• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nucléaire militaire : déconstruction du discours institutionnel
#48 des Tendances

Nucléaire militaire : déconstruction du discours institutionnel

Ce sujet est rarement abordé, et n'est évidemment absolument jamais traité dans les médias traditionnels : le nucléaire militaire.

Cette conférence d'un chercheur français est unique en son genre. Elle déconstruit totalement le discours officiel (pour ne pas dire la "propagande") sur le nucléaire militaire et propose un autre cadre de pensée.

Cette conférence articule par ailleurs cette question avec la question démocratique.

Vu le faible nombre de vues de cette vidéo, je m'interroge sur l'intérêt que porte nos concitoyens à cette question essentielle. Qu’en pensez-vous ?

Tags : Nucléaire




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • vote
    mat-hac mat-hac 15 avril 11:42

    Le thorium permet de détecter les armes nucléaires tout en permettant de ne pas en produire.


    • vote
      Matlemat Matlemat 15 avril 13:32

      @mat-hac
       Pas si facile, le thorium produit des déchets à durée de vie courte mais à très haute activité, donc très difficile à manipuler.

      https://www.youtube.com/watch?v=IXxkcld0_XM


    • 2 votes
      cassini 15 avril 14:33

      @mat-hac
      .
      le thorium permet de détecter les armes nucléaires 
      .
      Que voulez-vous dire ?


    • vote
      cassini 15 avril 16:22

      @Matlemat
      .
      Vous avez cité une vidéo qui me semble bien correspondre à vous-même et à votre discours en général. 
      .
      Il faudrait un temps vraiment long pour la commenter, aussi me bornerai-je à une question. 
      Au temps 10 mn 15 s, on nous explique qu’entre les divers périls du combustible liquide au thorium, il y a le fait qu’il contient des "métaux alcalins" qui en cas de rencontre avec l’eau sont explosibles.
      .
      Or je n’ai pas du tout compris, ni grâce à cette vidéo ni auparavant, quels métaux alcalins seraient là-dedans. Qu’on me dise que les milliers de tonnes de sodium élémentaire du Super-Phénix avec de l’eau feraient un beau spectacle, d’accord (à part que d’où sort l’eau, mais là n’est pas la question pour un vrai citoyen). 
      Il y a naturellement énormément de sodium dans le combustible liquide si le fameux sel fondu est du fluorure de sodium. Toutefois, si c’est là les "métaux alcalins" dont parle la présentatrice, alors je ne saisis pas le rapport entre la réactivité du sodium dans l’eau avec celle de son fluorure, composé probablement plus stable que la soude caustique (résultat de la réaction entre Na et H²O) elle-même. Bref, je ne comprends pas du tout cet argument des "métaux alcalins".
      .
      Je vous prie de me l’expliquer, vous qui le savez pour avoir décidé de nous mettre ce lien. 
       


    • vote
      cassini 15 avril 20:00

      @Matlemat
      .
      J’avais fait comme vous : je n’avais pas lu le commentaire (quasi en tête des comm) de "Archimos dC".
      Aussi ai-je dans mon comm précédent mentionné une bourde, qui est bien reprise dans la liste de Archimos dC, mais avec une belle liste d’autres. 
      Vous ne l’avez évidemment pas lu car dans le cas contraire vous auriez eu une hésitation à filer le lien ! 


    • vote
      cassini 15 avril 20:39

      Accident de Grand Forks évoqué dans la vidéo proposée par Stef.

      Une bombe atomique ne provoque pas une explosion nucléaire parce qu’elle est prise dans un incendie.

      Il ne suffit pas que sautent les explosifs d’amorçage pour que le plutonium suive. 

      L’explosion nucléaire se produit lorsque la sphère de plutonium qui est le coeur de la bombe est comprimée de façon uniforme sur 4 pi stéradians. 

      Pour ce faire la couverture d’explosif chimique qui entoure entièrement le coeur de plutonium est amorcée non en un endroit quelconque (ce qui arriverait dans un incendie), mais en plusieurs dizaines de points répartis savamment et synchronisés à la microseconde.

      Faute de cette synchronisation parfaite, le coeur de Pu n’est pas comprimé de façon homogène en une sphère plus petite, mais déchiqueté n’importe comment de façon aléatoire. 

      Or la vitesse de propagation de l’explosion à toute la couverture d’explosif depuis un seul point initial (incendie) ne communiquerait l’explosion à son point antipode qu’en beaucoup beaucoup plus qu’une microseconde. 

      Outre que le système des lentilles explosives ne fonctionnerait pas.

      Bref, pas d’explosion nucléaire. 

      .

      En revanche, le plutonium sera dispersé en aérosols, ce qui en fait un grave accident purement toxicologique (net avantage ici à un coeur en uranium). 

      Une explosion réussie disperse pourtant presque autant de plutonium (de 60 à 80% non fissionnés). Tchernobyl en a répandu beaucoup plus. 

      En conséquence, il est difficile de prédire l’effet radiologique précis.


      • vote
        cassini 15 avril 21:04

        Accident de Goldsboro dans la vidéo proposée par Stef

        .

        Celui-ci m’est familier puisque dénoncé devant ma classe de philo il y a 46 ans par la prof progressiste avec sa coiffure Angela Davis. 

        Il suffit de l’article Wiki en anglais pour constater qu’il n’y a pas unanimité sur ce qui s’est en fait passé dans la bombe. Il est donc difficile de dire ce qui a marché ou foiré dans ses entrailles. 

        .

        Il y a deux manières fondamentalement différentes d’assurer la sécurité d’un engin explosif.

        Une grenade est par construction prête à éclater : il y a dedans un ressort bandé prêt à propulser un percuteur sur une amorce. Il suffit d’ôter une goupille. Un incident peut le produire. 

        Une bombe atomique n’est pas du tout prête à éclater par construction. Il ne suffit pas d’ôter un obstacle mécanique à l’explosion, ni plusieurs obstacles. Il faut faire se produire plusieurs actions positives sans lesquelles l’arme est inerte. L’explosion n’y est nullement potentiellement prête et juste "contenue" comme dans le cas de la grenade.

        Il est malaisé de comprendre ce que de ce point de vue a voulu dire le conférencier. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès