• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La mort de Socrate : une nouvelle naissance !

La mort de Socrate : une nouvelle naissance !

Athènes, 431 avant Jésus-Christ ! La guerre du Péloponnèse éclate entre Athènes, cité-état dominante dans le monde grec et Sparte avec sa redoutable infanterie. Faisant suite à la mort de Périclès, grand dirigeant Athénien, le trouble s'installe peu à peu au sein de la"cité-reine" jusqu'à la chute progressive de celle-ci à cause de la peste, de la campagne désastreuse de Sicile puis enfin de l'alliance entre Sparte et la Perse. Dans ce contexte agité où règne la corruption dans la cité Athénienne, un homme étrange et marginal enseigne aux citoyens l'apprentissage de l'esprit critique et la remise en cause permanente de soi-même ! Cet "amoureux de la connaissance" se nomme Socrate ! Remettant en cause les croyances et les modes de vie de ses contemporains, ces derniers le condamneront à mort en buvant la cigüe. Mais à cette mort succédera la naissance de la philosophie !

 

Ce documentaire, certes avant tout de vulgarisation, n'en demeure pas moins passionnant pour (re)découvrir cette époque clé de notre civilsation.

 

 

Un parallèle saisissant entre Socrate et Jésus-Christ

 

Que cela soit au travers de ce documentaire ou par la lecture de Platon et des évangiles, il est assez frappant de constater les similitudes entre ces 2 personnages de l’antiquité qui ont bouleversé notre civilisation :

 

- L’un comme l’autre revendiquaient une totale autonomie de vie et de pensée. Ils sont, en quelque sorte, des précurseurs de la prise de conscience d’un "libre-arbitre"

 

- L’un comme l’autre enseignaient à leurs contemporains et étaient entourés de disciples

 

- L’un comme l’autre ont remis en cause les croyances et les rituels de leur temps

 

- L’un comme l’autre étaient, d’une certaine manière, des apôtres de la "non-puissance" dans leurs actions mais d’authentiques révolutionnaires au sens premier du terme. 

 

- Et surtout, que cela soit à la lecture de Platon ou des évangiles, on s’aperçoit que l’un comme l’autre n’apportaient jamais de réponses toutes faites à nos questions mais, au contraire, ne cessaient de questionner nos réponses toutes faites. Pour aller plus haut, toujours plus haut !

 

Ces 2 apôtres de l’authentique liberté ont été de magnifiques perdants terrestres car en réalité leur défaite s’est révélée être une éclatante victoire face à la bêtise humaine !

 

Puisse notre société en total déclin, à l’instar de ces 2 personnages, renaître à nouveau dans la gloire !

 

Tags : Grèce




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 12:13

    Bonjour micnet, et merci pour l’initiative.
    J’ai vu cette vidéo il y a quelque temps déjà, mais je vais à nouveau la regarder avec grand plaisir.


    • 2 votes
      Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 12:21

      Parallèles , suite :

      l’un comme l’autre seraient nés de mères vierges .

      L’un comme l’autre auraient fait des miracles .

      L’un comme l’autre seraient "montés au ciel" , d’après les témoignages ...

      Les légendes procèdent toutes des mêmes "exclusivités" , comme Mithra , le pré-jésus ...


      • 2 votes
        QaviQeQuarQo davideduardo 22 octobre 2013 16:10

        mere vierge, miracles ?


        tu es sur de tes sources ?

      • vote
        Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 21:04

        Davideduardo ,

        j’hésite ...
        Est-ce dans "Religulous" de Bill Maher ?
        Mais j’avais vu un comparatif de tous ces dieux , prophètes et philosophes antiques ...

        No me recuerdo donde.
        Perdoname .

         ; )


      • 1 vote
        Hieronymus Hieronymus 22 octobre 2013 12:37

        le principal parallèle entre les 2 personnages tient essentiellement à leur nature de "prophète"

        l’un comme l’autre n’ont laissé aucun écrit, ils enseignaient oralement et ce sont leurs disciples (ou témoins) qui ont ensuite rapporté leurs enseignements

        aussi à chaque fois la société de leur temps se devait de se protéger contre ces énergumènes qui menaçaient gravement l’ordre social, lesquels faisaient en plus à chaque fois dans la "provocation"

        par contre sur le mode d’élimination, les Grecs étaient bien plus "soft" que les Juifs


        • vote
          micnet 22 octobre 2013 13:05

          @Hieronymus


          Tout à fait ! La dimension prophétique de ces 2 personnages, tout comme le fait qu’ils n’aient laissé aucun écrit, sont d’autres éléments de similitude.
          Du coup, on serait également tenté de faire un parallèle entre Platon et l’apôtre Paul !

          Pour ce qui est du mode d’élimination, la crucifixion paraît effectivement plus cruelle que l’absorption de la ciguë sauf que ce sont les romains (et non les juifs) qui ont exécuté le Christ smiley

        • 1 vote
          Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 13:26

          Du coup, on serait également tenté de faire un parallèle entre Platon et l’apôtre Paul !

          Farpaitement !

          Platon , l’ancien lutteur des jeux ismiques a autant trahi Socrate , avec les soi-disant dialogues , que Saul de Tarse a trahi Jésus .

          Aujourd’hui , quand on dit Socrate , les gens pensent à ce livre-impposture de ce salaud de platon .

          Tout comme , quand on dit Jésus , les gens pensent à Paul , qui a renversé , détruit , certains messages pour les adapter à ses névroses , obsessions , phobies ...

          Quand le message est récupéré , et diffusé ainsi corrompu , quel en est le crédit ?

          L’église paulinienne est aussi nulle que les écrits de platon sur Socrate !


        • 1 vote
          Hieronymus Hieronymus 22 octobre 2013 13:45

          "ce sont les romains (et non les juifs) qui ont exécuté le Christ"

          par procuration, c’est encore plus lâche

          ce sont bien les Pharisiens qui hurlaient à Pilate "crucifie-le !"

          en faisant libérer Barabas (Matthieu 27 - 23)

          notez entre eux, ils procédaient par lapidation, chacun ses moeurs


        • vote
          berphi 22 octobre 2013 14:15

          @ Hieronimus


          Lorsque le Christ dit : Pardonnez leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. Cela sous-entends qu’ils étaient persuadés qu’i ne s’agissait pas du Messie. Et si le Christ pardonne... 

          La prophétie de Zacharie sur les derniers jours est extraordinaire en cela ; chapitre 12 versets 8 à 10 :

          En ce jour-là, l’Eternel protégera les habitants de Jérusalem, Et le faible parmi eux sera dans ce jour comme David ; La maison de David sera comme Dieu, Comme l’ange de l’Eternel devant eux.

          En ce jour-là, Je m’efforcerai de détruire toutes les nations Qui viendront contre Jérusalem.
          Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.

          et je rappelle celles d’Osée : 

          chapitre 4 

          verset 8 :
          Ils se repaissent des péchés de mon peuple, Ils sont avides de ses iniquités.

          Verset 6 :
          Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance







        • 1 vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 14:20

          @ Nora Inu :
           
          Nora, pourriez-vous nous dire sur quels autres témoignages vous vous basez pour dire que Socrate n’était pas tel que le dit Platon ? Sur ceux de Xénophon ? Sur ceux d’Aristophane ?


        • 2 votes
          Rounga Flifuche 22 octobre 2013 14:21

          Platon , l’ancien lutteur des jeux ismiques a autant trahi Socrate , avec les soi-disant dialogues , que Saul de Tarse a trahi Jésus


          Et comment le sais-tu ? Qu’est-ce que tu saurais de Socrate s’il n’y avait pas eu Platon ?


        • 1 vote
          Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 14:49
          micnet ,

          Sans chercher chez les autres , je ne peux que constater la "récupération de la marque Socrate" par platon .

          Les dialogues de Socrate sont une imposture ; platon écrit ce qu’il aurait voulu que son maître dise .

          Mais platon , dans sa haine de tous ceux qui ne pensent pas comme lui , n’ose même pas nommer ceux à qui soi-disant Socrate parle .
          Le Philèbe est une illustration parfaite .
          Le titre est déjà une insulte en soi (celui qui aime les éphèbes , non ?)

          Au lieu de parler d’Aristippe de Cyrène , personnage réel et tant honni par platon , dans les dialogues , ce Philèbe est sensé l’incarner .

          Platon a inventé le Socrate que nous connaissons , tout comme Saul de Tarse a inventé le Jésus que nous connaissons .

        • vote
          Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 14:51

          Erratum


          Mon post précédent était adressé d’abord à Eric .

        • vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 15:09

          @ Nora Inu :
           
          J’ai bien compris ce que vous vouliez dire, mais je réitère : comment pouvez-vous dire que le "vrai" Socrate était rigoureusement différent de celui décrit par son disciple ? Il vous faut bien un élément de comparaison puisque vous n’avez pas personnellement connu Socrate et qu’autant historien contemporain à lui n’en fait mention, sauf Xénophon qui était lui aussi son disciple et dont le portrait qu’il en fait doit vous rebuter encore plus ?
          Il est bien évident que Platon - et il y a DES Platon, selon les périodes à laquelle il a écrit - n’est pas totalement objectif dans le portrait brossé, mais on ne peut s’en tenir qu’à cette supposition. On ne peut pas dire, comme un Karl Popper manichéen : Socrate était un gentil démocrate et Platon, chantre des totalitarismes, en a fait un affreux. Pour la bonne et simple raison que le gentil Socrate, comme le "salopard", sont l’un comme l’autre issus de la lecture des Dialogues.
          C’est une "pétition de principe"... comme dirait Platon. smiley


        • vote
          Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 15:39

          Eric ,


          pour voir les inventions de platon , je lis ce que disent les autres - mêmes les ennemis - à propos de Socrate .

          Socrate , même pour ses ennemis , est un homme honnête .
          Jamais il n’aurait travesti les noms de ses contradicteurs pour en faire des insultes .
          Seul ce félon de platon pouvait faire cela .
          Par idéologie républicaine ???
           smiley

        • vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 15:48

          Mais quels sont les ennemis de Socrate qui ont votre écoute ? Aristophane ? Démocrite ? Protagoras ? Les deux derniers n’en parlent pas, Aristophane l’a tourné en ridicule. Quant au Socrate de Platon, on peut lui reprocher d’être parfois dogmatique, mais malhonnête, je ne vois pas quand.
          Il semblerait que Socrate soit devenu la figure sur laquelle il est bien commode de projeter ses phantasmes (je ne parle pas de vous), ce qui nuit à la vérité.


        • vote
          Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 16:51

          Eric ,

          Il semblerait que Socrate soit devenu la figure sur laquelle il est bien commode de projeter ses phantasmes (je ne parle pas de vous), ce qui nuit à la vérité.

          En effet , cette projection n’est pas de mon fait .

          La peinture est de Raphaël .

          Il semblerait que les "projections" sur ce qu’"est" platon soit anciennes .
          Sans parler de la dichotomie entre ce que platon écrit dans sa république , et ce que les gens projettent sur cette "belle idée" de république , et ces autres "dialogues de Socrate "made in platon" ...

          Joder !!!
          Troisième blocage sur daily en deux jours .
          Fuck .

          Eric ,
          Pardon , hors sujet , je sais , mais merde quand même ...

          De quoi on parlait déjà ???
           smiley


        • 1 vote
          Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 14:24

          ce sont bien les Pharisiens qui hurlaient à Pilate "crucifie-le !"


          Pharisiens , Sanhédrin , réclamaient la mise à mort de ce pauvre Jésus , lui préférant (va savoir pourquoi) le criminel Barabas .

          Des romains n’auraient eu aucune raison de tuer un "prophète" , un "mage" juif comme il y en avait en cette époque millénariste , la foi (les gueguerres religieuses , sectaires) de cette tribu au confins de l’Empire n’avait aucun sens pour un Romain .

          • vote
            Gollum Gollum 22 octobre 2013 17:30

            Des romains n’auraient eu aucune raison de tuer un "prophète" , un "mage" juif


            Il n’était pas seulement cela. Il était fils de David et à ce titre prétendant au trône. Et l’on peut supposer légitimement que les autorités romaines étaient bien contentes de s’en débarrasser..

            Rien ne dit d’ailleurs que la façon dont cela s’est passé soit fidèlement retranscrite par les textes.

            Si cela avait été une affaire purement juive cela aurait été la lapidation non ?

          • vote
            Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 19:32

            Il était fils de David ... Sic !

            Ha bon !
            C’est pas le fils de Joseph ???
            Décidément , ce pauvre homme a vraiment le rôle le plus ingrat (le plus con , en fait) de toute votre histoire judéo-chrétienne .


          • vote
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 23 octobre 2013 00:26

            "Deux généalogies de Jésus de Nazareth par Joseph sont données dans les évangiles canoniques de Matthieu (Mt I,1-17), et de Luc (Lc III,23-38). Les deux font remonter la lignée de Jésus au roi David et de là jusqu’à Abraham ; Matthieu s’arrête à l’ancêtre hébreu Abraham tandis que Luc trace la lignée jusqu’à Adam. Les deux généalogies privilégient le lien agnatique et sont identiques entre Abraham et David, mais diffèrent radicalement après."



          • vote
            Gollum Gollum 23 octobre 2013 09:32

            Ha bon !
            C’est pas le fils de Joseph ???



            Lol smiley Il était même tellement prétendant au trône du moins dans l’esprit de nombreux juifs qu’on lui faisait un triomphe lors de son entrée à Jérusalem sur l’âne... 

            D’où le célèbre "Mon royaume n’est pas de ce monde" pour lever toute ambiguité..

            Quant aux pharisiens ils voulaient s’en débarrasser parce que dans le fond ils collaboraient avec Rome et voulaient avoir la paix.. C’est là aussi la célèbre phrase du grand prêtre Caïphe : "il vaut mieux qu’un seul meurt plutôt que tous"... 

            sous-entendu plus de prétendant au trône, plus de problème avec Rome, plus de répression de masse...

          • vote
            Nora Inu Nora Inu 23 octobre 2013 13:43

            Gollum et Gaspard ,


            Israel Finkelstein (orthographe approximative , de mémoire) ancien archéologue en chef de Massada , devenu depuis le chef de l’archéologie judéo-juive d’israel , a démontré que la généalogie de la torah était une invention .
            Si même un israelien nous dit que Abraham et Moise n’ont , à la base , aucun lien familial , quid de votre David , fils de ... , et soi-disant ancêtre de Jésus ...

            Il fallait bien trouver une généalogie royale pour celui qu’on voulait légitimer en tant que roi des rois .

            Légende ... Quand tu nous tiens .

          • 1 vote
            Haze Haze 22 octobre 2013 14:29

            Je ne sais pas si l’on peut dire que Athènes aurait du écouter Socrate et ne pas faire cette guerre.
            Ce sont principalement les dirigeants d’Athènes, à la suite de la mort de Périclès, qui ont pris les plus mauvaises décisions possibles.
            Les historiens sont d accord sur le fait qu’Athènes aurait du gagné la guerre.
            Ils s’étaient parfaitement remis de la peste, et ont signé la trêve alors qu’ils avaient toutes les cartes en leurs mains.
            Certes ils ne rivalisaient pas avec Sparte sur terre, mais les deux puissances étaient incomparables.
            Athènes était 100 fois supérieur à Sparte, et il ne faut pas oublier que c’est toutes les grandes cités grecques qui étaient liées contre Athènes.
            Le problème d’Athènes était d’avoir a sa tête des dirigeants incompétents, et la démocratie n’y était pas pour rien.


            • 3 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 14:36

              Bonjour Haze.
               
              Le problème est qu’Athènes était impérialiste, hégémonique, et la question qui émerge du bilan de cette guerre pourrait être : à partir du moment où un État a les yeux plus gros que le ventre, n’est-il pas condamné par son hybris à se casser la gueule, quel que soit le régime aux commandes (et il se trouve en effet que la démocratie était le régime dans lequel avait le plus de chances de se sentir à son aise le désir de richesses qui a provoqué leur perte) ?


            • 1 vote
              Haze Haze 22 octobre 2013 14:50

              L’histoire montre effectivement que tout empire subit le même sort.
              Même si Athènes avait gagné cette guerre, ce n’aurait été que partit remise pour plus tard.
              Mais il est nécessaire de préciser le pourquoi de la défaite.
              L’expédition en Sicile, ( ou le début de la fin ) est l’exemple typique du problème d’Athènes.
              Ils voulaient soumettre l’île et toutes ses cités alors que Sparte pouvait les attaquer à tout moment, ils avaient effectivement les yeux plus gros que le ventre.
              Le fait d’y envoyer 3 stratèges avec des tactiques diamétralement opposés n’a pas aidé.
              D’ailleurs c’est celle d’Alcibiade ( élève de Socrate pour revenir un peu au sujet ) qui a été retenue, soit la plus mauvaise. Le même Alcibiade qui a été juste après ostracisé et qui est allez gentillement offrir ses services à Sparte.


            • 2 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 14:59

              Personnage hors du commun que cet Alcibiade, dans tous les sens du terme.


            • vote
              Haze Haze 22 octobre 2013 15:34

              Oui mais on est loin de Périclès.
              Le problème de la démocratie était le même il y a 2500.
              C’est à dire qu’il permet a des personnalités comme Alcibiade de percer jusqu’au plus haut rang du fait de son charisme, de ses talents d’orateur, de par sa vie privé aussi, sans se soucier de savoir si il le fait pour lui ou pour sa patrie.
              Certes cet homme était brillant, mais ne faisait carrière que pour ses intérêts et non ceux d’Athènes.
              J’aurais mal vu Périclès rejoindre Sparte par exemple.
              Il est intéressant de constater d’ailleurs que les citoyens se sont levés contre Alcibiade y voyant un homme " anti-démocratique ", alors qu’ils aimaient Périclès, qui quand même s’était accaparé pas mal de pouvoir.


            • 2 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 15:42

              Alcibiade était un aventurier, Périclès semble avoir été un patriote. Vous devinerez aisément celui qui avait ma préférence.
              En tout cas le "cas" Alcibiade, élevé par Périclès et instruit par Socrate (excusez du peu) nous révèle peut-être que l’on ne sensibilise pas n’importe qui à la vertu, et qu’il y a un terreau naturel plus ou moins fertile en chacun.


            • vote
              Haze Haze 22 octobre 2013 15:55

              L’ironie de l’histoire encore une fois ;)
              Périclès qui élève un des hommes qui participera le plus à la défaite de sa cité !
              Je retiens tout de même que c’est le régime démocratique qui a permit a un homme comme lui de percer.
              Les athéniens avaient eu du flair quand à son cas, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui on en conviendra.
              D’ailleurs il est amusant de voir qu’Alcibiade était mal vu par le peuple entre autre à cause de rituels étranges auquel il se serait abonné, qu’aujourd’hui certains qualifierait de sataniste.


            • vote
              Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 15:56

              Ou de franc-maçon...


            • 1 vote
              Hieronymus Hieronymus 22 octobre 2013 16:56

              ces aspects politiques et psychologiques ont longuement et finement été analysés par Machiavel (toujours actuel)


            • vote
              Haze Haze 22 octobre 2013 17:28

              Si tu peux me dire ou Hieronymus ca m’interesse ;)


            • 2 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 17:40

              Oui, parce que personnellement je n’ai pas ça en tête.
              C’est dans ses Discours ?


            • 1 vote
              Hieronymus Hieronymus 22 octobre 2013 18:33

              discours sur Tite Live, livre troisieme, chapitre XVI

              Chapitre XVI
              Dans les temps difficiles on recherche le mérite,
              mais quand tout est paisible, la faveur est,
              non pour les hommes vertueux, mais pour ceux qui ont,
              ou des richesses, ou des parents puissants

              Les hommes d’un mérite extraordinaire ont toujours été et seront toujours négligés
              par les républiques dans les temps calmes. Jaloux alors de la réputation que ceux-ci se
              sont acquise par leurs vertus, les autres citoyens, pour laplupart, veulent être non
              seulement leurs égaux, mais encore leurs supérieurs. Thucydide, historien grec, en
              offre une preuve bien frappante. Cet écrivain dit que la république d’Athènes, après
              avoir obtenu l’avantage dans la guerre du Péloponnèse, réprimé l’orgueil des
              Lacédémoniens et presque soumis la Grèce entière, fut tellement enflammée de la
              passion de la célébrité qu’elle conçut le projet de s’emparer de la Sicile. Ce projet fut
              mis en délibération et souffrit de grandes difficultés. Alcibiade et quelques autres
              citoyens, dirigés par leur ambition plutôt que par des vues de bien public,
              l’appuyèrent, espérant que l’État leur en confierait l’exécution. Mais Nicias, l’un des
              citoyens les plus distingués d’Athènes, ne fut pas de cet avis ; il crut que le moyen le
              plus propre de persuader le peuple, devant lequel il parlait, était de lui faire remarquer
              qu’en s’opposant à cette entreprise, il travaillait contre son intérêt particulier, puisqu’il
              n’ignorait pas que beaucoup de citoyens quivoulaient se montrer supérieurs à lui
              pendant la paix n’oseraient pas même se montrer ses égaux si la guerre avait lieu.

              .

              lien disponible ici (pour l’oeuvre complete)

              http://classiques.uqac.ca/classiques/machiavel_nicolas/discours_1re_decade_ titelive/discours_1re_decade_titelive.pdf

              .

              cela n’a pas pris une ride, on aimerait qq-fois avoir un president machiavelique smiley

               


            • vote
              Éric Guéguen Éric Guéguen 22 octobre 2013 19:55

              Ok, merci.


            • vote
              Hieronymus Hieronymus 22 octobre 2013 20:36

              qq réflexions en vrac

              ce long conciliabule entre Guéguen et Haze me replonge dans la question des guerres du Péloponnèse, déjà au Lycée l’étude de ces évènements m’avait plongé dans une profonde mélancholie : comment ont ils (les Athéniens et les Grecs en général) pu être aussi c... pour à peine un demi siècle après avoir triomphé d’un ennemi surpuissant, s’abimer dans une politique aussi désastreuse car cela se terminera par la ruine d’Athènes, la dictature des Dracons, etc... Athènes ne s’en relèvera plus jamais, sa gloire n’aura finalement été qu’un épiphénomène, profonde mélancholie...


              • vote
                Nora Inu Nora Inu 22 octobre 2013 21:00

                You’ve got the athenian blues , for sure ...

                 ; )


              • vote
                Hieronymus Hieronymus 22 octobre 2013 21:25

                au risque d’en choquer passablement certains

                je me demande si Athènes n’était pas dans son bon droit en se débarrassant de cet emm... de Socrate, type insupportable dont elle n’avait rien de bon à attendre

                il faut comprendre le fonctionnement d’une cité, elle se fait sur la base d’un consensus, les éléments par trop excentriques ou dénonciateurs constituent des forces centrifuges qui peuvent menacer l’intégrité du corps social, ces derniers sont donc d’emblée suspects et faute d’amendement de leur part, leur élimination peut être décidée, c’est logique

                cela dit, étant un admirateur inconditionnel de Platon, certainement qu’à l’époque j’aurais défendu Socrate, même s’il a tout fait pour "agraver son cas", aussi la réaction des Athéniens est elle légitime en un sens

                bon allez, on va pas refaire son procès, c’est trop long et puis c’est trop vieux

                 


              • vote
                Hieronymus Hieronymus 22 octobre 2013 22:21

                allez j’en remets une couche, question d’humeur

                .

                on nous écrit "Pour aller plus haut, toujours plus haut !"

                apres qq décennies d’existence, je m’interroge sur la validité des chemins spirituels et autres voies initiatiques, non pas qu’il ne faille point s’y intéresser, à un certain niveau le sens de la vie humaine est la quête de la transcendance mais est ce seulement parfois possible ?

                ces maitres "spirituels" vous expliquent : détachement, altruisme, renoncement, non violence et autres idéaux "supérieurs", le hic c’est que quand vous vivez au milieu d’une flambée de connards ou que vous travaillez environné de loustics peu reluisants, non seulement avec de tels idéaux, vous êtes certain de vous en prendre "plein la gueule" à tout va mais vous risquez même de compromettre vos chances de survie tout court, sans compter que au milieu de ce jeu de massacre, votre propre "élévation spirituelle" laisse à désirer...

                .

                "plus haut, toujours plus haut !" voyez je ne dis pas NON mais suis, dirais-je, dubitatif

                oui je crois que c’est le mot qui convient, dubitatif .. smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet


Voir ses articles







Palmarès