• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Les Réacs

Qu’est-ce qu’un réac ? Un réactionnaire, qu’est-ce que c’est ?

 

Qu’est-ce qu’un réac ? Un réactionnaire, qu’est-ce que c’est ?

http://www.infoscenariodepersonne.com/les-reacs/
Pas la peine d’ouvrir le dictionnaire, c’est dans l’air.
Tout ce qu’on sait ou croit savoir c’est que c’est tout le contraire d’un révolutionnaire.
Ce dernier cherche devant ce que l’autre trouve derrière : un père ou un repère.

Essayons de recourir à un exemple concret : la théorie du genre parce que je suis du genre à faire exprès !
Le réac ne distinguera pas le sexe du genre. Il rappellera les lois de la nature et soutiendra mordicus que nous naissons filles ou garçons. Que ce n’est pas l’allure mais la nature qui a le premier mot. On ne peut le nier sans se renier.
Le révolutionnaire ira lui jusqu’à distinguer le sexe du genre en prétendant les yeux dans les yeux que nous ne naissons, ni hommes, ni femmes mais que nous le devenons à l’usure ou à l’usage. Car c’est la libre volonté qui aura toujours le dernier mot. Bon courage !

Rien de rassurant, on dirait que tout est fissuré : Parce que plus personne n’ose l’ouvrir sans passer pour un réactionnaire… depuis que tout le monde l’ouvre pour paraître révolutionnaire : tiens, tiens, ça me rappelle quelqu’un.
Quelqu’un qui va soutenir qu’il n’y a pas de nature humaine, que je ne suis pas ce que la nature a fait de moi, mais ce que j’ai fait de ce que la nature a fait de moi.

C’est ce que dit Sartre, le petit père des révolutionnaires en la matière.
Mais en vérité, ce n’est pas ce qu’il a voulu dire… il ne faut pas le réduire à la volonté de Simone de Beauvoir… une chimère qui a pour lui les yeux de Chimène, qui soutient qu’on ne naît pas con mais qu’on le devient.
Pour Sartre, nous naissons hommes, pas homos. Mais nous sommes libres de faire ce qu’on veut de notre virilité ou de notre féminité, sans se sentir autorisé pour autant à prendre l’une pour l’autre… sous peine de tomber dans la confusion… des genres.
Autrement dit, ce n’est pas la nature que nous pouvons transformer à volonté, mais notre volonté que nous pouvons transformer à souhait.

Conclusion : il faut se méfier des faux-révolutionnaires, les modernes que Sartre appelait déjà : « les salauds », qui ne pensent même pas ce qu’ils vous ordonnent de penser… et qui font exprès de confondre les racines du marronnier avec les racines de l’olivier… rien que pour vous donner « la nausée ».

 

Tags : Culture Réseaux sociaux




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • 3 votes
    funambule funambule 13 juin 2014 11:01

    l’exercice était probablement :
    Démontrer que l’existentialisme (judaïque) est un essentialisme (judaïque), de manière judaïque, en jouant sur les mots.
    Moins difficile que laborieux donc !

    Intéressant quand même ce résumé de cette vision judéo-christiano-musulmane du genre, incapable de se décentrer.
    Le fait que ce soit au premier degré n’enlève pas l’intérêt, au contraire.

    En tant qu’agnostique, j’admets volontiers de cohabiter avec cette vision judaïque du vivant, qui ne me donne ni nausée, ni inquiétude.

    Même si je sais que le contraire n’est pas vrai :
    C’est très corporel la nausée, inquiétude, voire phobie.
    C’est pourquoi, il est impossible d’argumenter avec des réacs.
    Tout au plus, il est possible de leur confirmer qu’ils le sont vraiment, qu’ils pensent effectivement avec leurs tripes, dans leur minorité éternelle et leur sacralisation d’un adulte imaginaire, d’un maître, d’un Dieu.


    • 10 votes
      Nora Inu Nora Inu 13 juin 2014 11:34

      Beaux Révolutionnaires :

      daniel cohn-bendit
      dsk
      pierre bergé
      frederic mitterand
      jean-luc romero
      caroline fourest
      marcela iacoub
      jimmy saville
      magloire
      conchita wurst
      ...

      Affreux Réactionnaires :
      (images déconseillées par le CSA)

      Lesquels donnent la nausée ?

      • 7 votes
        Stof Stof 13 juin 2014 12:54

        De toute façon les partisans de la théorie du genre ne sont pas très cohérents. Car en général ce sont les mêmes qui disent qu’on choisit son genre, mais qu’en revanche on ne choisirait pas d’être homo. Faudrait savoir !


        • 4 votes
          childéric childéric 13 juin 2014 16:17

          Sartres est une pute !


          • 2 votes
            Serge Veblen Serge Veblen 13 juin 2014 17:45

            Simple, concis, efficace.


          • 1 vote
            Vla l'Jean Vla l’Jean 14 juin 2014 10:35

            Ou très con, sans arguments ni nuance, obtu et à l’emporte pièce.
            (pourtant je n’apprécie vraiment pas Sartre)


          • 1 vote
            klendatu 13 juin 2014 19:52

            Les révolutionnaires du Genre nous refont le coup du Triomphe de la Volonté (copyright Leni Riefenstahl).
            Avec par ailleurs, il est vrai, des Lebensborn d’une conception autrement plus sophistiquée que les premiers. Il s’agit d’une arme idéologique contre l’identité humaine comme il n’en exista jamais auparavant.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès