• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Il n’y a pas de société de consommation

Il n’y a pas de société de consommation

Quelle consommation de quoi ? Il y a des choses que l'on consomme trop, d'autres pas assez, mais surtout qui consomme ? La dite société de consommation est un leurre.

 Article disponible ici  : http://www.laffranchipresse.fr/education-populaire/2014/04/21/le-concept-de-philo

 

Tags : Société Consommation




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 8 votes
    iakin 27 juin 2014 13:24

    Il y a un quiproquo autour du terme "société de consommation". L’expression "société de consommation" vient de Jean Baudrillard qui désignait ainsi en 1970 une société dans laquelle on ne consomme plus principalement pour se nourrir, se vêtir, se chauffer, mais d’abord pour exprimer une position sociale. Par exemple : j’achète une rolex pour montrer que j’ai les moyens de m’en payer une, et accessoirement pour avoir l’heure.

     
    Le terme a eu énormément de succès, et la manière dont on l’utilise aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec la notion de départ. Et, effectivement, le système économique dans lequel nous vivons est un système de surproduction, "l’offre créé la demande", où l’enjeu industriel est de produire le plus possible pour ensuite essayer de vendre, par la publicité, par le crédit, et en cherchant de nouveaux marchés (quitte à ce que cela se fasse par la force, "l’impérialisme").
    Les crises du capitalisme se produisent quand il n’y a plus assez de consommateurs pour écouler la production. Ce qui empêche la rentabilité des capitaux de continuer à augmenter et pousse les gouvernements à se faire la guerre.

    Le terme "société de consommation" devient alors trompeur. Quand on veut dire que le libéralisme est en train de faire disparaître la citoyenneté, c’est à dire le moyen pour la population d’agir sur la société par la politique, pour ne garder que celui qui permet d’agir par la consommation, il faudrait plutôt utiliser le terme de "démocratie de marché"...

  • vote
    lekaner lekaner 29 juin 2014 04:15

    @iakin - Juste pour clarifier...

    >Les crises du capitalisme se produisent quand il n’y a plus assez de consommateurs pour écouler la production. Ce qui empêche la rentabilité des capitaux de continuer à augmenter et pousse les gouvernements à se faire la guerre.

    Oui, mais ca n’est pas existentiel, la concentration du pouvoir par la pyramide economique permet aux plus hautes marches de detruire le pouvoir d’achat des marches plus basses. Donc pour faire plus juste, les crises du capitalisme se produisent quand... le capital decide d’en créer. Ca peut paraitre paradoxal pour ceux qui croient que le capital court apres le capital (ou que les divers regimes occidentaux travaillent pour ca), mais en fait le capital court apres le pouvoir >(et ses divers regimes sont la pour l’aider en ca), et ces crises sont tres fructueuses de ce cote-la. Autrement dit, c’est quand l’esclave a faim qu’il travaille le mieux...


  • 6 votes
    iakin 27 juin 2014 15:44

    Ce que j’appellerais "démocratie de marché" c’est le système fondé sur la croyance que la consommation exprime mieux la souveraineté populaire que le vote ou les élections.

    Par exemple quand le présentateur de TF1 croit mieux représenter la population qu’un élu au suffrage universel. 
    On voit ça souvent, quand un connard nous dit que si les gens n’approuvent pas tel ou tel chose, ils ont qu’à ne pas l’acheter et elle ne se vendra plus. 
    L’arnaque de la démocratie de marché c’est qu’elle part du principe que les gens sont complètement libre de consommer ce qu’ils veulent, et en plus en mettant de côté l’avis de ceux qui ne consomment pas ou peu.
    Quand on te dit que les gens veulent plus de téléréalité et moins de programmes culturels à la télé, la preuve c’est qu’il y a beaucoup de gens qui regardent la téléréalité que les programmes culturels, on écarte volontairement tous ceux qui ne regardent pas ou plus la télé.


  • 1 vote
    lupus lupus 27 juin 2014 13:31

    une découverte la permaculture, on va pas tarder à découvrir que les vaches sont des ruminants que son veau peut se nourrir avec son lait, que les graines n’ont pas besoin d’être hybride pour donner une plante, que les coccinelles mangent les pucerons........
    Et tout ça est censé combattre la société d’exploitation ! bon courage, les attentes des citoyens ne se limitent pas à manger une courgette du jardin. Qui au passage pousse dans un sol perma ou pas .


    • vote
      Soi même 28 juin 2014 11:14

      Vous joues sur les mots, regarder justement ceux qui on le moins de moyen en France, ceux que l’on considère comme la classe défavoriser comment, ils sont accrocs aux marques !
      Si sa ce n’est pas le signe d’une société de consommation , c’est quoi alors ? 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès