• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Entretien intense de M. P. Jardin par TV Libertés et réactions de parents de (...)

Entretien intense de M. P. Jardin par TV Libertés et réactions de parents de victime du Bataclan

Entretien intense de M. P. Jardin par TV Libertés et réactions de parents de victime du Bataclan
 

Le soir du 13 novembre 2015, Nathalie, éclairagiste au Bataclan, meurt sous les balles des terroristes islamistes. M. Patrick Jardin, son père, raconte à Martial Bild (TV Libertés) ces heures interminables pour rechercher sa fille. Il revient sur sa rencontre fortuite et surréaliste à la Gare du Nord (Paris) avec Manuel Valls. Il revient également sur un appel de France3 lui indiquant que sa fille serait blessée mais vivante, information qui s'avéra non vérifiée selon lui. Enfin il revient sur les actes de tortures commis cette nuit d'horreur. 

 

 

A noter que très souvent, la séquence où M. Jardin interpelle Valls est coupée, un commentaire de journaliste recouvrant une partie de la séquence comme ici (où sur BFM...) :

 

 

Marc Trividic confirmait le lendemain la forte probabilité qu'un tel attentat soit commis et l'incohérence des politiques extérieures de la France (et encore, mollement...) :

 

 

M. Jardin n'est pas le seul parent à exprimer sa colère et fustiger l'inaction, la haute responsabilité de l'Etat, mais sans doute est-il le plus pugnace, ne voulant pas tourner la page. Ici c'est M. René Guyomard qui, lors de son audition à la commission d'enquête environ un an plus tard après son ouverture qui assène : 

"Vous avez aujourd'hui une commission d'enquête sur les moyens mis en oeuvre par l'Etat pour lutter conre le terrorisme depuis le 7 janvier [NDA : 7 janvier 2015, cette audition a lieu plus d'un après, le 17 février 2016 !], alors moi j'ai une réponse à vous faire : du 07 janvier au 13 novembre, pour moi, les moyens mis en œuvre, c'est zéro ! Puisque mon fils n'a pas été protégé. C'est ZERO ! »

 

 

Dans l'émission « C à vous  » qui mériterait d'être renommée en « c'est à eux » (au moins ce serait en français), Mme Nadine Ribet-Reinhart, mère de Valentin, 26 ans, avocat de profession tué également ce soir-là, a exprimé le même écœurement quant à la présence incongrue de la commission d'enquête au Bataclan des mois plus tard : « "Pourquoi ont-ils besoin de venir là, regarder ce qu'il s'est passé, mobiliser les forces du RAID et de la BRI alors que nous parents nous ne savons toujours pas à quelle heure nos enfants sont décédés ? ». Cette mère a aussi expliqué  : « Nous, les parents des victimes, nous avons des téléphones qui ne sonnent plus, des mails qui sont restés sans réponse, des feux de cheminée qui ne brûlent plus, des ciels bleus qui restent gris, des portes qui ne s’ouvraient pas, des sourires qui en se feront plus, des voix qu’on entendra plus, alors, oui, nous souffrons, mais nous refusons que notre souffrance soit instrumentalisée et évoquée sur les médias par les hommes politiques de France et de Belgique ».

Beaucoup de parents ont réagi, parfois très différemment, d'une sentiment d'hébétude permanent à la colère mais à chaque fois avec dignité. Les parents de Marie et Mathias ont trouvé la force de monter une association pour soutenir d'autres jeunes et leurs projets. La mère de Précilia Correia, 35 ans, salariée de la Fnac de La Défense et qui est morte ce soir-là avec son petit ami se console comme elle peut sur les réseaux sociaux.

Certains parents disent ressentir de la colère mais contre qui au juste... ce n'est pas toujours clair. D'autres comme M. Jean-Marie de Peretti, très naturellement toujours profondément choqué, quelques jours après disait « ne ressentir ni colère ni haine, mais être résigné ».

Après avoir revisionné pas mal de ces témoignages, nous pouvons aussi l'être à leur place,en colère. En colère envers les islamistes et tous ceux qui les défendent de près ou de loin, envers nos élus, nos non-élus et hommes de l'ombre, gouvernements, politicards, envers les médias subventionnés menteurs qui exploitent l'émotion et ne posent jamais les bonnes questions et leurs quelques propriétaires richissimes, envers les éditorialistes de bazar et les collabos de l'idéologie islamiste. Ce n'est pas une solution mais c'est le minimum : dégageons ces élus aux prochaines échéances !

 

Sources  :

- TV Libertés

► Faîtes un don pour soutenir le travail de TV Libertés : http://www.tvlibertes.com/don/

► Retrouvez l'actualité de la WebTV sur leur site : http://www.tvlibertes.com/

► Suivez-les sur Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes

► Suivez ce lien pour les suivre sur Twitter : https://twitter.com/tvlofficiel

► Vous pouvez également faire un don directement via Facebook : https://www.facebook.com/tvlibertes/a...

 

- France Télévision

- Projet Arcadie

 

Tags : Politique Attentats Polémique Attentats de Paris




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • vote
    ZardoZ ZardoZ 5 juin 12:48

    Hélas, article peu intense de l’ami Quiro hâtif


    • 2 votes
      cathy cathy 5 juin 14:28

      Les témoignages des pères sont à la limite du soutenable. Celui de M. Jardin est particulièrement accablant, sur les politiciens et l’indescence de Valls. Mais pourquoi les forces de l’ordre ne sont-elles pas intervenues ? Sachant que les assassins ont eu tout le temps pour torturer des jeunes gens au second étage.


      • 6 votes
        Hieronymus Hieronymus 5 juin 14:39

        @cathy

        Mais pourquoi les forces de l’ordre ne sont-elles pas intervenues ?

        oui pourquoi ?

        pourquoi les 3 attentats les plus sanglants et médiatisés de Charlie hebdo, du Bataclan et de la promenade des Anglais ont ils tous les 3 eu lieu durant la manadature de Valls 1er sinistre à l’époque ?


      • 1 vote
        cathy cathy 5 juin 15:16

        @Hieronymus
        Ses maîtres, n’ont aucune reconnaissance pour qui que ce soit, et j’espère qu’un jour il passera en jugement pour ça.


      • vote
        Le Sudiste Le Sudiste 6 juin 09:42

        @cathy

        "Mais pourquoi les forces de l’ordre ne sont-elles pas intervenues ?"

        C’est dans ta tête ça. Ca vient peut-être de tes sources d’informations.

        "Peu après 21h40, trois hommes armés de Kalachnikov pénètrent dans
        la salle de spectacle Le Bataclan située 50, boulevard Voltaire, dans le
        11e arrondissement de Paris.

        (...)

        À 21h43, les premiers appels « police secours »

        (...)

        À 21h51, les policiers de la BAC de nuit du Val-de-Marne arrivent sur
        place. [image de la fusillade]

        (...)

        Quelques minutes plus tard, aux alentours de 21h54, le commissaire
        divisionnaire X et son chauffeur
        , qui s’étaient détournés du Stade de France,
        arrivent devant le Bataclan. (...) [images de leur entrée dans le Bataclan] Ils tirent à six reprises (...) et l’abattent à 21h57."

        Rapport parlementaire Tome 1 page 51- 52.

        Pas d’intervention ? Les mecs sont là en 10 minutes, Encore 10 minutes et un des "terroristes" est tué ET LA TUERIE S’ARRÊTERA après un autre échange de tir avec les flics dans le Bataclan.

        A partir de 22h20, les forces spécialisées BRI puis RAID commencent à arriver.



      • vote
        Le Sudiste Le Sudiste 7 juin 20:25

        @joeblow
        Le lien ne fonctionne pas chez moi. C’est quoi la photo ?


      • vote
        Le Sudiste Le Sudiste 7 juin 20:30

        @joeblow
        Si c’est la photo de la "fosse" avec les victimes, si c’est THE photo, c’est un fake.

        Je l’ai un peu expliqué ici.

        J’ai rajouté deux trois liens ici.


      • vote
        joeblow 7 juin 21:54

        @Le Sudiste

        Tout à fait d’accord que c’est un fake.

        Mais c’est une mise en scène et pas un montage photochop. 

        Donc.... et  ????

        Les liens du RAID et les rapport de l’assemblée nationale c’est de la paperasse pour terrorisme d’état, aucune valeur factuel.


      • vote
        Le Sudiste Le Sudiste 7 juin 22:47

        @joeblow
        "Et donc ?"

        Ben rien.


      • vote
        joeblow 8 juin 02:52

        @Le Sudiste

        Ah ben non, pas : “Ben rien.“ 

        Et donc, ...d’après toi, qui s’amuse à faire des mise en scène morbide dans le bataclan avant l’événement et pourquoi ?


      • vote
        Le Sudiste Le Sudiste 8 juin 07:01

        @joeblow
        Ah... tu lis un peu quand même...

        Donc oui, c’est une question qui se pose : qui, avant le vendredi 13, est venu au Bataclan pour faire la mise en scène d’un massacre à venir ?

        A mon avis les barbus avaient un peu les boules depuis un moment. Pas de cul, à chaque massacre, les autorités venaient juste de faire des simulations. Du coup les barbus se sont dit qu’ils allaient faire pareil alors une semaine avant les massacres, ils ont loué la salle pour faire une petite répétition et être bien je jour J.

        Voilà, c’est mon explication. Et de toute façon ça ne peut être que les barbus parce que c’est pas possible autrement sinon c’est trop compliqué, alors forcément c’est les barbus. C’est la réponse B : Les Barbus. C’est mon dernier mot Jean-Pierre.


      • vote
        joeblow 8 juin 16:05

        @Le Sudiste

        Ah ben oui, ce que je suis bête...les barbouzes euh.. les barbus. smiley smiley smiley

        Vu que la réponse A, tous le monde se regardent les pompes quand tu la dis. Ouais on est vraiment pas sorti de l’auberge avec une bande de dissidents Avoxiens.

        Mais mon nom c’est pas Jean-Pierre... ?


      • 1 vote
        PumTchak 5 juin 18:55

        Hé ben...

        - Dénoncer l’Arabie Saoudite et aller acheter le pétrole ailleurs (la France n’importe que 20% de chez les Saoud et dispose déjà d’un volant de 10 pays fournisseurs),
        - Interdire tout financement d’origine salafiste en France
        - Mettre en place un régime de surveillance ferme pour tous les fichiers S.
        Cela demande juste un peu de courage.

        J’étais en train de regarder le dernier Vincent Lapierre : confirmation de la condamnation à 17 mois de prison ferme pour Hervé Ryssen pour ses écrits, pendant que la LDJ fait la loi et joue les vénères dans les couloirs du tribunal. Puis la vidéo est coupée : toute la chaîne youtube d’ERTV vient d’être fermée. 
        Voilà le courage dont fait preuve le gouvernement.

        • 1 vote
          Qirotatif Qirotatif 5 juin 20:10

          @PumTchak
          "toute la chaîne youtube d’ERTV vient d’être fermée. "

          Merci pour l’info. Pour avoir "fact checké" (comme ils disent), cette nouvelle consternante est vraie : ERTV a été fermée sur YT. Même si je ne partageais pas grand chose avec la ligne E&R, cette censure, comme toute forme de censure, est une abjection. La dictature en marche...


        • vote
          PumTchak 5 juin 20:41

          @Qirotatif

          J’ai juste lu deux bouquins de Soral. Je ne regarde pas ses videos, ni ne vais sur le site : je me lasse vite des obsessionnels. Mais je regarde les videos de Vincent Lapierre.

          En tout cas, ce n’est pas en se montrant doux avec les puissants et dur avec les faibles qu’une lutte contre le jihadisme français commencera.

          J’avais trouvé intéressante cette émission, avec Dounia Douzar et Eric Dénécé, qui analyse les motivations au jihad et le management idéologique de Daesh.

          https://www.youtube.com/watch?v=PM1KIMlpsec



        • vote
          Qirotatif Qirotatif 5 juin 21:20

          @Belenos
          Ceci ne démontre en rien que certains extrémistes soient à l’origine de la fermeture de la chaîne d’ERTV. Si tu (ou d’autres) ont des éléments probants à ce sujet, postez-les. Merci.



        • vote
          Belenos Belenos 5 juin 21:37

          @Qirotatif
          Je donne ce lien alternatif pour permettre au gens de continuer à suivre le travail de Vincent Lapierre. 


        • vote
          Qirotatif Qirotatif 5 juin 21:47

          @Belenos
          ok


        • 1 vote
          PumTchak 5 juin 22:07

          @Qirotatif

          Si tu (ou d’autres) ont des éléments probants à ce sujet...

          Vous ne les aurez, jamais, voyons...

          J’ignore si vous admettez l’emprise sioniste en France. Macron reçoit Netanyahou juste après le massacre des palestiniens. BHL explique tranquillement chez Ruquier que l’Iran est un régime nazi, pour nous préparer les esprits à la guerre qui menace, sans que cela ne déclenche d’indignation sur les plateaux télés.

          Vincent Lapierre était en butte à la LDJ depuis ses plusieurs reportages, pendant que la caméra montrait que ce sont les sbires qui donnent les consigne aux policiers obéissants. Justement pendant ce jugement d’Hervé Ryssen, un des leurs qui semblait un "cadre" est venu voir Vincent Lapierre pour l’intimider, et en répétant "à bientôt".

          Circonstance aggravante, Alain Soral vient de se prendre une condamnation.

          Je n’en dirai pas plus ici : je ne cherche pas à changer le sujet de votre article sur les victimes du Bataclan.




        • 1 vote
          Norman Bates Norman Bates 6 juin 00:34

          @Qirotatif & PumTchak

          Les ennemis de la liberté d’expression jouent à la roulette russe, ils remportent des victoires à la Pyrrhus...

          Gageons qu’un célèbre maître quenellier risque aussi de passer à la trappe, mais c’est sans compter sur son inventivité et le soutien inconditionnel de son public qui a simplement envie de se marrer...

          Faire taire les voix discordantes en infraction avec la pensée unique devient une mission impérieuse remplie avec fébrilité et un grand sens de l’inconséquence qui démontrent l’affolement de "l’ancien monde"...le retour de flamme ne passera pas inaperçu...

          Ceux qui se frottent les mains (ici et ailleurs) je les emmerde de toutes mes forces...


        • vote
          PumTchak 6 juin 10:43

          @Qirotatif

          J’ai peut-être raté un décodage avec la chanson. Je viens ici pour la discuss, je laisse la batteule à ceux qui aiment ça. On aura sans doute l’occasion avec d’autres articles de comparer d’autres points de vues.


        • vote
          Qirotatif Qirotatif 6 juin 11:51

          @PumTchak
          "Vous ne les aurez, jamais, voyons..."

          En effet. Je cherche juste à savoir ce qui a motivé cette suppression :

          Selon E&R : 

          "Une vidéo de cinq minutes intitulée « Pourquoi tant de haine ? » dans laquelle Alain Soral désigne l’offensive globale lancée contre la liberté d’expression et l’insoumission française, au prétexte de lutte contre la « cyberhaine ». 24 heures plus tard, le compte d’ERTV aux 100 000 abonnés était supprimé [1]."

          Ils évoquent : "Une stratégie de censure clairement décidée en haut lieu (LICRADILCRAHCRIF...) et dont certains idiots utiles, en bout de chaîne, pensent bénéficier."


        • 2 votes
          Belenos Belenos 5 juin 22:25

          L’entretien de Monsieur Jardin est presque étonnant par son extrême sincérité, par sa simplicité. On est tellement habitué à des circonvolutions, à l’autocensure, à la danse des milles précautions langagières, aux petites manières padamalgamesques.  


          • 1 vote
            Qirotatif Qirotatif 5 juin 22:45

            @Belenos
            Pour matérialiser sa légitime colère il eut été honnête de reproduire ici son entrevue avec Conversano tant les propos qu’il y tint - et la colère demeure mauvaise conseillère - auraient frappé n’importe qui de sensé. Mais un tel sujet n’aurait pas franchi la barrière. 

            Une remarque : Martial Bild.. remarquable justement de sobriété et de justesse. 


          • vote
            Le Sudiste Le Sudiste 6 juin 01:03

            @Qirotatif
            Ah mais non ! Dans la catégorie humour ou pathétique, cet entretien avec Conversano tient toutes ses promesses !


          • 1 vote
            Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 juin 13:09
            Je suis très ému par la dignité des pères des victimes, c’est une colère sourde, contenue, humble, celle des "gueux" ordinaires, la nôtre.
            .
            La solution nous la connaissons tous ici, radicale, sans appel, non elle ne passera pas par les urnes, la décrire dans le détail me vaudrait la censure, à juste titre mais nous pouvons la résumer ainsi : Tant que le monde politique, médiatique, financier sera épargné par la souffrance, les balles, les couteaux, les camions "déséquilibrés" la mort au détour d’un bar, d’un restaurant, et le sang, leur sang impur qu’ils pensent bleu, il n’y a aucune raison pour que ça change. Quand un de ces pontes qui décident à notre place, nous les nazis, les ploucs, les feignasses, les analphabètes, les rien, ou un membre de sa famille, un fils, une fille, un frère, une soeur, un père, une mère d’une de ces pourritures sera touché par la violence, d’où qu’elle vienne, des mesures concrètes seront prises, tant que nous les gueux payons de nos vies leurs décisions politiques, économiques, médiatiques, qui ne servent que leurs intérêts et non les nôtres, il n’y aura aucune raison pour que ça change.
            .
            Manuel Valls va maintenant essayer de se faire détester à Barcelone, grillé qu’il est en France, croyez vous que ça l’empêche de dormir d’avoir du sang plein les mains ? Il s’enorgueillit d’avoir interdit un humoriste avec la satisfaction du devoir accompli. Mais il continuera sa vie de parasite et continuera de plastronner puisque c’est sa nature et personne ne le lui a jamais empêché d’être ce qu’il est, un arriviste sans envergure, un carriériste sans conviction à part rouler pour son nombril. Maintenant qu’il est un peu à l’écart des projecteurs, quelqu’un ne pourrait il pas le choper pour lui demander des comptes ? Pour savoir la vérité sur les attentats ? Genre le questionner longuement à la flamme bien moyenâgeuse à huis clos, dans une cave, pour lui tirer les vers du nez ? On aurait ainsi des réponses et la peur pourra enfin changer de camp tout en faisant taire nombreuses théories du complot, autre avantage de faire reculer confusion et fakes news, n’est ce pas, en tout cas, un rapprochement vers la Vérité. Mais tout ceci ne restera qu’un fantasme de cerveau malade n’est ce pas. Aussi oubliez ce que je viens d’écrire...




            • 3 votes
              Hieronymus Hieronymus 6 juin 14:31

              @Gaston Lagaffe
              la dignité des pères des victimes

              oui c’est une douleur inextinguible, une blessure de l’âme, on ne sait pas réellement ce qu’est le malheur tant qu’il ne vous a pas personnellement frappé

              Manuel Valls croyez vous que ça l’empêche de dormir d’avoir du sang plein les mains ?

              il n’y a effectivement rien à attendre en terme d’humanité d’un jeune ayant eu une enfance privilégiée et disposant d’un triplex face à l’île Saint Louis tout en se la jouant homme de gauche (généreux quoi) en fait pur carriériste, apparatchik de parti

              les politiques ayant eu une enfance modeste, voire difficile, comme Pompidou, n’étaient sans doute pas des anges mais conservaient une certaine humanité au fond d’eux ; sous la mandature de Valls en l’espace de 18 mois ont eu lieu les 3 attentats les plus sanglants et médiatisés => zéro humanité à l’évidence

              à titre de réflexion, dialogue (extrait de la série Narcos) entre Pablo Escobar et son principal lieutenant sur la façon de toucher enfin les politiques :

              https://rutube.ru/video/47ac6e1b5aaad28f817c2cec768a339c/?pl_id=66936&pl_type=user

              1’49 "Tu m’as toujours dit que les politiques en avaient rien à carrer du peuple"

              effectivement pour eux, nous ne sommes que des cafards qu’on peut écraser du pied sans vergogne ..


            • vote
              Qirotatif Qirotatif 6 juin 15:42

              @Hieronymus
              Reste un sujet que je n’ai volontairement pas abordé ici mais qui se pose. M. Jardin est un cas sans doute à part et ses idées politiques ne souffrent d’aucune ambiguïté (il s’en explique chez Conversano de manière explicite et sa propre existence d’entrepreneur dans le Nord n’y est pas étrangère) mais les autres, tous ces proches de victimes... comment le dire... tous expriment un désemparement, une désolation profonde qu’il est en effet difficile d’imaginer sans l’avoir éprouvée soi-même, mais statistiquement, une bonne partie d’entre eux, ont du voter pour ces gens qui ont, par leurs décisions, laissé se produire une telle boucherie. Ils ont voté massivement pour ces gens, probablement pendant des décennies, ces gens qui ont bradé et bradent encore chaque jour la souveraineté du pays, laissé une immigration arriver, des peuples entiers par définition impossibles à assimiler eu égard au nombre, laissé les Français se retrouver en danger direct, qu’il soit quotidien avec l’insécurité, la violence permanente des écoles aux transports en commun en passant par la rue ou qu’il soit ponctuel avec le terrorisme islamiste. Ces gens ont du voter pour ces mêmes personnes qui veulent - depuis Sarko - désormais organiser l’islam, autrement dit l’islamisation de leur pays, sa balkanisation/libanisation à venir et il est probable qu’ils continuent de le faire.

              On peut comprendre qu’ils ne cèdent pas à la haine, sentiment qui ronge de l’intérieur, mais plus difficilement qu’ils ne soient pas davantage en colère contre les racailles d’en haut (par exemple ce catalan naturalisé Français qui se fout complètement du destin de ses compatriotes) qui laissent les racailles d’en bas détruire notre pays, les deux détruisant les libertés de tous (libertés de circulation, d’expression, d’association, etc.). Ce n’est pas un jugement... nous faisons tous des erreurs, de mauvais choix et sans doute que la plupart des gens - politiques inclus - ont cru bien faire mais il est grand temps de réaliser les effets de cette politique folle et d’y mettre un terme. Or à les écouter, à écouter les Français en général bien peu semblent le réaliser. Au-delà de ces proches des victimes, il y a en France une forme de fatalisme inquiétant, y compris sur ce forum où beaucoup de gens attendent le déluge (qui n’arrivera peut-être même pas), refusent de se prononcer au prétexte que cela constituerait un satisfecit au système. Je crois que c’est assez particulier à la France. Cela n’existe pas en Espagne, en Italie, Autriche, Pologne, Finlande, Hongrie, aux EUA, en Israël et dans bien des pays... du moins ces peuples semblent bien plus pragmatiques que nous.


            • vote
              Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 6 juin 16:22

              @Qirotatif
              On peut se consoler en se disant que la Hollande et surtout la Suède (qui n’a pas l’excuse de payer le prix de ses inexistantes colonies) sont encore plus ethno masochistes que nous...

              .

              La Hollande peut même se targuer d’un assassinat d’un homme politique "d’estrèèèème droate", pédé comme un phoque (pour l’anecdote dont je me fous) par un écologiste radical pour, je cite : "L’empêcher d’exploiter les musulmans comme boucs émissaires" Cet homme c’était Pim Fortuyn.

              .

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Pim_Fortuyn

              .

              Voilà on peut se dire qu’on est pas les seuls cons sur la planète à être aussi stupides... Triste et anorexique consolation...


            • vote
              Belenos Belenos 6 juin 21:48

              @Qirotatif
              "Je crois que c’est assez particulier à la France." 

              Le Sida mental est toujours là

            • 2 votes
              Hieronymus Hieronymus 7 juin 10:12

              @Gaston Lagaffe

              à l’infortuné Pim Fortuyn on peut rajouter Theo Van Gogh

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_de_Theo_van_Gogh

              petit rectificatif la Hollande a eu pas mal de colonies, même si elle se les a presque toutes fait piquer par la perfide Albion (l’incarnation du Mal en politique), mais on sait tous ici que la qualification "d’ancien colonisateur" n’est qu’un prétexte complètement bidon destiné à donner libre cours à l’agressivité et à la rage destructrice des muzz loosers

              c’est d’ailleurs très révélateur de noter à quel point les muzz sont dans les pays qu’ils polluent d’autant plus dangereux et menaçants lorsque les habitants y sont doux et gentils, par ex. la Suède ou la Hollande, ce qui ne peut que renforcer le mépris et la détestation légitime à l’égard de la religion musulmane, véritable facteur de barbarie sociale dans nombre de pays où elle s’est introduite

              il convient de nuancer tout de suite selon la nature de l’Islam, les chiites étant nettement plus évolués que la plupart des sunnites, mais comme ce sont des sunnites qui envahissent l’Europe, enfin bref ..


            • 2 votes
              Hieronymus Hieronymus 7 juin 10:36

              @Qirotatif
              On peut comprendre qu’ils ne cèdent pas à la haine

              on nous a sans cesse culpabilisés dans notre éducation vis à vis de la haine, mais certaines haines ne sont elles pas légitimes ? n’a t-on pas le droit de haïr une certaine forme d’Islam eu égard à tout ce qu’elle draine et charrie d’aspects dégoutants, dépravants, absolument répugnants ?

              ce catalan naturalisé Français qui se fout complètement du destin de ses compatriotes

              je pense que c’est bien plus grave que cela, il y a dans ce "laissez faire" des attentats une forme de machiavélisme politique qui emprunterait au Sabbataïsme et au Frankisme, une doctrine mystique considérant qu’il faut au contraire favoriser l’apparition et le développement du Mal afin d’accéder à la parousie

              il y a en France une forme de fatalisme inquiétant .. Je crois que c’est assez particulier à la France

              pas trop d’accord, on peut mettre de côté le cas particulier des pays de l’Est qui ne sont pas trop touchés par la repentance et le masochisme occidental mais ce fatalisme est largement partagé dans tous les pays d’Europe de l’Ouest, en France ce n’est pas le pire, en Belgique Hollande Allemagne Grande Bretagne c’est souvent pire, souvenez vous des viols du jour de l’An à Cologne (où j’ai eu toutes les peines du monde à faire publier un article, preuve que ce fatalisme a aussi atteint certaines personnes sur ce forum), la palme du masochisme victimaire revenant sans doute à la Suède et au Canada (ça console toujours un peu de constater qu’il y a parfois pire ailleurs)


            • vote
              Qirotatif Qirotatif 7 juin 19:18

              @Hieronymus
              "n’a t-on pas le droit de haïr une certaine forme d’Islam eu égard à tout ce qu’elle draine et charrie d’aspects dégoutants, dépravants, absolument répugnants ?"

              C’est une question à tiroirs : l’islam est une idéologie, donc on peut tout à fait critiquer vertement, abhorrer voire haïr une idéologie quelle qu’elle soit. Cela ne pose aucun problème juridique ni moral. En d’autres termes oui, l’on peut tout à fait haïr l’islam, reste à savoir si la haine peut aider à mieux vivre et je ne le crois pas. Elle rend aigri, fait baisser le niveau d’intelligence et enferme la personne. Cela peut être une étape, un état transitoire pour surmonter une épreuve mais le mieux sans doute est de pouvoir la dépasser et s’en servir dans une action politique par exemple. Tout cela est très facile à dire et je ne peux juger M. Jardin pour lequel j’ai de la compassion car il me sera toujours impossible de vraiment comprendre ce qu’il éprouve. 

              A tiroir parce qu’une idéologie n’existe que parce qu’incarnée par des individus et haïr un groupe d’individus pour leur idéologie et surtout leurs comportements, leurs pratiques liés à celle-ci pose de multiples problèmes moraux et juridiques. Le deuxième aspect est véritablement un casse-tête pour l’islamo-critique dans un pays où il est devenu interdit de formuler les choses.

              Tu cites des pays que je n’ai volontairement pas cité moi-même parce qu’effectivement, on y retrouve ce phénomène d’ethno-masochisme avec beaucoup de nuances : par exemple je lis souvent que les Suédois seraient les pires en la matière, qu’ils seraient des gauchistes invétérés, etc. En réalité je pense qu’ils ont été victimes de leur candeur et du fait que les phénomènes auxquels ils ont à faire face leurs étant totalement inconnus, ils n’ont pas su les appréhender. Parce que leur mentalité est fondé sur le respect des autres, ils ont cru qu’il en allait de tout le reste de l’humanité sans même comprendre que d’autres peuples puissent fonctionner autrement. L’attitude de leur police reflète parfaitement ce contraste. Leurs no-go zones ont poussé dans leur paysage sans même qu’il n’aient le temps de le réaliser. Il y a, je crois, beaucoup de mauvaises interprétations concernant ce pays qui est clairement revenu en arrière depuis quelques temps mais bref.



              • 1 vote
                PumTchak 8 juin 10:35

                J’imagine que vous consultez RT News, comme moi (tant que le site n’est pas supprimé par la nouvelle loi en cours de consultation).


                Plainte est à nouveau déposée par les familles de victimes pour savoir pourquoi l’ordre a été donné aux soldats du plan Sentinelle de ne pas intervenir contre la tuerie. 

                La société est devenue technocratique d’une part. Elle ne s’appartient plus à elle même d’autre part (vendue aux appétits économiques et à des puissances externes diverses). Elle ne peut plus répondre à de simples demandes de civils dont leur existences ont été atteintes. D’où ce face à face entre des personnes qui n’expriment que du simple bon sens et des élus à poils devant les questions. 

                • 2 votes
                  Qirotatif Qirotatif 9 juin 14:28

                  @PumTchak

                  Pour ne pas partir en conjoncture, voici un extrait du rapport d’enquête parlementaire : 

                  "Quelques minutes plus tard, aux alentours de 21h54, le commissaire divisionnaire X et son chauffeur, qui s’étaient détournés du Stade de France, arrivent devant le Bataclan. Là, le premier aperçoit quelques effectifs de police dans le passage Saint-Pierre Amelot et constate que des corps gisent sur le trottoir non loin de l’entrée principale. Il entend des tirs à l’intérieur de la salle, ce qu’ont également indiqué devant la commission d’enquête les fonctionnaires de la BAC de nuit du Val-de-Marne. Dans les instants qui suivent, entre quinze et trente personnes sortent en courant par l’entrée principale pendant que les tirs continuent. Le commissaire divisionnaire X et son chauffeur pénètrent dans le Bataclan. Les effectifs de la BAC de nuit du Val-de-Marne positionnés à l’angle du boulevard Voltaire et du passage Saint-Pierre Amelot sont, à quatre reprises, la cible de tirs de Kalachnikov depuis l’issue de secours du Bataclan. Plusieurs fois, ils ripostent au moyen de fusils à pompe. D’après les fonctionnaires de cette BAC que la commission d’enquête a entendus, les échanges de tirs s’écoulent sur une période de près de dix minutes. Après la deuxième ou la troisième rafale, les policiers sont rejoints par quatre militaires de l’opération Sentinelle. Le brigadier-chef T.P. de la BAC en question sollicite alors l’autorisation de les engager afin de pouvoir atteindre le terroriste embusqué derrière l’issue de secours. Devant la commission, il a expliqué avoir reçu pour réponse de la préfecture de police de Paris : « Négatif, vous n’engagez pas les militaires, on n’est pas en zone de guerre » (3). L’un des militaires lui aurait également indiqué qu’il ne pourrait engager le feu, faute d’avoir reçu un ordre en ce sens. De son côté, le maréchal des logis D., que la commission a également entendu, a indiqué que les militaires n’ont pu ouvrir le feu car ils ne disposaient « pas de visuel sur le terroriste lui-même » (4) et a ajouté que, dans le cas contraire, ils auraient « évidemment fait en sorte de [le] neutraliser » (5) . 

                  Dans le même espace de temps, le commissaire divisionnaire X et son chauffeur progressent à l’intérieur de la salle, favorisés – sans le savoir – par le fait qu’un des terroristes a déjà gagné l’étage tandis qu’un autre est aux prises avec les effectifs de la BAC de nuit du Val-de-Marne depuis le sas de l’issue de secours débouchant sur le passage Saint-Pierre Amelot. Rapidement parvenus devant le bar situé à proximité de l’entrée de la salle de spectacle, ils identifient le troisième terroriste sur la scène, lequel met en joue un otage. Ils tirent à six reprises avec leurs armes de poing, à une distance d’une vingtaine de mètres que la commission a pu évaluer lors de son déplacement au Bataclan, et l’abattent à 21h57. Le terroriste parvient toutefois à actionner son gilet rempli d’explosifs. Dans les instants qui suivent, une succession de tirs venus du balcon intérieur oblige le commissaire divisionnaire et son chauffeur à s’abriter puis à sortir de la salle par l’entrée principale tandis que deux cents à trois cents personnes sortent par la sortie de secours du passage Saint-Pierre Amelot – laissant ainsi supposer que le terroriste qui y était embusqué a alors, lui aussi, rejoint l’étage. L’action exemplaire du commissaire divisionnaire et de son chauffeur met fin à la tuerie de masse.  "

                  Espérons que cette plainte sera instruite mais s’agissant de cette non-intervention, une explication plausible et confirmée par ce rapport est que la hiérarchie a pu estimer que ces soldats n’étaient pas formés à une prise d’assaut et, en effet, ce n’est pas la même chose de surveiller un lieu et neutraliser un excité avec un couteau dans la rue et de mener un assaut dans une salle avec de nombreuses personnes prises en étau et/ou en otage et des assaillants armés d’armes de guerre et d’explosifs. Les problématiques liées au déploiement de l’Opération Sentinelle sont du reste très nombreuses (baisse de l’entraînement, fatigue des troupes, éloignement répété de leurs familles, tensions avec les autres services - police et gendarmerie, etc.). Il suffit également de comparer l’équipement d’un militaire de Sentinelle et d’un agent du RAID ou du GIGN pour bien comprendre qu’ils ne sont pas destinés aux mêmes missions. Vu de l’extérieur cela paraît scandaleux comme explication et inacceptable et ce n’est pas pour prendre parti. Intervenir aurait aussi pu déclencher une fusillade avec de nombreuses victimes collatérales, etc. 

                  Certains comme le Sudiste et d’autres ont une autre explication que l’on peut résumer à "c’est l’état profond". Chacun est libre d’exprimer ses doutes et doit prendre ses responsabilités quant à ses affirmations mais cet article n’est sans doute pas le bon endroit pour partir dans des spéculations et autres accusations à l’emporte-pièce.

                  Ta contextualisation de l’état de notre société constitue en revanche un élément de réflexion intéressant (contrairement aux spéculations stériles). Nous avons tous une responsabilité à partir du moment où nous avons choisi de nous en délester par délégation intégrale et ce refus de hiérarchiser nos priorités. Les Français ont consenti à la perte de leur propre souveraineté en continuant d’accorder leur confiance à des élus qui les ont pourtant trahis (traité de Lisbonne). Cette délégation totale a des conséquences dramatiques dont nous portons tous une part de la responsabilité, y compris ceux qui ont échoué à tenter de convaincre les autres que la voie empruntée était la pire. Il est trop tard pour les victimes du Bataclan et toutes les autres passées mais jamais pour un changement. Reste à savoir si les gens veulent de ce changement et sont capables de s’émanciper des merdias aux ordres...


                • vote
                  PumTchak 9 juin 20:26

                  @Qirotatif

                  Lu. Je repasserai.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Qirotatif

Qirotatif
Voir ses articles







Palmarès