• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi la liberté d’expression est morte

Pourquoi la liberté d’expression est morte

Jean Bricmont présente "Les censeurs contre la République". Un livre important pour comprendre comment on tue méthofiquement, en France, la liberté d'expression.

Tags : Liberté d’expression Jean Bricmont Vincent Lapierre




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Norman Bates Norman Bates 5 septembre 18:59

    "Les censeurs contre la République"...

    Ou alors...peut-être la dite "République" a t-elle été livrée avec la censure, ce n’est qu’une de ses composantes...une espèce de virus originel...avec d’autres...

     Norman ?

     Oui Norman ?

     T’as écrit un truc certainement intelligent là...mais je ne pige que dalle...

     C’est normal, Norman...tu es encore englué dans la torpeur estivale avec le cerveau covidé de sa substance...

     Tu crois, Norman ?

     Oui Norman...je l’entends à ta voix déformée par un FFP3...alors que t’es en moi, tu ne risques pas de postillonner ou de disperser des miasmes en pensant...tu sais qu’il faudra bientôt aussi porter des lunettes de protection.. ?

     Sérieux, Norman ? on peut déjà les trouver ?

     Imbécile ! t’es une entité invisible qui n’existe que dans mon esprit tordu...t’es tellement abruti que t’es capable de t’enrouler dans un rouleau de cellophane si c’était obligatoire...alors ne cherche même pas à comprendre mon propos initial sur la "république"...t’es à l’image de la populace, l’essentiel n’est pas qu’on te respecte, qu’on prenne soin de toi ou qu’on te tonde, mais qu’on s’occupe de toi...et crois-moi, occuper, "ils" savent faire...


    • 3 votes
      Norman Bates Norman Bates 5 septembre 19:15

      Je doute d’une prochaine résurrection de la liberté d’expression...surtout depuis que Louis la brocante sous les Tropiques est devenu modérateur d’Avox...ça s’arrose, avec une bonne et puissante expectoration...

      "Le jour où je voterai contre c’est parce que ce sera illégal, style diffamation à 45000€. Je ferai cela pour le bien de l’auteur et je lui expliquerait pourquoi."

      Patrick Cohen s’est fait houspiller avec sa "liste noire" et ses "cerveaux malades" alors qu’il pouvait avancer cette vision moins stalinienne, et bigrement plus bienveillante, de la censure...

      Vivement que Louis ouvre en grandes pompes (funèbres) sa boîte de conseil juridique...il fournira le lien sur lequel chaque agoravoxien pourra adresser ses articles et ses commentaires pour validation...ou invalidation, mais pour son "bien"...

      Entre deux livraisons narcotiques de sa captivante autobiographie, Louis se fera un devoir d’user de son sens du discernement bien connu, et surtout de son incontestable légitimité, pour éviter à nous autres des ennuis avec la justice...

      "Si tu ne veux pas que les juges te hantent,

      prend conseil auprès de Louis la brocante..."




      • 7 votes
        maQiavel maQiavel 5 septembre 19:49

        Un échange que j’ai vu sur les réseaux sociaux. Attention, il est réel, ce n’est pas une invention, ce sont de vraies personnes qui se parlent :

        -La première  : Aux musulmans du sud de la méditerranée : si vous n’acceptez pas la laïcité, « Charlie », la liberté d’expression, ne venez pas.

        ( Là je me dis que cette dame a raison )

        -Le second : Liberté d’expression veut dire possibilité de parler de tout et tout critiquer. C’est quand même en France qu’on a voté une loi interdisant toute critique sur la Shoa et le moindre doute est passible de poursuite judiciaire.

        ( Et là je me dis « Oh oh, LA question qui sépare les eaux entre les vrais défenseurs de la liberté d’expression tel Moise séparant les eaux de la mer rouge entre les Hébreux et l’armée de pharaon, on va voir ce qu’elle va répondre »)

        -La réponse de la première personne : Sur la Shoah, il n’y a pas à avoir de doute. Les photos et les rapports du procès de Nuremberg, sont à votre disposition. Ne faites pas le négationnisme de Lepen père, qui soutient les traditions vichystes et miliciennes de la France sous l’Occupation. 

        ( Et là évidemment j’éclate de rire smiley )


        • 4 votes
          Norman Bates Norman Bates 5 septembre 19:57

          @maQiavel

          Bien vu...à rapprocher de la sentence prononcée par une très haute sommité de "l’Etat"..."la liberté d’expression est une et indivisible"...
          Euh oui, bien sûr... smiley


        • 3 votes
          maQiavel maQiavel 5 septembre 20:17

          @Norman Bates

          J’apprécie les gens qui se déclarent contre la liberté d’expression, au moins c’est honnête, avec eux on sait à quoi s’en tenir, ils ont une position politique claire qui est défendable et à laquelle on peut adhérer, et si on s’y oppose, ce qui est mon cas, l’antagonisme politique est limpide. Ceux qui m’insupportent, ce sont les gens qui se déclarent contre la liberté d’expression, qui énoncent de grands principes la main sur le cœur du genre "la liberté d’expression est une et indivisiiiiible" mais qui se mettent à jacter le mandarin dès qu’on pose une chambre à gaz sous leur nez.


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 5 septembre 20:18

          *Ceux qui m’insupportent, ce sont les gens qui se déclarent pour la liberté d’expression


        • 2 votes
          Norman Bates Norman Bates 7 septembre 10:14

          @maQiavel

          D’accord avec toi sur la crasse fourberie des défenseurs en carton de la liberté d’expression...genre Charlie où il devenait blasphématoire de ne pas se ranger dans le sillon des héroïques marcheurs, dont Netanyahou, venus défendre la liberté d’expression absolue qu’il était pourtant interdit de ne pas suivre...
          Moins d’accord sur ceux qui annoncent la couleur...certes ils ne se cachent pas et c’est quelque part louable, mais c’est comme tu dis une position politique basée sur la déloyauté, le refus du débat à armes égales, l’impossibilité de s’adresser à l’intelligence et l’esprit critique des gens...
          Faut-il interdire la liberté d’interdire.. ? hum...
          Bon, il reste la liberté de penser ce que l’on veut au constat de la liste des sujets tabous... smiley


        • 3 votes
          maQiavel maQiavel 7 septembre 17:13

          @Norman Bates

          « une position politique basée sur la déloyauté, le refus du débat à armes égales, l’impossibilité de s’adresser à l’intelligence et l’esprit critique des gens... »

          Mais justement, ça découle d’une certaine vision de la cité. J’ai déjà échangé avec les gens qui sont contre la liberté d’expression et qui l’assument, il faut comprendre que chez eux, la notion de « masse » est prégnante. Et une masse, ça ne réfléchit pas, ça n’a pas d’esprit critique ou d’intelligence, c’est un amas qui réagit aux émotions et aux affects. Et dans ce contexte parler de s’adresser à l’intelligence et l’esprit critique des gens est pour eux d’une naïveté déconcertante. Pour eux, il n’y a de combat à armes égales et de loyauté que si les interlocuteurs partagent une certaine éthique du débat, ce qui est rarement le cas, le débat se résume alors à l’usage de ruses rhétoriques et à la manipulation des affects et des émotions, dans une assemblée ce sont les sophistes qui l’emportent systématiquement selon eux. Et ces sophistes ont une vraie conception politique de l’usage parole qui ne servirait pas à distinguer le vrai du faux dans un débat éclairé mais à faire gagner son camp et faire prévaloir ses intérêts par tous les moyens possibles. Le débatteur naïf se retrouverait donc dans la position de celui qui joue aux échecs avec un pigeon, il aura beau avancer de bons raisonnements mais le pigeon arrive et renverse les pièces, chie sur l’échiquier et s’en va avec l’air supérieur sous les applaudissements de la foule. D’autant plus que les arguments que l’on avance en s’inscrivant dans un cadre rationnel sont plus longs, plus difficile à construire, donc moins sexy alors que du côté de la personne qui a une volonté de manipuler les affects, les réflexes, les instincts, son propos demande moins de rigueur, il ne requiert que des formules lapidaires caricaturales qui demandent à ses contradicteurs beaucoup plus de temps et d’effort pour les réfuter qu’il n’en a fallu pour les formuler, face à une foule constituée de gens qui préfèrent « ressentir » dans leurs tripes plutôt que de faire fonctionner leurs cerveaux pour découvrir les faits et en juger de façon éclairée, c’est peine perdue. Orwell avait publié un article avec une vidéo très intéressante à ce sujet.

          Certains ne s’arrêtent pas à ce constat et vont plus loin en recommandant de faire taire les manipulateurs et il n’y a pas de contradiction car ces personnes ne se présentent pas comme des « démocrates », ils conchient ouvertement la liberté d’expression et l’assument. Cela va sans dire que cette vision n’est pas la mienne, je considère que leur remède et pire que le mal qu’il est censé soigner et j’ai de nombreux contre arguments ( auxquels on peut répondre par d’autres contre-contre arguments et ainsi de suite) mais elle n’est pas idiote, elle découle d’une certaine conception de la cité que je ne partage pas. D’où l’existence d’un antagonisme politique. Et moi, je n’ai aucun problème avec l’antagonisme politique, il est normal d’avoir des opinions divergentes sur l’organisation collective, je ne considère pas que ceux qui défendent des conceptions de la cité différente de la mienne, y compris celles qui me répugnent profondément, sont par principe des fourbes, des lâches, des crétins, des malhonnêtes ou seraient affectés par je ne sais quelles tares. Je n’ai donc rien contre ces personnes qui assument être contre la liberté d’expression, je reconnais simplement l’existence d’un antagonisme inconciliable. Cela dit, malgré cette opposition franche et honnête, ils me permettent de remettre en question ma propre vision et de l’améliorer en n’idéalisant pas l’esprit critique.


        • 3 votes
          Norman Bates Norman Bates 7 septembre 23:00

          @maQiavel

          Tu apportes un éclairage ma foi intéressant sur le raisonnement de ces ennemis là de la liberté d’expression, raisonnement basé sur l’inaptitude des masses à comprendre les vrais enjeux...
          "...c’est un amas qui réagit aux émotions et aux affects." 
          Effectivement, mais peut-être parce qu’il a été conditionné ainsi, nourri à ça par le biais d’une communication politicarde qui n’agit que sur ces leviers avec les médias aux ordres en caisses de résonnance...
          Sur ce point, l’intelligence des masses, je confesse avoir perdu mes dernières illusions...il y a épisodiquement des prises de conscience partielles avant le retour des réflexes conditionnés...
          Imagine un espace de débat infini, sans aucune interdiction...avec une vraie "démocratie"...tu penses que (je schématise là) la sphère dite alternative aurait des chances face aux "élites" actuellement en place.. ? franchement, je ne sais pas...
          Dans ce topo j’appréhende de voir mes principes sur la liberté d’expression vaciller, j’appréhende d’utiliser les méthodes honnies de nos ennemis, mais dans l’absolu il y aurait des choses à amender dans mes convictions si je devais suivre ce raisonnement jusqu’au bout...de toute manière, sortir d’une dictature sous vernis "démocratique" ne peut qu’aboutir à un autre régime d’essence autoritaire, alors...
          Sans doute serait-ce le prix à payer pour s’émanciper du joug des manipulateurs, des falsificateurs, des voleurs, des imposteurs pour qui finalement la liberté d’expression (ses restrictions, surtout) est une arme comme une autre...
          Je t’avoue baigner dans une certaine confusion sur ces sujets, les événements récents ne vont guère contribuer à me porter vers les rivages de l’optimisme...


        • 3 votes
          ezechiel ezechiel 6 septembre 09:53

          Dans toute société organisée, la liberté d’expression n’existe pas, puisque par définition une société organisée n’est pas anarchique, et on ne peut pas permettre de laissez dire n’importe quoi à n’importe qui.

          Faites un jour voter une loi qui autorise la liberté d’expression à 12h, à 14h, vous aurez la guerre civile !

          Tout dépend ensuite où on met le curseur. La république maçonnique a positionné le sien.

          En France, plus d’une centaine de livres sont interdits, leur simple possession dans votre bibliothèque peut vous condamner à une amende ou une peine de prison.

          La république et sa religion maçonnique, la sacralisation de la Shoah érigée en dogme, ne peut être contestée ou critiquée, cela peut vous valoir la prison.

          Tout ceux qui critiquent publiquement les principes fondamentaux de la religion maçonnique et de la république universelle : le vivre-ensemble, le multiculturalisme, le métissage, l’immigration de masse incontrôlée (comme l’ont fait Renaud Camus, Richard Millet, Jean-Yves Le Gallou, Alain de Benoît, Yvan Blot, Jean Raspail, etc..), sont ostracisés et bannis des mass média.

          Agoravox n’échappe pas à la règle : 4 articles refusés, la censure politique veille !


          • 1 vote
            yoananda2 6 septembre 10:40

            @ezechiel
            d’accord avec toi. La république est une religion qui ne s’assume pas.


          • vote
            mmbbb 6 septembre 12:18

            @ezechiel AGORAVOX n echappe pas la regle , j acquiesce , ces auteurs de gauche si prompt a critiquer les grands medias sous le joug du grand capital ; et qui sont si chatouilleux debut de la liste ; Verdi Cabanel l ecolo de service et tant d autres ... 

            Eux sont les pires !


          • 5 votes
            Hijack ... Hijack ... 6 septembre 11:20

            Je vais écouter cette vidéo plus tard.
            En attendant, après avoir lu vite fait le fil de ce topic :

            -Généralement, d’après mon expérience perso (ainsi que celle de bcp d’autres), ce sont tjrs les gens qui brandissent sans cesse le drapeau de la "liberté d’expression" qui en sont handicapés ; je veux dire qu’ils ne la permettent que très partiellement à d’autres ayant une autre vision que la leur.

            L’exemple de Soral/Dieudo et autres, sont les extrêmes de cette fausse liberté, imposée par l’élite dominante ... mais le plus étonnant est qu’une semi censure (en principe de manière inconsciente) s’applique tous les jours, au travail, dans les forums etc ... Cette dernière n’a certes aucun effet, mais elle en désigne les gentils auteurs et la pensée ambiante autour.


            • 1 vote
              vesjem vesjem 6 septembre 14:46

              excellent bricmont


              • 1 vote
                Hijack ... Hijack ... 6 septembre 15:45

                Pfffff ! Difficile de s’intéresser à ce que dit Bricmont dans cet entretien : soit de trop grandes évidences, soit complètement en deçà de la réalité dès qu’il touche à des zones sensibles _ par ex. lorsqu’au début il fait allusion à ceux qui pensent qu’Israël est au service des USA (comme si c’était d’une ultime gravité) ... en effet, la réalité c’est bien le contraire, les USA sont le bras armé d’Israël et surtout sous domination de l’idéologie sioniste, qui agit à l’intérieur via les médias, les pressions des instances financières et politiques etc ...

                La précédente vidéo de Bricmont était plus sérieuse (car plus concerné) ... mais ici, je n’ai pu dépasser les 4mn, sûrement que je rate des choses intéressantes ... devrais-je dire, par politesse.


                • 1 vote
                  Hijack ... Hijack ... 7 septembre 00:44

                  C’est pas lui, Bricmont qui ne voit pas de différence entre Trump et Biden ? C’est du lourd !
                  .
                  Il en était même à croire que Trump avait bombardé la Syrie-2017-, malgré de tonnes de preuves prouvant le contraire (Trump avait envoyé quelques missiles -qui n’ont pas explosé, comme si c’étaient des tirs de casseroles- dans une base désertée ... résultat : 0 victimes, j’ai pas de liens imagés, mais sommes bcp à l’avoir lu et vu -photos à l’époque, difficiles à trouver maintenant), ce qui prouveque Trump avait un accord avec Poutine et Assad ... Même les journalistes français avaient du mal à parler de bombardement de la Syrie quelques jours plus tard, mais Bricmont, le penseur ... oui. De plus, à cette époque, les russes avaient installé non loin des cotes syriennes des anti missiles S300 & S400 ; si les russes les ont désactivés volontairement, c’est bien qu’il y a avait un accord entre les 2 présidents. C’est peut-être un peu compliqué pour Bricmont d’aller chercher l’info un peu plus loin que ce qu’en disent les chaînes tv et journaux.


                • 1 vote
                  Hijack ... Hijack ... 7 septembre 01:00

                  J’ai trouvé un article (peu de vidéos et photos, mais mieux que rien) de l’attaque US bidon contre la Syrie (le 06/04/17).
                  .
                  Ne vous laissez pas illusionner par les jeux diplomatiques et le suivisme des grands médias. Ce qui s’est passé ce matin en Syrie n’a aucun rapport ni avec la présentation qui vous en est faite, ni avec les conclusions qui en sont tirées.

                  T. Meyssan.


                • 2 votes
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 6 septembre 21:54

                  Jean Bricmont devrait arrêter de répéter trop souvent "Je suis choqué par...", "Ceci m’a vraiment choqué..."

                  Parce que cette expression de fillette, qui s’est introduite depuis un vingtaine d’années dans le langage courant par la faute des médias, fait partie de la cause du problème que Bricmont dénonce avec raison. Nul ne devrait revendiquer un "droit de n’être pas choqué" et en déduire qu’il peut tyranniquement interdire aux autres de dire ou de faire des choses qui dérangent son petit confort mental personnel. Ou bien il faut renoncer à toute liberté d’expression  mais vraiment absolument parce qu’il y aura toujours quelques "fillettes" qui seront choquées par une chose ou par une autre. 

                  Si l’on veut empêcher que certaines choses se produisent — par exemple qu’un groupuscule d’abrutis puissent empêcher une conférence — , il faut affirmer clairement que cela est objectivement crétin, injuste et nuisible... et non se plaindre que cela nous "choque". 

                  Excepté ce détail formel (mais qui a son importance), le propos de Bricmont est clair et tranchant. 


                  • vote
                    pegase pegase 7 septembre 09:26

                    @Qaspard Delanuit
                    Si l’on veut empêcher que certaines choses se produisent — par exemple qu’un groupuscule d’abrutis puissent empêcher une conférence — , il faut affirmer clairement que cela est objectivement crétin, injuste et nuisible... et non se plaindre que cela nous "choque".

                    C’est arrivé dernièrement dans un village du Mercantour avec une projection dans une salle de cinéma du film "Marche avec les loups", des anti loups agressifs sont parvenus à empêcher la projection du film ...

                    https://www.aspas-nature.org/actualites/ce-que-jai-vu-de-la-part-de-ces-eleveurs-est-un-acte-fasciste/

                    Dimanche 2 août, une projection du film Marche avec les loups (dont l’ASPAS est partenaire) a été perturbée à Tende (06) par des anti-loup particulièrement haineux et agressifs, soutenus par le maire même du village, Jean-Pierre Vassallo. Malgré l’arrivée des Gendarmes et la présence d’agents du parc du Mercantour, les fauteurs de trouble (visiblement ivres pour certains) sont parvenus à faire annuler la séance, proférant menaces et insultes xénophobes (« Enculés de touristes ! »). smiley

                    Le film scandaleusement fasciste smiley

                    https://www.youtube.com/watch?time_continue=18&v=C6OSC94e3ko&feature=emb_logo


                  • 5 votes
                    Norman Bates Norman Bates 7 septembre 09:57

                    @pegaz la tremblote

                    "Pourquoi la liberté d’expression est morte"

                    L’assassin revient toujours sur les lieux du crime... smiley


                  • vote
                    pegase pegase 7 septembre 15:10

                    Tiens voilà le nazi antisémite d’agoravox, fan inconditionnel du III ème Reich, venir nous parler de liberté d’expression smiley

                    Cherchez l’erreur smiley smiley 




                  • 5 votes
                    Norman Bates Norman Bates 7 septembre 23:11

                    @masque à pegaz

                    "Tiens voilà le nazi antisémite d’agoravox, fan inconditionnel du III ème Reich, venir nous parler de liberté d’expression"

                    Si j’étais Louis la brocante je parlerais de projection...c’est bien la grosse buse des Vosges qui a tartiné d’innombrables messages sur sa famille embarquée dans la collaboration avec l’occupant allemand...maman, papa, sans doute la bonne, et même des membres de la famille pegaz encartés chez les jeunesses hitlériennes...

                    Si j’étais pegaz la tremblote je dirais à l’auteur des mots reproduits ci-dessus de s’affoler pour retrouver illico les sources susceptibles d’appuyer ses accusations sans quoi je me tournerais vers mon avocat...

                    Si j’étais Norman Bates je dirais à gros nigaud que je n’ai jamais censuré de message ni fait bannir des intervenants ni menacé de poursuites pénales un contradicteur quelque peu turbulent ou simplement taquin...
                    Je lui suggèrerai d’observer un minimum de décence, vertu qu’il ignore, lorsque la liberté d’expression est au centre des débats, bref, de se mettre en sourdine au lieu de s’afficher avec sa panoplie de "résistant" qui lui va comme un tutu sied à un sumotori...


                  • vote
                    micnet micnet 8 septembre 06:21

                    @Qaspard Delanuit

                    "Si l’on veut empêcher que certaines choses se produisent — par exemple qu’un groupuscule d’abrutis puissent empêcher une conférence — , il faut affirmer clairement que cela est objectivement crétin, injuste et nuisible... et non se plaindre que cela nous "choque"

                    ---> Bien sûr qu’il faut affirmer tout ça également mais honnêtement, je ne pense pas que l’on puisse mettre sur le même plan le fait d’être choqué par des abrutis qui cherchent à empêcher la tenue d’une conférence, éventuellement par la menace voire par la violence physique, et le fait d’être choqué par des propos qui relèvent du simple débat d’idées.
                    Imaginons que vous souhaitiez organiser une conférence sur le thème du communautarisme juif en France et de ses conséquences néfastes et que, voyant ça, le CRIF et la LDJ se déclarent choqués qu’une telle conférence puisse avoir lieu. Moyennant quoi, ces deux entités font tout pour faire pression sur vous afin que vous renonciez à cette conférence et même un des membres de la LDJ vous menace implicitement de vous fracasser la tronche si vous persistez.
                    Estimez-vous que les personnes, à l’instar de Jean Bricmont se déclarant choquées par de telles menaces, auraient un comportement de "fillettes" tout autant que le CRIF et la LDJ eux-mêmes choqués par le thème de cette conférence ?


                  • vote
                    pegase pegase 8 septembre 11:06

                    @micnet
                    -
                    Vous parlez donc de légitime défense ?

                    Vous vous torturez l’esprit pour rien, c’est la raison du plus fort qui est toujours la meilleure .... Disposez une puissante milice autour du bâtiment, et la conférence ne sera pas perturbée, concernant le film "Marche avec les loups" cette précaution n’a pas été prise ...

                    Voilà concernant la légitime défense =>
                    https://www.youtube.com/watch?v=awyyb6ekTtc
                    https://www.youtube.com/watch?v=ieiVxDzp9V8


                  • vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 septembre 15:16

                    @micnet

                    "Estimez-vous que les personnes, à l’instar de Jean Bricmont se déclarant choquées par de telles menaces, auraient un comportement de "fillettes" tout autant que le CRIF et la LDJ eux-mêmes choqués par le thème de cette conférence ?"


                    Non, je dirais seulement que ces personnes tombent dans le piège consistant à adopter par mégarde des éléments de langage véhiculant insidieusement l’idéologie dont elles se plaignent. Le langage n’est pas neutre. On ne peut pas lutter contre le fond d’une idéologie en adoptant sa forme. « Ce qui importe avant tout, c’est que le sens gouverne le choix des mots et non l’inverse. En matière de prose, la pire des choses que l’on puisse faire avec les mots est de s’abandonner à eux. » nous prévient George Orwell. Quand Jean Bricmont se dit "choqué", je suis sûr que ce mot lui échappe par manque d’attention parce qu’il est, comme nous tous, pénétré inconsciemment par des expressions médiatiques récurrentes. Personne n’utilisait ce terme "choqué" il y a 20 ans autrement que pour désigner un état de choc réel au sens médical (par exemple, une mère qui vient de voir son enfant tomber dans une broyeuse industrielle est évidemment "choquée"), et ce sont les animateurs de télé-réalité qui l’ont exploité abusivement pour créer une fausse dramatisation plaintive à propos de tout et de rien ("Etes-vous choqué que votre femme n’utilise pas le même dentifrice que vous ?"). Les journalistes l’ont ensuite repris et banalisé pour rabaisser les débats à des injonctions émotionnelles bien plus faciles à utiliser que les raisonnements ("Etes-vous choqué que Marine Lepen se retrouve au second tour de l’élection présidentielle"), ce qui a eu pour effets de propulser des imbéciles à la tête du journalisme et de faire de l’appareil médiatique une fantastique machine à abrutir les masses en flattant le narcissisme geignard des individus devenant de plus en plus cons au fil des années. 
                    https://www.youtube.com/watch?v=vpGA8eCZrVw

                  • vote
                    pegase pegase 8 septembre 16:22

                    @Qaspard Delanuit
                    -
                    Le sens des mots évolue avec leurs temps, par exemple le terme "démocratiser" a aujourd’hui une connotation péjorative ...

                    Une "pucelle" était une jeune servante, sans aucun rapport avec la virginité ...

                    ce terme "choqué" il y a 20 ans autrement que pour désigner un état de choc réel au sens médical (par exemple, une mère qui vient de voir son enfant tomber dans une broyeuse industrielle est évidemment "choquée")

                    L’exemple gratiné, je suis choqué smiley


                  • vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 septembre 16:29

                    @pegase

                    "Le sens des mots évolue."


                    Tout évolue mais ce constat ne justifie rien. 
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Novlangue# : :text=La%20(ou%20le)%20novlangue%20(,1984%20(publi%C3%A9%20en%201949).

                  • vote
                    Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 septembre 16:39

                    @pegase

                    "Une "pucelle" était une jeune servante, sans aucun rapport avec la virginité..."

                    Ben si, en conservant tout son rapport originel avec la virginité. Du latin populaire *pūllicella (« jeune fille, vierge pure »). 



                  • 1 vote
                    Hijack ... Hijack ... 7 septembre 11:56
                    Pourquoi la liberté d’expression est morte ???

                    .

                    Elle est morte car souvent de nos jours, sous couvert ultra bienpensant de [woowww !!!] liberté d’expression, ceux qui hissent sans cesse cet étendard se pensent prémunis/protégés d’exactitude, de précision et d’analyse profonde de chaque situation en question ... c’est précisément le cas du sieur Bricmont.


                    • vote
                      hocagi@1shivom.com 7 septembre 19:14

                      si la liberté est morte alors la mort est notre seule liberté, ’la liberté ou la mort’ que ces dégénérés du gouvernement l’entendent, à bon entendeur, mais on ne reculera pas ....


                      • vote
                        Quasimodo 9 septembre 21:10

                        Dans une république, la liberté d’expression doit être possible à moins qu’elle n’engendre le totalitarisme .



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JOVTOD

JOVTOD
Voir ses articles


Publicité





Palmarès