• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Bouddhisme Moderne : une Philosophie de la Vie ou une ARNAQUE (...)

Le Bouddhisme Moderne : une Philosophie de la Vie ou une ARNAQUE pseudo-religieuse ? enquête : "soumission, dévotion et abus sexuels"

L’anthropologue Marion Dapsance a publié "Les dévots du "bouddisme". Pendant sept ans, elle a enquêté sur les centres Rigpa, un réseau international dirigé par un proche du dalaï-lama. Elle nous dit que le chef de cette organisation sectaire serait le lama Sogyal Rinpoché, véritable gourou de la secte.

Elle témoigne, elle a constaté : "Soumission, dévotion et abus sexuels : j'ai enquêté sur le bouddhisme ... "

J'ai déjà expliqué ici maintes fois -et,en cela, je suis parfaitement d'accord avec Marion Dapsance- pourquoi le bouddhisme est avant tout une religion ! J'ai expliqué aussi que si le bouddhisme ne reconnaît pas de Démiurge, il n'élimine pas le Panthéon -ou en parti, tout au moins- des Dieux Hindous ! J'explique aussi pourquoi cette métaphysique -dite athée pour certains- vient en partie du moins, du rishi Kapila, dont le Bouddha s'inspira pour exposer son point de vue sur la question ! Le Bouddha lui-même naquit d'ailleurs au royaume de Kapilavastou !

 

la première vidéo très courte :

PREMIERE ENQUÊTE DE TERRAIN SUR LE BOUDDHISME EN OCCIDENT

la seconde vidéo de plus d'une heure donne à Marion Dapsance la possibilité de développer son point de vue sur le sujet, au Cercle de l'Aréopage :

BOUDDHISME LE VRAI VISAGE

Tags : France Livres - Littérature Politique Société Religions Dieu Philosophie Inde Polémique Sexualité Tibet Bouddhisme



Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • 1 vote
    gaijin gaijin 29 septembre 10:37

    je n’ai pas encore vu les vidéos ( je repasserais ) mais il faut se rappeler préalablement que le bouddhisme est une imposture mise en place par un boucher ( ashoka ) pour assurer la paix dans le royaume qu’il venait de conquérir ......
    ( tout comme le christianisme romain )


    • 2 votes
      yoananda yoananda 29 septembre 11:23

      @gaijin
      "le bouddhisme est une imposture mise en place par un boucher ( ashoka ) pour assurer la paix dans le royaume qu’il venait de conquérir ......"

      C’est à dire ? Qu’il a promu le bouddhisme afin de pacifier son royaume, c’est une chose. Qu’il l’ai inventé, c’en est une autre.

      J’ai lu très vite la page wikipedia à ce sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ashoka

      Il semble le bouddhisme pre-existait à cet empereur.


    • 1 vote
      gaijin gaijin 29 septembre 11:28

      @yoananda
      " Il semble"

      oui il semble ....mais plus on creuse et plus on s’aperçoit que les textes sont plus tardifs que ce qu’il semble ......le bouddha gautama a très certainement existé ainsi que son enseignement mais que savons nous de plus au juste ? 


    • 2 votes
      yoananda yoananda 29 septembre 11:37

      @gaijin
      "les textes sont plus tardifs que ce qu’il semble"

      et pour cause, le bouddha n’a pas écrit ... et il a d’ailleurs mis longtemps à se décider à parler aussi (sachant à l’avance que parler de ineffable était problématique). Son enseignement était principalement (si tout ça est vrai bien sûr) lié à sa présence.

      Certaines écoles prétendent que le bouddha à surtout légué une technique de méditation : vipassana. [Et perso, bien au dela de la doctrine - simple et élégante il est vrai - c’est ça, cette technique, qui s’enseigne en 5 min, qui est le vrai enseignement ! lol]


    • 2 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 29 septembre 15:02

      Le Dalaï Lama est aussi bouddhiste que moi. C’est en réalité un copain de Georges W. Bush dont le but est de nous donner une image "coule" du Tibet. Bon en même temps si ça a permis à cette pauvre femme de se faire un peu sauter dans son association, ce n’est pas si mal parce que cela ne risque plus de lui arriver maintenant vu sa tête.


    • 1 vote
      Yakaa Yakaa 29 septembre 17:22

      @La mouche du coche
      Ok !
      Un p’tit supo et au lit pépé !


    • vote
      gaijin gaijin 29 septembre 10:59

      ça commence mal
      " le but c’est de réaliser que le samsara est source de souffrance ....."
      non ! le but c’est de se libérer de la souffrance ( les 4 nobles vérités sont a prendre dans leur ensemble )

      je vais avoir du mal a trouver du temps mais je sens que ça va donner ......


      • vote
        gaijin gaijin 29 septembre 11:04

        @gaijin
        houla 6’11 " ces réflexions ,ces méditations ....."

        elle n’ assimile tout de même pas méditation et méditation ? ( cad le sens occidental du terme : réflexion et le sens oriental : sortir de la pensée )


      • 1 vote
        gaijin gaijin 29 septembre 11:08

        @gaijin
        7’ 28

        " mensongère ou ignorante " sauf que bien sur il faudrait distinguer la méditation dans le cadre du bouddhisme ( et ça va changer selon les bouddhisme ) et la méditation en tant que telle ........( comme il faut distinguer l’objectif de la voiture de course et celui de celle pour faire ses courses )


      • 1 vote
        yoananda yoananda 29 septembre 11:25

        @gaijin
        "" le but c’est de réaliser que le samsara est source de souffrance ....."
        non ! le but c’est de se libérer de la souffrance"

        En effet, c’est une drôle d’erreur qui laisse craindre une utilisation partisane de la doctrine bouddhiste.


      • vote
        yoananda yoananda 29 septembre 11:28

        @gaijin
        après le bouddhisme tibétain c’est encore autre chose smiley

        Si les chinois ont pu envahir si facilement le tibet que seul le clergé s’est échappé c’est parce que ce dernier commetait pas mal d’abus sur son peuple. Théocratie (qui dit pouvoir dit abus) très brutale semble-t-il, qui se donne un visage de sagesse de nos jours en étant financé par la CIA ! lol


      • 3 votes
        Gollum Gollum 29 septembre 13:46

        @yoananda

        qui laisse craindre une utilisation partisane de la doctrine bouddhiste.

        À quoi s’attendre d’autre de la part de milieux cathos fermés sur soi ? Seule la religion catholique est dans la vérité, bougre de mécréant ! Il n’y en a nulle part ailleurs, toutes les autres sont œuvres du démon.

         smiley



      • 3 votes
        medialter medialter 29 septembre 12:44

        Je vais vous dire pourquoi les curés portent des soutanes et les bouddhistes des toges :
        1/ La bite a plus d’espace que dans un slip
        2/ En cas d’urgence, c’est plus rapide de lever une toge que de desserrer la ceinture pour baisser le froc
        3/ En cas d’intrusion d’un tiers, pour tenter de sauver les apparences, c’est plus rapide de baisser la toge que de remonter le froc qui souvent est au niveau des chevilles (sans même penser à la ceinture)
        4/ Et surtout, en cas d’intrusion du mari avec un couteau de boucher, c’est plus simple de courir la toge levée que le froc au niveau des chevilles
        Annexe : Y a largement plus de quoi s’essuyer dans une toge que sur un froc


        • 1 vote
          yoananda yoananda 29 septembre 13:21

          @medialter
          j’avoue que ça tient la route. En tout cas, c’est pour le moins troublant.

          Le tout est maintenant de savoir si c’est la seule (et donc la bonne) explication ...


        • 8 votes
          Gollum Gollum 29 septembre 13:41

          Bah, cette pseudo-enquête, complètement de parti pris et pour cause car réalisée par une catholique traditionaliste liée d’assez près au cercle de l’Aréopage..


          J’avais d’ailleurs eu envie de proposer cette brave petite dame, mais Mao m’a devancé..

          On peut critiquer le bouddhisme, savoir si le Bouddha fut un personnage de légende ou non, au fond cela importe peu. Ce qui importe c’est la pratique méditative de pacification des émotions, de recul par rapport à ses pensées. Et ça fonctionne très bien contrairement à ce qu’essaye d’asséner cette brave dame. C’est la raison pour laquelle ce genre de pratique a de plus en plus le vent en poupe dans les milieux hospitaliers consacrés au stress. On ne compte plus non plus les études qui montrent les bénéfices indéniables de la méditation de type asiatique (présente pas seulement dans le bouddhisme)

          Notons ici que la pratique avait été retrouvée intuitivement par Spinoza quand il déclare "une passion dont on a une idée claire cesse par là même d’être une passion".
          CG Jung va dans le même sens quand il dit qu’un contenu inconscient ramené à la conscience cesse d’être perturbateur...



          • vote
            ffi 29 septembre 22:25

            @Gollum
            Et hop, une fixette qui se mue en boniment... J’ai un très gros doute que Marion Daspance soit une catho tradi... (docteur en anthropologie de la Sorbonne)

            Les conférences du cercle de l’Aréopage rassemblent des gens d’horizon plutôt varié (jusqu’à Lucien Cerise, qui est athée).

            D’ailleurs, si tu avais écouté la conférence, tu aurais saisi que ce qu’elle critique, c’est la manière dont est présenté le bouddhisme en occident, via les grands patrons de la Silicone Vallée - c’est la mode là-bas. Le bouddhisme réel (-> son vrai visage), n’a rien à voir avec la vulgarisation qu’en donne les médias.

            Elle montre les divergences entre ce qu’elle désigne « bouddhisme occidental » et « vrai bouddhisme ». Ce « bouddhisme occidental » relève plus d’une filiation envers Spinoza qu’envers Bouddha.


          • vote
            ffi 30 septembre 00:05

            PS : Par définition, on ne peut avoir une idée claire d’une passion. Si on a une idée claire d’une chose, c’est une raison. Une passion est une idée diffuse, dont la diffusion se fait en amont de la raison : elle a déjà imprégné toutes les pensées avant même que la raison n’ait encore tenté d’opérer.

            Spinoza et Jung racontent n’importe quoi, en faisant accroire qu’il suffirait de prendre conscience d’une passion pour ne plus la subir. Le seul moyen de guérir une passion est d’endiguer sa diffusion. Comme celle-ci est enracinée aux tréfonds de l’intellect, à l’étage affectif ou sensitif, cela implique de recourir à des métaphores, pour assainir l’affect perverti. En cela, l’hypnose peut être efficace. Et l’évangile aussi, puisqu’il est bourré de métaphores.

            Mais cela c’est pour guérir les passions. L’idéal reste d’en prévenir l’apparition, en se gardant bien d’importer de la perversion dans l’affect.


          • 1 vote
            Gollum Gollum 30 septembre 09:41

            @ffi

            une fixette qui se mue en boniment..

            D’accord pour la fixette mais j’ai de très bonnes raisons pour ça.. smiley

            Les conférences du cercle de l’Aréopage rassemblent des gens d’horizon plutôt varié (jusqu’à Lucien Cerise, qui est athée).


            Oui je sais il y a notre brave Éric Guéguen qui s’était fait piéger… smiley


            Sinon le bouddhisme en Occident est souvent présenté comme une thérapie new-âge pour occidentaux stressés et fatigués, c’est un fait.. (au fait la conf. y’a longtemps que je l’avais écouté raison pour laquelle j’avais eu envie de la présenter)


            C’est la mode en Silicon Valley à cause de cet aspect anti-stress précisément. Idem au Japon, paradoxal ici car pays bouddhiste..


            Mais sinon elle n’a rien compris non plus au bouddhisme réel. On y sent une déformation de quelqu’un de typiquement occidental.


            D’autre part elle souligne des dérives qu’elle essaye de façon maladroite d’étendre à tout le bouddhisme..


            Sinon les bons bouquins pour avoir une bonne idée du bouddhisme c’est pas ça qui manque.. Donc ceux qui n’y comprennent rien n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes..



          • vote
            Gollum Gollum 30 septembre 09:49

            @ffi

            Spinoza et Jung racontent n’importe quoi, en faisant accroire qu’il suffirait de prendre conscience d’une passion pour ne plus la subir. 

            Spinoza et Jung sont des charlatans, attention ffi va nous dire lui la vérité. smiley

            Cette méthode est utilisée aussi dans les thérapies comportementales cognitives. Pour les obsessions notamment. Quand la pensée obsessionnelle surgit, le fait même d’en prendre conscience lui ôte son énergie et l’anéantit. Chose facilitée évidemment si on arrive à maintenir un calme relativement pérenne avant les manifestations obsessionnelles. D’où l’insistance sur le calme dans le bouddhisme (mais pas que. Dans le taoïsme c’est pareil)

            Le seul moyen de guérir une passion est d’endiguer sa diffusion.

            Endiguer veut dire refouler. C’est donc dépenser beaucoup d’énergie pour de façon temporaire avoir la paix.. Endiguer est une façon aussi typiquement occidentale d’agir par la force.

            Sinon je ne crois pas que les métaphores puissent avoir un effet curatif appuyé. Mais alors vraiment pas. smiley


          • vote
            ffi 30 septembre 11:11

            @Gollum
            ça ne marche pas ton truc : « Prendre conscience d’une obsession » ne lui ôte en rien son énergie. Il y a des tas de gens tristes, car conscients de leurs obsessions.

            J’ai réfléchi avant d’écrire le terme « endiguer ». S’il s’agissait de « refouler » alors l’idée serait de faire un barrage pour interrompre le flux, et là tu aurais raison, ce n’est pas possible. Mais « endiguer » ne consiste pas à interrompre le flux, « endiguer » consiste à conduire le flux. Ici, le but étant de le dévier dans une bonne direction.

            Les tréfonds de l’âme sont affectifs et sensibles. Ils ne sont pas concernés par les concepts abstraits, mais par le sensible. Les perceptions, issues des sens, ou les re-perceptions, issues la mémoire, viennent brutes, d’aspect binaire : gelant / brûlant ; puant / embaumant ; assombrissant / illuminant ; Le flux de ces (re)perceptions est ensuite perçu par degrés, par compréhension : froid / tiède / chaud ; diverses odeurs ; diverses couleurs ; C’est alors qu’elles peuvent être saisi par la raison.

            Une passion implique une perception binaire, c’est-à-dire qu’il y un blocage dans la compréhension du flux des (re)perceptions. C’est une crainte ou un amour immodéré. Du Noir ou Blanc. Du café ou du lait. Or, un café crème, c’est gris.


          • vote
            ffi 30 septembre 11:50

            @Gollum
            « Endiguer est une façon aussi typiquement occidentale d’agir par la force. »

            Je ne sais pas d’où tu peux sortir ce genre de conception... L’occident est plutôt caractérisé par un excès de rationalisation et d’abstraction. L’aspect corporel de l’homme y est souvent oublié. C’est ta fixette habituelle : Occident (Noir, Mal, Impur) / Orient (Blanc, Bon, Pur). Et comme dans ta compréhension « agir par la force », c’est impur, tu imputes ainsi à l’Occident cette caractéristique.

            Mais en vérité, tout être qui veux persévérer dans ce monde doit employer de la force. Or le bouddhisme a persévéré. Donc le bouddhisme a employé la force. D’ailleurs, qu’est-ce qui se passe en Birmanie aujourd’hui ?


          • vote
            Gollum Gollum 30 septembre 12:08

            @ffi

            Non. L’Occident n’a jamais été conquérant et je fais une fixette là-dessus par masochisme culturel, c’est cela oui… smiley

            un excès de rationalisation et d’abstraction.

            Ça c’est récent. En gros depuis la Renaissance, accentué aux Lumières puis à la venue du Capitalisme. Mais en droite ligne de l’appétit de conquête car la rationalisation veut des outils pour conquérir.

            Or le bouddhisme a persévéré. Donc le bouddhisme a employé la force. 

            N’importe quoi (comme souvent). Quelque chose qui croît emploie forcément la force. smiley Donc une plante qui croît au soleil emploie la force. Ben non. Le bouddhisme a prospéré sans employer la force. Mais je comprends que ça puisse défriser un adepte d’un catholicisme dont on connaît les capacités (jadis) fortes de coercition.

            Quant à la Birmanie il s’agit d’un cas particulier et comme d’habitude avec les gens de mauvaise foi (comme la conférencière d’ailleurs, même méthode) on utilise un cas particulier pour en faire une loi générale.


          • vote
            Gollum Gollum 30 septembre 12:17

            @ffi

            La tristesse n’a rien à voir avec un tempérament obsessionnel.

            Quand je dis prendre conscience c’est au moment de la survenue de l’obsession. 

            Bien évidemment que savoir que l’on a une obsession ne va pas guérir celle-ci d’un coup. Il s’agit là, dans ce cas, d’un pur savoir intellectuel sans efficacité aucune.

            Par contre la venue d’une bouffée obsessionnelle (par exemple une obsession liée à la propreté, sera activée en présence de personnes, surtout s’’il y a contact physique) provoquera tachycardie, transpiration, etc… La perception, avant de se laisser envahir, de la venue de cette obsession permet de la contrôler, de l’anéantir, avant même qu’elle ne prenne complètement le dessus.

            C’est donc dans ce cadre bien précis que mon truc marche. Et tous les psychiatres thérapeutes pratiquant les thérapies cognitivo-comportementales le savent pertinemment. smiley


          • vote
            ffi 30 septembre 18:03

            @Gollum
            Que d’approximations !

            Oui l’occident a été conquérant, et ce ne fut pas uniquement par la force. D’une part, être conquérant n’est pas nécessairement un mal. D’autre part, quelqu’un qui mène une vie dissolue n’a pas de vigueur physique. Donc avoir de la force peut révéler un certain savoir-être.

            Non, la rationalisation par l’occident ne vient pas de la renaissance. L’Islam a toujours pesté contre la rationalisation de Dieu dans le christianisme. Les lumières se sont élevées contre les excès de l’abstraction de la Scolastique. Les grecs rationalisèrent la pensée. Les romains rationalisèrent le droit. Les chrétiens rationalisèrent la foi.

            Bien-sûr qu’une plante qui croît emploie l’énergie solaire. Pour croître, il faut savoir mobiliser une énergie. Ashoka donna la force au bouddhisme de croître. Constantin poussa en avant le christianisme ; Charlemagne favorisa le catholicisme. Le roi de Prusse soutint le Luthérianisme ; Les empereurs chinois promurent le confuscianisme ; Les empereurs japonais le shintoïsme ; Le premier Calife, l’Islam... Les USA et la France, les droits de l’homme.

            Si tu as une idée générale d’une chose qui ne colle avec aucun cas particuliers, c’est aussi peut-être que cette généralité est fausse. 


          • vote
            ffi 30 septembre 18:10

            @Gollum
            Pauvre vieux, tu ne sais même pas lire...

            J’ai écrit : « Il y a des tas de gens tristes, car conscients de leurs obsessions. »

            Et tu réponds : « La tristesse n’a rien à voir avec un tempérament obsessionnel. »

            ...

            Je récépépète : La conscience d’avoir une obsession dont on ne parvient à se départir rend triste.

            Mais je ne pense pas que tu sois analphabète. Tu es juste de mauvaise foi. Inutile de discuter, donc, puisque tu n’as pas l’intention de lire honnêtement ce que je vais écrire.


          • vote
            Gollum Gollum 30 septembre 18:48

            @ffi

            Pauvre vieux, tu ne sais même pas lire...

            J’ai écrit : « Il y a des tas de gens tristes, car conscients de leurs obsessions. »

            Et tu réponds : « La tristesse n’a rien à voir avec un tempérament obsessionnel. »


            Voui.. smiley Et je maintiens.. Tu me fais de la psychologie à deux balles ici. Car on peut très bien avoir un tempérament obsessionnel et ne pas être triste du tout. Ça n’a donc rien à voir. Inversement on peut être triste à longueur de journée sans pour autant être obsessionnel.


            Être obsessionnel est un handicap. Et de même qu’il y a des personnes sans bras ni jambes qui ne sont pas tristes, on peut souffrir d’obsessions sans que pour autant cela n’entraine de tristesse massive. Bien sûr que la personne souffre. Comme le handicapé souffre.


            Tu es juste de mauvaise foi. 


            Non ? Sans blague ? smiley


            (Pour l’autre post je répondrai demain)



          • vote
            ffi 1er octobre 07:35

            @Gollum
            Je ne vois toujours pas le rapport. J’ai dit que prendre conscience d’une obsession ne suffit pas à la guérir, mais au mieux ça rend triste de se savoir affecté d’un mal sur lequel la volonté n’a pas de prise.

            Citons wikipédia sur le sujet :

            « Pour la sémiologie psychiatrique, les obsessions constituent un trouble du contenu de la pensée1. Elles ont deux caractéristiques :

            • Le sujet perçoit très bien l’absurdité des pensées qui l’envahissent, faisant irruption dans son psychisme. Par exemple une personne qui est envahie par la question obsédante de savoir si elle a bien éteint le gaz, sait qu’elle l’a fait. Mais la question continue de l’assaillir déclenchant une anxiété vive.
            • Le sujet tente de chasser, de réprimer ces idées qu’il sait absurdes, mais c’est un échec, et s’engage alors une lutte contre elles qui a pour effet d’augmenter dramatiquement l’anxiété. »

            Ainsi le sujet obsessionnel est conscient de son obsession, mais précisément, cela ne lui permet pas d’éteindre le flux de l’inquiétude qui le travaille.

            Bref, Spinoza, clairement, a tout faux sur le sujet. Chez le sujet obsessionnel, la prise de conscience ne permet pas d’éteindre l’inquiétude, mais, pire, la renforce.

            Si j’ai éteint le gaz et que je le sais, si le gaz continue de m’inquiéter malgré tout, je me récite un petit « Notre Père », et puis je passe à autre chose. L’amour du bon Dieu rassure. La chaleur de l’amour remédie au froid de la peur.


          • vote
            Gollum Gollum 1er octobre 09:49

            @ffi

            Bon on va pas pinailler comme d’habitude sur le sujet.. smiley

            J’ai dit que prendre conscience d’une obsession ne suffit pas à la guérir

            J’ai dit pareil. Sauf pour l’aspect symptomatique lié à une pratique bien précise.

            Bref, Spinoza, clairement, a tout faux sur le sujet. Chez le sujet obsessionnel, la prise de conscience ne permet pas d’éteindre l’inquiétude, mais, pire, la renforce.

            Bien sûr que non. Quand l’obsession se met en place chez l’obsessionnel la conscience de soi n’existe quasi plus, il n’y a plus que des affects qui envahissent totalement la conscience qui est alors submergée.

            A l’inverse, pratiquer le calme intérieur avec une claire conscience du corps, de la respiration, du rythme cardiaque, permet lors de la venue de l’affect de maintenir le calme et de ne pas être débordé. Encore une fois il s’agit d’une pratique psychiatrique, donc validée par la médecine moderne, dans le cadre des thérapies cognitivo-comportementales.

            je me récite un petit « Notre Père », et puis je passe à autre chose. L’amour du bon Dieu rassure. La chaleur de l’amour remédie au froid de la peur.

            Et pour les musulmans on écrit un verset du Coran que l’on applique sur le cœur et ça marche aussi, ça s’appelle l’effet placebo. Mais ça marche moins bien qu’une pratique asiatique millénaire (et ça vous pouvez pas l’admettre parce que le christianisme n’a pas été capable de faire pareil et ça n’entre pas dans vos à priori)...


          • vote
            Gollum Gollum 1er octobre 09:58

            @ffi

            Non, la rationalisation par l’occident ne vient pas de la renaissance.

            Bah vous pinaillez là encore je sens ça gros comme une maison.. smiley

            La raison dans le christianisme était soumise à la foi. Je n’appelle pas cela de la rationalisation. 

            Les lumières se sont élevées contre les excès de l’abstraction de la Scolastique. 

            Non. Les Lumières ne se sont pas élevées contre l’abstraction mais simplement contre l’aspect "religieux", dogmatique de tout ça

            Bien-sûr qu’une plante qui croît emploie l’énergie solaire. 

            Et donc vous allez me dire là que la plante est violente c’est ça ? Comme le fut, à juste titre, la civilisation occidentale ? (gros soupir) smiley

            Bon allez, inutile d’aller plus loin on part dans des gros délires, comme d’hab…

            Pour en revenir au bouddhisme il s’est étendu quasi sans violence ce qui ne fut pas le cas du christianisme. Moi c’est tout ce que je retiens.


          • vote
            ffi 1er octobre 10:37

            @Gollum
            Cela n’a rien d’un effet placébo, mais c’est un parfait médicament, gratuit.

            L’amour est excitateur. La peur est inhibitrice.

            L’obsessionnel, en voulant inhiber son obsession, chose qui est justement une peur qui l’inhibe, rajoute encore à son angoisse, donc à son obsession. L’amour de Dieu, remède à la crainte immodérée. La crainte de Dieu, remède à l’amour immodéré.

            Personnellement, je n’ai jamais besoin d’avoir recours aux psychiatres.

            Faudrait-il donc que j’abandonne la croyance en Dieu, afin de perdre ma faculté de régler mes humeurs, immédiatement et gratuitement, pour enfin pouvoir aller payer des psychiatres à tenter, difficilement, avec une efficacité qui n’est que statistique, et longuement, sur quelques dizaines de séances, de résoudre mes désordres intérieurs, sans même que j’en ressorte avec le moyen de le faire par moi-même au final ?

            Ce serait idiot.

            La régulation de la respiration et du rythme cardiaque sont des réflexes, du ressort du système nerveux autonome, par ses deux composantes, parasympathique (inhibiteur de l’action) et orthosympathique (excitateur de l’action). Chercher à les commander par sa volonté propre est une grave erreur... La volonté sera toujours en retard. De cette inadéquation, s’ensuit l’inefficience.


          • vote
            Gollum Gollum 1er octobre 11:28

            @ffi

            Chercher à les commander par sa volonté propre est une grave erreur

            Vous faites erreur encore une fois. Ça ne se fait pas par la volonté mais par un entrainement qui amène à un calme global. C’est ce calme global qui permet le contrôle, certes volontaire, mais sans crispation (pas de volontarisme), dans le calme et la sérénité. Le trouble n’arrivant plus à s’imposer aussi facilement de par le calme induit.

            Sinon sur l’aspect gratuit, on peut très bien apprendre cette méthode gratuitement. Le passage par le psychiatre n’est pas une obligation. De plus il y a la sécu et les mutuelles...


          • vote
            ffi 1er octobre 12:29

            @Gollum
            La sécu et les mutuelles, c’est gratuit, c’est bien connu, mdr.

            Résumé humoristique : L’absence de Dieu, c’est le trou de la sécu.

            De plus, ce n’est pas par la volonté, mais par le calme, que le contrôle, certes volontaire mais pas volontariste, mais dans le calme. Et hop ! le trouble ne s’impose plus aussi facilement...

            Facile ! Hum Hum. Pourtant, j’avais compris qu’il était facilement éradiqué. Ce n’est plus le cas ?

            Le problème, c’est que le calme, ça ne dépend pas que de soi, mais ça dépend d’abord de l’environnement. Si rien ne nous perturbait, l’on serait toujours calme. Le problème, c’est qu’on vit. Qui dit vie, dit perturbation. À moins de rester enfermer dans des monastères, selon une vie parfaitement réglée, la quiétude est forcément troublée à un moment où à un autre. Tout le monde ne peut prétendre au luxe d’être moine.

            En fait, tu me proposes de cesser d’avoir une alimentation équilibrée, qui prévient aux maladies, pour m’adonner à la malbouffe, puis tomber malade, afin d’aller faire soigner ces états morbides par les médecins.

            Ça ne marche pas le bouddhisme : nul ne peut prétendre au pouvoir de contrôler, par une volonté consciente, même après des années d’entrainement ce qui est du ressort de l’inconscient. La volonté consciente est trop lente pour cela.

            Voir cet émissaire du dalaï-Lama en occident qui cache ses photos de femmes nues au dos des tableaux représentant les divinités...


          • vote
            Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 1er octobre 12:57

            "ffi 1er octobre 12:29

            Voir cet émissaire du dalaï-Lama en occident qui cache ses photos de femmes nues au dos des tableaux représentant les divinités..."

            °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

            @ffi
            ... ça c’est croustillant ; c’est le genre de mec qui va aux putes ! parbleu !

            C’est l’hypocrisie de l’occidental dans toute sa splendeur !

            Mais vous qui savez beaucoup de choses ; vous ne pouvez ignorer qu’à l’époque du mariage pour tous, le coté Bi de l’homme est devenu un truisme ! Qu’on veuille jouer les savants, en parlant de l’anima comme les jungiens, ou qu’on fréquente les putes, ou les RV homo, dans tous les cas, force est de constater que le PANSEXUALISME freudien est toujours d’actualité ; et cela plus que jamais !

            Certains connaisseurs font dire à Nietzsche :

            "la volonté de vérité sonnera le glas de la morale" ; c’est ce que nous vivons : ce gus était vraiment un prophète !

            Merci pour votre contribution

            CQFD


          • 1 vote
            Gollum Gollum 1er octobre 13:24

            @ffi

            La sécu et les mutuelles, c’est gratuit, c’est bien connu, mdr. 

            Voilà typiquement le genre de remarques idiotes du ffi… Je me plaçais bien évidemment du point de vue du malade.. mais il croit intelligent de rebondir là-dessus et de faire le malin. Pitoyable.


            En fait, tu me proposes de cesser d’avoir une alimentation équilibrée, qui prévient aux maladies, pour m’adonner à la malbouffe, puis tomber malade, afin d’aller faire soigner ces états morbides par les médecins.

            Surréaliste ! Non mais j’hallucine là.

            Ça ne marche pas le bouddhisme : nul ne peut prétendre au pouvoir de contrôler, par une volonté consciente, même après des années d’entrainement ce qui est du ressort de l’inconscient. La volonté consciente est trop lente pour cela. 


            Bla, bla, bla et bla, bla bla… smiley C’est vrai puisque je l’ai décidé. smiley

            Voir cet émissaire du dalaï-Lama en occident qui cache ses photos de femmes nues au dos des tableaux représentant les divinités… 

            On se demande ce que cela vient faire dans la choucroute, à part une tentative maladroite de dénigrement.. Pitoyable là encore. Je vous parle des papes moi ? Notamment des Borgia ? 

            Bon on arrête là ça me suffit. Bye.


          • vote
            yoananda yoananda 1er octobre 16:52

            @gaijin
            certaines femmes peuvent être des incarnations de déïtés smiley

            [justement la séparation entre humain et déités est une vision d’occidental]


          • vote
            gaijin gaijin 1er octobre 19:20

            @yoananda
            tout a fait ....


          • vote
            ffi 1er octobre 22:22

            @Gollum
            Petite Pique : Pour la sécu, ça m’étonne bien qu’un adepte du bouddhisme ne voit plus loin que son égo personnel : Au global, pour la société, la sécu n’est pas gratuite.

            Pour le reste, je n’ai rien décidé, j’ai constaté (Sur moi, sur d’autres).

            Fondamentalement, on s’accorde à ce que les états d’âmes se manifestent physiquement, notamment au niveau des rythmes cardiaque et respiratoire (somatisation).

            Mais tu m’assures qu’en contrôlant ces rythmes - si jamais c’était possible, on pourrait modifier les états d’âmes. Ce en quoi je ne puis être d’accord : L’état d’âme est premier, sa manifestation physique est seconde. Autrement dit la manifestation physique est un symptôme, donc l’effet d’une cause. Or cette cause, en substance, c’est l’état d’âme.

            C’est donc évidemment sur l’état d’âme qu’il convient d’agir. L’homme étant ainsi fait, c’est un être affectif et social, que son état d’âme est le fruit d’un rapport personnel à l’autre. C’est pourquoi l’interaction avec Dieu agit directement sur l’état d’âme, et pas seulement sur ses symptômes physiques.

            Cela dit, la connaissance des symptômes physiques reste intéressante, ceci pour prendre conscience d’un éventuel mal qui nous ronge, en vue d’y appliquer le remède adéquat.


          • vote
            gaijin gaijin 2 octobre 08:47

            @ffi
            " L’état d’âme est premier, sa manifestation physique est seconde."

            mais non il faut sortir de la pensée linéaire c’est une boucle ! tous les enseignements orientaux vont dans ce sens et ça marche .....


          • 3 votes
            Gollum Gollum 2 octobre 09:52

            @ffi

            Bon je vais la faire très courte : Oui on peut contrôler ce qui autrefois était considéré comme incontrôlable. La preuve, l’expérience faite avec Matthieu Ricard en état de méditation profonde et auprès duquel on fait exploser un son assourdissant et l’EEG témoin qui ne bouge pas d’un iota. Alors que les personnes témointes, en non état de méditation, eurent leur EEG révélant un choc fort. 

            Expérience faite et refaite un nombre incalculable de fois. Ce sont des faits. Point barre.

            Sans compter les comptes-rendus de Yogis enterrés vivants et qui ressortent au bout de quelques heures (!) les Yogis en question étant capables de ralentir leur rythme cardiaque considérablement et donc leur consommation en oxygène. Cela aussi est connu depuis longtemps.

            Bref, fermez le ban. Fin de la discussion avec quelqu’un qui ne connait même pas ce qu’il est possible de faire ou pas et qui ne connait même pas les derniers résultats expérimentaux sur ce genre de choses. 

            C’est donc évidemment sur l’état d’âme qu’il convient d’agir.

            Agir sur le corps agit sur l’âme et inversement.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles







Palmarès