• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Gaston Lagaffe

sur Vidéo culte ! François Asselineau clash une caricature européiste


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 4 mai 2016 11:20

C’est une conférence qui date de 2013, bon, l’européiste est beaucoup moins convainquant qu’Asselineau, c’est un fait acquis, il bafouille, veut à tout prix faire passer son contradicteur pour un débile avec des effets de manche bon marché, et s’exprime dans un ton bien moins assuré, comme si il doutait lui même de ses propres certitudes tout en voulant les défendre becs et ongles par peur d’admettre que toute sa vie c’est de la merde en boîte parce que vécue dans l’erreur. Bref... La vérité est ailleure :

.
Crise. crise crise, ça fait depuis que je suis né il y a un peu plus de 40 ans que j’entends dire que c’est la crise, or, quand la crise est permanente, ce n’est plus une crise mais un état de fait, un système économique qui perdure et fonctionne comme cela. Pourquoi ?
.
Parce que l’économie spéculative (casino) absorbe toute l’économie réelle (paysans qui se suicident pour travailler comme des bêtes sans salaire, petits entrepreneurs qui se suicident car étouffés de taxes diverses en plus de difficultés d’état pour monter leurs entreprises à cause de directives absurdes et de normes légales pondues par des technocrates à Bruxelle pour des raisons irrationnelles qui ne correspondent en rien aux réalités de terrain), bref des fonctionnaires qui veulent légiférer sur des sujets qu’ils ne connaissent pas, ayant le cul vissé sur des chaises et étant payés comme des rois pour leur boulot de parasites.
.
A t’on depuis la crise des subprimes tenté quoique ce soit contre la finance spéculative ? Non, bien au contraire, elle a comme d’habitude engrangés des bénéfices records et profité de la pseudo crise que le chaland moyen se charge d’éponger à ses frais (privatiser les profits, sociabiliser les pertes), alors que faire ? Dans un monde sain, on reviendrait aux méthodes d’avant 1860 quand on pendait les spéculateurs, on pourrait le faire pour tenter de sauver ce qu’il reste à l’économie réelle et aux travailleurs comme meubles avant que la finance n’aspire tout pour le profit de quelques uns, toujours les mêmes, mais ça, ce n’est prévu dans aucun article d’aucun traité, pourtant ce ne sont pas les cordes qui manquent mais des bras pour les passer autour des cous des coupables.
.
L’euro va exploser, nous sommes en 2016 et on ne voit toujours pas l’étincelle sur la mèche. Quelques épouvantails du nom de Brexit par çi par là, mais rien de nouveau sous le soleil. La Grèce met bien longtemps à sombrer, l’effet domino n’est pas prêt de s’amorcer. L’euro continuera car il est un des miroir aux alouettes pour maintenir les peuples sous perfusion pendant que la finance spéculative continue et finira à terme, tranquillement, son travail aspirant avant l’apothéose qui sera sans nul doute le plus gros hold up jamais réalisé dans l’univers et périphéries, la ruine mondiale des masses au profit des 1%.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès