• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

beo111

beo111

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 09/05/2018
  • Modérateur depuis le 11/02/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 18 260 240
1 mois 3 21 45
5 jours 1 3 11
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 40 15 25
1 mois 21 10 11
5 jours 7 4 3

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • vote
    beo111 beo111 15 octobre 21:36

    Oui, mais semble-t-il que les castillans soutiennent leur gouvernement.

    J’ai vu ça cet été à un concert en Finlande : le chanteur occitan a dédié une chanson à des gens risquent la prison pour avoir donné la parole au peuple, bref organisé un référendum. De nombreux castillans ont quitté la salle.



  • 2 votes
    beo111 beo111 14 octobre 00:40

    Salut, juste pour faire remarquer que dans son discours il parle "d’accords commerciaux désastreux", il parle bien entendu de l’ALENA, une sorte de CETA en moins violent, ce qui lui a vraisemblablement permis de remporter des grands électeurs dans états clé, où normalement les démocrates avaient la majorité, mais où les chômeurs ont bien compris pourquoi ils avaient perdu leur emploi.

    Le problème, et j’insiste là dessus, si le CETA passe en France il ne sera pas possible de faire machine arrière, car d’une part nous n’aurons pas un Trump pour dénoncer le traité chez nous c’est trop sclérosé et d’autre part même s’il y en avait un il faudrait que tous les gouvernements de l’UE soient d’accord et ça c’est pas la peine d’y compter.

    Or la situation est désastreuse, car les règles de l’OMC sont formelles : si l’UE accepte les règles du CETA avec le Canada, elle ne pourra pas les refuser aux autres zones commerciales qui en feront la demande. Or ya déjà le Japon, le Vietnam des pays d’Amérique du Sud qui se bousculent au portillon, via les accords JEFTA, MERCOSUR et j’en passe.

    Et là les pertes d’emploi français, les émissions de gaz à effet de serre du fait du transport accru de marchandises et autres réjouissances ne sont qu’anecdotiques par rapport au concept de lois payantes introduit par le CETA : si en France on est pas content de la qualité ou même de la dangerosité d’un produit d’importation, eh bien le gouvernement voire même les députés y réfléchiront à deux fois avant de l’interdire car si l’industriel étranger attaque la France auprès du "tribunal" d’arbitrage il est pratiquement sûr de rafler la mise, car pour un tribunal commercial ce qui est important c’est le préjudice chiffré, le reste c’est du blablabla.

    C’est pourquoi ces accords dits de seconde génération sont une aubaine pour les ultra-riches car ils instaurent un cadre favorable à de monstrueuses martingales : il suffit qu’ils investissent pour produire n’importe quoi, qui réponde juste au cadre réglementaire du moment, il faut juste qu’ils arrivent à vendre en France, mais vu les droits de douane abaissés au minimum et la complicité des médias locaux, l’argument du prix étant important pour une population en voie de paupérisation l’économie d’échelle fait rafler les contrats, et le jour où on se rend compte que c’est de la merde c’est trop tard. Soit on continue à acheter soit on paye. Au choix.

    C’est pourquoi le Sénat, où va bientôt se jouer le dernier acte concernant le CETA (après ya encore la case Macron, mais vu qu’il était le seul candidat de la présidentielle ouvertement favorable à ce traité c’est pas la peine de se faire trop d’illusions) va vraisemblablement accueillir le championnat du monde de corruption, super il se passe quelque chose chez nous smiley

    Après donc, deux cas de figure : soit le capital transnational arrive à corrompre suffisamment de sénateurs avant les prochaines sénatoriales, vu que c’est Larcher le président, ça parait crédible, auquel cas d’ici quelques années il n’y a plus de France ou si peu, il reste juste une armée au service du capital (bon les plus perspicaces d’entre vous savent que c’est déjà un peu le cas).

    Ou alors, si les sénateurs préfèrent attendre de voir la couleur des nouveaux conseillers municipaux, qui constituent le gros de leur collège électoral. Auquel cas il n’est pas exagéré de dire que les municipales de 2020 seront, et de loin, les élections les plus importantes de la Vème République.



  • vote
    beo111 beo111 11 octobre 07:22

    Une fois n’est pas coutume, Rakoto a écrit un bon article sur le sujet. Et même une suite ici.



  • vote
    beo111 beo111 7 octobre 22:53

    @sls0

    "Ils donnent 74500 participants."

    Pourquoi pas, j’y étais, et vers midi yavait pas grand monde sur le point de départ (juste quelques centaines de personnes). Par contre vers 13h30 yavait tellement de monde que le gros des troupes n’a pas pu emprunter le chemin prévu par la rue de Vaugirard puis par la rue de Rennes, mais on a contourné le jardin du Luxembourg par le Boulevard Saint-MIchel puis on a bifurqué par le boulevard du Montparnasse. Parait-il que certains ont été orientés vers un itinéraire de délestage. Donc au moins 2, si ce n’est 3 itinéraires. Ma question est la suivante : les instruments de mesures ont-ils été placés uniquement sur le trajet initial ? ça change tout, car les boulevards mentionnés sont beaucoup plus larges que la rue de Vaugirard qui faisait goulot d’étranglement en comparaison, et ils étaient remplis de monde.




  • 2 votes
    beo111 beo111 4 octobre 09:10

    Hé les gens, vous voyez bien que Denis Robert n’est pas à l’aise dans son costume de commissaire politique, il fait n’importe quoi dedans. Alors pour une fois qu’il redevient journaliste vous pourriez peut-être l’aider. Plutôt que de nourrir de la rancœur, qui n’a d’autre conséquence que d’aggraver notre impuissance face au transfert massif de nos impôts vers l’étranger.

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès