• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Michel SIDOBRE présente : Bande-annonce du long-métrage de Patrick MILANI " (...)

Michel SIDOBRE présente : Bande-annonce du long-métrage de Patrick MILANI " Et nox facta est " Thriller ésotérique

Un nouvel opus du cinéma narbonnais avec ce thriller ésotérique d'une heure cinquante que le réalisateur Patrick MILANI présente ainsi :

Et nox facta est

Thriller ésotérique (un film de Patrick Milani) :

"Beaucoup de gens souhaitent aujourd’hui nous rejoindre. Les hommes n’ont jamais été aussi seuls et abandonnés" constate un adepte d'une secte sataniste. Comme une évidence, on a du mal à (se) construire sur les ruines du désenchantement du monde. Et puis, qui pour soulager nos angoisses devant nos faiblesses, nos incertitudes, nos inquiétudes (le deuil, les désirs inassouvis, la jeunesse perdue, la mort) ? La lutte du bien contre le mal ? Pourtant, une part de bien persiste toujours dans chaque être. La question éternelle de la place de la spiritualité, voire de la grâce, revient en force. Mais cette renaissance ne peut se faire sans stratèges et donc, sans nouveaux enjeux de pouvoir. La stratégie : il ne peut y avoir de bataille sans adversaires. Pour triompher il faut auparavant désigner les ennemis. Deux sœurs feront l'affaire, légendaires, portées par le mystère des siècles. Et puis, alors, … les éliminer. Dans ce combat, peut-on se passer de Satan, l’ange déchu ? « L'Être d'en bas ? Il est le Méchant. Il s'en venge ? Il prend l'âme, la vie et le jour à revers ; Et de sa chute il fait celle de l'univers. L'enfer est tout entier dans ce mot : solitude » (Victor Hugo). Qui contrôle les manettes de ce jeu devenu fou ? Insensé, c'est le mot juste. Car dépourvues de spiritualité, les choses peuvent-elles encore avoir du sens ? Mis à part celui qu'on peut lui donner, momentanément, un peu comme un alibi... Et lux facta est (Et la lumière fut) à la première étape de la création (Genèse, I,3). En attendant le retour de l’Ange Liberté, créé par Dieu avec une des plumes de Lucifer ("Porteur de lumière"), qui volera au secours des hommes et ramènera la lumière ? Parce que la nuit est le lieu de la damnation : Et nox facta est (Et la nuit fut)

 

Tags : Cinéma Satanisme




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Yakaa Yakaa 1er avril 09:29

    C’est tellement mal joué, mal filmé et mal éclairé que j’ai à un moment cru qu’il s’agissait d’un vieux film de boules qui mettait du temps à démarer...  smiley


    • 1 vote
      Laconicus Laconicus 1er avril 10:40

      Même avec un petit budget, on peut faire du vrai cinéma. Regarder ça, pour comparer (et encore, ce n’est que la version doublée en français). 
      https://www.youtube.com/watch?v=Jmsom3vN0Ks


    • vote
      sidobre sidobre 12 avril 07:34

      @Hieronymus peut-être que vous avez raison car sur la qualité d’un film comme d’une copie du Bac, les notes peuvent aller facilement de 4 à 19. Mais, rassurez-vous ce film n’a eu aucune subvention, aucune aide...


    • vote
      sidobre sidobre 12 avril 07:43

      @Laconicus Pourquoi pas... ? Alors, d’accord, nous n’avons pas fait du "vrai cinéma"... C’est votre droit de le penser .Vous envoyez un lien vers Blair Witch et si c’est bien le Blair Witch auquel je pense : sur Wikipédia le budget annoncé est de 60.000 dollars ! Petit budget, il est vrai pour du "vrai cinéma"...Nous nous avons eu 0 euros et avons travaillé avec le matériel qui nous sert pour ne pas faire du "vrai cinéma"...Nous offrons ce film car les mesures prises pour le Covid-19 nous empêche de faire notre tournée habituelle de proximité dans l’Aude...Nous l’offrons en espérant qu’il plaira à quelques-uns. Je vous remercie néanmoins de votre réaction qui montre que quelque part vous n’avez pas su identifier les moyens de ce film...Sans rancune.


    • vote
      sidobre sidobre 12 avril 08:08

      @Yakaa
      En ce qui concerne cette critique, elle serait justifiée dans sa force si vous n’aviez à faire à un film sans budget où parfois le réalisateur/scénariste/cameraman/acteur (et auteur des musiques et de la chanson du film) doit poser sa caméra, un éclairage budgétairement accessible et jouer...
      Je connais assez le formatage cinématographique souvent parisien : en effet, dans ce film, il n’y a pas de vedette, en effet le réalisateur n’a pas fait les Ecoles de Cinéma où l’on vous apprend à rester dans un certain axe,etc.à respecter une "grammaire", en effet, nous n’avons pas une super équipe d’éclairagistes j’en connais mais il faudrait les rémunérer ce qui est normal pour des professionnels et je connais assez les plateaux du vrai cinéma pour vous dire que cela durerait des plombes pour le moindre morceau de scène " made in vrai cinéma".
      Nous faisons un Cinéma Indépendant, où même si vous dites que nous n’arrivons pas à rivaliser avec le "vrai cinéma" qui est en fait le "cinéma qui a les moyens", nous essayons  apparemment, en pure perte à vous lire de nous améliorer. En général, nous passons nos films dans la proximité de nos lieux de vie dans l’Aude. Le covid-19 nous privant de ces rencontres  un peu plus positives que votre note nous avons décidé d’offrir le film à tous et ...notamment à ceux qui l’apprécieront. D’ores et déjà sans mentir je peux dire qu’il y en a.


    • vote
      Laconicus Laconicus 12 avril 08:43

      @sidobre
      "Alors, d’accord, nous n’avons pas fait du "vrai cinéma"... C’est votre droit de le penser .Vous envoyez un lien vers Blair Witch et si c’est bien le Blair Witch auquel je pense : sur Wikipédia le budget annoncé est de 60.000 dollars ! Petit budget, il est vrai pour du "vrai cinéma""

      Peut-être faut-il accorder son format au budget disponible ? Par exemple dans le domaine musical, si vous n’avez aucun budget (ou presque aucun), il ne faut pas faire un opéra de 2 heures mais une chanson émouvante de 3 min. En littérature, si vous n’avez pas le temps d’écrire un roman, peut-être faut-il plutôt écrire un poème délicat ou un conte inventif. En peinture, ne pas se lancer dans une fresque de 12 m² retraçant les conquêtes d’Alexandre le Grand, mais faire une petite aquarelle de qualité. Mais si vous faites un film, un opéra, un roman, une grande fresque, le fait d’avoir peu de moyen ne sera pas entendu comme une excuse. 


    • vote
      Laconicus Laconicus 12 avril 08:53

      ... Sans quoi vous risquez de voir vos oeuvres n’être appréciées qu’au second degré, un peu comme ces films africains ici présentés :
      https://www.youtube.com/watch?v=3d9K2m0AUwk



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès