• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Raquel Garrido : « Clémentine Autain a ouvert la discussion, alors discutons (...)

Raquel Garrido : « Clémentine Autain a ouvert la discussion, alors discutons »

Raquel Garrido ne mâche pas ses mots au lendemain de l’élection européenne. Au menu : la ligne de la France insoumise. 

Tags : Politique Elections européennes France Insoumise




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • 3 votes
    hase hase 29 mai 10:04

    Je trouve cette analyse excellente, probablement parce que je l’approuve entièrement ! smiley


    • 3 votes
      Yakaa Yakaa 29 mai 11:22

      Je suis assez d’accord sur son analyse, le "plan A" est une douce illusion (pour ne pas dire une grosse escroquerie) qui ne convainc plus que les bobos parisiens.

      (Si ils avaient été clairs sur l’Europe et si ils avaient privilégiés la ligne souverainiste-populiste, j’aurai voté FI.)

      Mais l’essentiel de la défaite vient surtout de l’abandon (et de la purge) de "la ligne souverainiste-populiste" (qui engrangeait réellement des électeurs populaires au profit de la ligne bobo-indigéniste des Obono-Autin.

      A partir de là il ne faut plus rien attendre de la FI, le mal est fait et ils ne pourront plus revenir en arrière, même en virant les boulets du type Autain - Obono.


      • 5 votes
        maQiavel maQiavel 29 mai 16:25

        @Yakaa

        D’un point de vue électoraliste , le plan A était une nécessité stratégique. Il faut toujours se rappeler que les gens en France sont attachés à l’UE et ont peur de revenir au franc , la meilleure manière de faire fuir les électeurs c’est d’annoncer qu’on veut quitter l’UE. Par ailleurs , le plan A n’a pas empêché Mélenchon de faire une excellente campagne en 2017 et de flirter avec le second tour.

        Il y’a effectivement des tensions au sein de LFI entre les souverainistes et les intersectionnels ( qui ne se limitent pas aux indigénistes et qui va largement au-delà d’Obono et Autin ) et ce sont les premiers qui se font expurger ( d’où l’abandon du plan B ). Cela étant je ne suis pas certain que ce soit si préjudiciable à LFI électoralement , l’électorat souverainiste ça fait combien de division ? D’autres partis ont une ligne souverainiste mais on peut constater qu’ils ne percent pas électoralement , si le RN a abandonné cette ligne , c’est parce que ses cadres ont jugé qu’elle n’apporte rien …

        Selon moi , la descente aux enfers de LFI est à chercher ailleurs et particulièrement chez son leader. Son pétage de plomb lors de la perquisition judiciaire de la fin de l’année dernière a révélé à l’électorat l’aspect le plus autoritaire de sa personnalité , ce qui a été confirmé plus tard par des purges que d’aucuns jugent similaire à celles de l’URSS de la fin des années 30 sur le plan de la méthode ( l’exclusion /départ de Guénolé est un cas typique) . Beaucoup de sympathisants ont eu le ressenti que LFI s’est mit à ressembler à un parti opaque avec un chef caractériel qui distribue les points entre des réseaux qui se déchirent , c’est catastrophique quand on a un électorat qui a de réelles valeurs démocratiques , pas étonnant que la très large majorité de ceux qui ont voté pour JLM en 2017 se soient abstenus cette fois. 

        Je pense que la seule manière de rebondir , ce serait de revenir aux fondamentaux de 2017 , de changer de leader et de mener une institutionnalisation démocratique du mouvement avec des structures au fonctionnement clair et transparent. Mais bon , c’est peut-être déjà trop tard …


      • 4 votes
        Gollum Gollum 29 mai 17:15

        @maQiavel

        Sur Mélenchon caractériel il y a bien longtemps que je l’avais bien perçu, raison pour laquelle j’ai toujours fui ce personnage à formation intellectuelle trotskyste d’où mon absence d’étonnement sur les méthodes dignes de l’URSS..

        Je me souviens d’un entretien entre lui et Natacha Polony, cette dernière faisant une remarque que j’avais jugé inoffensive (j’ai oublié laquelle par contre mais la vidéo doit être sur Youtube), Mélenchon faisant alors un véritable pétage de plomb, Natacha faisant des yeux ronds dans lesquels j’ai pu lire "ce type est fou", elle n’en revenait pas et moi non plus. Puis Mélenchon se rendant compte qu’il était allé trop loin et essayant de reprendre une façade plus présentable, essayant de plaisanter et d’amadouer N. Polony, bref essayant de faire oublier son pétage de plomb..

        Non sérieusement ce type a un problème. Un problème qu’il arrive à maitriser mais un problème..

        Sinon il y a ça : https://www.dedefensa.org/article/solitude-et-vertu-du-frexit   smiley


      • 3 votes
        Yakaa Yakaa 29 mai 17:46

        @maQiavel
        "Il y’a effectivement des tensions au sein de LFI entre les souverainistes et les intersectionnels"

        "Les Intersectionnels" moi j’appelle ça l’extrême gauche déconnectée du peuple dans tout ce que ça a de stupide, de rebutant et contre productif électoralement parlant, Nuit debout était la parfaite illustration de cette stupidité de petits bourgeois hors sol (défense obsessionnelle des minorités victimaires : raciales, religieuses, sexuelles, alimentaires et j’en passe... Et ça non seulement les classes populaires s’en foutent totalement, mais cela agit comme un repoussoir)

        La ligne populiste / souverainiste / laïque qui semblait avoir le vent en poupe il y a encore un an (et qui avait fait les succès de la Présidentielle) a été dégagée lors de la purge Stalinienne de l’automne 2018 au profit des logiques communautaristes/victimaires si chères à l’extrême gauche de salon des Autain-Obono & Co.

        Je pense sincèrement que la mainmise et le tournant "Indigéniste, sociétal et social-démocrate" a pesé beaucoup plus lourd que les perquisitions, le pétage de plomb de Mélenchon ou je ne sais quoi d’autre car pour beaucoup il s’agit d’une trahison idéologique majeure, car quel serait l’intérêt d’un PS ou d’un Gluksmann bis ?

        Mélenchon est (pour moi) l’homme politique le plus brillant de la scène politique actuelle et ce n’est ni son caractère, ni son "pêtage de plomb" (plus que compréhensible) qui l’a plombé, mais avant tout les boulets de FI qui le forcent a adopter des positions totalement incohérentes et en déphasage total de son électorat potentiel.


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 29 mai 20:53

        @Gollum

        Franchement , je pensais que les gueulantes de Mélenchon étaient surtout un jeu de communication destiné aux classes populaires. En effet , il est toujours bon de surjouer la fureur pour capter un électorat qui en a gros , j’ai toujours pensé que ses coups de colères étaient factices , tactiques et maitrisées , ça m’amusait même. 

        Mais avec l’épisode de la perquisition , on a pu voir que sa colère n’était pas feinte , il y’a eu une réelle perte de maitrise de soi , les fameux « Ma personne est sacrée » et « La République c’est moi » étaient ca-ta-stro-phiques … Même si dans le fond , quand on réfléchit , il n’avait pas tort mais l’impression transmise était désastreuse. On rajoute à ça le matraquage médiatique et les dérives autoritaires et les jeux sont faits.


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 29 mai 20:56

        @Yakaa

        « Les Intersectionnels" moi j’appelle ça l’extrême gauche déconnectée du peuple dans tout ce que ça a de stupide, de rebutant et contreproductif électoralement parlant »

        ------> Je ne suis pas certain que ce soit un si grand repoussoir électoral que ça. Si tant est que dans cette convergence des luttes ( parce que c’est de cette manière que les intersectionnels présentent les choses ) ne relègue pas le social à la périphérie. Je ne suis pas entrain de juger du fond de cette ligne , je suis simplement dubitatif vis-à-vis de ceux qui estiment que ça fait fuir les électeurs. Et puis , il ne me semble pas que LFI soit allé très loin dans l’intersectionnalité , ce n’est pas non plus le PIR , c’était très modéré et superficiel. Et pour finir, les gens qui sont viscéralement révulsés par cette ligne ne sont pas des électeurs potentiels de LFI.

        Je pense plutôt qu’en plus de son pétage de plomb , c’est l’arbitrage de JLM entre la ligne populiste ( qui a fait le succès de la présidentielle ) et celle de l’union des gauches ( dont l’intersectionnalité est une expression ) qui a posé un problème : il a tenté ménager la chèvre et le chou , ce qui n’a satisfait personne , et comme c’est un caractériel , il s’est mis à purger ceux qui le remettent en cause , ce qui a donné l’impression aux sympathisants d’avoir affaire à un autocrate stalinien , d’où la naissance de critiques sur l’organisation faussement horizontale mais véritablement pyramidale.


      • 1 vote
        Tartoquetsches 29 mai 21:26

        @maQiavel

        Ok, il a mal géré sa colère et s’est laissé encore une foi débordé, (caractère trop sanguin et émotif) et les termes choisis sont malheureux (ma personne est sacré , je suis la république) ce qui donne l’impression qu’il ramène tout à lui, alors qu’il parlait de sa fonction, mme si on peut dire aussi que son subconscient s’exprimait...car oui Mélenchon a un gros ego. Mais sur le fond il avait raison d’être en colère, les perquisitions étaient sans fondements et dignes d’une dictature. L’ego de Mélenchon est à la foi sa force quand il le met au service de ses sincères convictions, et sa faiblesse quand il se laisse emporter par sa colère, c’est sur. Un bon politique doit allier les deux, et dans notre classe politique, c’est l’ego qui domine au service de soi et sans conviction autre que celle de servir l’Argent pour se servir. C’est pour ça que j’apprecie Mélenchon, sa sincérité dans ses convictions, et son ego tourné vers la reconnaissance plus que l’argent . Ses colères où il pete les plombs face aux journalistes qui n’attendent que ça se font souvent sur des sujets comme le Venezuela, Cuba, ou on le traite de suppôt de dictateur et autres conneries , malgré cela il ne plie pas sur ces sujets piegeux où il n’a rien à gagner , il ne se renie pas alors que d’autres reculeraient, pas lui, il défend ses convictions, parfois mal, mais c’est aussi un gage de sa sincérité, qualité extrêmement rare en politique. (Voir sa réaction l’année dernière face à la fille Debray invitée surprise sur une émission de F2 en sainte apologiste de l’extrême-droite droite vénézuélienne, elle lui a fait peter un plomb avec une mauvaise foi évidente et ses airs d’innocente pucelle martyrisée par l’ogre Mélenchon, effet désastreux, la aussi, typique et révélateur de ses faiblesses émotionnelles, mais aussi de la sincérité de ses convictions. En tout cas en ce moment il doit être en pleine déprime, pas sûr qu’il ait la force de revenir, tant il doit s’en vouloir d’avoir laissé la ligne Autain s’imposer, tout ruiner, et se faire accuser de l’échec par la même.


      • 2 votes
        méditocrate méditocrate 30 mai 02:21

        @Gollum
        Vos souvenirs sont sûrement très influencés par le portrait de mangeur d’enfants fait de Mélenchon dans les médias, celui qui ne parle pas, qui éructe, qui vocifère...
        Pour ma part je me souvenait d’un entretient cordial et intéressant que j’avais eu plaisir à regarder.
        Je me le suis donc re-visionné et ma mémoire semble en meilleure forme que la votre. Même quand ils s’accrochent sur le terme de "la rue" c’est avec le sourire, aucun "pétage de plomb"...
        Donc, comme beaucoup qui cherchent chez cet homme une personne instable et dangereuse pour des raisons bassement politiques, vous avancez un faux argument qui ne peut mener qu’à une fausse conclusion.


      • 1 vote
        louis 30 mai 02:59

        @maQiavel
        La FI a un programme et quelques cadres valables pour gagner les élections , JLM a le comportement et le verbe pour les perdre en faisant fuir les électeurs potentiels , en sommes c’est un épouvantail .


      • 1 vote
        Belenos Belenos 30 mai 07:28

        @louis
        Ce n’est pas si simple car c’est un excellent tribun qui rallie aussi par l’intelligence et la force de son verbe. Il en en revanche repoussant pour un grand nombre de Français par sa tendance étatiste et autoritaire. Par exemple les commerçants, les chefs d’entreprise et les travailleurs indépendants voient généralement en lui un "gauchiste" agressif pour fonctionnaires idéalistes et lunatiques, un idéologue qui ne comprend rien à l’économie réelle, un politicien licencié en philo qui n’a presque jamais lui-même vécu d’un travail réel et utile (sinon un peu dans sa jeunesse) et qui ruinerait l’économie du pays en quelques mois en cherchant à appliquer des recettes marxistes vaines et périmées, reconditionnées sous un emballage écolo-bobo.  


      • 2 votes
        capobianco 30 mai 08:22

        @Tartoquetsches
        Bien d’accord avec vous et à lire les commentaires ci-dessus la campagne contre la personne JLM continu. S’indigner ou s’étonner de ses colères sans s’indigner des moyens employés contre sa personne c’est soit de l’aveuglement soit de la complicité. Si on fait la synthèse JLM serait un caractériel décidant et contrôlant tout et tous dans la FI ? Ben voyons et les macquiavel et gollum sont les mieux placés pour nous en parler. JLM est la seule cible de nos adversaires politiques qui, en bons adeptes du "culte de la personnalité", pense qu’en le décapitant le mouvement disparaitra. Mais, même après ce résultat, la FI reste la seule alternative crédible à gauche. 
        Concernant le plan A ou B comme élément expliquant ce mauvais score... Comme si les français s’étaient intéressé massivement à ce sujet, c’est du n’importe quoi...


      • vote
        Gollum Gollum 30 mai 08:25

        @méditocrate

        Je me le suis donc re-visionné et ma mémoire semble en meilleure forme que la votre. Même quand ils s’accrochent sur le terme de "la rue" c’est avec le sourire, aucun "pétage de plomb"...

        Bon c’est votre version (celle d’un militant et sympathisant peut-être) ce n’est pas la mienne. Natacha a été fort surprise et fait des yeux ronds comme des soucoupes. Bien évidemment elle essaye de cacher son ressenti, j’aurai fait pareil à sa place..

        Quant à Mélenchon il devint souriant dès qu’il eut compris qu’il avait pété une diurite. Afin de faire oublier son côté caractériel..

        Mais le mieux est que les internautes retrouvent ce dialogue Polony/Mélenchon et se fassent une idée par eux-même. C’était devant un bar à l’intérieur d’un établissement parisien..


      • vote
        Gollum Gollum 30 mai 08:36

        @méditocrate

        Vos souvenirs sont sûrement très influencés par le portrait de mangeur d’enfants fait de Mélenchon dans les médias, celui qui ne parle pas, qui éructe, qui vocifère...

        Je rajoute que non en aucun cas. Je m’attendais au contraire à quelque chose de tout à, fait cordial et intéressant dans la mesure où Mélenchon me semblait plutôt anti-Système et Polony aussi... Les accrochages de Mélenchon étant avec la presse classique, presse dont on sait qu’on a envie de leur en envoyer plein les dents tant ils sont les toutous de leurs maitres.. D’ailleurs j’ai toujours été plus ou moins du côté de Mélenchon dans ces cas là.. Donc on ne peut me soupçonner d’avoir eu des à priori..

        Étants quelque peu tous les deux des "opposants" à des degrés divers je m’attendais donc à une entente. Eh ben non... smiley

        Pétage de plomb sur de l’anecdotique en plus, et une Polony qu’on sentait contente quand l’entretien fut fini..


      • 1 vote
        Joe Chip Joe Chip 30 mai 10:31

        @maQiavel

        Oui, les souverainistes ne semblent même pas se rendre compte qu’ils ont totalisé à peine 5% dans cette élection, et je parle là seulement des souverainistes de droite. Les souverainistes de gauche ont disparu politiquement ou ont été absorbés par le RN. En tant que tel le souverainisme n’a pas disparu mais il est fragmenté et ne permet plus de constituer une force politique majeure. En 20 ans on est passé de Séguin et Chevènement (qui auraient gagné s’ils avaient accepté de s’unir) à NDA, Philippot et dans une certaine mesure Asselineau, qui refusent toujours de s’unir malgré leurs scores faibles ou confidentiels et qui à moins de 5% sont désormais en situation de concurrence au sens darwinien du terme dans leur niche électorale. La chute est quand même sévère. 

        Et ça n’explique pas effectivement l’effondrement de la FI malgré la purge qui leur a sans doute coûté 2 ou 3% d’électeurs. 

        Pour moi il y a plusieurs facteurs :

         le premier, et peut-être le plus important, est la surperformance provisoire de l’élection de 2017 qui dépassait de loin l’étiage normal de la FI. Mélenchon a joui d’un alignement favorable des planètes lui permettant d’engranger les votes d’électeurs ne partageant pas du tout les mêmes idées (gauchistes/antiracistes, souverainistes, "laïcards" républicains, jeunes en quête du "supplément d’âme", bobos-écolo) 
         dès le lendemain de l’élection, le programme rassembleur écolo-industrialiste articulant écologie sereine et économie de la mer a été mis de côté au profit des bonnes vieilles logiques d’appareil ; les gauchistes, marginalisés ou tenus au silence durant la campagne, ont alors entrepris de purger le parti des socio-souverainistes et des "laïcards" de gauche 
        — les coups de sang de Mélenchon et la révélation de ses penchants césaristes difficilement refoulés ont clairement eu un gros impact médiatique, en particulier sur les écolo-bobos impressionnables. Les propos maladroits sur le Vénézuela ont achevé de forger l’image d’un dictateur en puissance
        — l’échec de la ligne néopopuliste et de la tentative d’OPA électoraliste sur les GJ qui n’a rien rapporté sur le plan électoral, et qui a déchainé en interne les gauchistes institutionnels comme Autain voyant dans les GJ un mouvement poujado-populiste et anti-européen et profitant de la débâcle pour exiger le retour clair à une ligne gauchiste traditionnelle excluant donc les socio-souverainistes et les anti-européens.

        Je pense que la seule manière de rebondir , ce serait de revenir aux fondamentaux de 2017 , de changer de leader et de mener une institutionnalisation démocratique du mouvement avec des structures au fonctionnement clair et transparent. Mais bon , c’est peut-être déjà trop tard …

         

        A mon avis c’est trop tard. Macron a réussi malgré tout son pari de vitrifier le paysage politique français qui ressemble maintenant à la surface d’une planète gelée. Les GJ auront finalement rendu un grand service à Macron en lui permettant d’agréger auuour de lui le parti de l’ordre et en discréditant durablement toutes les thématiques sociales désormais associés à des images de violence destructrices perçues comme des caprices catégoriels par une grande partie de la population. Le refus entêté de toute forme de politisation ou d’organisation aura entretenu le fantasme d’une armée de "résignés-réclamants" (Attali) voulant établir une sorte d’anarchie situationniste sans aucune perspective de résolution. 
        Reste le RN comme opposition "cadrée" mais sans marge de progression politique. 

        Pour moi le vrai clivage politique est maintenant entre les "inclus" de toute tendance et les exclus. Macron avec cette élection a renoncé à être Président pour devenir le représentant des inclus et de leurs intérêts, le garant de l’ordre aux yeux de tous ceux qui ont quelque chose à défendre dans la mondialisation et l’Europe face aux revendications  légitimes ou non  des hordes de mécontents et de desservis. A partir un socle d’adhésion politique réelle qui doit être de l’ordre de 10 à 15%, il parvient à un socle sociologique d’adhésion autour de 25%, voire 30% selon certaines projections pour la présidentielle. Le seul risque de cette stratégie de délégitimation systématique de toute forme d’opposition, c’est le risque insurrectionnel lié à la dépolitisation d’une partie croissante du corps social, mais ce dernier reste limité et sous-contrôle.

        Malheureusement, il y a un déficit de lucidité politique chez ses opposants qui préfèrent voir le monde tel qu’ils voudraient le voir plutôt que tel qu’il est et qui se complaisent dans leur bulle cognitive et leur présupposé idéologique. Porter le frexit ou un discours anti-UE frontal dans le contexte actuel, c’est une tâche impossible. La bataille a été perdue, il faut changer de tactique. 

        La logique voudrait qu’il y ait un grand rassemblent des forces à droite et à gauche (toute "union sacrée" étant impossible) mais c’est peu probable d’ici la prochaine présidentielle.    


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 30 mai 11:24

        @Yakaa

        La ligne populiste / souverainiste / laïque qui semblait avoir le vent en poupe il y a encore un an (et qui avait fait les succès de la Présidentielle) a été dégagée lors de la purge Stalinienne de l’automne 2018 au profit des logiques communautaristes/victimaires si chères à l’extrême gauche de salon des Autain-Obono & Co.


        La ligne populiste/souverainiste/laïque n’a jamais eu le vent en poupe, il faut quand même rester lucide. Elle a fait partie d’une équation gagnante en 2017 mais les souverainistes exagèrent clairement leur poids politique et leur influence au sein de la gauche. Sinon c’est facile, ils n’ont qu’à faire un grand parti de gauche patriote, sociale-souverainistes et laïque, on verra combien ils pèsent réellement...

        Je pense sincèrement que la mainmise et le tournant "Indigéniste, sociétal et social-démocrate" a pesé beaucoup plus lourd que les perquisitions, le pétage de plomb de Mélenchon ou je ne sais quoi d’autre car pour beaucoup il s’agit d’une trahison idéologique majeure, car quel serait l’intérêt d’un PS ou d’un Gluksmann bis ?

        C’est plus nuancé que ça. Ce tournant a eu bien lieu, mais seulement en interne et au sein des structures militantes du parti, ça n’a jamais été revendiqué et encore moins porté politiquement où le message est resté globalement celui de 2017. En gros Mélenchon a offert le scalp des souverainistes et des laïcards aux intersectionnels/indigénistes/décoloniaux (moi j’appelle ça maintenant la gauche américaine, ça synthétise bien l’esprit du truc...) pour garder le contrôle sur l’appareil et éviter une lutte au grand jour avant les élections. 


      • vote
        Tartoquetsches 30 mai 11:53

        @Joe Chip

        Bonne analyse, elle colle bien à la situation. Quand j’ai vu le résultat de 6% pour la fi s’afficher en direct, je me suis dit que l’Upr devrait en profiter et attendre les 3%, mais non 1,2%. Double déception pour moi (j’ai voté Upr déçu par le virage de la fi) Il y a bien des souverainistes à la fi, mais soit ils se sont massivement abstenus, soit effectivement ils sont très minoritaires. Pas rassurant du tout sur la maturité politique des français. Si on additionne le vote Larem, eelv, ps, Hamon,et LR, animalistes...on a quand prêt de de 60%de la population votante zombifiée. le reste a peine plus éveillés er divisés ou qui votent pour la roue de secours RN. Quand aux abstentionnistes, le gros des bataillons doit se partager entre jemenfoustiste et jicomprendsrien.


      • vote
        Yakaa Yakaa 30 mai 12:07

        @Joe Chip

        Ce tournant a eu bien lieu, mais seulement en interne et au sein des structures militantes du parti, ça n’a jamais été revendiqué et encore moins porté politiquement où le message est resté globalement celui de 2017.

        Sauf que tous les gens extérieurs qui comme moi suivaient la FI avec un regard bienveillant sur ce parti ont très mal vécu la purge d’automne 2018 qui mettait au rebus les "Laïques / souverainistes / populistes assumés" en les traitant au passage de fachos (Autain se réjouissant de voir partir les "fachos")
        ça + la Tsipratisation de la vision Européenne et il devenait alors impossible de voter pour une telle formation.

        Sur le Forum Marianne, une grande majorité d’intervenants ont été choqués comme moi par l’évolution Islamo-gauchiste et anti-laique de ce parti.


      • vote
        Yakaa Yakaa 30 mai 12:14

        @Yakaa
        Comme l’a signalé Onfray, Marine le Pen a fait mouche en les rebaptisant la "France Islamiste" et le départ, ou la trahison d’Andréa Kotarac

        qui est allé soutenir le RN n’a fait que confirmer ce gros malaise.


      • vote
        méditocrate méditocrate 30 mai 12:24

        @Gollum
        l’interview est ici : https://www.youtube.com/watch?v=Alagwh3K4XU
        vous verrez qu’on est pas dans le pétage de plomb alors que les questions sont franches et sans détours.
        Un pétage de plomb est suffisamment éclatant pour qu’on ne puisse pas tomber dans la demie mesure d’interprétation. Militant ou pas...
        Mais peut être que toute sortie du consensuel aujourd’hui représente une tension relationnelle insupportable ?


      • vote
        Yakaa Yakaa 30 mai 12:29

        @Joe Chip

        Sinon c’est facile, ils n’ont qu’à faire un grand parti de gauche patriote, sociale-souverainistes et laïque, on verra combien ils pèsent réellement...

        Une telle liste serait à mon avis gagnante et des gens comme Ruffin ou Adrien Quatennens y auraient toute leur place. Le problème c’est qu’ils sont coincés par le chantage permanent par cette gauche de salon, toujours prête à les dénoncer comme rouges-bruns ou fachos (voir l’affaire Chouard cité par Ruffin). La pression morale est énorme et ils ne sont pas prêts a se voir traités en pestiférés...

      • vote
        Yakaa Yakaa 30 mai 12:30

        @Yakaa
        traiter (pas traités...)


      • vote
        maQiavel maQiavel 30 mai 14:11

        @Tartoquetsches

        Ah mais moi je n’ai rien contre Mélenchon , je trouve au contraire que c’est le meilleur au sein de la classe politicienne. Je n’ai jamais vu en France une aussi bonne campagne que celle qu’il a mené en 2017 , par ses qualités intrinsèques et par la ligne qu’il a choisie , il a insufflé un véritable souffle. Et au-delà de la forme , sur le fond le programme LFI , qu’on soit ou non phase avec lui était l’un de ceux qui était le mieux travaillé , je me suis régalé avec les auditions programmatiques , j’ai beaucoup appris.

        Mais malgré tout , aujourd’hui c’est un boulet pour LFI pour les raisons que j’ai expliqué plus haut. Faire de Clémentine Autin un bouc émissaire alors qu’elle a très peu d’influence sur la ligne du mouvement et qu’elle ne s’y implique que très ponctuellement , c’est faire fausse route à mon humble avis.

        @capobianco

        « S’indigner ou s’étonner de ses colères sans s’indigner des moyens employés contre sa personne c’est soit de l’aveuglement soit de la complicité »

        ------> Moi je ne m’indigne pas de ses colères ( de toute façon , les indignations morales ce n’est pas mon style ) , je dis qu’elle a été le déclic de la descente aux enfers de LFI.

        Et puis il y’a quelque chose qu’il faudrait comprendre : la politique est un jeu. Dans ce jeu , tendre des pièges à des adversaires est la norme. Celui qui tombe dans un piège ne doit pas en vouloir à celui qui l’a tendu mais à sa propre stupidité. Macron n’est pas le responsable du faible score de LFI , le seul responsable c’est LFI. Il faut ensuite localiser précisément ces responsabilités.

        @Joe Chip

        Je suis globalement d’accord avec l’ensemble de tes commentaires , on a la même perception de l’échec ce LFI. Et

        Sur les GJ par contre , je diverge , de ma perspective , c’est un mouvement qui est hors du temps électoraliste. Certes , son existence a eu un effet sur les élections et a accentué la bipolarisation LREM /FN qui profite à Macron , mais finalement peu importe : son objectif n’était pas de faire tomber Macron par les urnes.



      • vote
        Joe Chip Joe Chip 30 mai 14:36

        @Yakaa

        Sauf que tous les gens extérieurs qui comme moi suivaient la FI avec un regard bienveillant sur ce parti ont très mal vécu la purge d’automne 2018 qui mettait au rebus les "Laïques / souverainistes / populistes assumés" en les traitant au passage de fachos (Autain se réjouissant de voir partir les "fachos")
        ça + la Tsipratisation de la vision Européenne et il devenait alors impossible de voter pour une telle formation.


        Moi ça m’a moyennement interpellé, les règlements de compte idéologiques et les querelles de lignes font partie de l’ADN politique du trotskysme et de la gauche française de manière générale.

        Les souverainistes ont malheureusement un côté candide, un peu ravi de la crèche. Ils ont l’impression d’incarner une majorité sociologique silencieuse et ils partent du principe que tout le monde devrait souscrire à leurs analyses.

        La politique, c’est un milieu sans merci, encore plus à gauche, quand tu entres à la FI tu devrais savoir que tu vas rapidement être confronté à des militants professionnels qui ne font que ça depuis qu’ils ont 16 piges, qui vivent et baisent entre militants, à des idéologues rompus aux luttes d’appareils, etc... ce n’est pas un fonctionnement démocratique, il y a une culture du chef qui arbitre entre les lignes comme l’a rappelé MaQiavel, et à ce jeu-là c’est comme à la cantine du collège (à mon époque) seuls les premiers accèdent au rab après avoir distribué des coups de coude et piétiné la tronche des plus petits dans la file.  


        Sur le Forum Marianne, une grande majorité d’intervenants ont été choqués comme moi par l’évolution Islamo-gauchiste et anti-laique de ce parti.


        Ben oui mais le forum de Marianne est devenu le repère virtuel des "républicains de gauche", des souverainistes de gauche et des "laïcards"... forcément ils sont tous d’accord entre eux, ça ne veut pas dire qu’ils incarnent une tendance évidente au sein de la gauche.

        Les pauvres, s’ils sont choqué, ils n’ont encore rien vu car l’idéologie intersectionnelle/décolonialiste/immigrationniste de la gauche américaine est en train de s’imposer rapidement dans les facultés de sciences humaines. LFI ne fait que suivre le courant dicté par les évolutions sociologiques et démographiques. Or, la "jeunesse" de banlieues aujourd’hui est en phase avec les thèmes et les valeurs de la gauche américaine. 

        C’est pour ça que j’ironise sans cesse sur l’UPR et sa réclame sur le CNR et le gaullisme... y’a un moment, il faut avoir les pieds dans le présent.


      • vote
        guepe guepe 30 mai 15:22

        @Joe Chip

        " Les pauvres, s’ils sont choqué, ils n’ont encore rien vu car l’idéologie intersectionnelle/décolonialiste/immigrationniste de la gauche américaine est en train de s’imposer rapidement dans les facultés de sciences humaines. LFI ne fait que suivre le courant dicté par les évolutions sociologiques et démographiques. Or, la "jeunesse" de banlieues aujourd’hui est en phase avec les thèmes et les valeurs de la gauche américaine. "

        Très juste, ce " revirement ’ est surtout la conséquence de l’adoption idéologique de pas mal de gens de gauches à cette idéologie.

        A l’Université, le nombre d’étudiants qui reprends tout le jargon de cette gauche américaine ( intersectionnalite, racisme systémique, blancs mâles patricarcaux,...) augmente énormément ces dernières années. Au point qu’elles sont en passe de s’imposer. C’est à se demander si 90 % des étudiants sont de gauches.


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 30 mai 16:13

        Très juste, ce " revirement ’ est surtout la conséquence de l’adoption idéologique de pas mal de gens de gauches à cette idéologie.

        A l’Université, le nombre d’étudiants qui reprends tout le jargon de cette gauche américaine ( intersectionnalite, racisme systémique, blancs mâles patricarcaux,...) augmente énormément ces dernières années. Au point qu’elles sont en passe de s’imposer. C’est à se demander si 90 % des étudiants sont de gauches.



        La jeunesse "de droite" est quasiment en proie à la même dérive, reprenant tous les memes et le jargon "potache" de l’alt-right américaine et de la campagne de Trump. Même le RN n’assume pas le fait de lécher le cul de Bannon. 

        Certes, c’est plus préoccupant dans l’université car ça concerne une génération entière mais le mécanisme est le même. Avant on avait juste le soft power libéral... maintenant on a aussi le soft power conservateur.


        Et ne parlons pas de tous les geeks dont l’univers culturel et mental se résume désormais à Game of Thrones et les Avengers, soit les armes de destruction massive du soft power américain.


      • 6 votes
        SEPH 29 mai 14:23

        Autin est une fouteuse de merde partout où elle est passée. C’est une arriviste qui ne sait que baver, c’est un véritable boulet.

        D’accord avec Garrido


        • 3 votes
          Belenos Belenos 30 mai 07:38

          @SEPH
          Si les Français étaient un peu lucides, ils excluraient d’emblée de la scène politique les personnes qui ne se mettent en avant publiquement que sur la base d’un problème psychologique personnel, la plupart du temps sexuel. La politique- thérapie, ça commence à devenir pénible. 


        • vote
          Tartoquetsches 30 mai 12:25

          @Belenos

          Mais comme ce sont les médias qui ont le droit d’exclusion ou d’inclusion de la scène politique, on va continuer à voir la Autain chez France Inter, l’obs, Libe, LeMonde et cie car le nombrilisme victimaire féministe c’est parfaitement dans leur ligne.


        • vote
          Belenos Belenos 30 mai 22:20

          @Tartoquetsches

          Oui, malheureusement. 


        • 2 votes
          PumTchak PumTchak 29 mai 14:38

          Ce qui est sûr, c’est que la galerie marchande entre les souverainistes, les unions des gauches et écolos, et enfin les communautaristes (tendance ville, comme tendance races), ça ne va plus le faire.

          Elle a raison en disant que Clémentine Autain serait bien mieux chez Glucksmann.

          Elle est intéressante quand elle dit qu’il ne faut plus réfléchir à partir d’un cadre de la gauche, ne pas réfléchir depuis une valeur générale (et creuse), mais un ou des positionnements. Reste que c’est plus facile à dire qu’à faire, même pour elle. Il suffit de chuchoter "Le Pen" dans une oreille d’un cacique de la FI, et hop, tous les warning s’allument dans les méninges : "non, non, je suis de gauche".

          Je pense que ces élections européennes ont indiqué clairement le nouveau paysage politique Francais : le clivage est entre les souverainistes et les globalistes.

          Et c’est là que Mélenchon est attendu au virage : lui qui aime tant le peuple et la Révolution Française, de quel peuple parle-t-il lui qui n’aime pas les blonds aux yeux bleus, qui étend la France à tout le Maghreb, veut une nation ouverte aux immigrations ? Il a passé l’âge, maintenant, de lever cette dissonance cognitive de plusieurs décennies et campagnes électorales.

          Reste que c’est un bon tribun et depuis récemment le meilleur analyste en géopolitique de tous les élus que je connaisse. (Depuis récemment, après son soutient à la guerre en Libye).


          • 1 vote
            Tartoquetsches 29 mai 22:16

            @PumTchak

            Il n’a pas soutenu la guerre en Libye, Il a soutenu la résolution d’interdiction aérienne de l’onu, mais pas son détournement par l’otan qu’il a dénoncé. Il a donc eu la même position que Poutine et Xi sur le sujet, qui eux aussi ont approuvé la résolution d’interdiction aérienne avant de se rendre compte qu’ils étaient trompés par l’occident.


          • vote
            Belenos Belenos 30 mai 08:15

            @Tartoquetsches
            J’exige que vous cessiez d’utiliser ce pseudo qui me donne envie de manger de la tarte aux quetsches à chaque fois que je le vois !!   smiley


          • vote
            PumTchak PumTchak 30 mai 09:26

            @Tartoquetsches

            Mouais. Tout le monde savait que c’est Sarkozy qui avait initié l’intense activité diplomatique à l’ONU pour pousser à la résolution. Et que c’était la même canaille qui avait pas mal indigné en recevant Kadhafi à l’Elysée et sa tente dans la cour. Parce que c’était quand même un tyran.

            Mélenchon avait voté pour la résolution de l’Europarlement en soutient à celle de l’ONU, alors que les députés Front de Gauche à l’Assemblée Nationale ont fait partie des très rares qui ont voté contre. La résolution de l’Union Européenne date du 15 septembre 2011, autant dire que l’OTAN avait déjà largement fait son œuvre, avec des bombardements au sol et suspicions de manœuvres terrestres. Alors on vote contre en ce cas, on en vote pas pour en commentant qu’on ne veut pas de l’OTAN, déjà en Libye depuis 6 mois.

            La Chine et la Russie n’ont pas voté pour : ils se sont opposés à la rédaction de la résolution puis se sont abstenus durant le vote. L’Allemagne s’est abstenue aussi d’ailleurs : elle est beaucoup moins belliqueuse que la France. C’est vrai que Poutine et Xi Jinping n’ont pas été bons. Ce sont deux pays non interventionnistes (la Russie l’était encore avant la révolution de Maïdan). J’ai peut-être plus d’indulgence pour Poutine que pour Mélenchon pour de mauvaises raisons. Mais le premier est pris par un pouvoir exécutif où il faut souvent décider entre des intérêts et pressions contradictoires et chercher la mauvaise des solutions quand la bonne n’existe pas. Le député, lui, est libre de son vote, il sert à ça.


          • vote
            Tartoquetsches 30 mai 12:16

            @PumTchak

            Je parlais de la résolution de l‘onu de février 2011, résolution 1973 le crois. Je n’ai pas connaissance d’unnvote de l’union européenne de septembre 2011, ni que Mélenchon l’aurait voté ??

            Ce que je sais c.est que qmelenchon a dénoncé les bombardements en disant que la chute de Khadafi ne résoudrait rien, que les bombardements faisaient des victimes civiles et qu’ils étaient illégaux par rapport à la résolution de l’onu qui se bornait à interdire le ciel à l’aviation Lybienne (3 avions en états de vols).

            Mélenchon ne connaît pas bien la Libye, ce n’est pas son « monde » il le reconnaît, il est plus au fait de l’Amérique latine, il a je pense vraiment cru au début que Kadhafi réprimait son peuple, même s’il a très vite eu des doutes. Sur la Syrie, il a par contre vite compris et il a été un des rares à dénoncer la duplicité occidentale, allant même à accuser les rebelles d’avoir commis l’attaque chimique de août 2013 alors que Hollande s’apprêtait à bombarder et que toute la presse s’etranglait d’indignation contre le boucher de Damas qui massaaaaacre son peuple : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2013/09/04/le-naufrage-syrien-des-solferiniens/

            Écrire ça, (il l’a aussi dit en interview tv a plusieurs reprises) à ce moment là, sachant la putasserie des médias à le qualifier de suppôt de dictateur pour ses soutiens, ou absence de condamnation, de Cuba et du Venezuela, c’est du courage politique, on ne peut pas lui enlever


          • vote
            PumTchak PumTchak 30 mai 14:26

            @Tartoquetsches
            .
            Résolution 1970 ONU le 26 février 2011 : embargo
            https://www.un.org/press/fr/2011/CS10187.doc.htm
            .

            Résolution Europarlement le 10 mars 2011 : Appui à l’embargo, appel à la no fly zone durant les préparatifs de la réunion de l’ONU sur ce sujet
            Résolution : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA?TA-2011-0095+0+DOC+XML+V0//FR
            Votes et commentaires (dont Mélenchon) : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+CRE+20110310+ITE- 010+DOC+XML+V0//FR
            .
            Résolution 1973 ONU le 17 mars 2011 : no fly zone
            https://fr.wikisource.org/wiki/R%C3%A9solution_1973_du_Conseil_de_s%C3%A9curit%C3%A9_des_Nations_unies
            .
            Vote des députés Ass. Nat. pour la prolongation de l’intervention (le Président a l’initiative d’une guerre. Au delà de 6 mois , la constitution impose que l’Ass. Nat. décide de sa prolongation, ou non).
            http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0786.asp
            .

            Ce qui me permet de vérifier une erreur que j’ai faite : la résolution EU que Mélenchon a voté favorablement n’était pas le 15 septembre 2011 (confusion avec une autre résolution), mais le 10 mars. C’était donc avant le résolution 1973 ONU. Aucun problème sur tout le bla bla pour appuyer l’embargo, mais problème sur le petit paragraphe qui demande la no fly zone déjà en discussion dans les couloirs de l’ONU. Je peux donc excuser éventuellement Mélenchon. Perso, je me souviens très bien de cette période : la canaille Sarko en duo avec l’envoyé spécial ambassadeur permanent sur place pour expliquer ce qui se passe : BHL. Et Hillary la folle qui se trouvait des chefs d’états alliés pour faire la guerre alors qu’Obama tentait de faire le dos rond. La no fly zone sentait l’embrouille : l’alliance atlantique pour aller péter un pays, comme l’Irak ou comme l’Afghanistan.


          • 4 votes
            Hijack ... Hijack ... 29 mai 14:59

            Pas conne du tout son analyse que j’ai entendu ce matin.


            • 2 votes
              ged252 29 mai 15:33

              La candidate de l’extrème droite, qui passe chez Ardisson toutes les semaines, sur la chaine 8, chaine du patronat.

              .

              La candidate de l’immigration, de la baisse des salaire, des profits toujours plus grand du patronat au dépend des ouvriers et des pauvres,

              .

              La candidate du remplacement de population, des blancs par des noirs et des arabes.

              .

              La candidate de la mort de la France.

              .

              Tres bonne vidéo, smiley  smiley , très interressante, smiley et gnagna


              • vote
                ged252 29 mai 15:40

                @ged252
                Quand je vois sa tête de 证成绩单/办美国, je zappe.
                .
                Je me fous totalement de ce que ce genre de perruche peut raconter, idem pour les autres comme elle, ils ne m’intéressent pas.
                .
                Enfin leur opinion m’intéresse autant que celle des animaux, des petits enfants, ou des gens dénués de raison.


              • 4 votes
                Tartoquetsches 29 mai 20:54

                @ged252

                Comme on se fout royalement de ton avis, vu que tes commentaires sont à la foi sans intérêt et nombrilistes.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès