• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

ffi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 16/05/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 4379 30
1 mois 0 9 0
5 jours 0 1 0


Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires




  • vote
    ffi 20 septembre 22:19

    @yoananda
    Marx chercha à déterminer le moteur de l’histoire des sociétés.

    Selon sa théorie, Grosso-modo, une société serait composée de classes.

    Sous l’ancien régime, la classe dominante était la classe des Nobles (thèse).

    Mais une nouvelle classe apparut, la classe bourgeoise (antithèse), qui lui disputa le pouvoir, pour devenir dominante à son tour.

    Noter bien ici que, chez Marx, contrairement à ce qu’il en est dans la dialectique de Hegel, l’antithèse vient réduire à néant la thèse, au lieu que leur confrontation produise une synthèse.

    Cette nouvelle classe dominante était fondée sur l’accumulation du capital, ce qui produisit la prolétarisation de toute une partie de la population.

    Marx vit alors, dans ces prolétaires, la classe qui disputerait la domination aux bourgeois.

    Ainsi, Marx chercha à se placer dans le camp des futurs vainqueurs de sa théorie.

    Mais bon, sa théorie est foireuse.



  • vote
    ffi 5 septembre 23:04

    @yoananda
    Je viens de trouver un article qui me semble très intéressant, dans le dernier numéro des annales de la fondation de Broglie.

    C’est l’analyse formelle d’un système composé d’une masselotte, coulissant sur une corde vibrante - dont la vibration est forcée par un dispositif externe. L’auteur fut inspiré par les expériences de gouttelettes rebondissantes. Il a choisi ce système, à une dimension, car c’est le plus simple à modéliser. Il généralise ensuite cette modélisation à 2 et 3 dimensions. Puis il analyse diverses situations et les compare à la MQ.

    L’analogie semble tenir la route. Hélas, il faut un milieu élastique travaillé par une vibration propre. Ainsi, sans possibilité laissée aux chercheur de ne serait-ce que prononcer le mot d’éther, sans passer pour un Nazi, puisque Einstein était juif (je caricature, mais à peine)... C’est pas gagné !

    Quant à la pulsation propre de cet éther : si on cherche la pulsation propre d’un circuit électrique résonant, mais en prenant la permittivité pour une capacité et la perméabilité pour une inductance, on tombe sur la vitesse de la lumière du milieu...]

    L’article en question : http://aflb.ensmp.fr/AFLB-421/aflb421m7.htm



  • vote
    ffi 5 septembre 21:08

    @yoananda
    N’oublie pas que dans les expériences de Couder, le bain d’huile est vibrant, affecté par des vibrations mécaniques, ceci pour maintenir l’existence de la goutte

    J’avais déjà pensé à ce que l’éther fût affecté par des vibration de hautes fréquences, et que ce soit, in fine « le moteur du monde ».

    Mais dans le modèle actuel, la notion d’éther est exclue par principe. Donc il n’y a pas de milieu envisageable. Donc on ne peut y envisager une quelconque analogie avec l’expérience de Couder.

    C’est bien cela le problème. Je pense qu’il faut réhabiliter l’idée d’éther.



  • vote
    ffi 5 septembre 20:59

    @Gollum
    « Une onde dans l’eau est composée d’eau, une onde de lumière est composée de lumière ... »

    Tu noteras que tu substitues ici un « dans » par un « de » ... Donc l’analogie n’est pas correcte. Quoiqu’il en soit, la théorie actuelle interdit de penser l’Espace comme un milieu : En principe, l’éther y est inenvisageable. C’est bien cela le problème à mon avis.

    « Comme si le réel devait être obligatoirement compréhensible »

    Ce n’est pas le point : le point est qu’une théorie doit être obligatoirement compréhensible, puisqu’on doit pouvoir en déduire des prédictions pour la tester expérimentalement. Ainsi, théorie compréhensible = théorie testable. Théorie incompréhensible = théorie non testable, donc non scientifique.

    Je préfère encore qu’on admette que le réel soit incompris, même si décrit en partie via diverses théories compréhensibles, plutôt qu’on nous fasse croire que le réel fût totalement compris, mais décrit via une théorie incompréhensible...




  • 2 votes
    ffi 4 septembre 18:40

    @yoananda
    J’avais estimé la correction relativiste au GPS... peut être 0,001% ? En tout cas bien moins que l’étalonnage nécessaire à l’instrument. D’ailleurs, il arrive que le mien se décale de quelques dizaines de mètres, donc... ce n’est pas tout-à-fait au point.

    Le point n’est pas de dire que si l’on n’a rien inventé grâce à une théorie, c’est qu’elle est fausse, mais c’est de dire qu’elle n’est que de l’ordre de la spéculation.
     
    C’est tout de même l’invention qui permet d’accréditer une théorie. On reconnaît l’arbre à son fruit. Un arbre qui est stérile, ne produit pas de fruit, donc périt. La MQ et la Relativité sont stériles. Elles seraient déjà mortes si elles n’étaient pas soutenues par de puissantes institutions : leur seul fruit est du salaire pour ceux qui l’enseignent, plus une possibilité de se parer dans les habits du gourou aux yeux de la populace.

    Même si la machine à vapeur lui préexistait, le principe de Carnot a permis d’inventer une foule de moteur nouveaux, comme de perfectionner largement les moteurs préexistant.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur

Psychologie



Articles les plus lus de cet auteur

  1. L’hypnose



Palmarès