• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

quijote

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 71 0
1 mois 0 6 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    quijote 29 novembre 21:13

    @sls0

    Crétins de gauchistes... Chiasse mentale un jour, chiasse mentale toujours ! Pas vrai, ami 0 ? Ouais, c’est de toi que je parle. Obligé de me connecter pour rétablir certaines vérités. Pfff... C’est vrai que voir la réalité, c’est pas votre fort, hein ? Tu portes des lunettes ?

    En France, il y a des lois écrites et des lois tacites. Parmi les lois tacites dans notre belle démocratie, notre belle république, il y a celles-ci :

    Si tu es de droite ( c’est-à-dire "d’extrême-droite", "fasciste", voire "nazi" ; bref, un salaud, un ennemi du Bien ), il t’est strictement interdit de te livrer à quelque violence que ce soit. Car ta violence serait la violence du salaud que tu es. Et cette violence-là est interdite. Strictement !

    En revanche, si tu es de gauche ou d’extrême-gauche ( c’est-à-dire "quelqu’un de bien", tu penses... comme toi ! ), ta violence est légitime. T’as bien le droit ! Tu défends le "Bien" ! T’es pas sur le mur des cons, toi... Car la justice française, elle sait où est le Bien. Comme toi, ami 0 !

    D’où le "salaud" Esteban Morillo ( authentique prolo, juste pour dire... ) en prison. Pour avoir osé se défendre ( quel fumier ! ) contre "le militant du Bien" Clément Méric ( fils de prof de fac, si je me souviens bien : profil type de l’antifa, c’est-à-dire fils de haut-fonctionnaire ), aujourd’hui martyr de la cause...

    ami 0, t’es vraiment dans le camp du Bien, toi. Dans tous les bons coups ! Chiasse mentale vaincra !



  • 3 votes
    quijote 11 novembre 20:20

    @microf

    Tiens, monsieur l’escroc, j’ai plus confiance en eux qu’en toi pour parler de l’Angleterre :

    https://www.youtube.com/watch?v=XnwpuxkQWbE

    Marrant, ils disent pas comme toi, ceux-là.

    8:38
    résultats de 6 sondages d’instituts différents :
    -30 millions d’adultes anglais veulent une réduction de l’immigration
    -18 millions d’adultes anglais veulent une GROSSE déduction de l’immigration
    -5,5 millions veulent qu’elle augmente...

    Conclusion du gars : il y a 5 fois plus de gens qui veulent la réduire que l’inverse.
    Ma conclusion : c’est pareil en France.



  • 1 vote
    quijote 11 novembre 18:32

    @microf

    T’es gentil, toi... Extrême-gauche ou d’origine étrangère ?
    Unités administratives ? Qu’est-ce que le peuple français en a à cirer ? Est-ce qu’on vit au milieu "d’unités administratives" ? Non !

    L’Angleterre ? Il n’y a pas plus soumis au politiquement correct. Des artistes britanniques ( John Cleese et d’autres ) disent qu’ils ne reconnaissent plus Londres. Aussitôt taxés de "racistes" et de xénophobes.

    la guerre économique ( le Franc CFA Franc des Colonies Francaises Africaines, qui empêche ces pays de la zone Franc de se développer ) nombreux de ces ressortissants rentreront chez eux, car on n´est bien que chez soi.

    Même toi, tu n’y crois pas. Encore que cette histoire de franc CFA puisse se concevoir. Mais penser que les africains rentreront chez eux dès qu’ils pourront créer leur propre monnaie... Tu penses...



  • 1 vote
    quijote 11 novembre 12:11

    Je suis d’accord avec les remarques ironiques sur la dame en question. Mais quoi qu’il en soit, son intervention est la preuve que, désormais, l’odeur de la merde, qu’on remue tout en bas de la pyramide, semble être arrivée tout là-haut. Il y seulement 1 ou 2 ans, elle n’aurait pas pu dire ça. Pas parce que c’était pas déjà la merde, mais parce que les medias officiels et les représentants du "Bien" sur terre interdisaient, le plus souvent par l’auto-censure, toute intervention de ce genre.

    C’est donc, à ma connaissance, la première fois dans l’histoire des, disons, 50 dernières années, que la base de la société impose à ses élites de venir renifler la merde dans laquelle certains d’entre nous sont obligés de vivre. Au nom du "Bien". On entend aujourd’hui, à la fois chez nos élites et dans les médias officiels des discours qui étaient strictement interdits jusqu’à il y a seulement un an.

    Conclusion ? Faut plus les lâcher. Dire la vérité au lieu de dire le "Bien", il nous a fallu 50 ans pour pouvoir le faire. Maintenant, on veut des actes ! Des actes qui tiennent compte de notre réalité, pas du "Bien"...



  • vote
    quijote 11 novembre 11:05

    @sls0

    Eh ben, sls0, t’as eu mon vote. Comme je ne sais plus quel gauchiste du site ( Buzzcocks, peut-être ) qui sur un de ses derniers messages avait commencé à évoluer vers un point de vue tenant davantage compte de la réalité ( les problèmes observés ) et moins de son idéologie ( le Bien soi-disant absolu, et donc absolument désincarné ; absolument contre-productif, quoi... ). Moins de chiasse mentale, plus de responsabilité et de priorités objectives.

    Certains d’entre-vous êtes en train de devenir, comme la grande majorité des gens sur ce site, des ex-gauchistes. Bientôt, vous vous rendrez compte que "les droits de l’homme", comme valeur absolue et sans limite, ça amène à un pays qui finirait par se détruire lui-même. Et là où on en est, cela pourrait arriver à relativement court terme. Au nom du Bien... Bref, le "Bien" qui détruit. Le "Bien" qui tue. Le "Bien" qui amène la misère. Formidable programme ! Mais non merci...

    Ce bien-être relatif qui caractérise notre pays et la majeure partie de l’occident ( ce qui n’est pas un hasard, mais c’est un autre thème sur lequel je ne m’étendrai pas ici ), il faut le préserver et le protéger. C’est notre droit et notre devoir de le faire. Laisser faire l’envahissement de l’occident par les populations pauvres du tiers-monde ( là encore, pas un hasard... ), tout ça par culpabilité, c’est une idéologie mortifère. Le désastre à portée de migrants. L’extrême-gauche et les loges à l’oeuvre, au service du mondialisme.

    D’accord pour aider au développement de ces pays. Là-bas. Chez eux.
    Pas d’accord pour l’importation pure et simple de la misère chez nous. Chez nous, la priorité, c’est nous ( fasciste ! Nazi ! Extrême-droite ! Ouais, c’est ça... ).

    C’est comme ça et c’est pas autrement. Pas un migrant de plus sur le sol européen : ils sont nos futurs problèmes. Et des problèmes, on en a assez comme ça.

    Et il faut commencer à poser le problème de la responsabilité individuelle et collective dans ces pays... Oh là... Ça pique, ça, non ? Tu m’étonnes, que ça pique...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès