• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Annie Lacroix Riz - De Munich à Vichy

Annie Lacroix Riz - De Munich à Vichy

Conférence donnée par Annie Lacroix Riz à Lille en Octobre 2008 : De Munich à Vichy.


Nous avons tous appris que la Collaboration lors de la seconde guerre mondiale est la conséquence de la terrible défaite de la France contre l’Allemagne Nazi en 1940 ... Qu’en est-il réellement ?

 

Source : Annie Lacroix Riz - De Munich à Vichy

annie lacroix riz : de munich à vichy

Mais si la défaite avait été elle-même le résultat d’une « collaboration » déjà fort bien anticipée entre une fraction de l’appareil d’État et des milieux d’influences français, et un déjà quasi-occupant nazi ? La question est taboue.


De plus, comment imaginer que, nos gouvernants tel Hamelin, ces ennemis acharnés de la démocratie fusionnés avec les stipendiés de Berlin et de Rome aient pu si efficacement, et dans les normes du secret, faire d’une part suffisante du haut personnel de la Troisième République les complices de sa destruction ? Comment ?

 

Il fallait d’abord rouvrir le dossier, bien scellé par ce qui nous restait d’illusions, et revenir aux archives. Le constat est accablant.


Annie Lacroix-Riz a réuni les mille pièces à charge d’une incontestable entreprise de subversion de l’État républicain. Il fallait ensuite reconstituer ces cheminements de corruption et de connivence qui ont fini par placer le centre de gravité de la trahison au cœur même de l’État. S’il est un mythe intenable, c’est celui d’un complot aux franges, de l’autre côté d’une ligne Maginot de sécurité républicaine qui aurait tenu jusqu’à l’invasion : en réalité, toute une chaîne de complicités, de l’extrême-droite aux rassurants radicaux, en passant par l’Etat-major, a voulu la mort du régime.

 

À n’importe quel prix. Mais pourquoi ? Difficile de le comprendre sans un retour sur les enjeux de l’époque. Comme nous ne voyons plus bien les raisons du crime, nous sommes tentés de penser qu’il n’a pas eu lieu. Mais les raisons étaient bien là, et l’auteure nous les rappelle avec une froide rigueur. Certaines n’ont peut-être pas complètement disparu : ce vieux malaise d’une part de nos élites avec le double fait national et démocratique…

 

Annie Lacroix-Riz, ancienne élève de l’École normale supérieure, agrégée d’histoire, est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris 7 s’exprime :

 

Annie Lacroix Riz - De Munich à Vichy (Qualité HD)

 

Tags : Allemagne Histoire Désinformation Guerre




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • 2 votes
    ffi 21 février 2011 18:34

    C’est que le temps que tout le monde se mettent d’accord pour savoir que faire, du fait de la démocratie, les armées sont déjà sur les champs-élysées...
    .
    La démocratie est donc totalement inefficace lorsqu’il s’agit d’agir en urgence. Les irresponsables politique y sont naturellement tétanisés par la dictature de l’opinion (l’opinion, chose abstraite qui ne veut à peut près rien dire).
    .
    Cela dit, je n’appelle pas pour autant à la dictature... Un peuple libre est indispensable à un grand pays. Chaque personne doit pouvoir avoir une fonction sociale où il agit totalement librement et en pleine responsabilité, qui est son travail, ceci de son propre chef. Chacun doit être roy en son royaume.
    .
    Mais pour la protection du bien commun, il faut une exception, une seule : des remontrances à son travail doivent pouvoir être faites, valables si une décision menace le bien commun, à une autorité qui lui est immédiatement supérieure, qui dispose ainsi - et uniquement au regard de la protection du bien commun - d’un droit de véto sur l’application de ses décisions.
    .
    Ce compromis idéal entre liberté individuelle et protection du bien commun est le système monarchique : autant de variété, de liberté et d’ordre qu’il se puisse.
    .
    Le Roy, très chrétien, lui, rend compte directement à Dieu.
    .
    Vive le Dieu, vive la France, vive le Roy !


  • 1 vote
    Machiavel 21 février 2011 20:47

    On a déjà donné , on lui donne la couronne , il mange la galette et nous laisse la fève et on se casse les dents ......


  • 1 vote
    ralph 22 février 2011 00:01

    Moi aussi je préfère rendre compte directement à Dieu...comme il est gentil
    Il va me laisser tranquille.
    Il fait ça depuis toujours avec tous les Rois...Il les laisse tranquilles.
    Même les empereurs...Il les laisse tranquilles...
    Même les tyrans les despotes etc voila il laisse tout le monde tranquille !!!


  • vote
    logan2 22 février 2011 18:34

    Surtout que l’argument ne tient pas. Il existe dans notre constitution un article qui permet justement au pouvoir d’agir sur le champ en cas d’urgence et de reporter les délibérations démocratiques ultérieurement. C’est ce qu’on appelle "engager la responsabilité du gouvernement". Le gouvernement agit. Puis plus tard, on décide s’il a bien fait d’agir comme il l’a fait ou non. Si ce n’est pas le cas le gouvernement doit démissionner. La démocratie est évidemment supérieure en tout point à une dictature religieuse et monarchique qui n’a mené qu’à de l’obscurantisme et à des tas de massacres.
    Les périodes qui ont suivit ont été à juste titre appellées "la renaissance" puis "les lumières"


  • 1 vote
    ffi 23 février 2011 02:19

    @Machiavel,
    Ben non, justement, il ne peut pas manger la galette, vu qu’il va la donner à son fils... Il n’a pas intérêt à remettre à son fils un royaume en miettes...
    .
    Votre point de vue correspond à la pratique démocratique, où le président n’a aucune responsabilité (après moi, le déluge) envers le pays, tandis qu’il conserve bien une responsabilité vis-à-vis de sa descendance, ce qui le préoccupe dans la chair.
    .
    Il touchera donc sa petite retraite à vie... Mais il va essayer de profiter à fond du système pour placer sa famille, parce qu’il est évidemment très improbable qu’un de ses fils puisse parvenir aussi au pouvoir.
    .
    Le miracle de la monarchie, c’est de faire fusionner dans l’esprit du Roy, l’intérêt du pays et l’intérêt de sa descendance. S’il aime son fils, comme il est normal que tout père l’aime, il voudra absolument lui laisser un pays le plus prospère possible. S’il est de plus chrétien, il a le commandement d’aimer aussi tout être, et donc cela fonctionne.
    .
    La preuve que cela a très bien fonctionné, c’est que le pays était déjà un des plus avancé du monde, tout en produisant un patrimoine considérable... Le premier homme à avoir volé était Français (Montgolfier), la première automobile était française (Cugnot)...
    .
    Perso, l’idée me plaît bien. Un Roy très chrétien, des films de cape et d’épée, le retour de la galanterie, des danses baroques et Dieu dans le ciel. Waouh ! Le pied !
    .
    J’en ai trop marre de ce brouhaha Républicain qui s’enfonce dans le n’importe quoi... Ayez pitié de vous-même, arrêtez ces délires...


  • 1 vote
    ffi 23 février 2011 02:28

    @Logan
    En matière de massacres, les XIXème et XXème siècles en regorgent à un niveau largement plus considérable que le millénaire précédent...
    La Saint-Bathélemy entre 5000 et 10000 morts ?
    Les guerres révolutionnaires et Napoléoniennes : 1 200 000 morts.
    Génocide vendéen : 300 000 morts.
    Première guerre mondiale : 1 500 000 morts.
    ...
    Les monuments aux morts furent la principale innovation culturelle de la république. Ils en ont mis partout...
    ...
    Pourquoi chercher la paille dans l’oeil du voisin et négliger la poutre dans le sien ?
    N’en avez-vous pas encore marre d’être pris pour des animaux ?


  • 4 votes
    arthur 21 février 2011 13:13

    Merci de me faire connaitre Annie Lacroix Riz, ce qui est exposer se sont des fait que j’ignorais dans les détails.
    Néanmoins l’éclairage qui est donnée ne convient à moitié,car c’est juste un raie de lumière sur un ensemble beaucoup plus large que simplement le réduire à une simple équations de la lutte mortel entre le patronats financés et le partie communiste, la classe ouvrière.

    Ce n’est qu’un des aspects d’un processus qui à des racines dont la source est peu accepter( les travaux Antony Sutton qui ont parus dans ses différents livres :

    Wall Street and the Bolshevik Revolution,

    Wall Street and the Rise of Hitler 

    Wall Street and FDR [Franklin Delanoe Roosevelt].)

     montreraient que le communisme est aussi un complice d’une manipulation de plus grande envergure.

    Pour certain personnes, il leur est encore impossible de pense qui il y a un lien d’intérêt commun entre le capitalisme sauvage et le communisme. Et que les artisans les plus actif à l’idée de l’émergence de pays communisme c’est la haute Finance oligarchique du 19° et 20°siècles. 

    Il y a un adage qui dit : diviser pour régner.

     De Munich à Vichy de Annie Lacroix Riz ne doit pas crées de nouveau mythe communiste.

    Il est frappent que le Général de Gaulle dans ses prises de positions avant guerre soit passées sous silence et qu’à ses yeux, Madame Annie Lacroix Riz décrit que la seule garde fou à été le partie communisme, qui n’est malheureusement pas le cas.


    • vote
      Julien 22 février 2011 19:02

      C’est normal que tu penses ça à la lecture de cette conférence, si le sujet t’intéresse vraiment, tu ne dois surtout pas manquer son autre conférence où elle explique presque tout !!

      Le choix de la défaite


    • vote
      arthur 22 février 2011 23:03

      Ce Madame Annie lacroix Riz oublie de dire sans doute cela ne fait pas partie de sa recherche se sont les liens qui se sont établie avec la fin république de Weimar et l’Union Soviétique et l’aide plus que substantielle avec le réarment de la wehrmacht. On pourrait trouver la sympatie de l’Union Soviétique pour l’Allemagne dans le transfert par le trains de Lénine de la Suisse vers la Finlande. Il y a eu un document sur Arte qui a montre comment Staline à aidée Hitler avant le pacte Gernamo-Soviétique.
       Il y a une continuité de la collaboration Soviétique entre les liens de la république de Weimar et le 3 Reichs 

      En parlent que du poind de vue Franco -britannique Madame Annie lacroix Riz qui est lourd est dans ce qu’elle révèle n’est pas à en mettre en doute , je la croie. Je garde toujours ma réserve car elle me développe qu’un aspect qui voudrait accréditer en fin de compte que les communique et plus particulièrement l’Union Soviétique est exempt de calcul est en sont définitive les victimes.

       Elles oublient, le rôle de l’internationale communiste dans le fait d’étendre la révolution à l’ouest. Donc les premiers jours de la république de weimar et de l’impact dans le monde et en France en particulier.

      En France contre réaction àcette situation, surtout de l’élite est tout à fait condamnable.

      Madame Annie lacroix Riz ne développe pas un autre aspect que la finance Américaine à toujours soutenue l’Union Soviétiques jusqu’à ses dermiers jours.
      Madame Annie lacroix Riz se garde bien de soulever le voile des relations Américo-Soviétiques et leurs connivences dans les plus autres strates.

      En se qui concerne le Général de Gaulle ce qu’elle dit est très neutres en réalité, pour une raison évidente, ce que l’on appelle la résistance communiste n’a pas été remis en cause par le soucie d’unité du gouvernement provisoire, car en réalité la résistance communiste est un mythe, elle n’a jamais eu l’ampleur qu’elle a revendiquer à la libération..

      Il y a un mystère trés parisien, la seule visite du Maréchal en 12 Avril 44 à Paris à soulevés enthousiasmes des Parisiens et que le 18 Aout Paris se soulève et accueille la 2DB et les Allies.

      Sachant de quoi il retourne le Général de Gaulle pour évité l’occupation Américain de facto à été en demeure de composer avec une réalité peut reluisante.

       Par sont geste il a peut êtres évites une guerre civile, peut t’ont réellement lui reprocher sachant que les Américains auraient jouée une politique du pire.

      Madame Annie lacroix Riz a un problème, comment refaire vivre le PC, en omettant le lien ombilicale avec l’URSS et sont indéfectible soutient de cette dictature.

      Le seule moyen est de parler de l’élite Française des affaires qui avait ourdit un complot. Elle oublie que tous non pas marcher. Il serrait bon qu’elle fasse ce travail à décharge, car les évènement sont toujours constrates et ne vont jamais dans un sens.

       
       


    • vote
      myosotys 21 février 2011 15:13

      Juluch, n’oublions pas que voyant le comportement des troupes fachos espagnoles, italiennes et nazies durant la guerre d’Espagne on aurait pu se poser des questions(Guernica), 130000 disparus civils de gauche entre juillet (mois du putch) et octobre 1936 mais, on a préféré laisser mourir la Republique Espagnole. Cela grâce a la non intervention d’armes. S’ils avaient été vaincus nous n’aurions pas eu tous ces millions de morts. C’est vrai, certains préféraient Hitler .La France a immédiatement reconnu franco.


      • vote
        arthur 21 février 2011 16:30

        c’est une vision minimaliste, un enjeu plus grand.
         Le peuple de gauche c’est celui qui a été roulé par ses dirigeants dans la farine idéologique et elle a rien à envie à ceux qui se sont fait rouléer par le Peuple de droite. C’est quand va long sorte des mythe convenus de gauche idéealiste.
         Comme si la Gauche était seul détentrice de la morale populaire, la droite à aussi sa légitimité morale.
        Est que la résistance qui a suivie n’est pas l’apanage exclusifs des communistes et qu’ils y a jamais les 40 milles maquisard scommunistes.


      • 2 votes
        jacques jacques 22 février 2011 10:20

        J’ai assisté à une de ses conférences et même si sa vision de l’histoire est orientée et incomplète ,elle n’en demeure pas moins juste.
        Il ne faut pas oublié que nos dirigeants dans leurs suffisances n’ont peur de rien et quand ils échouent c’est quand même de la faute du peuple qui n’a rien compris.


        • vote
          myosotys 22 février 2011 19:37

          On nous rabache le pacte germano-soviétique de 1941 que je critique également mais on ne rappelle jamais ce pacte de non intervention. De plus à la fin de la guerre on laissé franco et ses sbires continuer leur travail. Enfants volés 30000 et l’horreur des maisons appelées inclusas.Lire le livre de Saülo Mercader : le chant de l’ombre. On nous parle souvent à juste raison des crimes commis en Europe mais pour l’Espagne c’est l’amnésie totale et la peur de la honte.


          • vote
            arthur 23 février 2011 02:44

            Ce que souligner me peut que se comprendre que si vous prenez en compte, les conséquences de la guerre 39-45, l’orchestration de la guerre froide qui a geler toutes l’Europe et qu’il y a un veto Américain sur l’Espagne ,Portugal, la Grèce,, Italie. La France engluer avec ses guerres coloniale et sa reconstruction de la nation a été détourner du drames Espagnole.   


          • vote
            arthur 23 février 2011 02:45

            Ce que vous soulignez me peut que se comprendre que si vous prenez en compte, les conséquences de la guerre 39-45, l’orchestration de la guerre froide qui a geler toutes l’Europe et qu’il y a un veto Américain sur l’Espagne ,Portugal, la Grèce,, Italie. La France engluer avec ses guerres coloniale et sa reconstruction de la nation a été détourner du drames Espagnole. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Yoann

Yoann

Relais d'infos


Voir ses articles







Palmarès