• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

cettegrenouilleci

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 20 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    cettegrenouilleci 21 février 06:58

    @Joe Chip

    Bonjour Joe

    Merci pour votre commentaire.

    Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de "grandiloquent" ou de totalitaire" à consacrer son énergie au combat pour la restauration de l’indépendance nationale, à travailler au rassemblement des forces nécessaires pour sortir la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan .

    La possibilité d’améliorer quoi que ce soit dans ce pays sans opérer d’abord ce tournant radical n’existe tout simplement pas. Cette étape là est un impératif premier incontournable et tous ceux qui affirment le contraire sont de doux rêveurs dans le meilleur des cas (ce qui n’est pas moins grave vu ce à quoi mène la chimère sans cesse relancée sur le marché de "changer l’Europe", que chacun peut constater), et le plus souvent des menteurs , des escrocs et des traîtres à la nation.

    Je ne vois pas non plus ce qu’il y a de "grandiloquent" et de "totalitaire" à vouloir mener à bien le redressement économique, social ,culturel et moral de la nation.

    La dictature et le totalitarisme, on est en plein dedans avec le pouvoir actuel, la commission européenne qui dicte à la France sa politique dans tous les domaines, les médias aux ordres du pouvoir, l’étouffement des voix discordantes, les atteintes aux droits syndicaux et la répression anti-syndicale, l"état d’urgence permanent, les aventures militaires décidées sans l’avis ni l’accord ni le contrôle du parlement, le pillage du pays par l’oligarchie euro-atlantique, la réécriture des oeuvres littéraires mises à disposition de la jeunesse pour se conformer à l’idéologie dominante, l’imposition à nos concitoyens d’un horrible gloubi-boulga anglo-américain en lieu et place de notre langue nationale dans tous les espaces de la vie, les vaccins obligatoires pour assurer la bonne santé des trusts pharmaceutiques, les impôts nouveaux pour les retraités , l’austérité pour les petites gens , la suppression des impôts pour les milliardaires., le détricotage permanent des acquis sociaux et du code du travail, l’impunité pour les criminels en col blanc, le démantèlement de nos services publics.....

    Ce dont il est question aujourd’hui , c’est d’en sortir. Le combat politique qui s’impose aujourd’hui, c’est la construction d’un grand rassemblement populaire majoritaire pour libérer la nation des prédateurs qui se sont emparés des leviers de commande et des richesses du pays , pour restaurer le droit du peuple français à décider lui même de son destin, à préserver sa culture et ses traditions, à parler sa propre langue et à protéger son patrimoine des griffes mortelles de l’union Européenne, de l’euro, de l’oligarchie qui se goberge et affame le peuple, des politiciens véreux qui rampent devant les lobbies financiers et industriels et obéissent aux injonctions de pouvoirs étrangers au mépris des intérêts de notre nation et de notre population.

    Ce grand rassemblement populaire majoritaire qui est nécessaire, c’est ce à quoi travaillent l’UPR, François Asselineau, et d’autres, notamment de nombreux militants communistes, républicains (je ne parle pas du parti de Laurent Vauquier, Sarkozi, Fillon et toute la bande), syndicaux, associatifs, chacun à leur façon, y compris à l’intérieur d’organisations qui, officiellement, soutiennent la dérive euro-atlantique en cours, ou font semblant de s’y opposer.

    Certes, l’UPR et François Asselineau n’ont pas encore regroupé , à ce jour, autour d’eux, les forces nécessaires au grand rassemblement populaire majoritaire qui pourra changer la donne. Cette tâche n’incombe pas au seul président fondateur de l’UPR , aux personnalités éminentes et aux militants qu’il a su convaincre de la pertinence de ses analyses et des propositions qu’il met en avant pour stopper la débâcle nationale en cours, pour redonner au peuple français les moyens de sa libération et au pays les outils nécessaires du redressement économique , social, culturel, moral, diplomatique dont la nécessité et l’urgence crèvent les yeux.

    Cette tâche incombe , à la mesure de ses moyens, à chacun de nos concitoyens conscient des périls qui menacent notre nation. A lui, à elle, à chacun d’eux et à chacune d’elles de trouver les chemins et les moyens de son engagement dans le grand combat libérateur qui s’impose, auquel on ne peut échapper , qui sera d’autant plus difficile qu’on aura différé son propre engagement ou délégué à d’autres le soin de s’y coller. Parce que, même si on a beaucoup de raisons d’être désabusé et qu’on y croit plus, on n’a pas le choix. La situation va en s’aggravant. Elle va s’aggraver encore. Quand un bateau fait naufrage, le péril est pour tous les passagers.

    En rejoignant l’UPR, ou l’un des groupes déjà engagés dans le grand combat libérateur et l’épreuve de force engagée contre l’oligarchie euro-atlantique et ses valets, chacun de nous affirmera son droit d’être lui même, d’être français, de préserver la sécurité des siens. Il se donnera ainsi les moyens de faire respecter ces droits.

    Avec l’UPR, aux côtés de l’UPR, dans l’UPR, avec François Asselineau, donnons-nous les moyens d’empêcher le naufrage du Paquebot FRANCE et débroussaillons le chemin du grand rassemblement populaire majoritaire qui donnera le grand coup de balai nécessaire et ré-ouvrira le "chemin des jours heureux".



  • 6 votes
    cettegrenouilleci 19 février 18:42

    @Qirotatif
     

    Vous parlez du "camp souverainiste" qu’au bout du compte François Asselineau et l’UPR contribueraient à faire échouer parce qu’ils seraient là pour ça. Les trolls du FN et même des internautes désabusés et déboussolés issus de tout autres horizons vont jusqu’à dire que l’UPR et F. Asselineau seraient en mission commandée au service du pouvoir pour saboter le combat des "souverainistes" et empêcher leur accession au pouvoir en organisant la confusion et en semant la division !...

    Mais, la réalité ; c’est que le camp souverainiste, pour l’instant, dans le paysage politique tel que nous le connaissons, c’est essentiellement François Asselineau et l’UPR, et l’on peut se réjouir que diverses personnalités éminentes et divers groupes (comme le Comité Valmy) s’appliquent à populariser les mêmes objectifs et à diffuser de plus en plus largement toute information pouvant servir ce grand projet de libération nationale.

    Le camp souverainiste, ce n’est ni Nicolas Dupont-Aignan, ni Marine Le Pen et son Front National en recherche d’un nouveau nom et d’une virginité de façade pour faire oublier les turpitudes , les mensonges, l’échec radical de sa présidente, et la soupe électoraliste vendue aux électeurs téléspectateurs à l’occasion de la dernière élection présidentielle.

    Ni Marine Le Pen ni Nicolas Dupont-Aignan n’ont jamais voulu sortir de l’Union Européenne ou de l’euro ou de l’Otan contrairement à ce qu’ils se sont appliqués à faire croire à leur électorat tout au long de la campagne des présidentielles.

    Il en va de même pour Jean Luc Mélenchon et la France Insoumise , pour leur plan A et leur plan B qui n’ont jamais eu pour projet et pour objet, tout insoumis qu’ils se prétendent, de sortir de l’Union Européenne et de l’euro.

     Les ambiguités qui pouvaient subsister sur la possibilité d’échapper à l’Otan en restant dans l’Union Européenne viennent d’ailleurs d’être levées le 15 février 2018 par le Secrétaire à la Défense américain Jim Mattis dans la conférence de presse qu’il a tenue à Bruxelles au siège de l’Alliance Atlantique où il a notamment déclaré : " Il y a un accord clair pour inclure dans le document de l’Union Européenne que la défense commune est une mission pour l’Otan, et pour l’Otan seule". Fin de citation

    Moralité : Si on reste dans l’Union Européenne, on reste sous la coupe de l’Otan, aussi insoumis et aussi souverainiste que l’on se proclame.

    C’est la même chose sur la prétendue volonté d’interdire les délocalisations d’entreprises ou de bloquer les mouvements (et l’évasion hors des frontières nationales) des capitaux puisque ce sont des postulats de base de l’Union Européenne, et qu’ils en sont la raison d’être, la quintessence même avec la liquidation pure et simple des acquis sociaux et des droits élémentaires des salariés de toutes catégories ainsi que la liquidation du secteur public et son bradage au secteur privé dans chacun des pays de l’UE.

    Si on ne sort pas de l’Union Européenne en invoquant l’article 50 du traité, on ne peut rien changer à la politique qui est suivie, on ne peut pas redresser l"économie du pays et défendre nos institutions et nos traditions ; on ne peut qu’appliquer les injonctions de la Commission Européenne (en particulier les GOPE : les grandes orientations de la politique économique) et organiser servilement les désidératas de l’oligarchie euro-atlantique qui s’est emparée des leviers de commande pour détruire les nations qui font obstacle à sa perpétuelle course au profit et à sa politique de guerre.

    Tout cela est d’ailleurs inscrit dans les traités européens qui assurent l’impossibilité pour chacun des états concernés à revenir sur ces dispositions aliénantes ou à les modifier en quoi que ce soit. Je vous renvoie au site UPR.fr où vous trouverez facilement les documents qui attestent de ces réalités incontestables.

     Le camp souverainiste, ce n’est pas non plus Florian Philippot et ses "patriotes" qui se sont accommodés de , et ont participé à la bouillie idéologique, électoraliste, inconsistante du Front National , à toutes les circonvolutions de ses discours contradictoires sur l’Union Européenne, l’euro et l’Otan en essayant de faire avaler aux électeurs une chose et son contraire, en prétendant sortir de l’UE et de l’euro tout en y restant, pour quitter finalement ce navire en passe de sombrer corps et bien avec l’espoir de continuer à jouer leur petite musique sous un autre masque avec, en ligne de mire, d’éventuels sièges et autres sinécures à gagner aux prochaines élections européennes avec la complicité de la classe politique au pouvoir et le concours des médias aux ordres.

    En conclusion, dénigrer et combattre les propositions et les dirigeants de l’UPR, c’est attaquer les forces les plus déterminées et les plus fiables du combat pour la restauration de l’indépendance de la France, pour l’arrêt de la casse des acquis sociaux, pour le redressement économique du pays, pour le rétablissement de notre diplomatie, pour la sauvegarde de notre culture et de notre langue nationale, pour le retour sur "le chemin des jours heureux".



  • 12 votes
    cettegrenouilleci 19 février 16:45

    @medialter
    Vous aurez beau répandre votre fiel et vos propos pestilentiels ici et ailleurs, vous ne changerez rien au fait que François Asselineau , l’UPR, les espoirs et les perspectives de changement radical dont ils sont porteurs sont l’une des plus belles choses qui soient arrivées à ce pays depuis la libération de la France des hordes nazies qui occupaient, souillaient, pillaient ce pays avec la complicité de la grande bourgeoisie, d’une classe politique traîtresse à la nation , et de fanfarons de votre acabit embarqués là-dedans par intérêt ou par bêtise.

    Que ça vous plaise ou non , les choses vont changer dans ce pays. Autour de François Asselineau et de l’UPR, des forces nouvelles, déterminées, solides , conquérantes vont se rassembler, chasser la vermine, libérer ce pays de l’oligarchie qui le pille et le détruit ; Ce grand rassemblement populaire majoritaire va remplir sa mission et sortir la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan, redonner vie à notre diplomatie, faire rayonner notre culture et notre belle langue nationale, toutes choses que vous semblez mépriser.



  • 7 votes
    cettegrenouilleci 19 février 15:22

    @Qirotatif

    Vous dites que "l’obstination d’Asselineau sur le plan politique est stupide."

    Asselineau est sérieux, cohérent, déterminé, tenace, pédagogue, courageux et fiable.

    Toute personne de bonne foi qui prend le temps de consulter le site de l’UPR ou sa page facebook , ou les vidéos de ses nombreuses conférences, ou la chaîne youtube de l’UPR pourra le vérifier.

    Vous reconnaissez néanmoins qu’il "a eu un apport conséquent et utile dans la critique de l’UE/ et la pol. ext. de la France".

    Evidemment, il a été le seul candidat de la présidentielle et le seul responsable politique à développer, seul contre tous, ces informations , et à fournir une multitude d’explications , de mises en garde , de propositions concrètes et d’appels à la résistance (notamment sur l’UE, l’euro et l’Otan et la nécessité d’en sortir ) à l’occasion de cette élection dans le droit fil des efforts qu’il développe depuis plus de dix ans , et qui prennent corps chaque jour davantage depuis que l’UPR a été créée à son initiative.

    C’est pour cette raison qu’il continue d’être boycotté par les grands médias et sali par ses adversaires politiques qui ne peuvent contester en rien ses démonstrations ni apporter la moindre perspective de redressement et d’amélioration de la situation désastreuse de l’économie du pays et du sort de l’immense majorité de la population et en particulier d’améliorer le sort de la classe ouvrière, de la paysannerie, des employés et des couches populaires.

    Tous ses adversaires politiques, Front National , France Insoumise et PCF inclus, s’appliquent à maintenir la France dans le piège mortifère de l’Union Européenne, de l’euro et de l’Otan. François Asselineau, lui, s’applique à construire le grand rassemblement populaire majoritaire qui permettra d’en sortir et de redresser la situation du pays et des classes laborieuses. Est-ce cela que vous appelez de l’obstination ou bien est-ce autre chose que vous n’avez pas nommé ou qui qui est inavouable ?

    Il me serait agréable de prendre connaissance des éléments qui, pour vous, justifient la dénonciation de "l’obstination" de Mr François Asselineau.



  • 9 votes
    cettegrenouilleci 19 février 13:44

    @medialter
     Vous seriez bien aimable d’aller déféquer vos commentaires pestilentiels dans un espace plus adapté.

    Ne vous en déplaise, François Asselineau et l’UPR sont aujourd’hui au centre du paysage politique national et sont des atouts maîtres du grand rassemblement populaire majoritaire en gestation qui va grandir à la vitesse grand V pour réaliser la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan, et mener à bien le redressement économique, social, culturel et moral de la nation.

    La virilité, c’est la capacité et la détermination à affronter l’adversité et à engager les combats nécessaires pour faire prévaloir ce qui est juste. Quelle virilité y a-t-il à baver des injures et des saloperies à l’encontre des soldats qui montent au front pour défendre la nation trahie par ses dirigeants inféodés à l’ennemi et complotant avec eux comme ce fut hélas le cas à diverses reprises de l’histoire de notre pays, qu’il s’agisse de la séquence du pouvoir de Napoléon III lavée par l’insurrection de la Commune, ou de la séquence de l’abaissement collaborationniste de Pétain et Laval auquel les forces de la Résistance ont su, à l’époque, apporter les réponses appropriées.

Les thèmes de l'auteur






Palmarès