• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En quoi croit-on quand on ne croit en rien ?

En quoi croit-on quand on ne croit en rien ?

Pierre Bergé est mort et cela nous offre une vision plus complète d'un homme qui représente bien son temps et dont je voudrais saisir l'exemple pour poser un débat.

Un Homme est mort, il s'appelait Pierre Bergé. C'est alors que ressurgit tout ce que toute une vie il conservait sous le tapis.

Emprise mentale, esclavage sexuel, orgies marocaines, la présence d'enfants à ces orgies est même évoquée dans le livre publié par son ex-amant Fabrice Thomas. Pourquoi Thomas a-t-il attendu la mort de Bergé ? Dans son cas c'est évident, il avait peur, et à juste titre. Tout simplement, il n'aurait pas pu avant, il n'aurait pas trouvé d'éditeur, pas de relai dans les médias, et puis une armée constituée des meilleurs avocats de Paris l'attendait de pied ferme. Bergé s'était, de surcroît, imposé comme un grand mécène grâce à son argent, et dire du mal de lui jetait sur vous l'opprobre. Il donnait beaucoup au sidaction, finançait telles et telles fondations, tels et tels prix littéraires, possédait telle presse influente etc. Bref, il était à la tête d'un puissant réseau dont il abusait à la manière d'un parrain. Et d'ailleurs il suffit de voir le genre de costard rayé que l'homme se plaisait à porter pour se dire qu'il assumait complètement et ne se cachait même pas à celui qui veut voir.

Alors les premières réactions devant ces découvertes sont celles du dégoût, de la colère, de la haine, mais il faut ensuite interroger cette histoire humaine qui n'est pas qu'une histoire individuelle. En effet, Bergé n'est pas seulement un individu, isolé, mort et enterré, il faut également comprendre que ce pouvoir là a modelé le paysage culturel français pendant près de 50 ans. Mais alors en quoi croyait cet homme là ?

Réponse : en RIEN. Voilà qui a le mérite de la brièveté.

Athéisme, liberté individuelle et égoïste comme valeur ultime, ambition obsessionnelle et vengeresque, transgression des schémas biologiques et traditionnels avec un enthousiasme certain pour les sexualités alternatives (LGBT), la PMA, la GPA..., transgression de manière générale : pornographie, anarchisme par refus de l'autorité avec en implicite la volonté de devenir soi même un maître (et qui dit maître dit esclaves), insoumission (d'où l'hommage de Mélenchon), libération de la femme mais surtout pour avoir la liberté de travailler au SMIC ou de louer son ventre, etc

Ainsi, c'est une époque, un modèle civilisationnel qu'il faut interroger. Car ce système de pensée est vraiment loin d'être le propre de Bergé, en fait, ses fondements sont plutôt la norme actuelle : "Agnostique et plus que ça", "Les gens font ce qu'ils veulent", "Les gens ont toujours la place qu'ils méritent" : Est ce si choquant que cela ? Je croise tous les jours des personnes qui pourraient prononcer ces mots. C'est à ses fruits que l'on reconnait un arbre, et l'intérêt de Bergé est qu'il permet de voir à quoi conduit un modèle lorsqu'il est poussé au bout avec cohérence.

D'après Francis Cousin, nos "sociétés capitalistes du fétichisme de la marchandise" seraient génératrices de pervers narcissiques par exemple, il n'a peut être pas tort...

Tags : Société




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • 2 votes
    bob14 bob14 11 novembre 15:51

    (En effet, Bergé n’est pas seulement un individu, isolé, mort et enterré, il faut également comprendre que ce pouvoir là a modelé le paysage culturel français pendant près de 50 ans. Mais alors en quoi croyait cet homme là ?)...à sucer des bites..un obsédé sexuel..un donneur d’ordre et de morale venu des salons Parisiens décérébrés...


    • 2 votes
      microf 11 novembre 15:51

      Le pauvre.
      J´ai presque le même costume rayé comme le sien, c´est peut être la marque entre le sien et le mien qui ferait la différence, et moi, je crois en Dieu, catholique praticant, aujourd´hui j´ai été á la Sainte Messe jour oú l´Église catholique célèbre un des saints les plus populaire de France, á savoir, saint Martin.

      Né en 315 en Pannonie l´actuelle Hongrie, ce qu´ignore un bon nombre en France qui croient que Saint Martin était Francais. 

      Martin deviendra soldat de l´armée Romaine á quinze ans, en poste en Gaule, il rencontre un jour d´hiver de très grand froid prés D´Amien, un mendiant presque nu. 

      A la vu de cette misère, le soldat Martin tire son épée et divise son beau manteau en deux, donne une partie au mendiant et continue son chemin.
      La nuit suivante, le Christ lui apparaitra vêtu de la moitié de son manteau. 

      Cette apparition du Christ le bouleversera, il demandera á recevoir le baptème, quittera l´armée pour se mettre á la suite du Christ. Son désir de Sainteté le pousse á gagner la ville de Poitiers pour se mettre á l´école de Saint Hilaire qui l´initiera á la prière et á la méditation.
       Il fonde en 360 le premier monastère des Gaules en Ligugé près de Poitiers, il occupera plus tard le siège Épiscopal de TOURS.
      Évocant les vocations partout oú il passait, il entreprendra l´évangélisation de la Tourraine, du Berry, de l´Auvergne et même de Paris. 

      Il quitte rarement un endroit sans y avoir fait naitre une Paroisse fervente et active. Il meurt á Ganges le 8 novembre 397.

      Saint Martin est l´un des saints les plus populaires de France. Il ya encore aujourd´hui en France près de cinq cents villages et plus de quatre mille Paroisses sous son Patronnage.

      Certains vont se demander pourquoi @Microf écrit ce commentaire et quelle est la relation avec l´article.
      La relation c´est l´itinéraire de deux personnes, l´une riche en matériels, l´autre, riche en Grâces de l´Amour de Dieu.

      D´abord Pierre Bergé riche de par son travail, mais qui ne croyait en rien comme il le dit et se moquait se Dieu en mènant une vie d´une telle décadence digne de Sodome et Ghomore, et l´autre Martin pauvre en biens matériels, mais qui ce mit á la suite du Christ.
      Pierre Bergé est mort laissant sa grande fortune qu´il n´a pas emmené avec lui, il n´a même pas laissé de descendance pour perpétuer cette richesse et ne serait ce que son nom parcequ´il préférait vivre dans la decadence, dans quelques années il sera complètement oublié, peut être aussi sa fortune disparaitra, et il ne restera absolument plus aucun souvenir de lui.
      Par contre saint Martin qui s´est mis á la suite du Christ en le servant, bien que comme Pierre Bergé il n´ait pas laissé de descendance, son nom qui depuis 1620 ans subsiste, subsistera toujours jusqu´á la fin des temps, car qui sert le Christ, entre dans la Vie Éternelle. 

      Alors, il faut se mettre á suite du Christ qui est le Chemin, la Vérité et la Vie.
      Il faudra prier pour Pierre Bergé afin que Le Seigneur Miséricordieux ait pitié de lui lorsqu´il apparaitra devant Lui pour le jugement dernier, j´ai commencé á prier pour lui aujourd´hui.


      • 1 vote
        Robin des villes Robin des villes 12 novembre 08:09

        @microf
        Selon la légende, un autre légionnaire lui a dit : "Tu as divisé ton beau manteau en deux, maintenant tu devras faire tout ton service avec un demi manteau."
        Et Saint Martin aurait répondu : "Non, d’un manteau j’en ai fait deux. C’est comme ça que comptent les chrétiens."


      • vote
        microf 12 novembre 21:45

        @Robin des villes

        Merci @Robin des villes, je ne connaissais pas cet échange entre les deux Légionnaire. Saint Martin a très bien répondu et c´est vrai, car l´abondance vient du partage, de un lorsqu´on partage, on a deux.


      • vote
        Qiroreur Qiroreur 11 novembre 19:36

        Est-ce que notre société produit plus de perversité que d’autres car le sacré y serait relégué au niveau de simples lubies et est-ce que Bergé ne serait qu’un exemplaire jusque-boutiste de ces hommes réduits à l’état d’individus ? C’est en somme la question que tu poses si j’ai bien compris.


        Pour la première partie, il faut comparer avec d’autres sociétés où le spirituel, le rapport au sacré est resté préservé (et parfois intact) et se demander s’il n’y a pas les mêmes travers qu’une société désacralisée. A mon sens on retrouve les mêmes abérations. La religion ne rend pas les hommes bons ou mauvais (quoique dans certains cas...), elle canalise les hommes, codifie leurs interactions parfois davantage que celles que le croyant a avec Dieu. Mon hypothèse est qu’avec ou sans, les déviances, dont la criminalité (violence physique, sexuelle, vols, etc.) trouvent toujours un moyen de s’exprimer. Les sociétés musulmanes sont par exemple les plus grandes consommatrices de porno... on ne réprouve pas certaines pulsions juste par la pression sociale... En outre il y a des hommes mauvais par nature, pervers dés la naissance et cela se vérifie avec des enfants, pervers narcissiques dés les premières années de leur vie indépendamment de leur cadre de vie (une famille aimante, une situation de confort matériel, etc.). Il y a autant de viols dans certains pays ultra-religieux (ils sont juste moins dénoncés pour tout un tas de raisons... comme par exemple le fait que de toute façon la violée a nécessairement eu un tort) que dans les nôtres. Le type qui étudie les tueurs en série (j’ai oublié son nom) depuis des décennies explique qu’il y en a à peu près partout sur la planète. L’un des plus jeunes a tué plusieurs bébés à coups de pierre alors qu’il n’avait lui-même que 8 ans. 
        Pour la seconde, Bergé était à l’évidence un obsédé sexuel (sans parler d’éventuelles histoires criminelles), un hédoniste manifestement sans barrières morales, en somme l’archétype du libéral-libertaire poussé à son extrême où, au nom du plaisir, tout est possible... une sorte de Caligula mais qui contrairement à cet Empereur a fini avec les honneurs de la République. Mais je note qu’il y a, depuis sa mort, une tendance à le pointer du doigt comme étant le diable personnifié en transformant sa personne en une sorte de poupée que l’auto-proclamé camp du bien du vrai et du juste pique de ses aiguilles bien-pensantes comme pour exorciser les symptômes d’une société décadente dans laquelle ils sont tout autant acteurs. 
        On peut aussi noter cette tendance plus générale (qui ne m’épargne pas davantage) à flageller de manière préférentielle notre civilisation, en en faisant une sorte de symbole, là encore, de la société progressiste déconnectée de la Terre et en pleine décadence. Et là, on a semble-t-il une sorte de biais de sélection qui est assez typiquement occidental. Pourtant est-ce que le sang de nos amis Indiens, Chinois, Indonésiens ou Arabe est irrigué par une volonté de préserver les équilibres cosmiques et les bonnes moeurs ? Les Chinois s’adonnent tout autant à la prostitution, au jeu et aux mêmes vices que nous autres... Force est de constater que non, ni plus ni moins que nous autres. 
        Dés lors on peut en déduire que ce n’est pas l’occident en lui-même qui est à la dérive (les sociétés arabes ou chinoises sont également marchandes), c’est simplement l’homme, qui, dés qu’il n’a plus vraiment à se soucier de la satisfaction des besoins primaires, dés qu’il dépasse de quelques têtes ses congénères a tendance à en vouloir toujours plus, quitte à ce que ce soit au détriment de l’intégrité physique ou morale des autres. 
        N’ayant pas lu Cousin, quels sont ces arguments au juste ? 

        • 1 vote
          Qiroreur Qiroreur 11 novembre 19:40

          Et sinon penses-tu que les Emiratis s’interrogent sur la moralité de leur civilisation, l’exploitation ignoble à laquelle ils se livrent sur les travailleurs-esclaves qui construisent leur pays, leurs dépenses pharaoniques aussi délirantes que stupides et inutiles ? 


        • 1 vote
          Robin des villes Robin des villes 11 novembre 20:03

          @Qiroreur
          J’ai lu ton commentaire avec intérêt et je suis d’accord sur tout, je voudrais juste préciser un point :

          - Je dénonçais le fait de ne croire en rien pour son relativisme, les gens font ce qu’ils veulent, tout se vaut et plus rien ne vaut rien. Mais entre "ne croire en rien" et la religion il y a un monde. On peut avoir des idéaux de justice, de morale, des idéaux politiques, éthiques, la foi en une façon d’être et de vivre qui rendrait le monde meilleur ou tout simplement avoir en tête le dicton "ne pas faire aux autre ce que tu n’aimerais pas qu’ils te fassent". El puis en terme de spiritualités, là non plus il n’y a pas que les religions.


        • vote
          maQiavel maQiavel 11 novembre 20:48

          @Qiroreur

          HS : la partie de l’entretien de PYR ( de 41 :10 à 51 :10 attention le son est infect ) m’a fait penser à une discussion que nous avons eu sous l’article du débat Zemmour / Philippot , particulièrement à 44 : 30


        • vote
          Heimskringla Heimskringla 11 novembre 22:42

          @Qiroreur

          "j’ai oublié son nom"

          Stéphane Bourgoin. 


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 11 novembre 23:17

          @maQiavel
          Pas totalement non plus... la tentation nihiliste n’accompagne-t-elle pas par défaut les sociétés désacralisées, au moins un peu, signant quelque part leur fin... Au passage j’aimerais bien le retour de l’UPR sur la charte des Patriotes... 


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 11 novembre 23:19

          @Heimskringla
          C’est ça... Bourgoin, un personnage surprenant...


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 11 novembre 23:57

          @Robin des villes
          "Je dénonçais le fait de ne croire en rien pour son relativisme"

          Oui, cela étant je ne suis pas aussi certain que Bergé ne croyait en rien justement. D’ailleurs l’extrait ici m’évoque presque une sorte de formule. Sa vie démontre qu’il croyait en deux choses au moins : la liberté absolue (certains diraient, avant tout pour lui-meme...) et l’individu, c’est-à-dire un homme détaché de toute lignée, ni avant, ni après lui... De ce point de vue, la rupture de la filiation n’est absolument plus un soucis, à tel point qu’il n’avait aucun soucis avec le fait que sa propre lignée s’arrête à sa mort. 

          Certains théorisent cela comme une sorte d’avancée de l’homme occidental (et de l’hémisphère nord en général), une sorte de stade ultime du développement où l’Homme intègrerait en lui une compréhension quasi biologique des limites et dangers que font peser la simple présence humaine - la sienne comprise - sur la Terre. Ceci dit, ce que tu décris (cette absence totale de croyance étendue à un large pan de la pop) est un phénomène indéniable. De plus en plus de gens assument parfaitement leur asexualité, le fait de ne surtout pas vouloir d’enfants, etc. 

          En même temps, nos cultures occidentales font qu’une partie de la pop a gardé justement des idéaux (la défense de la nature, des animaux, l’égalité, la justice...) et cela contraste avec des cultures où la justice et tout est décidé au nom de Dieu et pour lui, où les positions sociales sont figées de la naissance à la mort, où l’homme n’a pas à décider ce qu’il souhaite pour lui ou les autres car ce serait se mettre au niveau de Dieu, le seul juge des destinées dans la vie comme dans l’au-delà.


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 novembre 07:28

          @Qiroreur
          Bah tu les connais , tant que cette charte sera différente de celle de l’UPR , elle ne sera jamais bonne à leurs yeux. Ils vont te dire qu’elle ne mentionne pas une sortie explicite de l’euro ( quand bien meme elle fait mention de l’application de l’article 50 ) , qu’elle ne mentionne pas une sortie de l’OTAN etc. Mais si cette charte était parfaitement identique à celle de l’UPR , ils parleraient de plagia. smiley


        • vote
          Heimskringla Heimskringla 12 novembre 08:01

          @Qiroreur

          Oui, passionnant, son histoire personnelle et surtoutn ce qu’il en a fait. 


        • vote
          Robin des villes Robin des villes 12 novembre 08:25

          @Qiroreur
          "je ne suis pas aussi certain que Bergé ne croyait en rien justement" Oui c’est bien ce que je suggérais par le tire "En quoi croit on quand on ne croit en rien ?" puisque "ne croire en rien" je ne sais même pas si c’est possible. Pour résumer : individualisme extrême jusqu’à la négation totale de tout ce qui pourrait nous dépasser, nous précéder ou nous survivre.
          Et comme tu dis il y a des "résistants" et il y a aussi cette tendance à "produire du Bergé" qui est indéniable. C’est pour ça que je prends un peu de mon temps pour en rayer les icônes.  smiley


        • vote
          Robin des villes Robin des villes 12 novembre 08:46

          @Qiroreur
          Pendant que j’y pense. D’ailleurs quand elle lui dit "agnostique ?" il répond "oh bah plus que ça." Alors bien sûr, cela peut simplement signifier athée et, dans son cas, très soumis à ses pulsions. Mais je me dis qu’un homme cultivé, quand il se retrouve à pisser sur son chauffeur tenu en laisse, il va avoir tendance à se trouver une doctrine qui justifie ses actes. Et dans son cas un "maître" ne peut pas accepter l’idée d’être "soumis" à ses pulsions. Et perso je trouve que son oeuvre et son discours collent bien à ce que je sais du satanisme laveyen.


        • vote
          Qiroreur Qiroreur 12 novembre 09:44

          @maQiavel
           smiley Ah oui... mais justement je suis curieux de voir la réaction de FA, lui qui a fait tout un pataquès sur l’éviction/sortie de Philippot en se demandant s’il pouvait être UPR-compatible et en fixant tout un tas de conditions comme s’il était acquis que la chose ne pouvait se faire que dans ce sens... il y avait un côté "monarque", un petit parfum de "touche pas à mes 0,92%" assez cocasse... et là, patatra... on retrouve une charte à un poil de cul près identique à celle de l’UPR, à tel point qu’un rapprochement à terme devient l’évidence même : 

          L’art. 1 exprime sans ambiguïté la sortie de l’UE (le frexit) par l’art. 50. L’art. 2 la mise en place des RIP, suppression de plusieurs échelons du mille-feuille actuel (Sénat, Conseils Régionaux...), la proportionnelle, etc. Plus loin on trouve la création d’une nouvelle monnaie nationale (certes il n’y a pas la sortie de l’€... mais il faut lire entre les lignes, et c’est une approche cohérente sur le plan électoral). Cette charte fixe comme objectif la sortie du commandement intégré de l’OTAN. Bref, sur les 3 sujets phares de l’UPR on est quasiment sur la même ligne.

          Les qq différences notamment sur la politique migratoire, la santé, l’agriculture sont des points de détail (d’autant que FP ne fait qu’exprimer que ce que FA a choisi de refouler). J’ai dans l’idée qu’il ne va même pas la commenter espérant que l’initiative de Philippot va s’essouffler d’elle-même faute d’exposition médiatique (ce qui est possible)... 


        • 3 votes
          medialter medialter 11 novembre 23:37

          On peut parfaitement ne croire en rien - penser que toutes les valeurs sont vaines, les modèles sociaux délirants, le ou les dieux bidons, les religions comme des mouroirs organisés, les cadres moraux arbitraires et hautement fluctuants, la populace essentiellement pourrie et conforme à Milgram, les amours des pièges à cons ( smiley ) éphémères, le couple une posture et une routine, l’Univers prédateur, la vie une immense farce - et toutefois rester dans la croyance que ce non-sens apparaît comme tel en raison de l’inexpérience vis-à-vis d’un sens supérieur trop immense pour être appréhendé en une seule vie. Un sens qui rendrait dérisoires et coercitifs tous les cadres philosophique, spirituels ou religieux. Un sens qui dévoilerait une infime partie des ses multiples facettes durant de très nombreux cycles de réincarnations, au prix d’investissements colossaux pour un petit pas en avant. Une école qui expliquerait les disparités de naissance et les inégalités humaines, non pas selon une ligne de conduite morale comme l’explique le brahmanisme, mais selon la conformité à sa propre nature telle qu’on a commencé à la construire en d’autres temps (ce qui exclut le libre-arbitre). Une absence de libre-arbitre qui toutefois n’exclut aucunement la liberté de violer n’importe quel type de règle, hormis la sienne. Etre en même temps athée et croyant. Une telle position, que je qualifierais d’agnosticisme gnostique, me conviens fort bien


          • vote
            Heimskringla Heimskringla 12 novembre 08:11

            @medialter

            "On peut parfaitement ne croire en rien"

            On peut essayé humblement de savoir au lieu de croire et avoir la décence de ne pas croire quand on ne sait pas. 

            Après est il possible de vraiment savoir ? La vérité existe-t-elle ? je préfère l’exactitude corroborée par des faits à la "vérité". 

            "Une absence de libre-arbitre qui toutefois n’exclut aucunement la liberté de violer n’importe quel type de règle, hormis la sienne. Etre en même temps athée et croyant. Une telle position, que je qualifierais d’agnosticisme gnostique, me conviens fort bien"

            Concept que j’aime beaucoup. 


          • vote
            Robin des villes Robin des villes 12 novembre 08:28

            @medialter
            Ce qui compte en fin ce compte ce sont les mots clés que tu tapes sur YouPorn.


          • 3 votes
            medialter medialter 12 novembre 11:01

            @Heimskringla
            C’est la Bhagavad-Gîta, dont j’ai conservé les grandes lignes, et que j’ai habillée d’un style un peu plus libre. Certainement le texte le plus subversif et le plus amoral de tous les temps, mais d’une rédaction si subtile qu’aucune société ne s’est encore risquée à s’y attaquer. Pour le plaisir, et résumée en une phrase, en VO : "XVIII.47. Mieux vaut [pour chacun] sa propre loi d’action [Svadharma], même imparfaite, que la loi d’autrui, même bien appliquée. On n’encourt pas le péché quand on agit selon la loi de sa propre nature"


          • vote
            Heimskringla Heimskringla 12 novembre 11:21

            @medialter

            Merci pour les références. 


          • vote
            ged252 13 novembre 10:38

            @medialter

            je cite :

            On peut parfaitement ne croire en rien - toutefois rester dans la croyance - de très nombreux cycles de réincarnations,

            .

            .une ligne de conduite morale mais selon la conformité à sa propre nature

            .

            la liberté de violer n’importe quel type de règle, hormis la sienne

            .

            .Donc apologie de l’égoisme, que c’est beau, que c’est émouvant, un peu comme Pierre Bergé en somme !?.


          • vote
            medialter medialter 13 novembre 19:26

            @ged252
            "un peu comme Pierre Bergé en somme !?"

            *

            Je ne suis pas qualifié pour répondre à sa place. Savoir, si en son for intérieur, il était persuadé du bien fondé de ses actes, ou s’il s’était mis au service d’une caste par confort et commodité, en refoulant ses convictions profondes


          • vote
            jeanpiètre jeanpiètre 11 novembre 23:50

            C est la fête, entre les obsessions de pilulgari et les 3mousquetaires de l upr , et le débile en autopromo constante depuis Tahiti, il devient évident qu agvoxtv à décide de jouer le putaclic à fond et ne publie plus que des bouses sans intérêt .

            Dommage le concept était intéressant , mais la ca tourne à l entresoi qui n incite plus ni à la lecture ni au visionnage des sujets
            Ça ressace sévère autour de problématiques tronquées


            • 2 votes
              medialter medialter 12 novembre 00:09

              @jeanpiètre
              T’a oublié le grossiste en tous genre, vidéos à la tonne conditionnées en wagons à déchetterie, le grand écrivain public Matthius. J’ai vu aussi passé des articles-pub-promo-réclames de bagnoles, dommage qu’on ne puisse y faire des commentaires, on peut même plus se marrer. Bientôt les pop-ups de lessive avec déconnexion obligatoire d’adblock, la clientèle de l’intelligentsia économique de Cybion ne suffit plus, le ministère de l’intérieur voit ses budgets à la baisse. Les sujets essentiels jamais au RV, jamais vu par ex un article sur la disparition de T411, évènement à marquer d’une pierre noire dans le rapide envahissement du totalitarisme sur le net.


            • vote
              Robin des villes Robin des villes 12 novembre 08:30

              @jeanpiètre

              Oh oui c’est bon ! Fouette encore maître !



              • 2 votes
                DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 12 novembre 10:34

                Quand Pierre Gergé dit "moi, je ne crois en rien", sont corps et ses mains disent tout le contraire d’après mon interprétation artistique du langage du corps ... Et puis, nulle n’est plus croyant que celui qui prétends le contraire. Peut-être que çà dépasse son entendement de s’avouer qu’il crois en quelques chose qui ressemble à Dieu ?
                 
                Petite info qui me viens de l’ami Suisse (et Interlok) : Aujourd’hui, les médias nous parle de pédophilie, mais il y a bien pire qui se passe en ce moment. Une certaine frange de l’oligarchie œuvre dans le cannibalisme en ce moment même ... Ouais, ils bouffent de l’humain en ce moment, mais c’est encore trop tabooooou pour en parler aujourd’hui, un peu comme la pédophilie hier ... Peut-être qu’en an 3000 ans, quand on sera tous dégénérés génétiquement et plein de robotique en nous, peut-être qu’il y aura des chips au gout l’humain vendu à l’épicerie ? ^_^ lol


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 12 novembre 11:41

                  @DJL 93VIDEO

                  "mais il y a bien pire qui se passe en ce moment. Une certaine frange de l’oligarchie œuvre dans le cannibalisme en ce moment même"

                  Euh le cannibalisme a été pratiqué de tout temps, c’était même quelque chose de courant. 

                  On a TOUS une part Cannibale dans notre cerveau reptilien.

                  None of us are saints. Albert Fish. 

                  https://youtu.be/6xAkVS5R6xc?t=13

                  Si Guepe passe par la... 


                • vote
                  DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 12 novembre 18:33

                  @Heimskringla
                  J’entends bien que le cannibalisme a été pratiqué de tout temps, mais çà n’empêche pas que c’est mal, c’est même le mal ultime de l’ordre de l’infra-humanité sévère ...


                • vote
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 12 novembre 22:04

                  @DJL 93VIDEO
                  ça, ça dépend de la culture, dans certaines tribus, c’était honorer les défunts que de les bouffer en famille... Très bien accepté par les membres de cette dite tribu, et je ne vais pas énumérer ici tous les environnements sociaux où le cannibalisme était parfaitement intégré et non choquant, parce que de un, je ne les connais pas tous et de deux, j’ai la flemme de développer plus. Tout n’est que question de points de vue, l’humain s’adapte très bien à tout, question d’environnement social/temporel en vigueur.

                  .

                  Et si l’occidental moyen pétri de bons sentiments et de morale à deux balles se retrouve dans un cas exceptionnel où le seul moyen de survivre c’est de bouffer ses potes morts, il fera peut être la gueule au début mais il se tapera fatalement un bout de jarret de Jean-Claude avant de clamser lui même de faim... Parce que boire sa pisse et fouiller la neige en quête de racines alors qu’y a de la barbaque à portée de main, faut être un sacré con pour ne pas franchir le pas ou alors être dépourvu d’instinct et de volonté de survie pour une question de morale. Y a un film sur ce cas de figure, ça s’appelle les survivants... 


                • vote
                  DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 13 novembre 10:58

                  @Gaston Lagaffe
                  En effet, l’homme s’habitue à tout, un peu comme un chien.

                  Le chien est médium, c’est à dire qu’il épouse toutes les qualités et et les défauts de son entourage ... Alors que le chat est un être centré, c’est à dire qu’il est inébranlable. Assis sur un fauteuil Louis XIV ou sur un tas de fumier, le chat adoptera toujours la même position.

                  Je pense que notre libre-arbitre d’homme nous permet soit d’être un chien médium, soit d’être un chat centré ... Plus on est centré, plus on est libre et indépendant dans un monde de fou ^_^


                • 1 vote
                  Hijack ... Hijack ... 13 novembre 11:57

                  Une colle ?
                  .
                  Eh bien, lorsque l’on ne croit à rien ? ... c’est qu’il n’y a rien à croire !
                  (Au moins, ça ne remplit pas la tête ... ! smiley ... ni le reste par ailleurs).



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès