• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les jésuites, principaux artisans du Nouvel Ordre Mondial ? Sujet tabou pour (...)

Les jésuites, principaux artisans du Nouvel Ordre Mondial ? Sujet tabou pour les dissidents catholiques !

La principale thèse des conspirationnistes du net en général et des "dissidents" en particulier s'articule sur le fait que toutes les grandes décisions nationales et internationales ne sont finalement que les conséquences directes ou indirectes de ce qu'il est convenu d'appeler le "complot judeo-maçonnique" ou, formulé autrement, du "sionisme". Pour le dire encore plus directement : le monde, pour la plupart des conspis, est depuis tout temps sous l'influence des juifs lesquels, avec l'aide de leurs satellites (franc-maçons, protestants, illuminatis,...) seraient les artisans depuis les origines quant à la mise en place d'un Nouvel Ordre Mondial au sein duquel ils régneront en maîtres absolus.

 

Or, s'il est tout à fait incontestable qu'au sein du système il est plus que risqué d' émettre de quelconques critiques envers le judaïsme ou le sionisme sous peine d'être diabolisé, voire nazifié, il faut savoir que cette diabolisation existe aussi, comme un effet-miroir, au sein de la dissidence et tout particulièrement au sein des milieux catholiques, lorsque l'on évoque le "complot des jésuites". En résumé, le "complot jésuite" est à la dissidence ce que le "complot judeo-maçonnique" est au système : un sujet tabou !

 

Et ce sont les Brigandes, groupe musical féminin rencontrant un succès de plus en plus important sur la toile et proche des milieux identitaires, qui en ont fait les frais récemment ! Voilà un "girl's band" qui était, jusque là, plébiscité dans les milieux nationalistes et catholiques traditionalistes grâce à leurs chansons jugées très "politiquement incorrectes" pour le système mais se situant parfaitement dans la ligne "classique" des dissidents, à savoir "anti-mondialistes", "anti-sionistes" ou "anti-islam". Et puis durant l'été 2016, patatras ! Les Brigandes ont sorti une chanson intitulée "le rat Jeze" certes potache quant à la forme mais virulente quant au fond à l'encontre des jésuites et de leurs turpitudes au cours de l'histoire. La réaction des milieux "tradis" ne se fit pas attendre et c'est sous la plume de Jérôme Bourbon, directeur du journal d'obédience petainiste Rivarol qu'eut lieu leur "excommunication" au-travers d'un article virulent demandant aux milieux nationalistes de ne surtout plus inviter cette "secte satanique". De "racistes et antisémites" pour le système, voilà que les Brigandes sont devenus des "satanistes" pour les cathos-tradis ! Auraient-elles levé un tabou inexploré jusque là ?

 

Que sait-on au juste des jésuites ? Quel est leur rôle exact depuis l'origine ? Et surtout, comment se fait-il que pratiquement personne ne s'interroge réellement sur ce fait pourtant de première importance au sein du catholicisme : pour la première fois de son histoire, le Vatican a placé à sa tête un pape jésuite ! Or, pourquoi n'entend-on pas les Alain Soral, Hervé Ryssen, Pierre Hillard, Ploncard d'Assac et tous les autres "anti-systèmes", pourtant si prompts à dénoncer les personnalités juives ou laïques lorsqu'elles font l'éloge de l'immigration et du multiculturalisme, critiquer ouvertement le pape François et son prosélytisme mondialiste ? Comment expliquer ce silence assourdissant envers ce pape alors que l'on hurle au complot dès qu'il s'agit d'Israël, de BHL ou du CRIF ? Y aurait-il un "deux poids", deux mesures" ? Ou bien les catholiques en général et les jésuites en particulier sont-ils, eux aussi, des intouchables mais côté dissidence ? Peut-être reprennent-ils tout simplement à leur compte cette maxime jésuite : la fin justifie les moyens !

 

 

Le rat Jeze : en piste le grand artiste qui se cache en coulisse !

 

 

Si l'on écoute attentivement les paroles, on peut comprendre que certains grincent des dents ; entre l'assassinat d'Henry 4, le naufrage du Titanic, la proximité avec le régime nazi ou encore la bombe atomique lâchée sur Nagazaki, on se dit que le "rat Jeze" est décidément partout ! Mention spéciale aux paroles suivantes :

 

"Les armées de Satan n'ont pas fait tant de mal dans toutes les capitales et dans l'ordre mondial, derrière un président, y a toujours ce puant chacal ! On vous traite de zozo à cause du grand complot, Grand Orient, Sanhédrin ce n'est que la routine, alors le grand artiste qui se cache en coulisse : en piste !"

 

Se pourrait-il au final que les judeo-maçonniques ne soient que la partie immergée de l'iceberg (qui aurait fait couler le Titanic) et que si l'on s'aventure plus en profondeur on y découvre la main des jésuites, grands marionnettistes en chef ?

 

 

La politique mondialiste des jésuites et du pape François

 

 

Suite donc à l'article virulent de Rivarol , les Brigandes ont décidé de contre-attaquer en consacrant une émission entière sur les jésuites et sur le pape François. Simple et factuel, ce documentaire retrace l'histoire des jésuites depuis leur création en 1540 par Ignace de Loyola jusqu'à nos jours. Ordre à la fois missionnaire et militaire, la création de la Compagnie de Jésus se voulait à l'origine comme une "contre-réforme" dirigée contre les idées en vogue de Martin Luther et des protestants en général. Mais la théologie jésuite ne s'opposa pas seulement aux protestants dont le Credo s'articule sur "la Grâce seule de Dieu" qui sauve l'homme pêcheur et non le "libre-arbitre ou les oeuvres". Les jansénistes, dont Blaise Pascal fut un illustre représentant et pour qui également " seule la Grâce de Dieu mène au Salut", furent également les ennemis farouches des jésuites et furent persécutés par ces derniers. Cette théologie jésuite favorable au libre-arbitre et à "l'humanisme" est essentielle et permet de comprendre la politique jésuite privilégiant le temporel et le matériel au "spirituel". Contrairement à la phrase du Christ indiquant que "son royaume n'est pas de ce monde", les jésuites estiment que le royaume de Dieu est précisément à établir sur terre ! D'où la recherche de la prise du pouvoir de la papauté sur le monde entier. Ainsi, le documentaire se décline en 3 parties où l'on s'intéresse tout d'abord au pape François, puis à savoir si les jésuites ont eu de tout temps une politique mondialiste et enfin à la l'introduction des jésuites dans les milieux nationalistes et traditionalistes et où l'on mesure le double-jeu dont ils font preuve en étant tantôt des progressistes, tantôt des réactionnaires selon les circonstances. 

 

 

Le serment des Jésuites

 

L'un des mystères entourant les jésuites est de connaître les voeux qu'ils prononcent. Voici ce qu'on peut découvrir concernant ce fameux serment :

 

https://levigilant.com/documents/jesuites_espions_assassins_vatican.html#7

 

"Ce serment a été inscrit dans le "United States Congressional Record" (Journal Officiel du Congrès Américain), Archives du 62e Congrès (House Calendar # 397, Report # 1523 du 15 février 1913, pages 3215-3216. Ce serment a également été cité par Charles Didier dans son ouvrage "Subterranean Rome" (La Rome souterraine), édité à New York en 1843, traduit de l'original Français. Quand un Jésuite de rang mineur accède à un poste de commandement, on le conduit à la chapelle d'un couvent de l'Ordre, où il se retrouve devant trois autres personnes seulement, le Principal, ou Supérieur, se tenant devant l'autel. Celui-ci est encadré de deux moines. L'un d'eux tient une bannière aux couleurs jaune et blanche, les couleurs du Pape. L'autre porte une bannière noire, où figurent une dague et une croix rouge, au-dessus d'un crâne et de deux tibias croisés, avec les lettres INRI. Au-dessous de ces lettres, figurent ces mots écrits en Latin : IUSTUM NECAR REGES IMPII. Cela signifie : "Il est juste d'exterminer les rois impies."

 

Une croix rouge est posée au sol, sur laquelle le postulant s'agenouille. Le Supérieur lui tend un petit crucifix noir, qu'il prend dans sa main gauche et presse contre son cœur. Le Supérieur lui présente en même temps une dague, que le postulant doit saisir par la lame, et dont il applique la pointe contre son cœur. Le Supérieur, qui continue à tenir la dague par le manche, s'adresse ensuite au postulant :

 

"Mon fils, jusqu'à présent on t'a enseigné à maîtriser l'art de la dissimulation : à être un Catholique Romain parmi les Catholiques Romains, et même à être un espion parmi tes propres frères ; à ne croire aucun homme, à ne faire confiance à aucun homme ; parmi les Réformés, à être un Réformé ; parmi les Huguenots, à être un Huguenot ; parmi les Calvinistes, à être un Calviniste ; parmi les autres Protestants, à être en général un autre Protestant ; à obtenir leur confiance, et même à t'efforcer de prêcher du haut de leurs pupitres ; à dénoncer avec toute la véhémence dont tu es capable notre Sainte Religion et le Pape ; et même à t'abaisser jusqu'à te faire Juif parmi les Juifs, afin de pouvoir rassembler toutes les informations nécessaires à ton Ordre, en tant que fidèle soldat du Pape. On t'a enseigné à planter insidieusement des semences de jalousie et de haine entre les communautés, les provinces, et les États qui étaient en paix ; à les inciter à commettre des actes sanglants ; à les provoquer à la guerre les uns avec les autres, et à déclencher des révolutions et des guerres civiles dans des pays qui étaient indépendants et prospères ; à cultiver les arts et les sciences et à jouir des bienfaits de la paix ; à te ranger aux côtés des combattants et à agir secrètement avec tes frères Jésuites qui pourraient être engagés dans la partie adverse, tout en étant ouvertement opposés à la cause que tu défends ; pour la seule raison que l'Église puisse toujours être du côté des vainqueurs, dans les conditions fixées dans les traités de paix, et parce que la fin justifie les moyens. On t'a enseigné à travailler comme un espion, à recueillir tous les faits, statistiques et informations qui sont en ton pouvoir, de toutes les sources possibles ; à gagner la confiance des Protestants et des hérétiques de toutes sortes, jusque dans leurs familles ; à gagner la confiance des commerçants, des banquiers, des avocats, de ceux qui travaillent dans les écoles et les universités, dans les Parlements et les législatures, dans les tribunaux et les Conseils d'État, et dans toutes les institutions des hommes, au profit du Pape, dont nous sommes les serviteurs jusqu'à la mort.

 

Jusqu'à présent, tu avais reçu tes instructions en tant que novice et néophyte, tu avais servi en tant que coadjuteur, confesseur et prêtre, mais tu n'avais pas été investi de tout ce qui est nécessaire pour commander dans l'armée de Loyola, au service du Pape. Tu dois servir la durée fixée, en tant qu'instrument et exécutant, sous la direction de tes supérieurs ; car personne ne peut commander ici sans avoir consacré ses œuvres par le sang des hérétiques ; "car sans effusion de sang, personne ne peut être sauvé."

 

 

CONCLUSION : une théorie du complot en vaut bien une autre !

 

L'objectif de ce présent article n'est pas de jeter l'opprobre spécialement sur les jésuites, et encore moins sur les catholiques en général. Prétendre que ce sont les jésuites qui "tiendraient le monde" à eux tout seul est aussi stupide que de prétendre la même chose pour les juifs. Tout comme il serait également stupide de prétendre que les uns et les autres n'ont aucune volonté hégémonique ! L'Histoire et la géopolitique sont pour partie le produit de rapport de forces entre des courants qui parfois s'affrontent, parfois se complètent mais n'ont pas la maîtrise de tout. Pour autant, s'offusquer du fait que le judaïsme, le christianisme et l'islam "auraient des volontés hégémoniques à l'échelle mondiale" revient au même que de s'offusquer du fait qu'un croyant croit en Dieu ! Il est évident que "les 3 religions du livre" sont favorables à l'avènement de leur hégémonie mondiale pour la simple et bonne raison que cela fait partie de leur eschatologie. Ainsi lorsque le Christ demande à ses disciples "d'aller et de faire de toutes les nations ses disciples", il n'y a dès lors rien de surprenant au fait que des serviteurs zélés, tels des jésuites, veuillent mettre ce commandement en application concrète. De la même manière pour le judaïsme et l'islam. Bref, nul besoin de théorie du complot, il suffit de connaître les textes !

 

Tags : Religions Nouvel Ordre Mondial Complot Manipulation François (pape)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Carmela Carmela 7 novembre 2016 21:25

    @Qaspard Delanuit

    "le diable nous cerne de toutes parts." 

     Le diable n’aurait jamais du lire la bible...scènes trop choquantes pour son âge...


  • 6 votes
    Rounga Rounga 7 novembre 2016 11:24
    Je suis très loin de connaître l’intégralité du dossier sur les jésuites, mais il faut quand même noter que des personnalités admirables sont sorties de cette congrégation. Matteo Ricci, Bartolome de las Casas, Baltasar Gracian, Teilhard de Chardin étaient jésuites. Je ne porterai pas de jugement hâtif en ce qui les concerne, d’autant plus que l’idée d’instaurer un ordre mondial n’est pas, comme vous l’évoquez dans votre conclusion, un critère pour définir les bons et les méchants. Le christianisme, comme l’islam est un mondialisme, et on ne saurait faire grief aux jésuites d’être des mondialistes chrétiens, à moins de leur reprocher d’être chrétiens. Ce qu’il faut identifier, c’est à quel type de mondialisme nous avons affaire : est-il à la gloire de l’homme ou de Dieu ?

    Je vous reprendrais seulement sur les critiques sur le pape qui seraient absentes des discours "dissidents". Il me semble qu’Alain Soral a déjà critiqué le pape qui pratiquerait selon lui un humanisme trop compatible avec la doxa shoato-maçonnique. Quant à Hillard, je crois qu’il est lefebvriste, et que par conséquent il ne reconnaît pas ce pape. Il y a juste Marion Sigaud qui loue ouvertement les jésuites, et dit que c’est eux qui ont été persécutés par les jansénistes et non l’inverse.

    • 9 votes
      micnet micnet 7 novembre 2016 12:45

      @Rounga

      Bonjour à vous et ravi de vous relire !

      Par ailleurs, vous avez le mérite de poser LA bonne question qui est la suivante :

      "à quel type de mondialisme nous avons affaire : est-il à la gloire de l’homme ou de Dieu ?"

      ---> Je vous donne mon avis à titre purement personnel : je suis opposé à TOUTE forme de mondialisme, que celui-ci soit à la gloire de l’homme ou à la gloire de Dieu ! Qu’il soit de type matérialiste, chrétien, juif, bouddhiste,...Je pense que ce n’est pas à la "gloire de Dieu" de vouloir unir tous les peuples sous la bannière d’une même croyance ! C’est précisément la diversité des cultures et des religions qui me semblent être à la gloire de Dieu, pour peu que ces dernières ne deviennent pas hégémoniques !

      En résumé, je suis opposé à toute forme de prosélytisme à visée planétaire quelqu’il soit car attaché à l’identité des civilisations ! Je crois qu’on là est au coeur du débat !


    • 2 votes
      Rounga Rounga 7 novembre 2016 13:04

      @micnet
      Ne pensez-vous pas que votre point de vue entre en contradiction avec la croyance selon laquelle Jésus-Christ est sauveur ? Si on admet que c’est le Christ qui donne le Salut, n’est-il pas logique de vouloir que le message du Christ se répande partout dans le monde ? Je ne vois pas pourquoi un chrétien souhaiterait que les seuls sauvés soient les habitants de tels et tels pays, ce serait absurde. Ou alors il faudrait supposer qu’il y a d’autres Christs, que Bouddha est un Christ, par exemple, et que par conséquent il existe plusieurs voies équivalentes vers le Salut. Mais cela entre en contradiction avec le discours chrétien officiel, selon lequel Jésus-Christ est unique, est mort une fois pour toutes pour tous les péchés de l’humanité. Je conçois bien qu’une entreprise de christianisation du monde entier s’apparente à de l’impérialisme et à du colonialisme culturel. 

      A mon avis la sortie de ce dilemme se trouve dans le dialogue inter religieux et la transmission de la foi chrétienne par la voie de l’inculturation, ce que Ricci, en arrivant en Chine, avait bien compris. Le mondialisme chrétien ne doit pas être compris comme l’imposition des normes culturelles occidentales, mais par la transmission universelle d’un message résumé dans la vie du Christ. 


    • vote
      berphi 7 novembre 2016 13:19

      @micnet
      Bonjour,
      .Je pense que ce n’est pas à la "gloire de Dieu" de vouloir unir tous les peuples sous la bannière d’une même croyance

      Il semble que ce soit le projet final de la nouvelle Jerusalem. L’Eternel a son nouvel ordre mondial.

      Apocalypse CH 21 :
      Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. 25 Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n’y aura point de nuit. 26 On y apportera la gloire et l’honneur des nations. 


    • 2 votes
      micnet micnet 7 novembre 2016 18:08

      @Rounga et Berphi

      Vos messages sont complémentaires, je vais donc y répondre en même temps ! Par ailleurs, je me dois d’être honnête avec vous en avouant que sur ce sujet, je suis effectivement confronté à un veritable dilemme ! Vous l’avez bien formulé Rounga : comment être chrétien, c’est à dire porteur d’un message universel du Salut en Jésus-Christ valable pour l’humanité entière tout en restant, comme c’est mon cas, fortement attaché à la préservation de l’identité de chaque civilisation ainsi que de leur croyance ? En d’autres termes : comment défendre le message évangélique universel sans tomber dans une forme de colonialisme (meme sous couvert de "bons sentiments) ?

      J’ajoute par ailleurs que cette invitation à répandre le message chrétien à toutes les nations est effectivement clairement stipulée dans les Evangiles comme par exemple en matthieu 28 v 19 : "Allez et faites de toutes les nations mes disciples ! Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit". Verset qui me semble encore plus explicite que celui cité par Berphi !

      Bref, je confirme que c’est, du moins en apparence, un vrai casse-tête smiley

      Je vais donc apporter les réponses suivantes et vous dire comment j’interprète le message évangélique :

      1 - D’abord, en guise d’introduction, je pense qu’avant de vouloir évangéliser toute la planète, ce serait déjà pas mal que la France se "rechristianise", non pas en remettant la loi de 1905 en cause, mais en retrouvant le chemin des églises. En un mot : que la France retrouve son identité chrétienne ! (ce qui, jusque là, est cohérent avec ma foi chrétienne et mon attachement identitaire)

      2 - Ensuite, pour la clarté du débat et par honnêteté intellectuelle, je tiens à montrer patte blanche en vous précisant que je suis de confession protestante, ce qui sans doute explique ma comprehension des textes bibliques. Ainsi, ce qui me paraît important de comprendre dans le verset que je cite ci-dessus, est de savoir ce que signifie être "disciple du Christ" ! Or, il me semble qu’être disciple de Jésus, ce n’est pas chercher par nous-meme à "convertir les autres" à la foi chrétienne (car Dieu seul convertit les coeurs) mais d’obéir avant tout à ses 2 principaux commandements qui sont d’aimer Dieu et d’aimer son prochain, non pas tel que l’on voudrait qu’il soit mais tel qu’il est, sans chercher à le changer ! Par ailleurs, en tant que protestant, je conçois le christianisme et l’amour du prochain comme un rapport personnel "d’individu à individu" et non pas de manière collective avec pour objectif de transformer la croyance d’ une communauté toute entière comme le conçoivent les jésuites, et je dirais meme la plupart des catholiques sans doute !

      3 - Enfin, ce que je recuse complètement d’un point de vue théologique, et qui constitue, sauf erreur de ma part, l’objectif des jésuites, c’est de vouloir un retour du pouvoir temporel de l’Eglise, au travers de la papauté. Je m’oppose complètement au fait que l’église exerce un quelconque pouvoir temporel. L’Eglise, à mes yeux, doit être essentiellement un guide spirituel (et j’ajouterais meme moral) mais si elle veut rester à l’image du Christ, elle doit considerer alors que "son pouvoir n’est pas de ce monde" !

      Voilà ! Alors à défaut de vous avoir convaincu, j’espère au-moins été clair dans mes explications !


    • 2 votes
      micnet micnet 7 novembre 2016 18:12

      @micnet

      Correction : L’Eglise doit considerer, afin d’ être fidèle au Christ, que son "royaume (et non pas son pouvoir) n’est pas de ce monde"...


    • vote
      maQiavel maQiavel 7 novembre 2016 18:18

      @micnet

      HS : lorsque je clique sur votre pseudonyme , je ne tombe que sur 10 articles. Ou sont passés les autres articles que vous avez publié ? 


    • vote
      micnet micnet 7 novembre 2016 18:24

      @maQiavel

      Bonjour MaQ,

      Les autres articles sont là :

      http://www.agoravox.tv/auteur/micnet

      L’explication est la suivante ; j’ai changé d’adresse mail depuis la fin du mois de janvier de cette année et du coup, j’ai du remodifier (légèrement) mes identifiants. Mais je n’ai sans doute pas fait ce qu’il fallait, tellement je suis doué smiley !


    • vote
      maQiavel maQiavel 7 novembre 2016 18:29

      @micnet
      D’accord ,je comprends mieux ...


    • 1 vote
      Et Hop ! 8 novembre 2016 10:06

      @micnet " Je pense que ce n’est pas à la "gloire de Dieu" de vouloir unir tous les peuples sous la bannière d’une même croyance ! C’est précisément la diversité des cultures et des religions qui me semblent être à la gloire de Dieu, pour peu que ces dernières ne deviennent pas hégémoniques ! "

      Précisément, si vous vous penchez sur l’histoire de l’Ordre des Jésuite, c’est lui qui a systématiquement relevé les usages, coutumes, langues, religions, arts de tous les peuples, inventé l’ethnologie, fait le projet de donner au christianisle des formes nationales ethnique, par exemple en Chine proposé la création d’un rite chinois, en langue chinoise, avec une musique, des ornements, une architecture sacrée chinoise.

      Les Jésuites ont créé en Amérique du Nord la fédération des nations indiennes afin de leur permettre d’affirmer et de défendre leurs institutions politiques, juridiques, linguistiques particulières.

      Les Jésuites ont effectivement été créé pour la Contre Réforme, c’est-à-dire pour permettre à l’"Église de lutter contre le développement des sectes protestantes. Les Jésuites ont joué un rôle extrêmement important dans le développement des arts sacrés, contre les protestants qui exigeaient sa disparition, avec comme argument que la foi est une question individuelle qui n’a pas besoin de la médiation des arts sacrés (musique, architecture, rites, cérémonies, décors, représentations,..) qui se fait directement par la lecture des textes sacrés et le libre examen individuel. Ils sont les créateur des arts baroques, architecture baroque (Michel Ange, Palladio, Serlio,..Perrault), musique baroque (Rameau, Mozart, Verdi).

      Le parti opposé depuis le début aux Jésuites est le jansénisme, qui est la forme catholique du calvinisme. C’est chez des jansénistes parisiens que Ravaillac a été influencé. Le jansénisme parlementaire a donné le club des Jacobins, et le Jacobinisme, c’est-à-dire le centralisme bureaucratique. dont la forme contemporaine est le mondialisme standardisateur ou uniformisateur.

      Dans la sphère anglo-saxonne, la vie politique a été prise en main dès la fin du XVIe siècle par plusieurs sectes protestantes : les puritains alliés aux juifs hollandais ont fait la révolution bourgeoise de Cromwell et Guillaume d’Orange ; les fondateurs de l’idéologie utilitariste et du millénarisme américain appartenaient à des sectes radicales protestantes, depuis les passagers du May Flower jusqu’aux Quackers (Quakers Act 1695), la Pennsylvanie (William Penn), Bejamin Franklin, Joseph Priestley,.. qui ont développé l’utilitariste, le fonctionalisme, idéologies complètement opposées à la conception des Jésuites.


    • 2 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 novembre 2016 10:26

      @Et Hop !
      "Les Jésuites ont joué un rôle extrêmement important dans le développement des arts sacrés"

      Non. Les Jésuites ont joué un rôle extrêmement important dans le développement de la communication religieuse... qui est très différent de l’art sacré. Les commandes des Jésuites faites aux peintres servaient la propagande destinée à impressionner les foules (souvent par des scènes de martyre). 


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 novembre 2016 10:37

      @Et Hop !
      "Précisément, si vous vous penchez sur l’histoire de l’Ordre des Jésuite, c’est lui qui a systématiquement relevé les usages, coutumes, langues, religions, arts de tous les peuples, inventé l’ethnologie, fait le projet de donner au christianisme des formes nationales ethnique, par exemple en Chine proposé la création d’un rite chinois, en langue chinoise, avec une musique, des ornements, une architecture sacrée chinoise."


      En effet car la fin, qui était l’extension du pouvoir de Rome, justifiait tous les moyens, y compris des adaptations malencontreuses et totalement politiciennes. 


    • 1 vote
      berphi 8 novembre 2016 11:15

      @Et Hop !

      Les Jésuites ont joué un rôle extrêmement important dans le développement des arts sacrés.
      Je ne pense pas qu’ils aient eu à le développer : l’art architectural incarnait un monopole présent dans chaque village, pas seulement dans un édifice, chaque vitrail, sculpture suffisait à maintenir l’objectif.
      Ils leur a fallut faire face à cet élément révolutionnaire qu’est le livre, sachant qu’un ouvrage avant l’imprimerie représentait l’équivalant d’une année de salaire. Je parlerai plutôt de transformation.


    • vote
      Soi même 8 novembre 2016 12:56

      @Et Hop ! Et les Jésuites ont été les premiers à administrés un État pour leurs propre compte Le Paraguay.

      Une autre affaire sur la haute Spiritualité des Jésuites.

      Aux Etats-Unis, l’université Georgetown veut racheter son passé esclavagiste.

      La prestigieuse université a annoncé la semaine dernière qu’elle faciliterait l’admission des descendants de près de 300 esclaves vendus en 1838 par les Jésuites qui dirigeaient l’établissement.


      C’est toute une série de mesures qui ont été annoncées le 1er septembre par le président de l’université de Georgetown, John DeGioia, qui a également promis des excuses formelles pour la vente de 272 esclaves.

      Outre des mesures facilitant l’admission des descendants de ces esclaves, l’actuel directeur a annoncé qu’un des bâtiments de l’université serait renommé d’après l’un d’eux. Un département de recherche dédié à l’esclavage et son héritage devrait également être ouvert, dans une dynamique de « réconciliation ».

      Les religieux avaient retiré de la vente une somme équivalente à plus de 3 millions de dollars aujourd’hui, grâce à laquelle ils avaient pu redresser les finances de l’institution, alors en difficulté. Les 272 esclaves, hommes, femmes et enfants avaient quant à eux été envoyés par bateaux vers les plantations de Louisiane.

      À la recherche des descendants

      Le passé esclavagiste de Georgetown, comme celui d’une douzaine d’autres universités américaines, est connu depuis longtemps. Cependant, de l’avis des chercheurs, cette vente serait particulièrement importante. Et c’est dans un contexte de revendications raciales sur les campus ces derniers mois aux États-Unis que l’affaire a pris de l’ampleur, quelques mois après la publications des archives de la vente, contenant les noms des personnes vendues, sur le site des archives de Georgetown. Des médias, comme le New York Times, et des anciens élèves se sont alors lancés à la recherches de leur descendants.

      Sur le campus, des étudiants se sont mobilisés dans des sit-ins, et ont créé le Hashtag (Georgetown Univeristy 272, en référence au nombre d’esclaves vendus) pour pousser l’administration à se lancer elle aussi dans des recherches….

      (Ci dessus : deux élèves de Georgetown et Karran Harper Royal, une des descendantes des esclaves vendus en 1838 « Tellement fière de ces étudiants qui ont participé à des sit-ins et qui nous ont permis de retrouver nos ancêtres »)

      D’autres, comme Richard Cellini, ancien élève et diplômé de Georgetown, a engagé des généalogistes pour retracer leur parcours en Louisiane. Son projet a finalement porté ses fruits : la semaine dernière, au moins quatre descendants des esclaves de Georgetown se sont exprimé devant les élèves de l’université.

      Et se n’est que la face visible de l’icberg Jésuite.


    • vote
      micnet micnet 8 novembre 2016 18:11

      @Et Hop !

      Bonsoir,

      Votre présentation plutôt flatteuse des jésuites, au final, ne fait que confirmer la teneur de cet article : vous démontrez que les jésuites ont une influence considérable de par le monde ! Et mon propos ici n’est pas de dire si c’est ’bien’ ou ’mal’ dans l’absolu (à chacun de se faire sa proper idée) mais juste de constater que les jésuites ont clairement une politique qui oeuvre pour un mélange des cultures et pour une sorte de syncrétisme planétaire. Ce qui est exactement le theme évoqué ici !


    • 2 votes
      pegase pegase 7 novembre 2016 12:01

      @Micnet,



      Si vous voulez parler de cathos , il n’y a plus que la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, FSSPX .. l’église de mg Lefèvre qui rend fou cet abruti de P.Gerbé, et son acolyte Laurent le faux jeton rédac de libé ...

      Tout le reste est vérolé, Vatican, Opus Dei et tout le tsoin tsoin ... CIA, maçonnerie, goldman sachs en sont les fossoyeurs (comme vous pouvez le constater ce sont des gens bien)...

      Donc le postulat qu’il s’agirait d’un sujet tabou pour les dissidents catholique smiley

      ... j’en ai mal aux cotes de rire smiley

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fraternit%C3%A9_sacerdotale_Saint-Pie-X

      http://fsspx.org/fr

      Communiqué du Supérieur Général

      A l’issue de la réunion des supérieurs majeurs de la Fraternité Saint-Pie X qui s’est tenue en Suisse, du 25 au 28 juin 2016, le Supérieur général adresse le communiqué suivant :

      Le but de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X est principalement la formation des prêtres, condition essentielle du renouveau de l’Eglise et de la restauration de la société.
       

      1. Dans la grande et douloureuse confusion qui règne actuellement dans l’Eglise, la proclamation de la doctrine catholique exige la dénonciation des erreurs qui ont pénétré en son sein, malheureusement encouragées par un grand nombre de pasteurs, jusqu’au Pape lui-même.
         
      2. La Fraternité Saint-Pie X, dans l’état présent de grave nécessité qui lui donne le droit et le devoir de distribuer les secours spirituels aux âmes qui recourent à elle, ne recherche pas avant tout une reconnaissance canonique, à laquelle elle a droit en tant qu’œuvre catholique. Elle n’a qu’un désir : porter fidèlement la lumière de la Tradition bimillénaire qui montre la seule route à suivre en cette époque de ténèbres où le culte de l’homme se substitue au culte de Dieu, dans la société comme dans l’Eglise.
         
      3. La « restauration de toutes choses dans le Christ », voulue par saint Pie X à la suite de saint Paul (Eph 1,10), ne pourra se réaliser sans le soutien d’un Pape qui favorise concrètement le retour à la Sainte Tradition. En attendant ce jour béni, la Fraternité Saint-Pie X entend redoubler d’efforts pour établir et diffuser, avec les moyens que lui donne la divine Providence, le règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ.
         
      4. La Fraternité Saint-Pie X prie et fait pénitence pour que le Pape ait la force de proclamer intégralement la foi et la morale. Ainsi il hâtera le triomphe du Cœur Immaculé de Marie que nous appelons de nos vœux, à l’approche du centenaire des apparitions de Fatima.

      Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X
      Ecône, le 29 juin 2016
      En la fête des saints apôtres Pierre et Paul



      • vote
        Soi même 7 novembre 2016 19:36

        @pegase, Tout le reste est vérolé et cela remonte au 18 juillet 1870

        Le pape devient infaillible

        ( e 18 juillet 1870, le concile Vatican I définit le dogme de l’infaillibilité pontificale. Les cardinaux reconnaissent comme vraies et irrévocables les interprétations du dogme prononcées par le souverain pontife. )


      • vote
        Et Hop ! 8 novembre 2016 10:14

        @Soi même : Le pape n’est infaillible qu’en matière théologique et lorsqu’il se prononce ès qualité et sous forme officielle, notamment par une encyclique qui énonce la doctrine de l’Église sur une question. Par exemple les deux encycliques qui ont condamné en 1938 le communisme soviétique et chez les nazis le racisme politique.

        La Cour de cassation, le Conseil d’État ou le Conseil constitutionnel aussi sont considérés comme infaillibles, cela veut dire que leur avis prévaut définitivement sur tout autre, qu’il n’est plus discutable,... jusqu’à un revirement de jurisprudence.


      • 1 vote
        Soi même 8 novembre 2016 12:29

        @Et Hop ! ( Le pape n’est infaillible qu’en matière théologique ) conne principe juridique pour s’ imposer comme Vicaire du Christ l’on pas fait mieux.

        Comme vous dites un sauf un miracle, ( jusqu’à un revirement de jurisprudence.) Il ne faudrait pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.

        Vous deviez lire : Les Provinciales de Blaise Pascal, c’est très instructif sur la nature de votre réponse.


      • 4 votes
        gaijin gaijin 7 novembre 2016 13:26

        diantre !
        j’en perd mon latin ...........
        il y a des catholiques dissidents ! comment ça marche ? je croyais que l’église catholique se définissait comme catholique et romaine ? on peut être chrétien et pas catholique ( pas de soucis y en a plein ) mais comment être catholique et pas catholique ?
        c’est pas catholique ................( c’est a dire pas orthodoxe smiley smiley )
        sans compter que comment ils font pour reprocher a d’autres catholiques d’être universalistes vu que le christianisme est universaliste ( comme les autres sectes du judaisme ) sans compter que l’église catholique n’a pas attendu les jésuites pour s’imposer sur les autres cultes par la force la ruse ou tout autre moyen ...........

        blague a part si quelqu’un peut m’expliquer ?

        sinon oui le point sur les jésuites a l’air pas mal mais ça aurait été bien de développer un peu plus la période ou il appelaient a tuer les rois de france au nom de la lutte contre l’ hérésie et surtout aux ordres du roi d’ espagne ............


        • 2 votes
          Soi même 7 novembre 2016 20:05

          @gaijin, vous oubliez qu’il a encore des vieux croyant catholique qui n’admet pas la forfaiture de Vatican I.


        • 2 votes
          gaijin gaijin 8 novembre 2016 09:52

          @Soi même
          ne l’ayant jamais su je ne l’oublie pas smiley

          je savais qu’il y en avait a qui vatican II était resté en travers de la gorge mais je avant je ne savais pas ( mon catholicisme m’a quitté il y a longtemps ) de la même manière je pensais que l’infaillibilité papale était une donnée beaucoup plus ancienne .................

          cela dit de l’extérieur on s’y perd complètement mais ça ne résout pas ma question comment faites vous ( vous ou les autres ) pour vous considérer comme catholiques alors que vous rejetez la hiérarchie de l’église ?


        • 1 vote
          Soi même 8 novembre 2016 12:22

          @gaijin, cela fait longtemps que je suis indépendant et libre de cette très encombrante institution religieuse, si vous connaissez un peut leurs histoires depuis la Renaissance, c’est une institution qui est en pleine décadence spirituel.

          Aujourd’hui cela se voit au grand jour... !


        • 1 vote
          sls0 sls0 7 novembre 2016 17:48

          Si l’on écoute attentivement les paroles
          C’est pas la première fois qu’on nous sert leur propagande, on connait.


          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 novembre 2016 19:57

            Micnet, vous abordez là un sujet difficile et presque impossible à traiter sur ce forum où les gens veulent des histoires simples à comprendre avec un bon dieu et un méchant diable. Il faudrait commencer par expliquer ce qu’est le jésuitisme sur le plan spirituel avant de se demander quelle influence il peut avoir dans l’histoire. Les exercices d’Ignace ne sont rien de moins qu’un programme initiatique qui a sa morale propre. C’est une morale qui pose comme principe fondamental la nécessité de la soumission de l’être humain à l’Eglise (ce n’est pas le cas de nombreux autres courants chrétiens). La figure de Jésus y est adorée comme l’incarnation de la volonté divine devant laquelle la liberté humaine doit s’effacer absolument. Même si on parle d’amour divin dans le jésuitisme, toute la philosophie de la démarche est fondée sur la soumission et l’obéissance, donc sur la violence psychologique et physique. Il y a dans ce courant un aspect très militaire et très peu "mariale", très peu féminin, très loin de Saint-François d’Assise, par exemple. Cela ne signifie pas que tous les Jésuites soient de méchants diables, car certains sont d’excellents intellectuels ou des croyants très actifs dans le service offert aux personnes en difficulté (ne pas confondre le mouvement et les personnes). Cependant, c’est un courant d’influence qui s’oppose à l’idée que la nature propre de l’esprit dégagé des illusions est la liberté. Le jésuitisme veut que vous soyez l’esclave de "Jésus" et que toute votre volonté exercée avec violence sur vous-même et sur les autres soit consacrée à devenir un parfait esclave. La fin, qui est le règne de Dieu sur Terre, justifie selon le jésuitisme, tous les moyens.

            ... Mais le Christ veut-il des esclaves ? Telle est la question que le chrétien doit se poser. 


            • vote
              Heimskringla Heimskringla 7 novembre 2016 20:28

              @Qaspard Delanuit

              "Mais le Christ veut-il des esclaves ? Telle est la question que le chrétien doit se poser. "

              Très bonne question. 


            • vote
              Heimskringla Heimskringla 7 novembre 2016 20:29

              @Heimskringla

              J’ai envie de dire oui et non. 


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 novembre 2016 20:38

              @Heimskringla
              "J’ai envie de dire oui et non." 


               « Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du mauvais » Matthieu 5 : 37. (Version Nouvelle Bible Segond)


            • 1 vote
              micnet micnet 7 novembre 2016 23:16

              @Qaspard Delanuit

              Bonsoir à vous,

              Je souscris à votre commentaire mais malheureusement vous avez raison, il n’est pas possible d’être exhaustif sur un tel sujet dans un seul et même article et il faut nécessairement faire des choix.

              Autrement à la question de savoir si Christ veut des esclaves, je réponds clairement "non" puisqu’il est amour et nous veut donc par conséquent libres ! Le Dieu de Jésus, d’après ce qu’enseignent les Evangiles, ne cherchent pas à établir une relation de "maître à esclave" mais de "père a fils" (d’où la parabole du fils prodigue). C’est aussi la raison pour laquelle Jésus appelle Dieu "Abba" (père) !


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 7 novembre 2016 23:31

              @micnet
              Mais tous les pères ne sont pas "amour". D’où l’importance qu’a pris la figure mariale... peu présente dans l’approche jésuitique, justement.


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 novembre 2016 00:16

              D’où l’importance qu’a prisE (le complément d’objet étant après le verbe). 


            • 1 vote
              gaijin gaijin 8 novembre 2016 09:59

              @Qaspard Delanuit
              " Micnet, vous abordez là un sujet difficile et presque impossible à traiter sur ce forum où les gens veulent des histoires simples à comprendre avec un bon dieu et un méchant diable."

              ben justement si vous vous sentez de nous faire une série d’article sur le sujet .....

              l’image que l’on nous a vendu de l’église ( y compris dans l’église ) est très pauvre et très monolithique et je trouve un peu navrant de connaitre mieux les traditions étrangères que les traditions locales


            • 2 votes
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 novembre 2016 10:12

              @Hieronymus

              Exact ! C’est vrai que la Vierge Marie (qui est le sujet de la phrase) ne saurait être "prise".  smiley

               


            • vote
              Heimskringla Heimskringla 8 novembre 2016 14:39

              @Qaspard Delanuit

              "« Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du mauvais » Matthieu 5 : 37. (Version Nouvelle Bible Segond)"

              Tu interprètes ça comment mon cher Qaspard ? 


            • 1 vote
              pegase pegase 8 novembre 2016 15:50

              @Qaspard Delanuit


              Il faudrait voir ce qu’en disent les lefévristes de la FSSPX ... Je pense qu’ils sont les mieux placés pour répondre à ces questions ...

               ... ou se taper toutes les vidéos de Mg Lefèvre, probablement il en parle quelque part smiley


            • vote
              pegase pegase 8 novembre 2016 16:19

              Il est intéressant de noter que Mgr Lefebvre réfute être à l’origine d’un schisme de l’église, selon lui , ce sont les tenanciers du Vatican qui ont provoqués un schisme de l’église à l’égard de l’évènement de Vatican 2 .....


            • 1 vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 novembre 2016 23:57

              @Heimskringla

              ""« Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du mauvais » Matthieu 5 : 37. (Version Nouvelle Bible Segond)"

              Tu interprètes ça comment mon cher Qaspard ? "


              Simplement comme une invitation à être franc du collier et à ne pas tenir un double discours. 



            • vote
              Heimskringla Heimskringla 9 novembre 2016 08:07

              @Qaspard Delanuit

              Héhé j’ai compris mais genre 8h après lol, je suis lent du cerveau. 

              Je vais développer mon oui et non en fin de matinée. 


            • 1 vote
              alanhorus alanhorus 7 novembre 2016 22:57

              Oui c’est bien possible, il y a bien des liens entre himler hitler et le jésuite Bernhard Stempfle, or le nazisme fleutait avec le NOM.
              http://echosdesmontagnes.blogspot.fr/2014/05/adolf-hitler-vatican-heinrich-himmler.html

              Même la musique illuminati est contrôlée par les jésuites.
              http://amazingdiscoveries.org/R-Jesuits_controlled_Hippie_movement_McSorley
              http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/votre-cerveau-ne-vous-appartient-71097



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles







Palmarès