• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de maQiavel

sur Le déclin du journalisme !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

maQiavel maQiavel 22 juillet 08:01

@Belenos

EC a été invité pour répondre aux accusations de confusionnisme et d’accointance avec le fascisme dont il fait l’objet par une certaine gauche. Rappelons qu’à la base il devait être face à Yannis Youlountas qui a beaucoup de reproches à lui adresser. Etienne n’a pas refusé le principe de l’émission étant donné qu’il n’a selon lui rien à se reprocher , il a vu cela comme l’occasion de s’expliquer une fois pour toute. Yannis Youlountas a finalement décliné l’invitation et s’est attaqué à Denis Robert parce que "Le médias" donnait la parole à EC. Denis Robert lui a signifié qu’il n’annulerait pas l’émission même s’il ne voulait pas y participer et a même fustigé le sectarisme de cette gauche. Il a donc décidé de confronter lui-même EC aux reproches qui lui sont fait , de son côté Etienne n’avait pas changé de ligne et ne s’est donc pas décommandé. Puisque c’était l’objet de l’émission , il était normal que DR énonce ces reproches de fascisme et de confusionnisme pour qu’EC y réponde. Pour reprendre avec votre analogie , l’équivalence aux questions qui lui étaient posées n’était pas « Pourquoi êtes-vous violent avec votre femme ? » ou « Quand avez-vous frappé un enfant pour la dernière vois et l’avez-vous fait par racisme ou seulement par sadisme ? » mais « Etes vous violent avec votre femme ? » et « Est-il vrai que vous avez frappé un enfant par racisme , voir par sadisme ? ». Parce que DR n’a pas demandé à EC « Pourquoi as-tu des doutes sur les chambres à gaz » mais « Est-ce que tu as des doutes sur les chambres à gaz ».

On peut ne pas partager l’idéologie de DR et ne pas adhérer au rapport ( que je qualifie de névrotique ) qu’il a lui-même vis-à-vis des chambres à gaz ( rapport qui en réalité ne se limite pas à sa personne mais peut être étendu à l’ensemble de sa famille politique , de son milieu journalistique et de la bourgeoisie parisienne ) mais c’est le rapport qu’il a vis-à-vis de cette question , c’est comme ça. Cela étant , je ne vois pas le reproche qu’on peut lui faire dans cette affaire spécifique.

A la limite , on peut reprocher à EC , non pas sa réponse à la question des chambres à gaz qui serait inattaquable dans une société normale , mais le fait d’accepter de répondre aux accusations de fascisme qui lui sont faites. En ce qui me concerne , je me suis mainte fois fait accuser d’islamisme sur ce site mais j’estime ne pas avoir à répondre à ces accusations délirantes , je n’ai ni la patience , ni l’envie de convaincre mes accusateurs que je n’en suis pas un , donc je contre-attaque en les tournant en dérision et en exprimant le fond de ma pensée à leur égard , quitte à ce que les fils de discussion partent en champ de bataille , j’en ai rien à foutre , je préfère ça au « combien ça coute  ?  smiley » Mais ce n’est visiblement pas la personnalité d’EC , lui croit pouvoir convaincre ses accusateurs par des arguments , ce qui est impossible lorsque les accusations n’ont rien de rationnelles puisqu’elles se fondent la conviction profonde que l’accusé est la malhonnêteté incarnée , de toute façon les accusateurs ne répondent jamais aux propos réellement tenus par l’accusé mais aux intentions cachées qu’il est supposé avoir dans sa tête et réinterprètent ses propos en y percevant des non-dit ( ce qui s’est vu avec cette histoire de chambre à gaz puisque qu’on a reproché à Etienne non pas la réponse qu’il a réellement exprimé mais plutôt ce qu’il avait supposément dans la tête en l’exprimant ).

A mon avis , il devrait juste les envoyer chier comme Pierre Péan l’avait fait avec Daniel Schneidermann ou comme Jacques Verges l’avait fait face à un journaliste québécquois. EC croit trop aux vertus du dialogue qui sont réelles en général mais il y’a des gens avec lesquels la discussion est inutile , avec eux le dialogue est juste une perte de temps et d’énergie.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès