• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Etat d’urgence sanitaire : le scandaleux déni du Conseil d’Etat (...)

Etat d’urgence sanitaire : le scandaleux déni du Conseil d’Etat !

Le 6 mars dernier, le mathématicien Vincent PAVAN représenté par son avocat Clarisse SAND a déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour qu’il examine si la situation actuelle peut légitimement être qualifiée de « catastrophe sanitaire » et donc justifier un Etat d’urgence sanitaire. Cette demande a fait l’objet d’une réponse affligeante du gouvernement puis d’un rejet scandaleux de la part du Conseil d’Etat. Résumé du document + réponse du gouvernement : https://drive.google.com/file/d/1bTcpUHKQ2Q53IhvskhkWzTK4j1GtS7mX/view?usp=sharing Réponse du Conseil d'Etat : https://www.cercledroitetliberte.fr/wp-content/uploads/2021/03/450406_450407_450409_450412_association_le_cercle_droit_et_liberte-1.pdf

 




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • 5 votes
    Tchakpoum Tchakpoum 3 avril 11:40
    Tous les joujoux appartiennent au gosse. La République, il en fait ce qu’il veut, comme ça lui convient. Au moins, si un peu plus de monde pouvait comprendre que la séparation des pouvoirs n’existe plus, depuis un certain temps déjà, ce serait toujours ça. Mais comment faire, maintenant ?

    J’ai lu votre article, à côté : grosse puissance de travail, comme d’habitude. Dans la direction d’un ministère, vous seriez bien plus utile que sur une chaîne youtube.

    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 3 avril 17:38

      @Décoder l’éco
       

      Merci beaucoup pour votre vidéo et pour votre article.
       

      Avez-vous déjà regardé l’évolution des effets indésirables rapportés concernant les vaccins sur le long terme et sur la période après le début de la vaccination Covid ?

       

      Aux USA un médecin a fait le graphique de la multiplication par 8 des effets indésirables des vaccins en 2021, par rapport aux 3 dernières décennies, mais malheureusement il n’a pas votre rigueur, malgré un résultat assez saisissant.

       


    • vote
      sls0 sls0 3 avril 14:59

      Pour le réseau sentinelle j’y ai lu :

      Du fait des diverses évolutions de prise en charge liees à la pandémie de COVID-19, les données issues des prélévements virologiques Sentinelles ne permettent plus de constituer un échantillon aléatoire représentatif et donc d’estimer avec précision le taux de positivité du SARS-CoV-2 parmi les cas d’IRA.

      Si le réseau sentinelle dit que ses chiffres ne sont plus représentatifs, il ne faut pas s’étonner qu’ils ne sont plus pris en compte.

      Sinon comme d’habitude décoder l’éco nous démontre que c’est le champion pour ignorer les facteurs de confusion.

      Avec lui dire qu’une corrélation n’est pas une cause est presque un axiome.


      • 4 votes
        beo111 beo111 3 avril 15:24

        @sls0

        On peut avoir un lien SVP ?

        D’autre part, si c’est le cas alors nous pourrons comparer la qualité des échantillons de personnes retenus par le gouvernement, pour qui ce sont surtout les résultats des tests qui ont l’air aléatoires :)

        En effet, qu’est ce qui donnera les meilleurs résultats ? Des tests sérieux par des professionnels expérimentés et spécialistes du domaine sur des malades diagnostiqués côté réseau sentinelle ? Ou des tests dont le manque de fiabilité n’est plus à prouver sur des gens ne présentant pas forcément de symptômes ?


      • vote
        sls0 sls0 3 avril 15:58

        @beo111
        C’est écrit dans le dernier rapport hebdomadaire, c’est sur le site du réseaux sentinelles.
        Malgré que ses chiffres ne sont plus représentatifs, s’en reste pas moins un site très intéressant, on peut toujours avoir les tendances.
        Les gestes barrières prévu pour le covid et son R0 de 2,4 ont bloqué la grippe avec son R0 de 1,6-1,8.
        Par contre la gastro se propage quand même malgré le lavage des mains. Son R0 est de 12.
        Avec son R0 de 10 à 12 la varicelle se propage sans trop de problèmes.
        A voir la limite pour maitriser une épidémie via les gestes barrières c’est un R0 de 3 maxi, peut être 5 ?

        Oui c’est incroyable qu’on ait by-passé autant de personnels performants. Sur l’ile où j’étais le plus petit dispensaire était requis, il y a parfois des bouffées épidémiques, il savent gérer à leur niveau. L’étage suivant c’est l’hôpital quand leurs limites sont atteintes.
        Vu de là-bas comme elle était visible l’imcompétence en France, un conseil scientifique sans pouvoir de décision, il servait de temps en temps de caution.
        En Corée du sud, le gouvernement a laissé les rênes à un conseil scientifique rodé et préparé depuis longtemps.
         Ouais, la France c’était une gestion de financiers avec leur vision à court terme influencée par les médias.


      • 4 votes
        beo111 beo111 3 avril 16:40

        @sls0

        Je veux un lien.

        D’autre part je peux accepter une modélisation avec R0, qui pourra par exemple dépendre aussi des densités de population et du temps qui passe. Mais je veux voir la publication qui aura servi à calculer les paramètres.

        Si vous ne pouvez pas exhiber un papier sérieux tout ce que vous dites c’est du vent.


      • 3 votes
        beo111 beo111 3 avril 16:48

        D’autre part il me faut une étude sérieuse qui prouverait une surmortalité significative en 2020.

        Pour l’instant sur la base des chiffres de l’INSEE il n’y a rien, vu que 2020 est une année moisson, dans le sens où le vieillissement de la population et le fait qu’il y ait eu peu de décès en 2018 et 2017 expliquent un rattrapage mécanique.

        Pour l’instant, l’état d’urgence n’a aucune base scientifique sérieuse.


      • 2 votes
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 3 avril 17:02

        @sls0
         

        sls0 3 avril 14:59

        Pour le réseau sentinelle j’y ai lu :

        Du fait des diverses évolutions de prise en charge liees à la pandémie de COVID-19, les données issues des prélévements virologiques Sentinelles ne permettent plus de constituer un échantillon aléatoire représentatif et donc d’estimer avec précision le taux de positivité du SARS-CoV-2 parmi les cas d’IRA.

         
        FAUX !
         

        Rappel sur le contexte de la mise en œuvre de la surveillance des cas graves de grippe et de COVID-19 : suspension de la surveillance des cas graves de grippe au profit de la mise en œuvre, en urgence, d’une surveillance des cas graves de COVID-19 selon des modalités similaires


         

        « Protocole de la surveillance sentinelle des cas graves de grippe et de COVID-19 nécessitant une prise en charge en réanimation, année 2020-2021  » 25 mars 2021
         

      • vote
        sls0 sls0 3 avril 20:59

        @Vulpes vulpes
        Tu peux écrire que c’est faux mais viis ça avec le réseau sentinelle, je n’ai fait qu’un copié/collé.


      • vote
        sls0 sls0 3 avril 21:02

        @beo111
        Si ça comence avec la théorie oiseuse de l’effet moisson on en reste là.
        L’INSEE connait son boulot et leurs résultats me vont bien.


      • 2 votes
        beo111 beo111 3 avril 22:58

        @sls0

        Les chiffres de l’INSEE sont formels : il n’y a pas de surmortalité significative en 2020. Après, leurs analyses et les phrases qu’ils mettent avec, c’est comme quand ils calculent l’indice des prix à la consommation. D’après eux, les ménages dépensent en moyenne 6% de leurs revenus pour se loger.

        Il ne faut pas oublier que l’INSEE est un organisme sous tutelle de l’état. Ce sont des toutous du gouvernement. Ils disent ce qu’on leur demande de dire.


      • 1 vote
        bubu12 3 avril 23:14

        @beo111

        Pour l’instant sur la base des chiffres de l’INSEE il n’y a rien, vu que 2020 est une année moisson

        Vous avez une étude sérieuse la dessus ?


      • vote
        sls0 sls0 3 avril 23:20

        @beo111
        Et bien allons voir ce que dit l’INSEE :
        https://www.insee.fr/fr/information/5013803

        Pour ce qui est des critères de l’indice des prix je suis d’accord, si les chiffres bruts sont bons, le poids de chaque familles est dispropotionné ou diminué.
        C’est à croire que les français sont des malades de l’informatique, ça tombe bien c’est l’informatique qui augmente le moins, ça fait des années que ça dure.


      • vote
        bubu12 3 avril 23:25

        @sls0

        je me permets d’ajouter ce lien plus récent : https://www.insee.fr/fr/statistiques/5347349#graphique-figure1


      • 2 votes
        beo111 beo111 3 avril 23:55

        @bubu12

        Regardez déjà la vidéo que vous êtes en train de commenter, éventuellement la précédente de l’auteur ainsi que celles spécifiques sur l’effet moisson.


      • vote
        sls0 sls0 4 avril 00:03

        @bubu12
        Merci, ils ont mis la grippe de Hong Kong dont je me rappelle. Pas de psychose comme cette fois-ci, les gens ne s’inquiétaient malgré que les morts encombraient parfois les couloirs des hôpitaux. Une époque où l’on ne se croyait pas immortel et où les gens ne mouraient pas abandonné à l’hôpital rendant la mort invisible.
        Le ressenti que j’avais de 69 me donnait une impression de plus forte mortalité que je ne retrouve pas sur le graphique. A l’époque il y avais 50,8 millions d’habitants, si on en tient compte la grippe de Hong Kong a tué un plus gros pourcentage.
        Merci aussi pour l’autre lien, ça faisait une semaine que je disais que si le vaccin ne tuait que des femmes dans la force de l’âge, il fallait regarder aussi regarder coté progestérone. Enfin une parution médicale qui va dans le même sens.


      • vote
        sls0 sls0 4 avril 00:10

        @beo111
        Un cas d’école ces vidéos, elles pourront servir d’exemples en cours de stat épidémiologique pour montrer toutes les erreurs à ne pas faire.
        Impressionnant quand même.


      • 2 votes
        beo111 beo111 4 avril 10:17

        @sls0

        Des erreurs ? Citez-en trois.


      • vote
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 4 avril 10:37

        @sls0
         

        sls0 : je n’ai fait qu’un copié/collé.

         
        SOURCE ???
         


      • 2 votes
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 4 avril 10:52

        @bubu12
        @sls0

         
        EFFET MOISSON
         

        01/09/2020 Myriam Khlat, directrice de recherche à l’INED, et co-autrice d’une publication récente sur l’impact du Covid-19 sur l’espérance de vie en France […] :

        On sait que la maladie n’a pas tué de manière indifférenciée, que nombre de victimes avaient des fragilités. Il y a donc de bonnes raisons de croire qu’il y a eu un effet de moisson.

         

        Épidémie de Covid-19 : quel impact sur l’espérance de vie en France ?

        28 juin 2020

        Myriam Khlat, Directrice de recherche, Institut National d’Études Démographiques (INED)

        L’excès de décès dus à la Covid-19 a donc pu entraîner une baisse de décès relevant d’autres causes et contribuer au déficit observé de décès hors Covid-19. Ces effets, appelés «  effets de moisson », avaient expliqué en partie la baisse rapide des décès suite à la canicule de 2003, et l’on peut s’attendre à des effets similaires avec l’épidémie de Covid-19.

         

         Depuis plus d’un siècle, les décès sont les plus nombreux en hiver

        16/10/2020

        Sylvain Papon (division Enquêtes et études démographiques, Insee)

        En 2004, un point bas avait été atteint : 519 500 personnes étaient décédées, soit 43 000 de moins qu’en 2003. Ce point bas résulte pour partie de l’« effet moisson » : en 2003, la canicule a affecté prioritairement les personnes les plus fragilisées qui seraient décédées dans les semaines ou les mois suivants [Valleron, Boumendil, 2004], et a conduit de ce fait à moins de décès en 2004.

         

        ’Harvesting’ is a terrible word – but it’s what has happened in Britain’s care homes

        Richard Coker is emeritus professor of public health at the London School of Hygiene and Tropical Medicine

        There’s a term we use in epidemiology to capture the essence of increases in deaths, or excess mortality, above and beyond normal expectations : “harvesting”. During heatwaves, or a bad season of influenza, additional deaths above what would be normally seen in the population fit this description. Harvesting usually affects older people and those who are already sick. Generally, it is viewed as a tragic, unfortunate, but largely unpreventable consequence of natural events. It carries with it connotations of an acceptable loss of life. It is, in a sense, what happens as part of a normal life in normal times. But the word also has darker connotations : those of sacrifice, reaping, culling. As such, while it may appear in textbooks of epidemiology, it doesn’t occur in national influenza strategic plans or national discourse. The concept of harvesting is restricted to epidemiological circles.


        Si vous souhaitez aller plus loin :

        Mathematical models in population biology and epidemiology, chapitre VI, à partir de la page 231



      • 1 vote
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 4 avril 10:56

        @bubu12
         
        bubu12 : Vous avez une étude sérieuse la dessus ?

         
        Bonne lecture !
         


      • vote
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 4 avril 11:08

        @sls0
         

        sls0 : Et bien allons voir ce que dit l’INSEE : https://www.insee.fr/fr/information/5013803


         

        Première estimation provisoire du nombre de décès en 2020

        15/01/2021

         

        Sur l’ensemble de l’année 2020, la hausse de la mortalité […] n’a concerné que les personnes âgées de 65 ans et plus (+ 10 %). Elle est négligeable en deçà de 65 ans (+ 2 % entre 50 et 64 ans, - 1 % entre 25 et 49 ans et - 6 % pour les moins de 25 ans).

         


      • vote
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 4 avril 11:10

        @bubu12
         
        bubu12 : je me permets d’ajouter ce lien plus récent : https://www.insee.fr/fr/statistiques/5347349#graphique-figure1
         

        2020 : une hausse des décès inédite depuis 70 ans

        29/03/2021

        Dans le titre au mentionne une hausse inédite depuis 70 ans, mais l’article compare presque exclusivement l’année 2020 à l’année 2019 !!!

         

        À espérance de vie constante depuis 2019 [ ???], l’augmentation de la population et son vieillissement en 2020 auraient entraîné un accroissement des décès d’environ 14 000.

         


      • vote
        bubu12 4 avril 11:12

        @Vulpes vulpes

        on avait dit sérieuse...


      • vote
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 4 avril 11:21

        @sls0
        @bubu12
         
        Joyeuses Pâques !
         


      • vote
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 4 avril 11:23

        @bubu12
         
        Désolé ! Je me suis trompé de lien.
        Le bon est ici  !

        Bonne lecture !


      • vote
        bubu12 4 avril 14:39

        @Vulpes vulpes

        rapport avec le sujet ici ?


      • 3 votes
        Hijack ... Hijack ... 4 avril 18:50

        Excellent !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès