• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les substances interdites qui guérissent
#40 des Tendances

Les substances interdites qui guérissent

Fabrice Midal reçoit Stéphanie Chayet, journaliste et auteure du livre "Ces substances interdites (pour l'instant) qui guérissent"

Présentation du livre de Stéphanie Chayet :

Et si la psilocybine, principe actif des champignons hallucinogènes considéré comme une drogue dangereuse était, en réalité, un remède ? C’est ce que montre Stéphanie Chayet dans cette enquête passionnante.

Découvrez les vraies raisons de l’interdiction de la psilocybine par Nixon et pourquoi aujourd’hui l’Agence américaine du médicament lui a finalement accordé le statut de « thérapie innovante » pour traiter la dépression. Vous saurez ce qui se passe dans un cerveau sous l’emprise d’un psychédélique. Pourquoi il soulage la dépression, allège la peur de mourir, guérit la dépendance aux opiacés, au tabac, à l’alcool, et ce parfois de manière fulgurante. De manière précise et objective, ce livre vous donnera les clefs pour comprendre l’une des plus importantes révolutions thérapeutiques en cours.

 

Tags : Recherche Psychiatrie




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Callaway Callaway 7 juin 19:03

    Interview très intéressante ! J’ignorais que des problèmes d’alcoolisme avaient été traités avec du LSD.

    Merci pour le partage !


    • vote
      sls0 sls0 7 juin 20:01

      @Callaway
      En remède de bonne-femme il y avait le coprin noir d’encre. Ce coprin plus l’alcool on est bien malade, il faut mettre sur le compte de l’alcool.
      Je n’ai connu qu’un seul cas, le mec a arrêté l’alcool.


    • 1 vote
      Et Hop ! 10 juin 08:53

      @Callaway

      On peu aussi soigner l’alcoolisme en prenant de l’héroïne ou de la cocaïne, ou les deux.


    • vote
      sls0 sls0 7 juin 19:57

      Au début de l’ère soviétique un chaman avec des champignons sur lui était fusillé sur place. Le pouvoir a toujours eu peur du pouvoir du chaman.

      Si ça se fait normalement sous la surveillance du chaman c’est que l’automédication peut poser des problèmes.

      Il y a des cotés positifs mais je sais que la combinaison antidépresseurs-ayahuasca ça peut faire de gros dégâts.

      Il y a des cotés positifs et peut être d’autres qu’on ignore. Il est temps qu’on se penche dessus.

      Où j’étais je voyais souvent le cojobana dont les graines étaient employé par les taïnos, les hippies d’avant Cristophe Colomb.

      Champignons, liane, graines d’arbre, cactus, il n’y a pas que le psilocybe qui ait cette propriété.


      • 5 votes
        Yakaa Yakaa 7 juin 22:29

        @sls0

        Si ça se fait normalement sous la surveillance du chaman c’est que l’automédication peut poser des problèmes.

        Le principal problème du chamanisme c’est que c’est devenu un gros business et que les authentiques chamans se comptent sur les doigts d’une main et très loin du tourisme chamanique pour gogos occidentaux.
        Quand aux pratiquants du chamanisme en France, c’est assez pathétique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès