• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

ffi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 16/05/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 4380 30
1 mois 0 2 0
5 jours 0 2 0


Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires




  • vote
    ffi 20 février 22:05

    @Jean Robin
    La démonstration est pourtant simple : un objet sans faculté de choix suit des lois que l’on peut déterminer, ce qui rend son devenir prévisible. C’est ce qu’on appelle le déterminisme. Or l’homme n’est pas prévisible. Donc l’homme a la faculté du choix, donc il a le libre-arbitre.

    Mais tu ne reçois pas cette démonstration, tu la contournes, avec des « si » - Si nous pouvions tout savoir, alors nous pourrions prévoir tous les actes d’un homme, dis-tu. Halte, là ! Tu est déjà en train de présupposer que l’homme est entièrement déterminé...

    Ça fait très pétition de principe. Ce n’est pas une démonstration de l’inexistence du libre-arbitre. Puisqu’on ne sait pas tout, on est dans l’hypothétique. On peut tout aussi bien supposer que l’omniscience ne pourrait pas prévoir absolument l’homme.

    L’omniscience de Dieu n’implique pas l’absence de libre-arbitre pour l’homme.

    NB 1 : Bossuet dit « vouloir ce qu’on fait » et non « vouloir ce qu’on veut ».

    NB 2 : la faculté de choisir, c’est le libre-arbitre, par définition. cf libre arbitre (onglet n°2) « Pouvoir de choisir ou de ne pas choisir un acte »

    Ainsi, quand tu dis que la faculté de choix appartient à tout le monde, tu dis que tout le monde a le libre-arbitre... Ce à quoi je rétorque : non point. Il existe des états pathologique où l’homme peut être mené à agir, sans même le vouloir.



  • vote
    ffi 19 février 23:37

    @ Jean Robin :
    Si l’homme ne disposait pas du libre-arbitre, alors il serait totalement prévisible. Comme une pierre qui chute par exemple.

    Or un homme est rarement totalement prévisible.

    Donc l’homme dispose du libre-arbitre, au moins potentiellement.
     
    Cependant, il faut noter certains cas, pathétiques, où l’on peut prévoir à coup sûr le comportement d’un homme : C’est le cas d’un homme maniaque ou passionné, par exemple, qui se trouve comme pris par une compulsion qui le domine, qui agit sans même l’avoir voulu.
     
    Je crois que, dans l’état de péché mortel, l’homme perd sa liberté. L’écriture ne dit-elle pas : « le péché est un esclavage » ; « La vérité vous rendra libre » ? Agir dans l’erreur fait perdre sa liberté de choisir, tandis qu’agir dans la vérité la fait garder.

    Je dirais donc :
    L’homme, en état de grâce, dispose du libre-arbitre.
    L’homme, en état de disgrâce, ne dispose plus du libre arbitre.
     
    Ce que l’on peut synthétiser pas :

    "La Liberté n’est pas de faire ce que l’on veut, mais de vouloir ce que l’on fait"

     Bossuet.

    En effet, pour celui qui en arrive à faire autrement que ce qu’il voudrait pourtant au fond de lui-même, pour celui qui n’arrive plus à régler ses actes sur sa volonté, c’est sa faculté de choix qui est abolie, donc son libre-arbitre.



  • vote
    ffi 5 janvier 05:36

    @maître soucoupiste
    « Cette phrase est complètement absurde lol, vous êtes inculte . Les avancées techniques sont dépendantes des progrès scientifiques, c’est évident, on a pas inventé l’ampoule avant d’avoir maitrisé l’électricité. »

    Lol :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lampe_%C3%A9lectrique

    --------------------------------------------------------------------

    1808 : premières expérimentations dans les sous-sols de la Royal Institution où Humphry Davy a fabriqué une pile électrique géante composée de plus de 800 piles voltaïques reliées à deux bâtonnets de charbon de bois. En rapprochant les bâtonnets, le flux continu de charges électriques provoque un arc électrique à l’origine d’une étincelle continue et aveuglante

    ------------------------------------------------------------------------

    1808, c’est bien avant la maîtrise de l’électricité...



  • vote
    ffi 9 décembre 2017 08:17

    Sur l’étymologie Statistique :

    Empr. à l’all.Statistik, forgé par l’économiste all. G. Achenwall (1719-1772), qui l’a dér. de l’ital. statista « homme d’État », la statistique représentant pour lui l’ensemble des connaissances que doit posséder un homme d’État (Brockhaus Enzykl.).

    Extrait de “Mémoires secrets pour servir à l’histoire de la république des lettres en France, depuis MDCCLXII jusqu’à nos jours. Tome 29, page 102. Louis Petit de Bachaumont” (http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k65320886/f112.image)

    « Il paraît que la secte des économistes règne ailleurs qu’en France, ou plutôt qu’elle n’est en ce royaume qu’une émanation, une branche nouvelle du corps établi depuis longtemps en Allemagne, où il fleurit plus que jamais, où les professeurs de cette classe ne s’amusent pas seulement à calculer les arpents d’un état, et les gerbes de blé qu’ils peuvent produire ; mais où ils ont l’art de peser, de balancer les forces, la puissance, la prospérité de chacun et de les comparer ensemble ; ils ont même créé un mot pour désigner la science de cette partie de l’économie politique, et l’appellent statistique. C’est une certain docteur Busching qui brille surtout dans ces calculs et en hérisse son journal ; il compte jusqu’aux moutons et aux poules, et ne laisse rien en arrière. »

    Ce fut étendu au mathématiques ensuite : b) 1843 « ensemble de techniques d’interprétation mathématique appliquées à des phénomènes pour lesquels une étude exhaustive de tous les facteurs est impossible » (Cournot, Exposition de la théorie des chances et des probabilités, Paris, p. 182)

    La grande puissance tutélaire, ontologiquement coupée du peuple, doit l’analyser en chiffre...



  • vote
    ffi 25 octobre 2017 22:19

    @Jean Keim
    C’est tout simplement une coïncidence troublante.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur

Psychologie



Articles les plus lus de cet auteur

  1. L’hypnose



Palmarès