• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Trump, vu par un média d’état français

Trump, vu par un média d’état français

Trump, vu par un média d'état français

 

Les médias français d'état sont en totale déconfiture. Jésus, Marie, Joseph, Trump a des résultats économiques exceptionnels. Il s'en prend au dumping social insupportable de la Chine en taxant des centaines de milliards de dollar de marchandises qui entrent chaque année, incite à un retour de l'emploi aux EUA ! Inacceptable pour la fine fleur du service public français. Et puis il lutte contre l'immigration illégale mexicaine et c'est, vous l'avez deviné, par cet angle que cette émission exceptionnelle va attaquer son premier reportage pour entamer son plaidoyer : le business de la détention des migrants.

Evidemment il ne s'agit pas de se féliciter de l'eistence de ce business mais il permet de mesurer l'écart abyssal entre un pays comme le notre où entrer illégalement n'est même plus considéré comme un délit, faisant des personnes qui font les démarches légalement pour immigrer les égaux de ceux qui s'en affranchissent et les EUA où la détention des illégaux et leur expulsion est devenue systématique. Les égaux ? Même pas en réalité. Les clandestins de France ont droit à une Couverture Médicale Universelle et pour certains de l'argent de poche, tandis que les immigrés légaux et autres sans-dents sont tenus de payer leurs impôts, cotiser, contribuer à la société et se payer une mutuelle pour compenser.

Incroyables d'immoralité ces pays qui défendent leurs citoyens avant les non-citoyens ! Les malheureux journalistes pas du tout orientés idéologiquement de la très dispendieuse et si peu déontologique télévision d'Etat (payée par les impôts de tous, y compris ceux qui se passent de leurs programmes si impartiaux) sont révoltés et en appellent à la réaction populaire à l'issue de ce premier reportage : « Si vous êtes choqués par cette enquête, n'hésitez pas à réagir... ». C'est tout juste s'ils ne réclament pas la signature de la pétition pour la libération d'Abel Chémoul...

Sitôt le reportage fini, on s'attend à une entrevue avec un expert des EUA, un politologue, un économiste américain... Perdu ! C'est un restaurateur syndiqué français qui est invité pour exprimer ses doléances. Mais que vient-il faire dans une émission consacrée aux EUA vous demandez-vous sans doute ? Très simple : « il y a 150 000 emplois non pourvus dans nos métiers » nous dit-il, donc il faut faire venir des migrants parce que peut-être que dans le lot il y a un ou deux qui a exercé ce même métier, le secteur de l'hôtellerie-restauration étant en effet réputé pour sa qualité au Soudan et en Erythrée comme chacun sait. Le présentateur impartial fait quasiment les questions/réponses et se permet même de jouer les faux avocats du diable... mais passons... et puis il doit être le meilleur du groupe France Télé pour occuper ce prestigieux poste, non ?

 

2ième reportage axé économie : le protectionnisme de Trump. Alors déjà, « on » le sait, le protectionnisme c'est mal, défendre ses intérêts économiques, c'est horrible ! Mille fois hélas pour nos idéologues, les salaires dans les aciéries qui ont pu rouvrir grâce à la politique de Trump n'ont jamais aussi été élevés (30 $ de l'heure nous annonce-ton... je vous laisse faire le calcul du salaire mensuel qui ferait saliver un médecin généraliste français). Les ouvriers qui se sont échinés des années durant semblent enfin respirer. La suite... c'est une famille qui loue la politique de Trump, des témoignages qui s'enchaînent et qui peu ou prou font le même constat : le restaurateur local fonctionne de nouveau avec des clients qui dépensent l'argent qu'ils gagnent grâce aux emplois de retour. Tous revoteraient Trump les yeux fermés. Mais comme ce tableau est un peu trop idyllique, il faut bien trouver des perdants du protectionnisme (et bien entendu, il en existe...) et c'est chose faite avec cet entrepreneur dans l'acier. Le reportage s'achève sur ce constat, histoire que le téléspectateur termine sur une impression mitigée de la politique de Trump. Il ne faudrait surtout pas admettre qu'elle est un succès total...

Et puis rebelote : on s'attend à un expert en économie américaine pour l'entrevue inter-reportages. Là encore perdu ! C'est le « made in France » qui est mis à l'honneur. Le jeune entrepreneur dans le textile interrogé ne pousse pas le vice jusqu'à trouver la politique de Trump efficace, mais au moins admet pudiquement qu'il « faudrait un peu moins de naïveté ». Il dénonce lui-aussi une concurrence déloyale qui porte sur les normes environnementales (parfois inexistantes ailleurs) dans certains pays qui nous exportent leurs marchandises. Là on aurait pu parler UE, GOPE et tout un tas de sujets qui expliquent en partie cette incapacité française à réagir face à cette concurrence mais, rassurez-vous chers contribuables de la redevance, il n'en sera pas question. "Point trop n'info", tel est semble-t-il le crédo de Complément d'enquête. 

 

3ième et dernier reportage : le lien entre Macron et Trump.

La médiocrité du journalisme d'état dont se foutait Coluche autrefois ne frise même plus le ridicule, il s'y vautre. Tel un habitant de Pompéï, le télécontribuable sera pétrifié par la superficialité du sujet. On attaque donc avec une analyse passionnante des poignées de mains entre le businessman et le guichetier de banque et autres fines considérations comportementales qui émailleront cet ultime reportage. On nous épargne tout de même de justesse le nombre de marches descendues ou montées mais le ton est donné.

Intervient également régulièrement la très impartiale Laurence Haïm (grande spécialiste des EUA et... ex-porte-parole de Jupiter, ce que le reportage finit par concéder au bout de 3 interventions d'une rare pertinence). Une autre « experte » nous explique qu' « « on » sait que le Président américain n'est pas très cérébral »... oui, grâce à nos brillants médias, « on » sait même que c'est un débile mental, les milieux autorisés subventionnés l'ayant péroré pendant des mois. La descente aux enfers de la télé-poubelle n'est pas encore terminée : « Trump est impressionné par la démonstration de force de l'armée français » commente la journaliste à propos de son invitation au défilé du 14 juillet. On imagine en effet l'ampleur de l'extase de Donald face aux produits de ce très cher Serge Dassault, véritables petits bijoux en comparaison des coucous de Lockeed. Nos experts reviennent sur la rouste diplomatique du petit prince lors de sa venue à VVashington à propos de l'accord sur le nucléaire iranien mais là encore, celui qui attendait une analyse sur le fond peut repasser. Ce reportage est aussi superficiel qu'une prothèse mammaire. S'il nous promettait les « coulisses » de cette relation « qui brise tous les codes », comme redouté initialement, cette œuvre subventionnée sombre dans une nullité psychologisante digne des pires titres de la presse féminine.

 

3ième et dernière entrevue et cette fois-ci... ô miracle, c'est un expert en Histoire américaine qui est invité. Personnellement je m'attendais à la venue de notre compatriote Mamoudou Gassama (qui s'y connait âchement en murs) pour nous parler géo-politique mais le « ouf » est de toutes façons de très courte durée... Les questions étant du même tonneau que le reste de cette fabuleuse enquête, les réponses sont aussi creuses. Ici, pas plus que précédemment, on ne parlera réellement d'histoire, de géo-stratégie ou de diplomatie, le sans-dent doit être trop c.. pour bénéficier de telles analyses. Le propos est digne d'une discussion entre deux clients d'un salon de coiffure échangeant à propos de la couleur du chapeau de la Queen.

 

Conclusionage :

Ce Trump que les milieus autorisés nous ont présenté pendant des mois comme une ordure – à l'instar de la quasi intégralité des médias américains, mis à part Fox Nevvs - aurait-il peut-être raison comme nous nous annonçait fébrilement le titre ? Le téléspectateur se fera son propre jugement grâce à ce minutieux travail d'enqête et concluera de lui-même que non, quand même pas... Trump, c'est la lèpre populiste, l'anti-immigrationisme répugnant, l'infect affairiste machiste protectionniste, allez au mieux un habile (et donc vil) businessman. Une ordure dont la politique donne des résultats mais une ordure quand même. Evidemment on ne parle pas ici du sommet avec la Corée du Nord et cette réussite diplomatique de désamorçage d'une guerre que l'autre cinglée d'Hillary aurait probablement menée sans scrupules, du moins, l'épisode est évoqué mais uniquement sous l'angle de la communication. Au moins le télécontributeur peut s'estimer heureux d'avoir échappé à une analyse comparative des costards des deux leaders. C'est déjà ça de pris...

 

 

 

(Abonnez-vous à la chaîne YT de « Complément d'enquête »... ne serait-ce que pour bénéficier de ce que vous financez de gré ou de force)

 

Tags : Economie Etats-Unis Médias Emmanuel Macron Donald Trump




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 1 vote
    bob14 21 septembre 09:07

    Trump est le meilleur président des USA depuis très longtemps...Il fait un boulot remarquable pour son pays, et c’est ce qui dérange les "bas du front" du reste du monde pour qui le "CHAOS" économique est le seul système qui vaille...Amors apparait en France les "râleurs" incompétents pour dénoncer sa politique et ne soutenant que celle de Poutine le seul à leurs yeux ayant les capacités de gouverner la planète (avec le concours de la police politique bien sur)… smiley


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 21 septembre 09:58

      Ah j’oubliais, le présentateur nous présente son enquête sur le business de l’incarcération comme inédite. Il n’auraitjamais vu cela en 5 ans aux EUA. De deux choses l’une, soit il est mauvais (et n’imorte qui peut faire son boulot pour bien moins cher), soit il est malhonnête. C’est l’un ou l’autre. Parce qu’en cherchant un tout petit peu, on tombe très vite sur des tas d’articles américains sur GEO et les boîtes privées qui profitent de ce business. 

      Par exemple celui de Business Inside (média de NY...)

      http://www.businessinsider.fr/us/geo-group-corecivic-private-prisons-trump-immigration-crackdown-good-business-news-2017-8

      Bloomberg (autre média américain ultra connu, mais pas de France tévé) :

      https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-06-28/prison-operators-gain-as-u-s-immigration-detentions-surge

      Nevvsvveek :

      https://www.newsweek.com/geo-group-private-prisons-immigration-detention-trump-596505

      CBS :

      https://www.cbsnews.com/news/trump-immigration-corecivic-private-prisons/

      gpbnevs, CNBC et quantité d’autres médias américains en ont également fait des articles (en 2017). Je ne mets pas tous les liens car c’est extrêmement simple à vérifier.

      France Tévé a donc diffusé une fausse information en prétendant que ce sujet ne serait pas traité aux EUA. C’est d’autant plus choquant que cette question a fait l’actualité pendant des mois (avec manifs et tout le toutim...). Il est pour le moins surprenant que cela ait échappé à notre télé d’état. Un mauvais copier/coller m’a fait oublier ce qui pourrait paraître un détail mais qui est révélateur de l’ensemble. La rectification est faite.


      • vote
        troletbuse 21 septembre 11:45

        Quand j’ai vu le début de l’émission, j’ai tout de suite arrête. "Faire croire que l’on peut traiter tous les sujets" mais seulement dans le sens de la "bien-pensance."


        • vote
          Qirotatif Qirotatif 21 septembre 12:38

          @troletbuse
          Je me suis infligé l’intégralité... en espérant que cela s’améliorerait et puis parce que pour critiquer il faut bien regarder ce que l’on critique, autrement... Mais l’abandon rapide s’entend et relève même de l’hygiène mentale. En tant que télécontributeur non consommateur de la production audiovisuelle d’Etat, j’aurais fait de même dés la petite présentation du début s’il n’y avait pas d’article. 


        • vote
          Vraidrapo 22 septembre 08:51
          cette œuvre subventionnée sombre dans une nullité psychologisante digne des pires titres de la presse...

          Effort d’analyse louable sur la dérive de nos media !
          Certe, mais à quoi bon ?...! Les gens ont tellement évolué. Quand je me reviens dans la rue ou les associations, après m’être immergé dans les sites d’info alternatifs, j’ai l’impression d’avoir changé de planète.
          Sur ces sites, j’ai l’impression de rencontrer une poignée de dinosaures des années 1960-70. Des gens qui vont au fond des choses, qui débusquent la manipulation, la contradiction etc...
          Dans la rue et jusque dans les universités, des consommateurs qui se laissent dévorer imperceptiblement. Si angoisse du lendemain il y a, elle me paraît bien contenue... comme un consensus. C’est le seul courant "politique" dominant que je vois se dégager, une douce résignation.
          Au début du mois, j’entendais un quidam d’un groupe de quatre, s’exprimer à haute voix dans le centre de 83-Cavalaire :
          " je ne suis pas à la rue, je mange bien, je bois bien, j’ai 100,000€ à la banque... je suis heureux !"
          Voici un programme politique "qu’il est bon" ! Qu’en pensez-vous ?

          • vote
            Qirotatif Qirotatif 22 septembre 13:05

            @Vraidrapo
            A quoi bon ? C’est une question à laquelle j’ai trouvé une réponse qui vaut ce qu’elle vaut. D’abord j’essaie d’exercer mon esprit critique sur ce qui sort des MSM (que je subventionne contre ma volonté) tout autant que ce qui sort de l’officialité (voir sujet sur le 9/11 qui paraîtra peut-être aujourd’hui...) et en propose le résultat (ici ou ailleurs). Ce que tu décris des masses (leur matérialisme forcené, leur acceptation docile de tout discours, etc.), je le partage intégralement et n’ai pas la prétention que qq centaines ou milliers de vues sur un article vont changer quoi que ce soit à cela. En revanche, je pense qu’il faut au moins essayer et que quoi que l’on fasse, le pire est encore de renoncer à le faire en se disant que c’est inutile. En somme il n’y a rien à faire d’autre que faire. C’est une somme de micro-batailles et sans doute que l’on ne peut que perdre la guerre globale, je n’en sais rien... mais en termes de proba c’est l’option la plus réaliste. Il y a quantité de manières différentes de combattre. Ca peut être très modestement comme ici, ça peut être dans le réel : alors à mon tour de te poser une question : Pourquoi ne pas être intervenu dans la conversation de tes 4 énergumènes de Cavalaire par exemple ? Pour une fois qu’ils n’étaient pas tous les 4 scotchés sur leur smartphone... Qu’est-ce qui t’as fait renoncer à intervenir dans cette discussion ? 

            Mon constat est que les gens sont bien plus enclins au dialogue que l’on ne pourrait le déduire hâtivement en se contentant simplement de les observer. Le problème est souvent que personne ne veut le lancer, soit par timidité, soit par excès de respect de l’autre (de plus en plus rare de nos jours), soit encore par mépris (de toutes façons ils sont trop c...), soit parce qu’on n’en imagine pas l’intérêt... bref pour tout un tas de mauvaises raisons. En réalité rien n’est plus faux que cette idée que chacun serait enfermé dans son monde et ne voudrait pas en sortir. Nous sommes au contraire à une époque d’hyper-communication, les seules choses qui changent en réalité étant les vecteurs de ceux-ci. En ce sens la virtualité est souvent décriée à tort.


          • vote
            Vraidrapo 22 septembre 17:13

            @Qirotatif

            Pourquoi ne pas être intervenu dans la conversation de tes 4 énergumènes de Cavalaire par exemple ?

            Avec des Français, ça ne se fait pas... ils ne sont pas communicatifs comme les Américains en goguettes ou des Belges. Et puis, le gars parlait si fort en marchant qu’il ne devait pas être dans un état propice à un débat. Il venait probablement de quitter une table de restaurant bien arrosée...

            Déjà le Général faisait allusion à la diversité de l’opinion publique française, au pays des 300 fromages... rappelle-toi.

            A l’Université, tu construis un problème en formulant des hypothèses, créant des mécanismes de fonctionnement, des lois en découlent et... tu cherches une ou des solutions. Un consensus référentiel s’établit entre spécialistes.

            Dans la vie courante, tu peux lire des ouvrages d’essayistes, accumuler des chiffres... c’est inutile. Des gens qui n’ont rien lu, rien appris des évènements des 30 dernières années te renverront dans tes cordes sur la foi de leur "intime" conviction, de leur blocage / dogme politique, de leur incrédulité, du politiquement correct etc...

            Un exemple significatif - cette américaine qui s’exprimait à propos du 911.

            Il est impensable que son Administration puisse être responsable un tant soit peu des évènements. Si on arrivait à la convaincre que c’est bien le cas, elle croit qu’elle deviendrait folle.

            J’ai reçu récemment un "ami" (révolutionnaire dit-gauchiste en 68 et militant permanent...) et j’ai évoqué le Crash du Pseudo Boeing dans le Pentagone... Il était extrêmement contrarié. J’ai mis sur ses genoux une partie de ma biblio ( Peter Dale Scott, Webster Tarpley, David Day Griffin...) il n’avait rien lu de tout ça. Lui qui a des bouquins sur les 4 murs de sa bibliothèque. Il ignorait que 600 pompiers étaient morts dans les 2 tours et que la Garde Nationale avait chargé les 1000 pompiers qui manifestaient pour que le déblaiement des tours soit ralenti afin de permettre la récupération des 3000 corps dans la Plus Grande Démocratie de l’Univers (selon nos commentateurs politiques zélés N.Bacharan, L.Haïm etc, etc...)... Au début, il a un peu raillé Meyssan (que je n’avais pas nommé) comme le font tant de Trolls patentés. Nul n’est prophète en son pays... ?

            Mais tu ne peux pas discuter avec des gens conditionnés car même anti-capitalistes, dès qu’il voit poindre l’amorce d’une allusion au sionisme, le couple se dresse sur ses ergots et s’anime tant son aversion de l’antisémitisme est démesurée. Les media français "font du bon boulot"... pour paraphraser Fafa le socialiste.


          • vote
            Qirotatif Qirotatif 22 septembre 17:37

            @Vraidrapo
            Tu évoques un type bourré d’une part et des 68tards jusqu’au trépas. Il y a des gens qui, effectivement, ne changeront jamais rien de leurs croyances (quelles qu’elles soient) mais doit-on en déduire que c’est l’écrasante majorité des cas pour autant ? Les plus jeunes échappent un peu plus à ce matraquage médiatique pour une raison simple : ils regardent bcp moins la télé. Cela ne les épargne pas pour autant mais le net offre au moins une certaines pluralité qui permet de sortir de schémas de pensée. Je dirais même que s’il y a bien une génération avec laquelle il est possible et nécessaire de discuter c’est bien celle actuelle.


          • vote
            Vraidrapo 22 septembre 17:52

            @Qirotatif
            Tu évoques un type bourré d’une part

            Veritas in vino !...?

            As-tu une idée de la mobilisation des étudiants dans les facs au cours des années 70 ?... Quand je faisais la queue au RU les prospectus pour le Viet Nam ou le Liban jonchaient le sol chaque jour, chaque jour...

            Aujourd’hui, j’attends pour le Yemen, le Mali, le Venezuela, les noyades en méditerranée et bien sûr Syrie, Gaza... je zappe les 6 millions de chomdus.

            Qui parle des frégates françaises qui viennent de lancer des missiles contre la Syrie !?


          • vote
            Qirotatif Qirotatif 22 septembre 18:40

            @Vraidrapo
            Les tracts étaient les moyens de l’époque. Il y en a d’autres actuellement mais peu importe : que proposes-tu pour remédier à cette apathie ? 


          • vote
            Vraidrapo 23 septembre 05:44

            @Qirotatif
            Spontanément, je penserais à l’UNEF mais, une brève rétrospective sur Wiki m’apprend des choses pas très ragoutantes... Il semble qu’un nivellement par le bas se soit installé dans toutes les franges de notre Société.

            Alors, je proposerais de laisser pourrir en se protégeant individuellement et après, on verra bien... Les financiers annoncent pour bientôt, la prochaine crise systémique et cyclique qui tarde, il va bien se passer quelque chose lorsque les Français feront à leur tour, la queue devant les banques comme en Argentine, en Grèce ou en Espagne...


          • vote
            Qirotatif Qirotatif 23 septembre 07:01

            @Vraidrapo
            Soit une apathie générale qui n’aurait aucune autre réponse possible qu’une apathie individualiste parce que la première serait à un stade trop avancé pour que quoi que ce soit puisse être fait pour y remédier. C’est un point de vue très répandu que cette résignation et, je le crois, souhaité par nos élites. Mais d’une part, il me semble qu’elle part d’un mauvais constat (en réalité nous sommes le pays des manif, le monde occidental a par ex. été très surpris s’agissant des immenses ManifsPourTous... on peut citer celle sur le CPE, celle post-CH... c’est très particulier chez nous) et d’autre part ce défaitisme présente deux pb : le premier est que, par définition, il laisse le champ libre à ceux qui ont les manettes pour poursuivre leur endoctrinement des masses et donc tuer dans l’oeuf toute révolte. Le second est qu’en cas d’effondrement (qui ne sera peut-être qu’une lente dégringolade), il laissera la voie ouverte aux mêmes qui reconstruiront le même monde, à savoir dans leurs intérêts bien entendu. 

            En cas de scénario à la grecque, je ne vois pas les Français se mettre subitement à s’organiser et se poser les bonnes questions. Il y aura plus probablement un chaos généralisé (parce qu’il y a des millions de gens qui n’ont plus rien à perdre additionnés à une criminalité très importante dans notre pays que les stats ne parviennent qu’à masquer...), intervention de l’armée, arrestations arbitraires, un véritable état d’urgence (pas la fadaise post-attentat avec qq bidasses et leurs Famas pas chargés...), bref la situation classique d’un pays en état d’insurrection. Ce genre de scénario est même parfaitement anticipé. Dans les grandes entreprises, est décrit très précisément la gestion des risques et comment rétablir le système. C’est le cas dans l’informatique parce que c’est devenu la pierre angulaire de la plupart de ces entreprises mais c’est également le cas des autres services. Il en va de même pour l’Etat. 

            La répression des agitateurs sera systématique (elle l’est déjà en réalité... plusieurs cas évidents le démontrent), l’essentiel pour l’Etat et le syst étant de rétablir l’ordre (le sien) à n’importe quel prix. La France n’est pas la Grèce : chez nous une bonne partie de la pop a qq chose à encore qq chose à perdre et elle approuvera cette répression. De même l’intervention de pays étrangers pour tout un tas de raisons différentes paralysera un peu plus toute refonte au bénéfice du peuple. 

            Je te réponds tout cela non pour agresser mais parce que je lis très souvent cette idée selon laquelle il n’y aurait plus rien à faire d’autre que de préparer à encaisser le choc. C’est toute la limite du courant survivaliste qui se gargarise de se dire que eux survivront sans rien dire de ce qu’ils souhaitent comme société par la suite (enfin certains le disent et ça ne fait envie...). 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Qirotatif

Qirotatif
Voir ses articles







Palmarès