• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

egos

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 74 0
1 mois 0 6 0
5 jours 0 1 0


Derniers commentaires




  • vote
    egos 18 août 13:03

    Bizarre tt de même Attali et ses lubies,

    avec l’âge il donne souvent l’impression de virer mystique,

    et cette façon de s’exhiber en public avec un haut de pyjama sous son veston ...


  • 1 vote
    egos 5 août 15:06

    @wendigo

    la montre, l’écharpe datée, la suffisance fragile, un égo mikado prêt à se défaire au moindre regard,

    qu’il méconnaissance l’existence de Wendigo ou Egos ne revêt aucun sens pour un individu qui en est réduit à ignorer sa propre insignifiance,

    encore moins de sens pr vs et moi.



  • 2 votes
    egos 3 août 20:39

    @egos

     .. épineuse question



  • 12 votes
    egos 3 août 12:21

    Savoir où frapper Barbier s’avère être une autrement épineuse que celle concernant les deux génies du rap et leurs ouailles (quoique une peine d’enferment de quelques mois ne nuirait nullement leur aura auprès du public).


    Alors, Barbier, quelles zones sensibles ?

    La cervelle, disons le cervelet, n’y pensons même pas, la sensibilité : ridicule,
    le compte chèque, disons franchement il ne supporte aucune comparaison avec celui des 2 acolytes ou tous ceux pour qui il dédie servilement sa plume.

    Ne plus lire Barbier, ou simplement l’écouter, ? 
    la mesure semble déjà engagée ...


  • vote
    egos 25 juillet 14:10

    F A reprend la thèse d’une mise en garde de l’oligarchie qui, au travers de la presse sous contrôle, a commandité l’élection du jeune président Macron.


    E Macron, sur le fond et ds le rythme des réformes, aurait été trop loin.

    A voir et à reconsidérer, l’hypothèse selon laquelle les réformes n’auraient pas été poussée au limite du possible demeure tt aussi recevable,

    ie après les réformes fiscales, le capital de Publicis bascule en Suisse,
    ceci vaut témoignage de l’insuffisance professionnelle de l’équipage à la manœuvre,

    les flux d’investissements internationaux ne sont tjrs pas rétablis, 
    la conjoncture et l’emploi restent conséquemment compromis durant la fin du mandat,

    au plan diplomatique et politique extérieure, les tentations et soumissions otan-atlantiste (Sarko, Hollande) ont fait long feu (bonus Trump), 
    le monde multipolaire se régénère (Russie, Chine). 

    Faute de courage et à l’absence de choix, l’audience du pays rétrécit.

    A ces conditions et contexte, que reste-t-il aux commanditaires de ces poussées libérales et leurs "exécutives ", comme option à court terme : 
    - vendre le pays ou ce qui l’en reste à l’encan, 

    - préparer la future "boucherie" dont la menace émerge de temps à autre ds qqs articles de presse ou conversations.
Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès