• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Letp

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 4 votes
    Letp 26 juin 19:15

    La vidéo est super intéressante . Et remet en lumière pas mal de choses .

    Le fameux débarquement c’est un peu une des deux tenailles du coup de grace : l’une sur le front occidental et l’autre à l’est .

    L’URSS a bénéficiée d’une aide massive américaine . Et du débarquement américain ... en Italie au moment de la fameuse bataille de Koursk .

    Il y avait un dilemme pour les allemands : poursuivre la fameuse bataille de Koursk ou préserver ses forces pour le nouveau front en Italie , qui était bien plus proche de l’Allemagne . Le choix a donc été pour les allemands de se retirer de cette fameuse bataille de Koursk pour faire face en Italie .

    Deux points :

    Koursk n’a pas été une défaite pour les allemands, mais ils n’ont pas pu réaliser ce qui qu’ils voulaient à l’origine . Elle n’a pas été une victoire non plus . Mais les réserves allemandes étaient plus limitées que celle des russes .

    D’un point de vue militaire , les russes ont pris une patée mémorable . Mais les réserves, couvraient les pertes . Et ils ont été à deux doigts de céder . Tout l’état major allemand l’avait bien compris et voulait poursuivre l’offensive . C’est une décision hitlérienne à l’encontre de son état major .

    C’est avec l’aide matérielle américaine et au débarquement américain en Italie que Koursk à été le point où l’armée allemande n’a plus eu l’initiative . Et c’est donc grâce aux américains aussi que les Russes ont pu inverser le rapport de force .

    La question indirecte : est-ce que les russes auraient pu venir à bout des allemands à eux seuls . Ben là personne ne pourra jamais répondre . Les ressources russes étaient bien supérieures , mais cela aurait-il suffit ?

    J.



  • 4 votes
    Letp 17 janvier 2019 10:53

    Evidemment on peut évoquer le fait que les médias sont aux mains d’une oligarchie . Qui a investit dans un domaine pourtant souvent peu rentable . L’intérêt est donc ailleurs dans le contrôle de l’information et de l’opinion . De façon directe ou indirecte.

    Pourquoi les médias "officiels" ou dit "mainstream" sont autant orientés et aussi caricatural ? Ben , ils savent très bien qu’ils façonnent l’opinion ... Et qu’ils ont eux mêmes des opinions. Ils transmettent donc la leur ... simple non ? Ah zut , fallait pas le dire ...

    Ils font partie du pouvoir et cherchent à se maintenir et ceux et celles qui les combattent sont vu(e)s comme des ennemi(e)s  : c’est simple aussi ? Zut fallait pas le dire non plus ...

    Ils véhicule des opinions bien pensantes, condescendantes et cherchent à oblitérer le débat contradictoires ou le dénigrent par toutes sortes de matraquages divers et biaisés.

    De ce point de vue c’est une grande réussite, et ils ont été achetés et formatés pour cette tâche. Au service des forces qui les contrôlent ... Simple non ? Zut, fallait pas le dire non plus ...

    Le système actuel ne se laissera pas faire et se défendra . Le contrôle des médias ( et des outils technologique de communication ) fait partie de cette bataille . Après tout si on veut pouvoir continuer à faire du buziness , c’est plus cool que l’opinion opine par sondage interposé dans le bon sens , et si possible soit passive ... Bon raté, fallait pas le dire non plus ...

    L’invraisemblance est de croire que les gens ordinaires n’ont pas de neurones et feront ce qu’on leur dira ... A un moment cela finit par craquer et c’est ce qui se passe en ce moment ... non ?



  • vote
    Letp 3 janvier 2019 10:28

    Salut,

    Vidéo très instructive. Qui m’amène à quelques réflexions.

    1. La démocratie est un processus qui demande du temps pour la réflexion et des débats et c’est bien expliqué. C’est aussi un processus "actif". Dans le sens où c’est la non participation qui l’éteins . J’aimerais bien que chaque "citoyen-ne" participe régulièrement aux activités démocratiques, par exemple une après midi par mois ou semaine ( à définir ), au niveau local ou supérieur. Et que cela soit un temps rémunéré et éventuellement obligatoire. Que la règle soit la participation et non la passivité.
    2. Sur la violence, il y a beaucoup à dire. Clairement le pouvoir à jouer cette carte pour discréditer le mouvement gilet jaune. La violence malheureusement est l’ultime recours ( comme le vote extrême droite) quand on a pas de moyens d’exprimer son opposition. Et je ne parle pas des "casseurs" d’origines diverses, aux motivations contradictoires .Un truc que j’ai vécu dans le monde salarié est la politique que j’appelle "codeïne" comme les pastilles contre la toux. On met en place des cellules d’écoutes, l’accompagnement médical, des comités d’éthiques pour déceler les burn out . L’idée est d’éviter une explosion individuelle qui puisse devenir collective , de colère, chose dont les DRH ont horreur . Bref on fait disparaitre la toux ( en diminuant le seuil d’irritabilité ) , mais le mal est toujours là .
    3.  J’aimerais bien que le RIC intègre une dimension sociale du genre : plus un seul chomeur, pauvres ou précaires . Bref quelque chose de concret.
    4.  Il ne faut pas se faire d’illusion , le système en place cherchera à controler, la colère et le mouvement actuel en le limitant, le discréditant et fera obstacle par toutes sortes d’artifices pour dévoyer le RIC et en diminuer la portée. Je me demande s’il ne faut pas changer complétement en basculant sur une autre façon de conduire les affaires collectives plutôt que d’adapter le système actuel, même avec un RIC aussi bien fait soit-il ? A moins que ce dernier devienne le cheval de troie qui permette de tout ré-écrire ? A voir ...

    A+ Jean

Les thèmes de l'auteur






Palmarès