en tient un fil qu’on détient a le secret de la pelote géopolitique mondiale. Le mental humain est ainsi fait qu’il est tentant de tout ramener à une unique incarnation du Mal (CIA, nazisme, Franc-Maçonnerie, Jésuite, Illuminatis, juiverie), mais c’est plus complexe que ça. Il est donc préférable de tenir des propos prudents dans la forme, même si on pense avoir compris quelque chose d’important. L’Union Européenne est très probablement la résultante de plusieurs influences mais aussi d’erreurs, d’illusions et d’incompétences. Les Etats-Unis y ont évidemment pris leur part et dans leurs intérêts (c’est logique), mais cela ne fait pas de l’UE leur simple créature. Si nous considérons le rôle de la France, Mitterrand avait tort et Séguin avait raison, par exemple. C’est là une différence de doctrine qui tient au fait que Séguin avait une vision de la France là où Mitterrand en avait une théorie. Et cela n’est pas du au fait que Mitterrand aurait été vendu aux Etats-Unis. Je dirais même que cette tendance à l’abstraction (très marquée chez Hegel et tous ceux qui s’en inspirent) est bien plus européenne qu’américaine. Tout n’a pas été inoculé par la CIA. Il y a une perversion proprement européenne dans l’Union Européenne. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès