Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Éric Guéguen

Éric Guéguen

Le monde actuel en 20 penseurs :
 
Platon - Aristote - Lucrèce - Farabi - La Boétie - Montaigne - Spinoza - Rousseau - Hegel - Tocqueville - Nietzsche - Ortega y Gasset - Polanyi - Strauss - Arendt - Vœgelin - Villey - Dumont - MacIntyre - Lasch
--------------------------------
 
« Le citoyen typique, dès qu’il se mêle de politique, régresse à un niveau inférieur de rendement mental. Il discute et analyse les faits avec une naïveté qu’il qualifierait sans hésiter de puérile si une dialectique analogue lui était opposée dans la sphère de ses intérêts réels. Il redevient un primitif. Sa pensée devient associative et affective. »
(Joseph Schumpeter, Capitalisme, socialisme et démocratie, Quatrième partie, XXI, 3 (p.346)).
 
Contact : chl91@hotmail.fr
Le Miroir des Peuples, éditions Perspectives Libres, 2015

Tableau de bord

  • Premier article le 05/12/2012
  • Modérateur depuis le 28/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 38 4723 2277
1 mois 0 32 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 72 72 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires



  • 6 votes
    Éric Guéguen Éric Guéguen (---.---.---.183) 31 juillet 14:50

    @Qaspard Delanuit
     

    Ce qui sera, par la même occasion, le moyen de rameuter beaucoup de monde qui ne vient ici que pour ça. smiley


  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen (---.---.---.183) 31 juillet 14:09

    @Laurent Chaumette
     

    Bien vu pour Pierre Hadot ! Le philosophe, c’est en effet quelqu’un qui vit la philosophie, et pas uniquement quelqu’un qui en parle. Encore une chose qui nous éloigne considérablement de l’Antiquité.


  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen (---.---.---.183) 31 juillet 13:09

    @maQiavel
     

    Eh bien pourtant, Mach’, c’est en accord avec les finalités naturelles de l’être humain que je me permets, non de classer directement les humains entre eux, mais de classer les choses auxquelles ils s’adonnent l’une par rapport à l’autre. Pour classer, il faut un critère, et le fin fond de notre désaccord porte sur le fait que, pour vous, tout critère est fatalement culturel. Pas pour moi.


  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen (---.---.---.183) 31 juillet 12:30

    @maQiavel
     

    Dans ce cas aidez-moi à en faire une forteresse imprenable en renforçant sa cohérence : pourquoi "partiellement" ?


  • vote
    Éric Guéguen Éric Guéguen (---.---.---.183) 31 juillet 12:21

    @maQiavel
     

    Pour vous répondre en quelques mots : je pense que la nature ne fait rien au hasard, ce qu’il faut entendre comme suit : la "nature" est une grosse feignasse qui ne bosse pas gratuitement. Elle ne perd pas de temps à produire des choses qui ne servent à rien, elle va droit au bout, n’est pas "artiste", même si certains desseins nous demeurent obscurs.

     

    Tout le règne animal a été "livré" avec un mode d’emploi rudimentaire intégré (un lot de fins prenant appui sur la nécessité), donc inconscient. La seule raison valable de croire que l’homme est à part est de faire intervenir la grâce divine. Or l’homme déroge au déterminisme pur : lui s’est éveillé à la conscience et a perdu son propre mode d’emploi, rudimentaire je le rappelle. C’est à la fois son drame et sa chance. Son drame car il est livré à lui-même ; sa chance car là se loge la possibilité d’un libre arbitre. À lui de jouer, mais il court deux risques. Le premier, c’est de retomber dans l’instinct total, le deuxième - qui nous guette davantage -, c’est de se détacher totalement de sa nature au point de prétendre qu’il peut se passer de mode d’emploi. C’est ce qui fait, selon moi, que nous sommes à l’heure actuelle de plus en plus azimutés (et je ne parle pas que de la France).

     

    EG