• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Extraits d’ouvrages > Naomi Klein : la stratégie du mensonge

Naomi Klein : la stratégie du mensonge

Si Naomi Klein est un beau produit médiatique et marketing, son livre "La stratégie du choc" n’en demeure pas moins caractéristique de la bêtise de l’étatisme contemporain. Il est rempli d’erreurs logiques avec des arguments homme de paille à chacune des pages. Lorsqu’enfin elle cesse les attaques ad hominem pour s’attaquer au coeur du problème, son plaidoyer du socialisme ne repose sur rien d’autre que des assertions erronées.


La thèse de Klein échoue lamentablement à tous les niveaux. Il n’y a pas eu de "triomphe" du marché libre. Coercition et marché libre sont mutuellement exclusifs. Corporatisme et marchés libres sont polairement opposés. Avec sa thèse annihilée, son livre est entièrement discutable. 
 
Néanmoins, si elle changeait simplement chaque référence au "marché libre" par "corporatisme", son livre deviendrait à moitié acceptable en tant que critique des collusions entre corporations et état. Il y a beaucoup de choses sur les quelles s’accorder dans son livre : l’opposition à la guerre, aux dictateurs, à la torture. L’erreur de Klein est d’avoir très mal identifié les causes du problème : les gouvernements criminels.
 
Mais son bouquin reste irrécupérable à cause de son mépris complet pour la logique et la raison. Peut-être que si elle définissait les termes et qu’elle supprimait les très nombreuses erreurs logiques, qu’elle apprenait les bases de l’économie et...
 
Par ailleurs il existe de nombreux livre sur le marché qui sont beaucoup plus efficaces pour dénoncer la guerre et son planisme centralisé des ressources, à commencer par ceux de Rothbard et Mises.
 
 
Pour aller plus loin :
 
La critique du livre de Naomi Klein "La stratégie du choc" par Johan Norberg
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/15/15/76/LaStrategieChoc.pdf
 
Article "La stratégie du choc" paru sur Contrepoints
http://www.contrepoints.org/2010/11/30/8103-la-strategie-du-choc



Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • 30 votes
    Yakaa Yakaa 3 décembre 2010 12:34
    "la stratégie du mensonge"
    convient très bien à votre article et votre vidéo.
    Belle propagande d’un jeune tarder tête à claques, bien sûr aucun débat d’idée, aucun contradicteur en face de ce bellâtre.
    .
    Pas besoin de Naomi Klein pour constater que cette tragédie du choc est une réalité,
    la guerre économique des puissances financière à l’égard des classes moyennes et des plus défavorisées est une réalité que nous sommes nombreux à vivre quotidiennement. Warren Buffett : "La guerre des classes existe, d’accord, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui fait cette guerre et nous sommes en train de la gagner"

    • 3 votes
      Elmapelki elmapelki 3 décembre 2010 18:19

      "Friedman au Chili",c’est qu’il aurait été invité par une fondation privée(déjà, laquelle ?),ou il rencontre Pinochet,ce psychopathe,une fois pendant 45nm(Précis Norberg)et il lui aurait meme ecrit une lettre à Pinochet pour lui dire que,vraiment,<<vos vieilles methodes économiques sont desastreuses>>.....

      Vieilles......... méthodes........ économiques.... !?
      (on vie dessus depuis longtemps.......non ?)....
       Wouhai.. !! il est bien ce Norberg, il faut le garder au chaud c’lui là !

      Et celui qui diffuse "cette merde"..........(Choc)......... il est bien lui aussi....(re-choc) !

      http://www.youtube.com/user/Elmapelki?feature=mhum


    • 2 votes
      Elmapelki elmapelki 3 décembre 2010 22:22

      L’annuaire 2010 du club "Le Siècle" - L’abcédédaire d’une République bananière

      http://www.youtube.com/watch?v=2pS2pRmVrpk&playnext=1&list=QL

      L’avenir c’est maintenant


    • vote
      extralucide 4 décembre 2010 15:24

      merci pour cette vidéo sur Le Siècle. Edifiant.


    • 20 votes
      Traroth 3 décembre 2010 12:50

      Votre article minable et cette vidéo de propagande s’adressent visiblement aux gens qui n’ont pas lu le livre, qui est parfaitement convaincant, servi par une démonstration au cordeau, implacable. 


      La coercition et le marché libre (libre pour les marchands, bien entendu) sont totalement compatibles avec la coercition, comme les décisions antidémocratiques de l’union européenne le prouvent jour après jour !

      • 12 votes
        Traroth 3 décembre 2010 12:52

        J’ajouterais que le livre montre des références, des citations, des liens web pour appuyer la démonstration. Chacun peut donc se faire sa propre idée.


        C’est un livre passionnant dont je recommande vivement la lecture !

      • 1 vote
        FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 13:06

        Pour ce qui est du livre de Naomi Klein il ne convaincra que les ignares et les gauchistes en quête de propagande bonne à recracher le moment venu, pour eux les faits importent peu. Les personnes qui auront pris la peine de se documenter sérieusement réaliseront que Klein est malhonnête ou ignorante ou les deux, et pour ça il n’y a pas besoin d’adhérer aux idées de Friedman.


        Au passage la plupart des libéraux d’opposent à l’UE, dernier avatar du constructivisme étatique. 

      • 1 vote
        FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 13:14

        **le livre montre des références**


        Super, quelle référence pour le soutien de Friedman à la guerre en Irak ?

      • 14 votes
        Traroth 3 décembre 2010 15:04

        Voila, tous les gens qui vous contredisent sont des ignares, vous avez raison.


        Minable...

      • 2 votes
        FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 15:08

        Certainement pas tous, mais beaucoup parmi les groupies de Naomi Klein. 


        Débattons du fond, j’attend toujours une référence pour le soutien de Friedman à la guerre d’Irak.

      • 12 votes
        Traroth 3 décembre 2010 15:13

        Personne n’est à vos ordres, ici. Et pour débattre sur le fond, il faut commencer par éviter d’insulter ses interlocuteurs. Je ne débats pas avec les crottes de chien, personnellement. Maintenant, cassez-vous, on vous a assez vu.


      • 3 votes
        FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 15:23

        C’est dommage, j’ai vraiment cru qu’on allait enfin savoir où et quand Friedman avait soutenu la guerre en Irak.


      • 4 votes
        Traroth 3 décembre 2010 15:26

        Non, vous d’abord. A quel page est-ce que Naomi Klein prétend que Friedman a soutenu la guerre en Irak ?


      • 4 votes
        loki loki 3 décembre 2010 16:09

        ici peut être la réponse de la miss "

        Sorry Boys, Milton Friedman Supported The War"

        http://www.naomiklein.org/articles/2008/09/response-attacks


      • 6 votes
        loki loki 3 décembre 2010 16:16

        interview de friedman en allemand , vous aurez votre réponse !

        http://www.focus.de/finanzen/news/wirtschaft-lasst-erhard-auferstehen_aid_196501.html


      • 9 votes
        Traroth 3 décembre 2010 16:31

        Effectivement, une rapide recherche sur focus.de est très éclairante :



        Un petit extrait avec la traduction juste après :

        "FOCUS : Sie bezeichnen die Konzentration von Macht als die größte Bedrohung der Freiheit – und damit auch der Wirtschaft. Viele Menschen beurteilen aus diesem Grund den aktuellen Krieg gegen den Irak sehr kritisch – Sie auch ?

        Friedman : Ein klares Nein. US-Präsident Bush wollte den Krieg nur, weil alles andere die Freiheit und den Wohlstand der USA bedroht hätte. Gegenfrage : Empfehlen Sie Gerhard Schröder, die ganze Welt um Rat zu fragen, bevor er außenpolitisch aktiv wird ?"

        Traduction :

        "FOCUS : Vous interprétez la concentration de la puissance comme la plus grande menace pour la liberté – et donc aussi pour l’économie. Beaucoup de gens jugent pour cette raison la guerre en Irak de façon très critique – Vous aussi ?

        Friedman : Clairement non. Le président Bush voulait la guerre uniquement parce que toute autre possibilité aurait menacé la liberté et la prospérité des Etats-Unis. Question : Conseilleriez-vous à Gerhard Schröder de prendre conseil dans le monde entier avant de prendre des décisions de politique étrangère ?"

        Merci d’avoir joué... smiley

      • 7 votes
        Traroth 3 décembre 2010 16:32

        D’où on déduit qu’en plus d’être une immonde ordure, Friedman était aussi une merde lâche incapable d’avoir le courage de ses opinions !


      • 7 votes
        dup 3 décembre 2010 16:40

        faut vous gaffer , les gens savent lire et ils ont internet . Voila la preuve que ce pays gauchiste (usa) est a l’ ORIGINE de l’UE . 99% des lecteurs sont effarés de vos théories stupides qui font l’appologie de la cupidité. On est pas pour autant communistes et adepte de la Corée du nord. Mais le liberalisme sans un état fort et démocratique glisse immanquablement vers la loi de la jungle. A partir d’un moment il créee rien pour personne .C’est quoi votre projet de société ?. Votre blanc bec au nez pas sec , sorti tout droit de l’uni ne peut convaincre que le bobo en face de lui. Alors foutez a paix à Naomi Klein vous lui arrivez pas à la cheville

        http://www.u-p-r.fr/les-conferences-de-francois-asselineau/visionner-les-conferences/


      • 7 votes
        Traroth 3 décembre 2010 16:46

        L’interview de Focus date de 2003.


        J’ajouterais que Naomi Klein rappelle bien dans l’article sur naomiklein.org cité plus haut que même le Cato Institute reconnaissait qu’elle n’avait jamais affirmé dans "La stratégie du choc" que Milton Friedman avait soutenu la guerre : "The Cato paper states of me that, ’She claims that Friedman was a ‘neoconservative’ and thus in favor of an aggressive American foreign policy, and she argues that Iraq was invaded so that Chicago-style policies could be implemented there…. but nowhere does she mention Friedman’s actual views about the war’"

        La vidéo est donc totalement mensongère également. Cet article touche à un niveau rarement atteint de mensonge et de mauvaise foi !

      • 3 votes
        Traroth 3 décembre 2010 17:04

        Pour ceux qui préfère Google Translate :



        Bon, c’est pas trop clair, mais on comprend le sens... smiley

      • vote
        FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 19:01

        **Non, vous d’abord. A quel page est-ce que Naomi Klein prétend que Friedman a soutenu la guerre en Irak ?**

        C’est la thèse de son livre, elle présente Friedman comme le maître à penser des néoconservateurs et donc favorable aux guerres d’agression. La guerre en Iraq est présentée comme un cas d’étude de l’idéologie de Friedman. Le fait qu’elle le laisse entendre implicitement (sans trop se mouiller) est un exemple flagrant de manipulation dénoncé par Norberg.

        **Many people judge the current war against Iraq very critically for this reason – you as well ?

        Friedman : A clear no. US President Bush only wanted war because anything else would have threatened the freedom and the prosperity of the USA.**

        C’est tout ce qu’elle a trouvé ? Une interview en allemand ? Friedman ne soutient à aucun moment l’entrée en guerre, il refuse de critiquer les raisons de Bush. C’est léger pour en faire un va-t-en-guerre. Voici comment Friedman définissait sa position en politique étrangère en 1995 :

        **Reason : vous considérez vous dans le mainstream libertarien sur les questions de politique étrangère (NDT : non-interventionniste)

        Friedman : je ne crois pas que la philosophie libertarienne dicte une politique étrangère. En particulier, je ne pense pas qu’on puisse dériver l’isolationnisme du libertarianisme. Je suis anti-interventionniste, mais je ne suis pas un isolationniste. Je ne crois pas que nous devrions nous désarmer. Je suis certain que nous dépensons en armement plus d’argent que nous n’en avons besoin ; c’est une autre question.
        Je ne crois pas qu’on puisse dériver des vues libertariennes la notion qu’une nation doive se présenter sans défense à l’extérieur ou qu’une grosse force volontaire s’élèverait pour défendre la nation. 

        Reason : Que pensez vous de la guerre du Golf (NDT : la première)


        Friedman : J’ai toujours eu des doutes à propos de cette guerre mais je ne suis jamais parvenu à une décision définitive. Elle était plus proche d’être justifiée que d’autres interventions étrangères plus récentes, et pourtant j’étais persuadé que l’argument majeur utilisé pour la soutenir était fallacieux." 

        Source : http://reason.com/archives/1995/06/01/best-of-both-worlds/6


        Voici ce qu’il disait au WSJ en 2006 : 


        "Ce qui a tué le parti Républicain ce n’est pas les dépenses, c’est l’Iraq. Quand c’est arrivé j’étais opposé à l’intervention en Irak depuis le début. Je pense que c’était une erreur, pour la simple raison que je crois pas que les USA doivent être impliqués dans une agression." "Mrs. Friedman – tendant une oreille – était alors dans un sombre silence. Milton : "hé ? quoi ?" Rose :"Ce n’était pas une agression !" Milton (exaspéré) : "C’était une agression. Bien sûr que c’en était une."

        Source : http://www.antiwar.com/blog/2006/11/16/milton-friedman-rip/


        Bilan : Milton Friedman n’était pas aussi farouchement anti-interventionniste que la plupart des libertariens, mais il était clairement opposé aux guerres d’agression. A la lecture de ces itw on peut supposer qu’il était partisan d’une étude au cas par cas (cas de légitime-défense) et il a possiblement hésité au début de la guerre en Irak. Mais le dépeindre comme l’idéologue belliciste dont Klein a besoin pour faire fonctionner sa thèse est une malhonnêteté crasse.


      • vote
        FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 19:06

        Oh au passage, Norberg a réduit la réponse de Klein en miette et elle n’a jamais daigné répondre.


      • 8 votes
        Traroth 3 décembre 2010 19:18

        "C’est tout ce qu’elle a trouvé ? Une interview en allemand ?" : C’est sûr que si c’est en allemand, ça n’a forcément aucune valeur. Je dirais plutôt : c’est tout ce que vous avez trouvé ? Critiquer la langue dans laquelle a été publiée l’interview ?


        Le problème de fond, voyez-vous, c’est que les propos dont vous déduisez que Friedman était contre la guerre datent de 2006, quand l’Irak était déjà devenu une Berezina abominable, alors que l’interview citée par Naomi Klein date d’avril 2003, quand les images de chars progressant à toute vitesse dans le désert flattaient l’égo des Etasuniens...

        Et, pour votre gouverne, puisque le passage cité ne vous suffit pas, c’est loin d’être le seul parlant de l’Irak dans cet article : Friedman affirme que la guerre va stimuler l’économie des Etats-Unis, des différences politiques entre les Etats-Unis et l’Europe qui disparaitront très vite dès que "nous serons débarassés de Saddam", que le coût de la guerre devrait être "marginal" parce que ce n’est qu’une "petite guerre". Il qualifie aussi l’ONU d’"institution absurde" car elle n’a pas légitimé la guerre en Irak...

        Stop ou encore ? Vous ne croyez pas que votre humiliation a assez duré ?

      • 6 votes
        Traroth 3 décembre 2010 19:25

        Oh, au passage, la réponse de Norberg ne réduit absolument rien en miettes. En particulier, il semble bien que la traduction de l’interview de son maitre à penser soit bien incomplète et qu’il manque les passages les plus importants. Forcément, ça réduit forcément la portée. Après, que Naomi Klein n’y ait pas répondu... peut-être qu’elle n’a pas tout à fait que ça à foutre, de répondre à des arguments fallacieux de gens clairement de parti pris ? Et peut-être qu’elle n’a pas envie d’assurer leur publicité ?


      • 5 votes
        Traroth 3 décembre 2010 19:31

        Tiens, j’ai oublié de dire ce que je pensais de l’interview de 1995... Eh bien, elle date de 1995, soit 8 ans avant l’invasion barbare de 2003 que Friedman a clairement cautionnée dans l’interview dans Focus, ne vous en déplaise.


      • vote
        FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 19:59

        ** C’est sûr que si c’est en allemand, ça n’a forcément aucune valeur. Je dirais plutôt : c’est tout ce que vous avez trouvé ? Critiquer la langue dans laquelle a été publiée l’interview ?**

        Cette interview relève de l’anecdote. Si la pensée de Friedman avait inspiré le mouvement néoconservateur pour leur politique étrangère et plus spécifiquement la guerre d’Iraq on en aurait trouvé des preuves partout, à commencer dans ses livres ou des ITW dans sa propre langue. 


        **Le problème de fond, voyez-vous, c’est que les propos dont vous déduisez que Friedman était contre la guerre datent de 2006, quand l’Irak était déjà devenu une Berezina abominable, alors que l’interview citée par Naomi Klein date d’avril 2003, quand les images de chars progressant à toute vitesse dans le désert flattaient l’égo des Etasuniens...

        Et, pour votre gouverne, puisque le passage cité ne vous suffit pas, c’est loin d’être le seul parlant de l’Irak dans cet article : Friedman affirme que la guerre va stimuler l’économie des Etats-Unis, des différences politiques entre les Etats-Unis et l’Europe qui disparaitront très vite dès que "nous serons débarassés de Saddam", que le coût de la guerre devrait être "marginal" parce que ce n’est qu’une "petite guerre". Il qualifie aussi l’ONU d’"institution absurde" car elle n’a pas légitimé la guerre en Irak...**
        Il ne dit pas que l’ONU est une institution absurde car elle n’a pas légitimé la guerre en Iraq, il dit que l’ONU est une institution absurde de toute façon. Pour le reste je ne le vois pas soutenir l’entrée en guerre, il en énumère ce qui lui semble être certaines des conséquences. 
        En tant qu’inspirateur des néocons on attend un propos où il parle de la guerre en Iraq de manière prescriptive et non descriptive. Pareil pour les guerres en général. Les deux autres interviews que j’ai citées montrent qu’il n’a en réalité pas grand chose à voir avec les néocons.

        **Stop ou encore ? Vous ne croyez pas que votre humiliation a assez duré ?**
        Dommage, l’échange est devenu plus constructif, c’est un peu puéril.

      • 7 votes
        Traroth 3 décembre 2010 20:42
        "Cette interview relève de l’anecdote. Si la pensée de Friedman avait inspiré le mouvement néoconservateur pour leur politique étrangère et plus spécifiquement la guerre d’Iraq on en aurait trouvé des preuves partout, à commencer dans ses livres ou des ITW dans sa propre langue" : En 2003, Friedman avait 91 ans. Je ne suis pas certain qu’il donnait encore beaucoup d’interviews. Vous vouliez des preuves de son soutien à la guerre en Irak, on vous en fournit. Si ça ne vous satisfait pas, personnellement, je m’en fous. N’allez surtout pas croire que j’essaye de vous convaincre. Les gens comme vous sont inaccessibles aux arguments. J’écris pour les gens qui nous lisent et qui auraient pu être tenté de vous croire. Je pense qu’ils sont plus que suffisamment édifiés !

        "Il ne dit pas que l’ONU est une institution absurde car elle n’a pas légitimé la guerre en Iraq, il dit que l’ONU est une institution absurde de toute façon" : Et bien voyons ce qu’il dit exactement :

        "FOCUS : Die USA haben immerhin die Meinung der Mehrheit der Uno-Mitglieder ignoriert ...

        Friedman : ... Bush ist Präsident der Vereinigten Staaten und nicht der Welt. Er hätte die Uno doch gar nicht konsultieren müssen. Die Vereinten Nationen sind ohnehin eine absurde Veranstaltung. Alle Stimmen zählen gleich viel, egal ob ein Land drei oder 300 Millionen Einwohner hat. Zudem sind viele Nationen gar nicht demokratisch legitimiert"


        "FOCUS : Les Etats-Unis ont quand même ignoré l’avis de la majorité des membres des Nations-Unis...

        Friedman : ... Bush est président des Etats-Unis et pas du monde. Il n’aurait même pas dû consulter l’Onu. Les Nations-Unis sont de toutes façons une institution absurde. Toutes les voix comptent de la même manière, qu’un pays ait 3 ou 3 millions d’habitants. De plus, beaucoup de nations n’ont même pas de légitimié démocratique."

        Edifiant...

        Et maintenant, à moins que vous n’ayez quelque chose de nouveau à dire, l’échange va s’arrêter là. Je n’ai pas l’intention de continuer à me répéter. Chacun peut voir clairement que vous racontez n’importe quoi. C’est ce qui importe pour moi...



      • vote
        FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 22:32

        **J’écris pour les gens qui nous lisent et qui auraient pu être tenté de vous croire.**

        Ils ont eu chaud.

        **édifiant**
         ? 

        Je pense que Friedman comme de nombreux libertariens jugeait toute institution supra nationale illégitime. C’est pour cela qu’il estime l’ONU absurde de toute façon (=quelque soit l’avis de l’ONU sur la guerre)

      • 6 votes
        Traroth 4 décembre 2010 01:56

        Mais où voulez-vous que ça me gratte ? Le fait est qu’il utilise cette croyance pour "justifier" l’invasion étasunienne en Irak.Au nom de quoi l’avis de Friedman, qui se voulait un économiste, sur une question politique comme l’existence de l’ONU ou non, aurait-il eu la moindre importance ? On quitte totalement le domaine de l’économie, là.


      • vote
        FrenchDissent FrenchDissent 4 décembre 2010 11:09

        Vous dites qu’il juge l’ONU absurde à cause de son opposition potentielle à la guerre en Iraq. Vous en faites une preuve de son soutien à la guerre en Iraq. Je vous répond que non, il juge l’ONU absurde de toute façon, la construction de la phrase ne laisse aucun doute et j’apporte un éclairage sur cette position. Et ça ne justifie pas l’entrée en guerre on l’Iraq, on peut estimer une guerre illégitime pour d’autres raisons, ex : principe de non-agression des libertariens. 


        Voici une autre itw de Friedman qui date de 2006 :
        **NPQ : vous avez vu beaucoup de chose durant votre longue vie et pensé à ces grands problèmes. Qu’est ce qui vous préoccupe ces jours-ci ?
        Le gros problème est de savoir si les USA parviendront à refonder le Moyen Orient. Il n’est pas clair pour moi que l’usage de la force militaire soit la manière d’y arriver. Nous n’aurions pas du aller en Iraq. Mais nous l’avons fait. Pour le moment, le problème le plus urgent est de s’assurer que l’effort soit complété de manière satisfaisante.**

        Donc nous avons 3 interviews toutes publiées AVANT la publication du livre de Klein et dans les quelles Friedman exprime clairement son opposition à la guerre -2 sur la guerre d’Iraq et 1 sur la guerre du golf- et une interview ambiguë dans la quelle il donne le bénéfice du doute à Bush. 

        Mais au-delà de la question spécifique de l’Iraq rappelons que selon la thèse Klein, Friedman est le méchant favorable aux coups d’état et aux guerres afin de mettre en place ses politiques économiques. Problème : Friedman n’a quasiment rien écrit sur les questions de politique étrangère et le peu de fois où il s’est exprimé sur le sujet il apparaît plutôt contre les politiques interventionnistes. Plus largement Klein amalgame tout ce qui ne lui plait pas politiquement : néocons et libéraux, capitalisme de marché libre et corporatisme. 

        Je comprend que vous soyez réceptif à son argumentation car comme Klein et de votre propre aveu ci-dessous vous n’avez aucun scrupule à déformer le sens des concepts.


      • 2 votes
        Traroth 5 décembre 2010 02:06

        Vous êtes en train d’essayer de constuire un truc sur une petite erreur de traduction, mais ça ne change rien. Qu’il estime que l’ONU est absurde parce qu’elle refuse la guerre en Irak ou qu’elle soit absurde pour lui et que donc son avis sur la guerre en Irak n’a pas d’importance, quelle différence ? Enfin, vous faites avec les arguments que vous avez, j’imagine...


      • 8 votes
        Traroth 3 décembre 2010 12:54

        Reason.tv...


        Sous-titre : "free minds and free market". Bel oxymore, au passage... Chacun appréciera l’"objectivité" de ces propagandistes !

        • 2 votes
          FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 13:11
          Evidemment quand la belle Naomi fait tous les plateaux télé et radio pour vendre son bouquin ce n’est pas de la propagande ? J’espère qu’elle a reversé tous les profits de ses ventes à une oeuvre caritative, question de cohérence.

        • 10 votes
          Traroth 3 décembre 2010 15:08

          Parfait exemple de la pseudo-logique si courante chez les libéraux : vous écrivez pour dénoncer les abus des riches, poussant la société vers toujours plus de libéralisme, donc vous devez bien sûr sacrifier tous vos biens et vivre comme un SDF. Ça vous arrive, de réfléchir ?



        • 1 vote
          FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 15:13

          Diffuser de fausses informations pour servir son idéologie=propagande


          Maintenant débattons de l’exactitude de ces informations afin de déterminer de quel côté se situe la propagande.

          Quand et où Friedman a t’il fait la promotion de la guerre en Irak ?

        • 5 votes
          Traroth 3 décembre 2010 15:32

          Non, vous d’abord. A quel page est-ce que Naomi Klein prétend que Friedman a soutenu la guerre en Irak ?


        • vote
          FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 19:02

          J’ai répondu ci-dessus.


        • 2 votes
          Traroth 3 décembre 2010 19:25

          Vu.               


        • 11 votes
          JahRaph JahRaph 3 décembre 2010 14:36

          @FrenchDissident : vous n’avez rien d’un dissident !!! (à part peut-être sur Agoravox... smiley )
          ...
          Les ultra-libéraux comme vous sont les idiots utiles du corporatisme (je peux développer si vous ne comprenez pas pourquoi).
          ...
          Le texte de Johan Norberg n’est qu’une logorrhée sans paragraphe, sans argument, sans sources, à l’opposé du travail universitaire de Klein. Ce texte est une attaque ad-nominem, comme vous aimez le dire.
          ...
          Mais je vois aux commentaires que vous laissez qu’il est pratiquement impossible de dialoguer de manière constructive avec vous (vous avez raison, les autres ont torts, ce sont des gauchistes qui ne comprennent rien à rien...). Sur ce... Bonne journée !!


          • 2 votes
            FrenchDissent FrenchDissent 3 décembre 2010 14:56

            Et vous vous êtes un ultra-idiot.


            Maintenant que vous m’avez offert vos services ne partez pas aussi vite. J’attend que vous m’expliquiez en quoi l’ultra-libéral que je suis sert les intérêts du corporatisme. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès