• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Masques en extérieur : sur la plage et en forêt, cela a-t-il du sens (...)

Masques en extérieur : sur la plage et en forêt, cela a-t-il du sens ?

Deux interventions datant du 26 avril 2021.

Sur Dailymotion, au cas où...

Sur le site du Canard républicain :

- « Coronavirus : les masques à la maison, en extérieur et les fadas » (14/11/20)

- « Le port du masque en extérieur est-il vraiment indispensable ? » (06/03/21)

J.G.

----------------

https://www.lecanardrépublicain.net

Nous suivre sur : Facebook | Twitter | YouTube

 

Tags : Santé Covid-19 Masques




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Le Canard républicain Le Canard républicain 27 avril 13:21

    Concernant l’article publié par Sud Ouest, une question a été posée :

    https://twitter.com/LCanardR/status/1384429124010250240?s=20

    « 

    Madame, Monsieur,

    Pour quelle raison manque-t-il un paragraphe entre votre publication et celle de https://information.tv5monde.com/info/les-masques-sont-ils-necessaires-l-exterieur-405411 ?

    Bien à vous. »

    https://twitter.com/LCanardR/status/1384429124010250240?s=20


    • 1 vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 27 avril 13:51

      @Le Canard républicain
       
      Merci pour votre article !
      La situation est bien claire.
       


    • 5 votes
      JL 27 avril 14:23

       La question de l’efficacité du asque en extérieur est un faux problème.

       

      Coronavirus. Ceci n’est pas un masque !

       

       « L’obligation du port généralisé du masque est emblématique de la gestion de la « pandémie ». Cette contrainte n’est pas d’ordre sanitaire et témoigne d’un hors sens. C’est un commandement se présentant, en même temps, comme une loi et la destruction de celle-ci. Elle est le passage à l’acte d’une sortie du Politique. 

      Les raisons de l’obligation peuvent se résumer au fait que, sans elle, il n’y aurait aucun signe manifeste de “l’extrême gravité » supposée de la covid. La centralité du port du masque réside dans le fait, qu’en nous rappelant constamment la « pandémie, » la contrainte nous place dans le regard du pouvoir nous confisquant notre intime. »


      • 3 votes
        Vulpes vulpes Vulpes vulpes 27 avril 14:55

        @JL
         
        Merci pour l’article !
        Très intéressant et bien écrit !
         


      • 1 vote
        sls0 sls0 27 avril 15:29

        Personnellement dans mes calculs de probabilités de contamination, pour 1 personne en intérieur ça équivaut à 90 personnes en extérieur pour un temps de contact supérieur à 15 minutes.

        J’en ai lu un paquet d’études pour avoir un chiffre pour l’extérieur, des cas recensés en extérieur plus de 15 minutes c’est rare. Ce que j’ai eu ce sont des événements festifs donc ce rapport de 90 correspond à des conditions extrêmes, si quelqu’un me dit un rapport de 200 ou 500 dans des conditions moins festives je serai d’accord avec lui.

        Difficile de justifier d’un chiffre en extérieur car il y a peu de cas recensés dans les études.

        Si on demandait au gouvernement de justifier scientifiquement le port du masque en extérieur il aurait très difficile. C’est de l’ordre du dogmatique.


        • 2 votes
          vesjem vesjem 29 avril 09:49

          @sls0
          arrête de brasser de l’air, çà pue le pet


        • 11 votes
          ZardoZ ZardoZ 27 avril 16:23

          Le masque est une muselière aussi bien en extérieur qu’en intérieur, il ne sert à rien du tout.

          Il est juste là pour le test des laineux.


          • 6 votes
            jjwaDal 27 avril 18:07

            @ZardoZ
            Le masque protège efficacement contre la police aussi bien en intérieur (la personne faisant de la mise en rayon menottée dans un magasin du sud de la France sous le regard des clients pour "port du masque ne couvrant pas le nez")
            qu’en extérieur.
            C’est aussi une source de revenus pour le gouvernement, pas négligeable par les temps qui courent.
            Il ne sert pas pour influencer l’évolution de l’épidémie mais ils le savent autant que nous. Quand la décision a été prise aucune étude ne supportait cette idée fantaisiste. Depuis plusieurs ont prouvé que l’impact est au mieux marginal. On aurait plus de bénéfices à obliger le port du casque intégral dans la maison vu le nombre d’accidents domestiques chaque année.
            Ils remboursent les amendes quand ils veulent au fait...


          • 4 votes
            Yakaa Yakaa 28 avril 09:31

            @ZardoZ
            Il ne faut pas oublier que c’est la population qui a réclamé à grand cris des masques il y a plus d’un an...

            Le gouverneMent a vite flairé l’effet d’aubaine que pouvait représenter cette muselière et ce symbole de soumission généralisée rendant impossible tout lien humain normal, sans parler des gains qu’ils pouvaient tirer des amendes.

            Le masque est vraiment le symbole le plus criant de la servitude volontaire.


          • 1 vote
            JL 30 avril 08:44

            @jjwaDal
             
             ’’Depuis plusieurs ont prouvé que l’impact est au mieux marginal.’’
             
            Et ça ce sont les études qui cherchaient à prouver l’efficacité des masques. Elles n’ont pas pris en compte les dégâts du masque, qui sont considérables. L’impact du masque est désastreux, et c’est dans la logique de nous piquer tous.
             
             Soyons sérieux : comment s’y prendrait un démiurge eugéniste ? En répandant un virus tueur ? Trop dangereux, il risquerait sa vie, celles de ses proches et de sa descendance.
             
             La solution c’est évidemment celle que nous voyons à l’œuvre et que dénoncent tous les "complotistes" de la planète.


          • 1 vote
            BA 28 avril 00:05

            En Inde, des crématoriums à ciel ouvert pour les morts de la Covid.


            L’Inde fait face à une flambée épidémique alarmante. Ces dernières 24 heures, le ministère de la Santé a enregistré 323 144 nouveaux cas de contamination à la Covid-19 et 2 771 décès. En ville, les bûchers funéraires et les crémations de masse se multiplient.


            Les cimetières et crématoriums indiens sont pris de court par le nombre croissants de décès liés à la Covid-19. Ces derniers jours, la pandémie a atteint une gravité sans précédent dans le pays, avec un nouveau bilan officiel de 323 144 nouvelles contaminations et 2 771 décès, en seulement 24 heures.


            À Ghaziabad, près de la capitale New Delhi, les chaînes de télévision ont diffusé des images de corps enveloppés dans des linceuls, alignés sur le trottoir, attendant leur tour pour l’incinération.


            Dans l’État du Gujarat, dans l’ouest de l’Inde, les crématoriums de Surat, Rajkot, Jamnahar et Ahmedabad tournent 24 heures sur 24 avec trois à quatre fois plus de défunts que la normale. 


            "Jusqu’au mois dernier, nous incinérions une vingtaine de corps par jour. Mais depuis le début du mois d’avril, nous traitons plus de 80 corps par jour", explique Ramnath Ghela, le responsable local du crématorium de Surat, à l’AFP.


            Avec des temps d’attente pouvant aller jusqu’à huit heures, la ville de Rajkot a, de son côté, mis en place une salle de contrôle dédiée à la gestion 24 heures sur 24 et 7 jour sur 7 du flux des crémations, dans quatre crématoriums distincts. 


            À Lucknow, capitale de l’État de l’Uttah Pradesh dans le nord de l’Inde, certains crématoriums, confrontés à une pénurie de bois, sont contraints de demander aux familles des victimes d’apporter leurs propres combustibles. 


            Rohit Singh, dont le père est mort du Covid 19, confie à l’AFP que les responsables du crématorium facturent environ 7 000 roupies (100 dollars) la crémation, soit près de 20 fois le tarif normal. L’attente est parfois si longue qu’une famille a commencé à incinérer un corps dans un part adjacent à l’un des crématorium raconte un responsable.


            https://www.franceinter.fr/monde/en-images-en-inde-des-crematoriums-a-ciel-ouvert-pour-les-morts-de-la-covid


            • vote
              sls0 sls0 28 avril 08:33

              @BA

              En Inde le taux de mortalité est de 7,3/1000.
              Ça fait 9,49 millions de morts par an ou 26000 par jour.
              Il y a 10,6% de morts en plus, c’est pas la mer à boire.
              Pas très écolo la crémation à l’air libre mais c’est la mode en Inde, Bénares c’est le coin touristique pour les crémations.
              Pour les médias, un petit peu de gore c’est un plus pour la pub. Quand même génial le covid pour foutre la frousse dans le monde occidental.
              Une explication sympa de la crémation :
              https://youtu.be/6TSFX-hFgIk

              Nota : en 1960 le taux de mortalité était de 22,3/1000 en Inde.


            • 3 votes
              Yakaa Yakaa 28 avril 14:44

              @BA
              Il y a bien sûr une énorme poussé épidémique et une augmentation spectaculaire de la mortalité dans certaines régions de l’Inde, mais il faut relativiser...

              Depuis le début de la crise l’Inde à proportionnellement 11 fois moins de morts que la France : https://ourworldindata.org/explorers/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&time=2020-03-01..latest&pickerSort=desc&pickerMetric=total_cases&Metric=Confirmed+deaths&Interval=Cumulative&Relative+to+Population=true&Align+outbreaks=false&country=GBR DEU FRA SEN IND





            • 2 votes
              vesjem vesjem 29 avril 09:51

              @BA 
              faux covid orchestrés par dirigeants corrompus, dingo


            • 5 votes
              Jean Keim Jean Keim 28 avril 08:03

              Des chiffres cités hors de tout contexte sont sans réelles significations même répétés 1 fois (ou plus pourquoi pas) !

              Une épidémie dans un pays mal équipé sera bien évidemment jugée plus catastrophique, de plus l’Inde est un pays surpeuplé, les chiffres sont en conséquence.

              Au sujet du variant indien, sur une radio nationale, un « expert » a émis des pronostics sur ce virus, tout était au conditionnel, le virus, pourrait, devrait, etc. ; il a donc dit ce qu’il croyait savoir en suivant une ligne de conduite dictée par ses croyances et ses intérêts.

              Je ne peux m’empêcher de penser que la situation indienne quelle qu’elle soit tombe à pic pour entretenir le climat délétère.

              Des reportages mettant sur le devant de la scène des personnes positives qui n’ont rien eu de spécial, jusqu’à celles tombées malades mais qui ont vaincu la maladie seraient les bienvenus.

              Et toujours cette consigne pitoyable qui consiste à mettre en avant les chiffres des personnes contaminées sans nuance entre cas réellement malades et les autres.


              • 3 votes
                Jean Keim Jean Keim 28 avril 08:11

                << Une épidémie dans un pays mal équipé sera bien évidemment jugée plus catastrophique, >>

                Mal équipé ou sous équipé en personnel et en lits d’hospitalisation comme la France.


              • vote
                Zip_N 29 avril 16:16

                "Masque cela a-t-il du sens ?"


                Lorsque les gens sont malades sur la plage et en forêt est-ce moins contaminant qu’ailleurs ?

                Au début de pandémie la question aurait eu du sens et un poid légitime, maintenant non se la poser en fin de pandémie c’est trop tard, c’est de l’utopie et de la dérision, presque une supercherie. Tant qu’ils y sont pourquoi pas non plus se poser la question sur le lavage des mains dans les forêts et sur la plage ? Si dans la forêt ou sur la plage quelqu’un vous tousse dessus alors oui le masque est utile pour vous protéger, et à l’inverse, si vous toussez sur les autres, cela va protéger les autres. Si vous êtes à discuter en foret ou dans 1 parc avec quelqu’un qui est pas malade est-ce qu’il faut le masque ? Et à l’inverse si vous êtes en foret ou sur la plage avec des gens malades est-ce qu’il faut le masque ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès