• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Turquie suspend son offensive en Syrie : l’analyse de Bassam (...)

La Turquie suspend son offensive en Syrie : l’analyse de Bassam Tahhan

Entretien du 17/10/2019 avec Bassam Tahhan, politologue et islamologue. Il revient sur la rencontre entre Mike Pence, Mike Pompeo et Erdogan à Ankara, ce 17 octobre, à la suite de laquelle la Turquie a confirmé la suspension de son offensive dans le nord de la Syrie.

Tags : France Etats-Unis Guerre Syrie Turquie Diplomatie




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 4 votes
    maQiavel maQiavel 18 octobre 11:06

    J’ai de plus en plus l’impression que ce qui se passe actuellement en Syrie est le résultat d’une grande manœuvre enclenchée par Poutine et Trump pour piéger Erdogan et les Kurdes du PYD. C’est une hypothèse que j’aurai trouvée délirante il y’a quelques jours mais quand on observe les faits on remarque :

     

    -que les américains ont donné un feu orange à l’opération militaire turque ( qui rappelle un peu le feu orange donné par l’administration américaine à Saddam pour envahir le Koweït). En effet, Si Washington n’avait pas annoncé le retrait de ses troupes et fait mention de son désintérêt de la cause kurde, Ankara n’aurait jamais lancé son opération militaire.

     

    -que les Kurdes, lâchés par les américains n’ont pas eu d’autres choix que de faire appel au gouvernement syrien par l’intermédiaire de la médiation russe, ce qui signe l’arrêt de mort du système politique qu’ils ont mis en place.

     

    -que l’armée syrienne et américaine se coordonnent pour que les bases militaires américaines du nord-est de la Syrie passent sous contrôle du gouvernement syrien. Et ça c’est le plus étonnant quand on sait que l’objectif américain était de renverser Assad et de se servir de ces bases pour briser l’arc chiite. Cette coordination n’a pu se faire que grâce à la médiation russe puisque tous les canaux entre officiels américains et syriens étaient coupés. Résultat : Damas vient théoriquement de récupérer en quelques jours plus d’un quart du territoire syrien !

     

    -que les américains ont vite fait volte-face vis-à-vis de l’opération militaire turque et les à stopper , on pouvait penser que c’est de l’esbrouffe mais Trump a réellement annoncé la signature de décrets portant à 50% contre 25% aujourd’hui les tarifs sur l’acier turc et la suspension des discussions qui portaient sur un accord commercial de 100 milliards de dollars entre les deux pays, ce qui a eu un effet déstabilisateur quasi immédiat puisque l’annonce a déjà entraîné une baisse de la livre

     

    -que les troupes syriennes affrontent réellement les rebelles pro -turques, ce qui ne peut avoir lieu qu’avec la bénédiction de Moscou qui a en même temps envoyé sa police militaire patrouiller dans la région pour d’éviter des affrontements directs entre forces turques et syriennes

     

    -qu’Erdogan, complètement isolé, est contraint d’accepter un cessez le feu et doit maintenant discuter avec Poutine pour que ce dernier l’autorise à occuper une zone tampon au nord de la Syrie (ce que Poutine acceptera certainement mais pas dans les dimensions prévues dans le plan turc, pas sous contrôle des rebelles pro-turcs, et pas sans la contrepartie d’Idlib qui reste sous influence d’Ankara ).

     

    Le résultat de la manœuvre : Trump aura réussi à désengager ses troupes comme il en avait fait la promesse ( au grand dam des faucons américanistes ), Poutine aura rempli l’objectif de faire rentrer dans l’escarcelle du régime baasiste la quasi-totalité du territoire syrien, les Kurdes du PYD sont niqués et voient leur rêve d’autonomie s’envoler et Erdogan est le dindon de la farce qui aura permis tout ça en attaquant les Kurdes sans gagner grand-chose si ce n’est le retrait des forces kurdes de la frontière qu’il va déguiser en victoire diplomatique pour sauver la face.

     

    Si cette hypothèse est juste, ce qu’on pourra vérifier dans les prochains jours, alors on a assisté là au plus grand coup géostratégique de ce siècle, ce serait énorme.  smiley


    • vote
      erQar erQar 18 octobre 11:55

      @maQiavel

      Que fais tu des millions de migrants syrien en turquie et au liban ? ils vont gentiment rentrer au bercail sous la houlette de asad smiley.......l’arménien tahan prend ses désirs pour réalité, sa haine du turc biase son analyse......je précise que je n’ai pas regardé la vidéo..

      5 jours maQ, on verra après si tu dis est vrai.....dans ton scénario, il n’y a pas de reconstruction du nord de la syrie par la turquie et pas de retour des migrants.


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 18 octobre 13:51

      @erQar

      « Que fais tu des millions de migrants syrien en turquie et au liban ? ils vont gentiment rentrer au bercail sous la houlette de asad »

      ------> Si cette hypothèse est juste, c’est ce qui va se passer. Comme Trump a donné les Kurdes au régime baasiste en échange du départ des troupes américaines, Erdogan remettra cette population au régime baasiste qui en disposera à sa convenance en échange de l’éloignement des Kurdes de la frontière. Selon ce scénario, Poutine va tenter de tordre le bras à Erdogan pour qu’il accepte de revenir aux accords d’Adana de 1998, ce qui implique la reconnaissance légale du gouvernement syrien par la Turquie. Si Erdogan refuse, la Turquie se retrouve seule contre tous, c’est-à-dire embourbée dans une guerre contre des Kurdes appuyés par l’armée syrienne dans un contexte de sanction économique des USA ( et accessoirement de l’UE), soit dans la merde totale. 

      Comme tu dis on verra bien si c’est vrai, je n’ai aucune certitude, j’ai simplement l’impression que c’est le scénario le plus cohérent par rapport aux événements qui se sont déroulés jusque là mais cette hypothèse me semble énorme à moi même …  smiley 

       


    • vote
      REMY Ronald REMY Ronald 18 octobre 12:37

      Recep Erdogan et ses forces turco islamistes sont bloqués dans leur offensive, de façon inattendue, par l’efficace coordination militaires des forces laïques (Damasso-Kurdes). On le voit bien sur la carte évolutive des opérations dont je vous transmets le lien :

      https://syria.liveuamap.com/fr

      Erdogan tente donc de gagner cette guerre sur le tapis verts avec la complicité objective des américains qui se désintéressent du sort des kurdes. Erdogan cherche à faire ce qui a déjà été fait au Donbass : enliser le conflit en accumulant une succession de cessez-le-feu bidons pendant des mois.

      Le vice-président américain Mike Pence vient de lui offrir une première paix clownesque de 5 jours. Pourquoi clownesque ? Parce que cet accord est conçu pour être inapplicable et permettre ainsi de poursuivre l’occupation illégale du territoire Syrien. Si vous lisez le texte, vous comprendrez qu’en vertu de ce soi-disant cessez-le-feu, les familles kurdes sont confrontées à l’impossible choix entre fuir leurs maisons ou être nettoyées sur le plan ethnique ! Quelle honte d’avoir signé un si lamentable document dans le soit disant but d’éviter une guerre qui ne peut être évité tant que les turcs ne repartent pas. (On se croirait en 1938 à Munich avec Chamberlain et Daladier, les kurdes remplaçant les tchèques et Erdogan remplaçant Hitler).

      .

      L’alternative à la signature de plusieurs torchons déshonorant successifs serait d’envoyer une frappe de semonce.

      .

      Envoyée par les américains ?

      Non, puisqu’ils veulent à tous prix conserver la Turquie dans l’OTAN.

      .

      Envoyée par les russes ?

      Non, puisque Vladimir Poutine veut conserver son lien privilégié avec son « nouvel ami » Recep Erdogan à qui il a livré ses redoutables missiles sol air russes ultra moderne S400, en espérant voir la Turquie quitter l’OTAN.

      .

      Envoyée par une poignée d’avions franco-britanniques ?

      Peut-être. Pourquoi pas ?

      Boris Johnson (maintenant libéré du complexe dossier du Brexit) et Emmanuel Macron peuvent être tentés par cette frappe de semonce pour de simples raisons politiciennes (les énumérer seraient indécent...)

      Mais d’évidentes bonnes raisons existent aussi.

      Elles peuvent même motiver un rapide vote consultatif préalable au Parlement Européen.

      Il serait accordé à la Turquie un délai de 10 jours pour quitter la totalité du territoire Syrien qu’elle occupe.

      Bref, de la lucidité, du sens de l’honneur, du courage et de la détermination.

      (Mais nos dirigeants ont-ils ces qualités ?)

      .

      => Une fois le départ des turcs obtenu (y compris des zones envahies en 2016 et en 2018, y compris de la région martyrisée d’Afrine),

      => une fois le processus de paix enclenché par une table ronde diplomatique crédible,

      les kurdes seront ENFIN véritablement libres de leur choix concernant l’autonomie qu’ils réclament au sein d’une Syrie unie.

      NB/ Les YPG réclame cette autonomie et en aucun cas l’indépendance. (comme le PKK d’Öçalan, depuis 2005, réclame l’autonomie des kurdes en Turquie et non l’indépendance).

      A+ pour un vrai débat de fond


      • 1 vote
        Sylvain Sylvain 18 octobre 15:49

        @REMY Ronald

        Très peu probable que Johnson et Macron aille s’enliser dans un conflit a des milliers de kilomètres vu le contexte intérieur. Johnson est préoccupé que par le Brexit qui n’est pas encore finalisé tandis que Macron doit gérer plusieurs crises sociales protéiformes à l’intérieur du pays. 


      • 5 votes
        Hijack ... Hijack ... 18 octobre 12:50

        La Turquie a peut-être une importante armée, mais loin d’être de premier plan ... est et restera comme une base arrière US et donc de l’Otan. Toutes les soi disant contradictions entre Erdogan et Trump, ne sont que du cinoche ... ainsi Ergogan fait croire aux turcs qu’il est malgré tout anti américain (mais de pacotille). Le but d’Ergogan ... qui croyait que les USA allaient forcer son entrée dans l’U.E est tombé à l’eau depuis longtemps .../// N’oublions jamais que durant le conflit contre la Syrie, la Turquie était une vraie passerelle pour terroristes islamistes (créés et envoyés, on sait par qui et pourquoi !).

        Les kurdes, en majorité ... n’ont jamais été clairs dans leurs positions ... là, ils ne sont que des excuses. Devraient néanmoins et une fois pour toutes, choisir leur camp.

        La Syrie s’est libérée, s’est renforcée ... s’est efficacement armé. Que demander de plus. Poutine est le maître du jeu et le restera, depuis toutes les agressions dans la zone ... alors que Trump est lui en rébellion contre l’état profond US, mais quoi qu’il fasse, certes fera moins de débats qu’Obama ou les précédents, sera contraint soit d’obéir, soit ... l’histoire nous le dira. 

        Le but initial (tjrs pas abandonné) était de détruire Syrie et syriens ... avant projet contre l’Iran ... Qui est à l’origine de tout ça : devinez ? Demandez-vous pourquoi Bhl avait dit : c’est moins grave d’être antisémite qu’être poutiniste ?


        • 2 votes
          Hijack ... Hijack ... 18 octobre 19:46

          Oups !

          Erreur ci-dessus :

          ... certes fera moins de dégâts qu’Obama ou les précédents, sera contraint soit d’obéir, soit ... l’histoire nous le dira. 

          .
          Les plus informés auront corrigés d’eux mêmes ... j’avais écrit "débats" au lieu de "dégâts".


        • vote
          Vraidrapo 19 octobre 00:52

          Tout ça pour ça ! Retour à la case départ après les magouilles de Sarko-Juppé dès 2011.

          Que de morts et de souffrances inutiles provoquées par le pays des droits de l’homme...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès