• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Todd dans "Mots croisés" : un ralliement de certains intellectuels au FN (...)

Todd dans "Mots croisés" : un ralliement de certains intellectuels au FN est-il possible ?

Emmanuel Todd était dans l´émission "Mots croisés" d Yves Calvi ce Lundi 9 décembre, où il débattait en compagnie de :
 
Florian PHILIPPOT Vice-président du Front national, 
Karine BERGER Députée PS,
Benoist APPARU Député UMP,
Emmanuelle COSSE Secrétaire nationale EELV,
et Guillaume KLOSSA Président du think tank EuropaNova.
 
Les thèmes de l´émission étaient la question de l´utilité de l´Europe et le problème des travailleurs détachés.
 
Emmanuel Todd peut déplaire à certains par son coté condescendant ou par sa germanophobie excessive, mais il a au moins le mérite de défendre les intérêt de la France, ce qui devient rare chez nos élites intellectuelles.
 

 
Le résumé des interventions d´Emmanuel Todd :
 
 
Todd se trompe de cible, l´Allemagne a beau être notre ennemi économique, elle ne l´est pas au niveau diplomatique, militaire, dans les renseignements ou à l´international, contrairement au danger atlantiste, discret pour l instant, mais qui ne tarderait pas à se faire sentir si la France avait l’outrecuidance de retomber dans une politique populiste, sociale et patriote, 45 ans après le départ de De Gaulle.
 
On ne s´empêchera pas de sourire face à la réplique de Karine Berger : "je ne sais pas les relations psychanalytiqueS que vous avez avec ce pays" en se souvenant de l’intervention d’Alain Soral.
Réplique de la député PS qui venait en réponse au magnifique point godwin de Todd sur l´Allemagne autoritaire nous rappelant les heures les plus sombres... 
 
Quand les armes des européistes se retournent contre eux !
 
Malgré cela, on ne peut s empêcher d´observer la proximité idéologique entre Todd et le FN.
 
Sa position anti-euro, voire europsceptique, son protectionnisme, son patriotisme ("français ou européen, vous devez choisir"), son populisme ("des hommes et femmes incapable de défendre leur pays").
 
Bien sur, les petits regards approbateurs de Florian Phillipot sont toujours repoussés par les airs dédaigneux de Todd et il continuera à se démarquer du FN en évitant qu´il reprenne la parole après lui, de peur d’écouter un acquiescement public en direct de ses thèses par un frontiste.
 
Il repousse le FN en décrétant qu’il est pour une démocratie libérale, ce qui ne serait pas le cas de ce parti.
Il défendra même le vote blanc pour les prochaines élections.
 
Mais, malgré tout, on peut avoir l’impression d´un radoucissement de sa part face au FN si l´on compare à la hargne qu’il avait contre Philippot dans une ancienne émission d’arrêt sur image.
 
Ceci est surement dû à la focalisation de sa haine présente vers les partis de gouvernement après sa déception de voir son "hollandisme révolutionnaire" mort-né.
 
Ce qui me fait venir à une question :
 
Aux élections présidentielles de 2017, on risque fortement de voir au deuxième tour un Sarkozy sur le retour face à une marine Le Pen gonflée par la crise terminale de l´euro.
 
Comment réagiront tout ces économistes et hommes politiques lucides sur de nombreux points, que sont Todd, Sapir, Lordon, Nikonoff, Dupont-Aignan, Asselineau, les atterrés, Chevènement, Montebourg, Zemmour, Larrouturou et sa nouvelle donne rooseveltienne, certaines personnes du Front de Gauche.... ?
 
On risque fortement de retomber dans l´hystérie de 2002, où même ceux qui votent blanc seront suspectés d´avoir des affinités avec le FN.
 
Le genre de moment où l´entre deux est impossible, où il faut choisir son camp.
 
Les positions seront d’autant plus radicales avec l’aggravation de la crise et les plans d´austérité que l´on aura connu entre temps.
 
Appelleront-ils au front républicain en ralliant le libéral, libre échangiste, atlantiste, pro austérité, l´homme opportuniste n´ayant rien à voir avec leurs opinions économiques ?
 
Ou rallieront-ils Marine Le Pen, aux convictions économiques, sociales et patriotiques si proche des leurs ?
 
Si Marine est pragmatique, elle pourrait jouer de cette position en faisant des concessions sur les sujets les plus houleux (identité, immigration) en les soumettant à référendum par exemple ; ce qui laisserait un espace à ces intellectuels pour se rapprocher entre les deux tours, sans "se salir les mains", avec l´excuse que ces sujets seront laissés au bon vouloir du peuple, l´argument démocratique en prime.
 
Ou encore, elle pourrait proposer un gouvernement d´ouverture à ceux ci, qui pourront encore une fois se dédouaner en arguant une position de pacte avec le diable inévitable pour changer de cap, mais tout en domptant la bête en la maîtrisant de l´intérieur.
 
Cela peut paraître impossible aujourd’hui, mais c est dans les moments de crise que l’on peut avoir le plus de surprise, de changements de positions ou de rapprochements improbables.
 
Pour parler de mon expérience personnelle, j´ai vécu le même cas de figure pendant les élections présidentielles péruvienne de 2011 :
Le candidat chaviste fut rallié la dernière semaine par des politiques, intellectuels et écrivains malgré la haine institutionnelle vouée contre lui les mois précédents.
 
Le moment de crise était le possible retour du dictateur Fujimori par l´élection de sa fille arrivée au deuxieme tour. Alors qu´elle était la plus plebiscité par les médias, ces intellectuels ont réussi a renverser la tendance au dernier moment.
 
Rien n’est impossible.

 

Tags : Europe FN




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • 9 votes
    bergerlotois 12 décembre 2013 12:48

    Todd a lu De Gaulle !

    C’est la première fois que j’entend du "traitre objectif à la nation" fuser dans une émission de ce genre...ça fait bizarre.


    • 45 votes
      Jean Rigole Jean Rigole 12 décembre 2013 13:02

      Todd remonte dans mon estime après avoir côtoyé le fond avec son ralliement à Flamby et son pari utopique du hollandisme révolutionnaire  smiley
       
      Il ne se trompe pas de cible lorsqu’il évoque l’Allemagne. L’Allemagne s’est toujours rangé aux côtés des US depuis 45 (en torpillant par exemple le traité de Paris entre Adenauer et De Gaulle en 1963). Il vise simplement la tête de pont en Europe en oubliant de citer le général ! Son évocation de la vacuité de la classe politique française complétement à côté de la plaque était presque jouissive. Berger, Apparu et Cosse en sont restés comme deux ronds de flan.  smiley  smiley
       
      Quant à Guillaume Klossa, que dire ? Un farouche partisan des États-Unis d’Europe, en cheville avec les plus grands européistes : Giscard, Raffarin, Delors, Barnier, DSK, Lamy...
       
      Philippot était à priori seul à défendre l’alternative face à cinq (six avec Calvi) débatteurs. Todd a clairement rempli le rôle d’allié de poids sur les idées, lui évitant d’en rajouter (Todd a-t-il voulu se racheter de sa piètre prestation chez Schneidermann ?). Je note que Philippot a évoqué l’article 50 du TUE (traité de Lisbonne) pour la sortie de l’UE.


      • 5 votes
        Zowie elfableo 13 décembre 2013 11:11

        Des intellos au FN ? La bonne blague !!!!!


      • 19 votes
        Jean Rigole Jean Rigole 13 décembre 2013 13:48

        Tu parles, elfableo ? Formidable !!!
         
        Je ne m’attendais pas non plus à plus d’une ligne venant de ta part ! 


      • 18 votes
        stabilob0ss stabilob0ss 13 décembre 2013 13:56

        Il essaye péniblement de baraguiner quelques mots a travers le slip usé qui lui sert de baillon.
        Attendez, je tends l’oreille.... fausse alerte, en fait il se chie dans le froc. L’odeur ne trompe pas.


      • 28 votes
        maQiavel machiavel1983 12 décembre 2013 13:27

        Le ralliement des intellectuels comme Todd Lordon, Sapir etc. au FN est impossible, il ne faut pas rêver cela n’arrivera pas, ils préféreront se trancher les veines plutôt que de se rallier à MLP. Le FN est un repoussoir, peu importe le fond, c’est une question de forme avant tout  et c’est pour cette raison de forme qu’il n’exercera jamais le pouvoir.

        Le FN est comme une armée recluse dans une citadelle assiégée que les assiégeants maintiennent en vie car elle leur est utile (comme épouvantail justifiant le bipartisme).

        MLP aura beau se tortiller les hanches pour dé-diaboliser le parti, nous sortir des Florian Phillipot au discours mesuré et tempéré, cela ne servira à rien car de toute façon le FN  n’a aucune maitrise de son image médiatique et il faut dire que certains militants frontistes, qui sont loin de la modération de certains cadres, ne donnent pas envie de se rallier au FN …


        • 14 votes
          lord volde 12 décembre 2013 14:02

          Le FN a pour cible prioritaire la partie de la plèbe qui ne correspond pas à la France blanche et manipulable à volonté. MLP et son concubin juif sioniste, Louis Aliot (taupe idéologique qui a converti MLP aux idéaux sionistes) ont réussi à focaliser la colère de ses partisans et à la diriger contre les noirs, les arabes et les musulmans, nouveau credo de la dissidence bête et stupide (sorte de cercle d’antifas, version FN).


          C’est ce côté repoussoir qui fera comme toujours les affaires de l’UMPS. 

        • 42 votes
          Jean Rigole Jean Rigole 12 décembre 2013 14:09

          Vous radotez, machiavel1983 !  smiley
           
          Sans aller jusqu’au ralliement des intellectuels dont vous parlez, leurs analyses vont dans le même sens et apportent du grain à moudre (comme pour NDA, FA ou Cheminade par ailleurs).
           
          Et puis, qui sait de quoi l’avenir sera fait ? 
           
          « Un patriote n’est au début qu’un rebelle. Quand commence un changement, le patriote est un homme rare, et courageux, et détesté, et méprisé. Lorsque sa cause l’emporte, les timides se joignent à lui, car être un patriote ne coûte plus rien. L’âme et la substance de ce qu’on considère habituellement comme le patriotisme est la lâcheté morale, et il en a toujours été ainsi. » Marc Twain dans La Prodigieuse Procession & autres charges.


        • 15 votes
          lord volde 12 décembre 2013 14:51
          Karine BERGER Députée PS,
          Benoist APPARU Député UMP,
          Emmanuelle COSSE Secrétaire nationale EELV,
          et Guillaume KLOSSA Président du think tank EuropaNova.

          Quatre clowns lamentables englués dans leurs certitudes en face de deux contradicteurs insolents, mais vivaces d’esprit qui ne se laissent pas impressionner par cette majorité grégaire faisant à peine illusion.

          Par quelle désespérance peut-on cautionner de tels individus en leur offrant un strapontin et des sièges nationaux : Karine BERGER Députée PS,
          Benoist APPARU Député UMP, Emmanuelle COSSE Secrétaire nationale EELV.

          Comment peut-on être aussi aveugle en votant pour une telle engeance ?

        • 13 votes
          lord volde 12 décembre 2013 14:59

          C’est quoi au juste le nazisme et qui étaient-ils ?

          Ils étaient allemands ou extra-terrestres ? 

          Qui mène la danse à l’UE ?
          L’UE n’est-elle pas une créature de l’esprit intellectuel oligarchique et qui tend à succéder au nazisme dans une version light et plus sophistiquée, mais tout aussi dangereuse que ne l’était son modèle tant décrié sur la colline de la sainte piété ?

          Je me pose des questions, et rien d’autre. 

        • 25 votes
          QaviQeQuarQo davideduardo 12 décembre 2013 15:45

          Certes, cela parait improbable aujourd hui, 

          mais qui aurait pensé en 1939 que des juifs, des communistes, des gaullistes et des maurrassiens s allieraient pour libérer la France et créer le CNR en 1945 ?

          La question de l euro, de la dévaluation et du protectionnisme sont des questions inévitables et elle le seront d autant que la crise s aggravera.
          Beaucoup de gens vont commencer a douter , au moins pour ces deux thèmes....même des intellectuels, des journalistes ou des politiques se remettront en question. Cela a peut être déjà commencé.
          Quand une idée triomphe dans les têtes, c est souvent le premier a l avoir formulé qui en reçoit les lauriers.

          Qu importe le vecteur utilisé, une idée urgente, vraie et pragmatique vaincra toujours.
          Or, même si je comprend la thèse de l épouvantail, j ai du mal a imaginer qu un autre vecteur de ces idées puisse se substituer au FN en répétant toutes ces idées (sauf les plus clivantes ), car celle ci sont maintenant clairement assimilées au FN.

        • 7 votes
          lord volde 12 décembre 2013 17:00

          Je te cite : 

          " Certes, cela parait improbable aujourd hui, 

          mais qui aurait pensé en 1939 que des juifs, des communistes, des gaullistes et des maurrassiens s allieraient pour libérer la France et créer le CNR en 1945 ? "

          Les gens qui ont combattu l’envahisseur Allemand ne se reconnaissent pas dans ces étiquettes commerciales. La majorité des militaires était issue de la classe prolétarienne. Les français issus des anciennes colonies ont apporté leur contribution à la libération de la France. 
          Quand tu distingues les combattants à partir de leur religion, sur quelle base cette distinction s’appuie-t-elle ? 

        • 5 votes
          lord volde 12 décembre 2013 17:09

          Tu devrais arrêter le charabia et te concentrer sur des idées claires, concises et intelligible.


          Certes, la communauté française qui ne l’oublions pas dépassait le cadre hexagonal comprenait des citoyens et des sous-citoyens de toutes obédiences religieuses, mais encore faut-il respecter l’ordre des choses et restituer à César ce qui lui appartient.

        • 2 votes
          lord volde 12 décembre 2013 17:10

          correction : intelligibles


        • 12 votes
          QaviQeQuarQo davideduardo 12 décembre 2013 18:14

          juifs en oposition aux maurrassiens plutot "judeocritiques" voir judeophobes

          gaulliste en opositions aux communistes, 

          bien sur que les résistants se retrouvaient dans ces étiquettes, avant la guerre et apres la guerre.
          Pendant la guerre, ils l ont simplement mis en veilleuse.

          C est un peu comme si les fdesouches identitaires et les muslims s alliaient dans un combat commun.
          Ca parait impossible aujourdhui, comme cela l était avant guerre pour les juifs et les maurrassiens.
          C es tun peu d ailleur sur ca le pari de soral : l alliance des fdesouches et des muslims dans un combat commun : 
          Bon pour lui le combat commun, ce sont les juifs sionistes. Il y a peut etre plus fédérateur comme combat et plus juste et plus urgent dans le futur.

          Et je pense qu un combat se prépare inévitablement u fil de la crise qui évolue.

        • 4 votes
          lord volde 12 décembre 2013 18:30

          Tu tires des postulats erronées à partir d’un raisonnement antithétique. La distinction des combattants ne peut s’appuyer sur des critères religieux, mais idéologiques. 


          Il y a eu des juifs qui ont soutenu le nazisme, des juifs qui ont collaboré des deux côtés et des juifs qui ont soutenu l’action des forces françaises libres. Ce procédé artificiel ne résulte pas d’une analyse à caractère historique ou scientifique, car il est sujet à l’amalgame, à la réduction et au déni. Ce raisonnement, s’il était appliqué aux chrétiens, ne marcherait pas. Il ne faut pas raisonner en termes d’opposition, mais en termes d’idéologie ou d’intérêt. 

        • 2 votes
          lord volde 12 décembre 2013 18:33

          correction : éronnés


        • 9 votes
          QaviQeQuarQo davideduardo 12 décembre 2013 19:15

          La distinction des combattants ne peut s’appuyer sur des critères religieux, mais idéologiques. 



          je ne vois pas ou tu veux en venir a pinailler comme ça,
          si on ajoute une dimension politique et ideologique a la religion, bien sur qu on peut faire une distinction.
          Dans l histoire, c est meme comme cela que se faisaient les conflit : 
          chaque nouvelle religion ameneait une ideologie politique avec elle : les jansenites, les cathares, les protestants....

          Par exemple sur le sujet economique les musulmans sont pour l etalon or et l interdiction de controler les prix.
          Ideologiquement un socialiste devrait donc s inscrire en faux par rapport a un muslim.

          Avant la guerre, etre projuif ou antijuif, dreyfusard ou antidreyfusard avait une dimension politique bien plus grande qu un simple avis sur l incident de dreyfus.
          C etait deja les theme du patriotisme, du danger allemand qui commencaient.

          et bref, les juifs n etaient pas maurrassiens et les maurrassiens n étaient pas juifs, ils avaient donc des ideologies differentes et les ont surpassé pour le bien de la france.

        • 5 votes
          lord volde 12 décembre 2013 20:38
          " je ne vois pas ou tu veux en venir a pinailler comme ça,
          si on ajoute une dimension politique et ideologique a la religion, bien sur qu on peut faire une distinction."

          Tu peux y ajouter autant de concepts que tu trouveras dans le champ des idées (culturel, historique, philosophique, idéologique, sociologique, métaphysique, spirituel ;...), ton raisonnement est bancal et ne tient pas la route une seconde.

          Dans l histoire, c est meme comme cela que se faisaient les conflit : 
          chaque nouvelle religion ameneait une ideologie politique avec elle : les jansenites, les cathares, les protestants....

          " Par exemple sur le sujet economique les musulmans sont pour l etalon or et l interdiction de controler les prix.
          Ideologiquement un socialiste devrait donc s inscrire en faux par rapport a un muslim."

          C’est bien ce que je pensais, tu catégorises en ensemble homogène et monolithique les gens en fonction de leur confession ou de leur naissance. Mon exemple sur les chrétiens est tout à fait significatif en terme de réponse contradictoire.
          La France de Vichy et la France de Jean Moulin partagent la même religion, mais ces deux France s’opposent politiquement et frontalement, et ce, d’une manière irréductible.
           
          Avant la guerre, etre projuif ou antijuif, dreyfusard ou antidreyfusard avait une dimension politique bien plus grande qu un simple avis sur l incident de dreyfus.
          C etait deja les theme du patriotisme, du danger allemand qui commencaient.

          Cette distinction est des plus fantaisistes car en dehors de l’aspect politique et de sa dimension historique montée en épingle elle ne correspond pas aux préoccupations du peuple français qui avait mieux à faire et qui se contrefichait de la mésaventure de l’officier Dreyfus.

          et bref, les juifs n etaient pas maurrassiens et les maurrassiens n étaient pas juifs, ils avaient donc des ideologies differentes et les ont surpassé pour le bien de la france.

          Je ne sais pas où tu vas puiser ce genre de sornettes, mais la France de l’époque et celle de la résistance ne se confondaient pas aux élucubrations constituant le terreau d’une pensée molle tendant tantôt à séparer, tantôt à rassembler d’une manière artificielle et monolithique des hommes en fonction de leur identité spirituelle. 

        • 10 votes
          QaviQeQuarQo davideduardo 12 décembre 2013 23:16

          Tu fait vraiment ta pucelle effarouché



          Est ce que tu penses que les musulmans de France vont voter en masse pour le front national aux prochaines élections ?

          Non, cela parait impossible ?
          Ils ont des attentions politiques différentes (ostentation des signes religieux, naturalisations....)

          Et bien cela paraissait autant impossible en 39 que des maurrassiens combattent au coté des juifs.
          Ce qui montre que rien n est impossible.

        • 5 votes
          wesson 13 décembre 2013 01:36

          Franchement Machiavel, vous qui avez une analyse un peu plus fine que la moyenne (et qui donc n’ignore pas que Machiavel était un homme de Gauche, et que c’est à ce titre qu’il fut interdit pendant si longtemps par l’église), vous savez quand même que ce n’est pas Todd, Lordon ou Sapir qui ont à se rallier au FN, mais le FN qui a fait un virage à 180° par rapport au temps ou il était ultralibéral et Reaganien. C’est avant tout le FN qui recycle le discours de gauche, piquenochant de çi de là aux auteurs les plus estampillés de Gauche, en essayant d’y juxtaposer le ciment du FN, qui reste la détestation des Arabes.



          Et je suis tout à fait d’accord avec vous sur les militants Frontistes de base, ils ne sont effectivement pas sortable du tout. L’économie ils s’en foutent ils ne savent même pas ce que c’est, leur seule pensée c’est que en foutant tous les Arabes dehors (y compris, en fait surtout ceux qui sont Français car né en France), tout va aller mieux comme ça d’un coup de baguette magique. En dehors de ça, ils ne veulent même pas envisager que ce faisant, on aurait un immense problème de remplissage des caisses sociales.

          Sans oublier le courant "Gollnisch", c’est à dire les cathos intégristes qui se sentent totalement à l’écart de ce nouveau discours "social" du FN.


        • 2 votes
          lord volde 13 décembre 2013 02:25

          @ Daviduardo


          Je te cite : " Tu fait vraiment ta pucelle effarouché "

          Je suis un mâle dominant doué d’une virilité à faire frémir tout un harem de Pacha.

          Est ce que tu penses que les musulmans de France vont voter en masse pour le front national aux prochaines élections ?

          Les musulmans sont divers et variés au même titre que les chrétiens et les juifs. La plupart des musulmans ne pratiquent pas les enseignements du Coran. Par ailleurs, le vote musulman est un fantasme qui ne s’appuie sur aucune réalité concrète et la plupart des musulmans sont dans la tendance abstentionniste.

          En outre, de nombreux musulmans, certes minoritaires, sont tentés par le vote FN, mais les discours récurrents et enflammés d’une hostilité guerrière permanente contre l’islam, les arabes, les noirs et les musulmans constituent un repoussoir qui limite objectivement le vote en faveur du FN.

          " Non, cela parait impossible ?
          Ils ont des attentions politiques différentes (ostentation des signes religieux, naturalisations....) "

          Tu déblatères comme un chameau en réduisant les musulmans à des attitudes d’observance religieuse. Les tenus vestimentaires à connotation religieuse ne concernent qu’un pourcentage minuscule et ridicule parmi l’ensemble des musulmans. La naturalisation n’a rien à voir avec le suffrage électoral. Il faut te soigner, tu as des troubles manifestes d’interprétation et une carence intellectuelle particulièrement sévère.

          Et bien cela paraissait autant impossible en 39 que des maurrassiens combattent au coté des juifs.

          " Ce qui montre que rien n est impossible."

          Tu as raison, les juifs et les Maurassiens ont libéré la France et se sont embrassés comme des frères d’armes au lendemain de la proclamation de la capitulation allemande. 

          N’hésite pas à consulter un psy, tu en as grand besoin. 



        • 12 votes
          QaviQeQuarQo davideduardo 13 décembre 2013 03:40
          le "vote musulman" n existe pas mais il se dirige vers l abstention, c est bon a savoir smiley



          ....une carence intellectuelle particulièrement sévère.

          Tu me conseilles quel tome de harry potter pour te rattraper intellectuellement ?

        • 12 votes
          QaviQeQuarQo davideduardo 13 décembre 2013 03:44

          @wesson


          C’est avant tout le FN qui recycle le discours de gauche


          Dans ce cas la, si vous etes de gauche, pourquoi ne voteriez vous pas pour marine le pen a un deuxième tour de présidentielle ? surtout si c est contre sarkozy ?

        • 3 votes
          lord volde 13 décembre 2013 09:14

          Ce n’est pas ta faute si tu es dur de la feuille et stupide comme une effeuilleuse.


          L’abstention est un refus de voter, un non-vote qui atteint des proportions considérables dans les banlieues. C’est une donnée que ta comprenote tarde à enregistrer. je maintiens que le vote musulman est une idée de cons. Le vote chrétien est-il dirigé dans une seule direction ? Ce raisonnement par paquet est d’une imbécillité affligeante. 

        • 7 votes
          marais 12 décembre 2013 13:57

          Je doute que FA rejoigne le FN pour une raison principale : MLP n’est pas claire sur ses positions anti-européennes.

          Voyons ce que dit le FN sur le sujet "Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec."

          Donc elle veut sortir de l’Union Européenne. Mais plus loin :
          "Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes."
          Donc elle veut changer l’Europe.

          http://eur-lex.europa.eu/
          http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/politique-etrangere/europe/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2010:083:0013:0046:fr:PDF

          Elle n’est pas claire car l’alinéa 1 de l’article 50 du Traité sur l’Union Européenne dit clairement " Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de

          l’Union."

          Le deuxième alinéa explique les modalités de sortie, le troisième qu’on peut sortir deux ans après sa notification au maximum. On ne peut pas renégocier les traités avec l’article 50, on ne peut que sortir de l’UE. Qu’une juriste (elle était avocate) n’arrive pas à comprendre cela alors que j’y arrive est inquiétant. Il me semble que les cadres du FN souhaitent une Autre Europe mais qu’ils le disent plus subtilement.

          D’autre part, dans le programme du FN, on ne trouve nulle de volonté claire de sortir de l’UE. Elle veut juste changer ce qui lui pose problème, donc créer une autre Europe, comme le PS ou l’UMP, ou EELV...
          Pour changer l’Europe, il faut changer les traités, et pour changer les traités il faut ratifier à la majorité au Conseil européen.

          Comparons maintenant avec la présentation de l’UPR, où il y est dit "

          LA FRANCE DOIT SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE"Est-ce, que par hasard, les anti-européens sympathisants du FN peuvent être sûrs et certains que le FN n’est pas en train de les enfumer ? Le FN ne joue-t-il pas le rôle de leurre. On doit se demander cela, comme le PRCF, d’ailleurs.

          • 17 votes
            Jean Rigole Jean Rigole 12 décembre 2013 14:20

            J’ai lu votre commentaire avec attention, mais n’ai pas trouvé de rapport avec l’article ?
             
            Ici, tout le monde a visionné comme vous les conférences de François Asselineau (à priori). Le point précis que vous abordez a été débattu 1.000.000 de fois sur Avox TV ! Une de plus ou une de moins...


          • 8 votes
            QaviQeQuarQo davideduardo 12 décembre 2013 15:54

            Je connais la rhétorique de assélineau, mais concrètement :


            Un deuxième tour sarkozy-Lepen en 2017, vous votez pour qui ?

          • 5 votes
            marais 13 décembre 2013 00:11

            Jean rigole, l’auteur l’écrit lui-même sous les vidéo.
            Justement, le fait que cela soit débattu montre que le FN, au contraire de l’UPR, n’est pas clair. Veut-il sortir de l’UE ? Ou la changer ? Or, je ne trouve aucun élément qui indique clairement qu’il souhaite sortir du machin.

            davideduardo, concrètement un deuxième tour Sarkozy-Lepen 2017, je ne voterai pas Sarkozy, il est atlantiste ; si Le Pen s’engage clairement à sortir de l’UE et de l’OTAN (il n’y aura plus d’euro à ce moment), alors il y a de fortes chances que je vote pour elle.


          • 2 votes
            FifiBrind_acier 13 décembre 2013 08:01

            daviduardo ;
            Réponse : abstention, c’était déjà le cas aux présidentielles de 2012.


          • 9 votes
            QaviQeQuarQo davideduardo 13 décembre 2013 14:17

            le vote blanc ou l abstention ne sont pas reconnu, donc ne font que diminuer le nombre de votant.

            Personne n en a rien a foutre de l abstention et l état pourrait continuer a fonctionner avec 10 % de votants. Donc a quoi cela sert il ?

            D autant que cela ne vous empêchera pas d avoir :ou sarkozy, ou le pen comme président.

            Sachant que un des deux veut quitter l euro et l autre non, agissez pragmatiquement.
            n etes vous pas illogique en ne votant pas pour elle ?

          • vote
            marais 13 décembre 2013 15:10

            On ne peut quitter l’euro qu’en sortant de l’UE ou en renégociant les traités. Si tous les États-membres renégocient tranquillement, ce qui semble difficile étant donné ce qu’il s’est passé pour les autres traités, alors on pourra sortir de l’euro. Ou alors la France sort de l’euro unilatéralement, et là les conséquences sont imprévisibles.

            Imaginons que le pro-sortie euro soit élu et décide de renégocier les traités, pour sortir de l’euro notamment. Sur les 28, tous sont d’accord, sauf l’Allemagne. Dans ce cas, on ne pourra pas supprimer l’euro, à moins de passer de force. L’Allemagne pourrait alors saisir la Cour de Justice Européenne et assigner en justice la France notamment. et la France devrait alors probablement payer des sous pour garder l’euro.

            Pourquoi croyez-vous que le traité de 2008 ait passé alors que c’était une resucée du traité constitutionnel de 2005 ? Parce qu’il fallait réformer l’UE. Cela semble tellement compliqué qu’ils ont dû passer outre l’avis des peuples.

            Quand à l’abstention, pour certains journalistes ou politiques "l’abstention est le parti majoritaire à Brignoles". Ils s’en font donc, même de manière hypocrite.


          • 6 votes
            QaviQeQuarQo davideduardo 13 décembre 2013 20:52

            en général, quand un peuple s émancipe, il ne regarde pas les contrats qui ont été signés au préalable.


            J aime bien aselineau, mais je le trouve puérile avec ses histoire d article 50.


            Le fait que l article 50 existe est troublant connaissant l europhilie sans borne de nos dirigeants.
            Imaginez qu il ne l aient jamais écrit,
            Si l article 50 n avait jamais existé, serions nous destiné a rester a vie dans l Union Européenne ?

            Non, on s assiérait sur les traités, et asselineau le premier.


            Je pense que de ne pas parler ouvertement de sortie de l Euro est fait pour ne pas choquer les gens. Beaucoup ont l impression que sortir de l UE veut dire se mettre a dos tous les pays qui la compose.


          • vote
            marais 14 décembre 2013 00:41

            "en général, quand un peuple s émancipe, il ne regarde pas les contrats qui ont été signés au préalable."

            Les relations internationales sont compliquées, violer les termes d’un traité peut mener à des dérives. De plus, nous sommes une grande puissance, même si tout le monde ne l’a pas compris étant donné la façon dont nos dirigeants se sont conduits depuis un certain temps, très ancienne et fortement versée dans le droit. Cela pourrait provoquer l’ire de nombreux peuples.

            Si nous violons un traité alors qu’il a été ratifié par un dirigeant élu démocratiquement, un dirigeant d’une autre nation pourra décider d’enfreindre les termes d’un traité passé avec nous.
            Et puis c’est le respect de la parole donnée : si on l’enfreint, comment les autres peuvent vous faire confiance ?
             
            De plus, si on agit ainsi, il n’y aurait pas de raison que les États-Unis ou la Chine agissent de même. Cela peut provoquer le chaos. Je ne vois donc pas en quoi Asselineau est puéril.

            Quand à l’article 50, il existe, on peut sortir de l’UE et de l’OTAN par ce biais.

            Si c’est pour rassurer les électeurs qu’elle ne l’évoque pas, alors je me demande trois choses :
            1) est-ce qu’elle tiendra ses promesses si elle ne l’évoque pas ? Quoi qu’on en dise, le futur présidentiel établit un pacte, invisible mais bien réel, entre ses futurs électeurs et elle. MLP ne peut pas faire ce qu’elle veut.
            2) Si elle le fait quand même, Est-ce qu’elle ne prendrait pas ses électeurs pour des imbéciles ? Parce qu’elle le fera, elle aura menti et désappointé ses électeurs qui ne voulaient pas sortir de l’euro. C’est une forme de trahison.
            3) Au final, qu’est-ce qui prouve qu’elle sortira effectivement de l’euro ? Cela peut être un effet de manche pour faire croire que... alors qu’elle n’en fera rien. Peut-être que MLP veut simplement rallier à elle les anti-euro pour gagner, mais elle appliquera d’autres choses.

            D’autre part, utiliser des référendums pour faire ceci ou cela, comme le propose le FN me semble limite. En effet, des sujets aussi essentiels doivent faire partie d’une stratégie que le président pourra mettre en œuvre de manière sereine et au bon moment. Or le référendum doit être suivi d’effets immédiats. Comment, dans des sujets aussi difficiles et complexes, tels que la sortie de l’UE, peut-on en décider d’un coup de tête.

            Cela fait plus de 55 ans qu’on a la construction européenne. 2 ans de plus ou de moins, c’est fort pour se débarrasser du machin.

            Mais il me semble que nous ne sommes pas sur la même : je souhaite, comme François Asselineau, sortir de l’Union Européenne, de l’euro et de l’OTAN. Je considère comme lui qu’on ne peut pas avoir de souveraineté nationale quand on la partage avec d’autres, et que nous sommes contrôlés par un empire euro-atlantique antidémocratique.
            Quand à vous, vous semblez vouloir rester dans l’Union Européenne mais supprimer l’euro.
            Peut-être que je me trompe. J’aimerais avoir votre confirmation ou votre infirmation.


          • 3 votes
            tonimarus45 12 décembre 2013 15:29

            bonjour—et comme d’habitude chez calvi un debat "equilibre" et "objectif" quatre defenseur de cette europe face a seulement deux critiques de cette europe..curieux que l’auteur de cet article ne l’ait pas vu ????????


            • 8 votes
              QaviQeQuarQo davideduardo 12 décembre 2013 15:50

              Bien sur et tout le monde le voit,


              mais c est plutôt l inverse qui aurait été une surprise, et donc a noter dans l article.

            • 7 votes
              maQiavel machiavel1983 12 décembre 2013 15:40

              @Jean rigole

              -Vous radotez, machiavel1983 !

              R /Je ne fais que répondre aux questions que pose daviduardo dans l’article : Comment réagiront tout ces économistes et hommes politiques lucides sur de nombreux points, que sont Todd, Sapir, Lordon(…) Appelleront-ils au front républicain en ralliant le libéral, libre échangiste, atlantiste, pro austérité ou rallieront-ils Marine Le Pen, aux convictions économiques, sociales et patriotiques si proche des leurs ?

              Je pense que la réponse est clair, pour eux il n’y a rien de pire que le FN, s’ils ne s’abstiennent pas, ils ne se rapprocheront jamais du FN, ils préféreront être pendu à la place, c’est juste la réalité.

              -leurs analyses vont dans le même sens et apportent du grain à moudre 

              R / Oui mais comme je l’explique plus haut, ce n’est pas une question de fond mais de forme, le FN charrie avec lui son image épouvantable (comme tout épouvantail) et il ne peut pas s’en défaire, elle lui collera à la peau quoi que MLP ou  Florian Phillipot fasse et la base frontiste qui se radicalise n’arrangera rien à l’affaire …

              -Et puis, qui sait de quoi l’avenir sera fait ?

              R /Personne mais je peux pourtant prédire qu’un éléphant rose n’officiera pas à l’Elysée dans les décennies qui viendront … smiley

              Il y’ a un contexte et une histoire qui empêche l’accession du FN aux responsabilités, et la crise ne fera que cristalliser ce contexte car les partis de gouvernement d’ alternance unique pour être reconduit n’auront pas d’ autres choix que de dévier le débat sur les questions sociétales ( on le voit bien avec la banane ) qui font précisément du FN le repoussoir absolu ,même si le FN gonfle grâce à la crise , il ne sera jamais assez puissant pour gagner dès le premier tour ( au second tour il ne faut même pas y penser , le FN n’a pas la capacité de faire alliance avec qui que ce soit ).

              Après on peut toujours revers et fantasmer ,ça c’ est autre chose , moi je ne fais que répondre froidement à la question posée …


              • 13 votes
                QaviQeQuarQo davideduardo 12 décembre 2013 15:52

                Certes, cela parait improbable aujourd hui, 

                mais qui aurait pensé en 1939 que des juifs, des communistes, des gaullistes et des maurrassiens s allieraient pour libérer la France et créer le CNR en 1945 ?

                La question de l euro, de la dévaluation et du protectionnisme sont des questions inévitables et elle le seront d autant que la crise s aggravera.
                Beaucoup de gens vont commencer a douter , au moins pour ces deux thèmes....même des intellectuels, des journalistes ou des politiques se remettront en question. Cela a peut être déjà commencé.
                Quand une idée triomphe dans les têtes, c est souvent le premier a l avoir formulé qui en reçoit les lauriers.

                Qu importe le vecteur utilisé, une idée urgente, vraie et pragmatique vaincra toujours.
                Or, même si je comprend la thèse de l épouvantail, j ai du mal a imaginer qu un autre vecteur de ces idées puisse se substituer au FN en répétant toutes ces idées (sauf les plus clivantes ), car celle ci sont maintenant clairement assimilées au FN.

              • 4 votes
                maQiavel machiavel1983 12 décembre 2013 16:24

                @Daviduardo

                -qui aurait pensé en 1939 que des juifs, des communistes, des gaullistes et des maurrassiens s allieraient pour libérer la France et créer le CNR en 1945 ?

                 

                R /Il s’est passé quelque chose qui s’appelait l’occupation Nazie. Mais je suis d’ accord : pour que les autres forces politiques s’allient au FN, il faudrait peut être que les Chinois ou les Russes occupent militairement la France … mais soyons sérieux, ce cas de figure est très improbable …

                 

                 

                -La question de l euro, de la dévaluation et du protectionnisme sont des questions inévitables et elle le seront d autant que la crise s aggravera.

                 

                R /C’est très simple : ces questions seront évitées par les questions sociétales. On le sent et on le voit même déjà aujourd’hui, la question politique principale de ces derniers mois, c’était le racisme, pour les uns (la banane) et pour les autres (le remplacement de population).

                 

                Il faut comprendre que fondamentalement, c’est la raison historique de la montée en puissance du FN et de SOS racisme, parler du sociétal plutôt que du social.

                 

                 

                -même des intellectuels, des journalistes ou des politiques se remettront en question. Cela a peut être déjà commencé.

                 

                R / Qu’il y’ait une remise en question au sein de la population, c’est sur, dans l’œil du cyclone de la crise, le FN gonflera (le FdG aussi d’ ailleurs mais sans doute moins) …mais pas suffisamment pour pouvoir vaincre seul.

                 

                Concernant les élites, je ne crois pas du tout à une réelle remise en question du dogme, même si elle se fait ce sera pour dire « si on ne continue pas dans cette voie, ce sera pire ».

                 

                Et le peu de gens dans ces élites qui feront cette remise en question ne se tourneront jamais vers le FN , ils préféreront crever , les intellectuels comme Todd et Lordon détestent le FN , les politiques comme NDA ou Montebourg sont conscient qu’ils se feraient bouffer et qu’en plus ils seraient entaché de l’image désastreuse du FN , ce qui signifierait leur mort politique.

                 

                Je ne suis pas un anti FN, je ne fais que dire la réalité, l’épouvantail FN est un cul de sac politique, un véritable chef d’œuvre de l’ingénierie politique mise en place par la classe dirigeante, quelque part c’est admirable du point de vue tactique.

                 

                Au fait daviduardo , tu devrais lire mon article sur les années de plombs en Italie et l’analogie de la situation en France , c’ est mon point de vue sur le déroulement de la situation dans les années et décennies qui vont suivre.


              • 15 votes
                Jean Rigole Jean Rigole 12 décembre 2013 18:07

                @ machiavel1983
                 
                Ne vous méprenez, je comprends parfaitement votre analyse. La stratégie de Mitterand poursuivit par la droite (avec la maçonnerie comme relais) a été de rendre toute idée nationale méprisable en l’associant à un FN diabolisé. Le fameux front républicain avec en trame de fond la « République universelle » d’Anacharsis Clootz de 1792. Parfait !
                 
                MLP se retrouve donc face au bloc mondialiste politique (PS, EELV, FdG, UDI, UMP...), économique (la globalisation néolibérale) et médiatique (les portes-paroles). Inutile de compter pour le moment sut les micro-partis DLR, S&P ou UPR (sans connotation péjorative). Sur le papier, ses chances de l’emporter sont maigres, pour ne pas dire inexistantes.
                 
                Je constate en parallèle une évolution assez nette, et à vrai dire assez bizarre dans mon entourage. Dans le cercle bobo que je fréquente de temps à autre pour raisons professionnelles, les personnes se réclamant PS tiennent en réalité un discours économique à droite sans même sans apercevoir, pensant bien sûr être de gauche par leur ouverture d’esprit sur le mariage gay et l’accueil des immigrés (je précise qu’avec leurs situations, ils voient surtout ces derniers à la télé). Dans un cercle plus rapproché, le nombre de conversions récentes aux idées prônées par MLP sont assez surprenantes, surtout autour de la question européenne. Je ne fantasme pas et ne fait pas pour autant une généralité de mon cas personnel. Cependant... le mécontentement couve tel un feu de braise. J’espère que Dieu nous prêtera vie pour en reparler au lendemain des élections européennes.  



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès