Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La Voiture à Air Comprimé - Interview : Guy Nègre, son concepteur

La Voiture à Air Comprimé - Interview : Guy Nègre, son concepteur

Mardi 23 septembre, BOB recevait Guy Nègre le concepteur de la voiture à Air Comprimé dans Bob Vous Dit Toute la Vérité sur BTLV (23 septembre 2014)

 

 

http://www.bob-toutelaverite.fr/guy-negre-verite-voiture-air-comprime.html

 

Tags : Energie Transports Biotechnologies Science et techno Energies renouvelables



Réagissez à l'article

30 réactions à cet article


  • 3 votes
    kader13 2 juin 21:54

    les propriétaires du petrole possèdent aussi les banques tu m’etonnes qu’il trouve pas de financement.


    • 2 votes
      sls0 sls0 3 juin 04:02

      Compresseurs et moteurs ont beaucoup d’avantages mais un inconvénient, un rendement assez mauvais.
      Le bob c’est pas trop ma tasse de thé mais j’ai regardé, résultat à part les habituels conspirateurs aucun élément sur la voiture.
      Je vais sur le site de la société, aucun élément technique.
      Sur wikipédia des éléments, 350bars de stockage rien sur le moteur.
      A la lecture j’ai quelques doutes sur la société.

      Normalement, j’aurais pu croire que j’avais perdu mon temps mais je suis tombé sur un compresseur à piston liquide (c’est un pdf de 367 pages) ça permet d’enlever quelques unes des pertes spécifiques des compresseurs.
      Un compresseur ça chauffe, la chaleur ce n’est que des pertes, si on peut en supprimer c’est pas mal, 60% de rendement c’est déjà pas mal pour un compresseur normal.


      • vote
        matthius matthius 3 juin 17:53

        @sls0
        Il y a des compresseurs revendiqués à 80 %.


      • vote
        matthius matthius 3 juin 17:54

        de rendement.


      • vote
        sarcastelle 5 juin 18:52

        @matthius

        Il y a des compresseurs revendiqués à 80%

        Oui, quand la chaleur produite par la compression est conservée parce que "réutilisée" immédiatement ; ainsi le compresseur d’un réacteur d’avion.

        Si l’air est emmagasiné un certain temps et se refroidit, fini ! 


      • vote
        popov 11 juillet 02:22

        @sls0

        Ça fait longtemps qu’on nous l’annonce cette voiture à air comprimé. Ça finit par sentir l’arnaque destinée à attirer les investisseurs naïfs.

        Il y a quelques problèmes techniques :

        1 Quand on comprime l’air dans le réservoir, il chauffe. On peut s’arranger pour refroidir afin de mettre plus d’air à la même pression, mais cette chaleur qui est finalement prise sur la consommation électrique du compresseur, elle est perdue.

        2 Au contraire, quand le moteur fonctionne, l’air comprimé refroidit et l’énergie mécanique qu’on peut en retirer est moindre que si l’air était maintenu à température constante par un apport de chaleur. Par temps chaud, on peut prendre un peu de chaleur dans l’environnement pour améliorer un peu le rendement.

        3 La température de l’air qui se détend peut faire geler l’humidité que l’air contient et caler ou abimer le moteur. Il faut donc désecher l’air qu’on comprime dans le réservoir, d’où augmentation du coût.


      • vote
        wendigo wendigo 3 juin 05:15


        Juste une question simple avec des mots simples :

        quelle est la force nucléaire d’un nucléon ?

        quand vous aurez la réponse , alors vous aurez accès à l’Energie.


        • 1 vote
          michel-charles michel-charles 3 juin 06:42

          et la bagnole à "Flatulences"... ?


          • 3 votes
            jphi (---.---.33.145) 3 juin 08:40

            Avec quelle énergie on comprime l’air !?

            Si l’air comprimé était une solution, les financements seraient faciles à obtenir mais il faut toujours parler d’énergie primaire et non d"énergie finale. L’électricité, l’hydrogène, ou l’air comprimé est une énergie finale. Il faut les produire avec de l’énergie. C’est tout le problème de la voiture électrique qui est accompagné par le lobby du nucléaire en France. Son seul avantage est de ne pas émettre de polluants en ville par exemple mais elle en émet pour sa fabrication ou la production de son énergie électrique (uranium ou pétrole). Bref, le porteur de projets ne me semblent pas le nouvel Eisenstein et le journaliste un abruti complet comme d’habitude !


            • 2 votes
              Zatara Zatara 3 juin 08:51

              @jphi
              C’est vrai mais il y a en réalité un intérêt. En imaginant consommer du pétrole en amont pour comprimer de l’air, ça permet, non seulement et comme tu le fais remarquer, de préserver les centres villes (voir les types et nombres de maladie issu des microparticules), mais aussi de contrôler de A à Z le processus de combustion (rendement et type de moteur optimisé), ainsi que la captation des polluants (et je ne te parle pas de la blague CO²). Les vrais "problèmes" : 1/ tout un chacun peut produite de l’air comprimé chez lui sauf que le compteur électrique n’est pas calibré pour que l’etat et les multi nationnales puissent se gaver....2/ technique : le nombre de kilomètre parcouru avec un plein


            • 1 vote
              pegase pegase 3 juin 13:40

              @jphi

              Et encore ... Vous êtes beaucoup trop gentil, vous avez oublié de préciser le rendement final, le bilan est catastrophique en terme de rendement (énergie nécessaire / énergie restituée aux roues) ... au pif sans calculer, peut être 0,1 pour 1 d’énergie primaire ..


              Signé : un huileux qui s’intéresse aux huiles végétales brut, dont le rendement est absolument imbattable .. 5 à 5,5 pour 1 d’énergie primaire à la production, qu’il faut multiplier dans notre cas par le rendement moteur (disons 0,3) = 1,5 à 1,65 ... 


              Sachant qu’avec du gas oil on arrive au mieux dans les 0,3 ...


            • vote
              Zatara Zatara 3 juin 13:59

              @pegase
              peut etre un combo volant d’inertie/moteur electrique ? Pour le mans, Nissan avait essayé une solution de ce genre avec la GT-R LM


            • 3 votes
              sls0 sls0 3 juin 15:30

              @Zatara
              L’énergie il faut la stocker pour l’emmener, un coup d’oeil sur ce tableau et on voit que le pétrole est difficilement remplaçable. Par rapport au volant d’inertie c’est 1/384. C’est faisable pour du bus urbain qui peut se recharger aux arrêts.

              Si on applique les principes de légèreté, de vitesse limité, comme dans le concept de voiture à air, une voiture à essence consomme moins d’un litre au cent.


            • vote
              Zatara Zatara 3 juin 17:37

              @sls0
              merci, super tableau


            • vote
              Zatara Zatara 4 juin 13:25

              @sls0
              D’après vous, serait il possible d’imaginer un type de réservoir qui combinerait air comprimé et air sous vide, avec une partie du réservoir encastré dans l’autre, de manière à éviter les pertes dû à l’échauffement d’un simple réservoir à air comprimé, par simple échange de chaleur ? Si on utilise l’effet frigorifique d’un gaz sous vide qui retrouve une pression de 1 bar, on peut imaginer qu’il efface toute perte de rendement concernant la partie compressé. Avec un moteur utilisant les 2 effets physiques (pression et vide)....


            • vote
              sls0 sls0 4 juin 16:30

              @Zatara
              Prenez votre pompe à vélo, vous bouchez le trou et vous pompez. Un moment l’air va s’échapper et il sera chaud, c’est physique on ne peut y échapper.

              De la chaleur c’est de la perte on ne peut y échapper.

              Le compresseur fait de la chaleur et un moteur à air fait du froid.

              On se dit du chaud et du froid, il y a quelque chose à gratter, c’est théoriquement faisable en tenant contre du cycle de Carnot, le rendement c’est 1-(T1/T2) en degrés Kelvin, ça nous mène pas loin avec une usine à gaz qui fait perdre de la fiabilité et il faut que compresseur et moteur soient proches. Dans ce cas la puissance mécanique on la met en prise direct dans passez par via l’air.
              Nota : Si on envoie de l’air chaud du compresseur directement dans le moteur on a moins de pertes.

              Un taux de compression c’est de la chaleur, on fait des étages de compression pour éviter de forts taux et on refroidi entre les étages, après 5 étages, trop s’en va dans des pertes dues aux tuyauteries, clapets, frottements, ect..
              Un compresseur avec un rendement de 50% est un bon compresseur, plus on monte en pression plus le rendement baisse.

              Allez sur le site d’ATLAS COPCO, il font de bons compresseurs industriels. Une puissance, des m³ normaux et une pression, il y a assez pour avoir le rendement.

              Pour l’échange de chaleur il y a aussi le rayonnent, heureusement pour nous pour le soleil. Le chaud va vers le froid, quand il fait 2-3° normalement ça ne gèle pas et pourtant il y a des gelées blanches quand le ciel est sans nuage. Un nuage c’est 0°, sans nuage c’est l’espace et il est plus froid -270° si on tient compte du reste du bing bang. Ca pompe assez par rayonnement pour combler la convection et le contact.

              Si on emploie l’air comprimé dans l’industrie c’est parce qu’il a beaucoup de qualités qui sont plus importantes que son rendement.

              Pour en revenir à votre question, la réponse vous l’avez chez vous, la bouteille thermos, on fait pas mieux. Sachant que l’air a une inertie thermique bien moindre que votre café*, ce sera pas merveilleux avec des problèmes de conception que l’on peut admettre dans l’espace à la limite.
              * Je vous laisse la mesure de la baisse de température en fonction du temps, j’aime pas le café.


            • vote
              sls0 sls0 4 juin 16:40

              @sls0
              En relisant votre question il y avait aussi dans votre description une partie sous vide, si c’est pour récupérer de l’air, au boulot les compresseurs c’était 8m³ normaux pas seconde. Si vous envisagiez ce vide pour autre chose que de l’isolation thermique, on s’aperçoit vite que l’on est dans un monde fini.


            • vote
              pegase pegase 5 juin 12:37

              @Zatara

              Oublie complètement l’air comprimé et le vide (c’est pareil), le rendement d’un tel système est catastrophique ...

              Intéresse toi plutôt aux huiles végétales bruts ... Quelques ares de terrain, une presse à huile, un filtre .... Ton huile tu peux l’utiliser dans ta friteuse, et la recycler ensuite pour ton moteur, le tout avec un rendement (énergie nécessaire / énergie restituée) absolument imbattable ...

              Le tout sans polluer, sachant que le CO2 rejeté fait partie du cycle de vie de la plante ...

              http://www.oliomobile.org/

              Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait(Samuel Langhorne Clemens).


            • vote
              Zatara Zatara 6 juin 22:45

              @pegase
              il n’y a pas que le rendement qui importe, ne reste pas sur une échelle pétrole-centrée, car c’est impossible (ou alors très lourd)...Parlons alors de 2 aspects : la production d’énergie (on va l’appeler comme cela) et son stockage.

              A partir de là et en exagérant, si on a un parque éolien gigantesque, et du stockage à gogo (type volant d’inertie sous vide) alors le rendement est secondaire. Et même mieux que ça : le rendement est secondaire par rapport au niveau du coût de pollution...Par conséquent, une bagnole (moins de 200 kg) à air comprimé reste envisageable...


            • vote
              Zatara Zatara 6 juin 22:50

              @sls0

              Si vous envisagiez ce vide pour autre chose que de l’isolation thermique, on s’aperçoit vite que l’on est dans un monde fini.

              je fais de mon moteur à air un deuxième usage : un radiateur/climatiseur pour l’ensemble du système. Si on utilise les deux forces issues de chaque réservoir dans un moteur tel qu’un vérin double action (possibilité d’utilisé la force issu de chaque réservoir de manière indépendante, voir combiné), on peut contrôler la température global et donc le rendement...


            • vote
              Zatara Zatara 7 juin 01:03

              @pegase
              le rendement est secondaire par rapport au niveau du coût de pollution...

              Toi le premier, qui gueule sur l’apport de CO² dû au pétrole, tu devrais savoir cela...


              • 1 vote
                apero 4 juin 01:04

                C’est à se demander pourquoi personne ne sort le même modèle essence, 200 kg et 1-2 L/100 km.


                • vote
                  Zatara Zatara 4 juin 13:15

                  @apero
                  les normes ne sont pas seulement là pour élever le niveau de sécurité, ça sert aussi à bloquer toute forme de "challenger", et nouveaux venus. Une façon de protéger les pachydermes de l’automobile à long terme. aujourd’hui une petite voiture légère, c’est une quasi tonne, avec des moteurs qui consomment 3/4 L/100 km...c’est dire à quel niveau on arriverait pour des voitures de 200 kg ! N’oublions pas les autres acteurs, les géants pétroliers et les États...Tous participent et organisent l’équilibre.


                • 1 vote
                  sls0 sls0 4 juin 16:59

                  @Zatara

                  En France on a toujours su faire des modèles économiques (2 CV, AX, Mathis,..), on sait faire mais il faut des acheteurs. Au Canada on dit ’’grande corvette, petite quéquette" le paraitre, ce n’est pas un paramètre physique mais il est important. Essayez de vendre une voiture sans lève glace électrique. Ce n’est pas la sécurité qui fait le poids.
                  La pollution, un petit moteur un peu polluant d’un voiture légère pollue moins qu’un gros moteur moins polluant d’une voiture lourd.
                  Les normes n’interviennent très peu dans le poids.

                  Une étude sur le routier faite pas des gens qui aiment faire voler avec peu de combustible. (c’est du pdf)


                • vote
                  Zatara Zatara 4 juin 17:17

                  @sls0
                  excellent le pdf, merci !


                • vote
                  pegase pegase 5 juin 20:27

                  @sls0

                  La pollution, un petit moteur un peu polluant d’un voiture légère pollue moins qu’un gros moteur moins polluant d’une voiture lourd.
                  Les normes n’interviennent très peu dans le poids.


                  C’était le tour de force de l’AX citroën .. J’en avait une D , de la folie, je n’ai jamais autant roulé de ma vie, vu que ça coûtait quasi rien ..


                • vote
                  sls0 sls0 6 juin 22:26

                  @pegase
                  Bien sûr qu’on sait faire, pas besoin de ré-inventer l’eau chaude.

                  Il faut que ça plaise à l’acheteur, pour que ça lui plaise le litre de gasoil ou d’essence à 3-5€ ça aiderait.

                  Il faudrait que ça plaise aux actionnaires, mais ce qui rapporte c’est les grosses voitures. Il y aussi des projets innovants qui attirent comme la TESLA, pour le trading OK, pour la faisabilité il y a assez de lithium pour 6% des voitures construites, trouver l’erreur.

                  Il y a des décisions à prendre et des échéances électorales, on prend pas de décisions même si on va dans le mur, le mur comme élu ça fait moins mal.


                • 2 votes
                  JMichel (---.---.102.164) 7 juin 21:26

                  Et la voiture qui fait pas d’accident, qui fait pas de bouchons, qui fait pas chier les pietons et les velos, c’est pour quand ?
                  Ha ! on me dit dans l’oreillette que cela s’appelle les transports en commun.


                  • vote
                    Thurias (---.---.110.233) 9 juillet 12:59

                    Je m’étonne que personne ne cherche à se convaincre par soi-même. Il suffit d’un petit calcul (niveau Terminale) pour voir que cette solution butte sur un problème incompressible : le peu d’énergie que l’on peut emmagasiner dans de l’air comprimé. L’énergie que l’on peut tirer d’un volume d’air comprimé ne peut pas être supérieur à l’énergie utilisée pour comprimer cet air (on est bien d’accord). Or pour comprimer de l’air au point (par exemple) de l’amener à occuper un volume d 100 litres à 300 bar, il faut une énergie nette (récupérée par l’air comprimé et donc disponible ultérieurement) de 4,75 KWH. (j’ai fait ce calcul personnellement et chacun pourra demander à un prof de physique de le faire). 4,75 KWH c’est ce que contient un demi litre d’essence. C’est pas améliorable ça.

                    

                    Ajouter une réaction


                      Si vous avez un compte AgoraVoxTV, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

                      Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



                    FAIRE UN DON

                    :-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

                    (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

                    Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

                    Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

                    Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en bleu.

                    Si vous constatez un bug, contactez-nous.








Palmarès