• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Marc Halevy : un penseur face à la soumission à l’autorité
#36 des Tendances

Marc Halevy : un penseur face à la soumission à l’autorité

Cette vidéo comprend le deuxième volet de notre entretien avec Marc Halevy. 

Au programme de cette séquence :

  • Que penser de l'acceptation massive de la restriction des libertés ?
  • Cyrulnik, Chomsky, Taleb : que leur est-il arrivé ?
  • Pouvons-nous perdre notre humanité ?
  • La réduction de la population, un fantasme ?
  • Comment définir les systèmes complexes, la noétique et la mystique ?
  • Quelles actions conduire pour un futur plus réjouissant ?



Physicien de la complexité, Marc Halevy est également philosophe de la spiritualité.
Diplômé de l'école polytechnique de Bruxelles, il est spécialisé en physique nucléaire. En 1973, il est élève d'Ilya Prigogine, prix Nobel 1977. Avec lui, il travaille sur le développement théorique de la physique des systèmes et processus complexes. Il applique ensuite ce savoir aux univers de la prospective, de l’économie et du management.

En parallèle, il fait un cursus doctoral complet en philosophie et histoire des religions aux USA. Il a également exercé la profession de manager de crise lors missions s'étalant près de 20 ans. Il vit aujourd’hui en France dans le Morvan.

Marc Halevy a publié près de 120 ouvrages, traitant de prospective, de spiritualité, de philosophie.

Tags : Société Philosophie Covid-19




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • 1 vote
    sls0 sls0 13 janvier 14:27

    Je ne le connaissais pas.

    Très intéressant ce qu’il dit.

    Il fait réfléchir, je ne suis pas d’accord à 100% mais il fait réfléchir.


    • vote
      Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 13 janvier 16:14

      @sls0
      Merci ! Oui, c’est vraiment quelqu’un de très bon niveau, au champ de connaissances très étendu. Je vous invite à regarder aussi la première partie de l’entretien, qui est ici : https://www.youtube.com/watch?v=xNOUlQI3_MY


    • 3 votes
      juanyves 13 janvier 16:47

      @sls0
      Profites en bien pour une fois que tu réfléchis, ça pourrais t’amener à 100%. Juste une question de persévérance et de cohérence.


    • 2 votes
      Conférençovore Conférençovore 13 janvier 14:49

      "La réduction de la population, un fantasme ?"

      Il explique que la pop va monter à 10 Md et se stabiliser (c’est ce que disent les prévisions) et que compte-tenu des ressources non renouvelables, c’est plié. Alévy explique qu’il faudrait passer de 10 Md à 2 et pense que cela se fera "naturellement" en oubliant au passage que le pic des ressources non-renouvelables est derrière nous et que la pop continue de croître. Nous allons donc vers un effondrement. Reste à savoir comment, de quelle ampleur, où (probablement surtout localisé dans certaines zones en particulier) et combien de temps. En outre il aurait fallu commencer par observer quelles pop explosent et lesquelles diminuent.

      L’Afrique a des tx de fécondité qui restent très élevés tandis que même les pays les moins dév d’Asie ont déjà entamé une décroissance de leur indice de fécondité. L’Inde est à 2,4 enfants/femme mais si on ne considère que cet aspect, ce pays est déjà en situation de déficit hydrique. Au Pakistan on est toujours à 3,6 e/f et Bangladesh 2,5 (alors que c’est le pays le plus densément peuplé au monde). Le sous-continent indien va donc être l’un des points de tension extrême à venir. Les autorités indiennes le savent très bien, raison pour laquelle ils se cessent de s’armer. Notre pays se prépare également : https://www.lepoint.fr/societe/l-armee-francaise-prepare-10-000-soldats-a-un-eventuel-grand-conflit-24-06-2021-2432662_23.php

      A contrario, le Viet Nam a réussi sa transition démographique (par limitation du nbre d’e/f). La Thaïlande aussi (1,5 e/f). L’Indonésie (4ième pays le plus peuplé au monde) reste encore à 2,4 e/f mais va probablement pouvoir y arriver d’ici peu

      La première urgence est là. Tous ces pays dont la pop augmente doivent contraindre leur pop à réduire ce tx, autrement ils vont à la catastrophe d’ici très peu de temps : famines, conflits inter-ethniques/inter, etc. Le drame est que, pour des raisons éco, de puissance régionale ou d’incapacité étatique (cas de l’Afrique), à qq exceptions près ces pays ne vont pas le faire / y arriver. Et qd bien même ils le feraient, il est déjà trop tard.

      Les pop qui baissent sont en Europe (les autochtones), Russie et certaines zones d’Asie (Chine : 1,5 e/f, Taïwan : 1,1, Viet-nam, Japon, etc). 

      Les pays dév sont ceux dont les pop consomment le plus. Nous allons donc devoir nous calmer : fin du gaspillage, moins de transports, de haute tech et plus de production locale et durable. Si l’Europe veut être auto-suffisante en nourriture, il nous faut 150 millions de permaculteurs. C’est possible en abandonnant tout un tas de boulots improductifs et aliénants du tertiaire. 

      Les autres pays devront également renoncer à la consomation de masse et à la croissance infinie.

      Il ne faut pas rêver : rien de tout cela ne se fera pacifiquement,du moins au moins dans un premier temps. Atali a également raison sur ce point : nous allons vers un conflit ou des conflits. C’est inéluctable. Et comme pour toute guerre, malheur aux vaincus.


      • 1 vote
        Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 13 janvier 16:21

        @Conférençovore
        Merci pour ce commentaire solide et argumenté. 
        Malheureusement, je partage votre point de vue.

        L’exemple de la politique de l’enfant unique en Chine montre l’échec de politiques volontaristes, très dures, mais non extrêmes. 
        1979 : début de la politique de l’enfant unique, et pratiquement un milliard de chinois.
        2020 : quarante ans plus tard, la population chinoise a augmenté de 40%. En outre, la question des retraites apparaît quasi-impossible à gérer en douceur.

        Marc Halevy appelle à un débat transparent, j’aimerais qu’il en soit également ainsi. Le risque, c’est que nous constations collectivement l’impasse dans laquelle nous sommes.


      • 1 vote
        herve_hum 14 janvier 14:03

        @Conférençovore

        Les pays dév sont ceux dont les pop consomment le plus.

        Il faudrait vous rendre compte que cette simple phrase réduit à néant tout votre discours précédent, puisque si vous consommez environ 10 Fois plus qu’un africain, cela veut dire que votre tx de fécondité équivaut à avoir 10 enfants en Afrique.

        Maintenant, notez bien l’incohérence de votre raisonnement, totalement biaisé, puisque vous ne pouvez d’un coté parler de la population mondiale et de l’autre renvoyer chaque pays à lui même. Certes, c’est le "en même temps" cher à Macron, ou l’aberration de la théorie quantique vu par les scientifiques idiots, mais dans la réalité, c’est impossible, le principe de causalité étant le seul maître, même un DIeu tout puissant, omnipotent ne peut rien contre et n’a de choix que de se soumettre à la causalité ou renoncer à la réalité.


      • vote
        yoananda2 14 janvier 15:07

        @herve_hum

        Il faudrait vous rendre compte que cette simple phrase réduit à néant tout votre discours précédent, puisque si vous consommez environ 10 Fois plus qu’un africain, cela veut dire que votre tx de fécondité équivaut à avoir 10 enfants en Afrique.

        Ce n’est pas totalement faux, mais ce n’est pas totalement vrai non plus.

        Le blanc vivant en Europe ne vit pas dans le même environnement que le noir en Afrique.

        On ne peut pas "reprocher" (ou simplement comparer) à celui qui doit survivre à l’hiver de ne pas "consommer" aussi peu que celui qui vit dans un climat tropical ou la nature produit à foison toute l’année.


      • vote
        herve_hum 14 janvier 17:57

        @yoananda2

        certes, l’environnement est différent, mais je crois que lorsqu’on parle de consommation on pense surtout à tout ce qui dépasse le nécessaire et l’utile au bien vivre.

        En fait, plus une personne dispose d’argent, plus elle consomme et ce, quelle que soit son souci affiché sur l’environnement, Sauf exception, elle fera la promotion de l’économie de moyen pour les autres, mais justifiera toujours ses propres excès.

        Cela dit, donnez à un pauvre les moyens d’un riche et il y a de très forte probabilité qu’il adoptera les mêmes comportements. L’inverse pouvant aussi être vrai mais à titre exceptionnel !

        Autrement dit, c’est un faux débat qui consiste à se concentrer sur les conséquences et non les causes, tout simplement parce qu’il y a encore trop peu de gens et en particulier sous nos latitudes à vouloir changer réellement les choses pour ce qu’ils considèrent comme un acquis, tandis que les pauvres aspirent beaucoup à la même chose. On observe d’ailleurs que l’élévation du niveau de vie et d’instruction entraîne la plupart du temps une baisse très notable de la fécondité.


      • vote
        yoananda2 14 janvier 18:56

        @herve_hum

        Autrement dit, c’est un faux débat qui consiste à se concentrer sur les conséquences et non les causes, tout simplement parce qu’il y a encore trop peu de gens et en particulier sous nos latitudes à vouloir changer réellement les choses pour ce qu’ils considèrent comme un acquis, tandis que les pauvres aspirent beaucoup à la même chose.

        Tout à fait.

        Y a une bonne vidéo de Philoxime sur la "justice climatique" qui montre la difficulté de la question : https://www.youtube.com/watch?v=8cvPYzmU574

        Je te la recommande. 18 min.


      • vote
        Conférençovore Conférençovore 14 janvier 19:44

        @herve_hum
        "Il faudrait vous rendre compte que cette simple phrase réduit à néant tout votre discours précédent, puisque si vous consommez environ 10 Fois plus qu’un africain, cela veut dire que votre tx de fécondité équivaut à avoir 10 enfants en Afrique."

        Non. Il y a bien 2 pbs. Outre la question de la nécessité de consommer plus (par exemple en énergie pour le chauffage), il y a aussi une question de dév et je dirais même de mérite.
        Désolé mais il y a des civilisations qui ont su s’organiser et d’autres n’y arrivent. Il y a des zones où les pop ont dév un haut niveau de civilisation (et je ne parle pas des seules 200 dernières années... nous avons crée des infrastructures, façonné des paysages, acquis des compétences, des savoirs...) et d’autres dont la raison de la démographie délirante n’est liée qu’aux découvertes des premiers.
        Cela peut sembler cruel mais c’est la réalité. La causalité dont tu parles est bien celle-ci : la pop africaine a explosé grâce au découvertes de l’Occident.

        "Sauf exception, elle fera la promotion de l’économie de moyen pour les autres, mais justifiera toujours ses propres excès.

        "

        Ce n’est pas ce que je fais. Je dis clairement que nous allons devoir nous calmer radicalement : 30% des pluies de plastique que l’on se prend est lié à l’usure de tout ce que nous utilisons (par ex. les micro-particules des pneus qui se décrochent, finissent dans les fossés, rivières, etc). Moralité : soit on invente des matériaux qui ne se dégradent pas ou dont la dégradation n’est pas problématique (comme c’est le cas des fibres synthétiques de nos vêtements qui finissent dans nos eaux usées), soit on limite radicalement leur usage. Tu me fais un mauvais procès.

        "Cela dit, donnez à un pauvre les moyens d’un riche et il y a de très forte probabilité qu’il adoptera les mêmes comportements."

        Si "Riche" veut rien dire "avoir une voiture et s’en servir tous les jours parce qu’on a pas le choix" alors cela ne veut rien dire. Ce qui est certain c’est que le capitalisme a sorti des centaines de millions de gens de l’extrême-pauvreté (en Inde, en Chine, Indonésie, Asie du Sud-Est et même en Afrique) et que ces centaines de millions ont un impact simplement avec ce qui est "nécessaire et utile au bien vivre" (évidemment il y a le soucis ensuite des abus).

        Nous avons donc un pb de nombre. Même si nous nous rationnions, ce pb demeurerait : nous sommes trop nombreux. C’est désagréable à dire et à lire mais c’est la vérité.


      • vote
        juanyves 13 janvier 16:52

        Intéressant la réflexxion. Quant aux prédictions elles sont copyright de Mme Soleil. Elles ne sont valables que quand elles ne se réalisent pas. Il suffit que Mr Borell (oui le mr Soleil de l’UE) dise que nous devons nous préparer à une confrontation. Il ne nous a pas dit avec qui. À nous de deviner.


        • vote
          Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 13 janvier 16:56

          @juanyves
          Oui, la prédiction est un exercice délicat.
          Pourtant, il est un paramètre qui donne un éclairage assez intéressant sur l’avenir, et c’est la démographie.


        • 1 vote
          juanyves 14 janvier 11:47

          @Jean-Pascal SCHAEFER
          D’accord pour l’éclairage, et celui est fortement orienté sur des populations pas blanches, pauvres avec une sélection très poussé sur des résistances comme :

          • la faim
          • la resistance à l’eau salé gelée
          • savoir nager et courir très vite
          • porter 2 fois son poid
          • résistance aux virus, microbes, parasites et produits chimiques
          • peur de la mort
          • etc...

          Cet éclairage est assez violent mais d’une réalité bien crue.


        • vote
          yoananda2 14 janvier 12:25

          J’ai écouté avec attention et un à priori positif. Interview intéressante, sujets d’actualité, traités avec un regard intelligent.

          J’ai trouvé le début un peu faible, mais la fin meilleure.

          Dire que les ressources sont finies est une simplification fallacieuse. Le facteur qui change tout, c’est l’innovation. Je ne dis pas qu’on peut faire n’importe quoi pour autant, la preuve par le réchauffement (le problème c’est bien plus la dissipation d’entropie que le manque de ressources à mon avis).

          Quand à la démographie, les blancs sont à 1.2 ou 1.3 enfants par femme, et à l’extrême opposé, les noirs sub-sahariens de Niger et Nigera sont à 8 ou 9.

          De mon point de vue le problème c’est surtout l’immigration vers les pays riches qui font ça pour préserver leur système de retraite (afin que des jouisseurs comme sls0 puissent se prendre pour des héros) et qui fabriquent artificiellement des consommateur en masse.

          La fin sur la mystique est très intéressante et ... rigolote, quand Marc explique que attention il va choquer : un homme n’est pas une femme et vice versa ! lol


          • 1 vote
            Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 janvier 13:04

            @yoananda2
            Merci.
            Sur l’innovation, il me semble qu’il y a des limites. Ainsi, la capacité de production d’alimentation par photosynthèse me semble limitée. Cela avait d’ailleurs été très bien analysé dans la trilogie de Mars de Kim Stanley Robinson.
            On peut toujours passer aux champignons, mais je ne suis pas non plus certain que cela puisse tout régler.

            Sinon, comme vous avez remarqué, Marc ne semble pas très woke...


          • 1 vote
            yoananda2 14 janvier 13:45

            @Jean-Pascal SCHAEFER

            Sur l’innovation, il me semble qu’il y a des limites.

            Limites qu’on repousse sans cesse depuis 8000 ans, avec quelques échecs sur le chemin, certes, mais sans cesses repoussées.

            Ne serait-ce qu’au siècle dernier, on avait exactement les même inquiétudes jusqu’à l’invention du procédé Haber Bosch de synthèse de l’ammoniaque qui a tout changé.

            De nos jours le facteur limitant c’est peut être plus l’eau que la photosynthèse. Eau nécessaire à l’homme, aux bêtes, mais aussi aux industries. Cependant, il suffirait d’une percée dans le nucléaire pour que ça règle la question.

            Bon ... on est dans la prospective et on ne peut pas faire ça en 3 lignes, mais, le point important selon moi c’est qu’on ne peut pas faire l’impasse sur la question de l’innovation, ne serait-ce que pour dire que "on n’y croit pas" ou "on atteint nos limites" ... (ce qui n’est pas mon avis hein, je crois au contraire qu’on est en pleine explosion).

            Marc ne semble pas très woke...

            Ca prouve juste qu’il n’est pas débile (au sens médical du terme : je penses que le wokisme tient plus de la maladie que d’autre chose même si c’est un terrain glissant de psychiatriser les idées).


          • 1 vote
            Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 janvier 17:43

            @yoananda2
            Intéressant, votre commentaire sur la synthèse de l’ammoniac.
            Une question de curieux : cela permet-il de garder de l’espoir face à la disparition des mines de phosphate (cf l’exemple de Nauru) ?


          • 1 vote
            yoananda2 14 janvier 17:50

            @Jean-Pascal SCHAEFER

            Une question de curieux : cela permet-il de garder de l’espoir face à la disparition des mines de phosphate (cf l’exemple de Nauru) ?

            le phosphate est souvent cité comme ressource limitant. Bon ... avant Haber Bosch c’était l’azote ...

            La difficulté avec l’innovation c’est que tout comme l’avenir, c’est difficile à prévoir smiley

            Plus sérieusement : aujourd’hui, on fait pousser du soja et autres pour nourrir des animaux "à viande" parce que l’homme préfère manger de la viande, mais on pourrait tout aussi bien nourrir les hommes avec, on aurait juste un transfert de biomasse des bovins vers les humains par exemple.

            Sans parler des viandes de synthèses, des steaks d’insectes ...

            Sans parler des rendements en permaculture. Sans parler des OGM.

            Non, perso, je crois qu’on est large pour nourrir plus de 10 myiards de gugus. Par contre, les inégalités et la répartition des richesses, ça c’est autre chose. Mais il ne faut pas oublier qu’il n’y a JAMAIS eu autant de personnes aussi bien nourries sur la planète. Avant, c’était largement pire, les famines étaient beaucoup plus courantes. On a tendance à l’oublier.

            Je suis conscient de tenir un raisonnement totalement libéral sur la question. Ce n’est pas parce que je suis libéral, j’ai été "piquiste" (pic pétrolier) pendant longtemps, mais j’ai fini par être convaincu par au moins une partie de leurs arguments.


          • vote
            herve_hum 14 janvier 19:41

            @yoananda2

            Il y a deux manière de définir le libéralisme, celui qui utilise le mot libéral comme moyen de cacher son caractère esclavagiste et celui qui respecte scrupuleusement le mot, partant des mêmes conditions !

            Dans le 1er cas, il s’agit du libéralisme des propriétaires et la servitude des autres.

            Dans le second cas, il s’agit du libéralisme des citoyens responsables, c’est à dire, ayant pour maître de la réalité, le principe de relations de causalité, mais sans ignorer l’imaginaire car alors, c’est le néant. Donc, en relation.

            Sa logique causale est l’équité, avec comme égalités polarisées, nul ne peut prétendre à plus de droits (l’immobilier et la monnaie) qu’il accomplit de devoirs (donc liés à l’usage de l’immobilier et la monnaie). Et nul ne peut se voir exiger plus de devoirs qu’il ne réclame de droits. Et bien entendu en considérant l’individu par rapport à la collectivité !!!

            Pour le reste, il y a deux positions polarisées (indépendamment du système !), c’est à dire, considérer comme vous le faites que l’innovation trouvera toujours la solution à temps, mais avec comme conséquence directe la probable totale transformation de l ’environnement actuel ou bien considérer que l’innovation doit servir le développement humain tout en préservant l’environnement tel qu’il existe encore aujourd’hui y compris culturel.

            Il s’agit donc de choix civilisationnel, mais de porté planétaire, car qui peut encore ignorer que la mondialisation n’est pas une théorie, mais un fait de la réalité, en germe depuis que l’humain a commencé la colonisation de la terre et qui arrive simplement à un moment singulier ou non pré-existant (du moins à la conscience collective).


          • vote
            herve_hum 14 janvier 13:52

            j’ai écouté les 20 premières minutes , je n’irai pas plus loin.

            Par exemple, j’aurai bien aimé qui explique comment il concilie liberté individuelle et intérêt général, car sans cela, c’est un discours creux, vide et sans aucun intérêt.

            Autrement dit, selon lui, l’intérêt général est t’il la somme des intérêts particuliers ?

            Bref, pour ma part, ce monsieur ne présente aucun intérêt.


            • vote
              Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 janvier 17:51

              @herve_hum
              Je ne lui ai pas posé spécifiquement la question. En tant que philosophe, il a certainement des choses à exprimer sur ce sujet.
              Dommage que vous n’ayez pas suivi jusqu’au bout. Mais vous serez peut-être en accord avec les conseils de vie, qu’il donne en fin de vidéo (comme la vidéo est horodatée, vous pouvez accéder aux séquences qui vous intéressent).
              C’est ici : https://youtu.be/sKMCgq7QP4Q?t=3667


            • vote
              herve_hum 14 janvier 18:38

              @Jean-Pascal SCHAEFER

              Pour la question, il n’y a pas 36 réponses, il n’y en a qu’une, c’est à dire, l’intérêt général est la somme des utilités particulières à son accomplissement ou chacun trouve son propre intérêt dans son utilité.

              Vous ne trouverez pas de contre exemple, car la somme des intérêt particuliers veut seulement dire qu’il n’existe pas d’intérêt général définie et impossible à définir et c’est la société humaine actuelle. Car cela implique uniquement le rapport de domination ;

              la preuve étant dans le fait qu’on trouvera des intérêts convergents, divergents et indifférents, mais dès lors où on affirme définir un intérêt général, alors, chaque intérêt particulier devient par obligation causale (c’est à dire, une conséquence directe), une utilité particulière vis à vis de l’intérêt général définit. Sans cela, cela signifie que l’intérêt général est l’intérêt particulier de quelqu’un ou d’une minorité dominatrice.

              Je ne fais là que raisonner via la pensée complexe (qui est pour moi le principe de relations de causalité), mais partant de la pensée simple, c’est à dire binaire ou polarisé ou "dualisé".

              Je doute fort que Marc Halevy maîtrise le sujet !

              Perso, je "maîtrise" que les bases élémentaires, au delà, c’est trop complexe et pourtant cela suffit à faire de moi un expert en la matière.

              Pour finir, le principe de relations de causalité dit que l’être en tant que tel (même un Dieu tout puissant) n’a de choix que du but, finalité qu’il se propose d’atteindre, mais pas des moyens, ces derniers étant, dans la réalité, le domaine totalitaire de la causalité et d’elle seule. La causalité étant l’ordre secondaire dans l’imaginaire, qui est donc un ordre secondaire de la réalité.

              Etc...


            • vote
              Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 15 janvier 12:35

              @herve_hum
              Il est vraisemblable que Marc Halévy maîtrise bien la pensée complexe.
              Merci en tout cas pour votre apport, et pour votre argumentation.


            • 1 vote
              yoananda2 14 janvier 15:14

              Sur la bio du monsieur il y a marqué :

              Il soutient une idée de l’accumulation du temps — le temps ne passe pas, il s’accumule — et des théories dérivées de la panmnésie et des homéomnésies pour rendre compte des processus d’autopoïèse.

              Du coup, intrigué, je suis allé voir ce qu’il disait sur la question.

              http://www.noetique.eu/billets/2012/tout-parties

              C’est intéressant par moment, voire même inspiré, mais je trouve qu’il y a des grosses lacunes dans le raisonnement.

              Notamment :

              En effet, si le tout précède ses parties, si l’œuf précède la poule, si le concept précède la
              réalisation, si le conceptuel précède l’objectuel, alors, en remontant le fil de la cosmogenèse,
              on en vient à une conclusion radicale : la pensée précède sa réalisation et donc l’Esprit précède
              la Matière.

              Ben non, je suis désolé, mais c’est un énorme raccourcis ; Je ne dis pas que je suis d’accord ou pas, je n’en sais rien parce que passer de "le plan de l’avion précède l’avion" à "l’esprit précède la matière" (sachant que la suite tu texte parle de cosmogénèse) ben non, on ne peut pas faire ça, du moins pas sans une grosse explication de pourquoi on pourrait appliquer une analogie depuis une recette de cuisine à l’univers tout entier. Sinon, à ce titre, on peut faire d’autres analogie pour démontrer le contraire.

              La systémique, c’est l’art des analogies. Et la, à aucun moment il n’y a de méthode pour appliquer correctement les analogies.

              C’est une grosse faute, je trouve.

              Après, l’idée générale de panmnésie est excellente je trouve, mais je m’étonne du manque de rigueur de la part d’un philosophe.


              • vote
                Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 janvier 17:53

                @yoananda2
                Vous êtes allé plus loin que moi, je creuserai la question.


              • 2 votes
                bertrand43 14 janvier 16:01

                Merci pour cette vidéo. Je voudrais simplement exprimer ici le point de vue d’un citoyen Lambda-2, vis-à-vis de tous les Bac +12 qui « stratégiquement nous emmerdent jusqu’au bout ».
                Pour moi, ce n’est pas à l’autorité qu’« on » est soumis. C’est au pouvoir. L’autorité est reconnue comme maîtrise et donc elle unit et fédère, rassemble en suscitant une certaine forme d’unanimité et de solidarité que le respect inspire. L’autorité fait appel à l’intelligence, la conscience et à la tolérance. De plus, adhérer à ce que génère l’autorité, résulte naturellement d’un « consentement libre et éclairé ». L’autorité crée l’union et donc la force du peuple. Elle est reconnue aux maestros des orchestres, aux maîtres d’école, aux maîtres de la « schola cantorum », aux maîtres maçons de nos cathédrales. D’elle émane, rayonne et opère une aptitude, une capacité comme celle que le magnétisme d’un champ émetteur produit sur le récepteur. Il peut y avoir des dérives, évidentes. Par exemple la maîtrise du Chef d’orchestre de « Prova d’Orchestra » (Fellini) et son « fluage » vers le « pouvoir » sous l’effet d’un danger extérieur incompréhensible. Car le pouvoir attire les médiocres et corrompt les meilleurs. De plus le pouvoir soumet et il suffit de rappeler évidemment Etienne de la Boétie pour comprendre la confusion que le pouvoir, et ses serviteurs psychopathes, eux-mêmes, induisent « vicieusement » pour asservir le peuple, en lui faisant confondre pouvoir et autorité.
                L’expérience de Milgram ne devrait-elle pas nous faire comprendre, non pas, comme il est dit habituellement, le comportement et ses mécanismes « de la soumission à l’autorité » ? Mais plutôt le fait que nous sommes tous, là, à dire : « Moi, non, je n’irais pas jusque-là. », sans nous apercevoir ...... que quand on nous dira « vaccins ou puces électroniques de géolocalisation », « vaccins ou saisies conservatoires de votre compte en banque » ... nous irons, tous, sans doute jusqu’à la Xième dose.... ?. N’est-ce pas Hannah Arendt qui aurait été critiquée pour avoir osée dire que dans les camps de concentration certains « matons » et certaines « chiennes » étaient juifs ? Bien à vous.
                P.S. Je devrais, peut-être, encore réécouter et revoir votre vidéo.


                • vote
                  Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 janvier 18:13

                  @bertrand43

                  Et merci pour votre commentaire. Clairement, Marc Halévy est d’un très haut niveau d’études, et aussi une personne qui a une solide assise spirituelle.
                  Pour prolonger votre propos sur les bac+12, j’observe que d’une part, des personnes de très haut niveau s’interrogent aussi sur la situation.
                  Cela se vérifie par exemple, avec cette tribune : https://qg.media/2021/12/12/tribune-une-nouvelle-religion-vaccinale-est-nee-en-occident/

                  D’ailleurs, j’ai eu le plaisir d’interviewer l’auteur de la Tribune, Laurent Mucchielli sur ma chaîne il y a plus d’un an, et ses interviews sont toujours d’une actualité incroyable. Voir par exemple ici, sachant qu’il y en a deux autres. https://www.youtube.com/watch?v=z6eiJ0__AVU

                  Surtout, j’ai remarqué que beaucoup de personnes ayant un niveau d’études moins élevé faisaient néanmoins preuve de bon sens, et comprennent qu’il se passe quelque chose de bizarre. Les fameux "Gaulois Réfractaires" qui, peut-être parce que tout ne leur a pas été donné, cultivent encore une certaine forme d’indépendance d’esprit.

                  Vous me donnez envie de voir le film de Fellini.

                  Sur les camps de concentration, j’ai découvert "Shoah" l’année dernière. Et j’ai été aussi surpris de découvrir qu’il y avait finalement si peu de gardiens pour tant de prisonniers. Et sur le fait que les Allemands avaient souvent laissé à des Ukraniens ou des Biélorusses les tâches les plus cruelles.
                  Que quelques chiens hurlants suffisent à effrayer la foule.
                  Que la promesse d’une douche et d’un thé chaud fait qu’une population sidérée, épuisée par un trajet volontairement interminable dans des wagons surpeuplés, est capable d’avancer vers la mort sans se poser de questions.

                  Pour finir, dégustez aussi le premier volet de l’interview de Marc Halevy, il est ici : https://www.youtube.com/watch?v=xNOUlQI3_MY


                • 1 vote
                  bertrand43 14 janvier 22:14

                  @Jean-Pascal SCHAEFER

                  Merci pour votre réponse et les liens qui y sont joints. Je ne manquerai pas de continuer autant que possible à m’informer. Bien à vous.


                • vote
                  Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 15 janvier 12:29

                  @bertrand43
                  Merci !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès