Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Éric Guéguen

Éric Guéguen

Le monde actuel en 20 penseurs :

Platon - Aristote - Lucrèce - Farabi - La Boétie - Montaigne - Spinoza - Rousseau - Hegel - Tocqueville - Nietzsche - Ortega y Gasset - Orwell - Polanyi - Strauss - Arendt - Villey - Dumont - MacIntyre - Lasch
--------------------------------

« Le citoyen typique, dès qu’il se mêle de politique, régresse à un niveau inférieur de rendement mental. Il discute et analyse les faits avec une naïveté qu’il qualifierait sans hésiter de puérile si une dialectique analogue lui était opposée dans la sphère de ses intérêts réels. Il redevient un primitif. Sa pensée devient associative et affective. »

(Joseph Schumpeter, Capitalisme, socialisme et démocratie, Quatrième partie, XXI, 3 (p.346)).

Tableau de bord

  • Premier article le 05/12/2012
  • Modérateur depuis le 28/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Réactions postées Réactions reçues
L'inscription 37 3439 1885
1 mois 4 164 115
5 jours 3 74 114
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 45 45 0
1 mois 3 3 0
5 jours 2 2 0












Derniers commentaires


  • 2 votes
    Par Éric Guéguen (---.---.---.144) 23 octobre 17:29
    Éric Guéguen

    Je viens de finir les trois heures d’écoute en ce qui me concerne.
    Au finale, j’ai trouvé ça très intéressant, il faut quand même mesurer que ce genre de propos n’est jamais évoqué nulle part, que Abauzit connaît son sujet et que trois heures de parlotte, lorsqu’elles sont nécessaires, eh bien il n’y a guère plus que dans ce genre de médias que l’on peut y avoir droit. Essayez de sonder les gens autour de vous, toutes et tous, et demandez-leur qui était conscient que l’on pouvait être à la fois vichystes ET résistants, rien que pour voir... Donc merci à Meta TV.
     
    En revanche, dans la quatrième partie, Abauzit laisse apparaître un côté qui me plaît moins, celui consistant à dire que la gauche est l’anti-France et, grosso modo, que les Lumières, ce sont en fait les Ténèbres. On voit clairement - et il l’avait dit ailleurs - qu’Abauzit ne conçoit pas la France sans sa religion d’État multiséculaire, sans la morale chrétienne et, à la rigueur, sans le retour au Trône (et pas orléaniste, on l’aura compris). Je ne suis pas de gauche et je critique les Lumières tant que je peux, mais les propos d’Abauzit ne sont pas recevables.
    La gauche, c’est une certaine vision de la France, vision qui - c’est très vrai - a tendance à aller chercher ailleurs ce qu’elle refuse d’admettre chez elle, et c’est très dommageable. Idem pour les cocos : malgré une idéologie à côté de la plaque et leur inféodation à Staline, certains d’entre eux ont été d’authentiques héros et patriotes, sans la moindre volonté de nuire à leur pays.
    Quant à de Gaulle, il est bien évident que c’était un homme d’un orgueil et d’une ambition sans limites, bien plus politicien que militaire (et je crois savoir que les militaires, d’ailleurs, ne l’ont jamais considéré comme l’un des leurs, ni comme un héros, surtout vis-à-vis des harkis !). De là à dire qu’il n’aimait pas la France... !! Et lui reprocher mai 68, ça, ça rentre tout à fait dans le cadre de ce que je viens de dire : pour Abauzit, le sort de la France est scellé, ad vitam æternam à celui du Trône et de l’Autel. c’est une vision des choses qui se défend, mais personnellement je la trouve aveugle à bien des choses.
     
    PS digressif : Mach’, j’ai envoyé un article à Causeur.fr sur le débat Badiou/Gauchet de CSOJ, vendredi dernier. J’espère qu’il sera publié, j’y mentionne le besoin de repenser le régime représentatif, rien que ça. Il est actuellement en modération auprès d’Élisabeth Lévy. Si ça passe, je compte sur vous pour venir y débattre (j’en ai déjà pondu un chez elle sur le débat Zemmour/Caron, pour info). Vous trouverez l’extrait concerné du débat Badiou/Gauchet dans la liste de mes derniers articles, ici même. Il rencontre un franc succès sur Facebook par ailleurs. À plus tard. Moi.

  • vote
    Par Éric Guéguen (---.---.---.144) 23 octobre 15:34
    Éric Guéguen

    ... à moi également.

    Étonnant ! Moi, vous le savez, j’aime l’objectivité et j’en fais mon idéal, mais vous... Je ne dis pas que vous ne l’aimez pas, mais l’outrance devrait satisfaire votre théorie sur les rapports de force, non ? smiley

    Je vous taquine !

  • vote
    Par Éric Guéguen (---.---.---.144) 23 octobre 15:17
    Éric Guéguen

    ... à côté de ça, combien de foyers évitent encore de parler de religion ou de politique, sujets qui fâchent par excellence, alors que ce sont souvent les plus fondamentaux ?

  • vote
    Par Éric Guéguen (---.---.---.144) 23 octobre 15:15
    Éric Guéguen

    Pour ma part, j’emploie rarement le terme de "pensée unique", ou alors c’est que ça m’a échappé ou bien que je reprends ce qui a été dit auparavant. En tout cas, je n’ai jamais cru à une "pensée unique". Une pensée dominante, en revanche, là oui, c’est manifeste, encore aujourd’hui.
    Quant à Agoravox, on a trop tendance, entre nous, à croire que les Français se réveillent. Mais les gens à commenter de la politique sur le net, ici ou ailleurs, quelle part de la population représentent-ils en définitive ? 4 % ? 5 % ?

  • vote
    Par Éric Guéguen (---.---.---.144) 23 octobre 15:11
    Éric Guéguen

    Reconnaître la part de subjectivité incluse dans ses analyses, c’est fondamental en effet. Mais Guillemin en jouait allègrement, se permettant des réflexions qui, pour le coup, desservaient son propos ; je pense notamment à Fouché et Talleyrand "se ressemblant comme deux gouttes de pus". Je ne sais plus trop ce qu’il disait de Benjamin Constant également, mais ce sont des phrases de ce genre qui construisent des réputations à l’emporte-pièce, surtout face au public qui était le sien, ne maîtrisant pas l’histoire, heureux avant tout qu’on lui en raconte une...