• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Groupe Bilderberg : quand la télé Française avait encore la liberté d’en (...)

Groupe Bilderberg : quand la télé Française avait encore la liberté d’en parler

Impossible d'imaginer la diffusion d'un tel reportage à notre époque sans provoquer un tollé général, une levée de boucliers décorés des anathèmes infamants bien connus qu'il est inutile de recenser, et l'empressement de la communauté des "fact-checkers" rondement subventionnés pour "débunker" ces 3'30" qui ne contiennent pourtant que d'innocentes questions.

C'était en 1977, Yves Mourousi lançait Dominique Bromberger, envoyé spécial de la chaîne publique TF1 en Grande-Bretagne.

Depuis plus de quarante ans c'est chape de plomb et silence de glace. Quelques chuchotements et bruissements impies se font entendre, mais loin des médias officiels.

Ah non ! CNews (ex i-télé) remet le couvert en 2015. La charge est virulente...contre les "théories complotistes".

Mieux : autour d'Yves Calvi un prestigieux aréopage de grands esprits avoue avec une touchante candeur sa méconnaissance totale de l'existence d'un groupe Bilderberg.

"C dans l'air" ou "ça ne manque pas d'air" ?

"Enfin moi ça m'arrange" conclut Calvi, fort soulagé de voir la patate chaude lancée par un téléspectateur malicieux ou simplement curieux disparaître comme par enchantement.

Pourtant...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_membres_du_groupe_Bilderberg

Conclusion : on ne s'affole pas, et surtout on garde sous contrôle une imagination toujours pernicieuse, capable d'échafauder sur la base de rien de bien vils scénarios. Le groupe Bilderberg est à l'image du forum de Davos (qui "ouvre" ses portes ces jours-ci) une simple réunion annuelle sans chichi, à la bonne franquette. Hormis sa composition quelque peu ciblée, ce n'est guère différent d'une réunion Tupperware, ou d'une réunion d'équipe dans n'importe quelle PME.

Enfin, chacun se fera son opinion...

Et merci au correcteur anonyme d'avoir flairé deux boulettes rédactionnelles... ;-)

Tags : Nouvel Ordre Mondial Bilderberg Complot Emmanuel Macron Hillary Clinton Psychiatrie Gabriel Attal




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • vote
    Yvan 13 janvier 11:57

    Quel plaisir de retrouver le très sympathique Bromberger.//

    Je me souviens de cette saillie courageuse de l’ex-animateur de "Géopolitique" du 8h17 de France-Intox ://

    L’Iran ne reconnait pas l’Etat d’Israël donc l’Etat d’Israël refuse l’Etat palestinien ? La belle affaire.//

    Israël dispose de l’armée la plus puissante de la Région.//

    Israël est soutenu par le pays le plus puissant de la PLanète.//

    Que risque Israël à reconnaitre l’Etat palestinien, que risque-t-il, que risque-t-il ?//

    Le pauvre Dominique n’a pas fait long feu à Radio-France mais, ça c’était à une autre époque...


    • vote
      Norman Bates Norman Bates 13 janvier 12:03

      C’est en totale liberté que j’adresse mes remerciements à ceux qui ont poussé ce bébé module vers la lumière du jour agoravoxien...

      L’archive de 1977 est juste incroyable ! et il est incroyable qu’elle soit considérée comme incroyable...

      On y voit un truc insensé : un journaliste faire son travail d’information...un journaliste qui ne s’est pas retrouvé chômeur le lendemain, ni cloué au pilori, bombardé de qualificatifs injurieux et indignés...

      Le téléspectateur de 1977 assis sur son canapé découvrait la fonction de catapulte du groupe Bilderberg...pas la catapulte obscène qui lance des nains, mais celle qui propulse aux plus hautes responsabilités les futurs "grands" de ce monde avec une régularité de métronome...

      La liste de Wiki (dernier lien) est à cet égard très informative...

      La dense opacité autour de ces réunions ne contribue pas à amplifier la popularité d’un cénacle d’élites qui ne peut que faire jaser...le parallèle avec Davos n’est pas fortuit, en Suisse il y a certes une vitrine médiatique avec des conférences filmées mais aussi une multitude de conclaves à l’abri des micros et caméras...

      Ces sociétés secrètes seraient du folklore anodin si elles n’avaient pas un impact croissant sur la marche du monde, d’où la nécessité de les mettre en lumière...

      Autant que possible, même si l’air du temps n’est guère propice à la transparence...


      • vote
        yoananda2 13 janvier 13:11

        @Norman Bates

        Ces sociétés secrètes seraient du folklore anodin si elles n’avaient pas un impact croissant sur la marche du monde, d’où la nécessité de les mettre en lumière...

        Et ?

        Quel est le problème au juste...

        Il faut bien que les dirigeants sortent de quelque part non ? tu voudrais qu’ils sortent d’où ? tu voudrais qu’ils soient pré-sélectionnés comment ? tu proposes quoi comme mécanisme exactement qui satisfasse tes exigences (puisque c’est ce dont il est question ici) ?


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 13 janvier 13:56

        @yoananda2

        Tu as entièrement raison : je souffre d’une curieuse anomalie, une lubie en totale inadéquation avec mon statut de gueux lambda...
        Je m’intéresse aux officines plus ou moins secrètes composées en majorité par des mandatés par personne qui décident de l’avenir de la Terre entière...le Bilderberg, Davos, l’Open Society, l’institut Tavistock etc...j’en passe et des plus cachées et nocives...
        Pire : je cherche à partager mes humbles travaux d’exploration...
        Mais qui suis-je pour faire ça et importuner les grandes personnes qui décident de mon sort et celui de milliards de congénères.. ? le "problème" c’est moi et ces nombreux autres esprits vindicatifs qui cherchent des poux dans les têtes les plus fortunées et influentes de la planète...
        Tu as raison : fichons-leur la paix, laissons-les travailler tranquillement, ne nous mêlons plus de leurs activités, restons les bras croisés gentiment, sagement...de toute manière, hein, si c’est pas eux y en aura d’autres pour prendre la place, qui sait, peut-être même des forces occultes encore plus radicales...
        Je demande pardon, oui pardon, d’avoir été nuisible à une échelle microscopique, insignifiante, je répudie mon costume de "complotiste" et m’abrite désormais bien au chaud dans la force d’inertie...
        Chut ! je dis plus rien, promis...


      • vote
        yoananda2 13 janvier 14:28

        @Norman Bates

        Chut ! je dis plus rien, promis...

        Réponds simplement à ma question, smiley ce n’était pas un piège, mais une invitation. T’es contre Bilderberg. Soit. Qu’est-ce que tu proposes d’autre à la place comme mécanisme de pré-sélection des élites publiques ?


      • vote
        Pyrathome Pyrathome 13 janvier 14:49

        @yoananda2

        Quel est le problème au juste... ?

        Moi je vais être moins courtois et diplomate que Norman, le problème ce sont les gens comme toi, les nihilistes, les pervers narcissiques, psychopathes et autres Rastignac de tout poil......La vermine sait se coopter, certes, mais les sacs de vipères finissent toujours par se bouffer entre eux....

         


      • vote
        yoananda2 13 janvier 14:56

        @Pyrathome
        oui, mais au moins Norman, en tant que confrère psychopathe, lui, il me comprend !


      • vote
        TchakTchak 14 janvier 06:05

        @yoananda2

        Quel est le problème au juste...

        L’hubris, mon cher, l’hubris.

        C’est la faute absolue, abhorrée des polythéistes grecs qui a nourri tant de mythes et légendes (si ce n’est pas tous), qui nous ont été laissés. Rien à voir avec le péché originel tombé d’on ne sait où. Malheur à la Cité, à la Polis qui laisse entrer l’hubris : c’est la déchéance qui s’ensuit, la némésis. Comme la peste à Thèbes, qui a fait de son roi Œdipe, le transgresseur de l’ordre des dieux et de la nature. Au contraire de la mètis d’Ulysse, sa ruse, qui lui a permis d’échapper aux pièges de son destin, sans insulter les dieux ni l’oïkos, dont les grecs ont chanté ses exploits pour instruire les générations à ce héros positif.

        L’Occident, biberonné à la puissance divine de l’omnisicent, omnipotent, omnitout, ne pouvait, en débarrassant son dieu, que se croire démiurge à son tour, puisque c’était son programme de pensée. Comment dénoncer l’hubris, alors que notre civilisation est noyée dedans, quand le pouvoir appartenant à la ploutocratie, à l’hubris, a échappé au logos, à la sagesse et à la probité du kurios qui n’a plus de polis à gérer ? Oui, oui, les nouveaux démiurges, la ploutocratie, c’est Soros, Gates, Schwab, Rockefeller, BlackRock, Rothschild, le GAFAM, le Siècle, Bildberberg, tout ça… Macron et Attal sont-ils ne serait-ce que conscients qu’ils sortent de l’école qui aurait dû former les kurios, les gestionnaires de la Polis ? Ils ont été formés à nourrir l’hubris et ses démiurges à la place du logos. Attal et Attali sont de la matrice du dieu de l’hubris, Macron est un imposteur de ce qui a fait originellement sa culture : « il n’y a pas de culture Française ».

        Dur métier que d’être païen…

        L’animiste que je suis ne peut que s’intéresser aux paysans d’Allemagne, qui tentent de recommencer un Freedom Convoy, de reprendre un peu se souveraineté d’existence, de capacité à faire leur destin, dépouillés de mille manières, insidieusement et coercitivement par les démiurges. Est-ce que ça aboutira ? Rien ne l’indique. Mais au moins, ces gens sont encore en vie, la zombification n’est pas encore complète et définitive. Le jus du crâne d’œuf Attali qui nous raconte une ènieme fois avec son dernier bouquin comment céder au besoin de puissance infinie de cette entité oligarchique qu’il ne faut pas nommer, car c’est complotiste, comme son dieu YHVH : j’en ai rien à foutre. Al Capone aussi était intelligent et efficace pour faire sa vie, bien plus que moi, je n’ai aucun mal à le reconnaître.

        Et ne me sortez pas ce genre de calembredaines que je suis un frustré du pouvoir, un jaloux, un communiste, un anarchiste. Le pouvoir, c’est de l’influence, c’est partout, en physique, biologie et sociétés humaines. C’est comme l’eau, le feu : si cela peut faire des dégâts, ce n’est pas en supprimant ces éléments qu’on va améliorer le biotope, le cosmos, la néguentropie. C’est en gérant le pouvoir, plutôt, qu’on améliore ses effets, tout le travail de Montesquieu, par exemple.


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 14 janvier 10:07

        @yoananda2

        Ben il peut arriver qu’entre différents courants de psychopathes il y ait de l’incompréhension...
        Ta question n’était pas un piège, juste une redite...je ne vais pas pondre une nouvelle Constitution sur Avox, ni une notice d’emploi de gouvernance, qu’elle soit nationale ou mondiale...
        C’est davantage dans les cordes de quelqu’un de plus outillé comme toi, hélas tu ne vois pas de problème donc tu n’as pas la volonté de concevoir cet "après" qui semble te contrarier beaucoup plus que le présent...
        Nous pourrions former un tandem utile : le démolisseur et le constructeur...dommage...
        Cet "après" a beau être incertain, il ne pèse pas lourd face aux oligarques non élus complètement siphonnés qui dirigent le monde et dont la diversité des nuisances (euphémisme) s’illustre chaque jour...cet "après" je ne peux l’imaginer en pire que ce que nous avons devant les yeux et qu’il faudra parvenir à terrasser sans distinction des moyens employés...comme on dit dans la famille Bates, il faut trancher dans le vif...


      • vote
        Gollum Gollum 14 janvier 10:09

        @TchakTchak

        Ok avec l’hybris de la société moderne et en particulier de la ploutocratie...


      • vote
        yoananda2 14 janvier 11:22

        @TchakTchak
        post qui fait plaisir.

        Et ne me sortez pas ce genre de calembredaines que je suis un frustré du pouvoir,

        Non, je sais reconnaitre une idée pertinente sans psychologiser l’auteur.

        L’hubris, mon cher, l’hubris.

        Ok. Intéressant et probablement vrai mais :

        Le pouvoir, c’est de l’influence, c’est partout, en physique, biologie et sociétés humaines.

        Ben voila. Comment on différencie l’hubris de l’élan vital ? On pourrait dire du pommier qui produit bien plus de pommes que nécessaire qu’il le fait par hubris pour que le monde soit remplis de pommiers par hubris sylvestre...

        C’est en gérant le pouvoir, plutôt, qu’on améliore ses effets, tout le travail de Montesquieu, par exemple.

        D’ou ma question : qu’est-ce qu’on propose d’autre comme mécanisme de pré-sélection des élites publiques ? mais bon ... visiblement, rien que le fait de poser la question, c’est à dire, rien que le fait de ne pas hurler avec la meute, me classe déjà dans les empêcheurs de tourner en rond.

        Je réitère ma question. Montesquieu, soit. Mais Montesquieu est vieux. On a déjà essayé sa solution, et onanélà !!! La séparation des pouvoirs ne fonctionne plus. Donc, on fait quoi maintenant que les élites ont appris à se collusionner ? (ce qui est très facile au fond).

        Et puis surtout, comment est-ce qu’on définit l’hubris ? parce que moi, j’ai le sentiment que cet hubris il est surtout "ressentit" par les gens et qu’ils projettent (je ne parle pas de toi) leur impuissance, comme un miroir inversé, sur l’hubris supposés de certains.

        Aller sur la Lune ou y retourner c’est de l’hubris ?

        Vouloir guérir le cancer c’est de l’hubris ?

        Faut-il instaurer une séparation des pouvoirs dans le médical ?

        Ce sont des vrai questions (je le précise parce qu’ici poser une question est souvent vu comme une attaque personnelle alors que bon... discuter sans poser de questions c’est un peu ridicule quand on y pense)


      • vote
        yoananda2 14 janvier 11:41

        @Norman Bates
        Tu penses que je ne vois pas le problème, je pense que "simplifie" (trop) le problème.
        On ne peut pas trancher un débat de la sorte par l’argumentation parce que c’est un problème de perspective.
        Mais il se trouve que j’ai déjà été dans ta situation, je sais voir les choses comme toi, car je l’ai déjà fait. J’ai été anti-bilderberg et compagnie. Je connais très bien ces "élites", et je connais encore mieux les reproches qu’on peut leur faire, et, s’il fallait faire un concours de qui pisse le plus loin à ce sujet, tu serais surpris je pense.
        Mais j’ai changé.
        Tu n’es évidement pas obligé de me croire ou de me faire confiance, mais, j’essaye, maladroitement, de te faire voir les choses autrement parce que, avec le recul, je vois bien qu’on se complait dans cette posture de pseudo-dénonciation qui ne mène à rien à la fin de la journée.
        Qu’as-tu accompli (contre ces élites) ? (ne me réponds pas, c’est une question qu’il faut se poser de temps à autre)
        Ta réaction de refus face de mon invitation suggère que tu tiens à ta vision des à choses pour une raison qui m’échappe.
        Pour moi, si tu n’es pas capable de formuler une contre proposition alors tu n’es pas légitime à critiquer. Ce serait comme critiquer les méthodes de torture d’un confrère sans démontrer que les tiennes sont meilleures.
        Tu vas me dire : oui mais je peux critiquer le plat d’un cuisto quand je vais au resto sans pour autant savoir cuisiner moi-même. Soit. Bon argument j’en conviens, et je vois que t’es creusé la tête pour le trouver.

        Alors je vais essayer une autre stratégie.
        Est-ce qu’il y a des conspi que tu trouve qui vont trop loin ? Si tu n’en connais pas, je peux jouer ce rôle (hahaha, oui, je t’ai dit, je connais très très bien tout ça car je l’ai été).
        Tu peux répondre à cette question ?


      • vote
        Gollum Gollum 14 janvier 12:35

        @yoananda2

        Et puis surtout, comment est-ce qu’on définit l’hubris ? parce que moi, j’ai le sentiment que cet hubris il est surtout "ressentit" par les gens et qu’ils projettent (je ne parle pas de toi) leur impuissance, comme un miroir inversé, sur l’hubris supposés de certains.

        Aller sur la Lune ou y retourner c’est de l’hubris ?

        Vouloir guérir le cancer c’est de l’hubris ?


        Je vais répondre à ça puisque j’ai dit que je percevais cet hybris à l’œuvre dans la société actuelle.. Tchak donnera sa version.


        Pour moi il y a hybris quand la volonté de puissance (parce que c’est ça au fond, c’est la volonté de puissance de Nietzsche) ne s’accompagne pas d’un équilibre à trouver, d’une compensation à faire à cet hybris..


        La destruction de la nature, les dérèglements climatiques, les pollutions diverses et variées sont le résultat de l’hybris..


        Je n’ai rien contre la volonté de puissance à la condition expresse qu’elle n’engendre pas du grand n’importe quoi en somme...


        Or là on voit bien qu’il y a de très gros dégâts à la clé mettant en cause même notre survie et c’est quelque peu gênant.


      • vote
        yoananda2 14 janvier 12:52

        @Gollum

        La destruction de la nature, les dérèglements climatiques, les pollutions diverses et variées sont le résultat de l’hybris..

        réponse qui me semble recevable, mais la solution serait quoi ? comment "équilibrer" ou "compenser" cet hubris ?

        Il n’est pas la pour rien non plus. Au moyen age, 1 enfant sur 2 mourrait avant l’age adulte. Si on a réussit à dépasser ça, c’est grâce aux révolutions industrielles. Toute la planète nous emboite le pas. Et c’est ça qui pose cause les dérèglements dont tu parles (que ne nie pas, ni ne minimise).

        Alors, on peut fermer le robinet quand on se brosse les dents, on pourrait interdire les SUV et obliger le vélo dans les grandes villes, faire du recyclage et même du crédit social pour gamifier tout ça, mais ... tu vois ou ça nous mène... une dictature verte, et j’ai un peu du mal avec l’idée de compenser un hubris par un autre.

        Si tu as des suggestions, je suis prenneur.

        Mais c’est pour ça que je demandais une "définition" de l’hubris. Parce qu’un constat n’est pas suffisant.

        Une définition pratique serait idéal, une définition ou je pourrais me dire à moi perso, "tiens, telle décision dérive dans l’hubris un petit peu, faut que je me réfrène". À quel moment on bascule ? (je pense que ce sujet nous concerne dans notre vie quotidienne au même titre que les élites)


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 14 janvier 12:55

        @yoananda2

        "J’ai été anti-bilderberg et compagnie. Je connais très bien ces "élites", et je connais encore mieux les reproches qu’on peut leur faire, et, s’il fallait faire un concours de qui pisse le plus loin à ce sujet, tu serais surpris je pense.
        Mais j’ai changé."

        Il t’est arrivé quoi ? fatalisme, résignation, indifférence, syndrome MK Ultra, maraboutage, possession.. ? je taquine, mais sur le fond je ne puis comprendre qu’on puisse transiter d’un état de conscience des méfaits (euphémisme, encore) de cette fange à la grande bascule vers la critique (sans doute constructive, hein) de ceux qui la dénonce...avec ce qui ressemble un brin à un rempart défensif pour ladite fange...c’est un vrai mystère, sans doute n’ai-je pas la capacité de saisir les subtilités de cette posture...
        "Qu’as-tu accompli (contre ces élites) ? (ne me réponds pas, c’est une question qu’il faut se poser de temps à autre)"
        Je réponds quand même : il y a quelques temps je parlais "d’heure sacrificielle" dans une période où mon esprit était imbibé de cette idée...chose moyennement raisonnable, mais en attendant je m’active de toutes mes forces dans la direction "explorer" et "partager"...sans fanfaronner je constate dans la "vraie vie" beaucoup de personnes avec des trousseaux de clefs enrichis et dont la grille de lecture de l’actualité évolue, devient plurielle...
        C’est rien, c’est que dalle, or il y a des dizaines, des centaines de milliers de Bates...il y a aussi des centaines de milliers de Yoananda2...j’ai la faiblesse de croire qu’une de ces options essaime davantage que l’autre...
        "Tu vas me dire : oui mais je peux critiquer le plat d’un cuisto quand je vais au resto sans pour autant savoir cuisiner moi-même. Soit. Bon argument j’en conviens, et je vois que t’es creusé la tête pour le trouver."
        Oui. Merci d’avoir argumenté pour moi... smiley
        "Alors je vais essayer une autre stratégie.
        Est-ce qu’il y a des conspi que tu trouve qui vont trop loin ? Si tu n’en connais pas, je peux jouer ce rôle (hahaha, oui, je t’ai dit, je connais très très bien tout ça car je l’ai été).
        Tu peux répondre à cette question ?"

        J’ai le sentiment d’être un cobaye soumis à des expériences...je passe outre cette étrange sensation pour te répondre par l’affirmative...tu sais, si je m’abstiens de gober la mélasse des médias aux ordres c’est pas pour engloutir goulument celle de la sphère alternative...je creuse à la pelle, pas à la pelleteuse, je prends un minimum soin d’étudier les sources, je fais des recoupements, ce que je partage n’est certes pas infaillible mais dans l’ensemble j’estime que ça tient la route...
        Cela ne m’a pas échappé qu’il y a des esprits instables et des infiltrés qui cherchent à décrédibiliser l’information alternative par d’opportunistes amalgames...


      • vote
        yoananda2 14 janvier 13:27

        @Norman Bates

        Il t’est arrivé quoi ?

        J’ai eu des responsabilités (non je n’ai pas été coopté au Bilderberg ! lol c’était bien plus modeste). J’ai vu à quel point c’est la merde. C’est privé, je ne veux pas entrer dans les détails. Je ne suis pas arrivé par goût du pouvoir ou je ne sais quoi. D’ailleurs, je souhaite mettre fin à cet engagement dès que je le pourrais. Mais j’ai vu comment on est traité de l’autre côté par ceux qui ne sont pas en responsabilité. Ça m’a fait réfléchir. Être confronté à la méchanceté et la bêtise des gens que tu essayes d’aider, ça fait grandir...

        Je n’excuse pas tout, je ne valide pas tout du côté des "bilderberg" et compagnie, mais j’ai compris une chose : il faut pouvoir proposer mieux, sinon on ne fait qu’empirer la situation en croyant participer à "l’éveil des consciences" (je ne sais pas si c’est ainsi que tu te le formule, peu importe, tu auras compris l’idée, j’espère).

        Oui. Merci d’avoir argumenté pour moi... 

        Ha mais je croyais que c’était toi qui m’avait envoyé ces pensées ... héhéhé cher confrère psychopathe ! lol

        Cela ne m’a pas échappé qu’il y a des esprits instables et des infiltrés qui cherchent à décrédibiliser l’information alternative par d’opportunistes amalgames...

        Donc, tu peux concevoir que tout le monde ne place pas la barre au même endroit. Ce n’est pas tant que je sois en désaccord, c’est que je n’oublie pas que le peuple n’est pas mieux que les élites dans le "grand schéma de l’univers"...

        Le peuple ne peut pas se contenter de "souveraineté" et de "RIC", c’est complètement puéril dans le monde actuel.

        Pour gagner en maturité, il n’y a pas le choix, il faut se confronter aux problèmes. Toi, tu refuses de le faire quand je t’y invite. Pour moi, désolé de te le dire parce que je t’aime bien, mais tu n’es pas légitime à t’exprimer tant que tu ne fais pas cet effort. Je sais que tu t’en fiche de mon avis, mais j’ai la faiblesse de croire que je ne serais pas le seul à voir les choses ainsi.

        Sinon la souveraineté n’est qu’un caprice (que certains comme Filifiote vont s’empresser d’exploiter). Je pense qu’elle se mérite et... on en es loin en France.


      • vote
        Gollum Gollum 14 janvier 14:59

        @yoananda2

        Si tu as des suggestions, je suis preneur.

        En fait il faudrait une révolution spirituelle et psychologique mais je sais aussi que c’est illusoire l’homme est-ce qu’il est qu’il est...

        Donc non je n’ai pas de solutions autres que celle d’éclairer, analyser...

        Après, les catastrophes nous amèneront à changer, amha on ne peut faire l’économie des catastrophes ce serait trop beau... 

        Vivent les catastrophes. Y a une vidéo Arte là-dessus mac-hat va probablement la proposer.. smiley En passant c’est le fameux et célèbre Ordo Ab Caho honni des "complotistes" car ils ne veulent pas changer mais cette formule je la trouve crédible et acceptable.

        Bien évidemment si on veut éviter l’Ordo Ab Chao il faut changer soi-même mais peu en sont capables donc...


      • vote
        yoananda2 14 janvier 15:35

        @Gollum

        En fait il faudrait une révolution spirituelle et psychologique mais je sais aussi que c’est illusoire l’homme est-ce qu’il est qu’il est...

        de quelle nature ?

        tu peux me donner un exemple d’hubris à l’échelle individuelle et comment tu le résoudrais ?


      • vote
        Gollum Gollum 14 janvier 16:16

        @yoananda2

        tu peux me donner un exemple d’hubris à l’échelle individuelle et comment tu le résoudrais ?

        Boh c’est pas les exemples qui manquent... Faire des buildings qui montent jusqu’aux nuages (on n’y est pas encore mais..) est du même ordre que c’est moi qui ait la plus longue...

        Sinon ça se résout avec un travail sur soi ou avec des psychédéliques, LSD, mescaline... qui donnent d’autres échelles de valeurs..

        Voir Maslow (avec ses expériences paroxystiques) ou encore les NDE qui changeant le rapport à la mort changent aussi le rapport à la vie..

        Mais ce sont des mutations spirituelles trop peu nombreuses pour renverser la situation..


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 14 janvier 17:51

        @yoananda2

        "Pour moi, désolé de te le dire parce que je t’aime bien, mais tu n’es pas légitime à t’exprimer tant que tu ne fais pas cet effort."
        Un instant, je vais soumettre ta recommandation au conseil représentatif de mes entités plurielles qui va délibérer...
        Tic tac tic tac tic tac...
        Oh ! quelle surprise ! hormis l’abstention de "Norman candide" la recommandation est rejetée à l’unanimité...
        Je peux discerner les motivations du principe que tu promotionnes, ses origines dans un contexte et un microcosme donnés, mais il est juste intenable ou alors c’est toute la notion de citoyenneté qu’il faut rénover...je ne sais si tu mesures toutes les déclinaisons possibles (et ses bénéficiaires) de ton principe...
        Non seulement je m’estime légitime à faire le travail que je fais à ma modeste échelle, et même si cela est loin d’apporter que des bénéfices dans la vie quotidienne notamment dans mes divers entourages et parfois aussi mes humeurs, mais j’ai la conviction que c’est un devoir, dans ce domaine l’abstentionnisme serait une faute...
        "Être confronté à la méchanceté et la bêtise des gens que tu essayes d’aider, ça fait grandir..."
        Je le sais très bien, ça existe...je suis loin d’être naïf sur la nature humaine, j’ai payé pour apprendre et comme tout un chacun je n’ai pas toujours été irréprochable moi aussi...mais cette ambivalence est malléable, entre l’ombre et la lumière en chacun nous avons des "stratégies" (souvent instinctives) pour accéder à l’un ou l’autre...
        Un "après" doit se façonner, se construire sur cette base où l’on sollicite le meilleur de chacun avec exigence mais aussi respect, humanité, et l’assurance de trouver sa place, bref, l’exact opposé du "meilleur des mondes" du cloaque mondialiste...
        Pour finir, puisque la métaphore du resto ne te convient plus, il y a celle que je ne méconnais pas complètement de la médecine et l’approche pluridisciplinaire d’un patient, d’une pathologie...celui qui procède à des examens pour établir un diagnostic n’a pas les solutions du spécialiste chargé de prescrire le traitement, il est tout autant largué pour soigner les maux de l’âme qu’un autre professionnel va tenter de soulager etc...
        La France est à l’agonie, elle est asphyxiée, vampirisée, infiltrée par des puissances étrangères multiformes qui ne sont rien d’autre que des ennemis mortels...j’ai quelques idées sur la nature du traitement mais ma priorité c’est de réaliser les examens biologiques, le scanner et tout ça pour mieux cerner la pathologie, ses impacts, ses ramifications...la souveraineté, je ne sais si elle est méritée ou pas, est un remède essentiel, loin d’être suffisant certes j’en conviens, mais c’est une cure urgente dont la première vertu sera déjà d’estomper les symptômes du mal...


      • vote
        yoananda2 14 janvier 23:30

        @Norman Bates

        je ne sais si tu mesures toutes les déclinaisons possibles (et ses bénéficiaires) de ton principe...

        non en effet cher confrère, et, en un sens tu as raison, j’en demande trop, en un sens, je ne suis plus un croyant de l’église démocratique donc...ok, je te concède ce point.

        J’ai tendance à oublier, c’est vrai, que beaucoup le sont encore (croyants) et que je ne suis pas en droit de leur demander d’abandonner leur foi et leur ferveur même si ce culte m’apparait de plus en plus étrange avec le temps.

        La France est à l’agonie, elle est asphyxiée, vampirisée, infiltrée par des puissances étrangères multiformes qui ne sont rien d’autre que des ennemis mortels...j’ai quelques idées sur la nature du traitement mais ma priorité c’est de réaliser les examens biologiques, le scanner et tout ça pour mieux cerner la pathologie, ses impacts, ses ramifications...la souveraineté, je ne sais si elle est méritée ou pas, est un remède essentiel, loin d’être suffisant certes j’en conviens, mais c’est une cure urgente dont la première vertu sera déjà d’estomper les symptômes du mal...

        Tu oublies une chose dans ton équation : une grande partie du peuple français (du peuple hein, pas des élites) n’est pas souverainiste du tout, voire est hostile au souverainisme. Que tu te focalise sur les élites mondialistes, c’est une chose, mais ça ne devrait pas te faire oublier cette partie du peuple pour autant.

        Ton diagnostique, selon moi, est complètement faussé à cause de ça. Tu ne diagnostique pas la France dans son entièreté, tu diagnostique (mal en plus à mon avis) les élites plus ou moins publiques de la France (en dirigeant ton microscope sur certaines élites en plus, pas toutes, elles ne sont pas toutes pourries et tu oublie le poids des autres factions).

        Je dis "élites publiques" parce que oui, tu as entendu parler du Bilderberg, ce n’est donc pas si secret que ça, alors qu’il y a d’autres centres de pouvoirs dont tu n’as jamais entendu parler et sur lesquels tu ne peux rien dire par définition, pourtant, il se pourrait bien que ça soit "là" que les choses se décident vraiment...

        Pour poser un diagnostique correct (je suis d’accord avec ta méthode toutefois) il faut avoir une vision historique de la France, et de la marche du monde, il faut comprendre les forces économiques et géopolitiques à l’oeuvre actuellement et surtout démographiques ainsi que philosophiques.

        Après, ne crois pas que je défende ou dédouane les élites, elles ont leur part et je peux en parler si nécessaire pour te rassurer  smiley


      • vote
        Norman Bates Norman Bates 15 janvier 02:49

        @yoananda2

        Cette contribution n’est pas inintéressante et apporte un éclairage particulier sur notre échange...
        https://twitter.com/MichelJeanDomi1/status/1746604206323036651
        Le manichéisme systématique utilisé par l’ennemi doit aussi s’appliquer à la "résistance"...la candeur, là aussi, est périlleuse...
        Sans transition, puisque tu parles de "l’église démocratique" j’en étais adepte voilà une décennie...survoler mes dix ans "d’œuvre" agoravoxienne me permet de recenser certains errements ou disons retards à l’allumage et à la lucidité...
        Les principes originels de la "démocratie" sont aujourd’hui dévoyés par la junte mondialiste, mais même une "démocratie" propre sur elle avec la sanctuarisation de la majorité est une ineptie avec une populace ignorante...en majorité...
        Seul le régime autoritaire peut rimer avec efficacité, et puisque tu évoques cette proportion de français non souverainistes (qu’à mon avis tu surestimes) ils pourront se gratter...perso je ne suis pas choqué par le traitement réservé à un Navalny (qui a longuement grenouillé chez l’oncle Samuel) et amusé par ceux qui s’indignent alors qu’ils sont muets sur Assange et Snowden...
        Si demain on me confie les clefs du camion France tous les rongeurs de la Nation au service de puissances étrangères auront un choix à faire...McKinsey fera ses valises, quant à la faune (et flore) des "penseurs", "philosophes", lobbyistes, idéologues ils seront mis hors d’état de nuire...la même radicalité sera de mise pour toutes les sociétés secrètes (ou pas, ou peu) qui font miel de la veulerie et de la soumission des "dirigeants" français depuis la révolution prétendument française...
        C’est du brutal, de l’inhabituel je sais (et encore, je ne développe pas d’autres aspects de cette entreprise de nettoyage) mais le temps des pincettes sera révolu...la "démocratie", surtout quand elle est prise en otage, n’offre aucune route, ni chemin de traverse, vers cette gouvernance dont l’avènement et l’exercice ne s’accommoderont guère avec cette même "démocratie"...c’est une orientation assumée, ô combien difficile à mettre en œuvre pour mille raisons, mais c’est la seule sortie de recours et de secours...
        "...’il y a d’autres centres de pouvoirs dont tu n’as jamais entendu parler et sur lesquels tu ne peux rien dire par définition, pourtant, il se pourrait bien que ça soit "là" que les choses se décident vraiment..."
        Je te rejoins entièrement et sans réserve sur ce point...en ce domaine aussi l’inventaire de mes connaissances d’il y a dix ans m’oblige à la plus grande modestie...j’étais, je l’avoue, quelque peu obnubilé par une interprétation très ciblée d’une nébuleuse mondialiste infiniment plus complexe et plurielle inaccessible à mes yeux tant je creusais dans une seule galerie...
        Il y a des "centres de pouvoirs" visibles et connus...dont l’affichage peut interroger si on est doté d’un esprit très tordu...et d’autres invisibles et inconnus dont toutefois des fragments peuvent épisodiquement remonter à la surface et intégrer une zone grise captivante à explorer...même si c’est glauque, que ça dépasse l’entendement, et que le partage n’est pas aisé parce que ce n’est pas croyable en soi et qu’il est presque impossible de présenter un travail solide, documenté et irréfutable...
        Ceux qui frayent dans ces eaux sombres peuvent avoir des réactions épidermiques lorsque des débats superficiels monopolisent l’espace public, brouhaha et diversion loin de ces enjeux là...mais bon, c’est une autre histoire... 


      • vote
        yoananda2 15 janvier 03:10

        @Norman Bates

        puisque tu évoques cette proportion de français non souverainistes (qu’à mon avis tu surestimes)

        McKinsey fera ses valises, quant à la faune (et flore) des "penseurs", "philosophes", lobbyistes, idéologues ils seront mis hors d’état de nuire...l

        On diverge fortement sur ce point et je pense que c’est la que tu te trompes.

        Il ne s’agit pas d’une poignée d’influenceurs télévisuel mais de toute une population : les profs, les juges, les administratifs, la presse, les médecins, financiers, les artistes à minima.

        Beaucoup des classes sups, en grande majorité dans les villes sont contre le souverainisme.

        Ceux qui sont pour ? en gros, les perdants de la mondialisation, les classes modestes, les ouvriers, agriculteurs, artisans, infirmiers, etc...

        Je ne dénigre ni ne minimise leur poids ou leur importance, mais ces derniers sont des "petites gens" des "sans dents", des "gilets jaunes", et ils ne peuvent, ni ne veulent diriger le pays.

        Un souverainiste devra s’opposer à toute la population qui a fait des études supérieures en somme.

        C’est la grande fracture "académique" de la France (et pareil dans les autres pays modernes/occidentaux).

        Si tu crois que le pays est foutu à cause d’une poignée de parasites surpuissants, c’est la ou, à mon avis, tu te trompes lourdement car leur pouvoir est relayé par, disons, 1/3 de la pop française, au bas mot.

        Reste les retraités. Eux, ils veulent la sécurité, ils s’en branlent à mon avis que la sécurité soit mondialiste ou souverainistes, mais évidement, si les rues ne sont plus sûres, ils pourraient finir par voter pour le plus offrant dans ce domaine qui est souvent, la dite "extrême droite" qui n’a rien d’extrême ni de droite mais passons ...

        Tu penses qu’en serrant la vis, si tu es étais au pouvoir, ça ferait quelques mécontents, et au final, on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs. Soit. Si on était dans un autre pays, je te dirais "bah oui, c’est clair". Mais en France, l’oeuf cassé ce sera toi parce que si personne ne te suit dans les administrations, les préfectures et les ministères de France, tu vas faire quoi ? faire sortir l’armée pour mettre tout le monde pas ? lol ... tu auras une révolution orange et tu sera viré par l’oncle SAM dans la minute qui suit.

        (Et là, tu vois, je ne suis pas en train de dire que les mondialistes n’ont pas de pouvoir, je dis l’inverse, mais je ne parle pas d’une petite clique à gérer, mais des USA, du pays le plus puissant du monde et de l’OTAN)

        Donc non seulement tu auras 1/3 des français mondialistes, les plus éduqués du pays, à gérer,

        Plus, dans un second temps, les mondialistes des autres pays qui ne vont pas laisser la France "tomber" aux mains d’un "souverainiste".

        Si les mondialistes n’avaient pas ces relais de pouvoir dans les classes éduquées, ok, ça serait jouable même s’ils (les mondialistes externes) ont beaucoup de pouvoir. On serait dans la situation Russe, et, avec un gars comme Poutine, ben on voit bien que c’est possible !!!!
        Donc tu vois, je ne suis pas "anti-souverainiste" par esprit de contradiction. Pour moi le soucis, je ne cesse de te le dire, c’est le peuple français (enfin, ce qu’il en reste, ou "les peuples" français pour être plus précis car nous ne sommes plus un peuple selon moi mais c’est un autre débat).


      • vote
        TchakTchak 15 janvier 07:39

        @yoananda2
        .

        Les Grecs n’ont pas laissé de concept aux caractéristiques bien spécifiées sur l’hubris. Donc non, il n’y a pas d’outil permettant de dire à chaque situation : c’est hubris, c’est pas hubris. C’était une évidence entre soi, de société, un sens commun avec toute la production des mythes pour faire méditer et réfléchir dessus.

        Celui qui outrage, avilit, fait sacrilège est dans l’hubris. Les gens savaient ne pas tout connaître, comprendre, maitriser, en physis comme en moïna (destin) : on est prudent et on ne dérange pas en vain soi, les autres, l’ordre du monde.

        C’est même plus compliqué que ça : si il faut parfois transgresser. Le panthéon grec (comme ceux des autres polythéismes) , en fourmille d’exemples : Ouranos émasculé pour faire advenir un nouveau monde adapté à la nouvelle génération, les humains reconnaissants à Prométhée bien qu’il ait été puni par les dieux pour leur avoir volé le feu… Mais la transgression, avec son risque, répond à une nécessité latente, et non pas à une envie d’orgueil, de démesure, de supériorité indue. Et sans détruire non plus l’arrière monde qui reste un soubassement. Il en faut pour tout le monde : les dieux, la nature, les humains selon leurs conditions… Donc pas de démesure : de science sans conscience, d’accaparement inutile de ressources (pour Xénophon, riche propriétaire terrien, le terrain ne lui appartient pas s’il n’en fait rien), d’étalage prétentieux de ses richesses, de comportement qui déshonore autrui, d’occupation de l’espace qui enlaidit, avilit (ce que vous comprenez très bien si vous avez fait l’expérience de vous promener parmi les vestiges d’une ancienne cité) … Ça n’a d’extraordinaire, c’est de la morale, mais consolidée par le fait qu’elle est inscrite dans l’ordre des choses qui ne nous appartient pas, pas simplement un petit carnet perso de bonnes et mauvaises actions. 

        .

        Comment on différencie l’hubris de l’élan vital ? 

        Hubris = démesure. Elan vital = énergie transformatrice pour que les destinées personnelles et vies en sociétés se fassent.
        .

         On pourrait dire du pommier qui produit bien plus de pommes que nécessaire 

        La nature produit du gaspillage de semences, de fruits, d’oeufs, bébés, oui. Les pommiers n’ont jamais envahi un territoire en prenant la place de toute la végétation présente. En milieu austère, une espèce dominante peut s’imposer car les autres résistent moins, comme les résineux en régions froides, les épicéas en savane, les cactus dans les vallées de la mort... Sinon, la nature régule les profusions, les amplifie en variété d’espèces, sa loi naturelle est l’écosystème.
        .

        qu’est-ce qu’on propose d’autre comme mécanisme de pré-sélection des élites publiques ?

        C’est un peu comme si vous me demandiez dans un marécage comment on fait pour laver ses vêtements... Il y a eu la loi anti-trust, contre le monopole qui a empêché la Standard Oil de Rockefeller de devenir l’unique fournisseur de pétrole...
        .

        Mais Montesquieu est vieux. On a déjà essayé sa solution, et onanélà !!! La séparation des pouvoirs ne fonctionne plus.

        Je confirme. Le principe de séparation des pouvoirs s’est répandu dans la plupart des nations devenues de la planète, à très grands majorité des républiques, mais les pouvoirs se sont collés depuis. 
        Déjà le système politique étant régulé selon ce principe, c’est par défaut le système économique qu’on n’a pas régulé, et même dérégulé depuis les années 1980. L’économie et les puissants qui la conduisent ont clairement pris le pouvoir sur la politique qui ne régule plus rien.
        Il faudrait un nouveau Montesquieu version 2023, qui inventorie toutes les piles cumulatives de pouvoirs dans les sociétés d’aujourd’hui : les médias, l’Internet, les entreprises, les lobbys et organisations économiques apatrides, le numérique, etc... Et poser à nouveau comment réguler, éviter que le pouvoir ne se réduise à la simple loi des gros qui mangent les petits (optimum de Pareto), que les systèmes en macro comme en micro restent fonctionnels, holistiques.
        .

         j’ai le sentiment que cet hubris il est surtout "ressentit" par les gens et qu’ils projettent (je ne parle pas de toi) leur impuissance, comme un miroir inversé, sur l’hubris supposés de certains.

        Dans une société, il y a toujours des jaloux, des envieux, comme il y a toujours des criminels. On ne fait rien de constructif avec le ressentiment, Nietzsche l’a suffisamment expliqué.

        Ça n’enlève pas qu’on ne fait de bonne société avec l’hubris, la démesure, le pouvoir concentré aux uns contre les besoins des autres : c’est le règne de la malfaisance.


      • vote
        TchakTchak 15 janvier 07:47

        @TchakTchak

        ... Ça n’enlève pas qu’on ne fait pas de bonne société avec l’hubris...


      • vote
        TchakTchak 15 janvier 07:52

        @TchakTchak

        les épicéas en savane

        Les acacias en savane


      • vote
        micnet micnet 15 janvier 08:43

        @yoananda2

        en France, l’oeuf cassé ce sera toi parce que si personne ne te suit dans les administrations, les préfectures et les ministères de France, tu vas faire quoi ? faire sortir l’armée pour mettre tout le monde pas ?

        Moi je fais le pari que c’est jouable mais à une condition : avoir la majorité du peuple avec soi ! C’est comme ça que fonctionnait De Gaulle et c’est grâce à l’appui du peuple qui’l a pu agir comme il l’a fait (et même à son époque l’Oncle Sam était le pays le plus puissant au monde).
        Maintenant la question est effectivement celle-ci : est-ce que la majorité du peuple est souverainiste ? Si on fait un référendum aujourd’hui sur le Frexit, est-ce que le peuple vote ’oui ’ ? J’avoue avoir de gros doutes...
        N’oublions pas une chose : les français privilégieront toujours leur sécurité à leur liberté (la séquence Covid ne l’a que trop bien montré) et dans le cas d’un éventuel Frexit, il y a beaucoup trop d’incertitudes, les gens ne prendront pas le "risque" de sauter le pas. Ils préféreront se dire : ’je préfère rester un esclave en sécurité que vivre en homme libre dans l’incertitude’’ (et au-delà de l’ironie, c’est un vrai choix philosophique)


      • vote
        News 15 janvier 09:39

        @yoananda2
        Le journaliste répond à ta question : la problématique " le secret" et " en dehors des procédures normales". Ca veut aussi dire en régime dit démocratique, élection biaisée car élus déjà préselectionnés par nos ploutocrates et non pas choisis formellement au suffrage majoritaire par le peuple.


      • vote
        yoananda2 15 janvier 12:50

        @micnet

        Moi je fais le pari que c’est jouable mais à une condition : avoir la majorité du peuple avec soi !

        Non. Relis ce que j’ai écrit. Tu peux bien sûr ne pas être d’accord, mais tiens au moins compte de mes arguments.

        Si tu as 2/3 pro frexit et 1/3 anti frexit mais que ce 1/3 ce sont tous les, disons, > Bac+3 on a un soucis. La démocratie c’est pas magique. C’est une simple convention censée agréger les préférences personnelles en vue d’un intérêt commun. Dans une situation comme celle que je décris, il est manifeste que l’intérêt commun n’existe pas et qu’il faut une autre solution.


      • vote
        yoananda2 15 janvier 12:51

        @News

        Ca veut aussi dire en régime dit démocratique, élection biaisée car élus déjà préselectionnés par nos ploutocrates et non pas choisis formellement au suffrage majoritaire par le peuple.

        Evidement, parce qu’il faut un mécanisme de pré-sélection. Les campagnes électorales ça coute cher. Tu ne peux pas financer avec l’argent public les campagnes de n’importe qui. Donc il faut un mécanisme de pré-sélection.

        Si celui qui est en cours actuellement ne te convient pas, tu proposes quoi ?


      • vote
        berphi 15 janvier 13:30

        @micnet
        Si on fait un référendum aujourd’hui sur le Frexit, est-ce que le peuple vote ’oui ’ ? J’avoue avoir de gros doutes...

        Si l’Etat s’est toujours gardé de mettre en place ce référendum c’est qu’il craint par dessus tout un "OUI" identique à celui de 2005. Il est vrai aussi que le comportement docile d’une partie de la population face au covid laisserait à penser que le mondialisme à de beaux jours devant lui. Mais ça c’était avant. C’était avant l’inflation, c’était avant la politique énergétique du gouvernement contraire à l’intérêt public et contrairement aux positions de l’Espagne et du Portugal qui sont sorties du marché commun ; c’était avant les effets secondaires de l’ARN qui participèrent à l’échec complet et factuel de la quatrième dose ; et c’était aussi avant que l’on suppute au RN des scores, qu’il y a encore cinq ans, personne n’osait imaginer, votes motivés par les échecs de la question migratoire et de ces OQTF rejetés par le Conseil de l’Europe et l’explosion de l’insécurité. L’UE est de plus en plus montrée du doigt par la population qui réalise enfin ce que signifie une perte de souveraineté. Dans mon entourage social et professionnel, il n’en est pas un qui ne réalise cette arnaque à grande échelle. Cette impression de supériorité numérique de pro UE est aussi entretenue par les médias, même si, en effet et comme le rappelle Yo, les boomers voteront pour leur sécurité matérielle se fichant allègrement des compromis qu’ils supposent pour le reste de la population. 


      • vote
        berphi 15 janvier 13:36

        @yoananda2
        Si tu as 2/3 pro frexit et 1/3 anti frexit mais que ce 1/3 ce sont tous les, disons, > Bac+3 on a un soucis. 

        Les exemples d’une bourgeoisie renversée émaillent l’Histoire.
        Quoique le système s’efforce de détruire le tissu social par crainte de groupement d’intérêt, à la surprise générale le mouvement de gilets jaunes en a surpris plus d’un. Le tissu social en France est bien vivant, se faisant, tout est possible.


      • vote
        yoananda2 15 janvier 13:45

        @berphi
        non, tu confond "bourgeoisie" et diplôme et ce faisant tu fais un contresens historique. On parle d’une classe éduquée qui n’est pas du tout (dans sa majorité) bourgeoise (elle ne possède pas ses moyens de production).
        J’ai de la sympathie pour les gilets jaunis par les intempéries, mais comme la manif pour tous avant eux, ça a fait plouf.
        Pas tant à cause des LBD éborgneur macroniens que Poutine nous envie, mais à cause de l’infiltration des soumis qui a précipité la dissolution du peuple dont l’ère a été prophétisée par la Merluche.
        Ironique.
        Non, tout n’est pas possible, non, le tissu social n’est pas "vivant" mais déchiré.


      • vote
        berphi 15 janvier 14:10

        @yoananda2
        Non, je ne confonds pas. Tu restes sur un model social dépassé, la question ouvrière face à la bourgeoisie n’est plus la même que celle des années 50... Parce qu’il n’y a plus d’ouvriers, parce qu’il n’y a plus d’industrie. Ce sont les bac + 3 ubérisés, télétravailleurs, qui occupent la place des boomers OS et ce sont eux qui incarnent parfaitement aujourd’hui l’injustice sociale.
        Actuellement, les entreprises de tous secteurs confondus (agricole, etc) ferment par faute de trésorerie et devant l’impossibilité qui leur est faite de pouvoir régler leur facture d’élec d’un montant délirant, dans le plus grand et le plus scandaleux silence médiatique. Tu rappelles à juste titre que le droit de manifester est éborgné mais tu sous estimes aussi le sens créatif de tes pairs à esquiver les pires mesures coercitives. L’exécutif n’est pas au bout de ses surprises.


      • vote
        berphi 15 janvier 14:18

        @yoananda2
         (suite)
        Je te cite un exemple. En Bretagne, pas un seul axe routier à de fois deux voies est payant. Il n’y a pas d’autoroute. Et quand il est venu à l’Etat l’idée saugrenue d’établir un péage numérique pour taxer les poids lourds usagers, des bonnets de couleur rouge sont sortis des bois et se sont occupés, à leur façon, de l’entretien des bornes numériques. L’Etat a dû renoncer. Un autre exemple : la mairie de Paris a cru bon de se débarrasser de sa population de migrants en souhaitant les parquer en Bretagne ; il n’y a qu’à ce jour qu’un seul village "occupé", les maires des autres communes sont beaucoup plus prudents et ne souhaitent pas particulièrement finir dans le goudron et les plumes.


      • vote
        yoananda2 15 janvier 15:21

        @berphi

        tu restes sur un model social dépassé, la question ouvrière face à la bourgeoisie n’est plus la même que celle des années 50... Parce qu’il n’y a plus d’ouvriers, parce qu’il n’y a plus d’industrie.

        c’est quand même un comble, je t’explique que la question ouvrière et bourgeoise n’est plus d’actualité et tu m’accuses de rester sur ce modèle !

        incroyable !

        que puis-je répondre à quelqu’un qui comprends l’inverse de ce que je dis !

        faut-il alors que je défende le modèle social ouvrier vs bourgeois pour que tu comprennes l’inverse ?


      • vote
        micnet micnet 15 janvier 15:33

        @yoananda2

        Si tu as 2/3 pro frexit et 1/3 anti frexit mais que ce 1/3 ce sont tous les, disons, > Bac+3 on a un soucis. 

        Pourquoi donc ? Je ne comprends pas cet argument. Ou alors tu sous-entends avec des gros sabots sans l’assumer que les 2/3 d’anti-frexit étant cons comme des valises (car pas assez diplômés), tout est plié d’avance ? Si c’est ça que tu exprimes, déjà laisse-moi te faire remarquer que ce n’est pas le diplôme qui définit l’intelligence (notamment ce qu’on appelle simplement le ’bon sens’) ensuite ii n’est absolument pas question d’intelligence ni de culture générale mais de choix de vie. Et chaque citoyen a le même poids démocratique. Donc si on se trouvait effectivement dans le cas de figure du 2/3  1/3 pour moi tout est jouable.
        Malheureusement je ne crois pas qu’on en soit à ce ratio, on n’est plus en 2005 et les mentalités (notamment la soumission des gens) ont fortement changé...

        La démocratie c’est pas magique. C’est une simple convention censée agréger les préférences personnelles en vue d’un intérêt commun. Dans une situation comme celle que je décris, il est manifeste que l’intérêt commun n’existe pas et qu’il faut une autre solution.

        La démocratie, c’est le pouvoir donné à la majorité. C’est ça l’idée, c’est pas autre chose (en théorie évidemment). Et c’est à ça qu’il faut revenir


      • vote
        berphi 15 janvier 15:43

        @yoananda2

        Ok, reprenons Tu m’expliques que la classe bourgeoise ne se détermine plus par ses biens (propriétaire) mais par sa culture (bac + 3) ; je t’explique que non, une classe paupérisée majoritaire dans ce pays est bac + 3. parce que depuis trente ans, le système a décidé de distribuer le bac comme des petits pains et qu’il a perdu sa valeur intrinsèque de marqueur social. N’importe quel déb’ est bachelier, à l’instar d’un ministre des affaires étrangères qui l’obtint en Amérique du Sud et qui pratique la langue comme une vache espagnole (mais c’est une autre histoire).
        L’élite actuelle qui se différencie de la France périphérique est propriétaire, elle représente la nouvelle bourgeoisie. Il n’y a plus de classe moyenne. Et donc, cette bourgeoisie est parfaitement renversable. Je maintiens. 


      • vote
        berphi 15 janvier 15:50

        @yoananda2
        Le système avait quelque coudée d’avance tant que la propagande fonctionnait, tant que le votant accordait du crédit au politique. L’inflation et l’inaction politique, le choix gouvernemental d’un l’exécutif que l’on pourrait nommer "y-a-til un pilote dans l’avion" participe à un éveil pas piqué des vers. La population crève et elle ne supportera plus longtemps le jeu des chaises musicales du pouvoir qui ressemble à la caricature d’un baisodrome (un maroquin si tu couches) au service d’une élite qui les extorque ; ça commence à se voir.


      • vote
        micnet micnet 15 janvier 15:55

        @berphi

        La population crève et elle ne supportera plus longtemps le jeu des chaises musicales du pouvoir qui ressemble à la caricature d’un baisodrome (un maroquin si tu couches) au service d’une élite qui les extorque ; ça commence à se voir.

        Salut à toi camarade.
        Malheureusement, je suis bien moins optimiste que toi, depuis le temps qu’on raconte que "ça y est, les gens en ont ras-le-bol, tout va péter,..." ben désolé mais on ne voit strictement rien venir. C’est vrai qu’il y a eu les GJ mais qu’est-ce qu’ il en est ressorti concrètement ? Rien de rien, tout le monde est reparti tranquillement à la niche se recoucher. Après il y a eu le Covid, le pass sanitaire et toutes ces restrictions de liberté et tu as vu quelque chose bouger ?
        J’espère sincèrement me tromper mais pour l’instant, on est quand même loin du "Grand Soir"...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès