Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Actualités > Economie > Etre contre la finance sans comprendre la monnaie ?

Etre contre la finance sans comprendre la monnaie ?

Que ce soient "les indignés", les "partis anti capitalistes", le "gens de gauche" et même les "gens de droite" voir "d'extrême droite", beaucoup parlent du monde financier, des injustices, mais aucun n'explique aux masses la base ABSOLUE du système : la monnaie.

 

Tout le monde croit déjà connaître, mais tout le monde (ou presque) oublie que la monnaie doit être rare pour avoir de la valeur, et pour être rare, tout le monde ne soit pas en avoir !

 

Alors après, vous pouvez chercher comme des sisyphes à améliorer le système, mais comme la base est viciée dès le début (pas à cause de groupuscules, pas à cause "du diable" ou je ne sais quelle connerie, mais simplement à cause de la rareté obligatoire) et bien vous perdez votre vie à vous agiter, et pendant ce temps, la planète devient invivable...

 

A l’avenir, ne vous trompez plus d’ennemi :o)

 

Tags : Politique Finances Les Indignés Front de Gauche


Sur le même thème

Pierre Manent : nation et mondialisation
« L'art de la guerre » de Sun tzu
Gilles Ardinat - La compétitivité, un mythe en vogue
"Bitcoin : 2 milliards d’euros" avec Pierre Noizat invité de Monnaie Libre - 31 Octobre 2013
'La Grande Transformation' de Karl Polanyi


Réactions à cet article

  • 6 votes
    Par Morpheus (---.---.---.76) 17 avril 2012 13:48
    Morpheus

    Là où nous déployons encore beaucoup d’énergie dans des débats passionnés sur la manière de réformer le système monétaire et les institutions bancaires, certains chercheurs sortent leur balais et envoient le tout directement aux oubliettes de l’Histoire : pour eux, le système monétaire est structurellement dysfonctionnel et constitue en lui-même la cause fondamentale de toutes les dérives du système actuel. Bien que cette thèse puisse paraître choquante, elle vaut tout de même la peine d’être étudiée, car elle repose sur un raisonnement à la fois simple et robuste.

    1. La monnaie est un instrument inventé par les humains pour échanger des marchandises et des services. Au moment où la monnaie a été inventée, elle a sans doute répondu à un besoin dans la façon dont les hommes voulaient s’organiser, et a donc sans doute rendu service pendant un temps déterminé. Le monde actuel, globalisé, avec la quantité de connaissances et de découvertes acquises depuis des générations, a changé, et ce système ne remplit plus la fonction pour laquelle il a été inventé : il est donc obsolète.

    2. La monnaie, qu’elle soit matérielle (billets, pièces, or, etc.) ou virtuelle (données informatiques) n’a en elle-même aucune valeur réelle : on ne peut pas se nourrir avec des billets, ni produire de l’énergie, ni fabriquer une maison ou quoi que ce soit ; ce n’est pas la monnaie qui produit des richesses, ce sont les ressources qui constituent la véritable richesse.

    3. La valeur que l’on attribue à la monnaie est subjective et dépend de la confiance qu’on accorde à ces signes (nb. voir aussi le point 7 à ce sujet), mais également de la quantité de signes en circulation (inflation / déflation).

    4. Par contre, la valeur des biens et des services va dépendre essentiellement de leur rareté : un produit, un bien ou un service abondant aura un faible prix ; un produit, un service ou une ressource quelconque se trouvant en faible quantité ou en pénurie aura un prix élevé (principe de la "loi de l’offre et de la demande").

    5. Par conséquent, l’ensemble du système économique basé sur la monnaie est fondé sur la (gestion de la) pénurie : pour qu’un produit, une ressource ou un service ait une valeur, il doit être plus ou moins rare. Le suprême paradoxe étant que, pour maintenir sa valeur, la monnaie elle-même doit être rare !

    6. Comme la quantité de signes (de monnaie) en circulation doit elle-même être en situation de pénurie, il en résulte que de manière générale, il doit ne jamais y en avoir assez pour tout le monde ... !

    7. Ce système d’économie basée sur la monnaie doit reposer sur un ensemble de lois contraignantes, sans lesquelles l’ensemble des populations ne joueraient pas le jeu. Ces lois sont le ciment du système et ne peuvent être discutées, à la façon d’un credo religieux au sein d’une église.

    8. Comme l’argent devient nécessaire pour se procurer les produits et les services nécessaires à vivre et prospérer, et comme il n’y en a pas assez pour tout le monde, il s’ensuit logiquement qu’il va y avoir concurrence et compétition.

    9. De façon générale, l’ensemble des ressources (donc des richesses de la planète) vont aboutir entre les mains d’un très, très petit nombre de personnes (en proportion au 7 milliards d’individus), et ces personnes, contrôlant de (très) grandes portions des ressources, déterminent elles-mêmes la rareté et les prix, quitte à détruire (ou dissimuler) les ressources excédentaires (il faut maintenir
     artificiellement ! - les prix, donc la rareté et la pénurie).

    10.  Donc, tout système économique basé sur la monnaie revient in fine à organiser et pérenniser la pénurie et la compétition, plutôt que gérer de façon commune les ressources dans le but de générer l’abondance pour tous.

    Si pareille analyse nous choque, nous pourrions déjà nous demander si cela correspond à la réalité observable ou non. A la lumière de cette analyse, il semble bien que - au delà d’un mauvais système de gouvernement qui rend les peuples structurellement impuissants - critique très pertinente et éminemment nécessaire - ce soit le principe même de l’économie basée sur la monnaie que nous devrions balayer de nos conceptions, afin de repenser un système entièrement neuf.

  • 1 vote
    Par GregTheBegue (---.---.---.140) 17 avril 2012 16:24

    "[..]  gérer de façon commune les ressources dans le but de générer l’abondance pour tous."


    Et c’est l’exemple même d’une utopie totale. Jamais l’humain ne fonctionnera comme cela. De plus, qu’est ce que l’abondance ? L’abondance de quoi ? Personne n’a la meme conception, les mêmes envies, donc on retient quoi ? Et on fait quoi de ce qui ne sont pas d’accord ?

    La vidéo est marrante et partiellement interessante, mais votre "solution" c’est Vraiment n’importe quoi.
    • vote
      Par Voter Après la Monnaie (---.---.---.16) 17 avril 2012 17:09
      Voter Après la Monnaie

      "Jamais l’humain ne fonctionnera comme cela"
      c’est à dire ?
      Jamais il ne produira plus qu’il n’a besoin ?
      C’est pourtant déjà ce qu’il fait.

      Pour les "envies" il faudrait préciser un truc important :
      ne pas confondre "voter AM" avec une économie de Plan façon communistes ou autres. Ces économies n’ont jamais marché parce qu’elles étaient loin du consommateur (et du consom’acteur)
      L’économie AM est basée sur le marché mais pas monétaire. Un marché des ressources et des besoins. Renseignez-vous car vous allez bientôt entendre parler de la déferlante VOTER AM.
      (une fois que l’effet Mélanchon sera retombé)

    • 1 vote
      Par Morpheus (---.---.---.76) 17 avril 2012 19:55
      Morpheus

      On peut réfléchir à toutes les implications et conséquences sur les comportements humains d’une société sans monnaie, sans argent, et où chacun à accès à tous les biens ou services dont il a besoin.

      Mais pour juger du caractère utopique ou réaliste du projet, il nous faut envisager les choses en dehors du carcan étroit des conditions actuelles, sans quoi nous condamnerions la proposition sur des arguments fondés sur les conditionnements mêmes que l’on cherche à changer, ce qui serait le comble de l’absurde.

      Nous sommes névrosés par le contexte de la société actuelle : nous sommes matérialiste parce qu’il n’y en a pas assez ; nous amassons et nous devenons possessifs avec les biens matériels, parce que cela représente des richesses, nous développons l’avidité parce que la possession est le signe de la réussite. Il en irait tout autrement dans un contexte où tous auraient accès à tout ce dont ils ont besoin librement. Dans pareil contexte, les névroses possessives disparaissent.

      Le besoin d’accumuler (peur du manque) n’a plus besoin d’être. L’obsolescence planifiée disparait, et les ingénieurs peuvent - enfin ! - déployer toute leur créativité afin de développer des dispositifs et appareils solides, fiables et durables (puisqu’il n’y a plus besoin de répondre à des objectifs de rentabilité et de consommation renouvelée). Les vols n’ont plus lieu d’être, par conséquent, toute une série de crimes n’ont plus de raison de se développer. Libéré des tâches pénibles et dangereuses grâce à la robotique, les gens peuvent consacrer une grande partie du temps ainsi libéré afin de se consacrer, qui à la gestion de la cité, qui a l’étude, qui à des loisirs (créatifs ou non), qui à des associations culturelles, qui à la spiritualité, qui à la recherche...

      La participation à la gestion de la cité est encouragée et souhaitée, par le biais de l’application des principes de l’Open Source à tous les domaines de la politique (au sens noble du termes, c’est-à-dire "gestion de la cité") : une véritable démocratie participative. Le fait qu’aujourd’hui le monde soit globalisé ("finit" dirons certains) est un facteur déterminant dans la mise en œuvre du projet, puisque la base même de l’économie de ressources se fonde sur la gestion de l’ensemble des ressources de la Terre, perçue en tant que système vivant et dynamique ; tout comme le tirage au sort s’adapte infiniment mieux aux grandes échelles (par l’effet de nombre), l’économie basée sur les ressource ne s’adapte pratiquement et efficacement qu’à l’échelle globale (puisque certaines ressources ne sont disponibles qu’en quelques endroits, et non sur tout le globe).

      C’est parce que nous sommes, aujourd’hui, en mesure d’évaluer (techniquement) la quantité et la qualité des ressources et des richesses offertes par la planète Terre tout entière, que nous sommes capable d’envisager et de projeter un système social d’abondance (réelle) pour tous. Objectivement parlant, l’ensemble des peuples de la planète ont tous intérêt à ce qu’un système de cette nature soit mis en place, puisqu’il répondrait aux besoins de chacun, nécessiterait la collaboration et l’échange, et mettrait fin aux causes majeures des guerres et des conflits. Nous nous battons pour piller les ressources et richesses que la planète nous offre dans d’autres pays, afin d’en bénéficier égoïstement et d’accroître les chiffres d’affaire de quelques industriels et actionnaires, tout en provoquant la pauvreté et l’instabilité dans les pays dit "du sud" (ceux qui ont des richesses dans leur sol).

      Pendant que le monde de la physique du XIXè siècle affirmait que les hommes ne pourraient jamais voler dans les airs, des chercheurs indépendants développaient les premiers aéroplanes ... Ils ne savaient pas que c’était impossible !

  • 2 votes
    Par Flynt75 (---.---.---.167) 17 avril 2012 16:47
    Flynt

    Et à la fin c’est qui qui gagne entre les pokemon et les bisounours ?

    Non mais franchement, vouloir expliquer la crise de la monnaie sans donner les responsables de cette crise et sans expliquer le stratagème de certains sur le système monétaire, c’est du mensonge par omission.
    Le ton de mon message est dû à votre commentaire précédant la vidéo "Alors après, vous pouvez chercher comme des sisyphes à améliorer le système, mais comme la base est viciée dès le début (pas à cause de groupuscules, pas à cause "du diable" ou je ne sais quelle connerie, mais simplement à cause de la rareté obligatoire)".

    Vous bossez pour l’UE ?

    • vote
      Par Voter Après la Monnaie (---.---.---.16) 17 avril 2012 17:21
      Voter Après la Monnaie

      Les responsables de la crise sont... l’optimisation du système monétaire.
      Et chaque fois que vous utilisez de la monnaie, vous êtes responsable de vos actes.

      Exemple concret : les "subprimes".
      Personne n’a lu cette crise comme une abondance de monnaie, pourtant c’était ça !
      Trop de crédits accordés, prix qui s’envolent (inflation immobilière) et comme l’inflation redémarrait, les taux ont augmenté, et les gens n’ont pas pu rembourser (parce que par manque de connaissances, ils ne savaient pas ce que voulait dire "taux variable".

      Ensuite, pour cacher ces crédits qui ne pouvaient pas être rémunérateurs, hop, on les cache avec d’autres produits financiers, sauf que c’était tellement avec des masses de monnaies gigantesques, que hop, tout s’est écroulé faute de confiance.

      Il va falloir réaliser un truc " vachement dur " :

      Marx c’était trompé.

      Le problème n’est pas un problème de classe, ni de clan, mais systémique.
      Voilà pourquoi aucun politique n’a jamais réussi à faire mieux que l’autre ! (pensez : le communisme a échoué dans le plus vaste et le plus riche pays du monde !!!)
      Alors ne soyez pas prétentieux, ne pensez-pas être plus doué que d’autres dans le passé alors que vous n’avez pas les connaissances de base de ce qu’est la monnaie.

      Quand à votre "vous bossez pour l’UE ?", je ne savais pas que l’union européenne prônait la disparition de la monnaie. ;o)

    • 1 vote
      Par Morpheus (---.---.---.76) 17 avril 2012 20:00
      Morpheus

      Trouver des responsables ?

      Et après ?

      Trouver des causes - et si possible LA cause des causes - me semble indubitablement plus efficace si l’on a VRAIMENT le désir de CHANGER les choses, pas de les aménager pour les rendre plus acceptables.

    • vote
      Par Voter Après la Monnaie (---.---.---.16) 17 avril 2012 23:51
      Voter Après la Monnaie

      @Morpheus
      ça ne vous dirait pas de prendre contact avec nous ? :)

    • vote
      Par Morpheus (---.---.---.76) 18 avril 2012 00:24
      Morpheus

      [ ça ne vous dirait pas de prendre contact avec nous ? :) ]

      Je veux bien, mais je préfère avant tout vous informer que je ne suis pas Français, je suis Belge. En attendant, je vais lire votre site qui parait assez détaillé. :)

    • vote
      Par Flynt75 (---.---.---.167) 18 avril 2012 12:21
      Flynt

      Désolé pour mon premier message arrogant et limite agressif, je vous avoue que c’est un sujet qui a le don de me mettre en colère quitte à parfois me pousser à faire des hors-sujet comme ici.

      Je vous rejoins sur ce système vicié dès le départ.

    • vote
      Par Flynt75 (---.---.---.167) 18 avril 2012 12:24
      Flynt

      Avez-vous une idée pour remplacer ce système ?

    • 1 vote
      Par Morpheus (---.---.---.76) 18 avril 2012 14:36
      Morpheus

      @ Flynt75

      Des idées, il y en a. Beaucoup.
      De bonnes idées, il y en a sans doute moins. Il faut trier.
      Le tri va évidemment dépendre de chacun, de nos modes de pensées, de nos conditionnements, etc.
      Parmi toutes les idées que j’ai brassées depuis quelques années, je peux vous parlez de deux pistes, à mon avis les plus intéressantes, qui méritent en tout cas d’être étudiées avec soin, mais qui nécessitent sans doute de bazarder quelques-unes de nos idées toutes faites sur certains sujets.
      La première piste concerne la solution à notre impuissance politique. Elle est présentée avec brio par Étienne Chouard, chercheur indépendant. Ce type est passionnant à écouter, ses analyse sont décoiffantes et sa thèse est solide.
      La seconde piste concerne l’économie et présente un projet considérablement révolutionnaire, mais révolutionnaire au sens de la conception de la civilisation. Il s’agit du Projet Venus, développé depuis plus de 70 ans par un vieux bonhomme du nom de Jacque Fresco. De façon (très) synthétique, ce projet repose sur le concept d’une économie basée sur le partage équitable des ressources, dans le cadre d’une gestion intelligente, durable et respectueuse de l’environnement, cette gestion reposant sur les principes de la cybernétique (= étude des fonctionnements complexes des systèmes à variables multiples, pour faire simple, comme par exemple, la biosphère et l’écosystème).

    • vote
      Par Flynt75 (---.---.---.167) 20 avril 2012 02:40
      Flynt

      Merci Morpheus

  • 1 vote
    Par rgbfr (---.---.---.142) 17 avril 2012 21:45
    rgbfr

    Vous croyez franchement qu’un État ne pourra jamais être dirigé normalement ?
    Que l’on ne pourra jamais faire des investissements d’État durables (en planche à billet raisonnable) et avoir des budgets à l’équilibre ?
    Que les gens ne seront jamais capable de sanctionner un gouvernement qui imprime trop de billet pour des raisons électoralistes ?
    A moins que tous les hommes ne fassent plus qu’un et de n’avoir plus aucunes consciences indivituelles.. je vois pas comment on pourrait se passer d’argent pour échanger entre homo sapiens
    Il faudrait déjà commencer par reprendre le contrôle de la planche à billet, de pendre nos maîtres, et d’avoir une politique juste et raisonnée comme n’importe quel bon père de famille bordel !

  • 2 votes
    Par Voter Après la Monnaie (---.---.---.16) 17 avril 2012 23:46
    Voter Après la Monnaie

    Que pourrait le bon père de famille lorsqu’il n’y a pas de travail pour tous ses enfants ?
    La productivité, vous êtes contre ? Non.
    Si une machine travaille plus vite et mieux, en ayant besoin d’un seul employé, que ferez-vous pour trouver du travail à l’autre employé remplacé par la machine ?
    A qui prendrez-vous le travail ? Aux chinois ? Les chinois feront pareil, les guerres économiques continueront jusqu’aux vraies guerres faites de nationalisme !
    ça suffit !
    A bas la dictature de la monnaie et de ses millions de morts (de faim, de soif, d’ignorance, d’empoisonnement, etc).
    Il n’existe pas de solution équitable avec la monnaie. Et le choix du vote se résume à :
    "qui vais-je écraser ?"

  • vote
    Par davideduardo (---.---.---.195) 18 avril 2012 03:33
    QaviQeQuarQo

    Une monnaie est optimale quand elle grossit de maniere égale a l économie.



    Si la masse monétaire grossit moins vite que l économie (a cause d un étalon restrictif, d une trop grande thesaurisation....) c est la déflation.

    Si la masse monétaire grossit plus vite (abus de planche a billet de l état ou actuellement, exces de crédit et de bulle) c est l inflation.

    exemple pratique : 
    En 2012, otre état fabrique et consomme 100 pommes.
    la masse monétaire est de 100 euros.

    En 2013, le nombre de pomme récolté passe a 101.
    L´état décide d injecter 1 euro dans l économie= les prix restent stables.

    Il peut par exemple en profiter pour donner cette euro a un chomeur contre du travail, travail qui peut servir au dévellopement (plan de relance keynésien)



    Apres vous pouvez tergiverser sur une monnaie abondante ou pas de monnaie comme vous le suggerez (le troc ?), ca ne changera pas le nombre de pomme.
    • vote
      Par Voter Après la Monnaie (---.---.---.16) 18 avril 2012 10:34
      Voter Après la Monnaie

      Bonjour,
      d’accord avec votre analyse mais :

      " Apres vous pouvez tergiverser sur une monnaie abondante ou pas de monnaie comme vous le suggerez (le troc ?), ca ne changera pas le nombre de pomme. "

      1 - "après la monnaie" n’est pas "avant la monnaie". (il faudra vous renseigner si jamais vous avez le sentiment de ne pas "tout" savoir.)

      2 - si la monnaie est trop ou pas assez abondante, ça change la production de pommes !
      (si la production n’arrive pas à être écoulée parce qu’il n’y a plus de monnaie en circulation ou parce que les prix augmentent trop, la production sera invendu et on finit par arracher les arbres (et donc influer sur la production). )
      (mais bon, l’exemple des pommes n’est pas super bon car cette production dépend énormément du temps qu’il fait, ce n’est pas comme l’ensemble des biens et services qui eux, si ce n’est pas "rentable" ne seront pas produits).

    • 1 vote
      Par Morpheus (---.---.---.76) 18 avril 2012 12:31
      Morpheus

      [Apres vous pouvez tergiverser sur une monnaie abondante ou pas de monnaie comme vous le suggerez (le troc ?), ca ne changera pas le nombre de pomme.]

      Dans ce cas, suggestion : répartissons les pommes équitablement smiley

      http://www.youtube.com/watch?v=KphW...
      (sous-titre fr disponible dans l’option [cc] de la fenêtre)

  • 1 vote
    Par Kuota (---.---.---.164) 19 avril 2012 00:19

    Hum.... il y a des explications intéressantes dans cette vidéo, mais aussi beaucoup de raccourcie et d’oubli. Quelque chose cloche dans ce documentaire. Par exemple : 

    • la crise actuelle n’est pas du tout liée à une rareté de la monnaie (+ 180 % en Europe depuis 10 ans). La masse monétaire ne cessent de croître, les biens à acheter également... d’ou cette folies publicitaires....
    • Une grande partie de la monnaie n’est pas disponible dans l’économie réelle (75 fois plus d’argent circule dans des opérations abstraites comme les produits dérivés, le marchés des changes etc....)
    • L’inflation actuelle n’est pas provoqué par trop de monnaie, mais par l’existence d’intérêt à rembourser sur le crédit créateur de monnaie. Et si on observa une inflation record en Allemagne dans les années 20 suite à l’action de la planche à billet, ce n’est pas exactement une histoire de trop de monnaie, mais parce que l’Allemagne devait rembourser beaucoup après la guerre et que ces créanciers avait réquisitionner ces moyens de productions, de fait l’Allemagne des années 20 n’ayant plus de machine outils, de charbon, de blé... n’avait plus de moyen de payer ses dettes autrement que par la fabrication de monnaie (un piège lui était tendu). En russie l’effondrement monétaire repose pour beaucoup sur une OPA des Etats Unis qui avec l’OPEP décidèrent de faire chuter le prix du pétrole en innondant le marché mondial de pétrole Saoudien... ce qui mi la RUSSIE en faillite car son économie reposait beaucoup sur ces exportation de pétrole pendant la guerre froide...
    La monnaie ne doit pas être rare pour avoir de la valeur. L’objectif de la monnaie n’est pas du tout qu’elle ait de la valeur. La monnaie est comme l’air qu’on respire, plus vous pédaler vite et plus vous devez repirer. Concrêtement, la quantité de monnaie dans l’économie réelle doit être le plus proche possible des besoins des hommes pour vivre avec la nature. Si certains acapare la monnaie, l’impot est là pour redistribuer, s’il y a trop de monnaie, l’impot doit permettre de retirer la monnaie, s’il n’y a pas assez d’argent pour payer décemment les travailleurs pour accomplir la mutation écologique, il faut en créer plus....

    Ce petit documentaire n’aborbe pas du tout l’aspect privé de la création monétaire. Les banques font le commerces de l’argent, c’est cela le coeur nucléaire du problème. C’est aux peuples de controler la quantités de monnaies.

    Quant aux monnaies uniques, elle ne résolve pas le problème tant qu’elle sont des monnaies privées créer par le crédit des banques et pour des pays dont les économie sont de niveau différentes.

    Ce documentaire tente à mon gout un résumé insuffisant qui occulte des aspects essentiels. Certe l’après monnaie est une utopie envisageable, c’est le concept du mouvement Zeitgeist et du Venus Project... mais pour en arriver là, nous devons commencer par reprendre le controle totale de la création monétaire et exproprier les banques privés, tous les banquie privées


    • vote
      Par Voter Après la Monnaie (---.---.---.16) 19 avril 2012 11:03
      Voter Après la Monnaie

      Bonjour,

      merci pour votre argumentaire.
      Vous dites :
      "la crise actuelle n’est pas du tout liée à une rareté de la monnaie"

      je crois que vous n’avez pas compris que ce documentaire ne dit pas "s’il y a une crise actuellement, c’est de la faute à la rareté de la monnaie !"
      Ce documentaire explique le fonctionnement de la monnaie.
      Et la base de la monnaie (avant de se noyer dans les détails) est la rareté relative.
      Ainsi, les subprimes sont liés à une sur-abondance de monnaie, (comme décrit dans une intervention précédente). La crise actuelle est basée sur "la dette", autrement dit, pour Z et Y raisons, il y a eu sur abondance de dépenses et donc, trop de "monnaie crédit". (la monnaie crédit est dangereuse parce que c’est un "afflux" de monnaie et ça modifie l’équilibre de rareté de la monnaie.
      _
      Tout le reste de votre argumentation historique est juste. Mais ne contredit absolument pas le fait que pour avoir de la valeur, la monnaie doit être "relativement" rare, et pour être rare, il ne faut pas que tout le monde en ait.
      Si on augmente les salaires de tout le monde, vous savez très bien que ça ne servira qu’un temps (court) car cela génèrera de l’inflation (et donc fera fondre la valeur de la monnaie).
      _
      notre collectif est proche du mouvement Zeitgest, mais nous sommes moins "scientistes" que le documentaire du mouvement. Ce n’est pas en faisant des villes "en rond" que nous sauverons l’humanité. (sans oublier les "matières magiques qui servent à faire tous les objets, la même matière faisant à la fois des objets souples et des objets rigides... ? Il faudra nous expliquer. Mais quoi qu’il en soit, passons ces détails.)
      L’humanité doit comprendre pourquoi elle agit de telle ou telle manière (psycho) et elle doit comprendre qu’une économie basée sur la rareté de la monnaie ne peut aboutir qu’aux guerres.
      _
      Croire que "nous on ferait mieux" (en reprenant les rênes de cet outil complexe) c’est de la prétention.
      (et ce n’est pas en reprenant le contrôle sur la monnaie qu’on pourra y faire quoi que ce soit)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




Pierre Voyance Gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus