• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Comprendre un monde qui change : Internet et ses enjeux

Comprendre un monde qui change : Internet et ses enjeux

Conférence de Benjamin Bayart, 8 novembre 2013

 

Benjamin Bayart est expert en télécommunications et président de la Fédération FDN (French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France encore en exercice).

 

 

 

Dans cette conférence, Benjamin Bayart explique comment internet restructure la société et quels profonds bouleversements vont en découler. En fait, il ne s’agit pas de comprendre le réseau de façon technique, mais la société qui vient.

 

Trois parties dans cette conférence :

 

Les définitions :

 

La partie la plus ennuyeuse de la conférence, à écouter attentivement pour les geeks, d’une oreille distraite pour les intéressés et à zapper pour les autres … jusqu’à la 20 ème minute.

 

Benjamin Bayart nous explique alors « ce qu’est internet ». Le réseau internet n’est pas un réseau de diffusion, un réseau de communication ou un média mais tout cela à la fois.

 

A la fin de la 29 ème minute nous est expliqué le cycle de croissance de l’internaute. En fonction du temps passé sur le réseau, l’internaute passe par plusieurs stades successifs : acheteur, kikoolol, lecteur, râleur, commentateur, auteur, animateur. A écouter attentivement, beaucoup d’internautes reconnaitrons leur propre évolution.

 

Les changements économiques

 

Abordées de 1 h 08 minute pendant exactement 20 minutes.

 

La transformation de l’appareil de production implique une transformation de l’organisation sociale de la production. 

 

La nouvelle révolution industrielle que représente le numérique impulsera beaucoup de changements du point de vue :

 

- de la conception : 90 % de la conception se fait déjà par ordinateur et est automatisée.

 

-de la production : les gains de compétitivités du numérique ne se traduit pas par de la croissance. L’informatisation permet de produire plus en travaillant moins ce qui nécessite une réorganisation des structures économiques.

 

-de la relation client

 

Les changements sociopolitiques

 

C’est la partie la plus passionnante de la conférence.

 

L’homme est un animal fondamentalement social. Les fonctions sociales dans l’être humain font partie des fonctions vitales.

 

Benjamin Bayart a une approche interactive et atomistique de la socialisation, la société serait comme produit de l’influence des individus entre eux. Internet change la façon dont les individus communiquent, internet change donc la société.

 

Il y a eu la société de l’écriture manuscrite qui a permit le passage de la préhistoire à l’histoire, puis la société que l’imprimerie a formée qui est l’un des facteur clés dans le passage du Moyen-âge à la Renaissance et enfin, il y a Internet, qui change beaucoup plus profondément les tissus sociaux que la télévision. 
Le lien entre la renaissance et l’imprimerie n’est pas un simple lien de causalité : ce n’est pas parce que l’imprimerie a été inventée qu’il y’ a eu la renaissance. C’est parce que la société a eu besoin de changer qu’elle avait besoin de se doter d’un outil pour diffuser le savoir.

 

Cette société en transformation a nécessité une théorisation, ce sont les lumières. La réforme est elle-même une fille directe de l’invention de l’imprimerie et a eu pour conséquence la guerre des religions.

 

Les changements en cours impulsé par internet sont tout aussi importants.

 

Quelques changements élémentaires :

 

-Il existe pour les internautes la possibilité de lire des informations de sources distinctes. Les médias traditionnels n’ont plus le monopole de la construction de l’opinion.

 

-Il existe la possibilité de s’exprimer par écrit publiquement, (laisser un commentaire sur internet est une expression publique). Il y’ a quelques décennies, ce privilège n’appartenait qu’à une petite minorité d’individus.

 

- L’imprimerie, c’est un éditeur qui juge que l’écrit est suffisamment important pour être publié et qui le diffuse vers des lecteurs n’ayant pas eu leur mot à dire dans cette décision. C’est un monde vertical. Alors qu’avec Internet, tout le monde publie, et lit qui veut bien lire. Le modèle est ainsi totalement horizontal.

 

Internet (comme imprimerie et l’écriture) n’est pas apparue par mégarde. Lorsque l’on analyse la culture, le milieu social, le parcours scolaire de ceux qui l’ont fabriqué, on se rend compte que la dimension anarchique et incontrôlable d’internet était recherchée. Le modèle de développement d’Internet est d’être totalement acentré. Il n’y a pas de centre, pas de partie plus importante ou par principe plus grosse que les autres, afin de rendre l’ensemble indestructible. Les échanges y sont normalisés de manière à préserver une grande hétérogénéité.

 

Ainsi émerge une conception horizontale de la société basée sur la transparence, sur la liberté d’expression, sur le fait que chacun puisse prendre part à l’administration.

 

Par la liberté d’expression qu’il permet, par son fonctionnement horizontal qui fait qu’ un ministre n’aie pas plus de poids sur la toile qu’un citoyen lambda, par son anonymat possible , Internet remet profondément en question le modèle vertical de la télévision, des médias traditionnels et du pouvoir politique.

Les alternatives de l’ancien monde : s’adapter ou disparaitre

 

L’imprimerie a participé activement à la renaissance, à la réforme et aux révolutions Européennes du XVII ème et du XVIII ème siècle. Ces transformations ne se sont pas faites sans heurt, il y’ a eu au passage de très pittoresques bains de sang. Selon Benjamin Bayart, il n’y a pas de raison pour que les changements liés à internet soient moins violents.

 

Le pouvoir politico médiatique peut prendre acte de ces changements et s’adapter en conséquence. Seulement il ne les comprend pas. D’abord parce qu’il y a une évidente fracture générationnelle : chez les plus de 50 ans, il n’y a pas grand monde pour comprendre ce qu’est Internet, quelques personnes tout au plus. S’y ajoute un problème de compréhension instinctive de ce qu’est le réseau, d’avoir tellement intégré les pratiques du réseau qu’elles deviennent normales : c’est le cas aujourd’hui d’à peu près tous les moins de 25 ans. À l’inverse, les politiques n’y comprennent rien. 

 

Lorsque le pouvoir arrive à comprendre ces changements, il décide de les combattre frontalement. Internet forme une génération de citoyen qui ne croit pas tout ce que les médias traditionnels leur disent, qui a l’habitude de commenter, de débattre de façon cohérente (ou non) et contradictoire par écrit et en public, ce qui constitue un danger évident pour les classes dirigeantes.

 

On peut expliquer l’affaire de la quenelle dans laquelle on a vu les politiques et les médias réagir de façon totalement irrationnelle, disproportionné et grotesque par ce phénomène : un rejet profond pour ce nouveau monde qualifié d’égouts et qu’il faut cadenasser.

Le pouvoir peut aussi en prendre le contrôle. Les récentes affaire wikileaks, Snowden, PRISM, lustre sont des marqueurs majeurs de l’échec des sociétés démocratiques pour Benjamin Bayart. La centralisation des services internet sur un certain nombre de plate forme est un vrai problème politique, PRISM n’est possible qu’à cause des grandes plateformes centralisée (ex : facebook).

 

Internet est censé être un réseau décentralisé passif de transports d’informations, s’il cesse d’être cela, celui qui détient le centre détient du pouvoir politique.

 

A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitable les révolutions violentes.

 

Il existe pour Benjamin Bayart des solutions légales pour cadrer juridiquement la liberté sur internet en garantissant :

 

1. La neutralité des intermédiaires techniques : l’opérateur est celui qui fabrique un petit bout du réseau internet et qui le gère. Un réseau neutre transporte un contenu à destination. Lorsque l’opérateur n’est pas neutre, et qu’il empêche d’accéder à certains contenus, la réalité est déformée. C’est de la censure. 

 

La liberté d’expression n’a de sens que s’il existe la liberté d’accès à l’information. Il ne peut pas y avoir de société démocratique sans liberté de la presse. De même il ne peut pas y avoir de société ouverte et démocratique dans laquelle il n’y a pas une contrainte pénale envers les intermédiaires techniques leur imposant une obligation de neutralité.

 

2. La responsabilité des intermédiaires techniques : L’ auteur des propos illicites et l’ éditeur de ces propos doivent être responsable du contenu mais pas l’ hébergeur (du moment qu’ il se contente d’ héberger , en contre partie , il est obligé d’ héberger sans contrôler sinon , c’est un éditeur et il devient responsable ).

 

Se pose également la question de la police du net. On demande pour le moment aux moteurs de recherche de censurer ce qui contrevient à la loi, ils deviennent donc, en plus de leur puissance financière, juge et policier sur leurs terres. Il n’ ya plus de séparation des pouvoirs.

 

3. L’anonymat : la possibilité d’être anonyme est bien une liberté fondamentale

 

Si le pouvoir politique n’accompagne pas ces changements en douceur juridiquement, de gros risque pèseront sur les libertés fondamentales et les citoyens seront dans l’obligation de s’armer virtuellement contre leur gouvernement et d’entrer en résistance pour déclencher un rapport de force qui soit suffisamment couteux pour le faire reculer.

 

Cette solution est brutale : Il s‘agit de faire des chiffrements dont on ne donne aucune clé à aucun gouvernement .Et par cela même, cette option permettra la diffusion des outils qui permettrons aux pédophiles de vivre en paix et aux terroristes de planifier des attentats tranquillement.

 

La situation est binaire : c’est chiffré et solide ou ce n’est pas chiffré et pas solide, il n’y a rien entre les deux : ce que PRISM peut ouvrir la police peut le faire et inversement car précisément ce que fait PRISM, c’est de collecter massivement des informations ce qui devraient être réservées aux quelques cas investigations policières sous contrôle de juges. Si les citoyens se dotent d’outil pour échapper à PRISM, les criminels utiliseront les mêmes outils pour échapper aux services de police.

 

 Conclusion

 

Selon Benjamin Bayart, les classes dirigeantes se retrouvent face à cette alternative : accompagner pacifiquement le changement de structures sociologiques et psychologiques de notre époque ou alors les combattre et déclencher la guerre.

 

 «  Art. 11. de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen : La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi ».

 

Internet a rendu cet article 11 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen effectif, gageons que nos gouvernements sauront les respecter.

 

Ce n’est pas aux citoyens de craindre leur gouvernement et d’être contrôlé par lui, mais c’est aux gouvernements de craindre les citoyens et d’être contrôlé par eux. Si les peuples sont incapables d’obtenir des gouvernements raisonnables par des voies électorales, c’est qu’ils sont en tyrannie et qu’ils doivent s’en protéger.

Source : Taker

 

Tags : Internet Benjamin Bayart



Réagissez à l'article

29 réactions à cet article


  • 3 votes
    Caracole Caracole 17 février 2014 18:25

    Très bon article. Dans la perspective d’un matérialisme historique actualisé, je pense aussi que la révolution numérique (internet entre autre) est l’équivalent de la révolution mécanique (appelée industrielle), et qu’elle entraine un profond changement de société.
    .
    Je trouve les deux premières solutions intéressantes mais la troisième irréaliste : l’anonymat ne sera jamais garanti, bien au contraire, plus l’information circule librement, plus elle est soumise au regard des autres. L’anonymat ne me parait d’ailleurs pas souhaitable car il provoque une irresponsabilité problématique. Certes, l’expression doit être libre, mais toujours dans le cadre fixé par la loi, il ne faut pas trop rêver non plus... ou bien expliquez moi comment lutter contre la pédophilie sur internet si l’anonymat de ceux qui postent des films pédophiles est garanti ?


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel1983 17 février 2014 18:39

      Salut caracole.

      -l’anonymat ne sera jamais garanti

      R / On parle de l’anonymat garanti par la loi. Cela veut dire que dans certaines circonstances (enquête de police) il peut être levé.

      Si la loi ne garanti pas cette liberté, les internautes trouveront des moyens de garantir leur anonymat d’eux-mêmes et selon Bayart qui est un expert, les solutions techniques existent  et des spécialistes y travaillent qu’il nous dit  ! ! !

      Là, le choix est simple pour les classes dirigeantes : ou la loi le garanti, ou les individus se démerderont d’eux-mêmes avec toutes les conséquences que cela comporte  ( y compris de blinder des pédophiles ou des terroristes virtuellement )

      -L’anonymat ne me parait d’ailleurs pas souhaitable car il provoque une irresponsabilité problématique.

      R / Si le droit à l’anonymat est garanti, il pourra être levé par la police pour des investigations définies par les contours de la loi.

      Par contre, si ce droit n’est pas garanti, les internautes vont se blinder virtuellement et il sera alors possible pour personne de lever l’anonymat, pas même pour la police.

      Ça ramène au premier point.


    • vote
      Caracole Caracole 17 février 2014 18:54

      Sur la liberté d’expression, on est donc bien d’accord que celle ci doit s’exercer dans le cadre de la loi, et donc que les incitations à la haine (raciale ou autre) sont susceptibles d’être censurés...
      .
      Sur l’anonymat, merci c’est plus clair comme cela, et plus souhaitable. Reste à voir comment interdire concrètement la circulation des informations personnelles des internautes par des corporations privées.
      .
      J’hésite quand même sur cette question car cette mise en commun de toutes ces informations peut autant permettre d’adapter l’innovation aux besoins que de manipuler les besoins pour imposer l’innovation.


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel1983 17 février 2014 19:04

      -Sur la liberté d’expression, on est donc bien d’accord que celle ci doit s’exercer dans le cadre de la loi, et donc que les incitations à la haine (raciale ou autre) sont susceptibles d’être censurés...

      R / Moi je suis pour une extension de la loi dans ce domaine. C’est un vrai débat de société sur ce sujet qu’il faudrait mais je pense que la classe dirigeante n’est pas prête pour ce débat.

      Et il y’ a aussi un problème de juridiction internationale, la liberté d’expression n’ est pas la même dans tous les pays ( par exemple aux USA , malgré tout ce qu’ on peut leur reprocher ,ils ont le premier amendement ).

      cette mise en commun de toutes ces informations peut autant permettre d’adapter l’innovation aux besoins que de manipuler les besoins pour imposer l’innovation.

      R /Ca c’est le gros problème de la centralisation de services sur certaines plate formes qu’il aborde dans la vidéo. Euh … mais au fait …manipuler les besoins pour imposer l’innovation ???? Tu deviens complotiste ? smiley


    • vote
      Caracole Caracole 17 février 2014 19:24

      non non t’inquiète, pas de complotisme chez moi, j’ai toujours pensé que les "innovateurs" avaient tendance à anticiper, voir créer des besoins. Mais je pense aussi que ces besoins ne sont pas créés de toute pièce, ils répondent à des dynamiques matérielles et sociales qui dépassent la "volonté" de quelques uns. Ces innovations ne prennent que parce que l’ensemble de la société et de son environnement physique le permettent.


    • vote
      maQiavel maQiavel1983 17 février 2014 19:28

       Je n’ enlève rien de ton dernier commentaire. smiley


    • vote
      Socarate 17 février 2014 22:51

      Mais lâchez un peu la grappe au pédophile !!! J’aimais vu une catégorie sociale aussi stigmatisé !!


    • 4 votes
      maQiavel maQiavel1983 17 février 2014 21:15

      Ah oui , je dois prévenir , la conférence est très longue , pour suivre les parties les plus intéressante , suivez les indications dans l’ article.


      • 2 votes
        Socarate 17 février 2014 22:53

        MErci makiavel de ce tres beau article !! Un putain de quenelle au systeme mondialo-sionisto-pedophilo-repteliano-satanico-franmaçono...Impérialiste !!!


      • 1 vote
        Tomek Tomek 17 février 2014 22:18

        salut machiavel

        en ce qui concerne wikileaks et snowden, j’ai du mal à avaler le morceau depuis le début.. qu’en penses-tu ?


        • vote
          maQiavel maQiavel1983 18 février 2014 10:18

          Concernant wikileaks , j’ ai de sérieuse réserves , quand on lit les documents , franchement , il n’ y a rien d’ extraordinaire , et pour cause , le niveau de confidentialité des documents n’ est pas si élevé que ça.

          Pour snowden , là c’ est tout de même du lourd , en tous cas , concernant le peu que j’ en ai lu.


        • 2 votes
          Qamarad Qamarad 18 février 2014 10:35

          @MaQ
          J’ai quelques informations sur Snowden et Wikileaks.
          Premier point intéressant : les deux se sont engagés à ne pas livrer les informations qui pourraient entraver les opérations américaines en cours ainsi que les plus secrètes
          2 Israël est absent des révélations alors que beaucoup de choses méritent notre attention : collaboration intensive de cet état avec des mafias, fourniture des informations confidentielles des citoyens dont votre niveau d’imposition à l’état hébreux via l’UE et les USA
          3 Ils se lâchent sur les ennemis de l’état américain. Des informations sensibles sur l’Iran notamment ont pu être découvertes par ce biais.

          Donc, exposition de certaines pratiques de l’état et de l’armée US contre une diabolisation accrue de l’axe du mal ?


        • 1 vote
          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 18 février 2014 00:10

          @ maQiavel1983

          " les internautes trouveront des moyens de garantir leur anonymat d’eux-mêmes " !

          C’est un vœu pieux !
          Déjà la CIA a contrôlé de très près le "long" programme de WINDOWS VISTA qui a duré des années !
          Donc les gouvernements qui comptent suivent ça de près et obligent les fabricants du HARD à laisser une porte d’entrée non verrouillée !
          En plus nous sommes dans le BINAIRE ...et dans le binaire pas de véritables génies !
          Des vantards matamores du WEB ...ça c’est sur , il en existera toujours ; ceux qui ont vraiment étudié la question le savent !


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel1983 18 février 2014 10:15

            Moi je ne suis pas un spécialiste. J’ écoute ce spécialiste qui m’ explique que des experts travaillent à cela et que c’ est possible.

            J’ en prend acte.

          • vote
            cathy30 cathy30 18 février 2014 07:15

            En fait ce qu’on appelle la "Crise" n’est qu’un changement de paradigme. Une transition. 


            • 2 votes
              maQiavel maQiavel1983 18 février 2014 10:19

              Cela a toujours été le cas.


            • 1 vote
              cedric37 18 février 2014 14:12

              Conférence magistrale à mes yeux, M. Benjamain Bayard a une très grande clairvoyance des enjeux derrière Internet : un très profond changement de société nous permettant enfin de passer d’une société pyramidale à une société bien plus horizontale.


              Internet permet en quelque sorte à la société de sortir du cocon familial pour prendre son indépendance et faire ses propres choix, sans s’en remettre à l’autorité patriarcale.

              Un sacré changement en perspective smiley

              • 4 votes
                maQiavel maQiavel1983 18 février 2014 14:25

                C’est vraiment l’information qu’il y’ a à tirer de cette conférence. 

                Mais quelques remarques :

                1. Le patriarcat et la famille sont déjà des cadavres, ce n’est pas fondamentalement ce que remet en question internet. Par contre, il remet en question la verticalité du pouvoir social (politique, culturel et économique).

                2. On ne sait pas ce que ces transformations sociales vont donner, il y’ aura du bon et du mauvais comme d’ habitude.

                3. La société pyramidale changera peut être simplement de forme, il y’ aura peut être tout simplement une adaptation.


              • 1 vote
                cedric37 18 février 2014 15:19

                Vous avez raison, c’est bien la verticalité du pouvoir social qui est en jeu. J’ai simplement voulu donner une image qui me semble appropriée smiley


                Quant au bon et au mauvais, comme d’habitude. Mais je suis tout de même optimiste : je pense que l’humanité a bien plus à y gagner qu’à perdre dans cette histoire. L’information est l’élément clé, et l’a toujours été selon moi. Internet nous permet de l’échanger dans des proportions gigantesques, à une vitesse colossale. La révolution industrielle risque d’être une paille à côté de ce qui vient.

                Enfin, l’horizontalité parfaite n’a pas de sens : nous ne sommes pas tous égaux, et ne le serons probablement jamais. J’imagine une simplement verticalité acentrée, distribuée.

              • 2 votes
                maQiavel maQiavel1983 18 février 2014 15:33

                 On est d’ accord. Espérons que les gouvernements prendrons en compte des changements en cours. Sinon , ce sera la guerre. Les gens se sont habitués à prendre la parole en public , ils ne toléreront pas qu’ on les en empêche ...


              • vote
                howahkan hotah Buddha hotah 18 février 2014 15:53

                le monde des humains en profondeur ne change pas du tout, ou si il change c’est pour le pire......là on change juste le cheval et la décoration de la cuisine qui faute de sens profond sont promus en l’absence de vie LE sens...

                quand je dis je t’aime ça veut dire : sexe svp ! + je suis paumé mais avec toi comme on est deux ça va mieux...et puis va y que je te jette après garantie

                Quand je me lève le matin, c’est soi comme esclave moderne, soit comme patron moderne ,soit comme chômeur moderne, soit comme receveur de bombe démocratique moderne, soit comme mort de faim , mort de guerre, de pollution , de déprime etc etc...

                ca fait 10 000 ans que plus ca change moins ca change ,mais en fait pour chaque entité qui se prends pour "je", bien sur ca fait quelques années seulement....et le pire c’est l’espoir parce que ca implique de ne jamais rien faire aujourd’hui, demain on change tout.......après 10 000 ans d’immobilisme, comme dirait chirac, il faut mettre une frein à l’immobilisme..


                • vote
                  Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 février 2014 05:04

                  @ machiavel

                  "J’ écoute ce spécialiste qui m’ explique que des experts travaillent à cela et que c’ est possible.

                  J’ en prend acte."
                  Désolé mais,
                  C’EST EXACTEMENT CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE !
                  Je me bats ici pour vous DIRE que le problème PRINCIPAL ce sont les Universités ; et que les EXPERTS c’est quelque chose de RARE qui ne court pas les rues , si en plus vous prenez RÉFÉRENCE sur le premier anonyme autoproclamé : je m’excuse mais ça craint !
                  Je sais que vous êtes légion à vous comporter ainsi !
                  Si vous me lisez par ailleurs , vous comprendrez que votre comportement se retrouve sur tous les thèmes traités couramment ici ; une des raisons pour lesquelles je parle de la FIN du KALI yuga !
                  Vous n’avez pas beaucoup lu machiavel , sinon vous seriez moins naïf !

                  • vote
                    maQiavel maQiavel1983 19 février 2014 12:16

                    @mao 

                    Je dis bien que je prend acte de ce qu’ il dit , cela ne veut pas dire que je le crois sur parole.
                    Mais avez vous une personne sérieuse qui dise l’ inverse , qu’ il n’ est pas possible techniquement de garantir son anonymat sur internet ?

                  • vote
                    Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 février 2014 05:25

                    Camarade Budah ,vous ne sauriez mieux affirmer :

                    "et le pire c’est l’espoir "

                    Il y a longtemps que je dis que TOUTE religion , philosophie ( ou assimilée ) de " l’espoir " porte en elle les stigmates de l’Esclave !
                    Sauf que moi je suis davantage prudent quant à l’histoire ou plutôt à la PROTOHISTOIRE sur le sujet  ; 3000 ans me suffisent !


                    • vote
                      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 février 2014 07:10

                      @ Buddha hotah

                      "le monde des humains en profondeur ne change pas du tout, ou si il change c’est pour le pire"

                      ...pour le pire évidemment !
                      Le progrès c’est thème d’escroc qui dure seulement depuis 2 siècles ou un peu plus  !
                      Notre vérité c’est la dégénérescence à laquelle nous ne pouvons échapper !!!

                      Allez dire ça aux Chouardistes , entre autres , copie conforme
                      du marxisme originel construit autour de l’ouvrier abstrait que le bourgeois Marx n’a jamais rencontré !!!
                      Ici ce sont les Gentils Virus labellisés purs comme de l’eau de roche !


                      • vote
                        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 février 2014 12:20

                        "
                        La situation est binaire : c’est chiffré et solide ou ce n’est pas chiffré et pas solide, il n’y a rien entre les deux : ce que PRISM peut ouvrir la police peut le faire et inversement car précisément ce que fait PRISM, c’est de collecter massivement des informations ce qui devraient être réservées aux quelques cas investigations policières sous contrôle de juges. Si les citoyens se dotent d’outil pour échapper à PRISM, les criminels utiliseront les mêmes outils pour échapper aux services de police.
                        "
                        Lors de la présentation de WINDOWS VISTA à Paris , de nombreuses réunions sur la Sécurité eurent lieu !
                        J’assistais à QUATRE d’entre elles dont la dernière présentée par le Responsable français de l’Armée en exercice ! Nous étions entre 200 à 300 présents !
                        Ce dernier commenta un rapport écrit par ses services "oubliant" de traiter le problème sur le fond soulevé ici !

                        Je pris la parole pour dire EXACTEMENT ceci :
                        ... il n’y aura jamais ni anonymat , ni sécurité GARANTIS car la police ne peut accepter de ne pouvoir investiguer !

                        J’ajoutais :

                        Comme elle ne peut pas accepter de ne pouvoir intervenir à votre domicile !
                        S’ensuit la "porte ouverte" ...mais ouverte alors à TOUS ceux qui en ont les moyens !
                        ...brouhaha dans la salle !
                        ...hésitations du RESPONSABLE MILITAIRE qui ne s’attendait pas à mon intervention ! Pris au dépourvu , il admit la chose !

                        C’est du vécu ; pas de la tchatche !!!

                         


                        • vote
                          Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 19 février 2014 12:33

                          @ machiavel

                          ...vous m’avez fait peur !
                          Dont acte !


                          • 1 vote
                            QAmonBra AmonBraQ 21 février 2014 00:01

                            Merci @ maQiavel pour le partage de cette info qui m’a beaucoup intéressé.

                            

                            Ajouter une réaction

                            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                            FAIRE UN DON







Palmarès