• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

BlueMan

BlueMan

Créateur et webmaster du "Site de BlueMan", dont la fameuse page "Des Vidéos Remarquables" recensant plusieurs milliers de vidéos sur les sujets les plus divers, et incluant même un puissant moteur de recherche :

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php

Tableau de bord

  • Premier article le 27/05/2013
  • Modérateur depuis le 19/06/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 981 1479 18311
1 mois 0 1 0
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 519 243 276
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 1 vote
    BlueMan BlueMan 15 octobre 14:38

    Mais c’est de la merde... smiley



  • 5 votes
    BlueMan BlueMan 12 juillet 23:15

    Ben voyons...

    Ça vous montre le niveau de perfidie et d’hypocrisie de nos élus. Le type il est tout sourire sur les photographies, il va se gaver, et il ose déclarer qu’il n’aime rien de ce qui va être servi... Il se fout de notre gueule !

    Pire ! : c’est LUI qui lance ces dîners, et c’est SA FEMME qui en est l’organisatrice, et elle choisirait des homards, des crustacés, et du Champagne, alors même que son mari ne les supporterait pas ?! Mais putain ils nous prennent pour des cons ! smiley

    François de Rugy, roi du foutage du gueule !

    Ce type est un parasite hypocrite de la République qui abuse de la République, et vit royalement au crochet du peuple. Il doit être viré, sanctionné, et interdit de tout mandat.



  • vote
    BlueMan BlueMan 11 juillet 23:03

    @lacsap151 : oui, je suis d’accord avec vous : cela dépasse totalement l’approche standard intellectuelle utilisée communément dans notre société, que ce soit par l’homme de la rue ou mêmes les grandes écoles et les universités.
    Ce que j’ai tenté d’expliquer précédemment n’est pas un point de vue personnel, ni une spéculation ou une élucubration intellectuelle, mais ce qui est.
    Je sais que c’est difficile à comprendre, à accepter surtout, mais je vous invite à relire mon post, notamment cette importante partie sur Descartes car la technique de l’auto-observation est la clé essentielle qui permet de découvrir le caché.
    Ce que je veux dire, c’est que toute personne qui disposera des clés appropriées, des techniques pratiques, ET QUI LES METTRA EN PRATIQUE, pourra dès lors vérifier directement la réalité de ces "choses", de ces parasites monstrueux si bien décrits par la mythologie grecque, et nombre de traditions ésotériques du monde. Ils existent vraiment, et sont dans notre psyché, nous attaquent, se nourrissent de nos diverses énergies, et se développent, grossissent, se complexifient, etc. Voilà pourquoi l’Humanité devient de plus en plus perverse et dégénère.
    Ce n’est pas une question de croyance, ou de réflexion intellectuelle, mais d’expérimentation directe pour voir soi-même directement. Quand on voit, on sait, on ne raisonne plus.



  • 4 votes
    BlueMan BlueMan 9 juillet 04:04

    Cette problématique des voix dans la tête pointe le problème numéro 1 de l’Humanité : la présence d’inconnues ténébres cachées en chacun de nous.

    Pour tenter de commencer à comprendre "la doctrine des nombreux égos", c’est-à-dire la présence de parasites autonomes dans la psyché humaine, abordons par exemple la problématique du "Je pense donc je suis" de Descartes. Ce dernier raisonne en disant que s’il peut douter de l’existence de tout ce qu’il voit, ressent, et touche, en revanche il ne peut douter qu’il doute, donc il en déduit que puisqu’il pense, alors il existe. Et bien ce raisonnement, pourtant inculqué à des millions d’étudiants est totalement faux. En effet, on peut objecter que ce pourrait être un penseur qui pense cela et non sa conscience. En revanche, ce que l’on peut discerner de manière crue et éclatante dans cette expérience, c’est l’existence
    d’une relation TRÈS SPÉCIALE : la relation observateur-observé. J’observe un doute, des pensées, des images, des émotions, etc., en moi. C’est cela qui prouve que j’existe puisque JE, ma conscience, les observe. Il faut donc conclure plutôt : "J’observe donc je suis". C’est totalement différent.

    Mais cela a une conséquence inattendue, surprenante, et terrible : si j’observe une pensée, alors obligatoirement la pensée n’étant pas l’observateur (puisqu’elle est observée), elle n’est donc pas moi, elle n’est donc pas ma conscience. ^^
    C’est donc un penseur qui n’est pas moi, qui pense à l’intérieur de moi, et que ma conscience observe.

    En aucun cas la lampe-torche ne peut être l’objet qu’elle éclaire, et ne viendrait à personne l’idée saugrenue et absurde de confondre la lampe-torche avec l’objet qu’elle éclaire, n’est-ce-pas ? Alors pourquoi s’identifier avec l’objet éclairé, avec ce que nous observons au dedans de nous ? Et qui donc obligatoirement n’est pas nous puisqu’observé par nous.
    Ce qui est observé est un des nombreux égos ou mois inconnus qui habitent notre intérieur, notre espace psychologique.

    Corollaire : ainsi, aussi surprenant que cela puisse paraître au premier abord, il existe dans la psyché humaine des éléments étrangers, qui ne sont pas nous, qui ne sont pas notre conscience. Ce sont les terribles parasites de la Légion du Moi pluralisé. "Mon nom est légion" Marc 5:9. C’est la doctrine des nombreux égos, la doctrine du Moi pluralisé.

    Ce sont les fameux "marchands du temple" que le Christ nous commande de chasser de notre temple intérieur, c’est-à-dire de notre âme, de nos corps internes.

    La présence de parasites dans la psyché humaines n’est connu intellectuellement que par environ 1 personne sur 500.000, et seulement par environ 1 personne sur 2.000.000 directement (c’est un long et dur travail). C’est donc une terrible réalité largement inconnue de l’Humanité.

    Il faut explorer la relation observateur-observé en soi-même, par soi-même, DIRECTEMENT : un univers insoupçonné infiniment vaste vous attend.

    "Homme, connais-toi toi-même, et tu connaîtras l’Univers et les Dieux."

    Ne jugez pas trop vite ce commentaire. Relisez lentement ce texte, et ensuite et surtout faites des expériences directes en vous-mêmes de la relation observateur-observé.

    Bonne chance.

    PS : pour ceux qui souhaitent en savoir plus, voir pour commencer les livres "Psychologie révolutionnaire" et "La grande rébellion" de Samaël Aun Weor.



  • 1 vote
    BlueMan BlueMan 8 juin 00:44

    @Sylvain : ce n’est ni de la moraline ni du droit-de-l’hommisme (que je méprise), vous ne comprenez pas.

    D’ailleurs la suite de votre commentaire est la triste preuve de votre cécité du coeur et de l’esprit : des calculs sordides et intellectuels, vous êtes complètement à côté de la plaque.

    Laisser mourir nos frères et nos soeurs, nos parents, et nos grand-parents, voilà le joli projet que vous soutenez et argumentez... Et tout cela pour des raisons minables de coûts, alors même que jamais la France n’a jamais été aussi riche, que des multinationales et des milliardaires ont amassé de véritables fortunes qu’ils jouent ensuite au Casino mondial de la finance pour gagner encore plus. Vous me faites gerber.

    Vous êtes ignoble, et bien dans l’air du temps : inconscient, ténébreux, intellectuel, insensible, malfaisant, et justifiant tous ses forfaits et ses idéologies mortifères et nihilistes.

    Inutile de me répondre. Jamais vous ne me convaincrez de devenir un traître à nos aînés, eux qui tout fait pour que nous ayons la meilleure vie possible.

    Ingrat et traître, voilà ce que vous êtes devenu, robot de l’Antéchrist.

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès