• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dérive totalitaire de la police française : comment se retrouver en garde à (...)

Dérive totalitaire de la police française : comment se retrouver en garde à vue pour avoir traversé au vert

Une histoire rocambolesque confirmant l'autonomisation des forces de l'ordre en France, leur irrespect des lois, l'abus de leurs prérogatives, et leur mépris cynique envers les simples citoyens. C'est grave.

Les deux prochaines étapes : les mauvais traitements, puis la torture. Oui, en France, près de chez vous, bientôt. Et non, je n'exagère pas : on y vient. Lentement, mais sûrement.

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "polic", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " dérive", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " totalita", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " garde" et "à" et "vue", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " abus", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Droit, Justice, Police, et Mauvais traitements", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : https://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=9065.

Le lien destiné au modérateurs pour voir la vidéo :

https://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=9065

 

Tags : Droit Démocratie Droits de l’homme Police




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • 2 votes
    louis 20 janvier 19:36

    Avec de tels excès d’autorité , je me demande si dans cette dérive , la hiérarchie policière n’est pas en train d’essayer de couler Macron et sa clique pour la prochaine élection présidentielle puisque c’est lui le responsable avec son petit marquis Castaner de bœuf .


    • 1 vote
      cassandre4 cassandre4 20 janvier 22:29

      @louis
       C’est possible ! ..... mais en procédant de la sorte, la police ne s’en sortira pas grandie ! (il en restera inévitablement des séquelles durables ! .... et la réconciliation avec le peuple sera longue et méfiante !)


    • 3 votes
      Laconicus Laconicus 21 janvier 01:01

      @cassandre4

      Rien à voir avec Macron, c’est une histoire qui remonte à 2008, comme indiqué en début de vidéo. 


    • 1 vote
      pegase pegase 21 janvier 11:21

      @Laconicus
      -
      Oui, en 2008 c’était le nain ... toujours se méfier des nains ...

      bon ça a empiré depuis, aujourd’hui ils mutilent ou éborgnent leurs victimes ...

      Au moyen âge on avait les mêmes bandits de grands chemins, les gens d’armes (justement), qui n’étaient que des mercenaires faisant leur solde sur le dos des pauvres gens ...

      De nos jours la même peur tenaille l’automobiliste smiley

      Je crois que je vais me déplacer par la voie des airs dorénavant, c’est plus sûr ...


    • 1 vote
      Osub 21 janvier 14:03

      @louis
      ce serai imaginer de l’intelligence dans la police.
      C’est pas pour rien si on embauche n’importe qui.
      Hier j’ai failli finir au poste pour avoir traversé la rue sur le passage piétons avec le petit bonhomme vert !!! Ma seul erreur : avoir traverser devant un camion serigraphié sans gyrophare ou deux tons.
      Ils était "en mission spéciale"
      Deux analphabètes (enfin phabètes je suis pas sur) avec des têtes de bulldog.


    • vote
      louis 21 janvier 14:20

      @Osub
      Chez certains , il est vrai que la rouerie remplace l’intelligence  .


    • 1 vote
      ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 20 janvier 23:30

      Viendez tous dans les DOM-TOMS du pacifique, ici les flics sont de vraies baltringues, histoire de contenir le mécontentement des autochtones colonisés, et chacun fait un peu ce qu’il veut.

      On a pas de permis à points, pas de radars automatiques, très peu d’impôts, des salaires plus élevés et du beau temps à longueur d’année. Certes, tout est cher mais on s’y fait. Merci la métropole de nous financer, on a vraiment la belle vie pendant que vous trimez.


      • 12 votes
        CLOJAC CLOJAC 21 janvier 07:02

        @ken_le_sous-vivant

        « Certes, tout est cher mais on s’y fait. Merci la métropole de nous financer, on a vraiment la belle vie pendant que vous trimez. »

        Encore un Popaa qui débite ses débilités !
        Pour mémoire, au Fenua, on n’a ni RMI RSA, ni CMU AME, ni allocation chômage, quant à l’équivalent ASPA, il faut 15 ans de résidence.
        Et tu sais pourquoi on a refusé ces avantages à Chirac qui nous les offrait ? Réponse : Pour ne pas voir débarquer tous les glandeurs de France et de Navarre venant se goberger sous les cocotiers aux frais de la princesse !

        Beaucoup de gens survivent du fa’a’a’mu i.e jardinage, pèche et cueillette, artisanat, petit commerce libre et très peu taxé.
        Les seuls à faire leur beurre, ce sont les fonctionnaires qu’on nous impose, et qui empochent toutes sortes de suppléments non imposables alors que, sur place, on a des nombreux diplômés sous-employés.
        Quant à la vie chère, c’est ce que disent les inadaptés qui veulent bouffer comme en métropole. Si tu consommes local, c’est vraiment pas cher du tout.

        Last but not least, nous avons le potentiel pour devenir un paradis numérique comme les Tokelau et les Tuvalu, mais la France s’y oppose.
        Elle nous aime tellement qu’elle craint qu’on la quitte si on devenait riches !
        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/internet-a-son-paradis-220504


      • 1 vote
        ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 21 janvier 10:50

        @CLOJAC
        Encore un Popaa qui débite ses débilités !
        Et voui... c’est moi... :)

        Pour mémoire, au Fenua, on n’a ni RMI RSA, ni CMU AME, ni allocation chômage, quant à l’équivalent ASPA, il faut 15 ans de résidence.
        Soit, et alors ? Votre PIB est tellement faible que vous ne pouvez pas vous le payer.

        Et tu sais pourquoi on a refusé ces avantages à Chirac qui nous les offrait ?

        Déjà, on a pas élevé les cochons ensemble.

        Réponse : Pour ne pas voir débarquer tous les glandeurs de France et de Navarre venant se goberger sous les cocotiers aux frais de la princesse !
        Ouah, vous parlez de qui ? Des gauchistes ? Des immigrés ? Ou des locaux qui passent leur temps à fumer et picoler avec leurs 4x4 d’américains pendant que les métros travaillent.

        Beaucoup de gens survivent du fa’a’a’mu i.e jardinage, pèche et cueillette, artisanat, petit commerce libre et très peu taxé.

        Encore heureux, il n’y a tellement pas de travail en PF. Mais pour acheter un 4x4, il va falloir plus que de vendre des ananas au bord de la route.

        Les seuls à faire leur beurre, ce sont les fonctionnaires qu’on nous impose, et qui empochent toutes sortes de suppléments non imposables
        Qu’attendez vous pour les virer à coup de pompes dans le cul ? A moins que sans eux tout s’arrête, ou presque.

        alors que, sur place, on a des nombreux diplômés sous-employés.
        Je ne savais qu’il y avait des diplômes de fumeurs de paka mention ivrognes.

        Quant à la vie chère, c’est ce que disent les inadaptés qui veulent bouffer comme en métropole. Si tu consommes local, c’est vraiment pas cher du tout.

        Alors en France on ne bouffe pas, on mange de la nourriture. Mais c’est vrai que les 4x4 locaux sont bon marché. Et de toute façon, avec des salaires occidentaux, même ce qui est produit localement coûte cher.


      • vote
        ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 21 janvier 10:51

        @CLOJAC

        Last but not least, nous avons le potentiel pour devenir un paradis numérique comme les Tokelau et les Tuvalu, mais la France s’y oppose.

        Roh ! Les méchants français qui vous empêchent de créer vos entreprises. Arrêtez de jouer les pleurnicheuses musulmanes, vous valez mieux que ça ! C’est de la faute des autres, on connait la chanson, bougez vous les fesses et arrêtez d’être assistés si tel est votre désir. Et puis quand je regarde la richesse par habitant produite des "modèles", anglos bien entendu, que vous citez, je n’appelle pas ça des paradis, à moins que ce soit le paradis des patrons. Ces pays sont pauvres et assistés par la Nouvelle Zélande.

        Tiré de wiki : Tokelau à un pouvoir d’achat annuel d’environ 1 000 $ (674 €) par personne. Le gouvernement est presque entièrement dépendant des subventions de la Nouvelle-Zélande.

        Bienvenue au paradis du tiers monde de CLOJAC. Ca vous fait rêver ? Il va falloir travailler sur 4 générations pour payer un 4x4. Et Temaru qui veut vous transformer en îles Cook. Mais après tout si votre voeu le plus cher est de faire partie du tiers monde, c’est votre choix !

        Elle nous aime tellement qu’elle craint qu’on la quitte si on devenait riches !

        Mais oui, et après la marmotte emballe la plaque de chocolat. Sérieusement vous y croyez ? Peu m’importe que la PF soit française, américaine ou indépendante. De toute façon, c’est ce qu’elle est déjà. Vous avez le gouvernement local le plus autonome de la république et la France signe un chèque en blanc que vous utilisez comme vous voulez, bonjour le résultat, des pleureuses qui se plaignent et une économie atone et atrophiée vérolée par des politiciens bien locaux eux, mais c’est de la faute de la France...

        La vérité est que les gens du pacifique n’ont pas la même culture d’entreprise que les métros, du coup on trouve du travail facilement pour peu que l’on soit compétent dans un domaine où les ressources locales manquent, ce qui n’est pas rare. Je peux comprendre que ça crée du ressentiment et une certaine jalousie. Mais il faut savoir ce que l’on veut ! Soit vous vous accrochez au train occidental avec tous les avantages et inconvénients que cela comporte, soit vous restez pauvres dans votre coin et n’aurez pas droit à la parole pour gérer les grandes affaires du monde et subirez l’ultra capitalisme mondial qui broie tout ce qu’il touche et qui n’attend qu’une chose, des salaires faibles pour des profits élevés.

        Putain que j’ai de la chance de vivre en France, je suis en bonne santé pour pas cher, j’ai reçu une instruction gratuite et mon niveau de vie me permet, parfois, de voyager et de laisser libre cours à mes envies pour profiter, malgré Macron et les banksters, de la vie et de mes passe temps favoris.

        Vous voulez devenir indépendant ? Je m’en cogne, ça coûtera moins cher à l’état et après on pourra venir profiter de vos hôtels devenus vraiment bon marché. Car ce sera à ce moment que vous verrez débarquer tous les rapaces de la planètes pour acheter votre pays maison par maison, actuellement ça ne vaut pas le coup, trop cher. Et les rapaces ne vous feront pas de chèque en blanc pour votre sécurité sociale ou je ne sais quoi.


      • vote
        pegase pegase 21 janvier 12:04

        @ken_le_sous-vivant
        -
        Je me suis penché un peu sur le cas de la PF pour venir m’y installer et installer ma petite entreprise, ce n’est pas si évident, les moyens logistiques sont très limités et trop chers ... Exemple si vous devez vous faire livrer une pièce d’une machine, c’est 1,2 à 1,5 fois le prix de la même pièce en métropole, le fret coute cher, ce qui explique que l’implantation d’entreprises dans les Dom Tom peut ^paraitre intéressante à premier abord, mais quand on fouille un peu, il y a plus d’inconvénients que d’avantages, et ils sont sévères ...

        Le problème est surtout que la consommation est maximum sur le continent, c’est donc là qu’il faut implanter les entreprises ; vous allez me dire "la Chine c’est loin aussi" => oui sauf que les chinois bossent 7 jours su 7 pour 100 balles par mois avec seulement 15 jours de vacances / an ...

        Je doute que les polynésiens acceptent ce genre de choses ...
        .. 


      • vote
        CoolDude 21 janvier 13:39

        @CLOJAC

        Beaucoup de gens survivent du fa’a’a’mu i.e jardinage, pèche et cueillette, artisanat, petit commerce libre et très peu taxé...

        Vous voulez parler du cannabis, c’est ça ?


      • 5 votes
        CLOJAC CLOJAC 21 janvier 18:53

        @ken_le_sous-vivant

        « Soit, et alors ? Votre PIB est tellement faible que vous ne pouvez pas vous le payer »

        Je vois que tu es un brillant économiste, maîtrisant les flux des transferts sociaux.
        Vous avez près de 3 millions de chômeurs indemnisés et 7 millions d’allocataires des minima sociaux, dont la moitié ne sont pas Français... Le PIB de leurs pays d’origine n’a rien à voir avec ça.

        Quant aus Ma’ohis, ils sont 290.000 sur les 5 archipels, avec un taux de non-emploi de 12% soit autour de 35.000. 

        « Déjà, on a pas élevé les cochons ensemble. »

        En effet, je ne vis pas comme toi dans le lisier jusqu’au cou.

        « Qu’attendez vous pour les virer à coup de pompes dans le cul ? A moins que sans eux tout s’arrête, ou presque. »

        Malgré le statut de 2004 qui nous donne une forme d’autonomie exceptionnelle dans les dépendances de la France jacobine, il subsiste des résidus d’état colonial : par exemple la tutelle exercée par ses hauts fonctionnaires et ceux de l’Eurocrature sur les lois et décisions locales, des gens vivant à 20.000 Km et qui semblent aussi au fait que toi des réalités de la PF.

        « Je ne savais qu’il y avait des diplômes de fumeurs de paka mention ivrognes. »

        Il m’est arrivé d’aller sur des forums universitaires de Popaa. J’ai été atterré de constater leur niveau actuel.

        Les ¾ des bac + 5 ou + 6 ont des difficultés à construire des phrases simples, articulées autour d’une syntaxe basique, sans trébucher sur une faute d’orthographe par mot.

        Du côté des doctorants, ce n’est pas mieux. Pas question de leur demander d’effectuer des recherches originales sur un sujet inédit ou un thème peu traité. Travaux associant lectures, discussions avec des experts, études de terrain ciblées et formulation d’hypothèses innovantes. Ce qui était pourtant la raison d’être d’une thèse depuis le Moyen Âge...

        Comme ils en seraient bien incapables, on leur permet de faire des mélanges de recopies serviles et de compilations Wikipédia, plagiats parfois tellement incohérents et mal construits qu’il faut faire passer un assistant derrière eux pour que cela soit à peu près lisible.

        Mais ils soutiennent quand même leur thèse, gratifiés de la mention « passable », accordée par des universitaires chenus et désabusés qui se demandent s’ils ne vont pas se faire casser la gueule à la sortie pour leur manque d’enthousiasme.


      • 5 votes
        CLOJAC CLOJAC 21 janvier 19:57

        @pegase

        « Je me suis penché un peu sur le cas de la PF pour venir m’y installer et installer ma petite entreprise, ce n’est pas si évident, »

        Tout dépend du type d’entreprise.
        Dans le secteur primaire, les formalités sont quasi inexistantes, comme les taxes, et le personnel local peu cher. Et encore moins si tu l’associes avec un petit %.
        Si tu opères dans le secteur tertiaire, avec une infrastructure minimaliste, il y a juste une patente dérisoire et une cotisation faible à la CPS.
        Dans le secteur secondaire par contre, si tu as besoin de machines ou d’outillage importés, les droit de douane sont prohibitifs. Mais la possibilité existe de rencontrer un ministre ou sous-ministre (ici c’est aussi facile que de voir le maire) pour obtenir des dégrèvements, voire des aides...
        À condition de prouver l’intérêt de ton entreprise pour les insulaires, son interaction positive avec le tissu local, et son absence de dumping au détriment des locaux déjà installés.

        Dans chacun de ces cas, mieux vaut éviter l’arrogance du Popaa envers les "sauvages" si tu veux t’installer et surtout faire du business avec les Ma’ohis.
        De nombreux hôtels clubs dans des lieux paradisiaques ont sombré à cause de cela : ils ne trouvaient plus ni salariés, ni fournisseurs, ni prestataires de services.
        Et parfois subissaient des actes de sabotage en représailles de leurs mauvaises manières.

        Quant aux « Chinois » très bosseurs il est vrai, ce ne sont pas ceux de Chine mais les métissés parfaitement intégrés, Français depuis 2 ou 3 générations, qui servent de tête de pont aux continentaux, à l’aide de joint ventures et de participations croisées en holdings assez compliquées, mais licites au regard du droit français.
        D’ailleurs, beaucoup d’épiciers enrichis ont envoyé leurs enfants faire des études juridiques en France et business school aux States.

        Bien heureux de les trouver, les Chinois, quand la France est défaillante !
        Ainsi, la métropole qui avait investi des milliards en pure perte pour connecter l’Afrique, laissait notre réseau Télécom en jachère, avec des performances et des tarifs du siècle d’avant.
        Après des procès gagnés, car on ne voulait pas d’eux, en moins de 2 ans les Tinitos ont proposé la connexion fibre et quasi illimitée pour l’équivalent de 40€/mois aux principales zones habitées (pas facile vu la dispersion des populations) et les travaux continuent... Même dans des secteurs peu rentables où ils peuvent le devenir en associant internet et téléphonie mobile.


      • vote
        ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 21 janvier 23:25

        @pegase
        Exemple si vous devez vous faire livrer une pièce d’une machine, c’est 1,2 à 1,5 fois le prix de la même pièce en métropole, le fret coute cher
        Sans compter les temps d’attente, 2/3 mois par bateau environ.

        il y a plus d’inconvénients que d’avantages, et ils sont sévères ...
        Bien entendu, nous sommes loin des grandes routes commerciales, sans assistance extérieure ces îles ne pourraient pas bénéficier d’un niveau de vie élevé.

        Je doute que les polynésiens acceptent ce genre de choses ...
        Vous pouvez généraliser à l’ensemble des îles du pacifique.

        D’ailleurs beaucoup de métros rentrent en France après quelques années, mal du pays, ennui, désert culturel, prison à ciel ouvert et besoin de beaucoup d’argent pour se dépayser à l’étranger. Derrière la carte postale, la vie des îles peut se montrer dure et rébarbative. C’est un choix à bien peser si l’on veut tout quitter et l’idéal est de toujours conserve rune porte de sortie. Très peu restent définitivement finalement.

        La vie y est agréable, il n’y a pas de stress, les gens sont souriants et bien plus heureux qu’en France, même s’ils ressemblent plus à d’obèses américains dans des 4x4 qu’à des océaniens, mais ne vous attendez pas à des sorties culturelles de premier plan, sur une île on y fait tout le temps la même chose à moins d’avoir des moyens énorme pour prendre l’avion régulièrement. Les délais d’attente pour des pièces de rechange peuvent devenir interminable. Tout est compliqué quand on est loin du continent. Ca participe au charme de l’endroit mais mieux vaut ne pas être pressé. Quant aux prix, vu que quasiment tout est importé, comptez au moins 30% en plus si ce n’est 40% voire 50%. On ne consomme plus comme en France et on se concentre sur l’essentiel. Même les produits locaux sont chers, juste un peu moins que l’import.

        C’est une super expérience enrichissante mais après 11 ans, il me tarde de découvrir de nouveaux horizons que ma petite île du pacifique où chaque jour, tout est tout le temps pareil.


      • vote
        ken_le_sous-vivant ken_le_sous-vivant 21 janvier 23:29

        @CLOJAC
        Je ne réponds pas aux malpolis qui me tutoient. Ayez au moins le minimum de courtoisie nécessaire.


      • 7 votes
        CLOJAC CLOJAC 22 janvier 02:39

        @ken_le_sous-vivant

        « Je ne réponds pas aux malpolis qui me tutoient. »

        Arrête de faire ta chochotte !
        Sous ton amphigouri transparaît la prétention de connaître le Fenua.
        Alors si tu ignores que chez nous, tout le monde tutoie tout le monde, soit tu es un affabulateur qui n’a jamais mis les pieds en PF... Soit tu es un coincé qui se prend pour un V.I.P
        Dans les 2 cas :  titoï té uré !


      • vote
        pegase pegase 22 janvier 16:36

        @ken_le_sous-vivant
        -
        Il y avait à l’ile Maurice une boite qui fabriquait des parapentes pour le compte d’un constructeur français, le constructeur a coulé, la boite de confection était à vendre ... je ne sais pas où ils en sont ... trop cher, trop loin, c’est triste car il y a du potentiel ...

        Le problème c’est surtout la chine qui casse les prix à mort, de fait ça tue la petite industrie dans toutes ces iles ... reste l’artisanat, le tertiaire, mais ça ne fait pas la richesse d’une ile ...


      • 1 vote
        pegase pegase 22 janvier 16:43

        @CLOJAC
        -
        L’engin que tu vois sur mon avatar est de ma fabrication (R&D, mise au point et fabrication), normalement ce type d’industrie fait partie du secteur secondaire ...

        On dirait qu’ils font tout pour le tuer en France smiley 

        C’est une chose que je n’arrive pas à comprendre, il subsiste encore environ 20% de secondaire en France sur l’ensemble du PIB d’après wiki ...


      • 4 votes
        CLOJAC CLOJAC 22 janvier 19:15

        @pegase

        « L’engin que tu vois sur mon avatar est de ma fabrication (R&D, mise au point et fabrication), normalement ce type d’industrie fait partie du secteur secondaire . »..

        Profil NACA ? Voile pour le kite ?
        Quoi qu’il en soit, cela demande-t-il de grosses machines-outils ?
        Sinon tu peux faire fabriquer sur place un outillage sur mesure. Ou acheter du matériel déjà là, en le faisant modifier. 
        Les droits de douane sont exorbitants, ils représentent 85% du budget du Fenua, il faut donc trouver un moyen de s’y soustraire légalement.


      • 2 votes
        Hijack ... Hijack ... 21 janvier 01:09

        Le passant au feu rouge ... Ouf ! J’ai eu peur pour les flics ... heureusement qu’ils ont eu le courage de menotter le vieux sur le pas de sa porte !

        Blague à part ... si je n’avais pas vu la vidéo, je n’aurai pas cru à cette histoire, tellement elle a l’air loufoque ! Ça signifie clairement clairement que les choses s’aggravent.

        Exemple perso _ ne supportant pas d’attendre au feu côté piéton, depuis toujours, je passe, au vert ou rouge, m’en fous ... même s’il y a des voitures (avec l’habitude, on arrive à évaluer rapidement les risques de chocs_ je déconseille vraiment de faire pareil) ... et souvent les flics soit ne disent rien, soit me font juste comprendre que c’est dangereux, sans animosité.Dans mon cas, si j’avais eu affaire aux flics de la vidéo, ils auraient appelé le GIGN.

        Si le flic de la vidéo + tous ses collègues en sont là maintenant, ça veut bien dire quelque chose : rien n’est plus normal à présent. Une telle histoire dans un sketch, on trouverait ça exagéré.


        • 1 vote
          CoolDude 21 janvier 13:26

          Je connais bien cette époque*... Et cette commissaire au passage.

          A l’époque, les agents pour tenir les objectifs avait trouvé une astuce, dès que l’on passé au feu orange, ils vous verbalisaient sans retenu alors qu’il n’y a pas d’obligation de s’arrêter si vous ne pouvez pas faire la manœuvre de freinage à temps ou que celle-ci peut être dangereuse. Mais non... Il fallait s’arrêter au feu orange et aussi avoir des dons de prémonition au passage ou un radar à con !

          Ils m’ont fait le coup deux fois et la deuxième fois, j’ai contesté sur le champs, donc ils m’ont mis un feu rouge à la place.

          Les joies d’être assermenté, je fais ce que je veux avec mon carnet de PV.

          Bref, pour l’histoire, j’ai contesté par écrit et cette charmante commissaire (je pense que c’est clairement elle. Ça me fait plaisir de la revoir) et celle-ci m’a envoyé un commandement de payer avec huissier, etc... Et ceci sans avoir été jugé, ce qui est contraire au droit Européen (des fois, l’Europe à du bon). Je suis commissaire et je le pouvoir de t’emmerder... Je fais ce que je veux aussi !

          Elle a été virée quelques années plus tard, surement des années de trop et je me demande combien de victimes elle a fait avec ses excès de zèle... Bon, après dans les Yvelines et les Haut de Seine, il y en a qui ont le bras long et elle a dût jouer une fois de trop.

          Sinon, j’ai connu un autre commissaire qui buvait et manger à l’œil dans les bars et restaurant de son quartier, etc... Un classique aussi on va dire.

          * : Époque Sarkozy : Et il était tout le temps fourré à Versailles avec sa Carlita ! Ça grouillait de flic. Versailles et ses dangers... En gros à partir d’une certaine heure, la nuit (c’est une ville-dortoir), il ne fallait plus circuler en voiture sinon vous aviez droit à un contrôle.

          Depuis, j’ai une camera embarqué dans mon véhicule.


          • vote
            Scalpa Scalpa 21 janvier 23:43

            T’as fait polycliniques ?

            dés que j’ai traversé au vert.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès