• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Interdit d’interdire - Michel Onfray et Juan Branco : le pouvoir en (...)

Interdit d’interdire - Michel Onfray et Juan Branco : le pouvoir en question

Mercredi 5 juin, sur RT, Frédéric Taddeï reçoit le philosophe Michel Onfray et l'avocat Juan Branco pour réfléchir à la question du pouvoir.

Tags : Politique Michel Onfray Frédéric Taddeï Gilets jaunes Juan Branco




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • 6 votes
     Saladin Saladin 6 juin 15:37

    Débat stérile, ils sont d’accord sur tout.


    • 5 votes
      hase hase 6 juin 16:01

      @Saladin
      Non ! Onfray nous pollue avec son pessimisme énoncé en aboyant ! Branco est optimiste, lui qui connaît mieux le mouvement.


    • 5 votes
       Saladin Saladin 7 juin 01:30

      @hase Tout les deux sont à chier, et surtout Branco ici qui tire sur les ambulances en essayant de nous faire croire qu’il apporte des scoop alors que ce qu’il dit a été dit ailleurs.


    • 5 votes
      requete requete 7 juin 04:51

      @Saladin
      ce que vous dites sur Branco est totalement faux
      Non seulement dans son livre Branco affirme que ce qu’il raconte sur l’ascension de Macron était connu, de façon disparate,
      mis il prend même ce fait comme un argument de plus,
      pour reprocher aux journalistes de ne pas avoir exploité ces faits


    • 1 vote
      requete requete 7 juin 04:58

      @hase
      La principale différence entre les deux ne se trouve pas dans le caractère optimiste ou pessimiste, mais dans les solutions qu’ils prônent, dans les estimations qu’ils ont de ce qui serait bien pour créer une société agréable.
      Ils n’ont pas du tout les mêmes solutions.
      Onfray a montré plusieurs fois qu’il a tendance à trouver des solutions dans la tradition et dans le passé.
      Le paradigme de Branco est plus progressiste.
      c’est peut-être ce qui donne l’apparence ou la diplomate impression qu’il s’agit d’une différence pessimisme / optimisme


    • 1 vote
      hase hase 7 juin 12:25

      @requete
      Peut-être, moi je m’attardais sur ce que dit Onfray ( et qui n’est pas faux bien sûr) sur le fait que les révolutions ne mènent à rien ; que les GJ sont en retrait...tandis que Branco exprime ( ce que je vois) que le mouvement est très vivant, même s’il y a moins de monde dehors !


    • 1 vote
       Saladin Saladin 7 juin 13:11

      @requete Ah oui, lui il en fait un argument, c’est pas con.


    • 4 votes
      pegase pegase 7 juin 14:31

      @hase
      -
      Une révolution d’un pseudo révolté sortant des évidences ressassées depuis 2005 sur tout les réseaux sociaux, ne voulant pas sortir de l’UE, bien copain avec Attali et d’accord avec lui pour envahir la Syrie .... 

      Je trouve que ça pue l’enfumage façon Cohn Bendit smiley


    • vote
      hase hase 8 juin 22:48

      @pegase
      Faut arrêter de lire Panamza !


    • vote
      pegase pegase 10 juin 14:22

      @hase
      -
      Je ne lis jamais Panamza !

      pas même le site d’e&r ...


    • 6 votes
      maQiavel maQiavel 6 juin 16:15

      Onfray me saoule avec ses références au girondisme ( qu’il a largement réinventé ) , son anti-jacobinisme ( jacobinisme qu’il a aussi réinventé ) et son pessimisme décliniste qui a émergé depuis qu’il a intégré que la mort ça existe , je n’arrive même plus à l’écouter à cause de ça , pour cette émission j’ai fait une exception. Cela étant , vers 40 : 45 il fait des propositions intéressantes , mais il ignore que ce sont des questions que certains GJ se sont posés , il devrait porter son attention sur les ateliers constituants qui justement abordent tous ces thèmes. 


      • 3 votes
        Hijack ... Hijack ... 6 juin 18:03

        Les 2 se trompent sans même les avoir écouté ... (désolé, ce n’est nullement par prétention, mais, connaissant leur "logiciel" ce serait perte de temps et d’énervement que de les entendre se contredire sur des foutaises qui sont les leurs et, s’il en était autrement, ça se saurait).

        .

        Cela étant ... Branco doit voler plus haut que le soi disant philo ... perdu déjà 20 secondes.


        • 6 votes
          Yakaa Yakaa 7 juin 09:08

          @Hijack ...

          "Les 2 se trompent sans même les avoir écouté..."

          Le Charlot en chef Hijack, spécialiste de tout et en rien a encore parlé...
          Continuez de nous faire rire involontairement, vous êtes excellent dans ce registre.

        • 2 votes
          Hijack ... Hijack ... 7 juin 16:46

          @Yakaa

           ??? T’es encore là toi ??? J’te croyais à l’asile !
          Si tu arrives à rigoler (j’en doute fortement) ... ce serait déjà bien !


        • vote
          jeanpiètre jeanpiètre 7 juin 18:53

          @Hijack ...
          le comité de surveillance de e&r n’est pas comptant ,il va ssortir sa bite et frapper un singe


        • 3 votes
          Hijack ... Hijack ... 7 juin 19:59

          @jeanpiètre

          Plaît-il ?
          .
          Franchement ... si d’aucuns pensent dire quelque chose ... et à chaque fois me parler ou m’associer à Soral (avec qui j’ai des accords et bien plus de désaccords) ... c’est caduque ou mieux ... kaduculcul !

           smiley

          Mais tiens ... je vais faire mon Chouard : Soral, tu en parles (ou les autres en parlent) bien plus que moi !
          .
          Enfin, essaie ... à défaut d’argumenter, au moins d’avoir un humour qui vaille la peine ...

           smiley



        • 3 votes
          vesjem vesjem 6 juin 18:43

          soyez "pessimisto-optimistes" bon dieu !

          c’est vrai que ce n’est pas facile de faire des prévisions sur la base du mouvement GJ confronté au mur de l’oligarchie


          • 1 vote
            Shogun Shogun 6 juin 21:01

            Onfray ou Branco, au même titre que Chouard d’ailleurs et son cheval de bataille qu’est le RIC, ne sont finalement que des néo-proudhonnistes qui souhaitent réamménager les catégories aliénatoires du capital (monnaie, Etat, division du travail, démocratie...), comme si on pouvait instituer un "bon" capital.

            C’est ne pas connaître l’essence même du fétichisme de la marchandise qui se vivifie de cette fausse radicalité, comme l’a montré l’après mai 68 avec l’essor sans précédent du capitalisme.

            La véritable émancipation de l’être ne peut être que radicale et abolit ces catégories. C’est tout ou rien.

            Pour une vraie pensée radicale, se référer à Francis Cousin. Ce n’est pas forcément accessible au premier abord, mais tellement stimulant intellectuellement.


            • 1 vote
              Belenos Belenos 7 juin 01:46

              @Shogun
              Comment se manifeste ce "tout ou rien" dans la vie concrète de ce Francis Cousin auquel vous empruntez des éléments de langage bien reconnaissables ? Comment voit-on cela dans sa manière de se loger, de se nourrir, de se vêtir, de gagner de l’argent ou pas, de traiter ou pas avec l’Etat, d’utiliser ou pas l’eau courante du robinet qui est délivrée par une multinationale ? Comment se chauffe-t-il et comment se déplace-t-il ?  Et Internet, c’est "tout" ou bien c’est "rien" ? Bref, ce "tout ou rien" s’incarne-t-il parfois dans l’existence de ceux qui le prônent ou bien n’est-il qu’un slogan et une posture intellectuelle ? 


            • vote
              Shogun Shogun 7 juin 07:40

              @Belenos
              Ce "tout ou rien" ne se manifeste pas dans l’impatience narcissique de notre petite vie atomisée mais dans un retour à l’être générique une fois la phase terminale du capital achevée.

              Il ne s’agit pas de ne plus se vêtir, de ne plus manger ou de ne plus se chauffer mais d’attendre la réalisation historique de l’auto-mouvement, le moment où le capital ne pourra plus reproduire la matérialité de ses conditions objectives.

              Toute fausse radicalité et demi-mesure ne sert qu’à le renforcer, comme l’a montré l’histoire, voilà le sens du "tout ou rien".
              Tout a un début, une croissance et une fin. Le capital n’est pas étranger à ce cycle et mourra de sa belle mort.


            • 2 votes
              pegase pegase 7 juin 11:01

              @Shogun

              Cousin est dans le conceptuel qui m’apparait parfois irréaliste, irréalisable, limite fantaisiste, moi je vais vous parler de la réalité, celle du monde dans lequel nous vivons !

              Il faut déjà commencer par définir avec précision le capitalisme => c’est la capacité de pouvoir s’enrichir en faisant travailler les autres, c’est très important à comprendre, c’était complètement rejeté par l’église au moyen âge et ce n’était pas pour rien ! De Gaulle disait « Le capitalisme n’est pas acceptable dans ses conséquences sociales. Il écrase les plus humbles. Il transforme l’homme en un loup pour l’homme. Le collectivisme n’est pas davantage acceptable : il ôte aux gens le goût de se battre ; il en fait des moutons. Il faut trouver une troisième voie. »

              Voici la troisième voie : Il faut contenir le capitalisme en le morcelant dans les frontières des nations et ses barrières douanières, comme c’était déjà le cas avant Maastricht ! (je devrais l’écrire en rouge surligné). Le mondialisme nous a littéralement pourri la planète en l’espace de seulement quelques décennies

               !

              Un exemple que je connais bien :

              Avant Maastricht, un parapente venu d’un sous traitant asiatique était taxé plus de 30% à notre frontière, c’était donc POSSIBLE de fabriquer en France, il y avait une bonne dizaine de fabricants, des vrais fabricants, avec une usine, avec des couturières, des techniciens au R&D, des testeurs, des commerciaux etc ... Une merveilleuse petite économie intéressante à voir fonctionner ...

              Aujourd’hui il n’est plus taxé qu’à 3% à l’intérieur des frontières de l’UE, faute aux échanges importants entre l’Allemagne et la Chine et avec tout les autres pays asiatiques => conséquence, la production n’est plus du tout possible en France, et avec les coûts de main d’œuvre quasi inexistants, les prix ont fortement chuté, ce fantastique jouet très couteux est devenu du "jetable", ce serait compliqué d’en analyser les raisons profondes ici, mais le mondialisme n’y est pas étranger.... C’est dingue d’acheter ces immenses cathédrales de tissu très complexes, très techniques à fabriquer, exigeant beaucoup de main d’œuvre qualifiée, et de les foutre à la poubelle au bout de 1 à 2 ans... C’est de la pure folie, on marche sur la tête !!!! 

              Évidemment on peut reporter ce constat sur des tas d’autres produits de consommation courante, de voitures, de smartphones etc... Ce monde là ne peut pas continuer, la solution parait évidente, il faut revenir aux frontières douanières d’avant Maastricht !

               


            • 1 vote
              Bobo Interdit 7 juin 14:01

              @Shogun
              Il faut écouter le débat Cousin/Chouard... c’est très instructif et marrant de voir la tête ahurie de Chouard...quand Cousin lui dit que le RIC ne ferait qu’empirer les choses car c’est l’intersubjectif hypostasiée de la société civile en prise directe.
               
              Pour abolir les catégories il faut l’Idée. L’idée de Marx de revenir à la communauté primitive réinventée n’est plus valable. La société multiculturelle et narcissique est passée par là.
               


            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 7 juin 14:14

              @Belenos

              Avez-vous compris ?

              Chercher à agir sur sa manière de se loger , de se nourrir , de se vêtir, de gagner de l’argent, de traiter avec l’Etat, d’utiliser l’eau courante et j’en passe , relève de l’impatience narcissique. Pour ne pas être un impatient narcissique , il faut juste attendre la fin de l’histoire. smiley

              Mais évidemment , on vous expliquera qu’attendre n’est pas ne rien faire , c’est entretenir des jalons de conscience radicale. smiley

              Bref , vous aurez compris qu’on est là dans la posture intellectuelle et dans la recherche d’une forme d’esthétique de la pensée. smiley


            • 1 vote
              jeanpiètre jeanpiètre 7 juin 18:57

              @Shogun
              vu le nombre de personnes qui sont sous le joug du capital , (7 milliards) , aller dans la radicalité , même en un groupe d’éclaireurs de 70 millions est un doux rêve, ça ressemblera plus à wako qu’à une étincelle libertaire du type commune de paris 1871


            • vote
              Belenos Belenos 8 juin 01:04

              @Shogun
              Il ne s’agit pas de ne plus se vêtir, de ne plus manger ou de ne plus se chauffer mais d’attendre la réalisation historique de l’auto-mouvement, (...)

              Je suis bien soulagé de ne pas avoir à imaginer un pauvre Francis Cousin attendant "la réalisation historique de l’auto-mouvement", nu, squelettique et grelottant de froid. 


            • 1 vote
              pegase pegase 8 juin 12:24

              @jeanpiètre
              -
              Bonne réflexion !

              C’est pour ça qu’il faut lui tordre le cou très progressivement, déjà en commençant par le contenir dans les frontières ... Frexit, fin de l’article 63 etc ...


            • 3 votes
              sls0 sls0 7 juin 00:30

              3 personnes que j’ai eu plaisir à écouter même si je partage pas toutes leurs idées.


              • vote
                requete requete 7 juin 05:30

                @sls0
                c’est bizarre de compter l’animateur
                qui ne fait (ici en tous cas) que suivre les méthodes journalistiques habituelles, et cherchant plus à déstabiliser qu’à approfondir


              • 5 votes
                Yakaa Yakaa 7 juin 09:12

                @requete
                Taddei est plutôt à part des "méthodes journalistiques", justement dans sa façon à être respectueux et ne pas prendre partie, ici il ne fait que poser des questions parfaitement légitimes qui permettent aux invités de clarifier leurs positions.


              • 5 votes
                TotoRhino TotoRhino 7 juin 10:15

                @requete
                En ces temps où les journalistes baignent dans la médiocrité, il me semble nécessaire de signaler la qualité lorsqu’elle survient. Frédéric Taddeï est un bon journaliste qui de plus a une façon de traiter ses hôtes et de mener le débat avec respect. Les invités, les spectateurs et le fond du débat en lui même y gagnent assurément.


              • 1 vote
                bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 juin 10:08

                2+1 guignols qui parlotent, c’est bankable, tu m’étonnes ^^


                • 1 vote
                  Quasimodo 7 juin 13:50

                  On imagine un débat sur Kronstadt sur Russia today , motus et bouche cousue .


                  • 2 votes
                    Bobo Interdit 7 juin 13:51

                    Débat stérile, je suis d’accord avec le 1er commentaire. Constat de café du commerce.

                     

                    La démocratie n’existe que quand le peuple est uni.

                     

                    Dans l’archipel boobalandais il n’y a plus de peuple. La banque est assurée.


                    • 3 votes
                      Yakaa Yakaa 7 juin 14:50

                      @Bobo Interdit

                      Constat de café du commerce.

                      Vous parlez de votre commentaire je suppose ?

                    • 4 votes
                      Hijack ... Hijack ... 7 juin 16:55

                      @Yakaa

                      Le gogol en chef qui ... au lieu d’argumenter (ou répondre normalement) ne sait faire qu’une chose : 

                       smiley

                      > insulter le commentateur dont le commentaire le perturbe  !

                      D’autres diront que c’est l’arme des faibles et tout le tintouin ... mais lui, est bien plus fort que ça, c’est un faible certes, mais en plus con ... et petit ouah houah à la fois !


                    • 1 vote
                      Hijack ... Hijack ... 7 juin 17:16

                      @Bobo Interdit

                      Et encore, t’es bien sympa ...

                      Le peuple à lui tout seul ... lorsqu’il n’est pas abreuvé de mensonges, lorsqu’il n’est pas submergé de "vrais" faux problèmes, trouvera seul la solution à toutes les situations ainsi que son propre équilibre ... L’harmonie dans une nation, n’est pas à mon sens, la démocratie ... qui n’est qu’un mot créé par l’Empire, encore moins la laïcité qui ne fait qu’éloigner les gens de leur créateur et les rapprocher plutôt du diable (réel et imagé). Évidemment, il ne faut pas que l’Église, la Mosquée ou Synagogue (par ordre d’importance d’adeptes) surpassent leurs rôles, mais doivent rester du domaine ultra privé ... en tenant compte du fait important, que la France est une terre chrétienne. Tout le reste n’est que du baratin. /// Les problèmes actuels que les plus limités ne peuvent ou ne veulent voir, sont créés de toutes pièces et, les prendre pour argent comptant ... c’est les approuver.


                    • 2 votes
                      gorguetto gorguetto 8 juin 16:05

                      Décidément, il s’accroche le Juanito. À s’en méfier comme de la peste. Voyez cet article : https://www.marianne.net/culture/crepuscule-juan-branco-livre-critique

                      Il faut de très gros moyens pour afficher dans le métro. Qui paye ? Son RSA ?

                      Onfray, qui depuis son affaire "Freud" doit accepter de se racheter, apporte sa caution au "Juanito", qui avance caché, mais qui dans son livre ne s’attaque qu’à des petits, si tant est que les milliardaires sont des petits.

                      Mais s’en prendre à eux, agit comme un beaume apaisant et qui porte confiance. Les vrais patrons, ceux qui ont décidé de la présidence de Macron, sont au dessus, autrement plus riches que les Pinault, Drahi, Mulliez, Bernard Arnaud, et autres Bettencourt... je ne les citerai pas tous... Il s’agit des Riche absolus, les intouchables Rothschild, et la City de Londres. les patrons de la France, ceux qu’on ne voit jamais.

                      Ils ont déjà largué le freluquet Macron, et avancent un pion feutré : Juan Branco.

                      Dans son Crépuscule de la politique actuelle, Branco ne touche certainement pas un mot de la grande oligarchie mondialiste qui s’est depuis longtemps emparé de la France. Son livre si difficile à publier, affrirmait-il, s’étale désormais dans toutes les grandes librairies de la façon la plus ostensible. Il a franchi toutes les retenues et les soi-disant peurs des éditeurs.

                      Une peste à bonne présentation, un gentil garçon, au dessus de Macron qui ne dit mot, car il sait. Les patrons ont parlé... Il aura peut-être même un deuxième mandat le Macron. Mais comme à la guerre, il y a des tirs de barrages pour préparer la suite.

                      Branco, parle très bien, il est très posé, jeune séduisant pour les jeunes...  Il a déjà hypnotisé beaucoup de personnes, et des gilets jaunes, qui comme le Petit Prince recevront la morsure fatale du serpent qu’ils demandent inconsciemment, fascinés qu’ils sont par le discours incantatoire. Arriba "Juanito" ! 


                      • 1 vote
                        Clocel Clocel 11 juin 16:38

                        A voir et à faire circuler !

                        https://www.youtube.com/watch?v=yF7GVAdFCRU



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bob34

Bob34

Le bob.


Voir ses articles







Palmarès