• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Enquête sur la vaccination - épisodes 2 & 3 - La composition des vaccins (...)

Enquête sur la vaccination - épisodes 2 & 3 - La composition des vaccins et comment sont-ils testés ?

Second épisode d'une série de huit réalisés par un père en recherche de réponses pour son fils . Tandis que la question de la vaccination des jeunes enfants nous est présentée comme une absolu nécessité ,nous avons aussi de plus en plus de témoignages inquiétants de parents décrivants de trés lourds effets secondaires . Alors qu'en est il vraiment ? Je poursuis mon enquête en cherchant à comprendre de quoi sont composés les vaccins et si les produits présents peuvent présenter des risques en fonction des quantités présentes. Mercure, aluminium, formaldéhyde, polysorbate P80....Nous allons tout passer en revue et tenter d'évaluer le risque lié à la dose. Le but de toute cette enquête est de me forger une conviction libre de toute influence, d'analyser les faits et de faire les meilleurs choix pour mon fils . Je vous donne de même tous les éléments pour vous aussi faire un choix éclairé pour vos enfants .

Télécharger le document de recherche complet

Télécharger la version simplifiée des sources

Troisième épisode - Aujourd'hui nous finissons de nous intéresser à la composition des vaccins et surtout nous envisageons de quelle manière ils sont testés, question ô combien cruciale quand on veut réfléchir à leur caractère " inoffensif"...ou pas ! Et en fin de vidéo nous étudions l'historique de la lutte contre la polio, avec là aussi quelques surprises !

Télécharger le document de recherche complet :

Télécharger la version simplifiée des sources :

Tags : Vaccins Santé Enfance Lobby Industrie pharmaceutique




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • 4 votes
    vesjem vesjem 10 septembre 23:56
    merci nigari ; je transmets immédiatement à mes nombreux amis
    je suis bien persuadé, que la sinistre ministre "bousin", non seulement ne vaccine pas ses enfants, ni non plus ses petits enfants, ni ceux de sa secte ;
    elle prend plaisir et intérêt, par contre, à affaiblir mentalement le reste de l’humanité (dont les français d’origine catho ou musulmane), pour générer le contraste intellectuel
    il y aurait une recherche à entreprendre, mais on crierait à la discrimination raciale ou sémite

    • 1 vote
      CoolDude 11 septembre 01:23

      @vesjem

      elle prend plaisir et intérêt, par contre, à affaiblir mentalement le reste de l’humanité (dont les français d’origine catho ou musulmane), pour générer le contraste intellectuel

      Ou juste pour se faire beaucoup de fric.

      C’est une nouvelle religion à la mode en ce moment.


    • vote
      vesjem vesjem 11 septembre 07:34

      @CoolDude

      non, elle agit sur injonction ;

      le fric, c’est un détail pour l’asservir et la "verrouiller"

      le "dossier" était sur la table avant qu’elle ne soit nommée ministre


    • 1 vote
      njama njama 11 septembre 08:50

      @vesjem
      Elle trahit surtout la déontologie médicale qui voudrait que l’on ne prescrive pas un soin sans le consentement des personnes. Primum non nocere.

      Je pense qu’elle a laissé sa blouse blanche au vestiaire, et qu’elle ne raisonne qu’en terme de politique, où il s’agit avant tout d’appliquer un programme, une idéologie. En tant que méthode les nazis, ou les soviétiques, ne faisaient rien d’autre, seuls comptaient leurs objectifs politiques, et résultat voilà tous les nourrissons français cobayes sous la coupe d’une vaccination devenue vétérinaire à laquelle il leur sera très difficile d’y échapper.


    • vote
      vesjem vesjem 11 septembre 21:46

      @njama

      ne vois-tu pas que si ce que je dis s’avère exact, c’est une affaire d’une gravité extrême (comparée à la déontologie médicale) ?


    • 1 vote
      CoolDude 11 septembre 01:21
      Le Zostavax, le vaccin contre le zona de Merck, fait actuellement l’objet de plusieurs poursuites pour avoir causé le zona.


      • 1 vote
        thierry3468 11 septembre 05:53
        J’apprécie beaucoup le travail de Thierry Casanova mais j’ai un peu de mal de croire qu’il n’avait pas une opinion sur les vaccins avant cette enquête très pertinente.
        Certes,ses travaux arrivent après les bouquins exceptionnels de Philippe Jandrok qui ont déjà mis en évidence ce scandale sanitaire des vaccins.
        La Buze peut nous expliquer que tout ceci est sans danger mais elle manque cruellement d’arguments scientifiques.Elle se base surtout sur la communication de big pharma en bon vrp des labos.

        • vote
          njama njama 11 septembre 08:41

          @thierry3468
          dommage que les résultats de ses investigations arrivent avec un train de retard après que la loi d’obligation vaccinale a été votée.

          Mieux vaut tard que jamais peut-être, mais pour inverser la vapeur c’est pas gagné, sauf scandale sanitaire qui mettrait en cause ces vaccinations aveugles...

           


        • 1 vote
          njama njama 11 septembre 09:08
          Dans les tuyaux du ministère se profile une douzième obligation vaccinale, la vaccination dite contre le cancer du col de l’utérus :

          Une poignée et demi de députés ont déposé le 27 juin 2018 une PROPOSITION DE LOI N° 1118 visant à ajouter le vaccin contre le papillomavirus sur la liste des vaccinations obligatoires.


            • 1 vote
              njama njama 11 septembre 10:44
              L’objectif du ministère, et du gouvernement est moins de savoir si le vaccin Gardasil est utile et efficace que d’appliquer un Programme politique, le Plan cancer 2014-2019 !
              "Toutefois à ce jour, en France, la prévention des infections à HPV est insuffisante. Le taux de couverture vaccinale est l’un d’un des plus bas en Europe : moins de 20% de la population cible est vaccinée alors que le Plan Cancer 2014-2019 fixe un objectif de 60%." October 11, 2017 webzine.has-sante.fr
              Emmanuel Macron est dans la continuité politique idéologique de son prédécesseur, il ne se préoccupe pas plus de savoir si le vaccin est le meilleur moyen et surtout le plus sûr, d’atteindre cet objectif.
              L’obligation vaccinale pour atteindre les objectifs du Plan Cancer ? 2 x 30% = 60 %
              François Hollande, le 4 février 2014 : « Le cancer du col de l’utérus est le seul – je dis bien le seul – pour lequel il existe un vaccin, et pourtant, en France, ce vaccin n’est administré qu’à 30% des jeunes filles. C’est une source nouvelle d’inégalités. Certes, je connais les réserves que suscitent des campagnes mal conçues de vaccination mais, ce vaccin a fait la preuve de son efficacité. Aussi, d’ici cinq ans, nous doublerons la couverture vaccinale contre le cancer du col de l’utérus, ce qui permettra son éradication à terme. »


              • vote
                vesjem vesjem 11 septembre 21:50

                @njama

                s’ils savent que ces vaccins sont inefficaces , voire dangereux qu’en déduis-tu quant à leur motivation profonde, pour les imposer à tous les enfants de france ?


              • vote
                njama njama 11 septembre 22:37

                @vesjem
                leur motivation profonde

                Si encore elle était vraiment profonde, ils réfléchiraient, mais il me semble que ce n’est pas le cas. Cela me ferait plus penser à de la soumission aveugle, on a décidé "très haut" pour eux, un peu comme en religion, de ce qui est vrai de ce qui ne le serait pas. Après devant la réputation mondiale de certaines Institutions, des dogmes de certaines académies, ce serait un peu genre expérience de Milgram, la soumission ...

                Ce qui serait une partie de l’État profond, sa partie lumpenproletariat quand bien même ils sont pour la plupart bobos en costard cravate. Il faut bien des exécutants.

                https://www.youtube.com/watch?v=GswVNdYPBDs&index=2&list=RDqBRX79Sqpmo


              • 1 vote
                njama njama 11 septembre 10:47

                Malheureusement comme l’indiquent très clairement les articles des Dr Delepine cités ci-dessus, les vaccins contre le cancer du col de l’utérus, Cervarix comme Gardasil, 4 ou le (pseudo-nouveau) 9, n’ont toujours pas fait preuve d’efficacité, ils auraient même un effet carcinogène puisque le nombre de cancers augmente chez les jeunes filles vaccinées, alors qu’il régresse chez les non-vaccinées.


                • 2 votes
                  thierry3468 11 septembre 12:25

                  @anjama:Tous les documents que Thierry expose sont antérieurs à la loi d’obligation vaccinale.Cette loi a été votée en aveugle par les parlementaires présents.Il conviendra donc de leur demander des comptes à chaque accident vaccinal car ils n’ont pas fait leur travail.


                  • 2 votes
                    njama njama 11 septembre 12:54

                    @thierry3468  

                    Ils n’auraient à rendre de compte que moralement, car la loi prévoit de diriger les victimes de vaccins, pour les cas qui seraient reconnus, vers l’ONIAM, l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, et c’est tout un parcours du combattant pour les victimes.




                    • 1 vote
                      vesjem vesjem 11 septembre 21:55

                      @njama

                      c’est le même système mafieux qu’aux usa ; les commanditaires se déchargent de toutes responsabilité ou accusation sur un organisme tampon créé à cet intention ( comme l’explique casasnovas pour les usa )


                    • vote
                      njama njama 11 septembre 12:57

                      (traduction) Questions d’innocuité et d’efficacité des vaccins contre le VPH : par le Dr Tomljenovic, Vancouver, 2015
                      Les allégations d’efficacité et de sécurité du CDC et de Merck concernant Gardasil devraient-elles être acceptées sans examen ? Le Dr Tomljenovic explore les données disponibles suggérant que ce vaccin n’est pas indiqué dans le cadre de l’efficacité des frottis, que les allégations d’efficacité du vaccin ne reposent sur aucune preuve et que les risques de décès et d’incapacité permanente sont connus. Elle demande : « Est-il éthique de mettre les jeunes femmes en danger de mort ou une maladie auto-immune invalidante à l’âge pré-adolescent, pour un vaccin qui n’a pas encore prévenu un seul cas de cancer du col de l’utérus ? des années après l’exposition au HPV, quand le dépistage régulier par frottis ne comporte aucun risque ?

                      Source : HPV Vaccine Safety and Efficacy Issues : by Dr. Tomljenovic, Vancouver, 2015
                      Jun 22, 2017 | VIDEO (27’33) en anglais

                      Should the CDC and Merck’s claims of efficacy and safety about Gardasil be accepted without scrutiny ? Dr. Tomljenovic explores available data suggesting that there is no indication for this vaccine in the setting of Pap smear efficacy, that claims of vaccine efficacy are without an evidence base, and that risks including death and permanent disability have a known scientific mechanism. She asks, “Is it ethical to put young women at risk of death or a disabling autoimmune disease at a pre-adolescent age, for a vaccine that has not yet prevented a single case of cervical cancer, a disease that may develop 20-30 years after exposure to HPV, when the same can be prevented with regular Pap screening which carries no risks ?”



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès