• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de abolab

sur Tour de prestidigitation de la BBC sur le CO2 et le changement climatique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

abolab 9 octobre 21:59

@sls0 L’expérience est parfaitement bien décrite, tout-à-fait reproductible et remarquablement ingénieuse dans sa conception. Elle a déjà d’ailleurs été reproduite, de manière anecdotique car sa simplicité et ses conclusions sont sans appel et qu’on se le dise, tout-à-fait évidentes.

Comment en effet des rayonnements infrarouges en provenance du sol pourraient-ils, en interagissant avec des gaz traces dont ils augmenteraient l’énergie cinétique, augmenter la température de l’atmosphère ? Cela relève vraiment de la science-fiction, car :

  • Le rayonnement infrarouge absorbée par la molécule ne modifie pas l’énergie cinétique de la molécule
  • En conséquence, le rayonnement infrarouge ne peut augmenter la température de l’air
  • Même si une légère variation, anecdotique, de l’énergie cinétique de la molécule avait lieu, cette variation serait proportionnelle à la quantité du gaz trace dans le volume total, c’est-à-dire, une variation insignifiante de quelques centièmes de pourcent en ce qui concerne le CO2 anthropique.

Le GIEC, en modélisant la Terre comme un corps noir théorique, dont le modèle expérimental le plus proche est un four thermiquement isolé percé d’un petit trou pour en observer la température, considère la Terre de la même manière qu’Abbot considérait les boîtes de Wood comme un four solaire.

Il s’agit d’une erreur de raisonnement scientifique et d’une incompréhension des faits observés. Pas étonnant que le GIEC trouve un réchauffement de la planète s’il modélise la Terre à la manière d’un four, car sa théorie est tout simplement auto-prédictrice.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès